Depuis le 6 décembre 2005, mon intérêt pour la scène ufologique américaine s'est trouvé renforcé avec la diffusion des premiers "messages de Serpo" par Victor Martinez, sur sa liste de quelques 300 abonnés. Ensuite, impossible de décrocher. Depuis, beaucoup d'éléments nouveaux sont apparus, relatifs au phénomène Ovni... surtout aux USA.

Après l'Affaire Serpo, l'Ovni de l'aéroport O'Hare de Chicago, nous traitons des Drones de Californie, du Programme CARET, de l'incident de Stephenville, Texas...

Lecture chronologique :
18 mai 2007 au 31 juillet 2007 en sens descendant
1er août au 31 décembre 2007 en sens descendant

à partir du 1er janvier 2008 en sens descendant

Certains lecteurs apprécient davantage cette publication en ordre inverse...

Didier de Plaige

© Ovnis-USA
M.A.J. au 30 Juin 2009

Pour accélérer un peu l'affichage de cette 1ère page, les jours précédents sont ICI

je suggère que vous chargiez dès maintenant cette autre page, pour lui laisser le temps de monter - clic droit puis "ouvrir dans une nouvelle fenêtre"..

Le Forum de "Ici & Maintenant!" développe son interactivité : la Section Ovnis-USA propose aux lecteurs de s'associer au travail de recherche.

Une version BLOG est maintenant en place ici : http://ovnis-usa.com

Mardi 30 Juin - Gary S. Bekkum poursuit sur American Chronicle sa série d'articles, commencée en 2007, intitulée "Jeux d'Espions, Mensonges, et Détecteurs de stress".

On peut se reporter au 25 juin dernier pour constater que Bekkum s'intéresse en parallèle à plusieurs pistes dans les milieux du renseignement américain, et utilise cette notion du "Coeur de l'histoire" dans différents contextes, pour parvenir à cerner le "fond de vérité" qui se trouve selon lui dans les nombreuses opérations de désinformation propagées sur Internet. - http://ovnis-usa.com/2009/06/25/jeudi-25-juin/

"Le coeur de l'histoire implique de hauts responsables des services de renseignement et nous ramène à l'affaire SERPO, une "saga" sur les contacts entre le gouvernement américain et des intelligences extraterrestres.

Ufo spy games

Certains pensent que SERPO pourrait n'être qu'une fiction intéressante, amplifiée par sa propagation sur la Toile, qui l'aurait consacrée comme un mythe moderne..

D'autres sont d'un avis différents, et ils occupent des hautes fonctions à la Direction du Renseignement National (DNI) : Ron Pandolfi fut analyste à la CIA, et Kit Green, également Chef de section à la CIA, est consultant du Comité TIGER de la DIA sur les question de sécurité nationale, pour ce qui a trait à l'évolution accélérée des technologies. Tous deux pensent que d'autres informations vont suivre."

Serpo movie Pour mémoire, un professeur de langue anglaise nommé Victor Martinez, habitant à Los Angeles, animait une liste d'informations par emails adressées à 300 destinataires, dont une majorité d'ufologues. A partir de la fin novembre 2005, jusqu'au 2 juillet 2008, il a été choisi par des "informateurs" - qui se présentaient comme d'anciens agents de la DIA - pour diffuser une trentaine de "Messages" particulièrement attractifs. Une bande dessinée est sortie l'an dernier, et un film est en préparation.

Le Projet Serpo, sous-titré "Programme d'Échange de Zeta Reticuli", consistait en une "Publication progressive de documents confidentiels, dans le cadre d'un programme top secret qui concerne l'échange de douze personnels militaires des USA, avec une planète de Zeta Reticuli, entre les années 1965 et 78."

L'histoire commençait là où se termine le film "Rencontres Rapprochées du IIIème Type", de Spielberg (1978), avec l'embarquement dans la soucoupe des visiteurs d'un corps expéditionnaire de 12 personnes, 10 hommes et deux femmes.

http://serpo.fr

Rencontres rapprochées

En impliquant maintenant directement Ron Pandolfi et Christopher "Kit" Green, Gary Bekkum relance l'idée que la diffusion de ces Messages a pu servir à tester une méthode d'acclimatation dans le milieu ufologique. Malgré certaines incohérences dans le récit, notamment sur l'astronomie, le "Coeur de l'Histoire", même seulement 10% de vérité, comme le pense Bill Ryan, consisterait à faire passer l'idée que des échanges ont bien eu lieu à cette époque entre le gouvernement américain et des visiteurs extraterrestres.

