Depuis le 6 décembre 2005, mon intérêt pour la scène ufologique américaine s'est trouvé renforcé avec la diffusion des premiers "messages de Serpo" par Victor Martinez, sur sa liste de quelques 300 abonnés. Ensuite, impossible de décrocher. Depuis, beaucoup d'éléments nouveaux sont apparus, relatifs au phénomène Ovni... surtout aux USA.

Après l'Affaire Serpo, l'Ovni de l'aéroport O'Hare de Chicago, nous traitons des Drones de Californie, du Programme CARET, de l'incident de Stephenville, Texas...

Didier de Plaige

Didier de Plaige

© Ovnis-USA
1er Juillet au 30 Septembre 2009

Pour accélérer un peu l'affichage de cette 1ère page, les jours précédents sont ICI

je suggère que vous chargiez dès maintenant cette autre page, pour lui laisser le temps de monter - clic droit puis "ouvrir dans une nouvelle fenêtre"..

Le Forum de "Ici & Maintenant!" développe son interactivité : la Section Ovnis-USA propose aux lecteurs de s'associer au travail de recherche.

La version BLOG est en place ici : http://ovnis-usa.com

Mercredi 30 Septembre - L'Apparence d'un Homme

Ecrit et réalisé par Daniel Pace, le film "The Appearance of a Man" est actuellement projeté dans divers festivals aux Etats-Unis, avant sa sortie prévue le 11 novembre.

Début septembre, Robert D. Morningstar & Jill Benzer avaient publié leurs premières impressions sur UFO Digest :

"C'est un film admirable qui présente une perspective originale sur les Ovnis. Il est l'aboutissement d'une longue recherche, d'un questionnement intérieur, et le résultat d'un processus artistique parvenu à maturité. Cette réalisation a été inspirée par les expériences personnelles des populations de l'état d'Arizona et le phénomène des "Lumières de Phoenix" en 1997. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Lumi%C3%A8res_de_Phoenix

"The Appearance of a Man", avec Michel Tassoni dans le rôle principal, nous embarque dans le périlleux voyage d'un homme qui doit découvrir ce qu'l est vraiment, et par extension, en quoi consiste l'existence. Sa vie, et celle des autres personnages, se trouve affectée par la présence imposante, déconcertante, et étrangement compassionnée d'un être qui a "l'apparence d'un homme." Le titre fait référence à une phrase tirée du Livre de Daniel, montrant que des évènements similaires se sont produits 2000 ans plus tôt : "Alors celui qui avait l'apparence d'un homme me toucha de nouveau, et me fortifia." - http://fr.wikisource.org/wiki/Livre_de_Daniel

L'Apparence d'un Homme

Puis c'est Larry Lowe qui lui consacre un long article dans The Examiner : "L'intérêt manifesté par la communauté ufologique a surpris Daniel Pace. Il n'avait pas l'intention de s'adresser particulièrement à ce public. En réalité, il s'agit davantage d'un acte de contestation religieuse que d'une révélation aliène, bien que les deux thèmes soient étroitement mélés."

Maurizio Baiata Il rapporte ce commentaire de Maurizio Baiata : "Il serait nécessaire d'être déjà familiarisé avec la question du contact alien, et d'avoir réalisé que 'leur' intervention est un phénomène complexe qui remonte à l'aube de l'humanité. Le réalisateur Daniel Pace a choisi la fameuse nuit des 'Lumières de Phoenix' comme point de départ de la transformation.

Il veut nous montrer que le contact est déjà établi à l'instant où une simple lueur apparait dans le ciel. Lorsque la conscience humaine réalise alors pleinement qu'il s'agit d'un contact, la destinée du témoin est à jamais transformée. Même si, comme c'est arrivé chez plusieurs contactés, il ne comprend pas toujours pourquoi et comment il a reçu ce cadeau des Etoiles."

Ce film est centré sur la volonté de rechercher des réponses à un questionnement très intime, et le fait de suivre les préceptes qui émanent du plus profond de soi-même, sans se cacher la souffrance que cela pourrait impliquer. C'est un cheminement qui pourrait nous permettre de contribuer au bien-être de l'humanité."

Larry Lowe poursuit avec cet exemple : "La question centrale est posée par le Père Daniel : "Que savons-nous de la réalité qui nous environne et que nous ne pouvons percevoir ?". Il fait allusion aux ondes que propagent en permanence les radios, les télévisions et les téléphones portables, dans notre environnement quotidien, mais qui demeurent invisibles tant qu'on n'utilise pas des récepteurs appropriés pour traduire ces signaux en images et sons.

Qu'est-ce que la science ne nous a pas encore permis de voir, de mesurer et d'apprécier ? La conscience elle-même pourrait-elle être l'une des forces toujours inconnues qui constituent le facteur manquant dans notre recherche d'une théorie du champ unifié ? Serait-ce une force qui manipule directement la 'realité' ? Si c'est le cas, pourrions-nous y parvenir en révisant nos systèmes de croyances ? Serions-nous alors un peu moins humains et davantage semblables à Dieu ? Ou bien serions-nous davantage humains en nous rapprochant de cet état ?"

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10135.0

http://www.youtube.com/watch?v=736NKsK86Uk&feature=player_embedded

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/The_Appearance_of_a_man_trailer.flv

http://www.ufodigest.com/news/0909/appearance-of-a-man.php

http://www.theappearanceofaman.com/

http://www.examiner.com/x-3766-Phoenix-UFO-Examiner~y2009m9d27-Award-Winning-UFO-film-to-return-by-popular-demand

Mardi 29 Septembre - Des crop-circles en Inde

Il y a également des crop-circles en Inde : le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche de l'état du Madhya Pradesh, le Dr Ramkrishna Kusmaria, a vu et photographié un Ovni "en train d'endommager les cultures" et faisant tomber les papayes des arbres; l'objet émettait des étincelles. -

R.A. Khandelwal, en charge de l'administration locale, s'est rendu au village de Sukha pour évaluer l'étendue des dégâts. - http://www.ufo-blogger.com/

Du fait que le ministre de l'agriculture en personne ait observé le phénomène, les paysans de la région réclament à présent des indemnités.

Plusieurs personnes avaient déjà rapporté cette année des manifestations d'Ovnis. Ram Srivastava, professeur retraité du Collège scientifique d'Holkar, à Indore, a dénombré une demi-douzaine de témoignages semblables.

Le ministre de l'agriculture s'était engagé à publier ses photos dès qu'il serait de retour à Bhopal, la capitale de l'état, située à 275 kms de là.

Ramkrishna Kusmaria

http://en.wikipedia.org/wiki/Ramkrishna_Kusmaria

Whitley Strieber, qui a diffusé hier cette information sur son blog, pense y trouver "Une Raison du Secret" :

"Des journalistes réputés comme Linda Moulton Howe ont vu des orbs lumineux créant des crop-circles, mais le gouvernement britannique continue d'affirmer que ce sont des réalisations humaines, et les medias américains propagent le plus souvent cette version. Ce qui vient de se passer en Inde nous explique en partie les raisons de cette réticence.

Whitley Strieber En Grande-Bretagne, le syndicat national des agriculteurs estime que chaque année les fermiers perdent des centaines de milliers de dollars à cause de ces formations.

Si le gouvernement devait admettre qu'elles sont causées par des phénomènes inconnus, il devrait alors s'attendre à ce que les paysans réclament des dommages et intérêts conséquents.

Cependant, si ça reste considéré comme du vandalisme, c'est à la justice de s'en occuper. Ca permet également aux militaires de ne pas avoir à reconnaître qu'ils ignorent l'origine de ces manifestations.

C'est la même chose aux Etats-Unis, en ce qui concerne les abductions, où les autorités refusent d'admettre qu'elles n'y peuvent absolument rien !" - Source - http://www.unknowncountry.com/news/?id=7858

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10346.0

Conference 18 octobre

http://ovnis-usa.com/stephen-bassett-a-paris/

Lundi 28 Septembre - Les recherches de Anthony Bragalia ont souvent été rapportées ici, qu'il s'agisse d'un témoin inédit de l'incident de Roswell, de l'implication de l'Institut Battelle et de la Rand Corporation dans l'étude du phénomène Ovni.

http://ovnis-usa.com/roswell-nouveau-temoin/ - http://ovnis-usa.com/roswell-linstitut-battelle/ - http://ovnis-usa.com/roswell-la-rand-corporation/

Mais il semble que, cette fois, en croyant ramener le cas de Socorro (25 avril 1964) à un canular d'étudiants, restés anonymes, il se soit contenté de rapporter de simples rumeurs. Il ne présente finalement aucune preuve de ce qu'il avance.

En basant toute sa démonstration sur un recteur d'université qui se défile, promet de rechercher auprès des étudiants de l'époque, mais ne souhaitera pas donner pas suite, Bragalia pourrait regretter de s'être un peu précipité.

L'article a été repris sur UFO Digest, mais c'est sur le site web original qu'on trouve les plus nombreux commentaires, dont 90% estiment qu'il n'apporte pratiquement rien de neuf. http://ufocon.blogspot.com/2009/09/socorro-hoax-exposed-famous-1964.html - http://www.ufodigest.com/news/0909/socorro.php

Ceux qui soulignent ses faiblesses ne lui en tiennent pas trop rigueur, et mis à part les encouragements d'un déboulonneur systématique, on constate qu'il n'a emporté l'adhésion de personne.

Ray Stanford, présenté la semaine dernière, est incidemment l'auteur en 1976 d'un livre-enquête sur le cas de Socorro. Sa réaction ne s'est pas fait attendre :

Ray Stanford - Socorro

http://ovnis-usa.com/ray-stanford-science-ovnis/

"J'ai adressé la réponse suivante à l'article fantaisiste d'Anthony Bragalia où il prétend que l'affaire de Socorro aurait été montée par des étudiants anonymes." Elle a été publiée dès le lendemain.

"Cette prétention serait rejetée par n'importe quel tribunal. Cet article ne rapporte que des rumeurs, et n'est appuyé par aucune preuve." Le chercheur a été invité par la web radio 'The Paracast' le 4 octobre.

"Bragalia n'aurait jamais du présenter sa théorie comme un fait avéré. Le mercredi 29 avril 1964, je fus le seul enquêteur invité par le Dr. J. Allen Hynek à l'accompagner sur les lieux. Il n'y avait que Lonnie Zamora et l'officier de police Samuel Chavez qui participaient à la reconstitution.

Lonnie Zamora Zamora n'était pas enclin à livrer les détails de son expérience à tous ceux qui venaient l'interroger, mais son comportement envers nous fut très différent parce qu'il se faisait un devoir d'honorer la présence de Hynek, chargé d'enquêter pour l'US Air Force.

Lonnie s'assit dans la voiture de police qui était stationnée précisément même endroit, et il éxécuta les mêmes mouvements, sortant rapidement du véhicule, et se dirigeant rapidement vers l'objet. Il portait ses lunettes de vue habituelles, avec les pare-soleils.

Ensuite, arrivé à 10 mètres de l'endroit où s'était trouvé l'objet, Zamora s'est couché sur la pente comme pour se protéger, parce que c'est à ce moment que l'objet avait soudain émis un grondement très puissant, et qu'une colonne de lumière bleutée était apparue. C'était un cône de lumière, étroit vers le haut, et large en bas.

A une dizaine de mètres, Zamora avait ressenti la chaleur émanant de cet échappement lumineux. La source devait être extrêmement chaude pour rayonner à cette distance, d'autant qu'un vent assez fort soufflait dans la direction opposée.

Après la parution de mon livre, en 1976, Allen Hynek m'a adressé une lettre de félicitations qu'il m'autorisait à rendre publique. Il en a également offert un exemplaire à la bibliothèque technique du Centre spatial Lyndon B. Johnson de la NASA.

Ce que je pense de l'objet de Socorro : de forme ovoïde, il mesurait 6 à 7m de long. Il comportait deux modules de propulsion bien distincts. Celui qui servait à l'atterrissage et au décollage était très bruyant.

L'autre, apparemment son mode de propulsion principal était, en comparaison, très discret, mais il lui avait permis de quitter les lieux à très grande vitesse et en quelques secondes (horizontalement puis pratiquement à la verticale).

La provenance de cet objet reste inconnue. Bien qu'il ait semblé témoigner d'une avance technologique, rien n'indique qu'il soit d'origine extraterrestre. Toutefois diverses preuves retrouvées au sol, et ses caractéristiques de vol, pourraient le laisser penser.

Je dispose de preuves extrêmement bien documentées sur le mode de propulsion 'exotique' de cet engin, qui ont été retrouvées sur les lieux. Elles n'avaient pas été rendues publiques. Je les exposerai à l'occasion de la prochaine émission sur 'The Paracast', le 4 octobre prochain.

Socorro sketch

On sait cependant qu'un fragment de roche retrouvé sur les lieux par Stanford, fut analysé par le Dr Henry Frankel (du Goddard Space Flight Center de la NASA). Il se déclara stupéfait : "ce métal est un alliage inconnu, principalement constitué de zinc et de fer, qui n'a jamais encore été réalisé." Le Dr Henry Frankel se vit déchargé de l'analyse, et la NASA publia peu après une conclusion banalisante. Source - http://tartanscottie.com/macblog/?p=138

Je m'occupe à présent de rédiger une réfutation détaillée de l'article publié par Bragalia. J'espère qu'il acceptera de le publier, parce que je n'ai pas le temps d'animer mon propre site web. Mais tout autre site pourra le reproduire." - Ray Stanford

La réaction de l'analyste Bruce Maccabee va dans le même sens :
"Je n'accepte pas systématiquement cette nouvelle explication qui nous présenterait un canular, du simple fait qu'une personnalité notoire pense qu'il connait (ou a connu) ceux qui l'auraient commis. Il est nécessaire, chaque fois qu'on veut expliquer un événement par la fraude, d'apprécier cette prétention en regard des information crédibles qui sont disponibles.

Un étudiant d'un Institut a-t-il été capable de réaliser un dispositif qui aurait pu servir à un canular, et qui présente les mêmes caractéristiques de vol et tous les autres éléments rapportés par Zamora ? Si vous le pensez, vous devez en apporter la preuve par une représentation : faites un dessin d'un engin qui permettrait de produire ces effets."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10328.0

http://www.youtube.com/watch?v=3fYxDgJklQw
http://www.youtube.com/watch?v=BZj0RmOvjWQ

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Socorro_reconstitution1.flv

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Socorro_reconstitution2.flv

Dimanche 27 Septembre -

Robert Hastings signale sur la liste UFO UpDates qu'il est invité à l'antenne de la radio Coast to Coast le mercredi 30 septembre. Il est l'auteur de "UFO and Nukes : Extraordinary Encounters at Nuclear Weapons Sites" où il démontre que l'activité Ovni a toujours été très intense à proximité des zones nucléarisées du territoire américain.

Mais il y a aussi un passage intéressant qui justifie cette nouvelle émission. L'auteur présente les révélations de Chester "Chet" Lytle sur l'incident de Roswell.
http://www.coasttocoastam.com/ - http://ufohastings.com

Chet Lytle fut le Superviseur de la Commission à l'Energie atomique (AEC). Il avait travaillé comme ingénieur pour le 'Manhattan Project' (qui permis de réaliser la première bombe atomique pendant la seconde Guerre mondiale).

Robert Hastings

Il a déclaré que William Blanchard - l'ancien commandant du 509ème sur la base militaire de Roswell, qui était alors Colonel, lui avait confié personnellement que l'objet récupéré en secret après le crash, en Juillet 1947, était un vaisseau alien.

Hastings avait recueilli cette confidence à l'occasion d'une interview enregistrée, dans le cadre de son enquête sur l'activité Ovnis en rapport avec les sites dotés d'armements nucléaires.

Colonel Blanchard L'ingénieur retraité en était spontanément venu à parler de Roswell. En Février 1953, Lytle (devenu superviseur du stockage des armements pour le compte de l'AEC) - venait de visiter la base Air Force d'Eielson, en Alaska, en compagnie de Blanchard, récemment promu Brigadier-General de l'USAF, qui était chargé de l'entrainement des équipages des bombardiers stratégiques B-36.

Alors qu'ils avaient décollé de l'Alaska pour rejoindre l'Illinois, son "très bon ami" Blanchard lui confia qu'un vaisseau extraterrestre avait été récupéré en 1947, avec quatre corps d'aliens. Au début des années 50, Lytle travaillait dans les bureaux de l'AEC, sur la base AF de Wright-Patterson. Il se trouvait donc au bon endroit et au bon moment pour être relativement bien informé. Chet Lytle avait bénéficié de fuites "au sujet de l'autopsie des corps, par des personnes qui y avaient assisté."

Lytle précisa que l'épave de l'engin avait été entreposée dans le Hangar 5 de la base, puis il ajouta : "Je bénéficiais d'une accréditation Top Secret dans le domaine des armes nucléaires.

J'avais donc toutes les autorisations requises dans mon travail, mais je ne fus jamais autorisé à pénétrer dans cette zone."

Hastings raconte également : "Trois ans après mon interview de 1998 avec Lytle, j'avais voulu lui poser d'autres questions. Mais il avait refusé de répondre, me disant simplement mais d'une voix assez stressée qu'après notre première conversation, il avait 'reçu une visite' d'un individu qui voulait savoir pourquoi il communiquait avec moi et avec le chercheur Don Schmitt, spécialiste de Roswell."

Lytle et Blanchard sont aujourd'hui décédés.- Source - http://www.theufochronicles.com/2009/09/former-us-atomic-energy-commission.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10326.0

Don Schmitt

Vendredi 25 Septembre -
http://ovnis-usa.com/divulgation-securite-nationale/ - http://exopolitics.blogspot.com/

Le 15 juillet dernier, alors qu'il venait de rédiger un article sur "La Divulgation & la Sécurité nationale", l'activiste Ed Komarek a eu un échange téléphonique prolongé avec Ray Stanford, un pionnier de l'ufologie américaine.

"Il avait fondé en 1964 le Project Starlight International, devenu en 1974 le principal programme privé de collecte de données. Le nom ayant ensuite été 'usurpé' par Steven Greer, il l'a changé pour Organization for Physical UFO Science.

"Lors de ce premier contact, nous avons dialogué pendant huit heures d'affilée. Ray a maintenant 71 ans, et il se remet d'une crise cardiaque. A ma connaissance, personne n'a poussé aussi loin l'étude scientifique du phénomène Ovni.

Cependant le nécessaire n'a pas encore été fait pour mettre ses recherches à disposition sur internet. Pendant quarante ans, il a toujours préféré poursuivre ses travaux de manière assez discrète. On verra pas la suite ce qu'il pense des organisations ufologiques.

Il m'a confié qu'il avait rassemblé des preuves scientifiques, non seulement de l'existence des vaisseaux extraterrestres et de leurs occupants, mais aussi sur leur mode de propulsion. Il possède même des photos des pilotes, et elles n'ont jamais été publiées.

Ray Stanford

Ray m'a raconté qu'il lui était arrivé, au fil des années, de briefer de nombreux scientifiques de haut niveau, qui poursuivaient des recherches classifiées ou non sur la dynamique des plasmas et les systèmes de propulsion électromagnétiques; ils avaient chaque fois été stupéfaits des éléments qu'il leur apportait. Il m'a cité des noms, des dates, et des labos. Ray préfère parler de AAO, ou 'Anomalous Aerial Objects'. Il pense, et je le lui accorde volontiers, que personne dans le domaine public n'a rassemblé autant de preuves tangibles ni de connaissances techniques aussi détaillées.

Il a été particulièrement déçu par la communauté ufologique, en partie parce qu'elle est selon lui infiltrée par des gens du renseignement, et que nombre de "chercheurs" travaillent directement ou indirectement pour la CIA et d'autres agences.

Il m'a donné toutes sortes d'exemples, citant des personnes réputées du FUFOR et d'autres organisations aussi connues.

Je pense comme lui que ces organisations bien connues, qui semblent encourager des enquêtes scientifiques sur les Ovnis, jouent un double jeu et font en sorte que leurs chercheurs ne disposent pas des instruments nécessaires (des gravimètres et des magnétomètres enregistreurs, des caméras à haute résolution ou spectrographiques, etc...). - http://fr.wikipedia.org/wiki/Gravim%C3%A8tre

Nous sommes tombés d'accord pour considérer que les organisations ufologiques bien établies agissent délibérément pour détourner l'attention du public et des scientifiques, vers des pistes beaucoup moins pertinentes, comme les études de traces et les récits anecdotiques rapportés par des enquêteurs civils, ou à consacrer trop de temps sur les documents déclassifiés par les gouvernements.

Ray et moi avons fait le constat que la communauté ufologique s'intéresse très peu aux recherches menées de manière scientifique, et nous pensons que c'est du en bonne partie à l'infiltration par les services de renseignement ainsi qu'à des opérations de diversion. L'ensemble des ces documents démontre que la CIA a bien la haute main sur tout ce qui concerne le phénomène Ovni. http://www.majesticdocuments.com/pdf

Ray m'a expliqué que ces agences avaient couramment utilisé de prétendus "contactés" pour semer la confusion. Il se souvient que George Adamski, il y a bien longtemps, lui avait avoué qu'il n'avait jamais eu de contact, et montré comment il avait truqué ses photos d'ovnis. Cette expérience avec Adamski et d'autres "contactés" comme Dan Fry et George Van Tassel, l'ont incité à la plus grande prudence.

On peut comprendre, pour cette raison, que Ray Stanford ne soit pas toujours bien apprécié dans les milieux ufologiques.

Il m'a cité en exemple un "chercheur et scientifique" bien connu, qui était lié à la CIA depuis l'époque du NICAP : lors d'une réunion du FUFOR en 1987, quelqu'un lui avait demandé qui finançait le symposium commun MUFON-FUFOR; il avait reconnu qu'une organisation de façade, basée à Alexandria, en Virgine, avait contribué pour une somme de 100.000 dollars.

Ray m'a précisé le nom de la compagnie et raconté comment il avait pu vérifier ses liens avec la CIA, grâce à un Ph.D. qu'ils avaient cherché à recruter. Ce point nous a également été confirmé par un retraité de la NSA, et d'autres personnes bien informées.

Tout ceci explique que Ray Stanford n'attende plus rien de la communauté ufologique, même s'il continue de s'intéresser à ce qui est publié sur internet. Il est persuadé que sa contribution sera plus efficace en destinant ses preuves aux milieux scientifiques.

Lettre de A. Hynek Il pourrait causer quelques surprises désagréables en exposant les connexions entre les réseaux de renseignement CIA-MJ 12 et la communauté ufologique, qui ont souvent permis d'écarter ses découvertes.

Ray pense que ses preuves intéresseront la communauté scientifique, parce qu'il a suivi des protocoles rigoureux, et que ses études, couvrant plusieurs décennies, pourront contribuer à ce que l'ufologie intégre la recherche officielle. Cependant Ray m'a expliqué que plusieurs de ses preuves (sur l'intelligence du phénomène et ses implications pour l'humanité) pourraient avoir des conséquences assez dérangeantes. Il se demande si cette divulgation sera bien assimilée. Nous avons plusieurs fois débattu de cette question au cours de notre échange téléphonique.

Ray n'a pas l'intention de publier ses expériences personnelles de son vivant, afin que dans un premier temps seules les données scientifiques soient appréciées. Il va commencer par exposer ses preuves relatives au système de propulsion, telles que ses instruments les ont enregistrées."

Témoignage du professeur Allen Hynek, le 6 juillet 1976

Source - http://www.ufodigest.com/news/0709/stanford-print.php

Dans le cours de son article du 15 juillet, Ed Komarek annonçait qu'il s'organisait pour rencontrer prochainement le chercheur. Il vient de nous faire savoir qu'un premier long texte de Stanford est maintenant en ligne. Les preuves ont été rassemblées dans une présentation PowerPoint, destinée en priorité aux scientifiques. - http://ourstrangeplanet.com/index.php?option=com_content&task=view&id=454&Itemid=60

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9193.0

Samedi 26 Septembre - Après l'article de Ed Komarek sur Ray Stanford publié hier, le chercheur s'est présenté sur UFO Digest le 25 septembre. Il rappelle la naissance de son projet Starlight, et raconte dans quelles circonstances il avait réalisé une première en 1975. Mais comme évoqué précédemment, les preuves qu'il a rassemblées dans une présentation PowerPoint seront destinées en priorité aux scientifiques.

Ce travail ne devrait pas être terminé avant deux ans : "Il y a pour le moment près de 450 diapos numérisées, et nous comptons ajouter quelques uns des films enregistrés en couleurs et en plein jour (les originaux sont sur pellicule)."

"Notre approche qui consiste depuis des décennies à collecter des données fiables sur les Ovnis ne ressemble en rien à ce que les medias présentent généralement comme la recherche ufologique. En fait, ma nouvelle présentation PowerPoint, amplement réactualisée ("Anomalous Aerial Objects (AAOs) : Examining the Physical Properties with the Instruments and Methods of Science"), apporte des preuves scientifiques qui devraient exciter la curiosité des chercheurs en physique théorique, quoiqu'ils aient pu penser auparavant des Ovnis. Je préfère d'ailleurs l'expression 'Anomalous Aerial Objects', ou AAOs.

Ray Stanford

De nombreuses théories ont été échafaudées, mais ce ne sont le plus souvent que des spéculations sans véritablement de base expérimentale.

Les hypothèses concernant la propulsion des Ovnis doivent s'appuyer sur des preuves physiques particulièrement bien documentées, multiples et irréfutables, avant qu'elles puissent être acceptées pour publication dans des revues scientifiques de haut niveau.

Les organisations ufologiques les plus en vue, même si elles se targuent de compter des adhérents dans le monde entier, s'en tiennent encore aujourd'hui à des programmes de recherches conçus dans les années 50 ! Elles sont bien plus préoccupées d'attirer de nouveaux membres et de faire parler d'elles, que de se doter de moyens scientifiques. Elles se contentent de "former des enquêteurs de terrain" à l'ancienne, au lieu de les équiper des matériels nécessaires à l'enregistrement de données sur les évolutions de ces objets.

Ray Stanford station Au lieu de collectionner des rapports, il faudrait leur fournir des outils, soit de détection automatique et d'enregistrement, ou de préférence, lorsque c'est possible, déployer des opérateurs qualifiés, munis de ces appareils. Naturellement, il ne s'agit pas de s'intéresser à des objets qui sont repartis. Si l'on veut collecter des données qui soient scientifiquement exploitables, il est nécessaire de placer des instruments sur des lieux de passage, dans des contextes bien identifiés.

Les groupes ufologiques qui se consacrent à la collecte de témoignages auraient du mal à reconnaître que des opérations menées scientifiquement peuvent ramener bien davantage de preuves qu'ils pourraient en réver. Mais il y a encore des gens qui se consacrent à la recherche, loin des plateaux de télévision.

Il y a plus de 40 ans que je privilégie l'approche qui consiste à enregister les mouvements des objets. Ceux qui pourraient en douter devraient lire "A TECHNOLOGICAL APPROACH TO UFOs, A Status Report on Project Starlight International", dans l'INTERNATIONAL UFO REPORTER, publlié par le CUFOS (Volume 2, Numéro 8, Août 1977, pages 5 à 7).

Le fonctionnement et les caractéristiques de notre magnétomètre enregistreur automatique aux extrêmes basses fréquences (ELF) sont précisées sur une page web du Nicap. http://www.nicap.org/madar/psi-rmi.htm

Ca pourra amuser certains techniciens branchés du 21ème siècle. Mais cette machine fonctionne toujours et elle a permis d'obtenir d'excellents résultats.

Une photo de 1975 montre les composants et la configuration de notre 'UFO/VECTOR" : c'est une console de commandes video et laser multi-usages. - http://www.nicap.org/madar/psi-mpic.htm

J'ai cependant de meilleures photos à vous montrer. A l'époque, le UFO/VECTOR était certainement l'appareil le plus sophistiqué qu'on ait pu trouver entre les mains de chercheurs privés. Il l'est probablement encore aujourd'hui. [Nous avons depuis enregistré des preuves beaucoup plus nettes, qui n'auraient pas pu être obtenues avec notre UFO/VECTOR.]

Magnetometer 1975

Bien que cet appareil ne nous ait jamais permis de démontrer qu'un Ovni est capable de courber la lumière, nous avons pu sur notre terrain d'essais réaliser une photo d'un tir laser réussi sur un objet, en utilisant le UFO/VECTOR. Le laser atteint effectivement le AAO, ou la "barrière de protection" qui l'entoure.

Laser strike L'objet fut photographié par nos trois caméras qui étaient largement déployées. La "frappe" laser eut lieu le 10 décembre 1975, à 21h12, heure locale, pendant une exposition de 8 secondes sur film Tri-X, quand il est passé pratiquement parallèle à l'horizon. L'engin s'était d'abord maintenu immobile pendant 10 minutes, puis il s'est dirigé pratiquement vers nous, et il s'est finalement dérouté.

Quelques minutes après le début de l'observation, j'ai contacté par téléphone le commandement de la base Air Force de Bergstrom, et ils nous avaient confirmé qu'ils voyaient l'objet stationnaire, mais sans pouvoir l'identifier. Notre terrain se trouvait au nord-ouest de la base air force, à Austin, au Texas. Nous avions nos bureaux en ville.

Après confirmation par Bergstrom AFB que l'objet n'était pas identifiable, j'ai cherché à pointer le laser dans sa direction. La photo prise au moment de cette frappe montre que l'objet pourrait avoir détecté le faisceau laser dirigé sur lui, et qu'il aurait créé une sorte d'effet protecteur-diffuseur autour de lui. Qu'est-ce qui nous a amenés à le penser ? C'est à cause du phénomène de réflexion : lorsque le faisceau atteint l'AAO, il semble plus diffus que s'il avait porté sur une surface sphérique, ou réfléchissante. Peut-être l'objet avait-il volontairement produit une substance diffusante, comme de la vapeur d'eau.

Ces images ne peuvent être reproduites sans autorisation.

Je reconnais que cette photo ne révèle aucune caractéristique concernant la propulsion des Ovnis. Il nous a fallu attendre 1977 pour seulement commencer à enregistrer sur pellicule des éléments très révélateurs des moyens de propulsion. Je ne publie cette image que pour montrer le côté innovant de mon projet dès cette époque, pour documenter les études de ces objets.

C'est juste une façon de vous montrer comment nous avons procédé pendant deux ans avant de rassembler des preuves tangibles. Après quoi, pendant plusieurs décennies, nous avons poursuivi nos recherches de manière assez discrète, nous consacrant au recueil de données sur le terrain et à l'analyse des résultats.

Mis à part l'aspect sérieux et scientifique, cette photo ci-dessus me semble digne du Livre Guiness des Records, parce que c'est la toute première fois qu'on voit un rayon laser toucher un objet qui par ailleurs était signalé par la base AF de Bergstrom, sans qu'elle puisse l'identifier. Mais notre objectif n'a jamais été d'entrer au Livre des Records. Certains d'entre vous pourront penser que nous avons pris des risques insensés. Je réponds à cela : "Qui ne risque rien n'a rien". Mais nous avions autre chose en tête.

Notre équipe attachée au maniement du UFO/VECTOR portait toujours des combinaisons blanches et l'opérateur (c'était moi ce jour-là), ainsi que ses assistants, étaient munis de lunettes de protection vertes.

Cette photo montre en partie l'enclos des matériels optiques (construit sur le toit ouvrant d'un petit batiment), et les opérateurs en charge de l'UFO/VECTOR. On y voit John Palin manier le joystick en gardant un oeil sur le moniteur. Au fond se trouve Al Moulton, en charge de la camera 1, qui communique par réseau filaire souterrain avec les deux autres opérateurs de caméras, placés à environ 250 mètres. Je suis en bas à droite, en train de vérifier l'enregistreur à 8 pistes." Source -

Ray Stanford a souhaité apporter par email quelques précisions : "Bien que le grand public puisse sans doute comprendre et apprécier bien des apects de ma présentation, sans avoir une formation particulière en physique, elle est plutôt destinée à des universitaires. 

Ray Stanford Ils pourraient y consacrer un séminaire de trois jours parce que ça nécessite la plus grande attention.

Je souhaite que cette présentation contrbuera à établir un nouveau paradigme de recherche, principalement dans le domaine des sciences physiques, ce qui sera certainement bien plus productif que la collecte sans fin d'anecdotes et de témoignages anonymes.

Nous espérons également que l'examen des preuves tangibles permettra de lever les réticences des scientifiques de haut niveau, les amenant à réaliser que ce genre d'études relèvent de la science classique, et qu'elles sont dignes des publications à comités de lecture."

http://www.ufodigest.com/news/0909/aao.php

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9193.0

Jeudi 24 Septembre -

Whitley Strieber estime que le film de Suzanne Taylor "What on Earth ?" est le meilleur documentaire réalisé à ce jour sur les Crop-Circles. Il sera présent à Los Angeles ce dimanche 27 pour animer l'une des premières projections publiques, en présence de la réalisatrice. - Source - http://www.unknowncountry.com/news/?id=7840

Pour Stephen Wagner, qui a chroniqué la sortie du nouveau DVD, "Les crop-circles sont toujours un mystère" : "D'après ce que j'en sais, il n'a jamais été possible de prendre un groupe sur le fait, en train de réaliser l'un des dessins vraiment complexes. Cela dit, je pense que des gens très habiles seraient capables de créer n'importe laquelle des formations qui ont été trouvées.

Toutefois, ça reste un mystère pour d'autres raisons.

What on Earth ?

http://www.whatonearththemovie.com/ - http://ovnis-usa.com/VIDEOS/WhatOnEarth_Trailer.flv
Suzanne Taylor http://theconversation.org/

Pourquoi peut-on observer des modifications dans les plantes de nombreuses formations "authentiques", qui ne se retrouvent dans celles qui ont été revendiquées ? Pourquoi des appareils électroniques sont-ils souvent pertubés dans ces formations, ce qui n'arrive pas quand on se trouve en-dehors ? Pourquoi peut-on constater parfois des anomalies électromagnétiques ? Aucun déboulonneur n'est jamais parvenu à fournir une réponse.

Le rôle de la Conscience ?
Il y a aussi dans ce domaine un aspect plus profond. Plusieurs chercheurs (dont certains sont interviewés dans le film) ont témoigné du fait que des formations aux dessins très élaborés sont apparus dans des champs voisins, un ou deux jours après qu'ils aient pensé ou médité sur ces mêmes symboles !

Je rapporte cette information pour mémoire, mais j'aimerais avoir l'occasion de la vérifier de façon rigoureuse; si c'est vrai, ce serait la preuve que le phénomène est influencé par la conscience ou le psychisme. C'est l'un des aspects parmi les plus fascinants du mystère des crop-circles, qui mériterait une enquête plus poussée."

Stephen Wagner conclut : "Je pense que toutes les personnes intéressées devraient voir cette video, parce qu'elle rassemble un grand nombre des formations étonnantes qui sont apparues ces dernières années." - Source - http://paranormal.about.com/od/cropcircles/fr/what-on-earth.htm

Suzanne Taylor présente en 80 minutes la plupart des chercheurs dans ce domaine, dont Francine Blake, Charles Mallet ou Lucy Pringle...

Francine BlakeCharles MalletLucy Pringle

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10282.0

Mercredi 23 Septembre -

Le Daily Star est un journal anglais plutôt populaire, mais il lui arrive de publier des articles sur les Ovnis sans juger qu'il soit indispensable d'ironiser : "En Grande-Bretagne, cette année 2009 semble battre tous les records pour le nombre des observations. Selon le département concerné, au Ministère de la Défense, le nombre de témoignages a triplé depuis l'an dernier.

Depuis Janvier, 394 personnes ont déjà rapporté avoir vu des formes étranges dans le ciel d'Angleterre.

Le précédent record était de 331 observations pendant la même période en 1997. Pour mémoire, le nombre total en 1978 était de 750 rapports.

MoD report

Les experts parlent maintenant d'une "vague" ou "d'une période de manifestations plus concentrées".

Un pilote a rapporté avoir vu un cylindre noir de 8 à 10 mètres de long au-dessus de son avion, alors qu'il survolait Otmoor, dans le Oxfordshire. Les contrôleurs aériens se sont adressés au Ministère de la Défense britannique, après que les responsables de l'aéroport le plus proche aient déclaré ne pas vouloir s'en occuper.

Gary Heseltine Des employés de l'aéroport de Jersey avaient lancé une autre alerte, après qu'un objet orange et brillant ait été repéré en vol stationnaire au-dessus de Gorey Castle. Parmi eux, Paul Holley a commenté : "Ca ne ressemblait à rien de connu."

Pour Gary Heseltine, officier de la police des transports, qui est également un ufologue bien connu - responsable de la base de données Prufos : "On peut effectivement parler d'une vague. Le nombre d'observations doit être bien plus élevé, parce que beaucoup de personnes ne se manifestent pas auprès des autorités de crainte d'être ridiculisées." - Source - http://www.dailystar.co.uk/news/view/99691/Secret-UFO-X-Files-hit-a-record/ - http://www.prufospolicedatabase.co.uk/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10249.0

Nick Pope, de son côté, a publié lundi cette réflexion : "Parmi les documents déclassifiés par le MoD, certains montrent que notre but principal dans ces enquêtes sur les Ovnis a consisté à tenter de s'approprier le système de propulsion de ces engins - d'où qu'ils puissent venir. En raison de la nature sensible et confidentielle du sujet, il m'est impossible d'être plus précis." - Source - http://www.nickpope.net/latest_news.htm

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10251.0

Mardi 22 Septembre -

Des nouvelles du Brésil, communiquées par Alberto Franciso do Carmo aux membres de la liste UFO UpDates : "Un assistant médical affirme avec conviction qu'il a récupéré des Aliens après un crash d'Ovni".

"C'était aux infos à la télévision ce matin, sur Rede TV. Le témoin est un secouriste qui circulait à bord d'une ambulance avec un chauffeur, dans l'état de São Paulo, le 25 septembre 2005. Ils effectuaient une patrouille de nuit. Il a vu soudain une lueur dans un champ sur le côté.

Ils ont d'abord pensé à un accident de voiture assez inhabituel, et sont entrés dans les buissons. Avec stupeur, ils ont découvert un engin sphérique, pratiquement détruit.

Il y avait deux occupants, un survivant gravement blessé et un mort, qui présentait de multiples fractures.

Le secouriste et son chauffeur ont essayé de porter secours au survivant. Il s'exprimait dans un langage étrange, mais curieusement ils ont constaté qu'ils parvenaient à le comprendre.

Cet être leur a dit qu'ils étaient des voyageurs temporels, des terriens venus du futur pour se procurer du matériel génétique dont ils ne disposaient pas à leur époque.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/RedeTV_humanoid.flv

Ensuite l'alien a indiqué au secouriste qu'il pouvait utiliser un produit qui se trouvait dans le vaisseau, une sorte de glace, qui avait la propriété étonnante de stopper rapidement les hémorragies. Pendant qu'il assistait le blessé, le secouriste a constaté qu'il avait des particularités communes aux humains, comme par exemple le battement cardiaque.

Unicamp Les sauveteurs ont naturellement prévenu leur hôpital (ou les autorités, je ne suis pas sûr d'avoir compris ce passage), et un véhicule est arrivé sur place qui a emporté les deux aliens, le cadavre et le survivant. On leur dit qu'ils seraient emmenés à l'Université de Campinas, le fameux UNICAMP.

Le témoin a accepté de répondre au journaliste, Eduad Pólo, mais de dos et sa voix a été déformée. Selon lui, ils ont été convoqués par leur supérieur quelque temps plus tard, qui leur a donné l'ordre de garder le silence sur cette affaire, cependant ils ont quand même été licenciés par la suite. Il a trouvé un nouvel emploi, dans un très bon hôpital de la ville.

Il déclare que cet épisode a radicalement changé ses points de vue concernant la science, et la religion. Il passe maintenant son temps libre à faire des recherches sur internet à propos du phénomène Ovni. Auparavant, il se rangeait parmi les sceptiques.

Rede TV ("réseau TV") ne fait pas partie des "grands réseaux" au Brésil, ce n'est pas une chaîne réputée pour son sérieux, mais leur équipe de rédaction rapporte des infos intéressantes.

Je la regarde parfois quand j'ai manqué les informations sur les chaînes principales (TV Globo, Record, ou Bandeirantes), et j'apprécie particulièrement leur journal de la nuit.

Rede TV

Je remarque un point important dans cette histoire : c'est la seconde fois que l'UNICAMP est mentionnée dans une affaire Ovni, où des cadavres aliens sont emmenés. La précédente fut à la suite de l'incident de Varginha. Comme on pouvait s'y attendre, personne n'a confirmé, ni tenté d'infirmer la nouvelle. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3572.0

Le College invisible Au sujet du "voyage temporel" dont il est question ici, nous devrions TOUJOURS nous souvenir des propos du regretté John A. Keel (qui est mort le 3 juin dernier) - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9047.0 - dans l'un de ses ouvrages ("The Contactee Hoax" - p.212-214) et de Jacques Vallée également dans son "Collège Invisible" (Le phénomène apporte son propre discrédit). Nous ne devrions surtout pas oublier les 'Six Conséquences sociales' dans "Messengers of Deception" - 1979. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9047.0

Ce témoin me semble tout à fait sincère et honnête. Il n'a pas recherché la moindre publicité, puisqu'il a gardé son secret pendant 4 ans, et je suis pratiquement certain qu'il n'a pas menti. Cependant je ne crois pas forcément ce que l'alien a pu lui dire... Soit dit en passant, l'épouse du nouveau Premier Ministre japonais a récemment raconté ce rève étrange où elle était emmenée vers Vénus par un vaisseau alien. Elle a couru le risque de passer pour une personne dérangée. - http://ovnis-usa.com/2009/09/04/vendredi-4-septembre/

Elle est Japonaise, a certainement bénéficié d'une excellente éducation, et doit savoir que Vénus est une planète inhospitalière. Malgré celà, elle n'a pas hésité à raconter des choses qui peuvent paraître incohérentes. En résumé, impressionnée (et abusée) par un discours émanant d'un être "supérieur", elle a accepté d'adopter cette version bien que ça puisse être un mensonge... des aliens eux-mêmes. Si une personne n'est pas franchement déséquilibrée, elle se garderait normalement de rapporter une telle incohérence.

C'est ce qui renforce pour moi le rapport de ce secouriste brésilien. Il a gardé le silence pendant quatre ans, et il y a beaucoup de gens dans le monde qui ne racontent JAMAIS ce qui leur est arrivé.

Je tiens à remercier l'enquêteur et ufoloque Eustáquio Andrea Patounas, d'origine greco-brésilienne.

On se doute bien que les autorités ne confirmeront jamais cet incident. Nous devrons donc être très patients. Qui sait si d'autres recoupements nous permettront d'y voir plus clair ?

Je vous invite à sauvegarder la video parce qu'elle pourrait ne pas rester indéfiniment sur le site de la chaîne...
http://www.redetv.com.br/portal/Video.aspx?124,28,54941

Cordialement, Alberto Franciso do Carmo

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10215.0

Lundi 21 Septembre - "Comment la IIIème Guerre mondiale a été évitée de justesse en 1974."

Kenneth Storch est maintenant officier de police à Aurora, dans le Colorado. Il raconte comment, pendant la Guerre froide en 1974, les Etats-Unis et l'URSS ont été sur le point de déclencher une guerre nucléaire...

Les observateurs du Strategic Air Command, (S.A.C.) avaient cru identifier des missiles ICBM russes, alors qu'il s'agissait d'une formation de cinq Ovnis.

"J'avais 22 ans, sergent de l'Air Force, et j'étais en service sur la base AF d'Offutt, dans le Nebraska, située pratiquement au centre du pays. C'était à l'époque le quartier-général du S.A.C. Je disposais d'une accrédition de haut niveau, "Top Secret-Crypto/Restricted". J'ai signé un engagement à garder le secret pendant 30 ans. - http://en.wikipedia.org/wiki/Offutt_Air_Force_Base

J'étais affecté au département des communications, au 8ème sous-sol. A 2 heures du matin, cinq Ovnis ont été détectés venant du nord-ouest, au-dessus du Pacifique. Le centre du NORAD à Cheyenne Mountain les avait accrochés. Le commandement inter-armes a immédiatement réagi. Ils avaient d'emblée pensé qu'il s'agissait d'une frappe préventive, lancée par un sous-marin soviétique.

ICBM
Ces engins devaient être des missiles balistiques à longue portée mer-sol (MSBS). Toute la base est immédiatement passée au niveau d'alerte maximum. C'est la phase où on doit rentrer les codes nucléaires. Les portes des silos étaient ouvertes, et les militaires commençaient à entrer les codes de lancement.

A l'époque, les bombardiers B52 étaient en vol 24h sur 24, armés de missiles et de bombes nucléaires. Ils avaient reçu les coordonnées précises. Les objets avaient été localisés à une altitude et une vitesse de croisière (4 à 6.000 miles/h), conforme aux performances des ICBMs."

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/UFOConversations_Ken_Storchmp.flv

"Mais il est apparu que ces objets avaient plusieurs fois modifié leur trajectoire. C'est une possibilité dont disposeront plus tard les missiles de croisière. Les engins ont survolé le Dakota, filant vers le nord, puis la mer de Behring, et se sont dirigés vers la Sibérie.

Richard Nixon a téléphoné au Premier ministre Leonid Brejnev pour l'informer que ce n'étaient pas des missiles américains. Il devait le faire parce que les russes observaient nos manoeuvres. Ils savaient que nous avions mis nos sous-marins en état d'alerte. Donc Nixon ne voulait pas qu'ils pensent, en voyant ces cinq objets venant vers eux depuis le Canada, que ça pouvait être une attaque de notre part.

Peu après, deux gradés sont arrivés dans notre secteur des communications (je pense qu'ils faisaient partie de l'OSI). Ils ont ramassé tout ce qui pouvait concerner cet évènement : les sorties d'imprimantes, et toutes les copies des données qui étaient en rapport avec l'incident.

Puis ils m'ont emmené dans la salle de commandement, au niveau zéro, et ils m'ont gardé trois heures pendant lesquelles ils n'ont cessé de me répéter que je ne savais strictement rien de ce qui s'était passé. En fait, ils cherchaient à me persuader qu'il ne s'était rien passé. Ils voulaient me déprogrammer, et s'assurer que je garderai le silence sur cette affaire."

Ken Storchmp

L'histoire de Kenneth Storch a commencé à sortir en 2008 mais elle n'avait pas encore été rapportée ici. Il est devenu un enquêteur de terrain pour le Mufon. - Source - http://www.ireport.com/docs/DOC-327227

http://fr.wikipedia.org/wiki/Missile_balistique_intercontinental

Venant du Strategic Air Command, une confusion avec des satellites ou des ballons météo est quand même assez improbable. Peut-être des cerfs-volants, ou encore des gaz des marais ?

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10237.0

C'est sur la base Air Force d'Offutt que le président Bush avait été conduit pour diriger les opérations le 11 septembre 2001. Ici avec Andy Card (à gauche), Chef d'Etat-Major de la Maison Blanche, Donald Richards (au fond à gauche) et l'Amiral Richard Mies pendant une video-conférence.