Il est probable que pour rester en bonnes relations avec le monde du renseignement où il a depuis longtemps des contacts de haut niveau, Gary Bekkum n'a pas révélé les positions de Pandolfi et Green sur l'affaire Serpo sans avoir au moins obtenu leur feu vert. Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/107861

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1728.0

Lundi 29 Juin -

Roger Marsh publie fréquemment dans The Examiner les développements concernant certaines observations d'Ovnis qui ont été rapportées sur le site web du Mufon. Il s'intéresse surtout à faire des rapprochements entre plusieurs affaires, ce que ne fait pas l'organisation qui enregistre les rapports et délègue parfois des enquêteurs sur le terrain. Roger Marsh

Il s'agit plutôt ici de souligner l'intérêt de sa démarche, que d'exposer des affaires en détails. Par exemple, son article du 27 juin rassemble trois cas d'objets sphériques qui se sont manifestés dans deux Etats du pays.

"Une sphère très particulière a été récemment observée par trois témoins différents situés dans deux états, et ça pourrait être le même objet. C'est ce que j'ai constaté à partir de la base de données du Mufon. Un quatrième cas près de Roswell, au Nouveau-Mexique, présente des similarités.

Le 22 avril, près de Dallas, un homme qui se trouvait devant une boutique de réparation de voitures a levé les yeux quand il a entendu le bruit d'un chasseur de l'armée, suivi de près par deux autres.

Mais ce sont deux autres objets qui ont plus particulièrement attiré son attention. Le témoin a raconté qu'ils avaient une forme triangulaire, avec des sphères aux trois extrêmités "reliées par ce qui ressemblait à des structures tubulaires noires, ou des sortes de faisceaux."

Il est rentré dans la boutique pour chercher des jumelles, mais en ressortant 20 secondes plus tard, il a constaté que les deux objets avaient disparu. Les trois avions de combat se dirigeaient alors vers l'endroit où il avait vu ces sphères en dernier lieu.

Le 23 mai, dans la petite ville de Crockett, au Texas, une femme avait vu dans le ciel "un immense objet triangulaire à plusieurs niveaux" qui était stationnaire. Elle a déclaré que "des orbs blanches et lumineuses se trouvaient aux trois pointes."

L'objet était silencieux. Elle avait pu l'observer pendant 10 minutes. Ensuite : "l'une des trois orbs blanches s'est soudainement détachée du côté gauche." L'objet n'a pas bougé pendant 15 autres minutes, puis il a "simplement disparu."

Crockett se trouve dans le Comté de Houston, au nord-est du Texas, et compte 7.141 habitants; la ville tient son nom de Davy Crockett, qui aurait campé dans la région alors qu'il se rendait à Alamo.

Plus près de nous, à Kansas City le 16 juin, un autre témoin qui se trouvait dans son jardin a vu "trois grandes sphères reliées par un bras de grande taille ou une protubérance, qui formait un angle sous l'engin." J'ai déjà consacré un article à cette affaire où des chasseurs de l'armée ont été vus en train de poursuivre de tels objets. -

Marge Padgitt, directrice du Mufon pour Kansas City, cherche actuellement à recueillir des dessins du témoin. De son côté Fletcher Gray est sur l'affaire de Crockett. Jeremy Ray s'occupe du cas signalé près de Dallas.

Le rapport sur un autre objet sphérique, près de Roswell, avait donné lieu à un autre article, publié le 15 juin : "Il avait disparu et était réapparu en quelques secondes, se séparant en deux parties, qui se sont rapidement rassemblées de nouveau." - Source

NM June10th2009

http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m6d27-Sphere-UFO-reported-by-three-witnesses-in-two-states

http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m6d25-Military-jets-spotted-searching-for-sphere-UFO-over-Kansas-City-Kansas

http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m6d15-Sphere-UFO-seen-near-Roswell-NM

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8906.0

Dimanche 28 Juin -

L'évènement de la Toungounska en 1908 n'avait pas été causé par un astéroïde de matière noire, ni une explosion nucléaire, et ce n'était pas pas non plus un crash de soucoupe volante...

"Les lancements des navettes spatiales ont permis de comprendre l'origine de l'explosion dite de la Toungouska en 1908. Elle a été causée par une Comète."

ScienceDaily (25 juin 2009) - Selon une recherche conduite à l'Université Cornell, la mystérieuse explosion dévastant la forêt sibérienne le 30 juin 1908 sur un rayon de 20 kilomètres, avait été certainement causée par l'entrée d'une comète dans l'atmosphère terrestre. On doit cette conclusion à l'observation d'un facteur inattendu : le panache des navettes spatiales lancées un siècle plus tard.