Dimanche 20 Septembre - Les réductions de budget à la NASA ont déjà pratiquement écarté la possibilité d'une prochaine mission humaine sur Mars, pour se contenter d'y envoyer des robots depuis l'une de ses lunes, mais la presse de vulgarisation comme le New Scientist montre que tous les risques de l'aventure ne sont pas maîtrisés :

"Les dangers de l'exploration spatiale ne se limitent pas aux explosions de fusées ou aux collisions avec des débris. Les radiations cosmiques représentent le plus gros problème dès qu'il s'agit de quitter l'orbite terrestre, et il doit être résolu avant de se lancer vers Mars.

Dans son rapport final remis cette semaine, le Comité chargé par la Maison Blanche de réviser le programme de la NASA a proposé de réduire les coûts en envoyant des astronautes non pas sur Mars mais sur l'un de ses satellites, Phobos ou Deimos. - http://www.nasa.gov/pdf/384767main_SUMMARY%20REPORT%20-%20FINAL.pdf

Phobos

Ils pourraient ensuite guider des robots chargés d'explorer la surface martienne, et collecter des échantillons qui seraient examinés plus tard sur Terre. On éviterait ainsi d'avoir à réaliser des équipements coûteux pour envoyer des humains sur une planète où la pesanteur est très élevée.

Pascal Lee Pascal Lee, du Mars Institute, reste enthousiaste : "Je serais partant pour Phobos ou Deimos, sans hésiter, même s'il est hors de question de se poser sur Mars".

Mais les astronautes seraient en réalité menacés par des radiations extrêmement dangereuses, et c'est tout le problème d'une exploration spatiale aussi lointaine.

Les rayonnements propagent des protons et des particules atomiques lourdes qui traversent notre système solaire dans tous les sens. Ils pourraient causer des dommages irréparables au niveau de l'ADN des astronautes et provoquer des cancers.

Les terriens sont protégés par l'atmosphère et le champ magnétique de notre planète; ce champ protège également en partie les astronautes de la Station internationale.

Les missions lunaires de courte durée ne présentent pas de gros risques, et la Lune elle-même rejete la moitié des particules dangereuses. Mais des équipages embarqués pour des missions prolongées dans l'espace seraient gravement exposés.

Des parois d'aluminium ou des revêtements de plastic assez légers suffisent à bloquer les particules chargées émises par le Soleil. Mais une protection efficace contre les rayons cosmiques supposerait des cloisons extrêmement épaisses et totalement impraticables.

Pour le Dr. Frank Cucinotta, responsable des études sur les radiations à la NASA, "le problème ne sera pas résolu avec des boucliers".

La technologie alternative qui consisterait à produire des bulles de plasma, sans trop augmenter le poids du vaisseau, n'a pas encore été mise au point.

Il est très difficile d'évaluer la dose de radiations qui pourrait augmenter les risques de cancer. Mais les calculs de Cucinotta et ses collègues montrent qu'un voyage en orbite martienne ne pourrait pas permettre de s'en tenir aux normes établies par la NASA. Elles supposent de limiter à 3% les risques de développer des cancers mortels chez les astronautes.

Selon le pire scenario, et en s'aventurant hors du champ magnétique terrestre, les astronautes atteindraient cette limite en moins de 200 jours.

Frank Cucinotta

Ce calcul suppose même que le vaisseau soit protégé par des parois en aluminium de 4 cms d'épaisseur.

Or le Comité nommé par la Maison Blanche estime qu'un voyage aller-retour vers une lune de Mars devrait durer 750 jours. En sachant que les astronautes seraient exposés à des quantités de radiations bien supérieures aux normes établies, les membres de la commission ont demandé à la NASA s'il était possible d'accepter des risques plus élevés.

Steven Lindsey, membre de l'Association des Explorateurs de l'Espace, pense que la plupart seraient plutôt bien disposés : "Chacun réagi différemment. Mais certains sont prêts à voler en toutes circonstances." - Source - http://www.newscientist.com/article/mg20327266.100

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10225.0

http://fr.wikipedia.org/wiki/Steven_W._Lindsey

On sait que la NASA n'a plus les moyens de remplacer ses navettes, et que l'administration Obama n'est pas disposée à lui octroyer une rallonge pour retourner sur la Lune.

Cependant l'agence spatiale a surpris tout le monde, lundi 14 septembre, en proposant de nommer sa future base lunaire du nom de l'astronaute Neil Armstrong.

Il est le premier homme qui a marché sur la Lune, le 20 juillet 1969, dans le cadre de la mission Apollo 11.

Illustration du Glenn Research Center (GRC) pour la NASA.

The Authorization Act of 2008 cleared the House Science and Technology Space and Aeronautics Subcommittee.

Samedi 19 Septembre -

Les déboulonneurs du phénomène Ovni ont décidé d'organiser une réunion publique le mois prochain. Le "Comité pour les investigations scientifiques" a choisi la ville de Tucson, en Arizona, pour animer du 9 au 11 octobre un séminaire intitulé : "Les Ovnis : Mythologie de l'ère spatiale".

Il sera présidé par James McGaha. Selon la note de présentation : "Depuis plus de 60 ans, l'interprétation des "choses" vues dans le ciel a produit toute cette mythologie au sujet des "Aliens" et leurs "Vaisseaux". Ces mythes ont incorporé des images de la science-fiction et se sont chargés de mysticisme. Quelques faits inexpliqués ont été alimentés par des récits anecdotiques et les théories conspirationnistes au sujet de "divinités célestes" venues sur Terre pour nous sauver ou nous détruire. Des "lueurs dans le ciel" peuvent-être venir au secours de notre civilisation ? Cet atelier abordera ces sujets et d'autres questions sur le rôle de la science et du scepticisme, lorsqu'il s'agit d'évaluer des allégations extraordinaires."

James McGaha
Les quatre militants reviendront sur l'histoire de Betty Hill, Roswell, la vague d'Ovnis au Mexique, les preuves physiques, les anomalies lunaires et martiennes, les crashs d'Aztec et de Socorro, et la présence des Aliens. - Source - http://ufocon.org/

Le retour de James McGaha sur le devant de la scène est déjà un motif de réjouissances sur la Liste UFO UpDates, où chacun se souvient de sa prestation calamiteuse chez Larry King le 18 janvier 2008...

"Il avait si bien démontré sa totale méconnaissance du sujet que je ne l'aurais jamais imaginé capable d'oser refaire surface !" - http://ovnis-usa.com/2008/01/20/dimanche-20-janvier/

Les trois autres sont David Morrison, l'ingénieur Robert Sheaffer - un extrêmiste qui se surnomme "le Maxi-sceptique", et Dave Thomas.

- http://www.debunker.com/robert.html - http://www.nasa.gov/centers/ames/research/2007/morrison.html

http://www.youtube.com/watch?v=wSkXYmExOnA

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Larry_King_Stephenville_180108_part1_4.flv

Don Ledger remarque sur UFO UpDates : "C'est un séminaire sur la désinformation systématique. Ils ont délibérément décidé d'ignorer tout ce qui a été démontré au fil des années. Je ne connais aucun chercheur qui ait validé la moindre de leurs positions. McGaha ne se décourage pas de véhiculer ses idioties, et ça nous amène à se demander à qui ça profite."

Le Committee for Skeptical Inquiry dont ils font tous partie était nommé CSICOP jusqu'en novembre 2006. Les méthodes de l'organisation, tendant parfois à fausser des expériences pour tenter de valider des préjugés, ont été dénoncées par plusieurs membres fondateurs.

Stanton Friedman ne manque pas de commenter la nouvelle : "Morrison travaille au département d'Astrobiologie au centre de recherches Ames de la NASA. -

Robert Sheaffer

- http://en.wikipedia.org/wiki/Committee_for_Skeptical_Inquiry

Dave Thomas Dave Thomas est un physicien et mathématicien qui participe à la Skeptics Society du Nouveau-Mexique, et on sait bien qu'il est complètement passé à côté des affaires de Aztec et Roswell. - (http://www.nmsr.org)

McGaha a amplement démontré son parti-pris et son ignorance chez Larry King, et à l'Université du Tennessee quand il avait essayé de à débattre avec moi ." - http://www.stantonfriedman.com

Stanton Friedman conclut : "La règle pour entrer chez eux c'est l'ignorance, l'arrogance, et le parti-pris. Ils ont fait le serment du déboulonneur : "Je ne dois jamais laisser les faits contredire mes explications". Il manque Michael Shermer à cette réunion, lui qui a publié quelques perles sur le sujet, affirmant notamment qu'aucune caméra de surveillance n'avait jamais pu filmer d'Ovnis..."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10210.0

Vendredi 18 Septembre -

Le satellite Corot a permis la découverte de la première exoplanète rocheuse. Elle a été nommée Corot-7b parce qu'elle orbite autour d'une étoile identifiée comme Corot-7 (ex-TYC 4799-1733-I). Sa masse est cinq fois celle de la Terre.

L'annonce vient d'être faite à Barcelone, lors du Congrès européen des Sciences planétaires. Corot-7b est une petite planète "pour laquelle on a vraiment une masse précise", soit cinq fois celle de la Terre. - Illustration - ESO/L. Calcada

Corot-7b orbite rapidement, à seulement 2.5 millions de kms de son étoile, dans la constellation de la Licorne. La distance est si faible que la température doit être supérieure à 2000 C. sur la face éclairée, et moins 200 C. dans l'obscurité.

Planète rocheuse

Pour Didier Queloz, Ph.D., qui dirige l'équipe européenne dans les laboratoires de l'INSU-CNRS1, à l'observatoire de Genève, "C'est la science dans ses aspects les plus stupéfiants et les plus passionnants. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour comprendre à quoi ressemblait cet objet découvert par le satellite Corot et nous avons mis en évidence un système unique."

Didier Queloz Il ajoute : "Les modèles théoriques laissent supposer que la surface de cette planète est recouverte de lave ou d'océans bouillonnants. Avec des conditions aussi extrêmes, il est absolument impensable que la vie se développe sur une telle planète."

Le commentaire d'Alan Boss, Ph.D. et membre de l'Institut Carnegie à Washington est encourageant : "Les preuves s'accumulent que notre univers doit être très peuplé."

Source - http://www.earthfiles.com/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4714.0

Le Project Camelot de Bill Ryan & Kerry Cassidy organise son premier Congrès ce week-end. Il se tiendra dans un hôtel de Burbank, en Californie. "Jordan Maxwell se chargera de présenter Bob Dean. Le Dr Bill Deagle sera également présent. Nous savons par avance que plusieurs whistleblowers seront dans la salle. Un invité-surprise très important a confirmé sa participation. A sa demande, nous ne pouvons pas encore dévoiler son' nom..."

Samedi 19 Septembre : George Green - Miriam Delicado - Pete Peterson - Marcia Schafer - Richard Dolan - Bob Dean (introduction par Jordan Maxwell) - Concert & Table ronde.

Dimanche 20 septembre : Duncan O'Finioan - Alfred Webre - Mystery Guest - Kerry & Bill from Camelot - David Wilcock. Source - http://www.projectcamelot.org/awakeandaware/

Jeudi 17 Septembre - Billy Cox s'interroge dans un nouvel article sur le site web HeraldTribune.com : "L'initiative pour un Gouvernement plus transparent est-elle au point mort ?"

"L'administration Obama est en place depuis huit mois, et pour John Greenewald la transparence promise se fait toujours attendre : "Je constate en fait qu'il y a davantage de problèmes aujourd'hui qu'à l'époque où je formulais mes premières demandes à l'administration."

Agé de 28 ans, l'auteur et producteur de "UFO Hunters" pour History Channel, vit à Encino, en Californie. Il a pratiquement consacré la moitié de sa vie à rédiger des requêtes FOIA pour collecter des données sur les Ovnis auprès des autorités et les publier sur son site web, The Black Vault. http://community.theblackvault.com/

Mais il ne s'intéresse pas seulement aux Ovnis. Greenewald est également concerné par le clonage, les satellites espions, ou les armements nucléaires. Certains documents qu'ils s'est procurés remontent à 1917, comme ce rapport intitulé "Topographie et Stratégie guerrière."

Greenewald avait 15 ans quand il a rédigé sa première demande selon le FOIA (Freedom of Information Act). A ce jour, il a adressé 3.000 requêtes à l'Oncle Sam, dont 600 depuis Février dernier. "L'administration me perçoit certainement comme une épine dans le pied. Mais mon but n'est pas d'engorger leurs services de communication. Je veux seulement des réponses."

L'obstination des Etats-Unis à garder le secret sur les Ovnis le motive au plus haut point. Les 40 années de silence que l'USAF a maintenu depuis son opération de diversion connue sous le nom de Project Blue Book, constituent pour Greenewald un vaste champ d'investigations.

John Greenewald Récemment, le 15 Octobre 2008, l'USAF a rappelé à l'ensemble de son personnel qu'il fallait rester rester vigilant et rapporter tous phénomènes Ovnis susceptibles de concerner la sécurité nationale, ainsi qu'il est précisé dans le règlement AFI10-206, Section 5.6.3.3. - http://www.theblackvault.com/documents/ufos/AFI10-206.pdf

Cette section, titrée en abrégé CIRVIS (Communications Instructions Reporting Vital Intelligence Sightings), ne fournit pas précisément la définition du terme Ovni. Mais elle fait clairement la distinction entre les Ovnis et les "engins volants hostiles ou non-identifiés", "les missiles", et d'autres choses comme des "vaisseaux militaires de surface et les sous-marins qui seraient hostiles ou non-identifiés".

Ces rapports CIRVIS - assortis de photos ou toutes autres preuves physiques - doivent être rapidement transmis au North American Aerospace Defense Command, situé à Cheyenne Mountain, dans le Colorado. Le NORAD n'a pour l'instant déclassifié aucun rapport CIRVIS, au prétexte que les lois sur l'information publique en Amérique n'en permettent pas la divulgation en raison du traité international signé avec le Canada.

Cependant Greenewald a récupéré et publié une centaine de pages de rapports CIRVIS provenant du Canada. Elles remontent à plus de dix ans, et sont assez banales : il s'agit la plupart du temps d'observations éloignées, on n'y trouve aucune forme d'interactions, rien qui soit vraiment troublant. Mais la question n'est pas là. - http://www.theblackvault.com/documents/ufos/canada/canadacirvis.pdf

La raisonnement de Greenwald est le suivant : "Le Canada l'a reconnu en disant : "Nous ne savons pas de quoi il s'agit, mais nous observons des Ovnis et nous établissons des rapports CIRVIS selon les règles".

Par conséquent, se dit Greenwald, "l'Air Force américaine a nécessairement accumulé des rapports semblables. Le règlement AFI10-206 est toujours en vigueur, et continue de s'appliquer aux observations d'Ovnis. Ils ont eu maintes fois l'occasion de revoir ces protocoles, ou de les supprimer. Mais ils sont toujours en application. Ca figure toujours dans les manuels."

Au moins le Président Obama a-t-il signé une Directive sur la transparence, le jour même de son entrée en fonctions.
Pour Greenwald, c'est une bonne chose en soi. "Mais en fin de compte, rien n'a bougé depuis"." - Source - http://devoid.blogs.heraldtribune.com/

John Greenewald cover

http://www.ufocasebook.com/greenewald.html - http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10167.0

Mercredi 16 Septembre - Cette Table ronde d'une heure a été filmée à Barcelone, le 26 juillet dernier, avec Alfred Webre, Bob Dean, et Arthur Scott Neumann (présenté à l'origine sous le pseudo d'Henry Deacon). Le thème proposé : "Comment voyez-vous l'avenir ?" sera assez rapidement dépassé.

http://www.youtube.com/watch?v=weIRM37iuuE

Le moins connu est Arthur Neumann, le "physicien des Laboratoires Livermore". Bill et Kerry affirment qu'ils ont fait tous les recoupements nécessaires pour vérifier ses qualités. Ils témoignent qu'il leur avait présenté ses anciens collègues dans le bar qu'ils avaient l'habitude de fréquenter.

Neuman déclare sans hésiter : "Une civilisation évoluée a construit des villes sous la surface de Mars". Il ne se fait jamais prier pour évoquer le portail qui permet de se rendre sur la planète. Il m'avait raconté, fin juillet à Barcelone, s'y être rendu plusieurs fois, "pour participer à des réunions d'une heure environ" : "On traverse simplement un couloir, on franchi des portes, et on se retrouve dans une cafetaria sur la base d'accueil. Il y aurait une population de 600.000 habitants à l'heure actuelle."

Il mentionne pour la première fois qu'il est nécessaire d'absorber régulièrement un médicament quand on fait cette expérience. Bill ajoute qu'il s'agit de 'Lorentzil' - en référence au célèbre physicien Hendrik Antoon Lorentz (1853-1928). "Ce chercheur avait décrit les contractions des longueurs dans le sens du mouvement, subies par un objet qui approche la vitesse de la lumière." On en parle aujourd'hui comme des Transformations de Lorentz. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Hendrik_Antoon_Lorentz

Robert Dean affirme que le sous-sol de Pine Gap, au centre de l'Australie, et à l'Ouest d'Alice Springs, abrite le principal terminal extraterrestre sur Terre. C'est l'une des trois bases entièrement contrôlées dans ce pays par les américains; elle emploie actuellement 1.200 personnels de la NSA. - http://www.rense.com/general2/wx.htm - http://fr.wikipedia.org/wiki/Pine_Gap

C'est alors qu'Arthur Neumann montre à la caméra le visa australien qui figure sur son passeport...

A l'exception des Gris, Arthur Neumann considère que la plupart des races aliènes sont bienveillantes : "d'autres forces qui ne sont pas à ce stade de l'évolution ne sont pas nécessairement malveillantes, mais simplement dans l'ignorance; l'absence de lumière n'est pas son contraire."

Lorsqu'il n'avait plus supporté les pressions dans son milieu professionnel, Arthur Neumann avait pris un avion, laissant tout derrière lui, pour se réfugier en Europe.

Alfred Webre raconte comment le Directeur de la CIA de l'époque, George Bush père, avait refusé au Président Jimmy Carter l'accès qu'il réclamait sur le dossier Ovnis, parce qu'il ne pouvait justifier du "Besoin de Savoir".

Il évoque également le témoignage de son ami Andrew D. Basiago, qui prétend également avoir visité Mars à deux reprises en 1980. Malheureusement les explications de Basiago sur les signes de vie sur Mars n'ont jusqu'ici convaincu personne.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1986.0

Mardi 15 Septembre -

La conférence donnée à Liverpool par Richard Hoagland, en clôture de la Conférence "Beyond Knowledge" dimanche soir, était difficilement audible sur Ustream. Les images diffusées en direct ont montré qu'il s'est beaucoup intéressé aux anneaux de Saturne, et beaucoup moins cette fois aux anomalies martiennes. Il faudra attendre qu'une éventuelle transcription soit publiée. - http://www.ustream.tv/recorded/2157186

Comme pour patienter, le lien vers une ancienne video a circulé hier par emails, montrant comment le Dr. Thomas Van Flandern avait présenté publiquement ses propres conclusions le 8 mai 2001. http://en.wikipedia.org/wiki/Tom_Van_Flandern

Ce scientifique peu orthodoxe s'est appuyé sur des photos prises par le Mars Global Surveyor, en orbite autour de la planète.

Il déclarait dans une conférence de presse que des structures artificielles étaient la preuve évidente que Mars a été occupée par une civilisation d'êtres intelligents.

Le Dr. Thomas Van Flandern fut responsable d'un département d'Astronomie à l'Observatoire Naval des Etats-Unis, où il a travaillé pendant 21 ans. Il mena ensuite des recherches en physique à l'Université du Maryland, et participa comme consultant au lancement du GPS. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Mars_Global_Surveyor

http://www.youtube.com/watch?v=5u-20g7Bwdw

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Life_On_MARS_Van_Flandern.flv

Il est décédé le 9 janvier 2009. Son départ avait été pratiquement éclipsé par les évènements de Stephenville, au Texas, qui s'étaient déroulés la veille. Il était connu comme un ardent défenseur du "visage de Mars", mais il a également beaucoup plaidé pour la révision de plusieurs théories contemporaines en physique.

Fondateur du groupe Meta Research en 1991, il avait développé une série de principes en faveur de ce qu'il nommait la "Physique de la Réalité Profonde". Pour lui, la force de gravité se propage 20 millions de fois plus rapidement que la vitesse de la lumière. Pour cette raison, il estimait nécessaire de rechercher une nouvelle interprétation de la relativité. - http://ldolphin.org/vanFlandern/

Van Flandern considérait aussi qu'il pourrait être possible de concevoir un bouclier contre l'attraction gravitationnelle. Il pensait qu'il doit exister un moyen de disposer d'une énergie illimitée.

Il s'est montré favorable à la théorie cinétique de la gravité, du suisse Georges-Louis Lesage (1724-1803), "faisant intervenir des particules qu'il nomme 'corpuscules ultramondains' (appartenant à un 'autre monde' qui ne nous est pas sensible)". Lesage avait lui-même adopté les vues exprimées par Nicolas Fatio de Duillier en 1692. "Ce concept serait proche de la théorie des Universons de Claude Poher." Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges-Louis_Le_Sage - http://www.universons.com/

Son livre "Dark Matter, Missing Planets and New Comets : Paradoxes Resolved, Origins Illuminated" (1993), avait alimenté des débats sur diverses notions établies concernant la matière sombre, le big bang, ou la formation du système solaire. Il y soutenait la théorie (déjà proposée par Heinrich Wilhelm Matthäus Olbers en 1802) que la ceinture d'astéroïdes est formée des débris d'une planète désintégrée. A l'écart des milieux scientifiques, il animait son propre site web, communiquait ses idées sur le Meta Research Bulletin, et l'un de ses articles majeurs sur la gravité fut publié par Physics Letters A en 1998. - Source - http://www.ufodigest.com/news/0109/van-flandern.html

Tom Van Flandern

http://metaresearch.org/home/about%20meta%20research/vanflandern.asp

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10152.0

Lundi 14 Septembre -

"Une équipe de scientifiques a réussi à faire léviter des petites souris dans le cadre d'une recherche pour la NASA. Ils contribuent ainsi aux études sur la perte de densité osseuse en faible pesanteur, lors des voyages dans l'espace.

Les chercheurs ont travaillé dans plusieurs laboratoires aux Etats-Unis, dont le Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, en Californie, et à l'Université du Missouri. La recherche était conduite à la demande de la NASA, et ses conclusions viennent d'être publiées dans la revue Advances in Space Research, le 6 Septembre 2009.

Ils ont conçu un simulateur de gravité variable, en utilisant un aimant supra-conducteur qui produit un champ magnétique suffisamment puissant pour maintenir en sustentation l'eau contenue dans chacune des cellules du corps de la souris.

Levitating mouse

L'eau est faiblement diamagnétique; en présence d'un puissant champ magnétique, les électrons du liquide modifient légèrement leur orbite, ce qui crée de faibles courants en opposition au champ magnétique appliqué.

Si l'aimant est assez puissant, la répulsion diamagnétique de l'eau contenue dans le corps de la souris devient suffisante pour équilibrer la force de gravité. La lévitation diamagnétique avait déjà été expérimentée avec des insectes ou des grenouilles, mais c'est la première fois qu'elle est pratiquée sur un mammifère. Les souris étaient placées dans des cages aménagées pour les nourrir et évacuer les déchets, mais elles ne jouent aucun rôle dans la lévitation.

Yuanming Liu, du Jet Propulsion Lab, raconte que le premier cobaye avait trois semaines. La petite souris était passablement désorientée et s'est mise à tourner sur elle-même, en essayant vainement de trouver des points d'appui.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Diamagnetic Levitation.flv

Par la suite, un tranquillisant fut administré aux cobayes. Ces expériences de lévitation ont été reproduites de nombreuses fois. Elles ont montré que les souris s'adaptaient rapidement, qu'elles pouvaient même s'alimenter et boire après quelques heures passées en lévitation. Même sans sédatif, les souris finissaient par s'adapter à l'apesanteur.

Aucun effet à court terme n'a pu être mis en évidence à la suite de l'exposition aux puissants champs magnétiques. Des études sur les rats avaient précédemment montré qu'ils se maintenaient en bonne santé même après 10 semaines d'exposition.

Les chercheurs attendent maintenant de faire financer des études sur les effets physiologiques d'une expérimentation prolongée, ce qui permettrait de mettre au point des solutions pour éviter que les astronautes soient affectés." - Source - http://www.physorg.com/news171876189.html

http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B6V3S-4X5JR97-1&_user=10&_rdoc=1&_fmt=&_orig=search&_sort=d&_docanchor=&view=c&

_acct=C000050221&_version=1&_urlVersion=0&_userid=10&md5=50d3907dd36f10d059daf968cf718cb6

L'explication qui nous est donnée peut sembler incomplète, parce que l'étude de cobayes dans l'ISS ne date pas d'hier. Des escargots, des chenilles, et des araignées y ont passé plusieurs mois. Le vol STS-119 avait emporté une dizaine de rats et huit salamandres vers la station internationale.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10138.0

Dimanche 13 Septembre -

"Depuis sa révision en mai 2009 par des astronautes du vol STS-125 de la NASA, Hubble n'avait jamais pris d'aussi bonnes photos. Le télescope spatial devrait fonctionner au moins jusqu'en 2014." - Source - http://www.earthfiles.com/

Hubble embarque également des spectrographes (Cosmic Origins Spectrograph) dont les données permettront de mieux comprendre la matière noire.

Située à quelques 3.800 années-lumière, dans la constellation du Scorpion, la nébuleuse planétaire NGC 6302 a été surnommée "Le Papillon".

Un étoile située au centre produit des éjections de gaz à 20.000 degrés Celsius qui filent à 960.000 km/h. L'envergure du "papillon" représente environ 2 années-lumière.

La nouvelle caméra d'Hubble est équipée de filtres qui permettent de différencier les divers éléments. Ainsi le rouge représente l'azote et le bleu, l'oxygène.

Le Papillon

Le Quintet de Stéphan est un groupe de quatre galaxies plus une, situé à 290 millions d'années-lumière de la Terre, dans la constellation de Pégase.

Omega Centauri est un amas globulaire constitué de dix millions d'étoiles. Les plus dorées sont semblables à notre soleil, les bleues sont très chaudes, les rouges beaucoup moins.

A droite, la nébuleuse Carina, formée de nuages moléculaires et de poussières, qui en les comprimant donne naissance à de nouvelles étoiles. Elle se situe à environ 7.500 années-lumière de la Terre. (Images HST/NASA).

Quintet de Stéphan Omega Centauri Carina

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4722.0

La Conférence de Liverpool en video : Exopolitics UK organisait un "débat international" le 12 Septembre, diffusé sur Ustream. http://exopolitics.org.uk/

* Stephen Bassett - Directeur éxécutif de la X-Conference de Washington, et fondateur du Paradigm Research Group,
* Nick Pope - ex-Chargé de Mission sur le phénomène Ovni, au Ministère britannique de la Défense,
* Larry Warren - Témoin-clé de l'incident de Rendlesham et co-auteur de "Left at Eastgate",
* Peter Robbins - Ufologue américain et co-auteur de "Left at Eastgate".

Les débats étaient modérés par David Griffin, du groupe UK Exopolitics Initiative. Richard Hoagland - co-auteur de 'Dark Mission - The Secret History of NASA' et responsable de l'Enterprise Mission, intervient à 19h30 ce dimanche. Il devrait partager de "nouvelles infos" sur le programme spatial secret - "Solar Warden"

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10120.0

Samedi 12 Septembre -

Un chroniqueur de l'Examiner a récemment rappelé qu'il existe aux Etats-Unis un plan d'alerte concernant les Ovnis, publié depuis 1992 sous l'égide de la FEMA (Agence fédérale des situations d'urgence).

Il traite de la récupération d'épaves, et de la gestion des rencontres avec des aliens. Ce manuel avait été brièvement évoqué ici en février 2008.

Le court article signé par Gregory Brewer n'apporte pas d'éléments nouveaux, mais il nous donne l'occasion de reparler du Manuel, en diffusant cette fois le reportage qu'il avait inspiré à une équipe d'ABC News.

http://ovnis-usa.com/2008/02/22/vendredi-22-fevrier/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Agence_f%C3%A9d%C3%A9rale_

des_situations_d%27urgence

Le chapître 13 du livre de William Kramer et Charles Bahme : 'Le Guide des Soldats du Feu pour la Maîtrise des Catastrophes' - expose sur 14 pages les conséquences d'un crash d'Ovni. Il a pour titre : "Attaque ennemie et Eventualité d'un Ovni".

Fire Officers Guide

Beaucoup seront surpris de constater qu'une agence américaine a réellement diffusé un tel plan d'urgence.

On trouve en annexe une importante bibliographie ufologique. L'ouvrage est disponible sur Amazon. - http://www.v-j-enterprises.com/firefigh.html

Il a été traduit en français. - http://www.ufologie.net/books/firemenguidef.htm

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Firefighters_Manual.flv

ABC15 News avait présenté ce reportage en février 2008 : "Quoique vous en pensiez, on doit reconnaître qu'un contact alien devrait bouleverser notre vie dans tous les domaines. C'est pourquoi les équipes d'urgence de la Valley, en Arizona, prennent la chose très au sérieux.

Voyez comment les Pompiers sont entraînés en vue de ce contact, et de quelle manière on leur apprend à gérer la situation si elle devait survenir. Le reportage ne devrait laisser personne indifférent." - Source - http://www.abc15.com/content/news/webxtra/story/Are-Arizona-firefighters-trained-for-UFO-alien/8GuF2jngC0qNXGa8X_UedQ.cspx

http://www.examiner.com/x-8698-Sacramento-UFO-Examiner~y2009m9d7-Arizona-Firefighter-Training-Manual-Deals-With-UFOs

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5446.0

A l'occasion de cette date-anniversaire, une "Conférence pour la Paix, la Vérité, et une nouvelle politique économique" se déroule à New-York du 11 au 13 septembre. Le sujet Ovni n'est pas représenté, mais il est intéressant de citer ce mouvement parmi les groupes qui font actuellement pression sur l'administration Obama.

"Alors qu'il était candidat, Barack Obama avait promis d'instaurer la "transparence" comme modèle de gouvernement.

Barak Obama Mais rien n'a changé. Nous ne savons pas où est passé l'argent du plan de sauvetage des banques (700 milliards de dollars), la FED refuse toujours de se présenter devant le Congrès, et la ville de New York s'oppose aux demandes des familles de victimes qui réclament l'ouverture d'une nouvelle enquête sur le 11 Septembre.

Notre système économique est injuste. Il ne peut se maintenir qu'en manipulant les citoyens. Il a recours à des artifices pour les amener à soutenir ses guerres. Le 11 Septembre a été mis en scène au plus haut niveau par un complexe militaro-industriel totalement incontrôlable. Un cancer ronge notre nation, qui prolifère sur le culte de la guerre, la violence, le secret, et les opérations clandestines.

La transparence est l'antidote. C'est un préalable à la vraie démocratie. Avec cet appel pour davantage de transparence nous entendons mettre fin à la tyrannie du Rideau de Fer.

Le Mouvement pour la Vérité est révolté par l'échec de ce gouvernement et des medias à mener l'enquête sur le 11 Septembre. Nous voulons la paix, la vérité, et une nouvelle politique économique. "Nous réclamons la Transparence" rassemble des progressistes et des populistes, des patriotes et des activistes pour la paix. Nous sommes organisés à travers tous le pays." - Source - http://wedemandtransparency.com/

We Demand Transparency

Vendredi 11 Septembre - http://www.angeliajoiner.com/

Angelia Joiner, ancien reporter de l'Empire-Tribune, le journal local de la région de Stephenville, a convaincu le policier identifié comme "Officier X", de participer à son émission radio, le Joiner Report. - http://ovnis-usa.com/stephenville-rapport-radar-cnn/

Il s'était révélé une semaine après les évènements du 8 janvier 2008 : "Le vaisseau que j'ai vu dans le ciel ce soir-là était immense; ce n'était pas un avion de ligne. Pour vous donner une idée de sa taille, elle équivalait à l'envergure de cinq avions de transport placés côte à côte. J'étais à moins de 400 mètres.

Stephenville

Il était surmonté de deux tours qui émettaient des flashs de couleur rouge, trois en dessous avec des flashs blancs. Sa masse noire contrastait sur le ciel nocturne. J'en voyais distinctement les contours. La vue alentour était très dégagée. J'ai mis en route le camescope embarqué; mais ce type de matériel utilisé par la police est davantage conçu pour filmer des scènes assez proches." - http://ovnis-usa.com/stephenville-resume-video/

Stephenville dessin de Leo

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/The_Joiner_Report - officerX_ 2009-08-28.mp3]

"J'ai baissé la vitre, mais je n'ai pu percevoir aucun son. Puis l'objet s'est élevé verticalement. J'ai pointé mon radar vers le ciel, et j'ai obtenu un écho qui m'a indiqué sa vitesse. Le radar indiquait 27 miles/h. Puis il a accéléré." Combien de policiers auront eu l'occasion comme lui d'utiliser leur radar de contrôle pour évaluer le déplacement d'un Ovni ?

"Au début j'avais pensé qu'il s'agissait d'un engin volant sur le point de se crasher. Mais en fait il était pratiquement stationnaire. Il s'est dirigé vers le nord-est et je l'ai perdu de vue quand il est passé derrière le sommet des arbres. Peu après j'ai du répondre à un appel radio, ce qui m'avait amené à quitter l'endroit, sinon j'aurais probablement essayé de suivre l'objet."

L'Officier X avait fait réaliser quelques dessins : "A la réflexion, l'engin était plus grand que ce que j'avais indiqué au début. Son envergure était plus proche de 300 mètres".

Angelia rappelle que l'Officier X a recueilli les témoignages de plusieurs personnes qui n'ont pas encore souhaité se faire connaître. Deux de ses collègues sont également dans ce cas. L'un avait accepté de parler, mais il est mort peu après d'une crise cardiaque. "Il avait servi quelques années dans l'Air Force, et il était évident pour lui que ça ne pouvait être un engin militaire. D'ailleurs ils ne font pas voler leurs prototypes au-dessus de zones peuplées."

Stephenville dessin de Leo

La raison de cette discrétion a déjà été expliquée : les officiers sont souvent appelés à témoigner au tribunal du Comté, et la validité de leurs déclarations pourrait être mise en cause par les parties adverses. Une compagnie lui a offert de participer à un documentaire produit par Linda Moulton Howe, mais il a du refuser pour préserver sa carrière dans la police.

Il a été interviewé par les medias locaux, et a participé au magazine "Investigation X" du Discovery Channel en octobre 2008.

En seconde partie de l'émission, l'Officier X et Angelia Joiner reviennent sur une manifestation Ovni dans la région le 18 novembre 2008. Malgré l'anonymat qui lui est imposé, le témoin est particulièrement déterminé à faire émerger la vérité : "Je veux qu'on reconnaisse la validité des rapports fournis par les citoyens. Je connais cinq ou six personnes qui n'ont pas encore témoigné publiquement, essentiellement par crainte du ridicule, parce qu'elles ont des responsabilités professionnelles."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2082.0

Jeudi 10 Septembre -

La Commission dirigée par Norman Augustine, chargée par la Maison Blanche de réviser les plans de la NASA a finalement rendu ses conclusions. Quelques medias en avaient déjà publié les grandes lignes le 17 août. http://ovnis-usa.com/2009/08/17/lundi-17-aout/

"Le budget annuel de la NASA, actuellement de 18 milliards de dollars, devrait être rallongé de 3 milliards si l'on souhaite voir des astronautes retourner vers la Lune et au-delà.

Le rapport estime en résumé que les projets actuels de lanceurs et de vaisseaux destinés à remplacer la navette ne sont pas viables.

Le Président Obama va devoir trancher parmi les options proposées. Cependant, si la NASA doit continuer à remplir ses missions, la Commission ne lui laisse pas d'autre choix que de lui accorder un budget supplémentaire.

Elle a conclu que "la poursuite de l'exploration humaine est totalement incompatible avec le budget prévu en 2010."

Après le désastre de la navette Columbia en 2003, l'ancien président George W Bush avait proposé de renoncer aux stations en orbite pour retourner sur la Lune autour de 2020, en utilisant des fusées et des capsules de type Apollo.

Ares 1

Mais ce programme "Constellation", dont l'entrée en service était prévu à l'origine pour 2012, a déjà pris trois ans de retard en raison de difficultés techniques et budgétaires.

La Commission Augustine explique que ce délai serait probablement plus long, ce qui conduirait à devoir attendre sept années entre le dernier vol de la navette et le lancement de son successeur : "Nous n'avons trouvé aucun moyen crédible de réduire cette attente à moins de six ans".

Elle ajoute :"La seule possibilité serait de prolonger le programme des navettes." Les quatre autres options proposées au Président Obama impliquent soit l'annulation soit des modifications substantielles du projet Constellation. Les membres de la Commission estiment que le secteur privé aura un rôle important à jouer pour développer des moyens de placer des astronautes en orbite terrestre basse.

Sidemount Nasa Parmi leurs recommandations, une extension à 2020 de l'ISS (la station Internationale), alors qu'il avait été prévu d'y renoncer d'ici 2016.

La Nasa a déjà depensé 8 milliards de dollars sur le projet Constellation. La réalisation de la fusée Ares I et de son module Orion sont déjà très avancées. Un lanceur Ares 1 est même déjà en place sur une aire du Centre spatial Kennedy pour effectuer son premier test en Octobre.

La plupart des spécialistes pensent que l'Ares 1 est condamné, mais que la formule d'Orion pourrait être adaptée au lancement selon la technologie employée pour les navettes.

L'une des idées consiste à utiliser un lanceur davantage inspiré des navettes.

Le Président Obama devra trancher le mois prochain, après avoir consulté l'ex-astronaute Charles Bolden, le nouvel administrateur qu'il a placé à la tête de la NASA, ainsi que John Holdren, l'un de ses principaux conseillers scientifiques." - Source - http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8245409.stm

Comment les Etats-Unis pourraient-ils prendre le risque de se laisser distancer dans l'espace par la Chine, l'Inde, ou même le Japon ? La planche à billets serait-elle grippée ? A moins bien sûr qu'il ne soit plus nécessaire de financer les programmes officiels parce que le moment serait venu de reconnaître qu'il existe une flotte secrète en orbite... - http://ovnis-usa.com/une-flotte-secrete-en-orbite/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9698.0

Mercredi 9 Septembre - Les nouvelles vues aériennes de Mars ont enthousiasmé les journalistes. Exemple avec le site web de CNN :

"Que verrions-nous en survolant Mars à bord d'un avion ? De nouvelles images en haute résolution ont été prises par le Mars Reconnaissance Orbiter depuis plusieurs mois.

Par exemple le cratère Victoria dont le diamètre est d'environ 1,5km. Le Mars rover Opportunity l'avait déjà approché.

On découvre des vues étonnantes en parcourant les milliers d'images spectaculaires obtenues par la caméra du HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment), installée sur le Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA.

L'Université d'Arizona, à Tucson, qui gère l'HiRISE, vient de diffuser une nouvelle série des photos qui ont été prises ces derniers mois. 1.500 images sont disponibles ici.

Cratère Victoria

http://hirise.lpl.arizona.edu/releases/sept_09.php
"Elles montrent un paysage constitué de cratères, de vallées, de crêtes, de canaux, de surfaces étranges, avec un niveau de détails incroyable."

La caméra n'est pas alignée à la verticale, mais selon un angle de 22 degrés. C'est ce qui permet en particulier d'apprécier les pentes d'un cratère. Pour les chercheurs de Tucson : "C'est comparable à ce qu'on verrait par le hublot d'un avion".

Cette autre image représente une formation de glace carbonique, issue de la solidification du CO2 liquide. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioxyde_de_carbone

Certaines des photos pourraient évoquer le Grand Canyon ou bien le Sahara.

D'autres décors sont typiquement extraterrestres. Dans tous les cas, ces images révèlent de nombreux détails sur la surface de notre voisin dans le système solaire.

Selon le site web de la NASA, "Chacune des image de HiRISE couvre une bande du sol Martien de 6 kilomètres de large, sur 12 à 24 kms de long, pemettant d'apprécier des détails de 1 mètre".

Pour le journaliste de CNN : "C'est la meilleure façon de visiter Mars sans quitter son fauteuil." Source - http://edition.cnn.com/2009/TECH/space/09/03/mars.images/index.html

Il ne dit pas un mot de la technique employée, dites des "fausses couleurs". - http://fr.wikipedia.org/wiki/Fausse_couleur

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3346.0

Mardi 8 Septembre -

PARIS - Dimanche 18 octobre : Stephen Bassett "La Divulgation en 2009"

14h - 18h

Liverpool, UK - September 11, 12, 13, 14

Bath, UK - September 14-16

Devon, UK - September 16, 17, 18

London, UK - September 18-20 (First Stop)

Birmingham, UK - September 21, 22 (Side trip)

London, UK - September 21-23 (Second Stop)

Helsinki, Finland - September 24, 25, 26, 27, 28

Stockholm, Sweden - September 28-30

Oslo, Norway - September 30-October 2

Berlin, Germany - October 2-5

Copenhagen, Denmark - October 5-7

Brussels, Belgium - October 7-9

Amsterdam, Netherlands - October 9-10

Hulst, Netherlands - October - 11, 12

Zurich, Switzerland - October 12-14

Rennes, France - October 14-16

Steve Bassett

Paris, France - 18 Octobre

"Disclosure 2009"

Espace Saint-Martin
199bis, rue Saint-Martin
75003 - PARIS

Alain Kremski - Singing bowls
http://en.wikipedia.org/wiki/Singing_bowl
http://www.youtube.com/watch?v=NAzUHbklk_w#normal

Dr Edgar Mitchell - live video from Florida

Stephen Bassett "Disclosure 2009"
Presentation + Q/A

translation : Gildas Bourdais

Barack Obama sera-t-il cette année le Président de la Divulgation, qui mettra fin à l'embargo sur la vérité Ovnis/ET, et confirmera-t-il que la présence extraterrestre concerne l'espèce humaine toute entière ? L'initiative pourrait-elle venir d'un autre pays ? Quel rôle pourra jouer l'Europe dans ce domaine ? Peut-elle agir à ce niveau ? Pourquoi la France occupe-t-elle une position clé dans ce processus ?

Stephen Bassett développera ces thèmes parmi d'autres. Il est l'un des leaders du mouvement international pour la Divulgation, qui se développe rapidement et pourra changer le monde.

"Stephen Bassett est un orateur de premier plan qui veut mettre fin à l'embargo sur la vérité de la présence extraterrestre, imposé par les gouvernements depuis 62 ans, et qui concerne toute l'espèce humaine. Il se présente comme un activiste politique, un éditorialiste et chroniqueur. Il est le Directeur éxécutif du Paradigm Research Group et du Comité d'Action politique X-PPAC, créateur de l'Horloge du Paradigme, et producteur éxécutif de la X-Conference annuelle. Les medias ont largement rapporté ses activités."

"Out of the Blue"
le documentaire de James Fox

Compléments & Commentaires - plan d'accès - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10042.0

Lundi 7 Septembre -
La Pétition pour Denver de Jeff Peckman aura finalement recueilli plus de 7.000 signatures. Elle concerne la mise en place d'une Commission sur les Affaires Extraterrestres dans la capitale du Colorado. Il en fallait 3.973, émanant de citoyens enregistrés sur les listes électorales, pour que la proposition soit inscrite pour le prochain référendum d'initiative populaire. - http://ovnis-usa.com/linitiative-de-denver/ - http://fr.wikipedia.org/wiki/Denver

Si le décompte est approuvé, cette mesure pourra être votée en 2010. Dans le cas contraire, il lui sera accordé 25 jours supplémentaires pour en collecter davantage.

Le texte du projet précise que la commission, si elle est instituée, sera uniquement financée "par des subventions et des donations" et ne coûtera rien aux contribuables.

Jeff Peckman
Denver Initiative "Cette Commission aura parmi ses objets de rassembler et de partager des preuves sur les Ovnis et les formes de vie intelligentes qui visitent la Terre. Elle indiquera aux citoyens les meilleures manières de faire enregistrer leurs témoignages par des organisations publiques ou privées."

Une "Conférence du Rassemblement Galactique sur les Civilisations Extraterrestres" se tiendra à Denver les 25-27 septembre. Son objectif est de familiariser les habitants de Denver sur le sujet et de lancer la campagne. Jeff Peckman sera le coordinateur de l'évènement.

Cette Conférence du Rassemblement sera hébergée par l'Institute for the Study of Galactic Civilizations. Ce sera également l'occasion de rendre hommage au Dr. Maury Albertson, décédé le 11 janvier 2009. Il était le co-fondateur de l'ONG des Peace Corps, et président-fondateur de l'ISGC.

"L'Institute for the Study of Galactic Civilizations" a pour objet d'éduquer le public à propos des visiteurs galactiques, leur culture, et leur influence sur l'humanité." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_de_la_Paix

La campagne de pétitions a été encouragée par la nouvelle déclassification de dossiers Ovnis par la Grande-Bretagne et la Navy russe." - Source - http://www.examiner.com/x-2024-Denver-UFO-Examiner~y2009m9d4-Denver-UFO-ballot-initiative-petitions-filed

Le site web de la campagne explique comment chaque groupe local peut lancer le même type de référendum, et propose de télécharger le formulaire nécessaire. - http://www.extracampaign.org

Maury Albertson

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8005.0

Nick Britten Le journaliste Nick Britten, du Telegraph britannique, s'est fait abuser pas un fraudeur pathologique. Malgré dix ans d'assiduité comme correspondant des Midlands, pour couvrir des sujets politiques, des informations générales et du sport, il n'a pas pris la précaution de vérifier sa source, et vient de consacrer une pleine page à un fraudeur.

Combien de sites web auront repris la fausse nouvelle, comme The Evening Star, ou prendront la peine de rectifier ? - http://www.eveningstar.co.uk/

http://www.legalbanter.co.uk/uk-legal-legal-issues-uk/57320-peter-turtill-news.html

Peter Turtill, d'Ipswich, se dit agé de 66 ans. Il lui a fait croire qu'il avait mis le feu à une citerne de fertilisants, il y a 29 ans, près de la base RAF de Bentwaters. Il s'est présenté comme la cause du très célèbre cas Ovni de la forêt de Rendlesham...

John Rackham, qui a découvert puis dénoncé la fraude sur UFO Updates, a mis en demeure le journaliste et le Télégraph de publier des excuses.

En cherchant son nom avec celui de la ville d'Ipswich, on découvre que Turtill a abusé quantités de personnes depuis des années, dans tous les domaines possibles, et toujours à visage découvert.

http://en.wikipedia.org/wiki/Rendlesham_Forest_incident

Peter Turtill

Source - http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/howaboutthat/ufo/6138528/Britains-most-celebrated-UFO-sighting-was-a-lorry-full-of-fertiliser.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10024.0

Dimanche 6 Septembre - Le Projet Camelot avait réalisé l'interview du Dr. Peterson le 29 juin dernier. Mais l'informateur avait demandé à réfléchir, parce qu'il s'inquiétait d'avoir pu révéler des éléments trop sensibles. Bill Ryan raconte : "Il s'est assuré auprès de ses collègues que nous pourrions publier l'interview sans risques. Il n'a pas précisé quels passages étaient chauds, mais on pourra le deviner. Nous avons décidé de diffuser la version intégrale de 4 heures.

Nous espérons que ceux qui ont longtemps attendu réaliseront la complexité des facteurs en jeu et qu'il n'est pas simple d'être un whistleblower. Nous n'avons pas de réserves sur l'intégrité du Dr.Peterson: il est concerné par les problèmes que l'humanité doit affronter et c'est tout à son honneur d'avoir accepté de s'exprimer publiquement."

Bill Ryan conduit la première interview, David la 2ème et Kerry Cassidy la 3ème. Il ajoute : "La fin de la deuxième partie est notre passage préféré. Le Dr. Pete Peterson est un "insider" extrêmement bien informé, un scientifique de pointe, qui a décidé de venir parler ouvertement car les sujets qu'il aborde et dont il connait les tenants et les aboutissants sont trop importants pour rester secrets. Nous saluons son courage."

http://www.youtube.com/watch?v=ooSRh7V68uk

Le Dr. Peterson s'exprime sur l'effondrement de l'économie mondiale, suivi de celui des infrastructures US, qui serait maintenant très proche. Ses contacts lui ont dit que Barack Obama se prépare à révéler la réalité du contact extraterrestre d'ici la fin de l'année; il ajoute que la plupart des visiteurs extraterrestres (mais pas tous) sont amicaux.

Diouf, pour le forum Ovnis-USA, a listé un grand nombre des sujets abordés :
* Le Dr Peterson pense que la Divulgation de la présence ET est planifiée.
* Il annonce que l'Aurora a été remplacé par des engins supra-luminiques, et que certains grands triangles sont des TR3B.
* Il s'étend sur l'Intelligence artificielle et la Robotique avancée.
* Pete Peterson explique comment fonctionne le "champ propre à l'information" (son terme pour désigner la Conscience) et comment le corps, l'esprit et l'ADN sont articulés.
* Il évoque des techniques de guérison rapides et efficaces.
* Un passage concerne la récupération de scientifiques de pointe dans l'ex-URSS.

http://www.youtube.com/watch?v=XJyCG_OHXGg

* Il explique comment "MIR" (la station spatiale russe) était si lourde qu'elle n'aurait pas pu être assemblée sans 'l'aide" de "nos amis" (les "amis" des russes).
* Il raconte ses visites à la Bibliothèque du Vatican et soutient l'existence d'une haute technologie sumérienne.
* Il parle des ordinateurs quantiques (hors caméra, le Dr.Peterson tenait une puce dans la main, qu'il avait assemblée dans son labo. Sa capacité supposée : la puissance de 10.000 ordinateurs.)
* Il rend hommage à James Clerk Maxwell, et explique pourquoi Einstein avait tort.
http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Clerk_Maxwell

* Le Dr Peterson recommande de ne pas passer trop de temps devant sa télévision numérique.
* Il affirme que les camps de concentration aux Etats-Unis sont une réalité.
* Il estime que le président Obama a probablement été "installé" au pouvoir.
* 15% de la population, d'après leur ADN, ont des ancêtres extraterrestres. Ces personnes sont résistantes aux technologies de contrôle mental.

http://www.youtube.com/watch?v=OfIlUMS_Q3g

Le Dr.Peterson a prévu de faire une présentation lors de la conférence "Awake & Aware" du Projet Camelot à Los Angeles les 19 et 20 septembre. - Source - http://www.projectcamelot.org/pete_peterson.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9019.0

Samedi 5 Septembre - http://fr.wikipedia.org/wiki/Deinococcus_radiodurans

La NASA conduit des expériences sur une bactérie extrêmophile qui pourrait survivre sur une autre planète.

"La bactérie dorée qui se développe dans cette assiette se nomme le Deinococcus radiodurans (en abrégé D. rad)."

Probablement l'une des plus anciennes formes de vie sur Terre qui existe encore aujourd'hui, la D. rad fut découverte par hasard dans les années 50, alors que des scientifiques menaient des recherches sur la conservation de la nourriture. Ils avaient les plus grandes difficultés à la tuer.

La D. rad pourrait vivre sur une autre planète : c'est l'organisme le plus radiorésistant connu au monde, qui survit à des températures extrêmes, à la déshydratation, et l'exposition à des chimiques génotoxiques.

D. rad

La résistance de la D. rad aux radiations tient au fait qu'elle possède plusieurs répliques de son génome et des mécanismes de réparation rapide de spn ADN. Elle répare généralement des ruptures dans sa chaîne chromosomique en 12 à 24 heures, et en deux étapes. (Le symbôle Gy signifie "gray", qui est l'unité de mesure des doses de radiations absorbées. -

Le gray (symbole Gy) est l'unité dérivée d'énergie massique de radiation absorbée du Système international (SI). Un gray est la dose d'énergie absorbée par un milieu homogène d'une masse d'un kilogramme lorsqu'il est exposé à un rayonnement ionisant apportant une énergie d'un joule, 1 Gy = 1 J/kg.

Tardigrade A titre d'exemple, une dose de 5.000 Gy provoque plusieurs centaines de ruptures sévères dans l'ADN de cet organisme. En comparaison, 10 Gy peuvent tuer un être humain, le tardigrade ne résiste pas à plus de 4.000, et 60 Gy suffisent à tuer le bacille E. coli.

La NASA s'intéresse à ce polyextrêmophile parce que cette bactérie adaptable pourrait aider à la survie des astronautes dans des environnements peu familiers. Grâce à une récente cartographie de son génôme, les biologistes pourront augmenter ses capacités de survie, et lui permettre de produire des médicaments, purifier l'eau, et l'oxygène. La D. rad a d'ores et déjà fait l'objet d'une manipulation génétique pour être capable de parer à des fuites de mercure toxique.

Une équipe scientifique russo-américaine a postulé que le micro-organisme a pu évoluer sur la surface de Mars avant d'être apporté sur Terre par une météorite. A part sa résistance aux radiations, le D. rad est génétiquement et biochimiquement semblable aux autres formes de vie terrestres. - Source

- http://www.dailygalaxy.com/my_weblog/2009/08/nasas-nextgen-nano-astronauts-bacteria-with-the-ability-to-repair-their-own-dnaa-plot-for-the-next-ridley-scott-space-thrill.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=10009.0

Tardigrade : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2454.0

Vendredi 4 Septembre -

"Le nouveau premier ministre du Japon est surnommé "l'Alien", mais c'est sa femme qui prétend avoir eu un contact avec un autre monde."

Miyuki Hatoyama, l'épouse du futur premier ministre Yukio Hatoyama, a publié son récit dans un livre paru l'an dernier : "Mon corps était endormi, mais mon âme s'est trouvée embarquée dans un Ovni triangulaire qui m'a emmenée vers Vénus".

"C'était un très bel endroit, et tout y était vert."

Le PDJ (Parti démocrate du Japon) ayant remporté dimanche une victoire historique aux élections législatives, obtenant à lui seul 308 députés sur 480, Yukio Hatoyama sera nommé premier ministre le 16 septembre prochain. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Yukio_Hatoyama

Miyuki, 66 ans, a eu cette expérience extraterrestre 20 ans plus tôt. Elle en parle dans "Very Strange Things I've Encountered" : le lendemain matin, elle s'était confiée à son premier mari, mais celui-ci s'était contenté de répondre que c'était probablement un rève.

Yukio & Miyuki Hatoyama

Miyuki Hatoyama "Celui qui est aujourd'hui mon époux voit les choses différemment. Il me dirait surement : 'Oh, c'est génial !'."

Yukio Hatoyama, 62 ans, est l'héritier d'une grande dynastie politique, petit-fils d'un ancien premier ministre. Il a été surnommé "l'Alien", à cause de ses yeux proéminents. Il a épousé Miyuki en 1975, après l'avoir rencontrée pendant ses études en Californie où elle résidait à l'époque avec son premier mari.

Miyuki est également connue pour ses talents culinaires; elle a fait partie pendant six ans de la Takarazuka Revue, une troupe de théâtre musical uniquement féminine. Dans sa position de première dame du pays, elle promet de jouer un rôle assez peu conventionnel - Source Reuters - http://www.reuters.com/article/oddlyEnoughNews/idUSTRE5815EI20090902

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9989.0

En complément, sur la situation au Japon, on peut relire un échange politique relaté ici le 25 décembre 2007. Alors dans l'opposition, et Secrétaire Général du Parti Démocratique, Yukio Hatoyama, avait déclaré avec humour que selon lui les membres du gouvernement feraient mieux de clore le sujet Ovni : "Si des aliens existent et qu'ils visitent la Terre, ce devraient être des créatures d'une intelligence bien supérieure à celle des êtres humains, ce qui est tout simplement impossible. Puisque c'est une hypothèse absurde, ça n'a pas de sens de discuter sur la réponse que devrait y apporter le Ministre de la Défense."

Il s'agissait de contrer le gouvernement, lequel venait de publier un communiqué déclarant qu'il n'était pas en mesure de confirmer si les Ovnis étaient pilotés par des Aliens. Ce coup politique qui l'avait amusé à l'époque risque de compliquer un éventuel revirement.

http://ovnis-usa.com/2007/12/25/mardi-25-decembre/

Jeudi 3 Septembre -
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/on-peut-observer-les-molecules-au-microscope_20323/

Des scientifiques des laboratoires IBM, à Zurich, ont réalisé une première en produisant cette image d'une molécule.

Ils ont utilisé un AFM (microscope à force atomique) dans un vide presque absolu et à une température extrêmement basse (-268 degrés C, soit à 5 degrés du zéro absolu). On y voit la structure chimique d'une molécule de pentacène.

Pour la toute première fois, ils ont pu voir à travers le nuage électronique et mettre en évidence l'architecture atomique d'une seule molécule.

"La comparaison n'est pas rigoureuse, mais ça évoque le moyen de voir la structure osseuse d'un corps placé sous rayons-X."

L'équipe était formée de Leo Gross, Fabian Mohn, Nikolaj Moll et Gerhard Meyer; ils ont travaillé en collaboration avec Peter Liljeroth de l'Université d'Utrecht.

Pentacene

Microscope à force atomique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Microscope_%C3%A0_force_atomique

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/IBM_molecule.flv

http://www.youtube.com/watch?v=jnLRl_74BZs#normal

Pour créer cette image, ils ont eu recours au microscope à force atomique qui dispose d'une fine pointe de métal, de 10 nanomètres de rayon, placée sur un levier flexible.

Ses variations ont permis de mesurer les forces très faibles qui interagissent entre la pointe et la molécule ciblée. L'opération a duré une vingtaine d'heures.

Le Pentacène est une molécule oblongue qui est formée de 22 atomes de carbone et 14 d'hydrogène. Les atomes de carbone sont distants de seulement 0.14 nanomètres.

"Sur cette image, on peut voir les cinq anneaux hexagonaux de carbone, les atomes de carbone, et les positions des atomes d'hydrogène."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pentac%C3%A8ne

Les chercheurs espèrent pouvoir améliorer encore la résolution des données obtenues. Il s'agira ensuite de réaliser un catalogue des signatures propres à différents atomes et molécules. L'objectif est contribuer à mettre au point la prochaine génération d'ordinateurs. La découverte a été publié le 28 août dans le magazine Science. - Source - http://www.physorg.com/news170685108.html
Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9947.0

Mercredi 2 Septembre - http://ovnis-usa.com/2009/05/10/dimanche-10-mai/ - http://www.keyholepublishing.com/

On trouvera une précédente présentation de l'historien Richard M. Dolan et un de ses articles à la date du 10 mai dernier. Linda Moulton Howe a rédigé la préface de son nouveau livre "UFOs & the National Security State : The Cover-Up Exposed, 1973 - 1991". (640 p.)

Ce tome 2 sera bientôt chroniqué dans de nombreuses revues. L'enquêtrice présente une longue interview de l'auteur. Extraits :

Linda Moulton Howe - Quelle est pour vous la raison essentielle qui puisse justifier la politique qui consiste à nier depuis si longtemps la présence extraterrestre ?

Richard Dolan - "Mon opinion personnelle est que ce secret comporte plusieurs niveaux. En pratique, il sert à couvrir une vérité fondamentale. Si l'actuel Président Barack Obama devait déclarer que les Ovnis sont une réalité et probablement d'origine aliène, il ne pourrait pas se contenter d'en faire l'annonce et passer à autre chose.

Richard Dolan

Il faudra s'attendre à des retombées considérables, et toutes sortes d'interrogations s'en suivront. L'une des questions parmi les plus évidentes - et quelque soit l'état de délabrement de nos grands médias, totalement décervelés aujourd'hui - c'est la question incontournable qui consistera à se demander comment ils ont pu passer à côté pendant plus de 60 ans ? Et comment le monde scientifique et académique a pu également passer à côté?

C'est seulement le sommet de l'iceberg, mais cette question devra mettre en évidence toute une série de comportements et de manipulations pratiqués dans une totale illégalité par des institutions qui étaient supposées informer les populations.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/RichardDolan_NPC_avril2009.flv

C'est là que le bat blesse. En d'autres termes, on nous a menti. La vérité est si fondamentale que la pratique du mensonge était elle aussi devenue essentielle pour lui servir de couverture.

Mais il y a plus grave. D'autres intelligences se trouvent dans le voisinage. Il faut se demander qui sont ces êtres. Sont-ils venus nous aider ? Pourraient-ils se montrer agressifs ? Sont-ils nombreux ?

Sommes-nous, en fait, placés dans une nouvelle situation de guerre froide, même pas apparente, et sans même nous en rendre compte ? Des quantités de choses pourraient s'avèrer très déstabilisantes pour les populations, à commencer par ce qui concerne nos structures politiques. C'est un élément très important."

LMH - Mais si cet argument de la déstabilisation est constamment utilisé par les autorités, est-ce que ça signifie que les pouvoirs en place ne pourront jamais se résoudre à dire la vérité, parce qu'ils n'auront jamais la volonté d'en affronter les conséquences ?"

Richard Dolan - "Absolument !"

LMH - Vous écrivez que "nous vivons sur une planète où le mensonge est perpétuel."

Richard Dolan - "Je pense qu'une autre raison fait que ce secret soit si important pour eux - je forme l'hypothèse que ça peut encore durer 20 à 30 ans - ce sont les répercussions économiques.

Supposons par exemple que le secret Ovni soit levé. Nous nous demanderons alors aussitôt : quelle est la source d'énergie de ces soucoupes ? Ils ont du trouver un moyen vraiment très élégant - nettement plus performant que notre pétrole. Quelle que soit leur solution, l'énergie du vide spatial ou toute autre source vraiment très supérieure à nos moyens actuels - l'industrie pétrolière sera condamnée.

C'est ensuite l'industrie électronique et celle de l'acier qui se trouveront en chute libre. Et tout le reste suivra.

On peut répondre que sur le long terme, si nous sommes capables de gérer cette situation, ces nouvelles technologies pourraient représenter une avancée considérable pour l'humanité. L'argument est certainement recevable. Mais à court terme, la technologie aliène représentera un puissant facteur de déstabilisation économique. Qui sait où ça pourrait nous mener ? Je pense que la divulgation causera de grandes incertitudes.

Richard Dolan Tome2

Pour moi, les individus qui tiennent la queue du tigre savent que s'ils la laissaient filer, nous devrions nous attendre à vivre des situations totalement imprévisibles. Et je pense qu'ils n'ont pas du tout envie de ça. Ils tiennent absolument à garder le contrôle." - Source - http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1607&category=Environment

Mike Long Mike Long, pour The Examiner, est l'un des premiers à commenter cette interview : "Dolan, en tant qu'historien, nous explique que "...ce phénomène Ovni est d'une extrême importance, et depuis plus de 60 ans un groupe de gens en sont informés. Ils ont décidé que ce devait rester un secret et ont refusé de le partager avec le reste du monde."

"Dolan se replace dans la perspective des premiers temps de la Guerre froide et se demande si le Président Truman avait réellement envisagé que le secret puisse être maintenu aussi longtemps. Mais le caractère obsessionnel des hommes de l'ombre a fait le reste. Cela est du en partie au fait qu'il leur aurait fallu assumer ces pratiques face au public, mais également parce qu'il leur fallait préserver des nouvelles technologies, pour des raisons de sécurité nationale et aussi pour protéger les avantages de compagnies privées.

Qui selon vous est réellement chargé de gérer nos affaires, le complexe militaro-industriel, et le destin national ?" - Source - http://www.examiner.com/x-21331-Miami-Paranormal-Examiner~y2009m8d31-UFOsWhyallthe-secrecy

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8248.0

Suite de l'article sur la "Santé précaire" du Mufon : Les lecteurs de ce Blog avaient déjà une partie des clés : j'expliquais ici le 29 juillet que le milliardaire John Rao était déterminé à rénover le Mufon. L'information était inédite mais très sérieuse, même si un sbire de Carrion est allé jusqu'à supposer que j'avais inventé ce personnage :)
http://ovnis-usa.com/le-mufon-les-milliardaires/

Or John Rao est récemment passé à l'action : il vient de racheter la radio UFO THINK TANK, animée par Alexandro Rojas - lequel était encore très récemment Directeur pour l'Education publique du MUFON.

Alexandro Rojas C'est la perte d'un élément essentiel pour James Carrion... Parce que Rojas invite les Directeurs locaux du Mufon dans ses émissions.

Quel nom a imposé John Rao : "Open Minds Radio" ! Source - http://www.blogtalkradio.com/OpenMinds

Qui s'étonnera encore après ça que James Carrion commence, quelques jours plus tard, à tenter de salir le forum Open Minds avec lequel John Rao ne m'avait pas caché, en juillet dernier, qu'il aimerait collaborer, pour aider au rayonnement de ses diverses activités, regroupées sous le nom de "Open Minds Production" ?

Une émission "Open Minds TV" va suivre, de même qu'un magazine, ainsi que Paola Harris l'a annoncé sur la scène du Sommet de Barcelone.

Pour situer l'importance de Rojas : c'est lui, et non Carrion, qui avait été l'invité de George Knapp sur Coast-to-Coast le 26 juillet pour parler du symposium anniversaire de l'organisation. Autant dire que le porte-parole du Mufon vient lui-même de changer de camp.

Mardi 1er Septembre - George Clooney interprète un personnage inspiré du Colonel John B. Alexander, dans un film de Grant Heslov, "The Men Who Stare at Goats", qui sort le 6 novembre. La distribution inclut également Ewan McGregor, Kevin Spacey, et Jeff Bridges. http://ovnis-usa.com/colonel-john-b-alexander/

Le film se présente comme une "tragi-comedie". Mais le Colonel s'attend à ce que le film tourne en dérision les recherches militaires dans le domaine du paranormal. Selon Alexander, "le livre présente 5% de vérités et le reste ne sont qu'extrapolations hautement fantaisistes".

Alexander a passé 32 ans dans l'armée, dont une partie comme officier de renseignement, lorsqu'il fut affecté à une mission de type "X Files" : étudier les possibilités de la psychokinèse et des facultés psychiques, afin de former des soldats plus efficaces, et d'étendre les moyens de collecter des renseignements.

"The Men Who Stare at Goats" est basé sur le livre éponyme de Jon Ronson, publié en 2004. 

"Il fait référence à des recherches où des militaires se seraient entrainés à tuer ou blesser des chèvres." Mais pour Alexander, la psychokinèse et l'espionnage psychique (Remote viewing) - sont des sujets sérieux.
Il constate avec dépit :
"Hollywood ne s'intéresse pas aux faits réels".

Espions Psi Un article détaillé du Las Vegas Sun explique : "Les potentiels de l'esprit ont toujours intéressé les militaires et les agences de renseignement. Une large part des recherches de l'armée sur le Remote viewing a été déclassifiée, et plusieurs des sujets impliqués ont depuis écrit des livres et accepté d'être interviewés.

Ils continuent de se réunir lors des Conventions annuelles de l'Association Internationale des Remote Viewers.

Alexander a décidé d'habiter Las Vegas en 1995 pour se rapprocher de Robert Bigelow, le millionnaire qui a fondé Budget Suites of America. Bigelow avait consacré une partie de sa fortune à la création du NIDS (National Institute of Discovery Science), consacré à l'étude du paranormal et des Ovnis." - http://ovnis-usa.com/le-mufon-les-milliardaires/

John Alexander a publié deux livres : "Future War: Non-Lethal Weapons in Twenty-First Century Warfare" et "Winning the War : Advanced Weapons, Strategies & Concepts for the Post-9/11 World."

C'est un fait largement établi que l'armée américaine, dans les années 70, avait sélectionné et recruté des sujets psychiques pour espionner les Russes. Au cours des 20 années suivantes, la DIA, la CIA et d'autres agences gouvernementales ont contribué à developper le programme "Star Gate".

John Alexander raconte que le programme fut abandonné au milieu des années 90, à cause de réductions budgétaires et d'autres raisons qu'il ne précise pas.

Parmi ces Espions Psi, Joe McMoneagle avait par exemple décrit et dessiné un sous-marin à double coque, "bien plus gros que tous les sous-marins actuellement connus." Selon lui les tubes lance-missiles étaient placés "en avant de la tourelle"... ce qui était alors une hérésie pour tous les concepteurs de sous-marins.

Joe McMoneagle

Paul Smith a rapporté la suite : "les analystes avaient estimé que le rapport de McMoneagle était "absurde". Mais plusieurs mois plus tard, des photos satellite avaient confirmé la "vision" de McMoneagle, en révélant l'existence d'un sous-marin de la classe Typhoon, le plus gros au monde."

Source - http://www.lasvegassun.com/news/2009/jun/15/hollywoods-attention-unwelcome/

John B. Alexander dialogue avec Steve Bassett - X-Conference de Washington, 26 avril 2009.

<embed flashvars="autoplay=false" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1406703" type="application/x-shockwave-flash" />

http://www.ustream.tv/recorded/1406703

John B. Alexander, Ph.D. en Sciences de la Mort (Thanatologie), Lt. Col., (Retraité) du Renseignement de l'U.S. Army et de l'INSCOM (Security Command), ce qui représente sans doute sa couverture militaire pour agir au sein de l'Agence Nationale de Sécurité (NSA).

Le Colonel Alexander a été directeur du Département des Armes Non-léthales, au Los Alamos National Laboratories, et on l'a dit impliqué dans le contre-espionnage par la Vision à Distance, la guerre psychique, ainsi que des projets en psychotronique et contrôle mental avec applications militaires et de sécurité. Surnommé Pingouin dans La Volière.

Dans le même temps il a poursuivi des recherches dans le domaine des contre-mesures physiques. Le Dr. Alexander fait partie du Bureau directeur de PSI-Tech Corp. (avec le Général Al Stubblebine et le Major Ed Dames, tous deux de l'INSCOM.

PSI-Tech Corp. est une firme indépendante qui conduit des projets particuliers de vision à distance. Le Général Stubblebine a déclaré que la technique de Vision à Distance avait permis de révéler des structures et des machines à la surface et dans le sous-sol de Mars (International Symposium on UFO Research, 22-25 mai 1992 - Denver Colorado).

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/MenWhoStareAtGoats.flv

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6718.0

Lundi 31 Août - http://www.isro.gov.in/Chandrayaan/htmls/home.htm

Chandrayaan-1 (vaisseau lunaire en sanskrit) ne répond plus. Un porte-parole de l'ISRO (Organisation indienne pour la recherche spatiale), l'a confirmé hier : "Nos efforts pour rétablir le contact ont échoué. La mission est considérée comme terminée".

La communication a été rompue vendredi soir à 20h GMT. Chandrayaan-1 avait été placée en orbite lunaire le 12 novembre dernier, pour cartographier la surface de la Lune depuis une altitude relativement basse de 100 km.

Deux jours plus tard, elle a éjecté une capsule de 29 kg (Moon Impact Probe) qui s'est écrasée comme prévu au pôle Sud de notre satellite, après avoir transmis des images et analysé l'atmosphère pendant les 25 minutes de sa descente.

chandrayaan1

Chandrayaan-1 devait produire des cartes en 3D pendant deux ans, et analyser des anomalies magnétiques. A part les clichés scientifiques sur la composition minéralogique du sol lunaire, les photographies de la première sonde indienne n'avaient pas suscité l'enthousiasme.

Les objectifs scientifiques qui étaient prévus :
- Cartographier la surface lunaire ;
- Analyser sa composition minéralogique;
- Etudier la croûte afin de mieux comprendre son évolution;
- Observer la glace d'eau dans les régions polaires qui sont en permanence dans l'ombre;
- Produire des cartes en 3D de certaines régions lunaires;
- Analyser des anomalies magnétiques à la surface de la Lune.
Source: http://www.flashespace.com/html/nov08/17a_11_08.htm

Les premiers dysfonctionnements sur un capteur, brûlé par les radiations solaires, ont été détectés en juillet. On envisagea alors que l'avenir de la mission pourrait être compromis.

L'inde a consacré près de 80 millions de dollars à ce programme. Le pays a l'intention de mener à bien 60 missions spatiales d'ici à 2013, est d'envoyer des hommes dans l'espace avant 2015, en utilisant une version modernisée du vaisseau russe Soyouz.

En 2008, Madhavan Nair, le président de l'ISRO, avait annoncé que l'Inde envisageait ensuite d'organiser une mission scientifique vers Mars, avec des systèmes de fusée semi-cryogénique.

La mission Chandrayaan-2 est programmée pour 2012. Il s'agira de poser un petit robot à la surface de la Lune qui prélèvera des échantillons et les analysera sur place.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4952.0

Dimanche 30 Août - "La Voie de l'Explorateur" - une interview avec l'astronaute Dr. Edgar Mitchell - http://www.exploreyourspirit.com/ - http://www.edmitchellapollo14.com/

Kala Ambrose s'entretient avec des auteurs, explorateurs et chercheurs. Elle a obtenu cette interview avec le Dr. Edgar Mitchell à propos de son livre : "The Way of the Explorer" (publié en 1996, édition révisée en 2008).

Kala Ambrose : On vous a souvent posé cette question : Qu'avez-vous ressenti la première fois que vous vous êtes trouvé dans l'espace et avez pu regarder la Terre ? Etait-elle aussi petite qu'on l'imagine ? Vous a-t-elle semblé fragile?

Dr. Edgar Mitchell : Oh, oui, bien sûr. Cette expérience m'est en fait arrivée sur le chemin du retour, une fois le travail accompli sur la surface de la Lune. Ma tâche consistait à piloter le module lunaire, et j'étais le responsable du LEM et des opérations sur place. Lorsque nous sommes revenus vers la Terre, j'avais rempli l'essentiel de ma mission. J'ai eu alors la chance de pouvoir passer plus de temps devant le hublot que les autres membres de l'équipage.

Edgar Mitchell

http://ovnis-usa.com/SONS/KalaAmbrose_EdgarMitchell.mp3

Mes responsabilités étaient celles d'un ingénieur sur des systèmes qui fonctionnaient sans problèmes, par conséquent j'ai pu m'adonner à quelques observations prolongées et nous étions plus disponibles pour communiquer sur le chemin du retour; nous avions appelé ça le mode barbecue, le contrôle thermique. Nous étions orientés perpendiculairement à l'axe de vol, et le vaisseau se trouvait sur l'écliptique. C'est le plan sur lequel tournent la Terre, la Lune et le Soleil, et nous maintenions l'équilibre des températures.

Cette position nous offrait, toutes les deux minutes, l'image de la Terre, la Lune, et le Soleil, dans une vue panoramique à 360° sur la magnificence des cieux; c'était une expérience fascinante. J'avais étudié l'astronomie pour l'obtention de mon doctorat au MIT. Je l'avais étudiée à Harvard et au MIT, et j'avais déjà pas mal de connaissances sur le ciel, le système stellaire, etc...

J'ai réalisé que les molécules de mon corps, et les molécules constituant notre vaisseau, de même que celles qui constituaient mes compagnons, avaient été fabriquées, ou élaborées, au moins depuis la formation des étoiles, et soudain ce n'était plus une simple connaissance intellectuelle qui affectait ma perception visuelle. Ce fut un Wow ! "Je suis fait de ces molécules." En conséquence, il me fallait tout reconsidérer de ce que je savais jusqu'ici, et il s'en est suivi un sentiment d'extase et de joie intérieure parfaite. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Extase

The Way of the Exploreur Je n'avais jamais connu une telle expérience. Alors que nous poursuivions notre course sur le chemin du retour, et que j'ai eu la chance de regarder par le hublot, j'ai réalisé que nous étions la première génération de visiteurs de l'espace. De tous temps les humains se sont posé le même genre de questions sur l'existence : qui sommes-nous, où allons-nous, comment sommes-nous arrivés ici, quelle est la nature de cette réalité ?

J'ai compris que nos réponses à ce questionnement qui s'appuie sur la science étaient probablement incomplètes et faussées, parce que la science n'a environ que 400 ans. Dans cet époque moderne, les réponses que nous offre notre cosmologie actuelle restent enracinées dans la religion et sont encore archaïques ou entachées d'erreurs.

Aussi, puisque nous devenons des explorateurs de l'espace, il nous est peut-être nécessaire de reformuler notre questionnement sur ce que nous sommes, comment sommes-nous arrivés ici, et quelle est la nature de cette réalité. C'est ce qui avait motivé mon envie de poursuivre la recherche, de retour chez moi, afin de découvrir en quoi consistait cette expérience, et ce fut le début d'un engagement qui se poursuit depuis maintenant près de 40 ans, à l'Institut des Sciences Noëtiques. - http://www.noetic.org/

En cherchant à comprendre, j'ai voulu redéfinir la conscience et donner des outils aux scientifiques pour caractériser ce type de phénomène.

Kala : Avez-vous partagé cette expérience avec les autres astronautes, et des gens de la NASA ?

Dr. Edgar Mitchell : Pas à cette époque, parce que c'était trop insaisissable. C'est une expérience trop personnelle, d'avoir le sentiment de ne pas comprendre et de ne plus exister. Wow ! Au fil des années, nous avons communiqué et commencé à mieux nous comprendre, et aussi réalisé comment une personne peut être affectée par ce phénomène. Nous avons échangé, et nous nous sommes aperçus que nous avions tous eu le même genre d'expérience, bien que ne l'aurions pas exprimé précisément de la même manière, et ça semble bien être un facteur commun aux Explorateurs. Edgar Mitchell

Ca semble également relever de l'histoire de notre tradition religieuse, et c'est là que sont ancrés ces types d'expériences; c'est ce genre de schéma qui ressort chaque fois que nous essayons de les communiquer et de les comprendre, avec des explications basées sur notre fond culturel. Les expériences et les explications sont assez variées, comme si vous demandiez à une douzaine de personnes qui se trouvaient dans la rue, de vous raconter ce qui s'est passé. Vous pourriez alors recueillir cinq ou six histoires différentes. C'est la même chose qui se produit avec ce type d'impressions fortuites et les expériences personnelles.

Kala : C'est toute la difficulté d'expliquer à quelqu'un ce qu'on ressent quand on tombe amoureux, si ça ne lui est jamais arrivé.

Dr. Edgar Mitchell : Oui, exactement, s'il n'a pas eu cette expérience.

Kala Ambrose Kala : Vous expliquez dans votre livre comment fonctionne l'intuition, et vous racontez que dans l'armée, alors que vous êtiez pilote, il vous est arrivé de connaître des moments d'intuitions. C'est ce qui peut aider à survivre dans des situations de stress intense, comme à la guerre. Je m'attendrais à ce que des officiers de police ou des pompiers puissent nous raconter la même chose. Il semble que les hommes et les femmes, engagés dans ce type d'actions, accèdent à un autre niveau, est-ce une forme d'intuition ?

Dr. Edgar Mitchell : Je pense que c'est ancré dans notre nature profonde, et qu'on peut apprendre à l'utiliser au mieux. Nous avons des mots pour ça; on parle de ressentir quelque chose dans ses tripes, on parle de sixième sens, etc... Nous devons apprendre à l'utiliser. C'est une part essentielle de notre nature humaine, et c'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai fondé cet Institut des Sciences Noëtiques, pour explorer ces types d'expériences. Nous pouvons utiliser les outils de la science afin de comprendre à quel niveau ça fonctionne, et c'est l'un de mes objectifs depuis plusieurs années.

Kala : L'Institut fonctionne depuis combien de temps ?

Dr. Edgar Mitchell : Nous avons commencé à nous mettre en place vers la fin de 1972 et l'inauguration date du début de 1973. Nous avons célébré son 35ème anniversaire, et c'est une réussite parce nos activités sont suivies dans de nombreux pays. Source - http://www.examiner.com/x-18975-Metaphysical-Spirituality-Examiner~y2009m8d26-The-Way-of-the-Explorer--interview-with-astronaut-Dr-Edgar-Mitchell

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5510.0

Samedi 29 Août -

Le récent symposium du Mufon, du 6 au 9 août, a déjà été évoqué ici. La célèbre organisation ufologique américaine fêtait son 40ème anniversaire. Mais les compte-rendus de cette réunion commencent à s'afficher sur divers blogs, comme celui de Joseph Capp, qui se demande carrément si nous serions en train d'assister à "La fin du Mufon ?" - http://ovnis-usa.com/2009/08/13/jeudi-13-aout/

"Je me réjouissais par avance de revenir à Denver pour ces nouvelles rencontres à l'hôtel Marriott. On peut s'attendre à ce que des informations nous soient données, qui n'ont pas encore reprises par les medias. Ou bien c'est l'occasion d'apprendre quelque chose sur les suites données à certaines affaires, de suivre des exposés sur des cas récents, de voir des photos et des videos inédites.

Mufon logo

Dès l'entrée, je fus sous le choc. Tout avait changé de proportions. Je suis allé m'asseoir avec une profonde tristesse. Le MUFON avait loué une salle plus petite que d'habitude, avec un seul écran. Et malgré celà, de nombreux sièges étaient vides. Mais j'ai encore davantage été frappé de voir si peu de mains se lever lorsque John Greenewald a demandé aux nouveaux de se signaler. L'audience était presque entièrement constituée d'anciens membres. Ceux qui s'intéressent au MUFON savent que Robert Bigelow a donné de l'argent pour monter des équipes de terrain, capables de se mobiliser 24h/24. Mais on doit se souvenir que cet argent est uniquement destiné à ce projet. Ca ne signifie pas que l'organisation se porte bien.

Il y avait très peu de jeunes. Les conférences ufologiques et celles du MUFON en particulier, souhaitent les conformer selon les bonnes vieilles méthodes. Mais pourquoi l'exposé des cas devrait-il être si déshumanisé ?

Nous avons connu des périodes où il y avait dans ce pays de nombreux groupes d'enquêtes et de collecte de témoignages. Il ne reste aujourd'hui que le MUFON et le NARCAP.

Mais venons-en à James Carrion, le directeur international. Il nous a fait un exposé sur les "nouvelles voies de recherches en ufologie". Il a mentionné les tensions entre les différents groupes, qui nuisent à tout avancement. Ca commençait plutôt bien. Je me disais : voilà un homme qui veut du changement, peut-être veut-il rassembler les énergies.

En réalité, il a fait tout le contraire. Il s'est attaqué au cas de Roswell, essayant vaguement de faire passer l'idée qu'il s'agissait en fait d'une campagne de désinformation. Il a poursuivi comme ça pendant un bon moment.

Il nous a semblé qu'on nous ressortait la Une des journaux de l'époque, dont certains évoquaient des tests d'armes secrètes, pour mieux enterrer l'incident de Roswell.

C'est à ce moment là que nous avons pu nous amuser un peu. Le très respecté Stanton Friedman (76 ans), était bien sûr présent. Il s'était jusqu'ici contenté de hocher la tête, comme devant quelqu'un qui brûle la chandelle par les deux bouts.

Puis une question fut adressée à James Carrion sur sa nouvelle "théorie personnelle" au sujet de Roswell.

Après que M. Carrion ait répondu, Stanton Friedman est passé à l'offensive. Ils se sont accrochés pendant un bon moment, puis finalement Stan, en vrai gentleman, a laissé tomber. Je suis curieux de voir comment le Journal du Mufon, ou son site web, va pouvoir exposer les nouvelles théories de Carrion.

J'ai quitté ce symposium en me demandant si le MUFON sera encore debout pour fêter son 50ème anniversaire. Les espèces qui sont incapables de se reproduire sont vouées à disparaître. A moins qu'il trouve le moyen d'attirer une audience élargie, et des chercheurs motivés, le MUFON pourrait bien s'éteindre." - Source - http://ufomedia.blogspot.com/2009/08/end-of-mufon.html

Stanton Friedman

Déjà le 22 janvier 2009, l'enquêteur Art Champoux, membre de longue date du Mufon, lançait une pétition contre l'attitude de James Carrion : "A compter de cette année, à moins qu'on y porte remède, les directions locales du MUFON auront été décimées, ou peut-être totalement éradiquées." - Source http://www.ufodigest.com/news/0109/mufon-state.html

Timothy Whiteagle explique sur le site de la branche Mufon du Wisconsin que James Carrion se permet de congédier des directeurs locaux, alors qu'il n'a pas lui-même les qualifications nécessaires pour réaliser des enquêtes de terrain. Il dénonce assez vivement son incompétence, et signale en outre qu'il continue d'agir de manière illégale.. - Source - http://www.mufon-wisconsin.org/

James Carrion Peut-être souhaitait-il faire diversion face à cette profonde remise en cause de ses compétences au sein de l'organisation ?

James Carrion s'est livré depuis trois jours à une curieuse attaque des Administrateurs du forum Open Minds. Le "directeur international" du MUFON ne manque pas d'arrogance. Déjà en 2007, il avait tenté de débaucher quelques chercheurs de talent pour l'aider à préparer un rapport - biaisé d'avance - sur les Drones californiens.

Comme il n'apportait en échange aucune garantie de relecture d'un éventuel pré-rapport, les fondateurs d'OMF avaient refusé de lui dérouler le tapis rouge auquel il est habitué.

Deux ans plus tard, Carrion a souhaité focaliser l'attention, en soupçonnant que les dirigeants d'OMF se dissimulent sous de fausses identités, ou même qu'ils soient des agents de désinformation.

Son passé militaire, au sein des services de renseignement, peut expliquer sa nature paranoïaque. Mais ne justifie pas sa totale absence de modestie. Tour à tour, les cinq Co-Administrateurs d'Open Minds sont montés au créneau pour dénoncer son comportement et lui montrer, malgré leur bonne volonté, qu'il ne pourrait être question d'un partenariat avec cette organisation, aussi longtemps qu'il prétendrait la diriger.

Le commentaire final de Surfer, l'un des Co-Admins d'OMF : "Je m'adresse à toi au nom de tous les Administrateurs : Nous ne répondrons pas à ta demande. Tu as formulé des accusations, la charge de la preuve te revient. Ce n'es pas toi qui dicte les règles sur ce forum. Mèle-toi de ce qui te regarde.
Tu n'as plus rien à faire ici. - Salut.
"

JakeReason est d'ordinaire mesuré, mais il ne tolère pas les mensonges : "Mon Dieu, le MUFON s'enfonce de plus en plus avec ce type aux commandes. Il est temps pour les chasseurs de tête de lui trouver un remplaçant. James, as-tu déjà entendu parler du Principe de Peter ? C'est toi qui l'incarnes !" - http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Peter

Il ajoute : "Tout le monde peut clairement voir ce qui s'est passé. Pas seulement ceux qui ne font pas partie de ton organisation, mais également ceux qui en sont membres. Tu t'es tiré une balle dans le pied, et tu as également sali la réputation du MUFON. Quelle honte !"

Ivo5000, Co-fondateur d'OMF, s'est également défendu : "Crois-tu que Robert Bigelow te payes pour agir comme tu le fais ? Te comporter comme un troll sur des forums??? Je ne peux imaginer que les nombreux Directeurs locaux du Mufon qui publient des messages chez nous soient heureux de te voir agir comme tu le fais."

J'écrivais il y a quelques semaines que l'organisation n'est pas en cause, mais que ses structures doivent être réformées. Visiblement je n'étais pas le seul à le penser. On peut toujours rèver de voir un Stanton Friedman porté à sa tête, en remplacement d'un ancien agent des renseignements militaires... Ca serait certainement plus dérangeant pour les pouvoirs en place.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9875.0

Les lecteurs de ce Blog avaient déjà une partie des clés : j'expliquais ici le 29 juillet que le milliardaire John Rao était déterminé à rénover le Mufon. L'information était inédite mais très sérieuse, même si un sbire de Carrion est allé jusqu'à supposer que j'avais inventé ce personnage :)
http://ovnis-usa.com/le-mufon-les-milliardaires/

Or John Rao est récemment passé à l'action : il vient de racheter la radio UFO THINK TANK, animée par Alexandro Rojas - lequel était encore très récemment Directeur pour l'Education publique du MUFON.

Alexandro Rojas C'est la perte d'un élément essentiel pour James Carrion... Parce que Rojas invite les Directeurs locaux du Mufon dans ses émissions. Quel nom a imposé John Rao : "Open Minds Radio" ! Source - http://www.blogtalkradio.com/OpenMinds

Qui s'étonnera encore après ça que James Carrion commence, quelques jours plus tard, à tenter de salir le forum Open Minds avec lequel John Rao ne m'avait pas caché, en juillet dernier, qu'il aimerait collaborer, pour aider au rayonnement de ses diverses activités, regroupées sous le nom de "Open Minds Production" ?

Une émission "Open Minds TV" va suivre, de même qu'un magazine, ainsi que Paola Harris l'a annoncé sur la scène du Sommet de Barcelone.

Pour situer l'importance de Rojas : c'est lui, et non Carrion, qui avait été l'invité de George Knapp sur Coast-to-Coast le 26 juillet pour parler du symposium anniversaire de l'organisation. Autant dire que le porte-parole du Mufon vient lui-même de changer de camp.

Le directeur du Mufon, au lieu de s'en prendre à la personnalité des dirigeants d'un forum, devrait surtout se préoccuper de ne plus accepter de publier des témoignages anonymes qui sont trop souvent fantaisistes.

Vendredi 28 Août -

Le Dr John Lerma a dirigé l'Hospice du TMC (Texas Medical Center) à Houston. Il a passé ces dix dernières années à s'occuper de patients cancéreux en phase terminale. Il est actuellement impliqué dans un projet de recherches en médecine palliative à l'hôpital Anderson. http://www.drjohnlerma.com/johnnie.html

Il est l'auteur de "Learning from the Light : Pre-death Experiences, Prophecies, and Angelic Messages of Hope". 

Mike Marshall a réalisé son interview sur la web radio YowUsa, qui donne un aperçu des confidences reçues par le Dr Lerma. Extraits de sa présentation :

"Le Dr. Lerma est apprécié pour son attitude pleine de compassion envers ceux qu'il a accompagné à l'Hospice Médical de Houston, Texas. Il a transmis son enseignement à des infirmières et des étudiants et des internes."

"Parfois, des patients en fin de vie se sont confiés au Dr. John Lerma pour soulager leur conscience et lui raconter des faits importants, concernant par exemple le crash de Roswell. Mais il s'agit aussi parfois d'évènements à venir, relatifs à la Planète X, ou 2012. Ils évoluent alors entre cette dimension et l'autre monde. Il leur arrive de réaliser que certains secrets, protégés par le gouvernement, qu'ils s'étaient même gardés de révéler à leurs propres épouses, au fond ne méritaient pas d'être préservés." Source - http://yowusa.com/radio/index.shtml#now

Dr John Lerma

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/yowusa_DrKerma-74mns_aout09.mp3]

Il a complété ses études médicales par une formation en physique quantique, parce qu'il était fasciné par les phénomènes d'antigravité manifestés par les Ovnis. Sa compassion s'est développée face aux premières victimes de la vaque du Sida. "Je n'ai jamais douté de la survie de l'âme, et je me devais de passer ce message aux personnes terrifiées à l'approche de la mort."

Whitley Strieber, l'abucté et auteur de "Communion", de passage à San Antonio, au Texas, s'était adressé à lui pour se faire enlever un implant qu'il avait dans l'oreille :

"J'ai d'abord procédé à un examen aux rayons-X, il n'y avait rien de métallique. Mais en pratiquant une incision, sur son oreille, j'ai finalement attrapé avec les pinces un petit morceau, qui ne semblait pas vouloir sortir. J'ai du pratiquer une seconde incision pour l'extraire. Au microscope électronique, il est apparu que c'était une structure métallique, incorporant des sortes de cristaux.

Il y avait en outre une petite partie qui semblait vivante, mobile, et elle a même résisté à une immersion dans le formol. Par la suite, un ou deux jours plus tard, alors que nous souhaitions faire analyser cet implant, ainsi que nous l'avions prévu, il s'était désintégré. L'emplacement, près de la zone temporale du cerveau, nous avait semblé significatif.

Quelques jours plus j'ai tard, j'ai reçu un appel téléphonique d'un officier des services de renseignement de la Navy. Il souhaitait connaître nos conclusions après cette extraction. De toute évidence, ces services s'intéressent de près à tout ce qui concerne Whtiley Strieber."

A propos du recueil d'une confession d'un mourant sur le sujet de Roswell : "C'était un Colonel, formé à la physique des particules. Il m'avait été envoyé par l'hôpital Walter Reed, à Washington, DC. Il avait un cancer des poumons, doublé d'une leucémie, en raison peut-être d'une exposition aux radiations, du fait qu'il avait travaillé sur des armements nucléaires.

La porte de sa chambre était gardée, parce qu'il disposait d'une accréditation de haute sécurité. Un soir, la garde s'était éloignée parce qu'il avait vraiment décliné.

Il a commencé par me dire : "Je ne vais pas m'en sortir, mais ce n'est pas grâve... Je vais vous raconter quelque chose. Vous avez entendu parler de Roswell. J'ai séjourné à Roswell, j'ai connu le fermier Mac Brazel, qui avait trouvé les débris, ensemble nous étions retournés sur place."

Ce militaire était en principe affecté sur la base de Wright Field-Patterson, où il travaillait avec des savants allemands - que l'armée américaine avait ramenés d'Allemagne - sur l'antigravité et la propulsion nucléaire. Donc la récupération d'une soucoupe à Roswell ne les avait pas tellement surpris, parce que les allemands avec lesquels ils travaillaient étaient déjà très avancés, et avait eux-mêmes bénéficié d'informations sur des technologies aliènes.

Mac Brazel
Deux engins s'étaient crashés à Roswell, parce que des systèmes radar avaient perturbé leurs systèmes propulseurs, et l'un d'eux portait des indications en allemand. L'autre était un vaisseau alien, piloté par des êtres qui travaillaient également à Wright Field-Patterson. Le reste des recherches sera poursuivi sur la Zone 51, dans le Nevada.

Le mourant a ajouté : "Il doit y avoir 85 espèces d'aliens différentes, mais la plupart nous sont très proches. Ces histoires de lézards n'ont pas de sens. Les Gris sont plutôt des mécaniques, sans émotions. Nous ne pouvons répandre ces technologies avant que nous soyons capables de les maîtriser."

"Il a cité en particulier les Pléïadiens, qui sont très avancés, mais selon lui les autres ne sont pas tellement plus évolués que nous : ils ont toujours de puissants egos."

"Il est mort environ deux semaines plus tard. Il avait besoin d'en parler au moins à quelqu'un, parce jusqu'à présent, même sa femme avait été tenue à l'écart. Mais dans le même temps, il était heureux d'échanger avec moi, parce qu'il était curieux de savoir si mes autres patients avaient aussi des sortes de visions étranges avant de quitter ce monde."

La seconde moitié de l'interview est justement consacrée aux phénomènes qui précèdent la mort. Il est peu connu que les mourants ont parfois des aperçus sur des évènements à venir, et le Dr Lerma recueille ce genre de témoignages :

"Nous voyons apparaître objectivement, dans nos machines IRM (Imagerie par résonance magnétique), des signaux qui témoignent de manifestations cérébrales inhabituelles, faisant appel à d'autres formes d'énergie, provenant de l'univers environnant.

Ils démontrent que nous sommes tous interconnectés. Il n'y a pas de barrières au niveau photonique et quantique. Nous sommes tous dans le même bateau. Beaucoup de mourants sont perturbés de ressentir ces manifestations du champ quantique. Nous devons nous libérer de nos peurs, de notre ego, car nous existons en fait depuis des eons."

Learning from Light

Il ajoute : "Les églises, depuis toujours, ont joué sur la peur, en nous culpabilisant avec le concept de pêché et de salut, pour nous réduire en esclavage."

Into the Light "Cette situation permet à certains patients d'entrevoir des évènements qui ne se sont pas encore produits dans notre ligne de temps. Il y a quelques années, j'ai recueilli des témoignages, annonçant qu'un président serait élu, qui serait 'assez différent', que la prochaine guerre serait d'ordre économique... Naturellement, j'ai demandé à certains comment ils voyaient 2012. L'un de mes patients m'a dit que la Terre serait soumise à une charge gravitationnelle supplémentaire, à cause d'un alignement planétaire. Je n'ai pas mentionné la Planète X dans mon livre, parce que de toutes façons les gens sont très réfractaires à ces notions. Mais le Vatican et les gouvernements sont au courant. Et les mourants ont parfois des aperçus sur de telles choses."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9873.0

Jeudi 27 Août -

David Clarke, maître de conférences à l'Université de Sheffield, a été choisi par le Ministère de la Défense britannique pour présenter à la presse et "commenter" les vagues successives de déclassification des dossiers Ovnis.

Comme on l'a vu depuis le 18 Août, le rapprochement qu'il avait esquissé sur les sorties de films et de séries TV avec des aliens, et l'augmentation des témoignages, a servi de prêt-à-penser à une bonne partie des chroniqueurs. - http://ovnis-usa.com/2009/08/18/mardi-18-aout/

Mais Billy Cox récuse cet argument dans un article pour DeVoid : "Le mythe rassurant du rôle de Hollywood".

"La déclassification récente par le MoD de 4.000 dossiers Ovnis, portant sur les années 1981 à 96, a poussé des agences comme Reuters a caractériser ce qu'ils ont nommé "l'Effet Will Smith."

Tout celà parce que, selon le consultant Ovni des Archives Nationales, il serait possible d'établir une corrélation et les observations et les productions d'Hollywood - des films de science-fiction tels que "Independence Day" et "Men in Black". Oh! et aussi - les "X-Files" de la Fox.

Il avait suffit que David Clarke déclare : "L'explication la plus plausible des pics de rapports en 1996 et 1997 serait que le public a été davantage sensibilisé par les Ovnis et les aliens. Ce sont les années où la culture populaire avait été saturée d'images sur le phénomène." La plupart des journalistes avaient alors trouvé leur angle d'attaque pour rédiger leurs articles.

Paul Meehan Le mardi suivant, John Roberts articula sa chronique sur CNN de la manière suivante : "Ces documents du MoD nous montrent en particulier que les observations d'Ovnis semblent culminer dans les époques où les cinémas projettent des films de science-fiction. serait-ce une coïncidence ?"

Et Roberts conclut à l'époque : "Avec la sortie du film 'District 9', il devrait donc y avoir davantage de témoignages dans les jours prochains."

Oui, bien sûr. Je ne dis pas le contraire. Mais Hollywood ne justifie pas tout.

Dans les années 90, l'auteur Paul Meehan s'était sacrifié pour visionner des centaines de films sur les aliens venus de l'espace - certains même remontaient à 1920 - pour documenter son ouvrage qui paraitra en 1998 : "Les films de Soucoupes volantes : Une Histoire ufologique du Cinéma".

Il reconnait que ce média a bien la capacité d'implanter quelques idées dans la tête des spectateurs, mais il soutient que les statistiques ne démontrent pas le rôle du cinéma dans l'augmentation des rapports d'observations. Du moins, pas aux Etats-Unis.

Meehan nous explique : "Certaines des plus grandes vagues d'Ovnis se sont produites en 1952, 1957, et 1966-67, et très peu de films concernant les soucoupes étaient sortis ces années-là."

Son marathon documentaire l'avait conduit à contempler d'obscurs navets tels que : "Hercule contre les Sélénites", "Le Cerveau maléfique venu des Espaces lointains", ou encore : "The Earth Dies Screaming".

Meehan attire également notre attention sur le livre "Looking For Aliens", paru en 1991, dont les auteurs sont Peter Hough et Jenny Randles; cette dernière est une ufologue britannique réputée.

Elle avait par ailleurs aidé la Columbia à promouvoir la sortie du film "Rencontres Rapprochées du IIIème Type" lors d'une campagne utilisant The Daily Mail. Ses études sur les réactions du public mettent définitivement un terme à l'hypothèse selon laquelle Hollywood pourrait être un catalyseur de rapports d'Ovnis :

"Nous avons analysé l'impact spectaculaire de ce film sur la société, mais clairement démontré qu'il n'avait pas entrainé des vagues de nouveaux rapports, contrairement à ce que les ultra-sceptiques avaient bruyamment prédit.

En revanche, il avait encouragé d'anciens témoins à se révéler, parce qu'ils avaient craint le ridicule à l'époque de leurs observations."

Il est évident que les 609 rapports déposés en 1996 pendant la diffusion en Angleterre de "Independence Day" contrastent avec les 117 de 1995. De même les 425 rapports de l'année "Men In Black" (1997) n'ont rien de commun avec les 193 de 1998.

Mais en se reprenant le constat de Randle sur "Rencontres Rapprochées", Meehan s'interroge sur le nombre des rapports effectués en 1996 qui en fait concernaient des observations antérieures.

Il note également : "Independence Day est sorti le 9 août en Angleterre, donc il faudrait comparer les chiffres de Janvier à Août, et de Août à Décembre, avant d'établir une corrélation avec le film".

De plus, Meehan ajoute : "pour que la théorie de Clarke soit recevable, il faudrait que la même comparaison soit effectuée aux Etats-Unis. Malheureusement, l'US Air Force avait officiellement mis fin en 1969 à ses études sur les Ovnis." Il conclut : "Même si un pic d'observations était finalement constaté en 1996, il est particulièrement facile d'utiliser Hollywood pour discréditer le phénomène."

"C'est un mythe rassurant", pour Meehan. "C'est comme si on nous disait : Dieu merci, nous avons trouvé une explication pour cette année-là, c'est à cause du cinéma; circulez, il n'y a plus rien à voir. Vous n'avez pas à vous préoccuper du reste." Source - http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10241/hollywoods-comforting-myth/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2301.0

L'opinion d'un lecteur, publiée à la suite de l'article de Billy Cox, justifie l'attitude de David Clarke : "Le problème est qu'il porte un regard beaucoup plus profond sur le sujet, mais il devait lancer cette petite phrase parce qu'il sait que les medias attendent qu'il leur offre une position de repli, afin que leurs lecteurs n'en perdent quand même pas le sommeil."

Mercredi 26 Août -

L'acteur Matt Damon rèvait, dit-on, d'interpréter Bob Lazar au cinéma. Il y a quatre ans, la société New Line avait lancé le projet de porter à l'écran la vie du scientifique qui aurait travaillé dans les laboratoires secrets de la S4 sur la Zone 51, au Nevada, sur la rétroconception de véhicules aliens. Mais le projet, pour des raisons indéterminées, n'avait pas abouti.

Curmudgeon Films - qui a produit "My Sister's Keeper", avec Cameron Diaz - fait maintenant savoir qu'il a racheté les droits, et chargé Kenneth Yakkel d'adapter les interviews de Lazar réalisées par le journaliste George Knapp, sous le titre : "S4 - L'Histoire incroyable mais vraie de Bob Lazar". - http://www.imdb.com/name/nm0945035/

Un porte-parole de la compagnie a déclaré : "L'année 2009 marque le 20ème anniversaire des stupéfiantes révélations de Bob Lazar, qui aurait remis en état l'un des 9 engins saisis par les militaires américains.

Des menaces de mort l'avaient poussé à se faire connaître. Le film est basé sur son témoignage personnel à propos des laboratoires S4.

Matt Damon est en tête de notre liste d'acteurs pour interpréter Lazar. Nous avons su qu'il avait manifesté son intérêt pour le rôle à l'époque où New Line devait produire le film." - Source - http://www.chron.com/disp/story.mpl/ent/celebrities/6585338.html

via AlienCB - http://alienufoparanormal.aliencasebook.com/2009/08/24/matt-damon-the-frontrunner-to-play-physicist-bob-lazar.aspx

http://www.youtube.com/watch?v=zAtfLkyl-zs

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Dreamland_Bob_Lazar_1sur7.flv

Sans trop savoir ce qu'il en est, certains colportent l'idée que Bob Lazar aurait été "définitivement" discrédité, parce qu'on n'a pas retrouvé tous les justificatifs de son parcours professionnel. L'astronaute Edgar Mitchell, qui l'a rencontré, a évoqué ce sujet dans des entretiens avec George Knapp, et lors d'une conférence "Science & the Inner Experience", à New York le 4 décembre 1991 :

"Quelques-uns seulement d'entre vous ont entendu parler de Bob Lazar. Je l'ai personnellement interviewé à Las Vegas. Mr. Robert Lazar est un physicien, vraisemblablement employé à Los Alamos puis sur un site très secret parmi les zones de tests dans le Nevada.

Son expérience sur le terrain l'a conduit à révéler qu'il s'y trouve des engins à l'essai qui ressemblent à des soucoupes volantes. Il les a vus, testés en vol par un petit groupe très privilégié.

Une partie de son travail consistait à rétroconcevoir le système de propulsion pour essayer de voir comment tout cela fonctionne. Ils y travaillent apparemment depuis 40 ans.

Maintenant si l'on en croit Lazar - et j'ai tendance à le croire car les autres preuves vont dans cette direction - toute son histoire, ses antécédents, sa vie, ont été effacés de tous les registres officiels; son cursus universitaire, même son embauche à Los Alamos, tout celà est nié par le gouvernement.

Mais un bon nombre de preuves sont ressorties, puisqu'il est dans l'annuaire du site de Los Alamos à l'époque ou il prétend s'y trouver; celà n'a pas été effacé. La presse a découvert un vieil annuaire qui confirme son histoire. On a aussi retrouvé un chèque émis par le service de renseignements de l'US Navy. C'est un bulletin de paye, qui a été obtenu grâce au Freedom of Information Act. Donc les pièces du puzzle tendent à confirmer son histoire." - Propos recueillis et traduits par Marie-Thérèse de Brosses.

Suite des Videos, Complément & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3573.0

Mardi 25 Août - Rappel de l'incident du 27 juillet dernier survenu au Québec : "Des dizaines de résidents d'Ottawa, capitale du Canada, en Ontario, à proximité de la ville de Gatineau, ont pu observer, vers 22 heures, un objet zigzagant dans le ciel." Dans un "bruit de tonnerre", il s'est ensuite écrasé dans la rivière des Outaouais.

Plusieurs témoins ont pensé qu'un petit avion avait plongé dans les rapides. Une femme a parlé d'une forte vibration qui avait fait trembler ses fenêtres...

"L'objet avait des lumières (feux de position ?) et il a changé de cap à plusieurs reprises comme un petit avion qui s'efforce de rester en l'air, puis s'est écrasé dans l'eau. - http://ovnis-usa.com/2009/07/31/vendredi-31-juillet/

Ce fut si visible que plusieurs équipes de secours d'urgence sont entrées immédiatement en action. Elles ont commencé leurs recherches en utilisant des sonars sophistiqués et des caméras sous-marines, afin de retrouver cet objet et de l'identifier.

Ottawa river

Même les hélicoptères de la Base voisine des Forces aériennes canadiennes (CFB), à Trenton, ont pris part à ces recherches. Mardi 28, à 1h30 du matin, ils ont découvert, sous la surface, un objet d'environ 9 mètres."

Alain Boucher "Quelques heures plus tard, les services d'urgence ont décidé d'abandonner les recherches : à 13h30, la police d'Ottawa disait avoir trouvé 'quelque chose' au fond du cours d'eau. Vers 16h, le constable Boucher a repris la parole, cette fois pour dire que les secouristes concluaient 'qu'il n'y avait rien', et que les recherches étaient terminées." Source - http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/justice-et-faits-divers/200907/28/01-888025-la-police-met-fin-aux-recherches.php

TheValiantThor a réalisé et posté cette video sur YouTube : "C'est énorme ! Les témoins ont vu des lueurs très vives se déplaçant comme si elles étaient contrôlées, et plonger dans la rivière Ottawa avec le bruit d'une explosion. On n'a pas retrouvé de débris d'avion, et aucun n'a été signalé manquant. Il n'y a pas eu non plus de rentrée de satellites.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Ottawa_river_juillet2009.flv

Cependant, des helicoptères militaires étaient arrivés aussitôt sur le site, à la recherche d'un engin volant. La zone a été sécurisée, les témoins intimidés, et des enregistrements video ont été confisqués. Il est évident qu'un objet extraterrestre s'est crashé dans la rivière, et le gouvernement a tout mis en oeuvre pour le cacher. Nous réclamons la divulgation."

Il ajoutait peu après : "Ils pensent peut-être que les populations n'étaient pas capables d'assumer la vérité au sujet de la vie extraterrestre, mais ils commencent lentement à changer de discours. Il y a encore des gens qui nient leur existence et qui ne parviennent pas à affronter cette réalité.

Ottawa river

Il est possible que nous obtenions qu'on nous dise la vérité si un nombre suffisant de personnes motivées et responsables en faisaient la demande. De toutes manières, les autorités ne pourront éternellement nous cacher les faits, si les populations se mobilisent."

Le 14 août, un rapport émanant éventuellement du Paragon group, "en liaison avec les forces canadiennes", "suggère que les lumières étaient soit des météorites, soit des feux d'artifice, et qu'il n'y avait rien sous la surface des eaux." Mais il n'a pas été possible de vérifier l'existence de ce Paragon Group, dont on voudrait nous faire croire qu'il serait une filiale du groupe Carlyle !

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9389.0

Lundi 24 Août -

Afin de se mettre en conformité avec les nouvelles directives du Président Obama, un nouveau système 'eFOIA' se met en place, nommé FOIAXpress, qui doit en principe faciliter les requêtes FOIA et les relances en cas de refus.

C'est une première pour l'US Air Force, qui met à disposition du public des outils électroniques de recherche avancée et de rédaction des demandes. Il devrait être possible de suivre sur Internet l'avancement de la recherche. - http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/ - http://www.foia.af.mil/

La Base de Langley, en Virginie, a servi à tester en début d'année le nouveau système, désormais opérationnel depuis le 30 mars. En outre, les données des précédentes requêtes FOIA ont été incluses le 21 juin dans une base unique. L'Air Force américaine traitait jusqu'ici en moyenne 10.000 requêtes par an.

USAF FOIA

"Ce nouveau système eFOIA sera une manière de rendre plus efficace le traitement des demandes, en accord avec les principes d'une nation libre et démocratique. En outre, l'Air Force agira désormais en conformité avec le Open Government Act de 2007, le Memorandum Présidentiel du 21 janvier 2009 sur le FOIA, et les directives du Procureur Général énoncées le 19 mars pour une plus grande transparence dans la communication gouvernementale, en utilisant les technologies les plus récentes." Source - http://www.afspc.af.mil/news/story.asp?id=123163979

Stanton Friedman Le site web dédié de l'US Air Force rappelle que les chercheurs doivent "Identifier clairement les documents recherchés, et préciser la nature de ces pièces." Le problème reste qu'on peut difficilement demander un document dont on ignore sous quel titre ou dans quelle rubrique il a été classé. http://www.foia.af.mil/handbook/

Celà étant, rien n'indique que le document obtenu se sera pas parfois en bonne partie censuré, et pas uniquement pour protéger "la vie privée des individus".

La Sécurité nationale - en ce qui concerne la défense et la politique étrangère - reste la première justification d'un refus. L'Exemption (c)(1) autorise toujours certaines agences, dans des circonstances précises, à nier l'existence même des données recherchées, par exemple si elles concernent des affaires en cours.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7917.0

Dimanche 23 Août -

De retour chez elle à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, l'enquêtrice Linda Moulton Howe raconte son voyage au Angleterre du 24 juillet au 11 août, où elle était allée examiner de près les récents Crop-Circles. Elle témoigne ici à propos de "la Coiffe de Quetzalcoatl" :

- "J'ai rencontré Ryan O'Hara, le cameraman d'une équipe qui tourne un documentaire. Ils avaient assuré une veille le 5 juillet sur la colline de Silbury, haute de 40m, de 3h du matin à l'aube.

L'obscurité s'était installée le 4 juillet vers 22h, et personne parmi ceux qui survolaient l'endroit en fin de journée n'avait rapporté de nouvelles formations dans ce champ, de l'autre côté de la route.

Mais vers 4h15 du matin, le cameraman Ryan O'Hara a remarqué une ligne sombre dans le champ, et il a commencé à filmer, en lumière visible.

Silbury Quetzalcoatl

Il m'a autorisée à reproduire cette première image qui tire sur le vert. Les détails sont apparus à mesure que le jour se faisait. Il n'y avait absolument personne en contre-bas."

Silbury Quetzalcoatl1

Charles Mallett, du Silent Circle Research Centre, avait déjà témoigné dès le lendemain, 5 juillet, après avoir examiné cette formation d'environ 120 mètres de diamètre : "Elle nous semble vraiment authentique. Nous n'avons pas de doute à ce sujet. C'est une chose étonnante ! Par ailleurs, les auteurs du documentaire (arrivés les premiers sur place) nous ont dit que la rosée était abondante sur les blés couchés; ils n'ont observé aucune trace de pas : le dessin était immaculé." - Source - http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1602&category=Environment

- http://www.silentcircle.co.uk/ - http://www.silentcircle.co.uk/sil.html

Silbury Quetzalcoatl2

Ces témoignages ne laissent qu'une possibilité rationnelle : celle d'une équipe au sol qui produit cette forme complexe entre 22h et 3h du matin, heure à laquelle l'équipe de tournage s'installe sur la colline.

Silbury Quetzalcoatl3

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9179.0

Voir aussi le Sujet global sur la saison 2009. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7979.0

Samedi 22 Août -

Le film "The Fourth Kind" (le 4ème Type), du réalisateur Olatunde Osunsanmi, sort le 6 novembre prochain. Il met en scène l'actrice Milla Jovovich, dans le rôle du Dr Abigail Tyler.

On nous explique qu'elle enquête sur de nombreuses disparitions inexpliquées survenues à Nome, un village d'Alaska, depuis les années soixante.

La bande annonce nous affirme que "Fourth Kind est basé sur des faits réels : Chaque année, un nombre alarmant de citoyens disparait. Les multiples enquêtes du FBI sont restées vaines.

Dans cette région isolée, la psychologue commence par enregistrer en video les témoignages de patients traumatisés, et découvre incidemment des preuves d'enlèvements par des Aliens." - http://www.thefourthkind.net/

En réalité, des recherches sur la petite ville de Nome, en Alaska, ne produisent qu'un seul résultat sur un site ufologique, le 24 août 1988, à 3h du matin, où des adolescents auraient aperçu sur la route "une petite créature de couleur verdâtre, avec des yeux brillants de couleur rouge". - Source - http://www.ufoinfo.com/humanoid/humanoid1988.shtml

Une dizaine de disparitions a bien été notée depuis 1990, qui peut expliquer le choix de situer l'action dans la région. La piste criminelle a surtout retenu l'attention : "Plusieurs disparitions et des meurtres dans les environs de Nome, en Alaska, n'ont pas été élucidés. Les hommes du FBI pensent qu'il peut s'agir d'un serial killer, mais on n'a jamais retrouvé les corps." Autre explication : les policiers ont été ouvertement accusés de brutaliser des alcooliques et de les conduire hors de la ville pour les abandonner dans des endroits désertiques. - Source - http://www.rlnn.com/ArtNov05/UnsolvedCasesNomeAttractFBI.html

Quant à la psychologue, elle n'aurait jamais existé. L'histoire récente nous a montré avec "Cloverfield" puis "District9" que les moyens accordés au lancement sont parfois inversement proportionnels à la qualité des productions. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8163.0

Est-ce le début d'une nouvelle campagne d'intoxication qui tente d'utiliser la recette du "Projet Blair Witch" (1999) en prétendant incorporer "des images d'archives inédites" ? Ou le lancement d'un film d'horreur et de divertissement avec simplement les abductions aliènes pour prétexte...

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/FourthKind_trailer1.flv

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9674.0

(*) Quelques adolescents conduisaient sur Beltz Road à la sortie de la ville, lorsque certains ont remarqué une lueur étrange dans le rétroviseur. Ils ont fait demi-tour et roulé dans cette direction. En se rapprochant, ils ont remarqué que dans cette lueur verdâtre se tenait un petit homme assez costaud, avec des yeux brillants de couleur rouge. Le petit homme a commencé à courir sur la route et les témoins ont accéléré. La voiture l'a dépassé, et il leur a semblé qu'il avait dévié vers le milieu de la route; la voiture lui serait passée dessus, mais les passagers n'avaient ressenti aucun impact, comme si l'entité s'était aplatie et avait disparu. Effrayés, les témoins avaient décidé de revenir en ville pour tenter de recueiller d'autres témoignages. Sur le chemin du retour, ils ont vu sa petite silhouette sur le côté de la route. Elle a alors changé de couleurs, passant du vert à une nuance argentée. Par la suite, quelques uns des témoins avaient essayé de poursuivre le petit homme à pieds, mais il s'était arrêté et les avait poursuivis à son tour. Ils avaient alors couru vers leur voiture et s'étaient sauvés."

Dans un tout autre registre, la sortie du film Avatar, entièrement réalisé en 3D par James Cameron (Terminator I & II, Titanic), est annoncée pour le 18 décembre.

Envisagé depuis une quinzaine d'années, et en chantier depuis 2005, le film est interprété par Sam Worthington, Sigourney Weaver et Michelle Rodrigez.

Quinze minutes ont été projetées vendredi à partir de 18h dans une douzaine de salles Imax en France.

Avatar est d'avance considéré comme un événement mondial : James Cameron parie sur l'entrée définitive du relief au cinéma. Il est persuadé que la 3D sera désormais privilégiée, surtout "pour les films d'action, d'animation, ou de science-fiction." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Avatar_%28film,_2009%29

http://rimovnis.com/VIDEOS/Avatar.flv

"Avatar confronte un groupe d'ex-marines dépêchés sur une planète inconnue, Pandora, à une race d'extraterrestres prête à prendre les armes pour défendre sa bio-diversité."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9779.0

Vendredi 21 Août -

Le sujet sur les Abductions, initialement prévu chez Larry King, sur CNN, a été réduit à 15 minutes mercredi soir. L'animateur ne recevait que trois invités : Seth Shostak, astronome et actuel directeur du programme SETi, James Fox, auteur de documentaires sur le phénomène Ovni, et Nick Pope - chargé de Mission pendant 21 ans au MoD. Les participants n'ont eu que le temps de présenter les mêmes arguments. 

http://rimovnis.com/VIDEOS/LarryKing_UFOS_19aout2009.flv

Nick Pope a expliqué que le gouvernement anglais se refusait de conduire des enquêtes avec l'argent des contribuables, bien que des cas extrêmement troublants aient été enregistrés.

Il a souligné que le Ministère de la Défense britannique se préoccupe uniquement des questions de sécurité aérienne ou d'intrusions d'engins étrangers au-dessus de son territoire.

Seth Shostak pense que la mission Kepler de la NASA devrait permettre des avancées considérables dans la recherche des exoplanètes, d'ici dix ou vingt ans.

Pour le reste, il demeure retranché sur sa position habituelle, estimant que les preuves apportées jusqu'ici restent insuffisantes.

James Fox lui a rapidement répliqué qu'aucun gouvernement n'est prêt à reconnaître publiquement qu'il n'a pas la complète maîtrise de son espace aérien. 

Larry King avait ouvert la séquence par un fou-rire qu'il ne pouvait maîtriser, mais sans rapport avec le sujet. Il a ajouté son propre commentaire sur le phénomène Ovni, se déclarant ouvert à toutes les possibilités.

Un sondage express, sur le site web de CNN affichait ces réultats, sans prétentions scientifiques :
"Pensez-vous que le gouvernement cache des informations sur les Aliens ?"
Oui : 60% - Non : 40%

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9753.0

A ce sujet, Billy Cox écrivait hier : "Si un réseau de télévision se demande comment aborder différemment le sujet Ovni, sans pour autant exploser son budget, je lui suggère simplement ceci :

Allez interviewer John Podesta, et demandez-lui ce qu'il a fait pour que progresse la transparence depuis l'arrivée d'Obama. Placez une abeille dans le corsage d'Hillary Clinton en lui demandant de vous parler de l'Initiative Rockefeller. Adressez-vous aux militaires, et cherchez à savoir pourquoi ils se refusent à montrer les enregistrements radar d'un Ovni approchant du ranch de George Bush, à Crawford, Texas, en janvier 2008.

Je suis sérieux - ça ne devrait pas les ruiner. Et ça serait une première." - Source - http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10238/coping-with-abduction-coverage/

http://ovnis-usa.com/hillary-clinton/ - http://ovnis-usa.com/stephenville/

Jeudi 20 Août -

Les acides aminés sont les constituants et les précurseurs des protéines. Il en existe 22 sortes dans notre code génétique. Il en avait déjà été trouvé dans des météorites, mais une équipe de scientifiques vient de confirmer avoir détecté de la Glycine dans une comète.

"Les acides aminés sont les unités de base de construction des protéines. Ils forment soit des chaînes courtes d'acides aminés appelés peptides soit des chaînes longues appelées polypeptides, ou des protéines suivant leur longueur." - Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_amin%C3%A9

La sonde Stardust de la Nasa avait prélevé des échantillons en janvier 2004 dans la queue de la comète Wild 2, à 390 millions de km de la Terre. Depuis 2006, les chercheurs s'efforçaient d'éliminer toute possibilité de contamination terrestre.

NASA comète

Ils savaient que la publication de leurs résultats marquerait une étape importante des recherches sur l'origine de la vie, en confirmant la panspermie, autrement dit son origine extra-terrestre. http://fr.wikipedia.org/wiki/Panspermie

Jamie Elsila Jamie Elsila, astrobiologiste au Centre spatial Goddard de la Nasa, dans le Maryland, explique les raisons d'un tel délai : "Nous devions prendre le temps de nous assurer que la glycine ne venait pas de la fabrication ou de la manipulation de la sonde".

Les travaux qu'elle a dirigés viennent d'être publiés dans la revue "Meteoritics and Planetary Science".

Pour Carl Pilcher, directeur de l'Institut d'astrobiologie de la Nasa en Californie : "La découverte de glycine dans une comète renforce l'idée selon laquelle les briques fondamentales de la vie sont répandues dans l'espace, et étaie l'argument selon lequel la vie pourrait être bien plus répandue dans l'univers qu'on ne le pense".

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9757.0

A propos de la 4ème vague de déclassification en Angleterre : les journalistes n'ont pas pris le temps de lire les 4.000 pages publiées. Le lien entre l'augmentation du nombre de témoignages et la sortie de films fantastiques leur a suffit pour rédiger quelques paragraphes. Mais aucun n'a su expliquer à ses lecteurs que "Rencontres Rapprochées du IIIème Type", avait pu donner à l'époque aux témoins d'observations le sentiment passager qu'ils n'auraient plus à affronter la barrière du ridicule.

On ne peut toujours pas attendre de la grande presse qu'elle analyse sérieusement le phénomène : le chroniqueur de Paris Match démontre qu'il n'a rien lu des nouveaux documents, puisqu'il situe la base militaire de Rendeslsham... aux Etats-Unis.

Harry Roselmack, au 20h de TF1, a cru utile d'ajouter "Ben voyons !" après la diffusion d'une info sur le sujet. C'est le même présentateur, à peine arrivé sur la chaîne en 2006, qui s'était laissé aller à commenter les premières interdictions de fumer dans certaines entreprises en Irlande, en déclarant : "On n'est pas prêts de voir ça en France !" Il avait évidemment été démenti dans les faits quelques mois plus tard...

Mercredi 19 Août -

Le journaliste Billy Cox a suivi depuis le début les recherches de Anthony Bragalia, en particulier sur le rôle de l'Institut Battelle et sa connexion avec l'incident de Roswell. Il avait lui-même participé aux efforts de l'enquêteur en lançant sa propre requête FOIA.

Ce qui lui permet aujourd'hui de titrer sur HeraldTribune.com : "Les documents de l'USAF ont été retrouvés".

"Grâce à notre requête FOIA, l'US Air Force a finalement réussi à localiser et a diffusé divers papiers qui avaient été longtemps introuvables. Ils concernent nos enquêtes sur les propriétés des alliages de titanium avec d'autres métaux. On y trouve au moins une note inattendue. Mais il reste à la déchiffrer.

Billy Cox

http://ovnis-usa.com/roswell-linstitut-battelle/

Il y a encore quatre mois, aucun archiviste n'avait pu parvenir à mettre la main sur ces articles - rédigés par l'Institut Battelle dans le cadre d'un contrat avec la base Air Force de Wright-Patterson en 1949 et estampillés pour diffusion "Restreinte". Titré "Second Rapport d'Etape du Contrat AF33 (038)-3736", le dossier d'une soixantaine de pages qui nous a été transmis avait évidemment été mis en sommeil à Fort Belvoir, en Virginie, au DTIC (Centre d'Information Technique de la Défense).

Witness To Roswell Le DITC reconnait qu'environ 30% des documents ont pu être détériorés au cours des 50 dernières années.

Bien entendu, un "Second Rapport d'Etape" implique l'existence d'un Premier rapport. Nous espérons qu'une nouvelle requête FOIA résoudra ce petit mystère.

C'est le chercheur Tony Bragalia qui au printemps dernier avait signalé que ces documents étaient introuvables.

Ses travaux ont été remarqués par Thomas Carey et Donald Schmitt, qui lui ont offert de les intégrer dans la nouvelle édition de leur livre "Witness To Roswell", une rétrospective peu réjouissante et qui porte à réfléchir sur les tactiques d'intimidation employées contre ceux qui ont participé aux opérations de récupération.

Bragalia avait relevé les remarques exprimées par le général retraité de l'USAF Arthur Exon, aujourd'hui décédé, dans son livre publié en 1991, "UFO Crash at Roswell".

En 1947, Exon était un jeune officier sur la base AF de WP, lorsque les équipes militaires de nettoyage y avaient dit-on rapatrié les débris s'un vaisseau spatial. Il devint le commandant de la base en 1964.

Exon n'avait jamais vu ces matériaux, mais il avait déclaré que des éléments - dont une partie lui avaient été décrite comme de la feuille d'aluminium qui reprenait sa forme plane originelle après avoir été chiffonnée - étaient effectivement parvenus à Wright-Patterson.

Il écrivait : "C'était du titanium et d'autres métaux qui leur étaient familiers, mais le mode de fabrication n'était pas le même."

Général Arthur Exon

Bragalia souhaitait documenter une possible connexion entre le Nitinol - un surprenant alliage à mémoire de forme fait de nickel et de titanium, officiellement produit il y a un demi-siècle par le Naval Ordnance Laboratory - et l'incident de Roswell. Ce serait une grande avancée, compte-tenu des liens entre les métaux à mémoire de forme et les futures technologies de la NASA.

Jesse Marcel symbols Bragalia a entre autres découvert le nom de E.J. Center, qui faisait des recherches comme chimiste chez Battelle entre 1939 et 1957; il est mort en 1991.

L'année suivante, le Dr. Irena Scott, ancienne employée de Battelle, apprit par un ami commun que Center, en 1960, avait déclaré qu'on lui avait demandé d'évaluer "un métal exceptionnel". Center avait compris qu'il s'agissait de débris de Roswell, parce que des échantillons comportaient signes incompréhensibles embossés dans la matière.

Center n'en avait apparement pas dit davantage, et on pourait écarter cette anecdote parce qu'elle était seulement verbale.

Mais il est intéressant de constater que Center avait contribué à la rédaction d'une sous-section du "Second Rapport d'Etape", sous le titre : "Méthodes Analytiques pour les Alliages à base de Titanium". Son nom n'apparait pas dans les références indexées des papiers jusqu'ici introuvables.

Peut-être n'est-ce qu'une coïncidence, et finalement peu surprenant, qu'un spécialiste dans ce domaine ait pu faire partie d'une équipe qui menait des recherches dans ces technologies de pointe. De toutes manières, ce qui ressort clairement du "Rapport d'Etape", c'est que deux ans après Roswell, les scientifiques de Battelle mobilisaient tous leurs efforts pour exploiter l'élasticité de nouveaux alliages.

L'analyse de Bragalia concernant ces derniers développements vaut la peine d'être examinée. Ca ne résoudra pas tout, et certains pourront présenter des objections sur la nécessité de poursuivre dans une voie aussi étroite. Mais c'est tout l'intérêt d'ouvrir un tel débat." Source - http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10224/usaf-docs-no-longer-missing/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8508.0

Mardi 18 Août -

Ainsi que Nick Pope l'avait annoncé à Barcelone le 23 juillet, le Ministère de la Défense britannique a procédé à la quatrième vague de déclassification de documents relatifs au phénomène Ovni.

Il s'agit cette fois de 4.000 pages, couvrant la période de 1981 a 1996, soit 800 observations entre 1993 a 1996, et 609 rien qu'en 1996. - http://ufos.nationalarchives.gov.uk/

Les Archives Nationales ont prévu que l'opération serait étalée sur trois ans. Les précédentes publications avaient eu lieu en mai et octobre 2008, puis mars 2009.

Il est possible de télécharger gratuitement (pendant un mois) la totalité des nouveaux dossiers.

MoD files

Comme chaque fois, le Dr David Clarke, maître de conférences à l'Université de Sheffield, a été sollicité pour commenter cette diffusion : "Il est évident que certaines années, lorsque sortent des séries TV ou des films spectaculaires sur les aliens, les gens sont davantage portés à témoigner de ce qu'ils ont vu. Ce fut le cas en 1996 avec Independence Day, et déjà en 1978 avec la sortie de "Rencontres Rapprochées du IIIème Type" de Speilberg." - http://drdavidclarke.blogspot.com/

Certains des dossiers couvrent des affaires qui avaient été résolues, comme ces vives lumières observées pendant six heures, en mars 1993, qui étaient dues à la rentrée atmosphérique d'une fusée Russe.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/MoDfiles_aout2009.flv

http://www.dailymotion.com/video/xa6uw9_dossiers-ovnis-du-mod-aout-2009

http://www.youtube.com/watch?v=kcIF5INyAec

Mais c'est l'affaire de la forêt de Rendlesham, surnommée "le Roswell anglais", qui est au centre de l'intérêt des medias. Ca concerne un incident désormais célèbre, survenu près d'une base américaine dans le Suffolk, en 1980. Il a été évoqué dans de nombreux documentaires. http://en.wikipedia.org/wiki/Rendlesham_Forest_Incident

L'incident de Rendlesham confirme la position du MoD, exprimée par cet étonnant euphémisme : "Les rapports que nous avons à traiter montrent qu'il se passe des choses étranges dans le ciel.". Source - http://www.guardian.co.uk/uk/2009/aug/17/mod-report-ufo-sightings

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2301.0

Lundi 17 Août -

"Les projets lunaires sont trop ambitieux. Il n'y a plus assez d'argent pour retourner sur la Lune d'ici 2020, ni même en 2028." C'est l'une des conclusions de la Commission dirigée par Norman Augustine qui seront publiées fin août 2009. Le Miami Herald explique que le plan Bush de 2004 "Vision for Space Exploration" serait pratiquement condamné.

Barack Obama avait mis en place cette Commission "Human Space Flight Plans" pour qu'elle expose des options réalistes qui soient compatibles avec le budget de la NASA.

"Un retour sur la Lune en 2020 supposerait des acrobaties budgétaires extraordinaires, comme de renoncer à maintenir l'ISS (International Space Station) en orbite, et de l'amener à plonger vers le Pacifique en 2016. Or les conclusions de la Commission préconisent fortement de prolonger la durée de vie de l'ISS."

L'installation d'une base lunaire fait encore partie des options retenues. Mais la Commission s'est davantage intéressée aux projets concernant l'exploration approfondie du système solaire :

Norman Augustine

"On pourrait s'intéresser aux astéroides les plus proches de la Terre, et tirer parti des caractéristiques d'équilibre gravitationnel du point de Lagrange, qui est situé en dehors de la magnétosphère terrestre. Des astronautes pourraient être envoyés vers Phobos, une petite lune de Mars, qui serait un possible point de "rendez-vous", un peu comme l'ISS actuellement, mais sans aller jusqu'à s'y poser."

"Notre Lune servirait de relais éventuel, mais ne serait pas la cible principale de l'exploration spatiale." En outre, selon les calculs de la Commission, "une mission martienne habitée serait bien trop coûteuse."

L'ex-astronaute Sally Ride, qui fait partie de la Commission, a déclaré que le fossé entre les objectifs de la NASA et son budget réel se monte à environ 50 milliards de dollars d'ici 2020. Selon elle, si la durée de vie de l'ISS est prolongée de cinq ans, le budget actuel ne permettrait pas de réaliser un puissant lanceur lunaire avant 2028, et il faudrait encore trouver un financement complémentaire pour l'installation de la base lunaire : "Nous pourrions avoir le propulseur nécessaire en 2028, mais il n'aura rien à transporter."

John Logsdon, ancien directeur l'Institut de politique spatiale de l'Université George Washington, a pu assister aux réunions de la Commission. Il est d'avis que ces révisions drastiques, ne permettant jamais de se poser quelquepart, ne susciteront aucun enthousiasme de la part du public.

Le projet de fusée Ares I, sur lequel travaille la NASA depuis quatre ans pour remplacer la navette vers la fin 2010, ne sera peut-être pas mené à terme, bien qu'il ait déjà coûté plusieurs milliards de dollars.

Le rapport de la Commission Augustine sera remis à Barack Obama à la fin du mois. Il devra alors décider si des fonds supplémentaires doivent être accordés à la NASA. Le président, dans ses déclarations de candidat et depuis son arrivée à la Maison Blanche, avait explicitement souhaité le retour des hommes sur la Lune. Mais il pourrait s'appuyer sur les conclusions de cette Commission pour annoncer une profonde révision des objectifs initiaux. - Source - http://www.miamiherald.com/news/nation/story/1185467.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9698.0

Dimanche 16 Août -

"Une Observation par des Pilotes sur l'aéroport International de Houston", publiée le 9 août 2009 par James Clarkson, policier retraité et Chef enquêteur du Mufon, basé à Olympia dans l'état de Washington : - http://www.clarksonufo.com/

"J'ai volontairement enlevé le numéro de la piste que le pilote m'avait indiquée. Je le connais bien, et j'estime qu'il est très crédible. C'est un Commandant de bord confirmé, qui a des années d'expérience sur des vols commerciaux à travers le monde. Voici ce qu'il m'a raconté :

"La nuit dernière (le 3 août 2009), nous étions en attente de décollage vers 21h30 sur l'aéroport International de Houston, en point fixe face à l'ouest (Numéro de piste effacé). On nous avait demandé d'attendre que la piste soit dégagée.

Alors que nous attendions, "nous" avons remarqué une grande lumière rouge très brillante qui devait se trouver à 20 ou 30 degrés au-dessus de l'horizon. Elle se déplaçait lentement et semblait également descendre très lentement. Alors que nous la regardions, nous l'avons vue relacher une lumière rouge plus petite qui est tombée pendant quelques secondes et a disparu.

James Clarkson

Nous nous sommes regardés (il y avait mon co-pilote et un autre pilote en transfert qui occupait le strapontin du cockpit), et je leur ai demandé : "Est-ce que vous avez vu ça ?" Quelques secondes plus tard, cette grande lueur rouge s'est lentement dissipée et elle a fini par disparaitre. Nous avons pensé : "Oh, c'était vraiment étrange" et soudain la grande lumière rouge est réapparue.

Houston airport Elle s'était déplacée vers le nord-est et se trouvait maintenant plus proche de nous.

Nous ne pouvions pas évaluer précisément sa distance, mais elle était d'un rouge orangé très brillant, stable, sans scintillement. Elle avait une forme ovale. Nous étions toujours en train de l'observer quand la permission nous a été donnée de nous avancer vers la piste de décollage. J'ai donc commencé à avancer très lentement, en essayant de maintenir un contact visuel avec cet objet par ma vitre latérale gauche.

Puis il a soudainement libéré un autre objet plus petit, de couleur rouge, et a recommencé à s'estomper lentement au moment où nous allions nous aligner en bout de piste.

Je tenais vraiment à interroger la tour de contrôle pour savoir s'ils avaient également observé ce phénomène, mais mon co-pilote m'en a empêché en me disant : "NON, ne leur dit rien !". Alors je ne l'ai pas fait.

Nous nous sommes finalement alignés sur la piste de décollage, ce qui nous aurait peut-être permis de voir cet objet par la vitre droite, mais mon co-pilote m'a dit qu'il ne voyait rien et nous avons décollé sur la (Numéro de piste effacé). Ensuite nous avons pris le cap 125 et nous avons grimpé en direction du Golfe du Mexique.

Cette chose était très étrange, ce n'était pas un hélicoptère de la police ni un engin militaire, il n'avait aucune balise de signalisation ni de clignotants, et ça se trouvait à proximité d'un aéroport très fréquenté. J'ai pensé que c'était également très curieux que personne d'autre n'ait rapporté cette lumière à la tour de contrôle. C'était très visible et très évident, et ça donnait la chair de poule.

J'ai lu d'autres témoignages de ce genre, et il est impossible de réduire ce cas à une méprise. Je sais ce que ça ne pouvait être, mais j'ignore ce que c'était.

J'ai pensé que ça pourrait vous intéresser, et je serais curieux de savoir si d'autres personnes dans la région de Houston ont pu signaler cette chose." - Source - http://clarksonufo.com/index.php/ufo/news_details/august_3_sighting_by_pilots_at_houston_international_airport/

James Clarkson va maintenant interroger ses collègues de Houston.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9682.0

James Clarkson a une solide expérience dans le domaine Ovni. Il avait rencontré June Crain en 1993. Il devint son ami, et le principal enquêteur sur les années qu'elle avait passé dans les labos interdits de la base Air Force de Wright-Patterson, de 1943 à 1953. June Crain lui avait raconté ce que les scientifiques et les ingénieurs de WPAFB savaient au sujet des Ovnis, et à quel point c'était très différent des connaissances de base qu'on propage auprès du public.

Avant sa mort en 1998 June Crain avait demandé à James Clarkson de rédiger "son histoire". Ses révélations constituent un témoignage important en faveur du programme de recherches sur les Documents Majestic. L'histoire de June Crain peut être consultée sur le site web des Documents Majestic, et elle a été illustrée dans "The Secret" présenté sur SCI-FI Channel, ainsi que dans l'épisode des UFO Files titré "Le Hangar 18".

Samedi 15 Août -

La cupidité des banquiers de Wall Street pourrait également avoir pour conséquence de priver la Terre des moyens de surveiller les géocroiseurs : "Des Astéroïdes tueurs pourraient échapper à la vigilance de la NASA." Un article de Seth Borenstein pour l'AP.

"La NASA est chargée de tracer la plupart des astéroïdes qui menacent la Terre, mais un rapport de la National Academy of Sciences montre qu'elle n'a plus les moyens d'assurer sa mission. Bien que le Congrès ait assigné cette tâche à l'agence spatiale depuis quatre ans, il ne lui a jamais accordé les fonds nécessaires pour construire les télescopes nécessaires. On peut penser que la crise actuelle éloigne encore davantage l'attribution des ressources.

Astéroïde

La NASA est censée identifier 90% des bolides potentiellement dangereux d'ici 2020. Mais l'organisation reconnait n'avoir pour l'instant listé qu'un tiers des objets avec ses équipements actuels.

Impact L'Agence spatiale estime qu'il y a environ 20.000 astéroïdes et comètes dans notre système solaire qui représentent une menace potentielle. Leur diamètre est supérieur à 150 mètres. A ce stade, les scientifiques ont caractérisé 6.000 de ces géocroiseurs.

Lindley Johnson, directeur du programme de la NASA pour les objets rapprochés, explique que des cailloux de 150 à 1.000 mètres de diamètre pourraient dévaster une immense région mais pas détruire notre planète. Naturellement, il existe des objets plus gros qui sont bien plus menaçants.

Le mois dernier, des astronomes ont été surpris de constater qu'un objet de taille et d'origine inconnue avait frappé Jupiter et créé une brèche de la taille de la Terre, qui d'ailleurs continue de s'étendre. Jupiter est plus souvent sujet à des collisions que notre planète, à cause de son énorme gravité, de sa taille et de sa position dans l'espace.

Des films catastrophes tels que "Armageddon" et des passages rapprochés qui ont eu lieu les années précédentes ont pu effrayer et alerter l'opinion sur la gravité du problème. Mais quand il s'agit de faire quelque chose pour parer à cette menace, l'académie a constaté que "le gouvernement américain était resté très en retrait." Et il est pratiquement le seul qui s'en préoccupe.

Louis Friedman, directeur de la Planetary Society, plaide également pour une prise de conscience : "Cette situation montre que nous ne faisons pas face à un problème concret."

Selon Johnson, la NASA a calculé que l'identification des astéroïdes, pour se conformer à la loi, coûterait environ 800 millions de dollars d'ici 2020, soit en construisant un nouveau télescope terrestre, soit en lançant un dispositif d'observation en orbite.

Si elle n'obtenait que 300 millions de dollars, la NASA pourrait localiser la plupart des astéroïdes de taille supérieure à 300m de diamètre. Mais jusqu'ici l'agence spatiale ne dispose toujours pas des fonds nécessaires pour au moins réaliser ce seul objectif.

John Logsdon, professeur à l'université George Washington, pense que l'argent ne sera jamais versé : "Ce programme est un peu comme un canard boiteux. Il n'y a pas assez de pressions pour obtenir les fonds."

Le Lac Manicouagan, au Québec, résulte d'un des plus gros impacts toujours visibles à la surface de la Terre.

Johnson ajoute : "Actuellement, la NASA a identifié cinq objets proches qui représentent un risque supérieur à 1/1 million de frapper notre planète et de lui causer des dommages considérables. Ce nombre n'est pas constant, parce que de nouveaux astéroïdes s'ajoutent à la liste, tandis que d'autres sont effacés parce que leurs orbites ont été recalculées."

Les astronomes spécialisés restent attentifs à un caillou de 150m de diamètre qui présente 1 risque sur 3.000 de frapper la Terre en 2048. Mais on parle bien davantage de Apophis, qui fait au moins deux fois cette taille et dont le risque de nous percuter est de 1/43.000 en 2036, 2037 ou 2069.

Pour sensibiliser le public, la NASA a ouvert un nouveau site web sur les astéroïdes menaçants." Source - http://dsc.discovery.com/news/2009/08/12/nasa-killer-asteroid.html

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Planetary_smashup.flv

Une collision planétaire qui s'est produite à 100 années-lumière de la Terre, a été récemment observée par le télescope Spitzer de la NASA.

On pense qu'une planète de la taille de Mercure a été percutée par un objet de la taille de notre Lune, laissant de gigantesques amas de lave gelée et de roches vaporisées. Le New Scientist a fait réaliser une simulation de cet évènement. http://www.newscientist.com/article/dn17587-planetary-smashup-leaves-trail-of-frozen-lava.html

http://neo.jpl.nasa.gov/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5588.0

Vendredi 14 Août -

Ce témoignage a été reçu par UFO CaseBook, accompagné de deux photos. BJ Booth l'a publié sous ce titre : "Un transport d'Ovni sur l'autoroute près de Dallas ?"

"Mon nom est James Garza. Il était 21h-21h30, le 7 août 2009. J'étais sur l'autoroute I-20, à l'ouest de Dallas. Il faisait beau. J'écoutais la radio, et des témoignages ont commencé à affluer à l'antenne. 

J'avais branché mon poste alors que je me trouvais à Irving, et l'animateur nous a annoncé qu'il recevait de nombreux appels pour lui signaler qu'il y avait sur l'I-20 un camion transportant un Ovni sur sa remorque.

Il était suivi par des véhicules d'aspect militaire et de police. C'est ce qu'ils font généralement quand un homme politique est en visite, et il leur arrive de fermer l'autoroute. Comme à l'époque où Rumsfeld avait visité la région, il y a 2 ans et demi.

Dallas highway 1

Au moment de la pub j'ai changé de station, et l'autre animateur racontait la même chose. Je me suis demandé pourquoi ils n'avaient pas déjà bouclé l'autoroute, par exemple si c'était pour le tournage d'un film.

Mais il y avait toujours des automobilistes sur l'autoroute. Je vous aurais bien écrit plus tôt, mais je ne dispose de l'internet qu'à mon travail.

J'ai ensuite communiqué avec l'animateur par email, et il m'a précisé que plusieurs des auditeurs lui avaient dit que de la fumée ou de la vapeur émanait de l'objet inconnu sur la remorque."

Dallas highway 2 Quelques recherches
Après avoir lu ce témoignage, BJ Booth a cherché des informations complémentaires. "Voici ce que nous avons trouvé :

Il nous a été possible de déterminer qu'au moins une station de radio "97.9 The Beat - KBFB", a bien relayé en direct des appels de témoins. Quelqu'un a relevé sur un forum divers autres témoignages qui vont dans le même sens.

La remorque sur la I-20 était un dix-huit roues. Un homme a appellé la station 97.9, en déclarant qu'il avait pris des photos et que plusieurs véhicules officiels formaient un convoi en suivant la remorque, sur laquelle se trouvait un énorme Ovni.

Les voitures de police de l'escorte faisaient en sorte que les gens quittent l'autoroute, et fermaient les rampes d'accès."

"L'évènement semble donc bien réel, mais les images sont floues et on discerne mal de quoi il s'agit. Il est facile de penser à une fraude au premier abord, mais il est étonnant d'apprendre que la station de radio aurait été invitée à ne pas rediffuser la séquence, et que leur messagerie ne serait plus active."

"Une intervention du gouvernement ? Tout est possible aujourd'hui. Les photos sont d'abord sorties sur Twitter, où elles ont provoqué une certaine effervescence. Ca parait dingue de penser que le gouvernement puisse faire circuler un Ovni sur une remorque, en empruntant l'autoroute.

De nombreuses personnes ont exprimé l'idée qu'il pourrait s'agir d'éléments d'une turbine. Ok... peut-être. MAIS... on les achemine le plus souvent par morceaux, et ils ne sont pas accompagnés de Tahoes et de Hummers noirs sans identification, avec des agents de la police de Dallas."

Environs de Dallas

Où en sommes-nous ?
"A ce stade," écrit BJ Booth, "nous manquons d'informations complémentaires. Il parait peu vraisemblable que la Police de Dallas serve d'escorte sur l'autoroute 1-20 à un convoi gouvernemental, avec un Ovni qu'ils viennent de récupérer. Toutefois, d'autres choses bien plus étranges sont déjà arrivées.

Je ne suis pas parvenu à me faire confirmer par la station de radio si on leur a bien demandé de ne pas rediffuser l'archive audio du 7 août. Si c'est vrai, ils ne souhaiteront probablement pas répondre à cette question." - Source http://www.ufocasebook.com/2009c/dallashighway.html

Le site UCB lance un appel à témoins auprès de ses lecteurs qui habitent la région. Les nombreux intervenants sur 2 stations de radio, et les photos, montrent qu'un objet très ressemblant était transporté. Il n'en faut pas plus pour que des chercheurs lancent une requête FOIA, afin de se faire préciser ce que c'était. La date le lieu et l'heure sont connus. http://www.979thebeat.com/home.asp

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9628.0

- La Naval Air Station Joint Reserve se trouve àFort Worth, et on y accède par la I 20...

- "J'ai également vu ce convoi, il n'était pas utile de le signaler pour "largeur excessive". L'objet qu'il portait n'était pas plus large que le plateau de la remorque, sauf pour quelques dizaines de centimètres de chaque côté. Il n'y avait aucune raison de le faire accompagner par 12-15 véhicules pour largeur excessive. C'est ce qu'il transportait qui justifiait cette mesure exceptionnelle.

Ca pourrait être n'importe quoi, mais ça ressemblait à une sorte de soucoupe, de la taille d'une piscine de surface, couverte par des morceaux de bâche bleue, et c'était éclairé par des lampes à incandescence."

Jeudi 13 Août - Le Symposium du 40ème anniversaire du MUFON, qui s'est tenu du 6 au 9 août à Denver, Colorado, a accueilli 3 à 400 personnes, soit nettement moins que les années précédentes. Par comparaison, avec pratiquement les mêmes orateurs, les Conférences annuelles de Laughlin et de Las Vegas attirent régulièrement des participants deux fois plus nombreux. L'organisation peine à se restructurer.

Par exemple, sa base de données est vaste mais totalement inexploitée. On n'a pas d'exemple où un chercheur motivé ait pu réussir à communiquer avec l'un des responsables pour obtenir des informations complémentaires sur un témoignage. Le prétexte du recours aux membres bénévoles pour assurer la communication ne justifie pas entièrement cette inertie.

Quant à remplir sa "mission d'éducation" auprès du public, il manque au Mufon un représentant assez charismatique qui serait régulièrement invité par les grands medias. Mais plus curieusement, ses responsables semblent avoir préféré l'isolement, puisqu'ils ne jugent pas utile de manifester leur solidarité avec des mouvements comme le "Million de Faxs pour Washington". Il serait temps que ses têtes pensantes réalisent la précarité de leur situation, parce qu'on ne survit pas indéfiniment sur une réputation acquise par la génération précédente. Et des candidats au rachat sont à leur porte. http://ovnis-usa.com/le-mufon-les-milliardaires/

Comme le résumait un participant du forum Ovnis-USA : "Le Mufon se contente de répertorier des témoignages et ne tente pas souvent de les appuyer par des enquêtes de terrain." La réutilisation cette année de la video de présentation de 2008 est symbolique de cette inertie.

http://www.mufon.com/

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Mufon_Symposium.flv

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9310.0

Le chercheur Kevin Randle - un éminent spécialiste du crash de Roswell - a répondu à quelques questions en marge de ce symposium, dont celle-ci sur l'attitude des déboulonneurs. Il explique notamment :

"Il est toujours intéressant de discuter avec des sceptiques honnêtes, parce qu'ils sont à la recherche de la vérité. Un dialogue est toujours possible, même si nous avons parfois du mal à nous comprendre.

En revanche les déboulonneurs se comportent comme des croyants purs et durs : ils ne recherchent absolument rien, parce qu'ils sont déjà certains de détenir la vérité, et ils sont totalement prévisibles." http://ovnis-usa.com/zen-deboulonneurs/

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/KevinRandle-sceptiques.flv

http://en.wikipedia.org/wiki/Kevin_D._Randle - http://ovnis-usa.com/zen-deboulonneurs/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9624.0

Mercredi 12 Août -

Dans le cadre du programme américain de "barrière spatiale" (space fence), l'US Air Force entend mettre en place trois nouveaux radars de bande S disposés autour de la Terre, dont un en Australie : "Ils permettront d'augmenter de manière significative les possibilités de détecter et tracer des objets dans l'espace".

Pour Linda Haines, responsable du programme sur la base Air Force de Hanscom, dans le Massachussets : "La barrière spatiale constituera le plus puissant radar du réseau de surveillance de l'espace". Elle a précisé : "Les performances de la bande S permettront de détecter avec une très grande précision les plus petits objets."

La collision en février d'un satellite de communications Iridium 33 avec un Cosmos 2251 russe, qui avait ajouté des centaines de débris en orbite, a été utilisée pour justifier l'urgence de cette réalisation. On parle de la possibilité de détecter plus de 100.000 objets de 5cms au minimum, au lieu de 19.000 actuellement, et qui ont une taille bien supérieure.

débris spatiaux

Il s'agit en outre de lever toute ambiguïté sur la nature des objets repérés : c'est donc une occasion d'identifier diverses sortes d'objets volants dans l'espace. http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/4597-petite-pollution-deviendra-grande.php

La barrière spatiale devra remplacer le système de surveillance de l'espace de l'Air Force, constitué d'un ensemble de radars de bande VHF, en service depuis 1961. Le 11 Juin dernier, l'Air Force a choisi trois compagnies : Lockheed Martin, Northrop Grumman, et Raytheon, et leur a offert chacun 30 millions de dollars pour développer leurs propres concepts au cours de l'année prochaine.

Après cette phase initiale, dont une démonstration de trois mois, le vainqueur de cette compétition se verra attribuer le contrat à l'automne 2010 pour une mise en place d'ici 2015. Lorsqu'il sera opérationnel, le dispositif sera placé sous le contrôle du Joint Space Operations Center Mission System, sur la base Air Force de Vandenberg. Les données non-confidentielles seront accessibles sur le site web Space-Track. http://www.space-track.org/

- Sources : http://www.af.mil/news/story.asp?id=123161377 - http://www.newscientist.com/article/mg20327185.800-race-is-on-for-spacejunk-alarm-system.html

Perseides A propos de débris dans l'espace, ce mercredi 12 Août entre 17h30 et 20h GMT devrait marquer le point culminant de la "pluie d'étoiles filantes des Perséïdes". Il sera possible de voir en soirée jusqu'à une météore par minute là où le ciel est dégagé.

En pénétrant dans l'atmosphère terrestre, à 59 km/s, ces grains de poussière s'échauffent et se désintègrent. Le phénomène est observable à l'oeil nu et ne requiert aucun équipement particulier.

"Les Perséides sont les nombreuses étoiles filantes, observées en hémisphère nord entre le 10 et le 15 août de chaque année. Ces étoiles filantes forment des trainées bien visibles dans le ciel d'été. 

Elles résultent de l'entrée dans l'atmosphère de débris aussi gros qu'un grain de sable laissés par le passage de la comète périodique 109P/Swift-Tuttle. Le radiant de l'essaim météoritique est situé dans la constellation de Persée, tout près du "W" que forme la constellation de Cassiopée." - Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Pers%C3%A9ides

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9615.0

Mardi 11 Août -

Des chercheurs de l'Université de Tokyo ont mis au point des hologrammes tactiles. Normalement, parce qu'ils ne sont constitués que de lumière, il est impossible de toucher ou ressentir un hologramme. Mais une nouvelle technologie permet maintenant de créer une illusion de contact.

Le projecteur holographique, nommé Airborne Ultrasound Tactile Display, utilise un phénomène à ultrasons, qui provoque une sensation de pression sur la main, dont le positionnement spatial est détecté par deux manettes Wiimotes de Nintendo. La méthode ne permet pas un contact direct et n'affecte donc pas la qualité de l'hologramme. L'équipe de chercheurs, dirigée par Hiroyuki Shinoda, expose actuellement cette technologie au SIGGRAPH 2009, à la Nouvelle-Orléans.

hologramme tactile

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Holographie_tactile.flv

http://www.youtube.com/watch?v=Y-P1zZAcPuw

Un anneau réflectif doit cependant être fixé sur le majeur de la main. C'est ce qui permet aux capteurs infra-rouges de la situer dans l'espace.

La video montre qu'on peut faire rebondir une balle virtuelle, ou ressentir une petite créature virtuelle parcourir la paume de la main. "Cette technologie devrait trouver ses applications dans les jeux videos, la CAD en 3D, voire davantage." - Source : http://www.physorg.com/news168797748.html

Il n'est pas difficile d'imaginer que par la suite un jeu de boxe virtuel se termine par un KO du joueur battu... Mais ces nouvelles possibilités devraient faire réfléchir ceux qui croient les militaires capables de simuler une manifestation aliène pour renforcer la militarisation de l'espace, ou simplement impressionner le camp adverse sur un champ de bataille (une variante du Programme Blue Beam). http://portland.indymedia.org/en/2005/01/309308.shtml

Dans ce cas, il se peut que la "découverte" des chercheurs japonais soit une retombée ludique ou la vulgarisation d'une technique déjà maîtrisée depuis longtemps par l'armée.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9578.0

Lundi 10 Août -

Comme chaque été le show TV Hannity's America, sur Fox News, consacre une séquence aux Ovnis. Il a envoyé une équipe sur le ranch du contacté James Gilliland, à Trout Lake dans l'état de Washington. - http://en.wikipedia.org/wiki/James_Gilliland

"La plupart des observations ont une explication naturelle, mais cet homme, qui anime un centre de retraite spirituelle (le Sanctuaire), prétend que depuis 13 ans des vaisseaux aliens circulent chaque nuit au-dessus de son ranch."

En fait, James Gilliland est connu à travers tous les Etats-Unis. De très nombreux chercheurs ont déjà séjourné chez lui. Parmi eux, des Commandants de bases de l'Air Force. Il a créé Eceti.org pour "Enlightened Contact With ExtraTerrestrial Intelligence", et anime une émission de radio hebdomadaire. - http://www.eceti.org/ - http://bbsradio.com/asyouwish/

"Il se passe des choses sur ce domaine. Comme des rèves qui s'accomplissent. On y voit des sphères lumineuses, des êtres qui se matérialisent, des sortes d'orbs, et des engins dans le ciel."

Hannity raconte que son équipe s'est rendue place : "Notre caméra tremble un peu, mais on voit que les objets se déplacent très rapidement dans le ciel, et qu'ils semblent briller à plusieurs reprises. Gilliland nous a dit qu'une telle fréquentation est la preuve que nous ne sommes pas seuls."

http://ovnis-usa.com/2008/11/29/samedi-29-novembre/ - http://www.foxnews.com/hannitysamerica/index.html

http://www.youtube.com/watch?v=I8C8lOGIrjQ

L'avis de l'astronome et sceptique Bernard Haisch a été sollicité : "Il y a bien quelque chose, ici, au début. La caméra n'est pas très stable, et ça ne rend pas exactement compte de sa trajectoire. Son déplacement est constant, par rapport aux étoiles, et sa vitesse est celle des satellites. Ca pourrait par exemple être l'ISS (International Space Station). Il y a de nombreux satellites en orbite. Des milliers. Seuls les plus brillants peuvent être aperçus à l'oeil nu."

Hannity commente : "Il nous explique que c'est une possible méprise. On peut voir des dizaines de satellites chaque nuit à l'oeil nu."

Mais il ajoute : "Gilliland nous a montré les deux sites web qui lui servent à vérifier les passages de satellites, et ils confirment bien qu'il n'y en avait pas dans le ciel au-dessus de son ranch ce soir-là."

Gilliland a marqué un point : "Chaque soir nous consultons les sites web Heavens Above.com et J-Tracker. Ca nous indique quels sont les satellites que l'on pourrait voir, dont la station spatiale ISS. Alors, quand on observe quelque chose, nous pouvons nous référer à ces données pour prouver qu'il ne s'agit pas de ces engins connus."
http://www.heavens-above.com/
http://science.nasa.gov/RealTime/jtrack/

Hannity conclut sans aucune ironie : "On ne peut donc affirmer que le ranch de Gilliland est visité par des aliens chaque soir, et que ce film prouve leur existence. Mais pour lui, ça ne fait aucun doute."

Source : http://www.foxnews.com/story/0,2933,536279,00.html#

Becoming Gods 1 Cependant, James Gilliland a bien d'autres choses à raconter. Un documentaire de 86 minutes lui a été consacré : "Contact Has Begun". Une expérience de mort imminente à l'age de 26 ans a servi de déclencheur pour sa transformation et ses contacts ultérieurs.

Il explique que n'importe qui peut photographier ou filmer des manifestations "à la demande" : "Si vous avez une aspiration élevée, et dans des circonstances favorables, ils vous localiseront et répondront à votre appel. Les observations peuvent se situer sur plusieurs plans : nous avons assisté à des passages d'objets matériels, mais aussi des plasmas, et des vaisseaux de lumière."

- Videos, Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9576.0

Becoming Gods 2

http://www.youtube.com/watch?v=--5OMu_ZqVA

http://www.youtube.com/watch?v=uDHYkQmZjxY

http://www.youtube.com/watch?v=D5fwas4TZg0

http://www.youtube.com/watch?v=Xm5ZnNM9x6A

http://www.youtube.com/watch?v=BGojdQI9JRY

http://www.youtube.com/watch?v=q7k_Yb8MBLQ

http://www.youtube.com/watch?v=wivEjbkoSUE

http://www.youtube.com/watch?v=Se-PiNHntEg

http://www.youtube.com/watch?v=Eo4E6m8QlGA

New Connexion : http://www.youtube.com/watch?v=jgmixUPDIls

et Conscious Media Network : http://www.youtube.com/watch?v=G4nIbUV7f6M

et Paranormal TV : http://www.youtube.com/watch?v=tkDhjak4XbQ

Dimanche 9 Août -

Bill Ryan & Kerry Cassidy, animateurs du Projet Camelot, avaient essayé dès le premier jour d'approcher le Dr Steven Greer à Barcelone. Il avait d'abord refusé la proposition, estimant qu'il ne devait pas alimenter "un groupe porté sur la désinformation".

Finalement, il a pu être filmé le 26 juillet. Placés sur la défensive, à cause de l'opinion de Greer sur le fond de leur démarche, Bill & Kerry ont essayé à plusieurs reprises de justifier l'intérêt de leurs interviews précédentes.

Pour Bill Ryan, "cette video montre que l'échange a parfois été vif, et très peu conventionnel." En réalité le ton monte assez rapidement. Après une trentaine de minutes, la rencontre tourne à la confrontation entre l'invité et Kerry Cassidy.

Elle lui oppose divers témoignages contradictoires, mais on n'entre jamais dans l'exposé des preuves, d'un côté ou l'autre.

Steven Greer

Bill Ryan ajoute : "Steven Greer n'a pas souvent été interrogé de manière aussi ouverte et franche. Ca fait partie de notre travail : poser les questions que vous attendiez. Nous sommes très attachés à certains points de vue qui nous semblent très importants."

Le Dr Greer est par exemple confronté à l'une de ses déclarations, affirmant que les aliens ne sont pas hostiles. Bill Ryan tente de le remettre à sa place : "Vous ne devriez pas dire que vous en êtes certain, quand au fond vous n'en savez rien !" Steven Greer rétorque : "Des milliers de contacts au cours des dix dernières années n'ont jamais démontré la moindre hostilité de la part de nos visiteurs. Mais peut-être avez-vous raison..."

Steven Greer Kerry Cassidy insiste pour amener Steven Greer à prendre en compte des entités non-matérielles, alors qu'il évoque principalement les motivations des visiteurs sur le plan de notre réalité physique.

Le fondateur du Disclosure Project maintient que les versions paranoïaques ont toujours servi à encourager la militarisation de l'espace, au moins depuis la présidence de Ronald Reagan.

Quoiqu'il en soit, et en admettant le point de vue de Kerry Cassidy, Greer reste persuadé qu'il est toujours possible aux humains de renverser des énergies agressives.

Les fondateurs du Projet Camelot ne regrettent rien. Kerry : "Nous avons souhaité conduire cette interview de cette manière, et nous n'avons pas à nous excuser de nous être placés sur un pied d'égalité avec Steven Greer pour aborder ces sujets importants. Si vous préférez entendre Greer s'exprimer sans être remis en question, nous vous conseillons de rechercher d'autres interviews sur YouTube."

Steven Greer Steven Greer

La plupart des nombreux commentaires relevés sur YouTube jugent assez sévèrement la prestation de Kerry Cassidy, estimant qu'elle a faussé le débat pour exposer ses vues personnelles. Ils regrettent également l'effacement de Bill Ryan.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3568.0

http://www.youtube.com/watch?v=hzqDVOjtNhg

Samedi 8 Août -

Après avoir pris connaissance des positions du docteur David Jacobs et de Budd Hopkins sur le phénomène des abductions, ou encore des récits de Whitley Strieber, on découvrira avec intérêt les recherches de l'anglais Nigel Kerner.

http://ovnis-usa.com/2009/06/08/lundi-8-juin/ - http://ovnis-usa.com/2009/07/01/mercredi-1er-juillet/ - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5295.0

Son interview, réalisée en juin dernier par KarmaOne est titré : "Les messies biomécaniques".

Il est présenté en français, et dans sa version originale qui commence à toucher le public anglophone avec cet article de Michael Rubens pour "Ufo Digest". http://www.ufodigest.com/news/0809/among-us.php?

http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_kerner2_fr.html

Voir également l'interview de 2004, même s'il exposait en partie le même raisonnement.

http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_kerner.htm

Song of the Greys

Nigel Kerner, auteur du livre "Song of the Greys" (publié en 1997) s'intéresse particulièrement aux Gris "parce qu'ils sont communs à presque la totalité des expériences d'enlèvements. Si d'autres espèces extraterrestres sont aperçues, elles sont presque toujours accompagnées par des Gris. Ensuite, les Gris sont les entités les plus dangereuses pour tous les êtres dotés d'une âme tels que nous-mêmes parce qu'ils sont de nature purement robotique, cybernétique, mécanique et manquent donc de quoi que ce soit qui ressemble à une connexion avec le monde non matériel, ce fameux monde qui ne relève pas de l'univers physique."

Ce qu'ils recherchent en nous ? "Ils tentent de se relier aux lignées d'âmes pour arriver aussi près que possible de la source de la vie éternelle." En fait, ils menaceraient notre intégrité "aussi bien dans ce monde que dans l'autre."

Dans une telle perspective, d'une humanité en voie d'hybridation depuis des millénaires, on ne devrait pas s'attendre à une Divulgation de la part des autorités : ces concepts semblent hors de portée des capacités intellectuelles du plus grand nombre, et la prise de conscience de leurs implications serait dévastatrice. Il est même probable que nos "contrôleurs" s'accommodent très bien du secret sur leurs pratiques.

Un argument souvent employé par les tenants de la thèse "bienveillante" tient du raisonnement par l'absurde : "Si les visiteurs étaient hostiles, il y a longtemps qu'ils nous auraient détruits ou assimilés."

Or on comprend qu'il en va tout autrement pour des entités impersonnelles qui ne sont pas programmées pour conquérir la Terre mais discrètement continuer de manipuler notre ADN.

Grey Aliens and the Harvesting of Souls Un autre extrait pour vous donner envie de découvrir l'intégralité de l'interview :

"Leur nature prédatrice tient au fait qu'ils nous perçoivent comme des sujets expérimentaux. S'ils étaient humains et qu'ils agissaient sous l'empire de la haine ou de la cruauté, alors ces choses les conduiraient vers leur propre destruction en tant que peuple, mais parce qu'il s'agit en fait de machines capables de se générer elles-mêmes, elles peuvent continuer à poursuivre leur programme aussi longtemps que leurs proies sont des entités physiques pensantes."

Nigel Kerner doit publier la suite de ses travaux le 15 janvier 2010 : "Grey Aliens and the Harvesting of Souls".

http://www.songofthegreys.com/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9541.0

Vendredi 7 Août -

Martin Beattie est lassé, comme beaucoup, par les fausses videos d'Ovnis qui se multiplient sur des sites de partage. Il a le sentiment que ses efforts pour présenter des cas sérieux s'en trouvent largement diminués. Son article sur UfoDigest est titré : "La génération YouTube & les Ovnis".

"Je parcourais de vieux livres sur les Ovnis, lorsque j'étais adolescent dans les années 80, et j'étais émerveillé de voir ces étonnants disques argentés survoler différents points du monde. J'avais l'impression de regarder des séries B américaines. Cependant, dans la plupart des cas, et au-delà de leur étrangeté, je pensais que ces objets pouvaient être réels. Je savais qu'il pouvait s'agir de doubles expositions, et je connaissais les trucages habituellement utilisés en photographie, mais certaines images me semblaient vraiment authentiques.

La situation a bien changé.

Je publie des videos d'Ovnis sur mon site web, avec les meilleures intentions du monde. Il est impensable que je publie une fausse video notoire sans le préciser par avance, et ce sera uniquement pour obtenir des retours sur sa qualité. Aujourd'hui, quand il m'arrive de regarder des videos d'Ovnis, la magie n'opère plus. Je n'ai plus le sentiment d'apercevoir quelque chose que je n'étais pas censé voir. J'ai maintenant toutes sortes d'arrières-pensées :

Fraudes YouTube

1. "Ca se présente bien, mais ça peut être de la CGI..."
2. "J'attends de voir l'objet bouger, pour me faire une idée"
3. "Est-ce que j'aurai pu faire la même chose avec Photoshop ou un logiciel video ?"
4. "Qui a publié ça?"
5. "D'où est-ce que ça vient ?"

On entend souvent dire que les logiciels pour créer une fraude sont assez chers, et qu'ils ne devraient pas être à la portée de n'importe qui. Cependant on s'aperçoit qu'ils sont facilement téléchargeables. Par conséquent les possibilités techniques ne sont plus le privilège des grands studios.

Je pense que nous en sommes arrivés maintenant au point où c'est globalement l'ufologie qui pâtit de cette situation. Le contenu important est plus difficile à découvrir au milieu de toutes ces fraudes.

Je ne peux jamais être sûr à 100% qu'une video est authentique, mais je m'en tiens à quelques règles de base quant aux documents que je partage sur mon site web :

1. "La personne avait-elle une raison quelconque de filmer le ciel à ce moment-là ?"
2. "Comment ont réagi les témoins en voyant cet objet ?"
3. "Est-ce que le camescope semble filmer un objet, ou bien est-il en plan fixe ?"
4. "Est-ce que l'auteur a déjà un site Ovnis, ou s'intéressait-il déjà au sujet ?"
5. "Est-ce que l'auteur a déjà publié des videos d'Ovnis ?"

Peut-être la meilleure méthode est-elle de s'intéresser d'abord à l'auteur, plutôt qu'à sa video ? Les fraudeurs ne peuvent s'empêcher de revenir à la charge et publieront d'autres documents. Pour moi, une video sera plus crédible si elle provient d'une personne qui n'a pas de site web sur le sujet et ne s'intéressait pas déjà au phénomène.

On se demande parfois quelles sont les motivations de ceux qui publient de fausses videos. Parfois, c'est simplement parce qu'ils sont en attente de reconnaissance. Mais il faut savoir que si une video devient très populaire, ça peut rapporter de l'argent, ou servir à promouvoir autre chose. Par exemple, on trouvera des publicités affichées sur le site de l'auteur. L'argent est le moteur de la tricherie.

Un jour sans doute nous verrons une video qui prouve les visites des Aliens. Nous y verrons des êtres filmés à bord d'un engin, etc... Je resterai cependant très méfiant, sauf si la source est officielle et que nous avons également droit à des commentaires, suivis d'une conférence de presse. J'espère que ça se produira de notre vivant, parce que je préfère vivre dans un monde qui nous offre la vue d'ensemble sur notre présence dans l'univers. Je pense que ça donnera un sens à notre présence sur cette planète et au-delà." - Source : http://www.ufodigest.com/news/0809/youtube.php - http://www.ufoevolution.com

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9522.0

"L'une des images de la NASA présentées par le Commandant Sergent-Major Robert Dean à Barcelone n'est "malheureusement" qu'une vue partielle de la fusée Saturne V." C'est ce que démontre un chercheur sur son blog, 2012changesarenow.

L'informateur avait annoncé qu'un de ses amis tenait ces documents d'un employé de la NASA, qui les avait sauvés de la destruction. Il a montré d'autres images qui proviendraient d'un rachat par les archives japonaises du fonds de l'agence aéronautique américaine, mais elles restent pour l'instant indécidables.

Cette vigilance des ufologues, et la propagation des informations sur internet, permettent d'éliminer rapidement les photos abusives avant qu'elles soient intégrées dans des documentaires. Il reste à savoir quelle source a cherché à déstabiliser Robert Dean. Il n'a pas révélé le parcours du document, mais certains à Barcelone ont pensé que des images étaient passées entre les mains de son frère.

Source - http://2012changesarenow.blogspot.com/2009/07/bob-dean-barcelona-picture-anomaly.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1511.105

Jeudi 6 Août -
Steve Hammons s'est intéressé pour UfoDigest à un récent article de Whitley Strieber et pose cette question : "Les Ovnis et les 'Visiteurs' sont-ils reliés à l'âme et au monde des disparus ?"
http://www.unknowncountry.com/journal/?id=371

"L'auteur Whitley Strieber notait sur son journal le 6 juillet, que des "visiteurs" extraterrestres ou extra-dimensionnels sont parfois accompagnés par des humains décédés.

Il écrivait : "...Anne et moi avions pour habitude d'accueillir des groupes nombreux lorsque nous habitions dans l'état de New-York, et les visiteurs s'y montraient souvent, fréquemment accompagnés de disparus."

Strieber note également : "Voir des décédés en compagnie des gris est une expérience assez courante dans les rencontres rapprochées, et ils se manifestent habituellement de manière aussi tangible que les personnes incarnées."

"Par exemple, nous étions un groupe d'environ six personnes, dans le salon, avec des gris. Quatre autres personnes se trouvaient au sous-sol, et nous avons découvert qu'elles étaient en train de vivre une rencontre avec un ami qui était mort dans le tremblement de terre de Mexico City en 1985".

"Une autre fois, une femme qui avait eu une rencontre en pleine conscience avec un gris s'était trouvée la veille en présence de son frère décédé vingt ans plus tôt, sur la route devant sa maison".

Whitley Strieber

Les Aliens et les Anges

Strieber a souvent rappelé dans ses livres et autres articles que ces visiteurs inhabituels sont pour lui reliés à l'âme humaine. En d'autres termes, les visiteurs évoluent aux niveaux les plus subtils de la conscience et de l'existence humaine.

Striebe Communion Quelles sont les implications des concepts énoncés par Strieber, et comment pouvons-nous les appréhender, ou les intégrer dans l'état actuel de nos connaissances ?

Dans plusieurs de ses livres, comme le célèbre "Communion" (1987), ou dans "Majestic" (1989), Strieber fait référence à l'âme humaine et il estime qu'elle est impliquée dans les contacts inhabituels avec des êtres mystérieux venus d'ailleurs.

Ainsi, l'idée que nos chers disparus existent toujours dans une autre dimension, et que ces supposés visiteurs auraient accès à ce plan d'existence, est assez cohérente avec les positions déjà exprimées par Strieber.

Les théories scientifiques actuelles concernant la structure et le mécanisme de l'Univers, dont l'idée d'un multivers comprenant plusieurs dimensions, semblent également en phase avec le point de vue de l'écrivain.

Nous pourrions théoriser que "le Ciel", ou "l'après Vie"... n'est qu'une autre dimension existant quelque part dans la mystérieuse structure de notre Univers ou multivers.

Strieber et d'autres ont montré qu'ils pensent possible pour ces visiteurs d'aller et venir à partir de ces dimensions.

Les différents folklores et les croyances spirituelles ou métaphysiques proposent également des histoires d'anges et de disparus qui occasionnellement vont et viennent, passant de notre dimension à celle du Paradis - et vers d'autres domaines ?

De même il nous est dit que les anges et les disparus nous demeurent invisibles tandis qu'ils nous observent. Ils peuvent se trouver très proches, mais cependant inaccessibles. Parfois, il peut leur arriver de se manifester de mystérieuses façons, qui nous permettent alors de les percevoir ou de suspecter leur présence.

Strieber semble en accord avec ces manières d'aborder la situation.

Le Ciel et la Terre

Où cela nous mène-t-il ? Strieber nous propose cette hypothèse :

"Si les gris se rapprochent de plus en plus de nous, nous devrions commencer à remarquer deux choses :

1) Nous commencerons à voir au-delà des limites de ce que nous nommons aujourd'hui la réalité;

2) Cela pourrait nous amener à percevoir nos décédés comme faisant partie du monde physique."

Il semble nous dire qu'une sorte d'intégration ou d'interface pourrait se produire entre notre conscience de veille et notre conscience plus profonde, ou l'âme, et une dimension différente ou plus subtile pourrait fusionner avec notre propre "réalité."

Strieber est-il en train de nous expliquer que nous devrions nous attendre à une sorte de fusion du Ciel et de la Terre ? Ca me semble être le cas.

Certaines théories scientifiques contemporaines se risquent sur ce terrain de jeu. Dans cette hypothèse, ces intéressants niveaux de réalité non-matérielle de l'Univers co-existeraient avec le plan familier de notre quotidien. Ces autres aspects de la réalité sont en nous et autour de nous, bien qu'il soit difficile de les percevoir et les comprendre pleinement.

La conscience humaine ferait alors partie d'un système naturel plus vaste.

Strieber nous a-t-il indiqué une piste ? Pourrons-nous un jour "percevoir nos disparus comme faisant partie du monde physique ?"

Whitley Strieber

On doit aussi se demander si les humains que nous sommes, faits de chair et d'os, pourront devenir une forme d'énergie quantique spirituelle lorsque les dimensions du Ciel et de la Terre se seront davantage intégrés ?

Si Strieber a raison, les changements qui surviendront seront plus cruciaux qu'on puisse l'imaginer."

Source - http://www.ufodigest.com/news/0709/afterlife.php

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5295.0

Mercredi 5 Août 2009 -

http://www.dailymotion.com/video/xa0n4i_exopolitics-summit-2009-press-confe_news

Nick Pope, Dr. Steven Greer, Dr. Brian O'Leary, Stephen Bassett, Robert Dean, Jean-Charles-Duboc, Robert Fleischer.

http://ovnis-usa.com/la-resolution-33426-de-lag-onu/

Les organisateurs et orateurs du 1er Sommet Exopolitique Européen se sont accordés sur une Déclaration pour la création d'une Agence européenne dédiée à l'étude des Ovnis et les affaires extraterrestres. Elle se fonde sur la Décision 33/426 de l'Assemblée Générale des Nations-Unies, promulguée en 1978, qui "invite les Etats membres concernés à prendre les dispositions appropriées pour coordonner au plan national les recherches scientifiques et les enquêtes sur la vie extraterrestre, y compris les Objets volants non-identifiés (Ovnis), et à informer le Secrétaire-Général des observations, recherches et évaluations de telles activités."

Une pétition en ligne a été ouverte pour collecter des signatures et promouvoir cette initiative. http://www.thepetitionsite.com/9/declaration-for-the-creation-of-a-european-agency-to-study-ufos-and-extraterrestrial

Il s'agit d'encourager les gouvernements européens et les organisations citoyennes à coopérer dans la collecte et l'analyse des données ufologiques.

Source - http://www.examiner.com/examiner/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m8d3-Exopolitics-Summit-issues-Declaration-for-European-Agency-for-UFOs--Extraterrestrial-Affairs

Mardi 4 Août -

Paola Harris, de passage à Paris, a participé à une émission de radio sur "Ici & Maintenant!" qui sera diffusée mardi soir à 23h, et le dimanche suivant de 14h à 16h (95.2 FM en Ile-de-France et WebRadio).

Avant cela, elle est l'invitée de Gérard Lebat et son équipe des Repas ufologiques parisiens à 18h30. - http://www.les-repas-ufologiques.com/

Philip J. Corso (22 mai 1915 - 16 juillet 1998) fut officier de l'armée Américaine où il a servi de 1942 à 1963, obtenant le grade de Lieutenant-Colonel.

Dans son livre "The Day After Roswell", Corso raconte comment il s'est trouvé impliqué dans la recherche de technologies extraterrestres à la suite du crash de Roswell en 1947.

Philip Corso

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Philip_Corso_1de3.flv

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Philip_Corso_2de3.flv

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Philip_Corso_3de3.flv

Carrière militaire
Après avoir rejoint l'Armée en 1942, Corso est entré en service dans le renseignement militaire en Europe.

En 1945, Corso assura le transfert sécurisé de 10.000 réfugiés Juifs, de Rome vers le territoire de Palestine sous mandat britannique.

Pendant la Guerre de Corée (1950-1953), Philip Corso devint Chef des Programmes spéciaux, sous les ordres du Général Douglas MacArthur, au sein de la Division du Renseignement du Far East Command. Il fut principalement assigné à la gestion et la surveillance des camps de prisonniers de guerre en Corée du Nord. Corso était chargé de dénombrer les prisonniers américains et d'autres nations détenus dans chaque camp, et d'enquêter sur leurs conditions d'internement. Il témoigna par la suite devant le Comité Sénatorial pour les prisonniers de guerre, et déclara que plusieurs centaines de prisonniers américains avaient été abandonnés à leur sort.

Corso fut membre pendant quatre ans (1953-1957) du Conseil National de Sécurité mis en place par le Président Eisenhower.

En 1961, il devint Chef de la division des technologies étrangères, au Pentagone, dans le cadre du service Recherches et Développements sous les ordres du Lieutenant-Général Arthur Trudeau.

En 1963, lorsqu'il quitta le renseignement militaire, Corso devint l'assistant du Sénateur Strom Thurmond.

En 1964, Philip Corso effectua des recherches pour le Sénateur Richard Russell Jr., membre de la Commission Warren qui enquêtait sur l'assassinat de John F. Kennedy.

The Day after Roswell "The Day After Roswell"
Dans son livre "The Day After Roswell" (écrit avec William J. Birnes), Corso raconte comment il avait pris en charge des artefacts aliens récupérés après le crash de Roswell, au Nouveau-Mexique, en 1947.

Corso précise comment un groupe occulte du gouvernement fut constitué sous le commandement du premier directeur de la CIA, l'Amiral Roscoe H. Hillenkoetter. Il fut entre autres chargé de collecter toute les informations nécessaires sur des technologies extra-planétaires. Il raconte que dans le même temps, l'administration américaine avait décidé de nier publiquement l'existence des soucoupes volantes.

Selon Corso, la rétroconception de ces artefacts avait permis indirectement le développement de dispositifs tels que le rayon à accélération de particules, la fibre optique, le laser, les puces à circuits intégrés et le Kevlar.

Dans son livre, Corso dévoile comment le SDI (Strategic Defense Initiative), ou "Guerre des Etoiles", devait permettre de détruire les systèmes de guidage électronique des missiles ennemis, ainsi que leurs vaisseaux hostiles, tout comme ceux d'origine extraterrestre.

Source - http://en.wikipedia.org/wiki/Philip_J._Corso

C'est la première fois que cette interview est diffusée avec des sous-titres français, grâce au patient travail de Diouf et 11August sur le forum Ovnis-USA.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9473.0

Samedi 1er Août - Anthony Bragalia, déjà bien connu pour ses recherches de témoins du crash de Roswell, et le rôle de l'Institut Battelle, poursuit ses investigations. Il s'intéresse maintenant à la RAND Corporation et publie un long article présenté ici en 3 parties : "Révélations sur les secrets bien gardés d'un laboratoire d'idées !" Partie 1/3.

http://ovnis-usa.com/roswell-nouveau-temoin/ & http://ovnis-usa.com/roswell-linstitut-battelle/

Depuis les années 40, le gouvernement américain a discrètement transformé l'un des contractants majeur de ses agences de la défense et du renseignement en une structure secrète de réflexion sur les Ovnis. Une nouvelle enquête a permis de révéler que la prestigieuse RAND Corporation est un "laboratoire d'idées" qui a fait bien davantage que "réfléchir" à la question extraterrestre.

L'histoire de RAND et son implication secrète sur le sujet des Ovnis, telle que nous l'avons découverte concerne l'analyse des protocoles; l'évaluation des preuves et un rôle de conseil sur les potentiels technologiques qui peuvent être exploités grâce à ces études. Nous avons également mis à jour une importante connexion entre RAND et le crash de Roswell en 1947.

Qu'est-ce que la RAND Corporation ?

RAND Corporation

Elle fut établie en 1946 par les militaires de l'U.SAir Force sous le nom initial de Project RAND (Research ANd Development). Elle est aujourd'hui déclarée comme une organisation non-lucrative. Son financement provient de contrats gouvernementaux, de collaborations avec des universités et des "donateurs privés". La CIA et la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) sont ses principaux clients.

Son siège est à Santa Monica, Californie, mais elle a des branches dans le monde entier. La mission officielle de la RAND est d'aider à "améliorer la gestion et la prise de décisions en conduisant des recherches et des analyses objectives." Elle travaille officiellement "au mieux-être des citoyens et à la sécurité des USA."

RAND building

Plus de 30 Prix Nobel ont été employés par la RAND. Que ce soit en physique comme en économie, les 2.000 employés de la compagnie fournissent au gouvernement américain des informations de haut niveau et des évaluations.

En regardant de plus près, on constate que RAND a mené des études sur les systèmes d'armements, la collecte de renseignements, et la conception de bases souterraines sécurisées pour l'USAF.

Mais en creusant davantage encore, on découvre l'implication de RAND dans des études hautement classifiées sur les Ovnis, réalisées à la demande du gouvernement américain.

Les fondateurs de la RAND avait connaissance des secrets concernant les soucoupes.

RAND a été fondé par Donald Douglas, directeur de Douglas Aircraft (un protégé du Dr. Jerome Hunsaker, du MIT) avec pour associés deux gradés de l'armée. Ils font partie de l'histoire des Ovnis. Il s'agit du Major-Général Curtis LeMay (en charge du développement de l'US Air Force) et le Général Hap Arnold (considéré comme l'initiateur de la structure actuelle de l'Air Force). En Mai 1948, la RAND fut dissociée de Douglas Aircraft et devint une entité à part entière.

Parmi ses toutes premières études à la demande du gouvernement, on trouve ce rapport mystérieusement intitulé : "Preliminary Design of an Experimental World-Circling Spaceship."

LeMay avait exprimé son intérêt pour le phénomène Ovni. Mais il était surtout connu comme le gardien des débris de Roswell.

C'est ce qui est ressorti d'une interview étonnante de spontanéité avec le regretté Sénateur Barry Goldwater. Goldwater (ancien candidat à la Présidence, Major-Général et Commandant d'aviation) fut un partenaire en affaires et un proche du Général LeMay. Goldwater avait raconté chez Larry King en 1994 combien LeMay était concerné par le sujet Ovnis. L'USAF venait juste de publier son rapport sur les ballons Mogul, pour tenter de masquer le crash de Roswell. Goldwater avait confié à Larry King que la vérité, à sa connaissance, était toute autre.

Il avait expliqué qu'il s'était entretenu avec LeMay dans les années soixante au sujet du crash. Goldwater avait lui-même les accréditations de sécurité de haut niveau.

Curtis LeMay

Il a déclaré chez Larry King : "Je pense que sur la base de Wright-Patterson, si vous êtes autorisé à visiter certains endroits, vous découvrirez ce que savent l'Air Force et le gouvernement au sujet des Ovnis. On avait laissé entendre qu'un Ovni s'y était posé. C'était très secret. J'ai appelé Curtis LeMay et je lui ai dit : "Mon Général, je sais que vous disposez d'une pièce à Wright Patterson où vous conservez toutes ces affaires confidentielles. M'autorisez-vous à m'y rendre ?" Je n'avais jamais vu le Général LeMay se mettre en colère, mais sa réplique m'avait littéralement foudroyé, il m'avait carrément jeté en me disant : "Ne me posez plus jamais ce genre de question !" Goldwater n'avait plus jamais essayé d'aborder le sujet.

LeMay était en très bon termes avec Butch Blanchard, le Commandant de la base militaire de Roswell en 1947. Il a été rapporté que Blanchard avait contribué à la diffusion de l'information donnée à la presse à propos du crash - ce qui avait amené les journaux à titrer le lendemain : "RAAF Captures Flying Saucer on Ranch in Roswell Region." L'ex-épouse de Blanchard et sa fille Dale ont raconté qu'il avait été profondément affecté et visiblement contrarié par cet évènement. Il s'était contenté de répéter : "Ces Russes possèdent des choses vraiment étonnantes."

Hap Arnold William Brainerd, le Maire de Roswell, a raconté que Blanchard lui avait dit : "Je n'avais jamais vu une chose aussi incroyable !" Lorsque Art McQuiddy - éditeur du Roswell Morning Dispatch en 1947 - avait questionné Blanchard celui-ci lui avait répondu : "Je ne vous en dirai pas davantage, mais j'ai vu quelque chose que de toute ma vie je n'ais pu voir ailleurs."

Le pilote Ben Games m'a rapporté, ainsi qu'à Billy Cox, qu'il avait amené le Général Laurence Craigie (Directeur des Recherches & Développements de l'Air Force) sur le terrain militaire de Roswell après le crash. Games a ajouté que le Général Curtis LeMay était parfaitement au courant de ce déplacement - et que LeMay et Craigie avaient été étroitement liés au moment de cet évènement.

Dans la biographie de LeMay parue en 1965 ("Mission with LeMay"), il évoque rapidement le sujet Ovni. Naturellement, LeMay avait démenti toute couverture gouvernementale sur la question. Mais en poursuivant le lecture de cette biographie, on découvre cette phrase : "Il n'y a aucun doute là-dessus : il s'agissait de choses que nos enquêteurs ne pouvaient relier à aucun phénomène connu."

Dès 1943, ce Général cinq étoiles enquêtait déjà sur les soucoupes volantes. Dans la Boîte 166 des archives du Général Arnold (à AFHRC, sur la base AF de Maxwell) on trouve une analyse détaillée datée de 1943 qui atteste d'un certain nombre d'observations concernant des "disques de petite taille, argentés et lumineux" rapportés par des pilotes de B-17. Les "Foo fighters" se présentaient comme un phénomène en forme de "boules lumineuses" qui avaient été photographiées par des pilotes pendant des combats aériens en Europe dans les années 40. Hap Arnold était très impliqué dans l'étude de ces manifestations étranges.

En Novembre 1945, un adjudant rattaché au bureau de Hap Arnold avait livré à son ami Jo Chamberlin, du magazine American Legion, un paquet de documents concernant l'analyse de ces mystérieux "foo fighters".

Dans une interview réalisée en 1991 par le chercheur Jeffrey A. Lindell (de l'Indiana Folklore Institute, et aussi un ancien analyste de l'USAF, spécialiste des systèmes de guerre électronique), Chamberlin a déclaré qu'il avait conservé ces documents sur les foo fighters, les avait effectivement lus en 1945, mais ne les avait pas consultés depuis.

Il a ajouté qu'il avait promis à Arnold de ne jamais les faire circuler. Bien que Chamberlin ait rédigé un article généraliste sur les foo fighters dans ce magazine, il n'a jamais divulgué les documents reçus d'Arnold - et n'a jamais révélé leur contenu.

Foo Fighters

Le Général Arnold avait mis en place la 509ème et (tout comme le Général LeMay), il était en rapports étroits avec le Colonel William "Butch" Blanchard - qui commandait cette 509ème unité de bombardement sur la base de Roswell en 1947, au moment du crash.

Le 7 juillet 1947 (peu après le crash de Roswell) Arnold est cité dans une dépêche de l'UP : "Le Général H.H. (Hap) Arnold, qui commandait les forces aériennes pendant la Seconde guerre mondiale, a déclaré aujourd'hui que les disques pourraient avoir été conçus par des scientifiques américains, et qu'ils seraient en cours de perfectionnement". Bien sûr, pendant cette période qui a suivi le crash, les militaires étaient en peine de fournir des explications sur la nature des disques. Mais Arnold savait depuis plusieurs années que sa supposition ne tenait pas la route. Ses pilotes en avaient observé en vol, au-dessus de l'Europe, ainsi qu'il l'avait auparavant signalé.
Source - http://ufocon.blogspot.com/2009/07/deep-secrets-of-ufo-think-tank-exposed.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9418.0

Suite de l'enquête d'Anthony Bragalia demain.

Dimanche 2 Août - Suite de l'enquête d'Anthony Bragalia sur la RAND Corporation : "Révélations sur les secrets bien gardés d'un laboratoire d'idées !" - Partie 2 sur 3

La RAND a été impliquée dès le début

Jan Aldrich

Un document officiel de l'Air Force rédigé le 12 Octobre 1948 a été retrouvé par le Project 1947, un groupe de recherches historiques. Le Project 1947 est piloté par Jan Aldrich, un chercheur réputé qui est soutenu par le CUFOS, une organisation privée de recherches ufologiques. Il est aussi un spécialiste reconnu en ce qui concerne les requêtes FOIA (Freedom of Information Act).

Le document de 1948 est très instructif au sujet de la RAND et des premières études sur le phénomène Ovni.

L'en-tête de ce document porte ce titre : "Request for Study by Rand Project", et il est adressé au Chef d'Etat-Major de l'US Air Force.

Son auteur est le Colonel W.R. Clingerman, chef opérationnel du Renseignement. Clingerman faisait partie du Project Sign, la première étude officielle de l'USAF sur le phénomène Ovni.

Clingerman requiert l'approbation du Chef d'Etat-Major : "Nous demandons que l'étude particulière, qui est décrite ici, soit approuvée et que la Rand Corporation soit autorisée à lancer une étude de priorités, sur les caractéristiques et l'ordre dans lequel doivent être traitées les demandes qui sont formulées."

Clingerman consacre un paragraphe à expliquer ce qu'il attend de RAND : "Il serait nécessaire qu'ils aident à la collecte d'informations relatives aux objets volants non-identifiés, qui pourraient être des vaisseaux spatiaux ou des prototypes, et rassemblent l'information technique concernant les formes et les performances de ces engins." Il ajoute : "Le Commandement apprécierait que les personnels scientifiques de RAND puissent fournir des indices scientifiques qui pourraient permettre leur détection et identification."

Clingerman précise aussi : "Nous demandons également que l'Air Materiel Command soit chargé de superviser le programme, en conformité avec les termes de la Lettre de mission 80-10 de l'Air Corps, du 21 juillet 1948, Section 3, Paragraphe 3."

Nous avons découvert que la RAND était très estimée par les plus hauts responsables du gouvernement. Cette organisation leur semblait très adaptée pour lancer des recherches sur le phénomène Ovni. On se disait que les "vaisseaux spatiaux" possédaient des "caractéristiques particulières" que seul le personnel de RAND saurait étudier - et que ses équipes pourraient découvrir "d'autres indices scientifiques" au sujet des "objets volants non-identifiés". Nous avons également appris que la RAND devait être "supervisée" par l'AMC dans la conduite de ces travaux, en conformité avec une "Lettre de mission" datée de l'année qui suivit le crash de Roswell. Ce document est disponible sur http://www.project1947.com

La RAND et l'analyse de photos d'Ovnis

Nous avons retrouvé une note de 1966 expliquant que la RAND Corporation avait coordonné l'analyse photographique d'images d'Ovni. Les photos du 13 Novembre 1966 classées sous le nom de "Zanesville, OH UFO" avaient été prises par le barbier Ralph Ditter. Ces deux photos, qui avaient beaucoup circulé à l'époque, montrent une soucoupe assez grande au-dessus de la maison de Ditter. L'analyse photographique de RAND avait montré que l'objet n'était finalement qu'une maquette d'une dizaine de centimètres qui se trouvait à environ un mètre de l'objectif.

L'analyse était juste, et Ditter avait par la suite avoué qu'il avait monté ce canular pour satisfaire la curiosité de sa fille. On notera avec intérêt que de telles analyses sont d'ordinaire effectuées par la National GeoSpatial Intelligence Agency (anciennement le National Photographic Interpretation Center). RAND disposait donc apparemment des mêmes moyens - et les avait appliqués à étudier un phénomène Ovni.

La RAND et l'analyse d'observations d'Ovnis

Alors qu'il travaillait pour RAND, un analyste réputé, le Dr. James E. Lipp, avait rédigé l'un des deux rapports scientifiques pour le Project Sign de l'USAF. Il fut terminé en Février 1949 et classifié. Dans son rapport, Lipp fait une observation très astucieuse :

Il remarque qu'au printemps de l'année précédente, on avait procédé à cinq tests atomiques. Lipp a pensé que ces explosions pourraient avoir servi de "signaux de fumée interstellaires" - capables de déclencher un intérêt de la part d'extraterrestres. Même le sceptique Curtis Peebles avait admis que l'évaluation de Lipp pourrait constituer : "la première étude gouvernementale sur la vie extraterrestre."

Lipp écrit : "Il est envisageable que nous soyons visités par des visiteurs venus de l'espace." Au final, cependant, Lipp concluait prudemment que la plupart des rapports d'observations ne pouvaient prouver cette supposition, parce que ça ne lui "paraissait pas logique."

Les déclarations de RAND au sujet des E.T.

Andromède Stephen H. Doyle, un scientifique de la RAND Corporation, est l'auteur en 1964 d'un ouvrage curieusement titré "Habital Planets for Man". Dole - en se fondant sur son analyse réalisée chez RAND - pense que l'existence d'une forme d'intelligence extraterrestre est extrêmement élevée, et même probable. Dans d'autres rapports, il estime le nombre de planètes habitées (en se basant sur l'information disponible à l'époque) à 640 millions !

Il apparait que la RAND n'avait pas seulement analysé le problème Ovni, mais également évalué les aspects cosmologiques concernant notre place dans l'univers, les possibilités de la présence E.T., et avait essayé de déterminer et quantifier les possibilités de vie extraterrestre.

http://ufocon.blogspot.com/2009/07/deep-secrets-of-ufo-think-tank-exposed.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9418.0

Lundi 3 Août - Suite et fin de l'enquête d'Anthony Bragalia sur la RAND Corporation : "Révélations sur les secrets bien gardés d'un laboratoire d'idées !" - Partie 3 sur 3

Le rapport Ovni de RAND qui devait rester caché

L'analyste George Kocher, qui travaillait chez RAND, a signé le 27 Novembre 1968 une évaluation titrée : "UFOs : What to Do?". L'article de Kocher était estampillé : "Réservé à l'usage interne." Il précise sur la page de couverture : "Ne pas mentionner ni citer dans des publications ou correspondances extérieures."

La communauté des chercheurs et ufologues avait connaissance de ce document depuis plusieurs années, mais RAND ne fut contraint qu'en l'an 2000 de reconnaître officiellement l'existence et l'authenticité de cet article. Aujourd'hui RAND tente de soutenir que c'était un "document de travail", qui n'avait jamais été approuvé. Il est facile de comprendre pourquoi RAND se comporte de cette manière.

Rand report

Une synthèse de ce rapport nous livre les conclusions de l'auteur à propos du phénomène : "Il semble que les observations se soient considérablement multipliées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Nous disposons de données suffisantes pour reconnaître sans ambiguité qu'il s'agit d'un phénomène extraordinaire et totalement inexplicable en termes actuels." Parmi les chapitres de ce document qui était classifié : "UFOs : Historical Aspects" - "UFOs : Astronomical Aspects" - "Phenomenological Aspects" et ses conclusions : "UFOs : How to Proceed and Why." Ce document est disponible en PDF sur le site du NICAP - http://www.nicap.org - http://www.nicap.org/docs/rand/randdoc681127.pdf

En nous basant sur ce document de l'Air Force daté de 1948, nous réalisons que la compagnie RAND était engagée dans une recherche officielle. C'était toujours le cas en 1968, soit deux décennies plus tard. Il semble que leurs travaux se poursuivent aujourd'hui.

RAND & les Ovnis aujourd'hui - une affaire de famille

Michael D. Rich Le Vice-Président éxécutif de RAND est Michael D. Rich. Mr. Rich est également le Directeur de RAND National Security Research. L'histoire de la famille de M. Rich est édifiante. Il est le fils du génie de l'aéronautique Benjamin Rich.

Ben, devenu Président de Lockheed Advanced Aeronautics, avait permis au géant Lockheed Martin de régner sur l'aéro-spatial. Il a dirigé la branche ultra-secrète de Lockheed nommée "Skunk Works", où il avait conduit le développement du bombardier furtif.

Ben .

Rich est universellement reconnu comme "le père de la technologie furtive".

Avant de mourir, Ben Rich avait révélé des choses étonnantes sur la réalité et la nature des Ovnis. Dans une lettre adressée à son ami et partenaire John Andrews, il répond aux remarques d'Andrew au sujet du phénomène Ovni. Andrews lui avait écrit : "Je suis certain qu'il existe des Ovnis réalisés par des humains, mais j'ai tendance à penser qu'il y a aussi des Ovnis d'origine extraterrestre."

Rich - dans une lettre manuscrite - répondait à Andrews : "Oui, je pense que les deux catégories existent." Andrews était un concepteur visionnaire et un réalisateur de maquettes d'aviation. Avant de mourir à son tour, Andrews avait raconté que Rich était allé plus loin dans une conversation privée, lui disant : "Il y a deux types d'Ovnis, ceux que nous fabriquons et ceux qu'ils ont réalisé". Rich avait dit à Andrews qu'il jugeait préférable de maintenir le public dans l'ignorance. Mais il lui a aussi annoncé qu'il avait récemment changé d'avis sur ce point, et que "les gens impliqués dans ce domaine pourraient constituer un problème plus préoccupant pour les citoyens que d'avoir à réaliser la vérité au sujet de la présence des visiteurs." Ben Rich

Juste avant sa mort, Andrews a révélé que Rich lui avait confirmé que des "pièces" avaient été récupérées sur les lieux du crash de Roswell en 1947. Rich avait également dit à son associé John Goodall : "Nous avons des choses sur la Zone 51 que vous-même ou les meilleurs esprits de la planète ne seraient en mesure de réaliser pendant les 30 à 40 prochaines années." En fait, Rich avait semé un bon nombre d'indices au sujet de la réalité aliène avant de nous quitter.

Le père de la Furtivité - qui est donc aussi le père du Directeur actuel de la RAND - avait fait un cadeau à la vérité et à l'histoire peu avant sa mort. Il avait confirmé les études officielles du gouvernement sur la réalité des Ovnis et le crash d'un engin extraterrestre sur cette Terre.

La connexion RAND-BATTELLE & les Ovnis

Mes précédents articles (sur ce site et dans le livre "Witness to Roswell") ont montré que - tout comme RAND - l'Institut Battelle avait été sérieusement impliqué dans l'étude des Ovnis par le gouvernement.

Institut Battelle Il nous est apparu que les métallurgistes de Battelle ont analysé le métal à mémoire de forme retrouvé sur les lieux du crash de Roswell.

Nous avons pu tirer cette conclusion en procédant à une sorte de "rétro-information" à partir des textes sur la découverte du métal à mémoire de forme; grâce aux déclarations éclairantes de deux Généraux américains; en prenant connaissance des analyses révélatrices d'un scientifique de haut niveau chez Battelle, et en établissant d'autres rapprochements.

Mais peut-être que la plus intéressante de ces connexions troublantes est la suivante : le Directeur de Battelle à l'époque du crash de Roswell - Clyde E. Williams - avait en même temps occupé un poste au Conseil des Administrateurs de la RAND Corporation !

Williams avait dirigé les activités de la RAND et de Battelle à une époque où les deux organisations étaient pleinement engagées dans des études sur les Ovnis. Clyde Williams avait été nommé au Directoire de RAND en 1948 (un an après Roswell), et il est resté à ce poste jusqu'en1963. On sait également que Battelle a poursuivi ses analyses des observations d'Ovnis pour le compte de l'US Air Force et son Project Blue Book pendant l'ère Williams.

Un avertissement solennel

La démarcation entre les secteurs "public" et "privé" devient floue dès qu'il s'agit du phénomène Ovni. Les organisations "quasi-publiques" qui entretiennent cette ambiguité préoccupaient gravement le Président Dwight Eisenhower, dont les avis étaient respectés et qui fut aussi un héros militaire.

Son discours d'adieux à la nation fut éloquent. Il avait préconisé que nous soyons vigilants face aux pouvoirs incontrôlés du "complexe militaro-industriel". Et ce Général aux cinq étoiles avait raison. Parce que c'est dans de telles structures, comme Battelle et RAND, que la vérité sur les aliens demeure cachée, hors de tout contrôle. Jusqu'à ce jour. - Source

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9418.0

Dwight Eisenhower

http://ufocon.blogspot.com/2009/07/deep-secrets-of-ufo-think-tank-exposed.html

Vendredi 31 Juillet - Un article de Jean-Charles Duboc : "Après le Sommet Européen d'Exopolitique de Barcelone du 25 et 26 juillet, l'actualité s'emballe avec ce qui semble bien être un crash d'OVNI dans la rivière des Outaouais, près d'Ottawa. Celui-ci aurait eu lieu à deux pas de la base de Trenton des Forces aériennes canadiennes, l'une des principales bases aériennes du Canada. Je reprends l'information disponible sur Inquisitr.com : -

"Des dizaines de résidents d'Ottawa, capitale du Canada, en Ontario, à proximité de la ville de Gatineau, au Québec, ont pu observer, vers 22 heures, dans la soirée du lundi 27 juillet, un objet zigzagant dans le ciel.

Celui-ci, avec un "bruit de tonnerre", s'est ensuite écrasé dans la rivière des Outaouais.

L'objet avait des lumières (feux de position ?) et il a changé de cap à plusieurs reprises comme un petit avion qui s'efforce de rester en l'air, puis s'écrase dans l'eau.

Cela a été si visible que plusieurs équipes de secours d'urgence sont entrées immédiatement en action. Elles ont commencé leurs recherches à l'aide de sonars sophistiqués et de caméras sous-marines afin de retrouver cet objet et de l'identifier.

Ottawa

Même les hélicoptères de la Base des Forces aériennes canadiennes (CFB), dans la ville voisine de Trenton, ont pris part à ces recherches. Mardi 28 juillet, à une 1h30 du matin, ils ont découvert, sous la surface, un objet d'environ 9 mètres.

Mais, en raison de courants et de la proximité de rapides - une situation extrêmement dangereuse - il n'a pas été possible d'envoyer des plongeurs car ils auraient été immédiatement emportés par le courant.

Les chutes de la Chaudière sur la rivière des Outaouais, entre les villes de Gatineau et d'Ottawa.

Un mystère ?... Les autorités et les habitants n'ont aucune idée de ce qu'est cet objet qui repose au fond de la rivière. Il n'y a pas d'avion disparu dans la région, aucun autre appareil comme un hélicoptère, etc. n'est rapporté manquant. Il n'y a pas de débris, pas de fuite de kérosène, et même les agences spatiales, qui ont été contactés, ont répondu que rien n'a quitté l'orbite terrestre.

Mardi après-midi, Alain Boucher, policier à Ottawa, a décrit l'objet qu'ils ont trouvé dans le lit de la rivière : "La taille et la forme de l'objet ne nous amènent pas à croire que c'est un morceau de fuselage d'un avion ou quelque chose d'équivalent. Il pourrait s'agir d'une roche; c'est peut être une pile de billes de bois; c'est difficile à dire. Personne ne s'est présenté avec une vidéo ou une photo. Personne n'a signalé avoir vu un avion s'écraser à ce moment là."

Mais le fait est que quelque chose est tombé dans la rivière des Outaouais à Ottawa, lundi soir, qui a ensuite provoqué une recherche très importante coordonnée par les autorités locales et la Défense Canadienne. Ils ont trouvé un objet sous la surface et nul ne sait exactement ce que c'est.

Il s'agit vraiment, pour l'instant, d'un mystérieux OVNI." Source - http://www.inquisitr.com/31081/mysterious-ufo-crashes-into-the-ottawa-river-monday-night

Tout ceci est vraiment très intéressant et nous sommes peut-être à l'aube d'une nouvelle affaire Roswell. Ce qui est remarquable (est-ce un hasard ?..) c'est que la base de Trenton est l'une des principales bases des Forces aériennes du Canada, tout comme la base de Roswell était la principale base stratégique américaine en 1947.

En effet, ce crash d'OVNI semble, pour l'instant avoir beaucoup de points communs avec celui de Roswell : un crash indiscutable confirmé par de nombreux témoins, des recherches immédiatement lancées, la présence d'une base militaire majeure...

Afin de bien présenter la situation, je reprends la présentation de la base de Trenton telle qu'elle est disponible sur le site de la Défense canadienne.

"Que ce soit pour livrer de l'approvisionnement dans l'Extrême Arctique ou pour le transport aérien de troupes et d'équipement partout dans le monde, la 8e Escadre est au coeur de la Force de mobilité aérienne du Canada.

Elle est responsable de la recherche et du sauvetage du Canada central et est la base d'attache des Skyhawks et du Centre d'instruction supérieure en guerre terrestre des Forces canadiennes.

La région d'Ottawa

La 8e Escadre/BFC Trenton est aux premières lignes de l'aviation militaire canadienne avec sa flotte d'aéronefs de transport tactique et de recherche et sauvetage. Des vols quotidiens à destination des quatre coins du monde lient cette communauté au flot des événements internationaux.

L'historique de la base, qui est située au bord du lac Ontario, remonte à sa construction au début des années 1930 et à son agrandissement au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs édifices d'origine sont toujours debout. La base Trenton et plusieurs unités hébergées sont logées à la 8e Escadre.

Trenton Au cours des années, la 8e Escadre/BFC Trenton a vécu plusieurs changements et a rempli plusieurs rôles différents. Aujourd'hui, la 8e Escadre/BFC Trenton est l'une des bases aériennes les plus importantes et les plus occupées au Canada. Elle est le pivot des opérations de transport aérien de pratiquement chacune des opérations des Forces canadiennes. La plupart des gens et de l'équipement à destination d'endroits comme l'Afghanistan passent par Trenton à un moment ou un autre.

Parallèlement à ces importants déploiements, les aéronefs et le personnel de la 8e Escadre participent souvent au réapprovisionnement de la Station des Forces canadiennes Alert, l'endroit habité le plus au nord de la planète. Aussi, le 424e Escadron de la 8e Escadre est chargé de la recherche et du sauvetage d'une zone de un million de kilomètres carrés au Canada central.

Outre ses principaux rôles de fournir le transport aérien et la recherche et sauvetage, la 8e Escadre/BFC Trenton assure la maintenance de l'équipement de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (DART) qui a apporté des secours humanitaires au Pakistan à la suite d'un tremblement de terre violent en 2005 (Opération Plateau), au Sri Lanka, aussi en 2005, à la suite du tsunami qui a dévasté la région asiatique (Opération Structure), et à la Turquie, en 1999, à la suite d'un violent tremblement de terre (Opération Torrent)."

Tout ceci est vraiment très intéressant et je ne peux que reprendre les propos qui figurent sur la page de garde du Rapport Cometa : "A quoi doit-on se préparer ?...".
Jean-Charles Duboc

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9389.0

Jeudi 30 Juillet -

Le chroniqueur Steve Hammons s'est livré à un exercice qui consiste à imaginer dans quelles circonstances et en quels termes le Président Barack Obama pourrait faire annoncer la présence extraterrestre...

"La Divulgation Ovni : Comment Obama pourrait procéder ?"

Le matin du 24 juillet, le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, était invité sur C-SPAN et il a répondu à une question d'un spectateur sur les Ovnis. "Ryan, de Seattle" a fait remarquer que de nombreux Américains réclament davantage de transparence au sujet de ce phénomène.

Gibbs a répondu qu'il considérait sérieusement la question mais qu'il n'avait reçu aucune information dans ce domaine. Il a ajouté qu'il n'avait encore jamais abordé le sujet avec le Président Barack Obama.

Le moment viendra-t-il un jour où nous aurons droit à une déclaration gouvernementale qui soit enfin claire ? Ou bien devrons-nous nous contenter d'une "divulgation" progressive, indirecte, et assez diffuse ?

Dans son rôle au sein de l'administration Obama, Gibbs pourrait être amené à faciliter la communication sur le sujet.

Robert Gibbs

C'est à n'en pas douter un thème complexe et délicat. Selon certains rapports, les précédents présidents américains n'avaient été que partiellement informés sur le sujet. Les Présidents ne peuvent pas toujours justifier du "Besoin de savoir".

De même, ce "besoin de savoir" est dénié à l'ensemble des citoyens. En fait, il se peut que certains aspects de la situation puissent être assez dérangeants. En outre, il n'est pas certain que notre gouvernement ni celui d'autres nations sachent vraiment de quoi il retourne.

C'est pourquoi on pourrait finalement comprendre que nous n'ayons droit à aucune déclaration officielle, et que les citoyens continuent de s'interroger jusqu'à ce qu'ils découvrent la vérité par eux-mêmes.

Naturellement, il y a de nombreux films, des séries TV et des livres, des articles, qui contribuent à nous informer et nous amènent à réfléchir sur tous les aspects du problème.

L'émergence de cette prise de conscience "par la base" peut présenter bien des avantages par rapport à une révélation officielle. Celà dit, les publications récentes par plusieurs gouvernements d'une partie de leurs rapports et documents constituent un apport non négligeable.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Robert_Gibbs_S-Span_24Juillet09.flv

Il est possible, dans une situation aussi peu conventionnelle, que les moyens habituels de communication gouvernementale ne soient pas vraiment appropriés.

Ca pourrait être une tâche extrêmement délicate pour un président ou son administration d'aborder un thème aussi complexe et de nature aussi cruciale.

Essayons un moment d'imaginer comment un personnage comme Gibbs pourrait s'accomplir de cette mission.

Conférence de Presse à la Maison-Blanche : "Bonjour. Comme vous le savez, nous nous efforçons toujours de répondre de manière aussi transparente que possible aux diverses questions que se posent les Américains.

Bien évidemment, le Président Obama souhaite en permanence pratiquer la plus grande transparence et communiquer avec franchise, autant qu'il est possible, tout en devant respecter une certaine confidentialité lorsque celà s'impose.

Certains citoyens s'intéressent au sujet des Ovnis et se demandent ce que le gouvernement américain peut connaître sur ce phénomène. Nous allons essayer d'aborder cette question du mieux que nous pouvons, mais vous devrez considérer que mes propos, aujourd'hui, ne représentent qu'une introduction préliminaire, parce que nous devrons y revenir par la suite.

Pendant l'été 1947, un objet s'est écrasé dans les environs de Roswell, au Nouveau-Mexique. Les forces de sécurité locales et les militaires de la base Air Force la plus proche s'étaient rendus sur place. Il fut rapidement établi qu'il s'agissait d'un engin ou d'une sorte de vaisseau spatial qui était piloté ou occupé par des êtres intelligents qui n'étaient pas de notre espèce.

A l'époque - la Seconde guerre mondiale venait de s'achever, et nous en étions aux débuts de la Guerre froide - il fut considéré comme essentiel de maintenir le secret sur cet évènement, afin de laisser aux scientifiques et autres chercheurs le temps nécessaire pour déterminer de quoi il s'agissait et définir la conduite à tenir.

Des années puis des décennies se sont écoulées depuis 'l'incident de Roswell', et nous en avons appris davantage.

Cependant, l'état actuel de nos connaissances est encore incomplet. Nous devons progresser dans notre compréhension du phénomène.

Roswell Daily Record

Au cours des mois qui viennent nous serons en mesure de vous révéler certains détails de l'histoire et vous tiendrons informés de ce que nous savons sur ce sujet. Toutefois, certains aspects devront rester classifiés pendant une période qui reste à déterminer, au mieux des intérêts du peuple américain et des Etats-Unis d'Amérique.

Je peux vous affirmer que la sécurité des Etats-Unis et de sa population constitue en permanence la priorité absolue de cette administration, qu'il s'agisse de la menace terroriste, des catastrophes naturelles, ou tout autre scenario qui pourrait survenir.

Nous encourageons chaque citoyen à garder l'esprit ouvert, mais aussi à rester vigilant face à diverses rumeurs ou informations infondées qui pourraient circuler, et ne pas se laisser abuser dans des circonstances aussi complexes. Toutes sortes d'informations se répandent sur ce sujet - certaines sont fiables et d'autres moins.

Le peuple Américain doit être assuré que le gouvernement fait tout son possible pour gérer les divers aspects de cette situation, de manière responsable, et travaille avec des experts dans plusieurs domaines, au plan national et international.

Je ne répondrai pas aux questions aujourd'hui. Ainsi que je vous l'ai annoncé, j'espère pouvoir vous en dire davantage dans les mois qui viennent." Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/111809

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9325.0

Mercredi 29 Juillet - Le chercheur et ufologue Robert Hastings était l'invité de George Knapp sur Coast-to-Coast AM le 26 juillet, où il a évoqué une nouvelle fois la connexion entre les Ovnis et tous les sites liés aux activités nucléaires.

Il a été rejoint à l'antenne par Patrick McDonough, un ancien employé de la base Air Force de Malmstrom, dans le Montana, qui avait été affecté au 1381st Geodetic Survey Squadron : il était chargé de vérifier l'alignement des silos de missiles sur le champ de tir, et s'occupait de repérer des emplacements pour la construction de nouveaux silos.

McDonough a raconté qu'une nuit de septembre, en 1966, il a pu observer une manifestation Ovni particulièrement étonnante. L'objet était de forme discoïdale. Il semblait "avoir surgi de nulle part" et s'était placé à environ cent mètres d'altitude, au-dessus d'un silo vide. Il était resté stationnaire, totalement silencieux, pendant vingt à trente secondes. Plusieurs lumières clignotaient assez faiblement sur le pourtour, soulignant la silhouette de l'engin.

- http://www.ufohastings.com/

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/C2C_Robert_Hastings_26Juillet2009_1h56mns.mp3]

Le témoin se souvient avec émotion que l'objet avait émis une lueur blanche, plus vive, dans la direction du petit groupe et vers le silo. Peu après, il s'était éloigné très rapidement vers l'est, laissant McDonough et son équipe si terrifiés qu'ils avaient sauté dans leur camionnette neuve, et avaient quitté précipitamment leur emplacement. Dans leur affolement, ils avaient raté un virage et le véhicule s'était renversé; mais personne ne fut blessé.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Larry_King_july18th_2008_UFOs_Nukes_pt_1_4.flv

Pour Hastings : "Une activité Ovni a été remarquée au-dessus de pratiquement toutes les installations où se trouvent des armements nucléaires".

Il a accumulé une quantité de documents et plusieurs dizaines de témoignages. "Ils démontrent amplement que les manifestations ne se produisent pas seulement au-dessus des silos, mais également dans les parages des laboratoires de recherches atomiques."

Bien que ces mouvements d'Ovnis autour des installations nucléaires puissent sembler préoccupants, Hasting se montre cependant optimiste : "Si ces êtres cherchent à alerter nos gouvernements sur les dangers des armes nucléaires, nous avons tout à y gagner."

Il souligne cependant que cet intérêt des Ovnis pour nos armements ne garantit pas que leurs occupants pourraient, ou souhaiteraient empêcher une guerre atomique : "Ce qui s'est passé jusqu'ici ne permet pas de préjuger sur la suite".

La suite des videos : http://ovnis-usa.com/larry-king-air-force-180708/

Robert Hastings était présent dans l'émission de Larry King sur CNN le 18 juillet 2008, qui avait pour titre : "Les Ovnis ont-ils désactivé nos systèmes de défense ?"

Mercredi 29 Juillet - Des rencontres inattendues ont souvent lieu en marge d'un Sommet comme celui de Barcelone.

Lundi par exemple, alors que pratiquement tous les participants avaient quitté l'hôtel, j'étais installé à une table du salon, en train de classer des photos sur mon PC. Un homme s'est approché en souriant, constatant à mon badge que nous étions les rares "survivants" du congrès; il avait comme moi quelques heures devant lui avant de prendre son avion. La conversation s'est engagée avec John Rao sur sa passion pour l'ufologie, la recherche scientifique, et ses projets personnels.

Nous en sommes venus rapidement à parler du MUFON : Mon équipe assure les infrastructures de son 40ème Symposium, qui se tient à Denver, Colorado, du 6 au 9 août prochain..."

Je lui fais remarquer que le milliardaire Robert Bigelow avait promis son aide financière en mars dernier... Il rectifie ce premier point : "He was given the money !" (une des agences US lui a donné les fonds pour qu'il les verse au Mufon). Il ajoute : "Bigelow et ses commanditaires ne s'intéressent à recueillir que les éléments concernant des rencontres rapprochées du IIIème Type. Ca permet aux autorités de continuer à gérer le phénomène..." - http://www.mufon.com/symposia.htm

John Rao

http://ovnis-usa.com/2009/03/09/lundi-9-mars/

"Actuellement, le site du Mufon publie tous les rapports qui lui sont envoyés, dont un bon nombre de faux témoignages. Il n'y a aucun filtre et pas de suivi. Il faut faire en sorte que les données soient enfin exploitables."

Il a déjà racheté l'ensemble du fonds d'archives de Wendelle Stevens, l'ancien Colonel de l'US Air Force : "On a du mal à se représenter la quantité de documents qu'il a amassés depuis 1951... Rien que les étagères pour les entreposer nous ont coûté 10.000 dollars ! Le fonds Stevens est maintenant sous haute sécurité dans nos locaux." - http://ufophotoarchives.org/12026.html

John Rao a également financé les études scientifiques des implants récupérés sur des patients par le Dr Roger Leir. Son équipe étudie toujours une empreinte de quatre doigts d'enfant découverte sur le mur de sa maison par un récent contacté : "Elle apparaît sous une lumière noire à 320nm, exclusivement. Nous l'avons découverte parce que nos équipements de recherches médicales permettent de balayer cette gamme de fréquences." - http://ovnis-usa.com/alien-scalpel/

Son nouvel objectif est de créer un programme de télévision de haut niveau, à partir de son siège à Tempe, dans l'Arizona : "Nous avons construit les studios de notre future compagnie, 'Open Minds Production', les équipements sont en place, et nous nous sommes assurés la collaboration d'enquêteurs comme Paola Harris, Wendelle Stevens, ou de Robert Dean, qui habite juste à côté." - http://www.openminds.tv/ - http://www.openmindsproduction.com

Mais le plus extraordinaire est la collection d'artefacts aliens de John Rao, qui devrait passionner les chercheurs lorsqu'elle sera exposée d'ici quelques mois : "Nous avons rassemblé à ce stade quatre sphères étranges, de différents diamètres, allant de 30 à environ 60 centimètres. Elles sont en ce moment soumises à des tests - on ne peut ni les percer, ni les fondre au chalumeau. L'une d'elles, parce qu'elle est en partie endommagée, montre que ces objets renferment des cavités, comme des poches d'air." Il m'a montré une photo de l'une des sphères sur son Iphone. "Nous avons également un morceau d'une sorte de miroir, légèrement convexe, qui permet cependant de voir à travers."

John Rao est déterminé à faire émerger la vérité, sur le terrain scientifique, et il a effectivement les moyens de ses ambitions : il est le fondateur et directeur de Secure Medical Inc. depuis 1999, une compagnie qui développe de nouvelles technologies liées à la santé : "Dans le domaine médical, Mr. Rao est un entrepreneur accompli, et un ardent défenseur des droits du patient. Il travaille avec l'Association américaine de Télémédicine, et possède plusieurs brevets sur les bornes de santé, ou la signature des médicaments." Source - http://www.newswiretoday.com/news/33940/

Son chiffre d'affaires l'an dernier sur la seule vente de produits par internet représente 54 millions de dollars. Parmi ses autres projets en cours, un service de consultations médicales à distance, de type Skype, et l'implantation de bornes (kiosks) de prescriptions de 'médicaments de confort'. http://www.wipo.int/pctdb/en/wo.jsp?wo=2004082359

Il a inventé un procédé de nano-signature (nano glyph) des médicaments, qui permet de détecter les contrefaçons. Après cinq années de recherches et de mise au point, ces "nano-tubes" presque invisibles, introduits dans la pate au moment de la fabrication des cachets, peuvent stocker l'équivalent de 64 fois la quantité d'information d'un classique code-barres : ça permet la traçabilité de n'importe quelle pillule, en inscrivant sa date de fabrication et de péremption, son laboratoire d'origine, etc... Pour tester la provenance d'un cachet, il suffit de le broyer et d'analyser les poussières par télémétrie. 

NanoTubes

L'information nécessaire étant reproduite en boucle sur chaque grain, le lecteur parvient à récupérer les données, même à partir de fragments. L'industrie pharmaceutique devrait l'adopter sans problème : chacun des cachets consommés dans le monde devrait bientôt incorporer le système d'authentification inventé par John Rao.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9363.0

Mardi 28 Juillet -

Suite et fin des videos du 1er Sommet exopolitique de Barcelone sur la page quotidienne. L'ensemble sera listé d'ici demain sur une page dédiée :

Steven Bassett :

<embed flashvars="autoplay=false" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1872960" type="application/x-shockwave-flash" />

Paola Harris :

<embed flashvars="loc=%2F&amp;autoplay=false&amp;vid=1872639" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1872639" type="application/x-shockwave-flash" />

Les groupes exopolitiques européens :

<embed flashvars="loc=%2F&amp;autoplay=false&amp;vid=1873906" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1873906" type="application/x-shockwave-flash" />

Lundi 27 Juillet -

Premier Sommet exopolitique européen, à Barcelone. Le Dr. Michael Salla, Nick Pope, le Dr. Brian O'Leary, Klaus Dona, répondent aux questions du public :

<embed flashvars="autoplay=false" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1868431" type="application/x-shockwave-flash" />

Robert Dean :

<embed flashvars="autoplay=false" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1867745" type="application/x-shockwave-flash" />

Dimanche 26 Juillet - Discours de Jean-Charles Duboc

L'intervention de Jean-Charles Duboc lors du 1er Sommet exopolitique européen à Barcelone :

Jean-Cahrles Duboc

Mon nom est Jean-Charles Duboc, et je suis un ancien commandant de bord de la compagnie Air France. Le 28 janvier 1994, lors d'un vol entre Nice et Londres, j'ai observé, avec mon équipage, durant près de 2 minutes, un OVNI en vol stationnaire au-dessus de Paris. L'objet avait une forme de lentille et mesurait environ 300 mètres; il était de couleur rouge sombre, avec les bords flous, et se trouvait à 45 km de notre position à une altitude de 10.000 mètres. Simultanément, le radar du Centre Opérationnel de la Défense Aérienne (CODA) a enregistré, pendant une minute, un écho d'origine inconnu. Plus tard, j'ai reporté la position estimée de cet OVNI sur une carte aéronautique, et j'ai eu la surprise de réaliser que cette position correspondait à la base de Taverny.

C'est là que se trouve le Commandement des Forces Aériennes Stratégiques (CFAS) responsable de la mission de dissuasion nucléaire. Cette observation a été retenue dans le Rapport Cometa, réalisé sous l'autorité du général Denis Letty, ainsi que par le Groupe d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN), dépendant du Centre National d'Etudes Spatiales à Toulouse. Cette observation m'a fait prendre conscience de la réalité du phénomène OVNI et de la présence indiscutable de vaisseaux spatiaux d'origine extraterrestre dans notre atmosphère.

La Divulgation sur le phénomène OVNI a commencé, en France, en 1977, lors de la création du Gepan par Claude Poher qui a ensuite développé la théorie des Universons. Cette théorie explique les départs fulgurants de certains OVNI dont l'accélération est estimée jusqu'à 600 fois l'accélération terrestre. La théorie des Universons est une nouvelle approche de la gravitation, et Claude Poher assure recréer de la gravité artificielle dans son laboratoire. Lorsque les travaux de Claude Poher aboutiront à un développement industriel, il sera possible de produire, sans pollution, des quantités illimitées d'énergie, ainsi que de créer des propulseurs à gravité pour une nouvelle génération de vaisseaux spatiaux. Les conséquences industrielles, économiques et sociales de cette découverte sont considérables.

Claude Poher

En effet, ces applications technologiques entraineront la disparition des industries liées à la production d'énergie à partir de la combustion des ressources fossiles comme le pétrole et le charbon. Certains pays producteurs de pétrole se trouveront alors sans revenu ; des pans entiers de l'industrie disparaitront; les flottes de pétroliers seront vouées à la démolition; les compagnies pétrolières feront faillite; l'industrie automobile devra se restructurer.

Franck Biancheri

Mais, en contre partie, tous les pays de la planète deviendront autonomes en énergie. Ceci provoquera une "crise systémique globale"; c'est-à-dire une déstructuration-restructuration planétaire dans les domaines industriels, économiques, sociaux et financiers. Nous connaissons actuellement la première "Crise Systémique Globale"; elle a débuté dans sa phase la plus violente en 2008, et chacun peut voir, dans son propre pays, l'augmentation des faillites d'entreprises, la montée du chômage, l'effondrement des recettes fiscales, le déficit colossal des comptes publics, les tensions sociales qui s'aggraveront. Le concept de "Crise Systémique Globale" a été développé par le "Laboratoire Européen d'Anticipation Politique", créé par Franck Biancheri. Le bulletin du 15 Juin 2009 a prévu trois effondrements, trois "vagues scélérates", qui convergeront pour entraîner la cessation de paiement des Etats-Unis et du Royaume-Uni, d'ici à la fin de l'été.

Ces trois vagues scélérates sont : 1. La vague du chômage massif; 2. La vague déferlante des faillites en série : immobilières, d'entreprises, de banques, de villes, de régions, d'États; 3. La vague de la crise terminale des Bons du Trésor US, du Dollar et de la Livre, et du retour de l'inflation.

La cessation de paiement, dans les deux prochains mois, des Etats-Unis et du Royaume-Uni, provoquera, à l’automne 2009, une "dislocation géopolitique mondiale" qui signifiera la rupture des principales alliances économiques et financières entre les pays de la planète. Cette "dislocation géopolitique mondiale" durera une dizaine d'années, avec un terrible cortège de malheurs, de souffrances, de tensions entre les pays, si rien de véritablement révolutionnaire n'est fait dans le domaine de l'énergie car l'épuisement des réserves pétrolières aggravera fortement cette crise.

Wall Street

Pour le 100éme anniversaire du début de la Première Guerre Mondiale, le monde risque de ressembler à l'Europe de 1914. L'avenir est sombre; la situation actuelle a été causée, bien sûr, par l'égoïsme et la cupidité de certains dirigeants, mais surtout par l'incapacité des peuples à réellement contrôler leurs leaders.

Tents in Iowa

Les risques de conflits pour accéder aux ressources énergétiques augmenteront avec un accroissement de la probabilité d'utilisation de l'arme atomique entre les belligérants les plus agressifs. La possibilité d'utilisation des armes nucléaires pour régler les conflits provoquera une forte augmentation des observations d'OVNI, comme cela a été le cas, dans les années 50 et 60, avec les grandes vagues d'OVNI qui ont coïncidé avec la multiplication des essais nucléaires dans l'atmosphère. La Divulgation sera la bouée de sauvetage d'un monde qui va sombrer à partir de l'automne 2009, dans une série de cataclysmes financiers, industriels et sociaux.

Les trois prochaines années, de la fin 2009 à 2012, seront celles de l'effondrement du monde que nous connaissons; mais elles seront aussi celles de la Révélation à l'humanité de la réalité de la présence extraterrestre, et de la possibilité de disposer d'une énergie illimitée, et non-polluante. La Divulgation commencera à l'automne 2009, après la cessation de paiement des Etats-Unis, et du Royaume-Uni, car ce sera le seul moyen, pour ces deux grands pays, de garder un rôle majeur dans les relations internationales. Ainsi, la "Crise systémique globale" sera en "double plongeon" : 1/ la première phase de cette "crise systémique" est celle de l'effondrement des relations et des équilibres mondiaux construits après les accords de Bretton Woods de 1944; et elle a déjà commencé. 2/ la seconde phase de cette "crise systémique" sera provoquée par l'effondrement des industries liées aux productions d'énergies basées sur le pétrole, le gaz, le charbon, le nucléaire. Cette seconde phase commencera à partir de 2012, lorsque la Divulgation aura été assimilée par l'humanité.

Ainsi, pendant les dix prochaines années, des mutations technologiques, industrielles, sociales, financières, vont se dérouler à un rythme extrêmement intense avec son lot inévitable d'inquiétudes, de révoltes, d'émeutes, de conflits, si d'importants programmes de solidarité ne sont pas mis en place rapidement par les Gouvernements. La solution à cette "double crise systémique globale" sera politique, et c'est tout le sens de l'Exopolitique : "Trouver de nouvelles solutions à un monde en crise en dévoilant la réalité du phénomène OVNI et la possibilité de disposer d'une source d'énergie inépuisable, celle de l'Univers".

Depression 1929

Afin de survivre à cette "double crise systémique globale", l'humanité devra définir, d'une façon collective, de nouvelles régulations économiques, de nouveaux équilibres dans la production de l'énergie et du partage des richesses, de nouvelles règles sociales. L'Union européenne, issue des atrocités de la Deuxième guerre mondiale, sera le modèle à suivre pour la survie de la planète. La structure de l'Union européenne, qui est une Union, et non pas un Gouvernement, sera la plus adaptée pour assurer, au niveau planétaire, une harmonisation de toutes les décisions qui devront être prises pour s'assurer que tous les pays, et tous les Terriens, pourront bénéficier de ces nouvelles technologies.

Falling dollar

L'Union européenne devra s'étendre progressivement, et devenir une "Union planétaire" en incluant les autres pays comme les USA, le Canada, la Russie, le Japon, la Chine, l'Inde, le Brésil. Toutes ces mutations ne pourront réussir qu'avec le soutien des peuples, et donc avec plus de démocratie. A côté de cette "Union planétaire", nous devrons créer une "Gendarmerie planétaire" qui puisse assurer le désarmement de la planète, car ces nouvelles technologies permettront, aussi, malheureusement, de développer de nouvelles et terribles armes. La possibilité pour les êtres humains de disposer d'une énergie illimitée, et non-polluante, révolutionnera la vie sur Terre. L'arrêt de la combustion du pétrole, du gaz, du charbon, diminuera très fortement la pollution ainsi que le réchauffement climatique.

De nouvelles industries apparaitront pour dessaler l'eau des océans et satisfaire les besoins en eau douce d'une grande partie de l'humanité, de rendre fertiles les déserts, de nourrir, transporter, chauffer, et climatiser 6 milliards de Terriens. Il sera aussi possible de créer de nouveaux programmes de formation humaine des jeunes basés sur l'enseignement de la liberté, de la solidarité, et de la responsabilité. A ce titre, je ne peux que recommander de développer la navigation en équipage, à bord de grands voiliers, le long des côtes européennes, en transatlantique, et en tour du monde, comme le propose le projet Euroclippers, que j'ai développé, et qui est étudié par le gouvernement français ainsi que par la Commission européenne.

La découverte de nouvelles énergies de propulsion, basées sur la création de gravité artificielle, permettra de construire des hôtels spatiaux en orbite terrestre. Ce sera le début du tourisme spatial, et la palpitante découverte, par le plus grand nombre, de notre planète vue de l'Espace. Compte tenu des conséquences que pourrait avoir la collision d'un astéroïde avec la Terre, un programme mondial de protection de notre planète devra être développé afin de détourner les astéroïdes géo-croiseurs dangereux. Alors viendra le moment où nous pourrons entrer en contact, officiellement, avec certaines des civilisations extraterrestres qui visitent notre planète depuis des milliers d'années. Jean-Charles Duboc

Bigelow Genesis

Compléments & Commentaires

Samedi 25 Juillet -

A Barcelone, en ouverture du Sommet exopolitique européen, le groupe Exopolitique allemand a lancé la proposition de constituer une structure européenne qui serait reconnue par le Parlement de Strasbourg.

D'autres nouvelles pourront apparaître ici au cours de la journée de Samedi, mais le forum Ovnis-USA est un relais utile pour les informations.

Nick Pope :
<embed flashvars="autoplay=false" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1866756" type="application/x-shockwave-flash" /></div>

Dr Brian O'Leary
<embed flashvars="loc=%2F&amp;autoplay=false&amp;vid=1867009" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1867009" type="application/x-shockwave-flash" /></div>

Dr Steven Greer
<embed flashvars="loc=%2F&amp;autoplay=false&amp;vid=1868132" width="480" height="386" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" src="http://www.ustream.tv/flash/video/1868132" type="application/x-shockwave-flash" />

Vendredi 24 Juillet -

La conférence du presse du 1er Sommet exopolitique européen, à Barcelone, a été avancée à Midi. Pour la suivre en direct, le lien Ustream.Tv des équipes allemandes et danoises devrait fonctionner. Ils avaient enregistré et aussitôt mis en ligne les exposés des intervenants de la X-Conférence de Washington en avril dernier. http://www.ustream.tv/exopolitik

La video sera placée ici dans la seconde partie de l'après-midi.

Compléments & Commentaires - http://ovnis-usa.com/sommet-exopolitique-europeen/

Jeudi 23 Juillet -

Un email du chercheur brésilien A.J. Gevaert le 21 juillet 09 apporte quelques nouvelles intéressantes :

"Nous avons le plaisir de vous informer que la Divulgation au Brésil se passe encore mieux que nous l'espérions." "Il y avait eu jusqu'à présent une diffusion limitée de documents l'an dernier, puis une autre plus importante le 4 mai dernier. Notre association, le CBU (Committee of UFO Researchers), qui anime la campagne en faveur de la divulgation, a été officiellement informée que le gouvernement a décidé de divulguer tous les documents accumulés pendant les années 80, qui étaient gardés secrets depuis cette époque. Cette diffusion doit se faire dans le cadre des Archives Nationales d'ici une dizaine de jours. Le gouvernement brésilien a déjà diffusé une masse considérable de documents autrefois secrets, et il procède par tranches de dix ans.

Istoe

Les années 60 et 70 sont déjà disponibles, en particulier depuis le 4 mai, avec 195 pages et environ 180 photos de l'Operation Saucer (en ajoutant celà aux archives qui avaient déjà fuitées, nous arrivons à un total de plus de 500 pages sur 2.000 pages attendues).

Istoe

Cette Operation Saucer avait été conduite en Amazonie par l'Air Force brésilienne de Septembre à Décember 1977. C'est certainement dans le monde la plus grande initiative officielle des militaires pour enquêter sur des Ovnis, du moins pour ce que nous en savons. A ce stade, plus de 1.400 pages de documents Ovnis concernant le Brésil, qui étaient autrefois classifiés, ont été diffusées grâce aux efforts du CBU et sa campagne "UFOs: Freedom of Information Now", entreprise en 2004 et orchestrée dans ce pays par UFO Magazine. Jusqu'ici c'était la plus importante vague de déclassification, mais celle qui s'annonce pour le mois d'août prochain devrait être encore plus importante. Le week-end dernier, la divulgation Ovnis au Brésil a enfin pu toucher le grand public, parce que ISTOÉ, le second magazine en termes de diffusion, a fait sa couverture et publié un article de 8 pages, sur cet évènement. Aucun autre support n'avait jusqu'ici accordé autant d'importance à ce sujet. Les réactions sont très positives, et cet article a été repris par des centaines de journaux locaux et de sites web.

L'article est téléchargeable au format PDF ICI :

http://www.ovnis-usa.com/DIVERS/Istoe_18_07_09.pdf Afin de traiter les documents déjà diffusés le mois dernier, j'ai formé un groupe de 30 traducteurs volontaires, et nous aurons d'ici deux semaines près de 500 pages disponibles en anglais (suite aux diffusions officielles et aux fuites précédentes). Ca demande beaucoup de travail, mais tout le reste sera également traité." Les précédents fichiers Pdf représentent 12 enveloppes et peuvent être téléchargés ICI :

http://www.ufo.com.br/public/abertura_2

Compléments & Commentaires

Istoe

Mercredi 22 Juillet -

C'est la dernière ligne droite pour l'organisation du 1er Sommet européen d'Exopolitique, les 25 et 26 juillet à Sitges, près de Barcelone. 1.400 personnes et 70 correspondants de presse ont déjà annoncé leur participation. Miguel Celades Rex, Directeur Général du sommet, résume les enjeux : "Les Gouvernements du monde entier cachent, nient, et ridiculisent depuis 60 ans tout ce qu'ils savent pourtant des visites d'autres civilisations sur notre planète. Pour la première fois en Europe, nous aurons la chance d'entendre s'exprimer d'anciens astronautes ou hauts responsables militaires, et un conseiller d'un des présidents américains. Ils nous diront ce qu'il en est vraiment. Il ne s'agit pas de démontrer que des formes de vie intelligentes existent hors de notre planète, mais d'envisager ce que ça représente pour notre société en termes d'énergie, de politique, d'économie, et de spiritualité."

Barcelone poster

Compléments & Commentaires

L'informateur du Project Camelot, surnommé "Henry Deacon" - ancien physicien des Laboratoires Livermore - est longtemps resté anonyme : sa première intervention remonte au 7 octobre 2006.

Il vient de se révéler publiquement le 12 juillet, à l'occasion de la Conférence de Zurich ("A NEW WORLD - IF YOU CAN TAKE IT"). Il se trouvait dans l'assistance, quand il a estimé utile de monter sur scène pour appuyer le témoignage du Dr Brian O'Leary sur les réalités de l'énergie libre. On le voit montrer son passeport américain, mais sa véritable identité n'est pas encore connue. Il donne cependant plusieurs indications sur sa formation, à Monterrey, Californie, et les scientifiques qu'il a fréquentés, ce qui doit permettre de l'identifier rapidement. On peut maintenant relire avec intérêt ses diverses déclarations depuis bientôt trois ans.

Selon lui, des dispositifs surunitaires ont depuis longtemps été mis au point dans plusieurs grands laboratoires du gouvernement, servant à capturer l'énergie du fameux Point Zéro.

Compléments & Commentaires

Mardi 21 Juillet -

Steve Hammons publiait cet article le 15 juillet sur UFO Digest : "Une autre perspective sur la divulgation Ovni : chercher en soi-même". Son blog témoigne qu'il est un bon connaisseur des recherches de la CIA puis de la DARPA sur la télépathie et la vision à distance. C'est ce qui explique en partie qu'il a abordé son sujet sous l'angle de l'épanouissement personnel :

"On entend beaucoup parler de la "divulgation", en ce qui concerne les Ovnis; le thème revient souvent dans les medias ces temps-ci. Certains nous invitent à faire pression sur nos gouvernements pour qu'ils diffusent des informations gardées secrètes, afin que les populations du monde commencent à réaliser ce qui se passe, pour peu qu'on nous cache quelque chose. Avons-nous fait de nouvelles découvertes ? L'espèce humaine est-elle menacée ? Comment le gouvernement va-t-il gérer des scénarios imprévisibles ? En fait, la divulgation a déjà commencé. Il suffit de faire quelques recherches pour s'apercevoir que le processus est en marche. Parfois, le message est assez clair. En d'autres occasions, il faut s'appliquer à lire entre les lignes.

Utiliser ses propres ressources Il nous semble qu'au sein de quelques groupes secrets liés au gouvernement américain, il y a des gens qui ont une compréhension globale de la situation en ce qui concerne les Ovnis, les contacts avec d'autres mondes ou d'autres dimensions, et diverses sortes de phénomènes mystérieux.

Steve Hammons book

Bien qu'il existe certainement une masse de documents classifiés qui pourraient expliquer en quoi consistent ces manifestations, et même s'ils détaillent les crashs d'Ovnis et autres activités peu communes, il ne doit pas être suffisant d'en prendre connaissance pour parvenir à la vue d'ensemble. En fait, nous pourrions être abusés par les arbres qui nous cachent la forêt. Ou encore, plusieurs couches de désinformation peuvent travestir les apparences des évènements que nous observons. Qu'est-ce qui nous porterait à croire que les politiciens et les militaires, les agents de renseignement et les scientifiques, pourraient avoir une meilleure perspective et mieux appréhender la situation ? C'est sans doute le cas pour certains, mais ce n'est pas systématique. Beaucoup d'entre nous se sont efforcés de mener des recherches très minutieuses.

Malgré ces efforts, la très probable compartimentalisation des programmes secrets empêche souvent les individus - même les mieux informés - de percevoir les réalités plus subtiles qui sont en jeu. Notre compréhension des phénomènes inhabituels peut cependant se développer en utilisant nos propres ressources. Dans ce cas nous ne dépendons pas nécessairement d'une information qui nous serait délivrée "d'en haut" - directement de Washington, D.C. Des gens très ordinaires peuvent, de différentes manières, faire des découvertes intéressantes sur ce qui se passe vraiment, en développant leurs facultés personnelles. Un écosystème plus vaste

Certains chercheurs ont montré que de nombreux phénomènes inhabituels peuvent participer de notre environnement naturel, être directement reliés à la Nature, à l'écosystème, qui serait autrement plus complexe que nous l'aurions imaginé. Dans un écosystème plus vaste, les humains n'ont pas besoin d'être plus évolués dans les domaines technologique, intellectuel ou spirituel. Toutefois, la race humaine peut déjà posséder les clés de ce qui apparaitra, dans le cours de l'histoire, comme son développement ultérieur. Quel est notre rôle ? Est-il susceptible d'évoluer ? Sommes-nous guidés et acclimatés à un nouveau rôle que notre espèce pourrait jouer dans cet environnement plus vaste ? Un autre élément à considérer est que notre situation par rapport aux phénomènes inhabituels pourrait être un mystère en soi.

Steve_Hammons_book

Dans cette hypothèse, nos visiteurs extraterrestres et/ou extra-dimensionnels seraient pratiquement aussi privés de la vision d'ensemble que nos responsables gouvernementaux.

DreamCatcher

Il est possible que notre univers ou multivers soit un mystère en déroulement perpétuel. Il se peut qu'il n'y ait pas de réponse ultime. Nous n'aurions alors aucune chance de retrouver quelques documents secrets qui traiteraient de cette absence de finalité. La conscience humaine Des rapports déclassifiés nous ont appris diverses choses sur les Ovnis et la physique exotique. Ces connaissances auraient permis de réaliser des vaisseaux extraordinaires grâce à des technologies avancées qui demeurent secrètes. Tout celà ne manque surement pas d'intérêt et pourrait s'avérer très utile. Cependant, est-ce que ça répond vraiment à nos questions les plus cruciales ?

Peut-être devrions-nous davantage nous intéresser à ce qui se trouve au coeur de l'homme, la bonté humaine, la passion et la compassion, la créativité et la beauté manifestée dans la musique, les arts et autres réalisations. Peut-être devrions-nous commencer à porter notre intérêt vers la conscience humaine.

Les recherches en marge sur la conscience, dont celles menées par le gouvernement américain, ont fourni des résultats significatifs dont nous avons beaucoup entendu parler : l'effet Psi, la vision à distance, et autres phénomènes associés. Ce type de recherches est peut-être un bon tremplin pour faire des découvertes importantes. Peut-être ce chemin va-t-il nous conduire à élucider les mystères de bien des phénomènes inhabituels, dont le phénomène Ovni. Que pourrions-nous être amenés à découvrir ? D'autres mystères encore plus profonds, plus subtils, et plus merveilleux encore." - Source

Compléments & Commentaires

Michael Salla avait publié hier cette Mise à jour, à la suite de son article sur le présentateur de CBS, Walter Kronkite : "Après avoir reçu plusieurs emails sur la crédibilité de Bill Knell, j'ai fait quelques recherches sur le personnage. Il apparaît qu'il est en contact étroit avec Dick Criswell [photo] et qu'il a également rencontré le (Dr) Michael Wolf, un informateur très controversé; c'est ce qui ressort d'un entretien entre le Dr Richard Boylan et Stanton Friedman. Criswell était intervenu par téléphone pendant l'interview de Bill Knell sur le Kevin Smith Show, pour confirmer qu'ils étaient proches. Criswell et Wolf avaient déjà laissé entendre qu'ils faisaient partie d'un programme de la CIA, nommé ALPHACOM, sous la direction de James Jesus Angleton, destiné à acclimater le public au sujet des extraterrestres. J'avais déjà entendu parler de ce programme, et je reste méfiant à ce sujet.

Dick Criswell

A ce stade, je pense que Knell travaille pour le renseignement (Alphacom ou autre), et que leur objectif est de disséminer l'information Ovnis/ET en la mèlant à des références connues. Si c'est le cas, Knell peut avoir couvert ses bases en se donnant une apparence crédible, mais il pourrait embellir la vérité, ce qui serait une forme d'activité répréhensible. Toutefois, ses informations auraient un fond de vérité. Je pense que Cronkite a vécu une expérience assez semblable, mais pas rigoureusement identique, ce qui l'avait amené à nier le récit de Knell en réponse à des emails que des chercheurs lui avaient adressés. Je ne peux que recommander la prudence concernant Bill Knell, qui est associé à un programme d'acclimation, dont le rôle est d'embellir des informations véritables en y mèlant des faits inexacts."

Lundi 20 Juillet -

Walter Kronkite, le célèbre présentateur de CBS, est mort vendredi dernier à l'âge de 92 ans. Un sondage d'opinion en 1972 l'avait sacré "l'homme qui inspire le plus confiance à l'Amérique". Michael Salla lui rend hommage et publie cet article : "Walter Cronkite a vu un Ovni détruire un missile" : "En 1973, Walter Cronkite travaillait sur un dossier Ovnis pour une édition spéciale de sa chaîne CBS. Il avait interviewé des chercheurs de premier plan, et collecté des récits d'incidents pour son émission. Mais il ne fut pas question de la plus remarquable histoire dont Cronkite lui-même avait été témoin.

C'était dans les années 50, alors qu'il couvrait un test de lancement de missile américain sur une île du Pacifique. Cette année-là, Bill Knell n'en était qu'au début de sa carrière d'ufologue. En marge de son interview par Cronkite, le présentateur lui avait raconté sa propre expérience Ovni. Cronkite et les autres reporters n'avaient pas été autorisés à prendre des photos ni faire des enregistrements. Les journalistes allaient devoir se contenter de prendre des notes. C'est pourquoi il n'existe aucune image ni aucun document sonore de l'évènement extraordinaire qui allait se produire.

Walter Kronkite
Bill Knell

Knell raconte : "Les personnels de sécurité de l'Air Force arpentaient le périmètre de la zone de test, avec des chiens de garde, et les journalistes attendaient. Puis on passa à la phase d'ignition du missile, et il allait décoller. Juste à cet instant, un grand Ovni de forme discoïdale est apparu. Cronkite a estimé que l'objet devait fait 18 à 20 mètres de diamètre; il était de couleur gris sombre, sans moyen de propulsion apparent. A cause de l'activité intense autour de lui, et parce que le moteur du missile était très bruyant, le journaliste ne parvenait à distinguer si le disque était silencieux ou non. Mais il n'entendait rien de particulier venant de cette direction.

Les gardiens de l'Air Force avaient couru vers l'Ovni avec leurs chiens. Le disque se maintenait immobile à environ 10 mètres au-dessus du sol. Il a soudain émis un rayon de lumière bleutée, qui a simultanément atteint le missile, un garde, et un chien. Le missile, qui avait commencé à partir, était immobilisé dans les airs à quelques 25 mètres de sa base. Un garde était figé dans son geste en avant, et un chien était immobilisé en l'air comme s'il avait été en train de sauter vers le disque. Cronkite m'a déclaré que tout celà n'avait duré que cinq minutes au maximum. Soudain, le missile a explosé ! Après quoi, le disque a disparu. Le garde et le chien avaient l'air de bien se porter, mais ils furent rapidement évacués par le personnel médical qui est toujours présent sur les lieux de tests, en cas d'incidents. Simultanément, des gardes ont rapidement dirigé les journalistes vers un bunker d'observation en béton.

Walter Kronkite

Environ trente minutes après l'incident un Colonel de l'Air Force était venu débriefer Cronkite et les autres journalistes. L'officier était venu leur dire que "Ca faisait partie du test." Visiblement, le Colonel tentait d'improviser. Il déclara que tout cet évènement avait été "mise en scène" pour tester les réactions des medias à propos des Ovnis. Il reprit le même couplet destiné aux journalistes, qui consistait à dire que les Soucoupes Volantes n'étaient probablement pas d'origine extraterrestre, mais que les gens voyaient en général des avions secrets testés par l'Air Force. Ce test avait été organisé pour montrer aux medias combien il serait "choquant" d'être soudainement confronté à une nouvelle technologie. Cependant, Cronkite était certain d'avoir vu autre chose qu'une nouvelle technologie, et il était également sûr que ce n'était pas d'origine terrestre ! Il n'avait pas cru à cette explication de l'Air Force, à l'époque, et il ne le croyait toujours pas au moment où il m'avait raconté cette histoire.

Robert Jacobs

L'expérience de Cronkite ne fut pas la seule occasion où l'on vit un Ovni détruire ou désarmorcer un missile. En 1964, le Professeur Robert Jacobs avait le grade de Lieutenant dans l'U.S. Air Force. Affecté sur la base AF de Vandenberg, il était chargé de filmer le test d'un missile Atlas. Il fut invité le 18 juillet 2008 sur le plateau de Larry King. Robert Jacobs avait filmé cet incident : "...nous testions des missiles ballistiques qui devaient emporter des charges nucléaires... Je devais superviser la prise d'images de chaque missile qui tombait dans ce secteur situé vers l'ouest de la zone de tests... mais dans le cadre nous avons vu apparaître autre chose.

C'est entré dans le cadre, et un rayon de lumière a frappé la tête où doit se trouver la charge. Comprenez bien que nos fusées volent à plusieurs milliers de km/h. Donc cette chose [l'Ovni] a tiré un rayon de lumière vers la tête de l'engin, il l'a touchée et ensuite l'Ovni s'est placé de l'autre côté et a tiré un autre rayon de lumière, puis il se déplace à nouveau et tire encore, il descend et tire, ensuite il s'éloigne et disparait comme il était arrivé. Et la charge retombe vers le sol. L'objet, les flashs de lumière que nous avons vu, la fusée et sa charge, se déplaçaient dans l'atmosphère à une altitude d'environ 100 kilomètres. Et le missile croisait à près de 20.000 km/h quand cet Ovni est venu le rattraper, a manoeuvré tout autour, puis est reparti." L'expérience de Jacobs, de même que d'autres incidents où des Ovnis interfèrent avec des missiles nucléaires et des installations sont rapportés dans le livre de Robert Hastings : "UFOs and Nukes". Cronkite avait finalement décidé de ne pas inclure sa propre expérience Ovni dans son émission spéciale de 1973. Bien qu'il en ait parlé à quelques amis et chercheurs, il n'a jamais mentionné publiquement cet incident. Cronkite, qui nous a quittés le 17 juillet 2009, sera beaucoup regretté. Nous regrettons également qu'il ait emporté dans la tombe l'une des épisodes Ovnis parmi les plus remarquables qui se soit produit devant un journaliste." - Source

Compléments & Commentaires

Michael Salla publie ensuite cette Mise à jour le 19 juillet : "Après avoir reçu plusieurs emails sur la crédibilité de Bill Knell, j'ai fait quelques recherches sur le personnage. Il apparaît qu'il est en contact étroit avec Dick Criswell et qu'il a également rencontré le (Dr) Michael Wolf, un informateur très controversé; c'est ce qui ressort d'un entretien entre le Dr Richard Boylan et Stanton Friedman. Criswell était intervenu par téléphone pendant l'interview de Bill Knell sur le Kevin Smith Show, pour confirmer qu'ils étaient proches. Criswell et Wolf avaient déjà laissé entendre qu'ils faisaient partie d'un programme de la CIA, nommé ALPHACOM, sous la direction de James Jesus Angleton, destiné à acclimater le public au sujet des extraterrestres. J'avais déjà entendu parler de ce programme, et je reste méfiant à ce sujet. A ce stade, je pense que Knell travaille pour le renseignement (Alphacom ou autre), et que leur objectif est de disséminer l'information Ovnis/ET en la mèlant à des références connues. Si c'est le cas, Knell peut avoir couvert ses bases en se donnant une apparence crédible, mais il pourrait embellir la vérité, ce qui serait une forme d'activité répréhensible. Toutefois, ses informations auraient un fond de vérité. Je pense que Cronkite a vécu une expérience assez semblable, mais pas rigoureusement identique, ce qui l'avait amené à nier le récit de Knell en réponse à des emails que des chercheurs lui avaient adressés. Je ne peux que recommander la prudence concernant Bill Knell, qui est associé à un programme d'acclimation, dont le rôle est d'embellir des informations véritables en y mèlant des faits inexacts."

Dimanche 19 Juillet -

Stephen Bassett, dans le cadre de l'opération "Un Million de Faxs pour Washington", publie cette lettre ouverte à l'Association des correspondants de la Maison Blanche :

"Notre République et sa presse graviront ensemble les sommets ou bien elles iront ensemble à leur perte." - Joseph Pulitzer "Cette citation est gravée sur une plaque offerte au National Press Club en 1962 par l'Ecole de journalisme de Columbia', à l'occasion du 50ème anniversaire de l'école. Elle en dit long en peu de mots, et ça n'a jamais été aussi vrai qu'aujourd'hui. Les journalistes qui, semaine après semaine, occupent la salle de presse installée dans l'aile gauche, ont davantage accès à l'administration éxécutive des Etats-Unis que tous les reporters du monde réunis. Ceux qui sont en contact avec les Secrétariats d'Etat et de la Défense ont l'énorme responsabilité de protéger les intérêts publics en s'assurant que leurs politiques sont bien conduites. S'ils ne parvenaient pas à s'assurer que le public est correctement informé, alors la nation, le peuple et la presse - iraient tous ensemble à leur perte.

Stephen Bassett

Il est évident que les Etats-Unis sont en déclin sur de nombreux fronts, et les medias n'ont pas fait leur travail. L'échec de la presse politique est particulièrement patent en ce qu'elle n'a pas su couvrir comme elle le devait, dans les années 40, un phénomène aérien non-identifié qui représentait un évènement mondial. A mesure que les années ont passé, et que les preuves se sont accumulées pour confirmer qu'il s'agissait d'un phénomène non-terrestre, qui ne relevait pas de l'activité humaine, l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence. Bien que de multiples témoins se soient fait connaître - employés du gouvernement, officiers de l'armée, contrôleurs aériens, policiers, astronautes, pilotes, ou membre de la communauté du renseignement - l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence. Lorsque d'autres nations ont publié des rapports dans ce sens, tel que le COMETA français en 2000, et diffusé des milliers de dossiers jusqu'alors classifiés, en coopération avec des organisations de recherches privées, de leur côté les administrations des Etats-Unis n'ont rien fait et l'Association des correspondants de la Maison Blanche a gardé le silence."

Maison Blanche - Press room

"Lorsqu'un personnage politique de premier plan, tel que John Podesta, l'ancien conseiller et Chef de cabinet de Clinton, a réclamé - à deux reprises au National Press Club - la diffusion de tous les documents Ovnis détenus par le gouvernement, l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a pas posé de questions. Lorsque Bill Richardson, ancien député, ambassadeur aux Nations-Unies, Secrétaire à l'Energie, candidat à la Présidence et Gouverneur du Nouveau-Mexique, a écrit que l'explication fournie par l'Air Force au sujet des évènement de Roswell, en juillet 1947, n'était pas satisfaisante, et demandé que tous les dossiers du gouvernement en relation avec cet incident soient publiés, l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a pas posé de questions.

Laurence Rockefeller Hillary Clinton

Encore plus dérangeant est le fait que le milliardaire Laurance Rockefeller, proche de Bill et Hillary Clinton, a consacré trois ans de sa vie (1993-1996) à tenter de convaincre le Président Clinton de publier tous les documents Ovnis qui sont aux mains du gouvernement, d'accorder l'amnistie aux fonctionnaires qui étaient prêts à témoigner, et de mettre fin à l'embargo sur la vérité concernant la présence extraterrestre qui concerne toute l'espèce humaine. Treize ans après l'échec de cette initiative, pas un seul membre de l'Association des correspondants de la Maison Blanche n'a posé la moindre question à ce sujet à l'un ou l'autre des influents personnages politiques qui étaient au courant et/ou s'étaient trouvés impliqués : Bill Clinton, Hillary Clinton, John Podesta, Leon Panetta, Bill Richardson, Albert Gore Jr., le Dr. John Gibbons, et d'autres encore.

A présent des quantités de lettres, de faxs et d'emails continuent d'affluer vers l'Association des correspondants de la Maison Blanche, leur demandant de redécouvrir le rôle du Quatrième Pouvoir, et de confronter l'attitude de l'Etat qui travestit la réalité depuis maintenant 62 ans. Il ne sera pas nécessaire, bien que ça reste souhaitable, que tous les représentants de la presse se lèvent en même temps - mais que seulement quelques uns trouvent le courage de placer le droit de savoir du public en tête de leurs priorités, et lui fasse bénéficier de cette position privilégiée dans la salle de presse." - Source

Respectueusement, Stephen Bassett Directeur Exécutif Paradigm Research Group

Compléments & Commentaires

Samedi 18 Juillet

Anthony Bragalia est cet enquêteur très accrocheur qui s'efforce de retrouver de nouveaux témoins de l'affaire Roswell, et nous a précemment présenté son dossier sur l'Institut Battelle. Après la tentative de l'US Air Force de brouiller les pistes avec une histoire de ballon météo, puis son explication incohérente de larguage de mannequins, nous découvrons qu'une troisième opération avait été mise en place, destinée à divertir les medias, à propos d'une chute de météorite introuvable. Cette fois il nous présente "La contribution d'un célèbre photographe de Life sur le crash de Roswell" :

"Allan Grant, célèbre photographe de Life magazine, pourrait bien nous avoir livré son meilleur "portrait" avec ce témoignage sur Roswell. Les éléments qu'il apporte sur le crash de 1947 montre l'importance que les militaires avaient accordé à cet évènement. Il a permis de confirmer que l'objet tombé du ciel était un corps totalement "étranger".

Allan Grant qui nous a quittés en 2008 est une légende dans le monde de la photographie de presse. Pendant des décennies, il a compté parmi les meilleurs photographes du prestigieux magazine Life. Il nous a laissé des documents inoubliables, comme la première photo de Marina Oswald (la femme de Lee Harvey, prise avant son arrestation), ou la dernière image de Marilyn Monroe. Mais le plus grand cadeau que nous ait laissé Allan pour la postérité est le témoignage de son implication dans la saga de Roswell - et sa confirmation que le crash survenu au Nouveau-Mexique n'était pas celui d'un ballon ni d'un avion secret, mais bien d'un Ovni ! En 1997, Mr. Grant avait fait publier une lettre dans le Courrier des Lecteurs du Los Angeles Times. Allan était énervé d'apprendre par ce journal que l'USAF venait de publier un second rapport destiné à détourner l'attention sur l'affaire de Roswell.

Allan Grant
Marylin Monroe

Sa lettre n'était pas très explicite, mais il faisait comprendre que Roswell n'avait rien à voir avec une histoire de ballon météo, contrairement à ce que l'Air Force essayait de faire croire. Il expliquait que son expérience personnelle à ce sujet, cinquante ans plus tôt, lui avait laissé un souvenir mémorable. Il n'avait aucun doute qu'il s'était alors passé quelque chose qui était "hautement chargé de sens". Je n'ai eu connaissance de la Lettre de Grant adressée au Courrier des Lecteurs du L.A. Times que l'année dernière, en 2008. En espérant que Mr. Grant était toujours en vie, et en mesure de m'en dire davantage, j'ai remonté sa piste et lui ai adressé un email. Malheureusement Mr. Grant était déjà très malade. En fait Allan n'avait plus que trois mois à vivre après que nous ayons commencé à correspondre, et il mourut à l'âge de 88 ans.

Son épouse Karin (qui avait été une employée du magazine pendant de nombreuses années), avait aidé à faciliter ces échanges, et elle m'apporta ses propres réflections sur l'incident de Roswell, parce qu'elle était déjà "Mme Grant" en 1947. Au début du mois de Juillet 1947, Allan avait reçu un appel urgent de son rédacteur en chef, basé à New York : "Tu dois aller à Roswell, au Nouveau-Mexique, sans perdre une minute !"

A l'époque on avait seulement dit à Allan qu'une grosse "météorite" était apparemment tombée "aux alentours de Roswell" et que les militaires de l'Air Force s'efforçaient de la récupérer. Mr. Grant (et Mme Grant) m'ont fait savoir que les liens entre le magazine et l'armée "étaient à l'époque très forts et surement plus étroits qu'on ne pourrait jamais l'imaginer." En fait, Allan Grant m'a expliqué que les militaires avaient prévenu son rédacteur en chef qu'un avion se tiendrait à disposition pour l'amener sur les lieux du crash de la météorite, et lui permettre de couvrir l'évènement

Parti de Los Angeles, Grant fut amené à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Il y fut accueilli par un officier pilote de l'USAF, le Major Charles Phillips. Grant raconte qu'ils étaient alors montés dans un "avion d'entrainement militaire" (un monomoteur). Ils avaient ensuite atterri sur une piste caillouteuse. En sortant de l'avion, Grant s'était vu remettre un pistolet semi-automatique par le Major Phillips. Gêné, Allan avait demandé au Major : "A quoi celà pourrait bien me servir ?"

Allan Grant Roswell

Le photographe Allan Grant avec le Major Phillips juste avant leur départ pour Roswell (datée au dos).

Phillips répondit seulement qu'il avait ordre de s'assurer que Grant serait armé. Grant demanda alors à Phillips : "Contre quoi ?" Phillips avait souri, haussé les épaules, et répondu : "Nous n'en savons rien..."

Allan Grant Roswell

Grant avait trouvé cette situation très étrange. Ils étaient montés dans une jeep, et avaient commencé à rouler, comme on part à l'aventure. Mais ils avaient tourné sans jamais rien trouver ! Pas de météorite, absolument rien. Allan ne parvenait pas à comprendre pourquoi cette météorite demeurait introuvable, et le Major ne semblait bizarrement d'aucun secours pour l'aider à comprendre ce qu'ils faisaient là. Karin Grant, la veuve d'Allan, m'a expliqué pourquoi ils avaient monté cet étrange scenario dans le désert. Des années plus tard, elle et son mari évoquaient encore ce curieux déplacement au Nouveau-Mexique.

Ils avaient envisagé plusieurs hypothèses : "Etions-nous arrivés trop tôt ou trop tard ?" ou bien : "Peut-être nous étions-nous posés au mauvais endroit..?" Les Grants ont finalement conclu que la meilleure explication était la suivante : "le gouvernement savait depuis le début qu'il y avait bien autre chose qu'un crash de météorite - et n'avait rien trouvé de mieux que d'inviter le prestigieux magazine Life à envoyer quelqu'un." La veuve de Grant a poursuivi : "On amène le photographe dans la région - mais pas à l'endroit précis de l'incident. On montre ainsi qu'il n'y a rien à voir - tout le monde est content et soulagé, et peut faire comme si rien ne s'était passé." Elle estime possible que "c'était un moyen d'éviter l'éventuelle curiosité des autres medias, en leur expliquant que Life a envoyé sur place l'un de ses meilleurs photographes, et il n'a absolument rien vu." Effectivement, aucun autre grand media n'avait rapporté l'évènement après la première dépêche de l'armée annonçant un crash d'Ovni.

"A défaut de météorite, j'avais pris une seule photo du paysage. Remarquez la taille de l'homme dans le cercle."

Peu avant sa mort, Allan dit à Karin qu'il avait toujours eu le sentiment d'avoir été "utilisé" par les militaires, comme une "couverture éventuelle" pour cacher quelque chose. Il avait déjà pensé à l'époque que ce "quelque chose" devait être très important, et pourrait avoir été un Ovni. Allan voulait connaître la vérité sur cet incident et il ne pouvait admettre les rapports de l'Air Force diffusés dans les années 90 qui avaient écarté l'hypothèse du crash en parlant d'un ballon météo, puis de larguage de mannequins. C'est ce qui le motiva pour écrire au LA Times. La lecture des différents rapports de l'Air Force sur Roswell lui avaient clairement montré que les militaires mentaient.

Lincoln_LaPaz

C'est alors qu'il eut la certitude que les hypothèses sur Roswell étaient fondées. C'était bien un Ovni qui s'était crashé dans le désert quatre décennies plus tôt. Anthony Bragalia a voulu vérifier s'il pouvait retrouver un certain "Major Charles Phillips", dont Grant lui avait parlé : "J'étais curieux de savoir ce que le Major avait bien pu faire pendant ses années de service dans l'Air Force. La réponse se trouvait dans les archives de l'organisation ufologique NICAP, aujourd'hui éteinte. C'est à peine croyable, mais le Major Phillips - juste un mois après le crash de Roswell - était devenu l'un des premiers chercheurs officiels de l'US Air Force en matière d'Ovnis ! Phillips avait fait équipe avec le Dr. Lincoln LaPaz, le fameux astronome de l'Université du Nouveau-Mexique" [auquel l'armée avait fait appel en septembre 1947 pour déterminer la trajectoire de l'objet de Roswell avant le crash]. "Ensemble, ils avaient dirigé ce qu'ils avaient nommé des "unités de surveillance au sol" pour enquêter sur les observations des mystérieuses "Green Fireball" qui s'étaient multipliées au Nouveau-Mexique pendant les années suivantes et restent inexpliquées à ce jour !" - Source

Compléments & Commentaires

Vendredi 17 Juillet

Sir Bob Geldof, David Gilmour du groupe Pink Floyd, et la chanteuse Chrissie Hynde ont enregistré une chanson à l'attention de Barack Obama pour qu'il renonce à l'extradition de Gary McKinnon

Le Daily Mail, qui a lancé une campagne nationale contre l'extradition du hacker, affirme que "des dizaines de célébrités et d'hommes politiques lui ont déjà apporté leur soutien. McKinnon est accusé d'avoir fouillé dans les ordinateurs du Pentagone pour y chercher des preuves concernant les 'petits hommes verts'. Le trio a enregistré une version de Chicago (We Can Change the World) de Graham Nash, après que la mère de Gary - Janis Sharp - ait modifié quelques paroles." Mme Sharp a déclaré au Daily Mail qu'elle avait choisi cette chanson pour en appeler à Barack Obama, parce qu'il est originaire de Chicago.

Chicago

Elle a ajouté : "Nous devons réussir à le sensibiliser afin qu'il aide Gary, parce que je pense que ça fait également partie du changement attendu. Il devrait défendre les droits de l'homme et la justice pour les autistes. J'ai pensé que la musique serait un bon moyen d'attirer son attention." - Source

A télécharger ici. Une participation libre est demandée, en soutien à la recherche sur la maladie d'Asperger. Si on ne veut pas donner 1 Livre, il suffit d'écrire 0. et un chiffre ensuite.

David Cameron

Le Parti Conservateur de Grande-Bretagne avait présenté mercredi au Parlement une motion en faveur de Gary McKinnon. Malgré le renfort des Libéraux-Démocrates, ils n'ont totalisé que 236 voix. Le gouvernement leur a opposé 290 votes. Lors du débat, le porte-parole des Conservateurs pour les affaires intérieures, Chris Graylin, avait plaidé pour une révision qualifiée "d'urgente" des accords d'extradition avec les Etats-Unis : "Je pense qu'une telle révision est vitale pour maintenir l'intégrité de notre système d'extradition; il nous faut réformer pour s'assurer que nous procédons en toute justice, et que le public nous accorde sa confiance." David Cameron, le chef du Parti Conservateur, a ajouté : "Je suis attristé et préoccupé du sort de Gary McKinnon, parce que c'est un jeune homme vulnérable; les médecins ont reconnu qu'il avait des troubles de santé." - Source

Compléments & Commentaires


Suite de la campagne d'annonces pour le 1er Sommet exopolitique européen qui se tient à Barcelone à la fin de la semaine prochaine :

Sommet exopolitique de Barcelone

De gauche à droite sur cette affiche partielle : l'ex-astronaute Dr. Brian O'Leary, Steven Greer, Michael Salla, Klaus Dona, Robert Dean, Alfred Webre, Stephen Bassett, Nick Pope et Paola Harris.


[vimeo]http://www.vimeo.com/5605136[/vimeo]

Compléments & Commentaires

Jeudi 16 Juillet

Billy Cox, pour The Herald Tribune, apporte un complément d'informations sur la démarche de "Freedom Watch" évoquée ici le 14 mai : l'organisation de Larry Klayman avait lancé des requêtes FOIA sur les Ovnis auprès de la CIA, la DIA (Defense Intelligence Agency), le Ministère de la Défense, la NSA (National Security Agency) et l'U.S. AF. "Plusieurs agences fédérales se sont abstenues de répondre dans les délais légaux. C'est ce qui a offert à l'agitateur conservateur, et ancien candidat au Sénat, une occasion de tester l'engagement du Président Obama pour plus de transparence. "Je pense que c'est une question de sécurité nationale", a déclaré l'ancien patron de "Judicial Watch", spécialiste des recours collectifs, qui n'avait cessé de harceler l'administration Clinton, avec 18 procès, pendant les années 90.

Freedom Watch

Il a commencé par cette remarque : "On dit souvent qu'on reconnait un avocat en train de mentir parce qu'il a ouvert la bouche. Mais le gouvernement a pratiqué le mensonge sur une bien plus grande échelle." Par téléphone depuis Miami, où il était en compagnie de Eric Lightman, directeur de sa nouvelle structure associative, nommée Freedom Watch (*), Klayman nous a déclaré qu'il ne s'attend pas à une explication détaillée sur les pratiques de couverture. Il cherche avant tout à d'obtenir la reconnaissance par le gouvernement que les données Ovnis sont classifiées pour des raisons de sécurité nationale. S'il y parvient, ça torpillerait la position officielle de l'Air Force, qui avait été mise en place après qu'elle ait prononcé, il y a 40 ans, l'arrêt de ses études sur le phénomène.

Cheeb

Pour Klayman : "Nous n'attendons pas de pouvoir examiner les aspects administratifs de leur attitude. Nous allons directement en justice, parce qu'il s'agit d'une infraction. Nous voulons faire enregistrer les dépositions des responsables du gouvernement, et ça ne devrait pas leur poser de problème si ce n'est pas une affaire de sécurité nationale, ainsi qu'ils l'ont prétendu." Si l'affaire peut être reçue sur la forme, comme Klayman le prévoit, il pourra ensuite obtenir un jugement préliminaire par lequel la cour devra décider avant tout procès s'il y a des inconsistances dans les témoignages recueillis sous serment : "C'est en général comme ça qu'on arrive à les coincer, quand ces types cherchent des échappatoires ou se mettent à mentir dans le cadre d'un affadavit".

Freedom Watch n'a pas encore déterminé sur quelles affaires il allait cibler son action. Eric Lightman : "Nous avons le choix parmi de nombreux cas très intéressants". Mais peut-être est-il plus important de commencer par déterminer quel tribunal conviendra le mieux. Klayman possède une résidence à Los Angeles, et il aimerait lancer sa première action en Californie du sud.

"Là-bas, c'est fantasyland. Avec un peu de publicité, tout peut arriver. C'est une bonne histoire pour les medias, et c'est essentiel pour maintenir la pression sur les juges. La plupart sont égocentriques, ils ne gagnent pas beaucoup, et adorent voir leurs noms dans les journaux." En outre, Klayman se situe au-dessus des partis, parce qu'il estime que les Démocrates et les Républicains sont également coupables d'avoir maintenu leurs électeurs dans l'ignorance, sans doute pour des raisons de bénéfice mutuel. En ce qui concerne l'attitude des gouvernements successifs, son explication tient en quelques mots : "Je pense qu'il n'ont jamais voulu reconnaître l'existence d'une autre force, qui leur est supérieure". Eric Lightman a commenté : "Une fois que vous avez commencé à mentir, alors tout est possible...

Larry Klayman

...et je ne serais pas surpris que certaines théories du complot soient en fait basées sur des réalités." Au fond, Larry Klayman aimerait être considéré comme le meilleur défenseur des intérêts publics." - Source

Compléments & Commentaires

(*) Freedom Watch, fondé en 2004 par Larry Klayman, a lancé une action en justice contre l'ancien Porte-parole de la Maison Blanche et des soutiens financiers de George Bush, pour usurpation de sa marque déposée.

Mercredi 15 Juillet

Après cinq reports, deux à cause de fuites d'hydrogène, et trois autres en raison de violents orages sur le Centre spatial, le décollage de la navette spatiale Endeavour a finalement eu lieu mercredi soir. Il devenait urgent de réussir ce lancement, parce qu'un cargo automatique 'Russian Progress' doit décoller le 24 pour aller s'arrimer à l'ISS le 29. Endeavour et son équipage de sept astronautes, avec pour commandant Mark Polansky, doivent acheminer jusqu'à la Station spatiale internationale la troisième et dernière partie de son grand laboratoire, de conception japonaise. La mission doit durer 16 jours, et cinq sorties dans l'espace sont prévues.

Endeavour team

Les sept astronautes rejoindront les six occupants de l'ISS et composeront le plus large équipage de l'histoire en orbite autour de la Terre. L'effort de construction aura pratiquement duré dix ans. Les derniers éléments devraient être assemblés à la fin de l'année.

ISS

La suite est incertaine. Michael T. Suffredini, le responsable du programme, vient de créer un choc qu'il espère salutaire en déclarant devant la commission dirigée par Norman Augustine, chargée d'examiner les projets de la NASA : "Au premier trimestre 2016, nous procèderons à la resdescente de la station..." En clair, ça voudrait dire que la NASA envisagerait de voir la station spatiale se consummer dans l'atmosphère et terminer sa course dans l'Océan Pacifique. L'ISS aura finalement coûté aux Etats-Unis et à ses partenaires une somme d'environ 100 milliards de dollars. Cette provocation doit ouvrir un débat élargi, et s'ajoute aux pressions politiques pour préserver le laboratoire spatial.

Le financement n'est pas assuré au-delà de 2015. La NASA cherche cependant des solutions pour entretenir l'ISS jusqu'en 2030. - Source

Le débat sur les futures missions de la NASA est donc lancé. Par exemple, un participant du forum Open Minds a pris cette menace au sérieux et s'est insurgé : "L'ISS est le point de départ idéal vers d'autres planètes. Le laboratoire orbital offre des possibilités uniques pour des études scientifiques en gravité zéro." La contribution de Rota est plus radicale : "Les têtes de Washington sont aux ordres. Les Etats-Unis sont ruinés. Ce n'est pas un problème de financement, mais de perte de contrôle sur la destination de l'argent. Tout est classifié "secret" et personne n'ose demander où va l'argent. En 2001, le Pentagone avait reconnu avoir égaré 2,3 trillions de dollars. Puis en 2004, c'était encore 1 trillion de dollars. A ce jour, on ignore encore ce qui s'est passé, et personne n'est responsable.

Pendant ce temps, qu'est-ce qu'on nous offre ? Qu'est-ce que la science nous a apporté ? La technologie de nos voitures à essence date d'un siècle. Nous sommes allés sur la Lune à la fin des années 60, et pour ce que j'en sais, nous n'y sommes jamais retournés... Nous avons accordé des centaines de milliards à nos universités pour trouver des remèdes aux maladies graves. A ce jour, on ne guérit pas grand'chose. En fait, d'autres maladies sont apparues, surgies de nulle part. Nous n'avons même pas accès à une fichue webcam en orbite, malgré leurs milliers de satellites dans l'espace. Tout ce qui nous est montré est en différé et censuré. Serait-ce trop demander qu'on nous transmette en direct les images du télescope Hubble ? On ne demande pas beaucoup, malgré tout le fric qu'ils nous ont pris. Ils pourraient nous jeter quelques miettes de temps en temps. Tout ce qu'on nous offre, ce sont des images incertaines de Mars et de la Lune. N'importe qui peut se payer une meilleure caméra que celles dont ils disposent."

2001 Monolithe

MajicBar conclut : "La seule chose dont le contrôleur financier a pu établir, c'est que le Pentagone prétend avoir perdu la trace de deux trillions de dollars au cours de ces 50 dernières années. C'est plus qu'il n'en faudrait pour financer un programme spatial secret et parallèle."

Compléments & Commentaires

Mardi 14 Juillet

La promotion de l'opération "Un Million de Faxs pour Washington", provisoirement suspendue, a repris lundi. Steven Bassett explique :

"Une série d'évènements avait mobilisé l'attention des medias - les élections iraniennes, le scandale du Gouverneur Sanford, et la mort de Michael Jackson. On ne pouvait pas rivaliser avec ça. L'ouragan médiatique de catégorie 5 après la mort de Jackson s'est d'ailleurs révélé instructif : nous avons eu un aperçu de ce qui pourra se passer si quelques journalistes se décident à poser les bonnes questions pendant les rencontres avec la presse, et obtiennent des réponses au plus haut niveau. L'embargo sur la vérité ne pourra résister à un tel emballement mediatique. Si vous n'avez pas encore adressé une lettre à l'Association des Correspondants de Presse à la Maison Blanche et au Président, c'est le moment de le faire."

Leon Panetta

L'ancien vice-président Dick Cheney est au centre d'une vaste polémique qui focalise l'attention des medias américains : le rôle essentiel qu'il a joué dans la politique anti-terroriste, après le 11 septembre 2001, pourrait être jugé illégal. Léon Panetta, nouveau patron de la CIA, l'a accusé ouvertement d'avoir imposé le silence au sein de l'agence et dissimulé au Congrès un programme de renseignement. L'existence même de ce programmr est restée secrète pendant huit ans, et personne ne semble savoir en quoi il consiste. Dianne Feinstein, sénatrice démocrate, a confirmé que Leon Panetta avait découvert les faits le 23 Juin. Il l'avait annoncé devant une commission du Congrès, et déclaré que le programme avait été aussitôt annulé. Mr Cheney a préféré ne pas faire de commentaires. La chaîne CNN laisse entendre que l'affaire pourrait se prolonger quelques semaines, si la décision était prise d'ouvrir une enquête.

"Le démocrate Patrick Leahy, qui préside la puissante commission des Affaires judiciaires du Sénat, s'est prononcé en faveur d'une enquête : "On ne peut pas faire comme si de rien n'était. Personne n'est au-dessus des lois. On ne peut pas estimer que le Vice-président n'est pas obligé de respecter la loi"." - Source

Les sénateurs Démocrates sont particulièrement remontés; Leon Panetta leur a confirmé que la CIA avait régulièrement menti au Congrès avant qu'il prenne ses fonctions. - Source

Un mouvement en faveur de la Divulgation pourrait profiter de ces tensions, et de ce climat de défiance envers la CIA, pour réclamer une nouvelle fois l'ouverture d'auditions publiques de ses témoins et informateurs devant le Congrès.

Compléments & Commentaires

Dick Cheney

Lundi 13 Juillet

L'équipe de recherches BLT (BLT Research Team) a été fondée en 1992 par trois américains : Nancy Talbott, John Burke, et le biophysicien William C. Levengood pour l'étude des Agroglyphes, ou Cercles dans les champs de culture.

"William Levengood et Nancy Talbott ont formé l'hypothèse selon laquelle les agroglyphes sont réalisés par des boules de lumière" [mais sans pouvoir pour l'instant préciser davantage]. Source

L'activité de l'assocation est centrée sur la collecte d'échantillons, l'analyse en laboratoire, et la publication dans des revues scientifiques, comme Physiologia Plantarum, ou le Journal of Scientific Exploration. Chaque année, ces spécialistes sont sollicités par des grands medias dont les méthodes sont loin d'être rigoureuses et honnêtes. Nancy Talbott vient d'alerter ses collègues sur l'incompétence de producteurs qui prétendent traiter le sujet, cette année encore, sans garantie d'objectivité.

Node ElongItaly
Bert Jansen

Un autre accrochage vient d'avoir lieu entre Bert Janssen et la chaîne TV du National Geographic. Le chercheur hollandais a rappelé comment ce canal réputé avait déjà trompé le public, et s'apprêtait à recommencer en 2009 : de : Bert Janssen, le 29 Juin 2009, à : Brent Bake, directeur des productions Zig-Zag Sujet : Le documentaire de Zig-Zag, en 2004, pour National Georgraphic TV "Je pense qu'il est nécessaire de rafraichir les mémoires. Reprenons les faits tels qu'ils se sont passés en 2004. Le National Geographic avait envoyé une équipe dans le Wiltshire pour réaliser un documentaire sur les Crop-circles. Diana Kemp, la productrice, m'avait promis que ce serait un reportage équilibré, et honnête. Voici ce qui s'est passé en réalité. Le 10 Août 2004, vers minuit, j'ai été surpris de voir s'allumer plusieurs projecteurs très puissants près du Long Barrow de West Kennett. J'ai alors décidé de me rendre sur place.

Diana Kemp et toute une équipe se trouvaient dans un champ devant le Long Barrow. J'ai aussitôt reconnu les membres d'un groupe de fraudeurs, qu'on appelle "Team Satan" (John Lundberg, Rod Dickinson et Will Russell).

Bert image 1

La photo suivante montre "Team Satan" en train de faire comme s'ils applatissaient des blés en plein champ. Ils "faisaient semblant" parce qu'on les filmait dans un crop circle pré-existant, qui s'était formé le 13 juillet 2004 (voir le petit insert dans la photo). Les flèches rouges montrent dans l'image ci-dessous l'endroit exact de cette ancienne formation. Remarquez également la puissance des projecteurs.

Bert image 2

Par la suite, en plein jour, "Team Satan" a formé un crop circle près du Long Barrow. Ca leur a pris au total 5 HEURES en PLEIN JOUR. Voyez le résultat ci-dessous.

Bert image 3a

L'un des fraudeurs loués par National Geographic TV pour faire un crop-circle en plein jour.

En quoi ces pratiques me semblent-elles inadmissibles ??? 1. Dans le documentaire final, on nous montre que "Team Satan" travaille très vite, mais on trompe le public en lui faisant croire qu'ils font la même chose de nuit, alors qu'en fait ils sont filmés dans un crop-circle déjà créé et font sembler d'applatir les blés avec leurs planches. C'est filmé de telle manière qu'on ne peut voir les blés déjà couchés. Le public est totalement abusé. 2. Le documentaire a toujours évité de montrer que le champ était puissamment éclairé, bien au contraire..

Bert image 3b

3. Le documentaire ne montre jamais que la formation réalisée par "Team Satan" (5 heures de travail en plein jour), n'est pas du tout au même endroit que celui où le tournage nocturne avait eu lieu. Là également, c'est tout le contraire. On a voulu faire croire que cette formation avait été réalisée de nuit. Il est parfaitement établi que cette partie du documentaire de 2004 est une tricherie. En fait tout le documentaire est de la même veine. Le reportage n'était pas équilibré ni honnête. Désolé, je ne vois aucun moyen de convaincre les gens ici qu'il en sera autrement pour le documentaire prévu en 2009. A notre avis, National Geographic doit commencer par nous prouver qu'ils sont cette fois déterminés à réaliser un reportage honnête et non biaisé sur les crop-circles - et seulement alors pourrions-nous (moi-même et bien d'autres chercheurs) envisager d'y participer." Bert Janssen. - Source

Compléments & Commentaires

Dimanche 12 Juillet

"Le maintien du secret Ovnis/ET menace gravement la Sécurité Nationale". Un nouvel article de l'activiste Ed Komarek :

"Nous sommes tous un peu myopes et les responsables gouvernementaux ne font pas exception. Les décideurs qui souhaitaient instaurer une stricte politique de couverture depuis l'administration Truman, ont su très tôt comment justifier et rationaliser le maintien du secret sur les réalités extraterrestres. Les justifications à court terme pour conserver une position de non-divulgation ont commencé par simplement évoquer la panique des populations, ensuite ils ont affirmé que nos systèmes sociaux-politico-économiques et les religions établies seraient complètement déstabilisés. Après quoi, ils ont fait valoir qu'il fallait empêcher à tout prix que les technologies extraterrestres tombent aux mains des terroristes.

Ed Komarek

Pour autant que je sâche, on s'est très peu intéressé aux Menaces à long terme que cette politique de non-divulgation pouvait représenter contre notre propre Sécurité Nationale. On nous a privé de modèles de civilisations extraterrestres qui pourraient servir de référence à notre évolution humaine. Dans le même temps, il semble que nos décideurs se soient engagés dans des relations intéressées avec des races extraterrestres assez peu éthiques. En outre, ils ont totalement fait l'impasse sur les effets dévastateurs à long terme de la pratique du mensonge et de la tromperie, à l'encontre de nos sociétés, comme conséquence de cette politique. Un exemple des effets désastreux de cette politique de non-divulagtion sur l'évolution humaine et la Sécurité Nationale nous est donné par le "memo en partie calciné". Cette note semble impliquer le groupe du MJ 12 dans la tragédie américaine de l'assassinat de JFK. Le Président Kennedy pourrait avoir réalisé les dangers potentiels de cette politique du secret sur les extraterrestres et cherché à y mettre fin. Des centres de réflexion aussi respectés que l'Institut Brookings avaient lamentablement échoué en ne parvenant pas à prévoir les conséquences catastrophiques à long terme de cette couverture, qui perdure depuis plus de 60 ans. Ses chercheurs et conseillers avaient fourni des arguments sur mesure aux décideurs pour encourager le maintien du secret.

Donald Menzel

Peu nombreux sont ceux qui ont eu le courage de s'opposer à cette politique déjà engagée. Dès le début, comme le montrent des documents déclassifiés, les populations ont été paternées par les autorités civiles et militaires responsables de la politique du secret, qui les ont privées de tout pouvoir de décision. Des opérations de désinformation ont été mises en oeuvre dès 1947, comme le montre le rapport Twining MJ12 (White Hot). Dans une autre note du MJ 12, on voit le premier patron de la CIA, Hillenkoetter, félicitant Donald Menzel, membre du MJ12, peu après la publication de son livre de désinformation sur les Ovnis. Il évoque également la dissolution du NICAP, dont on a su par la suite qu'elle avait été orchestrée par la CIA.

Le plus étonnant est que les administrations Truman et Eisenhower semblent ne s'être aucunement préoccupé des conséquences à long terme que leur refus de divulguer pourrait avoir sur l'évolution de l'humanité. Peut-être avaient-ils envisagé que cette politique du secret n'aurait qu'un temps, et n'ont-ils jamais pensé qu'elle pourrait durer aussi longtemps. Chaque administration s'est donnée toutes sortes de raisons pour ne pas divulguer, sans réaliser les menaces à long terme sur la sécurité nationale et le processus destructif, voir catastrophique, qu'elle entretenait par cette attitude.

C'est exactement la même chose pour se débarrasser des mauvaises habitudes : elles s'installent, et gagnent en force, après quoi il devient très difficile de rompre avec un tel processus, aussi destructeur. A l'heure actuelle, la survie même de nos civilisations est menacée par la surpopulation, la dégradation de l'environnement, la pauvreté et la guerre. Les décideurs politiques et les cercles de réflexion semblent n'avoir pas encore réalisé que les problèmes majeurs - et notre incapacité collective à les résoudre - sont liés à la politique de non-divulgation des soixante dernières années. Je propose que les artisans du secret au plan politique et les chercheurs des cercles de réflexion descendent de temps en temps de leurs tours d'ivoire confortables mais incestueuses, pour se mêler un peu au peuple et échanger des idées. Ca pourrait non seulement redonner aux populations le pouvoir légitime sur le processus, mais contribuer aussi à stimuler et enrichir la pensée de ces cercles, afin qu'ils envisagent comment l'humanité pourrait aborder les réalités extraterrestres de manière positive.

MJ12 to Forrestal

L'élite bureaucratique et politique surprotégée aura sans doute un peu de mal au début à se trouver ainsi confrontée à la populace, mais elle pourrait finalement bénéficier de ces frictions pour en retirer quelques éléments de sagesse. Il lui faut se débarrasser de ses a prioris négatifs et de ses préjugés quant aux réactions du public. L'élite pourra alors constater que les bénéfices seront partagés. Ca nous rappelle ce roi avisé qui s'était déguisé pour se mêler au peuple, afin de comprendre comment fonctionne vraiment le royaume, plutôt que de s'en remettre entièrement aux préconceptions de ses conseillers bureaucratiques. Peut-être notre société finira-t-elle par se transformer et devenir vraiment démocratique et républicaine, en mettant un terme à ce faux-semblant autocratique. Espérons qu'un jour nous abolirons cette relation de maîtres à esclaves pour établir une société équitable, où le peuple éclairé aura retrouvé son pouvoir. Une situation dans laquelle les dirigeants auront à coeur de servir le peuple plutôt que l'asservir." - Source

Compléments & Commentaires

Samedi 11 Juillet

Michael Salla, parmi d'autres comme Ian Brockwell ou Colin Andrews, constate que des Crop-circles anglais avaient correctement annoncé le réveil de l'activité solaire après un calme plat constaté depuis 2004. Il titre : "Un Crop-circle avait prédit avec précision les tempêtes solaires". "SOHO (l'observatoire positionné au Point de Lagrange) a confirmé que le 6 juillet 2009, une très importante éjection de masse coronale (CME) a été émise par le soleil. Une seconde CME a suivi le matin du 7, et ça s'est produit à nouveau le 8 juillet. Les CMEs confirment en partie la prédiction codée d'un crop-circle découvert à Milk Hill (GB) qui était apparu en 3 étapes les 21, 23 et 30 juin."

"Les CMEs ne semblent pas faire partie des séquences émises en direction de la Terre, contrairement à ce qu'on avait pensé en interprétant le crop-circle. Elles constituent cependant un évènement remarquable parce qu'elles sont survenues les 6/7 juillet, précisément pendant l'éclipse de Lune, à la date prévue."

"Les deux instruments de SOHO sont nommés LASCO 2 et 3 (pour "Large Angle & Spectrometric Coronagraph"). Malheureusement, le film de LASCO pour le 6 juillet n'est pas disponible en ligne." M. Salla se demande si on a voulu "minimiser" cette observation. - Source

Les analystes, sur l'un des principaux sites de chercheurs, Crop-Circle Connector, se sont intéressés à cette formation évolutive de Milk Hill (21 au 30 juin). Une fois terminé, l'ensemble mesurait environ 500 mètres de long.

Phase 1Phase 2
Phase 3

Le dossier constitué par Linda Moulton Howe sur EarthFiles rapporte des témoignages de terrain. Au sujet de la partie rajoutée le 30 juin : "A cette échelle, il n'est plus possible d'envisager un canular réalisé la nuit, en quelques heures, avec des planches et des cordes." Mais les analystes s'étaient surtout concentrés sur la "Méduse" apparue le 29 mai. En se référant à la symbolique utilisée les années précédentes, ces passionnés avaient avancé une "prédiction" : "Cette configuration suggère qu'une tempête solaire risque d'affecter la Terre le 7 juillet 2009, ce que d'autres images de crops en Avril et Mai ont déjà montré".

"Les éjections de masse coronale déforment le champ magnétique terrestre, lui donnant cette aspect de méduse." Dans le cours de la journée, le 7 juillet, NamsPopof et Hazuka publiaient sur le forum Ovnis-USA des mesures en temps réel de la reprise de l'activité solaire.

La revue Ciel & Espace titrait le 7 juillet : "Le soleil s'est réveillé : Les treize années de repos du Soleil semblent enfin se terminer, comme l'attestent les taches qui ont commencé à apparaître sur le disque solaire le 3 juillet." NamsPopof précisait ensuite sur le forum : "Tout part du Crop dit de la Méduse, qui représente la magnétosphère terrestre; il était orienté vers l'endroit où le soleil se couche le 7 juillet à l'horizon... Cette figure date de fin mai, ce qui donne une prévision un mois à l'avance. Par ailleurs, la deuxième vague est arrivée jeudi soir sur la magnétosphère".

Compléments & Commentaires

Vendredi 10 Juillet

Le décès du chercheur John Alva Keel à 79 ans, le 3 juillet, avait aussitôt poussé son ami Loren Coleman a lui consacrer un long article, très illustré. Jacques Vallée lui a adressé ces quelques lignes :

"La mort de John ne m'a pas surpris, parce qu'il luttait depuis quelques années contre la maladie. Mais cette nouvelle m'attriste profondément. Nous devons réaliser qu'il ne se fera plus entendre dans les débats sur la nature du phénomène qui continue de nous passionner. Comme vous le savez, ses écrits et les miens ont suivi un cours parallèle (j'aurais aimé avoir écrit JADOO, un livre merveilleux !), et nous faisions partie du petit groupe des 'hérétiques' qui n'ont cessé de mettre en doute la théorie extraterrestre de 'premier niveau'. Il avait compris très tôt qu'on ne pouvait comprendre les Ovnis isolément d'autres phénomènes paranormaux terrestres. C'est ce qui le situait à des décennies d'avance sur la plupart des chercheurs. Il était l'un des penseurs indépendants parmi les plus créatifs dans ce domaine.

John Alva Keel

Vous êtiez très proche de John, et je vous adresse toute ma sympathie." - Jacques Vallée, le 6 juillet 2009

Extrait de l'hommage publié par Loren Coleman : "C'est avec son second livre "UFOs : Operation Trojan Horse" (1970), que Keel a fait passer dans le public l'idée selon laquelle de nombreux aspects des témoignages contemporains sur les Ovnis, y compris de rencontres avec des humanoïdes, pouvaient être rapprochés de récits déjà présents dans divers folklores et compte-rendus d'expériences mystiques. Keel avait aussi souligné qu'il existe une relation étroite entre les Ovnis et les phénomènes liés au monde des élémentaux. Il m'avait souvent déclaré qu'il ne se considérait pas comme un "ufologue", mais un "démonologue."

Suite, Compléments & Commentaires

Une précision sur les Elémentaux : des ésotéristes comme l'alchimiste américain Nicholas Collette indiquent que ces entités capables de se manifester dans le monde visible ont leurs attaches dans l'ultraviolet, au-delà de notre sphère de perception, et se situent à une fréquence vibratoire plus élevée.

Il est dans les cartons de la compagnie Lockheed-Martin depuis au moins 2005... Un prototype de drone de combat capable d'une transformation en vol :

Au cours d'une mission, un avion furtif peut adopter en une dizaine de secondes la configuration compacte d'un bombardier ultrarapide. Cette technologie évoque les performances de certains Ovnis. Le projet s'inscrit dans le cadre du programme intitulé MAS (Morphing Aircraft Structures) financé par la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency). Le Veriflex, un matériau composite à mémoire de forme, est l'une des clés de cette réalisation.

Le Wall Street Journal avait été le premier à révéler l'existence de ce prototype en février 2006. Ce concept pourrait permettre la réalisation de bateaux adaptables, ou d'éoliennes évolutives, capables d'optimiser leur configuration selon les circonstances.

Compléments & Commentaires

Jeudi 9 Juillet

Gary S. Bekkum vient de donner une suite à l'article publié ici le 14 juin : "Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées."

Il titre son billet : "Les requêtes FOIA de Lee Graham, concernant les Ovnis, et l'embargo sur les données des rentrées de bolides." "Le chercheur Lee Graham avait formulé deux requêtes FOIA très précises, en novembre 2008, réclamant de consulter les données des satellites du DSP (Defense Support Program). Il pensait ainsi confirmer ou infirmer la détection par les autorités "d'objets extraterrestres manufacturés", autrement dit : des vaisseaux aliens. Graham souhaitait particulièrement savoir ce qu'aurait détecté un télescope militaire à infra-rouges lors d'une observation à Kokomo dans l'Indiana, et d'une rentrée d'Ovni de type 'Fast Walker', le 5 mai 1984. La réponse de l'US Air Force, datée du 5 mai 2009, fut d'une grande platitude : "Nous ne pouvons ni confirmer ni infirmer que cette information existe". Pour eux, le fait d'évoquer l'existence ou l'absence de tels enregistrements pourrait révéler qu'ils sont concernés ou intéressés par ces questions, or ce domaine est classifié : "Le Ministère de l'Air Force ne peut donc ni confirmer ni infirmer que ces rapports existent ou non."

DSP-STS

Une telle réponse montre comment notre gouvernement se comporte, quand une requête FOIA le pousse dans ses ultimes retranchements. Space.com nous avait montré début juin que de nouvelles dispositions avaient placé un embargo sur le partage des données avec la communauté scientifique. Le journaliste Leonard David est revenu sur le sujet le 3 juillet : "Il n'a pas été facile d'éclaircir cette histoire. Les hauts responsables militaires et les agences concernées tiennent à préserver le secret sur la sensibilité des capteurs qui sont montés sur leurs satellites, parce qu'ils servent à observer des évènements terrestres comme des tests nucléaires, des lancements de missiles, etc...

Graham FOIA

Dans une nouvelle interview exclusive accordée à SPACE.com, Robert Rego, Brigadier Général de l'USAF, qui est responsable de contrôler cette diffusion, nous a déclaré que le Space Command de l'Air Force avait décidé de "colmater les fuites potentielles" et d'empêcher la dissémination d'informations potentiellement sensibles." Selon Lee Graham, les satellites du programme DSP ont collecté des preuves d'entrées dans l'atmosphère de plusieurs objets extraterrestres pilotés par des formes d'intelligences. Mais le prétexte officiel pour refuser de communiquer les données est d'un autre ordre. Le nouvel article de Space.com rapporte cet argument : "Le système a la capacité de tracer les bolides, et d'évaluer l'énergie libérée quand un objet venu de l'espace explose dans l'atmosphère. Cette information intéresse les scientifiques, parce qu'elle indique la masse de tels objets en observant comment leur luminosité décroit à mesure qu'ils tombent. Mais cette information est gênante pour les militaires, parce qu'elle permet d'apprécier les moyens techniques dont ils disposent." Par ailleurs le député Dana Rohrabacher est décidé à résoudre ce conflit d'intérêts, et il espère parvenir à un compromis plus favorable aux scientifiques. - Source

Compléments & Commentaires

Mercredi 8 Juillet

Retour sur "l'incroyable méprise" contraignant Bill Ryan & Kerry Cassidy à publier un rectificatif concernant "leur" Dr Peterson, celui qu'ils avaient interviewé fin juin : "Nous avons réalisé que ce n'est pas celui qui travaille aux Laboratoires Nationaux de Los Alamos..." En fait, bien qu'ils aient clairement mentionné le nom de Pete Peterson dès leur première annonce, un de leurs lecteurs avait fouillé le net, découvert un "Dr Otis Peterson", et ils avaient officialisé cette "contribution" sur leur site web. Pete était devenu Otis, pendant quelques jours...

Bill Ryan, Kerry Cassidy
A leur décharge, on note dans la bio officielle du Dr. Otis Peterson que son surnom familier est bien "Pete"... Le contenu de l'interview sera-t-il aussi passionnant, si l'informateur du Projet Camelot n'a pas la notoriété du premier ? Que va-t-il rester de "la plus intéressante interview" que Bill & Kerry "aient jamais réalisée" ?
David Wilcock

David Wilcock, qui les accompagnait, a par ailleurs confirmé sur son site que cette interview offre "un contenu exceptionnel". A l'origine du contact, un certain Doc Barham, qui prétend connaître le "Docteur Peterson" depuis des années. Barham est le fondateur et directeur du Groupe Full Spectrum Coaching & Integrative Performance. Il se présente comme "un coach professionnel, consultant, conférencier, et écrivain." Bill Ryan expliquait peu après l'interview : "La nature de son témoignage, telle que nous l'avions pressentie dans une conversation téléphonique préliminaire, était si extraordinaire que j'ai aussitôt pris un avion pour revenir d'Europe aux Etats-Unis le week-end suivant, et nous fumes ensuite rejoints par David Wilcock; c'était la première fois que nous allions interviewer un témoin ensemble." (...)

Une nouvelle émission de "WhistleBlower radio", animée seulement cette fois par Kerry Cassidy, a été diffusée mardi soir à 20h (heure française). Elle n'est pas revenue sur l'incident, sauf pour évoquer le montage en cours de l'interview attendue avec le "Dr Pete Peterson"... La soirée était entièrement consacrée aux pratiques professionnelles de "Doc Bartham", précédemment cité, notamment la Méthode 'Hemisync' de Robert Monroe. le Qi Gong, et la "protection psychique". Extrait :

http://www.ovnis-usa.com/SONS/Project-Camelot-32k-070709.mp3

Une conférence est organisée à Zurich du 10 au 12 juillet : "David Wilcock et moi présenterons publiquement les nouveaux éléments que cet informateur nous a révélés." Les autres orateurs annoncés : Dan Burisch et Brian O'Leary.

Compléments & Commentaires

Mardi 7 Juillet

Le réalisateur James Fox présente son nouveau documentaire "I Know What I Saw" (Je Sais ce que j'ai Vu) qui ne devrait pas manquer, selon lui, de "transformer notre vision de l'univers, en levant le voile sur le secret entretenu par le gouvernement américain, concernant les Ovnis". C'est l'aboutissement de son initiative du 12 novembre 2007, où il avait rassemblé - au National Press Club de Washington D.C. - des témoins parmi les plus crédibles, venus du monde entier : "Des astronautes, des généraux de l'USAF, des pilotes civils et militaires, des officiels du gouvernement et des FAA de 7 pays nous ont apporté des éléments qui doivent confronter notre réalité"... Parmi ses promoteurs, l'ex-gouverneur d'Arizona, Fife Symington, qui s'est excusé d'avoir tourné en dérision les "Lumières de Phoenix" parce qu'il craignait des réactions de panique dans la population.

James Fox

"Leurs récits nous révèlent une opération concertée par les autorités pour confisquer les preuves de contacts avec des intelligences extraterrestres, au point que même des Présidents ne sont pas parvenus à connaître la vérité. Le film expose les raisons du secret gouvernemental, grâce à des personnes qui sont impliquées au plus haut niveau." James Fox bénéficie du soutien de plusieurs grands medias. Larry King a fait savoir au réalisateur qu'il assurerait prochainement la promotion de son documentaire sur CNN. La bande annonce montre quelques uns des participants français : le Général Denis Letty (du Rapport Cometa), l'ex-Cdt de bord Jean-Charles Duboc, et Claude Poher... J. Fox avait déjà produit "Out of The Bue".

Compléments & Commentaires

Présentation audio du 1er Sommet exopolitique de Barcelone, les 25 et 26 juillet, par le Commandant Jean-Charles Duboc sur Radio Ici & Maintenant! - Durée : 15 minutes.

[audio:http://exopolitique.fr/SONS/Annonce_JC_Duboc_15mns_Barcelone.mp3]

Lundi 6 Juillet

Whistleblower Radio, le programme audio du "Projet Camelot" est né le 16 juin. L'émission de deux heures est diffusée chaque semaine par AmericanFreedomRadio. Bill Ryan & Kerry Cassidy font leurs débuts d'animateurs, et s'accomodent mal d'interruptions publicitaires toutes les 7 ou 8 minutes (supprimées ici). Cette nouvelle activité s'ajoute aux enregistrements d'interviews videos, et à l'animation de leur forum lancé en septembre 2008, le Projet Avalon.

Ils ont évoqué les révélations de leur nouvel informateur, le Dr Otis Peterson, avec lequel ils viennent de passer trois jours. Cette fois leur contact n'est pas anonyme, il est même relativement connu comme l'inventeur du système Hyperion, réalisé dans le cadre des Laboratoires Nationaux de Los Alamos.

Dr Otis Peterson

Hyperion nuclear batterie

La transcription et le film de son interview seront diffusés prochainement. Le système de l'Hyperion Hydride Reactor consiste en une ressource d'énergie totalement hermétique : "C'est un réacteur à fission étanche, qui peut répondre aux besoins d'une petite communauté de 25.000 habitations pendant au moins 5 ans." Le dispositif est cependant relativement controversé à cause des interrogations sur la gestion ultérieure des déchets. - Source

"Notre combustible est unique. C'est de l'hydride d'uranium. Sa formule chimique est UH3. Peu enrichie, environ 10% de 235, le reste étant du U-238. Par comparaison, un combustible de bombe est enrichi à environ 98%".

Bill & Kerry : "Nous pensons que cette interview est certainement la plus intéressante que nous ayons réalisée jusqu'ici . La video qui a été tournée représente environ 3 heures." David Wilcock a participé au tournage et à cette présentation en radio. Il constate que ses amis ont été plusieurs fois avertis l'an dernier d'évènements qui - mise à part la crise financière - ne se sont pas encore produits. Mais il a été impressionné par la stature scientifique et la crédibilité de ce nouvel informateur.

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Project-Camelot-32k-063009.mp3]

Pour l'essentiel : "Barack Obama devrait annoncer sur CNN, d'ici la fin de l'année, que nous sommes visités par 6 groupes extraterrestres. Cependant le gouvernement américain connait quelques difficultés avec certaines autres espèces." La présentation fait une large place aux recherches sur le contrôle mental : "Environ 15% des individus ne peuvent être manipulés de cette manière, parce qu'ils ont une configuration aliène dans leur ADN." "Notre informateur a également confirmé que des recherches secrètes ont permis de mettre au point une technologie de transmission à grandes distances sans aucun délai, par le principe de non-localisalisation." Le Dr Otis Peterson a témoigné de l'existence de l'avion Aurora, mais il a affirmé qu'il a été depuis remplacé par un engin supra-luminique.

Compléments & Commentaires

Project Camelot - Guests

A propos de CNN, une nouvelle émission de Larry Ling sur le phénomène Ovni était prévue le 3 juillet. Elle a été reportée sans doute pour laisser place au diverses commémorations de Michaël Jackson...


Une incroyable méprise : Dans une mise à jour sur leur site web, Bill Ryan & Kerry Cassidy ont publié en fin de journée ce recticatif embarrassé : "Nous avons réalisé que le Dr Peterson interviewé n'est pas celui qui travaille aux Laboratoires Nationaux de Los Alamos... Il lui ressemble, mais ce n'est pas le même homme..!" Un homonyme qui serait ressemblant ? A suivre...

Dimanche 5 Juillet

Nick Pope vient de diffuser l'information sur la liste Ufo UpDates : "Ca n'a peut-être pas tellement de rapport avec les Ovnis, mais je pense que ça devrait vous intéresser" :

"History Channel va diffuser une nouvelle série de six documentaires, qui a pour titre : "C'est Impossible!". Ils comptent aborder les sciences parallèles et les technologies "exotiques" dans des domaines tels que l'invisibilité, la guerre climatique, la robotique, le contrôle mental, et les nanotechnologies. Ils ont fait appel à moi, pour mes compétences comme analyste pour le Ministère de la Défense britannique. Je suis chargé de commenter la partie historique et les applications militaires potentielles d'une partie de ces concepts. Ils m'ont demandé également d'aborder les problèmes éthiques posés par ces recherches."

Invisible tank

Le premier épisode, sur l'invisibilité, est programmé pour le 7 juillet : "Il est maintenant possible de rendre des objets vraiment invisibles. Nous évoquerons des rapports classifiés, selon lesquels les militaires britanniques ont récemment testé un char d'assaut invisible. Nous exlorerons les avancées scientifiques qui permettront bientôt à chacun d'expérimenter l'invisibilité, et nous feront la démonstration exceptionnelle d'un manteau d'invisibilité qui peut faire disparaître un individu." - Source

Invisible tank

On peut espérer que la chaîne Discovery a des éléments plus récents à nous proposer, parce que l'expérimentation avec le tank est déjà connue depuis octobre 2007 : une caméra filme l'arrière-plan, et la scène est projetée sur un revêtement spécial appliqué à la surface de l'objet.. Les anglais pensent que leurs chars pourront être équipés de cette technologie dès 2012. Mais d'ici là, cette technique pourra sembler rudimentaire. - Compléments & Commentaires

Robert Morningstar, invité de Ufonaut Radio, le 28 juin, rend hommage au Contre-Amiral Gilles Pinon, témoignant directement de son rayonnement dans les milieux ufologiques américains. Il avait publié le 4 juillet 2008 sur Ufo Digest, sa propre traduction en anglais de la Lettre ouverte au Président de la République française. Gilles Pinon nous avait quitté le 12 juin.

Morningstar revient également sur le thème des réunions aux Nations-Unies, en février 2008, et annonce que d'autres informations importantes vont suivre. De leur côté les frères Clay & Shawn Pickering ont invité ceux qui suivent l'affaire à la patience, parce que leur 'Source A' a choisi une retraite temporaire pour ne pas risquer d'être identifiée par quelques personnes des milieux militaires américains.

http://www.ovnis-usa.com/SONS/Ufonaut_Radio_Robert_Morningstar_June28th_2009.mp3

Compléments & Commentaires

Samedi 4 Juillet

Les articles sur le phénomène Ovni se multiplient en ce moment aux Etats-Unis, au point qu'il devient impossible de tous les traduire. Celui-ci, publié sur The Examiner, est signé de Gregory Brewer : "On approche du moment de vérité sur les Ovnis & les Aliens".

Gregory Brewer

"La divulgation sur les Ovnis, l'existence des aliens, et tout ce qui se rapporte à ce phénomène, est finalement inéluctable, qu'on le veuille ou non. Nous avons passé la soirée d'hier dans les studio de la télévision de Sacramento, à filmer Cynthia Siegel, responsable locale du Mufon, sur le plateau de l'émission "UFO Connection" produite par Ron Williams. Elle recevait l'activiste Stephen Bassett, fondateur du Paradigm Research Group et directeur éxécutif du Comité pour l'Action Politique sur le Phénomène Extraterrestre, qui a participé déjà à de nombreuses interviews sur des chaînes très connues.

PRG wallpaper

Nous avons alors commencé à réaliser que l'histoire terrestre allait être bouleversée par le processus de la divulgation des Ovnis, des aliens, et de tout ce qui s'y trouve associé, parce que la levée de tels secrets aura un impact immense sur l'espèce humaine. L'embargo sur la vérité est l'objet de telles pressions qu'il ne pourra plus être maintenu. Le mouvement en faveur de la vérité ne prétend pas que nous accueillerons à bras ouverts toutes les ETs. Il s'agit d'obtenir que l'interaction avec ces espèces ne soit plus dissimulé. La politique du secret entretient un climat de défiance, qui se répand comme un cancer dans notre culture.

La défiance conduit à la détérioration inévitable des sociétés les mieux établies. Quand on en arrive à ce stade, la seule manière de sauvegarder nos structures serait de contourner les lois et abolir les libertés, pour gouverner de manière autocratique, en nous assignant de faire tout ce qui serait prescrit. Les ufologues, dans le monde entier, savent bien que la plupart des pays ont non seulement été visités par des races aliènes, mais qu'ils ont aussi récupéré des débris de leurs vaisseaux, et ont pu hériter d'une partie de leur technologie.

Le terme "visiteurs" est assez archaïque, parce qu'ils sont là depuis très longtemps comme en témoignent ces peintures vieilles de 47.000 ans retrouvées sur un mur de Hunan, en Chine. Dans le monde entier, de telles représentations démontrent l'existence d'entités aliènes et leurs Ovnis depuis fort longtemps. Ils ne sont probablement jamais repartis. Il n'existe non plus aucune preuve que c'est impossible. Selon Stephen Bassett et ceux qui militent pour la divulgation, tels que le Dr. Michael Salla, l'astronaute Edgar Mitchell et quantités d'autres, le barrage "de rétention des secrets" continue de se lézarder et il va bientôt libérer la vérité. Ce qui contribue à produire des lézardes, c'est le fait que d'autres nations ont averti le gouvernement américain qu'elles ne partageaient plus la même politique du secret. L'Amérique est en train de perdre son autorité dans ce domaine, et sa capacité d'influencer les autres pays. Bassett et d'autres ont déclaré que notre gouvernement ne peut et ne souhaite pas être distancé dans le processus de la divulgation, de crainte d'amplifier la détérioration de la confiance dont les citoyens américains ont déjà fait preuve envers leurs dirigeants. L'histoire nous a montré que même la possession des technologies les plus avancées ne peut garantir de préserver le leadership. Il faut donner l'exemple. La technologie permet en fait à tout individu au pouvoir d'imposer sa suprématie, en laissant les autres deviner ce qui se passe. C'est le syndrome : "tu vas voir quand ton père va rentrer..!"

Obama New Energy

Mais l'histoire a aussi démontré que les enfants grandissent et qu'ils trouvent les moyens de ne plus être intimidés par la colère paternelle. Aujourd'hui, nombre de citoyens craignent que ce pays, sous le régime précédent, ait abattu ses dernières cartes. Si nous ne parvenons pas à changer de manière substantielle notre façon de conduire les affaires, alors nous serons certainement distancés, même si beaucoup de personnes s'imaginent que nous sommes encore une nation puissante. Cessons de détruire ce pays. Il est temps de se réveiller, et de balayer devant notre porte." - Source

Compléments & Commentaires

Vendredi 3 Juillet

"Les autorités US vont bientôt annoncer la réalité des Ovnis". Un article de Mannix Porterfield pour The Register-Herald : "Vous pouvez vous attendre à ce que le gouvernement lève prochainement le couvercle sur un secret qu'il avait religieusement préservé pendant plus d'un demi-siècle : les Ovnis sont une réalité, et ils viennent de l'espace. C'est que nous annonce un auteur qui réside en Virginie occidentale, et doit prochainement publier son second livre sur le sujet. Kyle Lovern pense que les Etats-Unis ont couvert l'existence des Ovnis depuis 1947 et le fameux incident de Roswell, au Nouveau-Mexique, par crainte de ne pouvoir contrôler l'agitation sociale et des réactions de frayeur : "Les autorités avaient pensé qu'on assisterait à des mouvements de panique".

Kyle Lovern

Lovern vient de terminer une suite à son premier ouvrage : "Appalachian Case Study : UFO Sightings, Alien Encounters". "Nous avons connu la Seconde guerre mondiale, la guerre de Corée, et la Guerre froide. Ils étaient conscients de leur impuissance dans le cas où ces visiteurs débarqueraient, venant d'une autre planète. Il y a 40, 50 ans, les gens auraient paniqué. Souvenez-vous de l'impact qu'avait pu avoir la diffusion de "La Guerre des Mondes" par Orson Welles".

Cependant, depuis la fin des années 40, de nombreux livres, films, et documentaires, ont popularisé le sujet Ovni. L'attitude du public aura évolué, la crainte est maintenant remplacée par la curiosité, et un profond désir de connaitre la vérité. L'ancien journaliste nous a déclaré : "Les choses ont bien changé depuis cette époque. Je pense que la divulgation est imminente. Pour moi, la couverture gouvernementale ne fait aucun doute. Mon excellent ami Stanton Friedman (une autorité mondiale dans ce domaine), l'a qualifiée de 'Watergate cosmique', et ça me semble une bonne image." Lovern souligne la crédibilité de l'astronaute Edgar Mitchell, qui faisait partie de la mission lunaire Apollo 14, et de Gordon Cooper, qui a témoigné sur l'existence des Ovnis. "Nous avons là des gens formés par les militaires, très compétents, et ils se sont décidés à parler". "Ils n'avaient plus l'intention de garder ça pour eux. Les gens veulent connaître la vérité. Il y a maintenant énormément de gens matures, honnêtes et respectables, qui ont vu un Ovni, ou qui connaissent un témoin de manifestation. Et au moins deux de nos présidents les ont vus - Jimmy Carter et Ronald Reagan."

Le regretté Sénateur Barry M. Goldwater, retraité de l'Air Force avec le grade de brigadier-général et également ancien pilote, avait déclaré sur le plateau de Larry King, en 1988 :

"Je suis convaincu que des aliens venus de l'espace visitent notre planète. Ils ne nous ressemblent pas forcément, mais je suis persuadé qu'ils ont évolué bien au-delà de ce que nous pouvons imaginer... Je pense que le gouvernement mène des enquêtes ultra-secrètes sur les Ovnis dont nous n'entendrons probablement jamais parler, à moins que l'Air Force se décide à les divulguer." Frank Feschino, qui a consacré des années à faire des recherches sur le sujet - a émis l'idée que la Virginie occidentale est la cible favorite des visiteurs : "Sans doute parce que c'est une région assez reculée, et très montagneuse. On aurait moins de chances de les répérer que dans des zones peuplées. Beaucoup d'observations ont eu lieu dans le sud-ouest, dans des coins désertiques. C'est l'endroit idéal pour des incursions discrètes." Pour Lovern, il serait logique que les aliens viennent visiter la Terre et se comportent comme des explorateurs. "Nous sommes nous-mêmes des explorateurs.

Barry Goldwater
Lowen et Friedman

Nous sommes allés sur la Lune, et nous projetons de nous rendre sur Mars. Nous avons installé un laboratoire en orbite. Je ne vois pas pourquoi une autre espèce, venue d'une autre planète, n'aurait pas le même comportement... C'est pourquoi ils explorent la Terre, pour nous connaître, étudier nos ressources naturelles, et conduire des études scientifiques." Leur arrive-t-il d'enlever des humains à des fins de recherche médicale ? Lovern aborde cet aspect du phénomène Ovni dans son nouveau livre, qui porte pratiquement le même titre que le premier, sauf que "rencontres avec des aliens" a été remplacé par "abductions par des aliens". Il a ajouté plusieurs histoires, dont le récit par trois femmes qui ont prétendu avoir été abductées alors qu'elles revenaient d'un salon du bébé en 1976, à Stanford, dans le Kentucky. L'auteur raconte que la conductrice avait perdu le contrôle de sa voiture, et que par la suite les trois femmes avaient vécu un 'temps manquant'. "Elles sont persuadées d'avoir été abductées, et les enquêteurs du MUFON ont conclu dans le même sens".

Le nouveau livre de Lovern sort le 11 octobre. Il ajoute : "Cette fois j'ai eu moins de difficultés à publier les noms des témoins, et à obtenir de publier leurs photos. Ca donne davantage de crédibilité si les témoins ne préfèrent pas garder l'anonymat." - Source

Compléments & Commentaires

Jeudi 2 Juillet

Les Etats-Unis sont très en retrait par rapport à de nombreux pays pour la déclassification des archives Ovnis. Mais la nouvelle administration Obama devrait surprendre dans les prochains jours, par sa capacité d'innovation. Sa mise en place de nouveaux outils très performants sera observée attentivement par tous ceux qui réfléchissent à améliorer l'expression démocratique. Déjà la première phase avait consisté à proposer des sessions de réflexion en ligne, grâce à un logiciel développé par la NAPA (National Academy of Public Administration), qui avait permis de recueillir 1.100 idées et 46.000 votes. Les données ont été traitées par l'OSTP (Office of Science and Technology Policy).

President Seal

La seconde phase, qui a duré une semaine, était orientée sur la "discussion", dans le cadre d'un Blog géré par l'OSTP. Il s'agissait de débattre sur des thèmes de la vie courante, à partir des résultats de la Phase I.

[vimeo]http://www.vimeo.com/2674991[/vimeo]

Pour la phase finale, la Maison Blanche a choisi d'utiliser le système mis au point par MixedInk (encres mélées). Il permet de soumettre des propositions en ligne, et de faire des copier-collés en se servant des contributions déjà déposées. Le logiciel subdivise en sous-rubriques les principes généraux qui définissaient l'initiative du gouvernement - cinq sur la transparence, cinq sur la collaboration, et trois sur la participation. Ca se présente un peu comme un éditeur de Wikipédia. L'OSTP formule des questions plus précises dans chaque domaine, et ouvre des forums de discussion pour recueillir de nouvelles idées. Les propositions hors-sujet sont déplacées vers d'autres sections.

Le site OMB WATCH apporte ce commentaire : "Cette méthode n'était pas disponible dans les deux premières phases... On constate que l'administration perfectionne ses méthodes à mesure qu'on avance. La Maison Blanche a étendu l'usage de ces nouveaux outils de communication sociale dans d'autres directions. Le 29 juin, le PIDB (Public Interest Declassification Board) a ouvert pour une semaine un blog-forum sur les protocoles de Déclassification, afin de solliciter les idées du public sur différents aspects de la nouvelle politique de transparence. Le PIDB utilise également le site web de l'OSTP." OMB WATCH conclut : "Cette pratique n'est pas sans risques. Les forums ont attiré des personnes qui sont visiblement focalisées sur un objectif unique, comme par exemple la diffusion des archives Ovnis, tandis que d'autres commentaires sont totalement hors-sujet, réclamant la légalisation de la marijuana, ou le lancement d'une enquête sur le lieu de naissance du Président. Beth Noveck, la responsable de l'opération, reste cependant persuadée que, grâce aux efforts des modérateurs, ces outils permettront de sonder précisément les attentes de la population." - Source

L'enregistrement des propositions se terminera le 3 juillet. Les votes resteront ouverts jusqu'au 6. Le mode d'emploi est le suivant : 1. Regardez la video explicative pour apprendre à utiliser MixedInk. 2. Choisissez un sujet. 3. Rédigez vos propositions. Vous pouvez faire du copier-coller à partir de textes déjà publiés par d'autres, et/ou évaluer les différentes versions pour faire émerger les meilleures propositions sur un sujet donné.

Quelques conseils : essayez de vous en tenir à 1 page. Pour être efficace, essayez de suivre ce schéma: - A qui s'adresse cette proposition ? (par exemple : "Toutes les agences doivent...") - Que devrait faire cet organisme ? - En quoi ce serait important ? - Quels seraient les critères de réussite ?

A - Aidez la communauté à déterminer les meilleures formulations en évaluant les différentes versions sur une échelle de 5 étoiles. B - Vous pouvez emprunter des portions de textes déjà écrits par d'autres, les assembler, ou rédiger votre propre présentation. C - Au final, les propositions qui auront réalisé le meilleur score exprimeront le souhait de la communauté, c'est pourquoi votre participation est nécessaire ! Par exemple, dans la rubrique concernant l'accès à l'information, l'un des premiers contributeurs a écrit : "Il faut créer un système centralisé d'accès aux documents numérisés, afin de gérer toutes les requêtes FOIA adressées aux différentes agences."

Compléments & Commentaires

Mercredi 1er Juillet

Budd Hopkins est un peintre et sculpteur, né en juin 1931, qui est l'une des principales références dans le domaine des abductions. Témoin en 1964 d'une manifestation Ovni en plein jour, qui dura plusieurs minutes, il adhéra au NICAP et continua de se documenter. En 1975, Hopkins et Ted Bloecher étudièrent l'affaire de North Hudson Park, dans le New Jersey, dont les récits de rencontres rapprochées étaient particulièrement bien documentés. Hopkins continua à compiler des témoignages de "temps manquants" et il émit l'idée que des enlèvements pouvaient en être la cause. A la fin des années 80, Hopkins était devenu un personnage incontournable de l'ufologie. Il a mis en place l'Intruders Foundation en 1989. Les auteurs du film "Intruders", en 1992, se sont inspirés de ses recherches.

Budd Hopkins
Witnessed

Egalement, son roman de 1996, "Witnessed", est centré sur un cas d'abduction classique survenu en 1989 près du Brooklyn Bridge de New-York. "Cette affaire est unique parce qu'elle a impliqué plusieurs abductés (qui ne se connaissaient pas). En outre, ce cas a révélé que des abductions s'étaient produites avec des membres d'une même famille." - Source

Avec ce texte, Budd Hopkins invite chaque candidat à des séances de régressions hypnotiques à bien réfléchir aux implications d'une telle démarche : "Chercher à se remémorer ses éventuelles expériences Ovnis : avantages & inconvénients".

"La décision de rechercher l'origine de rèves qui nous perturbent, en lien avec les Ovnis, de souvenirs et de diverses expériences, ne peut se prendre à la légère. En fait, ce pourrait être une démarche cruciale qui engage toute votre vie. C'est l'une des rares occasions où un choix qu'on effectue en pleine conscience peut modifier entièrement notre mode de vie. Si celà vous conduit à réaliser que vous avez vécu une abduction, il ne sera plus possible de faire marche arrière. Vos relations avec vos amis et vos proches, et votre rapport au monde, vont se transformer radicalement. Il est donc nécessaire de bien réfléchir avant de prendre la décision de rechercher ces souvenirs.

Intruders

Il y a de nombreuses raisons pour ne pas se lancer dans cette exploration. Tout d'abord, le moment pourrait être mal choisi. Si l'on se trouve par exemple dans un état d'instabilité à cause d'évènements personnels - comme un divorce, un décès dans la famille, ou autres difficultés - les meilleures conditions ne seraient pas réunies pour se lancer dans une aventure potentiellement traumatisante. Que vous soyez ou non sujet à des "problèmes émotionnels", vous devez de toutes façons considérer attentivement votre situation présente. Les souvenirs d'abductions peuvent être parfois très pénibles à revivre, et ce serait encore plus difficile dans ces circonstances particulières. Ils ne vont pas disparaître, et pourront toujours être examinés plus tard. En décidant de faire ressurgir ces souvenirs enfouis, vous devez vous attendre à relever de nouveaux défis qui peuvent parfois s'avérer complexes. Tout évènement relatif aux Ovnis qui est ramené à la surface peut apporter son lot de révélations inattendues - ou même entraîner une cascade d'enchaînements traumatisants. Vous pourriez alors commencer à redouter d'affronter l'avenir, de crainte que ces évènements se reproduisent.

Il se peut que vous vous posiez des questions sur l'éventuelle implication de votre famille en marge de ce qui vous est arrivé. Autant de choses assez désagréables à devoir assumer. Le fait de vous rappeler de vos expériences Ovnis, et d'accepter leur réalité, peut altérer vos relations avec ceux qui vous sont les plus proches. Des abductés ont eu la chance que leur famille et amis aient totalement accepté leurs récits, mais ils sont malheureusement peu nombreux dans ce cas. Raconter son abduction peut faire douter de votre équilibre mental. Après tout, de tels récits sont forcément étranges. Si vos proches se soucient vraiment de ce qui vous concerne, il est normal qu'en réaction ils se préoccupent de votre santé mentale. Par conséquent vous devez aussi comprendre leur point de vue. Si vous décidez d'entreprendre une recherche sur ce qui vous est arrivé, et découvrez que ça repose sur des faits apparemment avérés, vous bénéficierez certainement d'un accroissement de vos perceptions. Vous pourriez être capable pour la première fois de comprendre des pensées et des actes jusque là inexplicables, et aussi les raisons de vos peurs.

Abduction

En permettant à des évènements réprimés de faire surface, vous pouvez résoudre bon nombre de vos problèmes. Certains abductés nous ont confié qu'ils avaient retrouvé le sommeil, et la capacité d'assumer leur vie quotidienne en étant débarrassés de leurs angoisses, qui étaient liées aux mémoires enfouies et leur causaient des cauchemars; ils parviennent maintenant à se libérer des pressions inconscientes. Il est possible de ramener ces incidents à la conscience, afin de pouvoir s'en affranchir et les neutraliser.

Missing Time

Quand un évènement traumatique réprimé est clairement perçu dans son ensemble, il commence à perdre de son pouvoir de nuisance. Ceux qui ont choisi d'engager un tel processus, pour savoir ce qui leur est réellement arrivé, ne regrettent (presque) jamais cette décision. Si vous décidez d'entreprendre la démarche, n'en attendez pas des révélations immédiates. Vous devez CESSER DE LIRE TOUT CE QUI CONCERNE LES OVNIS & LE PHENOMENE DES ABDUCTIONS, parce qu'une surcharge d'information peut compliquer le processus de récupération. La mémoire peut nous jouer des tours, même pendant une régression hypnotique, et vous risquez de ne pas faire la différence entre ce qui vous est réellement arrivé et ce qui relève de l'imagination. Il s'agit d'un processus d'apprentissage cumulatif. Celà prend du temps, et requiert un peu de pratique avant de se sentir à l'aise et être capable de se concentrer sur la récupération de la mémoire. Vous devez toujours rester ouvert à la possibilité que les rèves et les mémoires enfouies n'aient jamais eu de réalité. Souvenez-vous que la décision d'entreprendre une telle démarche est extrêmement sérieuse.

Elle peut vous lancer dans une "aventure" qui comporte des aspects positifs et négatifs. Ca ne concerne que vous, et personne ne doit influencer votre décision. Quand vous ferez votre choix, assurez-vous d'avoir bien pesé le pour et le contre afin de l'assumer pleinement dans les années à venir." - Source

Compléments & Commentaires