La recherche publée par la revue Geophysical Research Letters, rapproche les deux évènements en montrant ce qui s'est passé dans chaque cas le jour suivant : des nuages nacrés, visibles de nuit, qui sont constitués de particules de glace et ne se forment qu'à très hautes altitudes et à des températures extrêmement basses.

William K. Hartmann

Pour Michael Kelley, Professeur de Mécanique à Cornell qui a dirigé l'équipe de recherches : "C'est comme si nous venions de résoudre une affaire judiciaire qui datait d'un siècle. La preuve est maintenant bien établie qu'une comète a frappé la Terre en 1908." Les hypothèses antérieures évoquaient des comètes ou des météroïdes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89v%C3%A9nement_de_la_Toungouska

Les chercheurs soutiennent que les immenses quantités de vapeur d'eau répandues dans l'atmosphère par le noyau glacé de la comète furent capturés par des tourbillons, dotés d'une grande énergie, par un processus qu'on nomme des turbulences à deux dimensions.

C'est ce qui explique pourquoi des nuages nacrés se sont formés un jour plus tard à plusieurs milliers de kilomètres.

Les nuages nacrés se forment naturellement dans la stratosphère à une altitude située entre 15.000 et 25.000 mètres au-dessus des régions polaires, pendant l'été, quand la stratosphère est à une température inférieure à -78 °C.

"En raison de leur altitude et de la courbure de la terre, ces nuages reçoivent la lumière du soleil alors que ce dernier est en dessous de l'horizon à l'aube et au crépuscule, et réfléchissent la lumière vers le sol." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuage_nacr%C3%A9

Pour les chercheurs, le panache des propulseurs de la Navette Spatiale ressemble à ce qu'on observe pendant l'entrée d'une comète.

Un seul vol de la navette injecte 300 tonnes de vapeur d'eau dans la thermosphère terrestre (située entre 85 et 600 km d'altitude), et on a constaté que les particules d'eau se déplacent jusque dans les régions de l'Arctique et l'Antarctique, où elles forment des nuages en se positionnant dans la mésosphère.

Kelley et ses collaborateurs avaient constaté le phénomène des nuages noctilucent plusieurs jours après le lancement d'Endeavour (STS-118), le 8 août 2007. Des formations nuageuses similaires avaient été observées après des lancements réalisés en 1997 et 2003.

Après l'explosion de 1908, qu'on appelle l'Evènement de la Toungouska, le ciel nocturne s'est illuminé brillamment pendant plusieurs jours au-dessus de l'Europe, et en particulier de la Grande-Bretagne - à près de 5.000 kms.

Nuages nacrés

Kelley raconte qu'il avait été intrigué par les rapports des témoins oculaires après l'évènement, et conclut que la formation de nuages nacrés pouvait expliquer ce phénomène. La comète aurait commencé à se fractionner à peu près à la même altitude que l'émanation du panache de la navette spatiale après son lancement. Dans les deux cas, de la vapeur d'eau se trouve répandue dans l'atmosphère.

Les scientifiques ont essayé de comprendre comment cette vapeur d'eau pouvait se déplacer à si grande distance sans se disperser, contrairement aux prédictions de la physique conventionnelle.

Lake_Cheko Kelley a expliqué : "Ce transfert à des dizaines de milliers de kilomètres en très peu de temps n'est conforme à aucun modèle. C'est totalement nouveau, et ça représente un phénomène physique inattendu."

Les chercheurs soutiennent que ce comportement "nouveau", est du à des tourbillons contre-rotatifs qui sont animés d'une énergie extrême. Lorsque la vapeur d'eau est prise dans ces tourbillons, l'eau se déplace très très rapidement - à près de 100m par seconde.

Charlie Seyler, professeur de l'Université de Cornell et co-auteur de l'article a expliqué que les scientifiques s'efforcent depuis longtemps d'étudier le comportement des vents dans ces régions supérieures de l'atmosphère, mais ce n'est pas facile avec des moyens traditionnels comme des fusées, des ballons ou les satellites.

Seyler a ajouté : "Nos observations montrent que nous connaissons encore mal la région intermédiaire entre la mésosphère et la thermosphère". La thermosphère est la couche de l'atmosphère qui se trouve au-dessus de la mésosphère, comme le montre cette image de Grandpas.

ou : http://www.mrcc.uqam.ca/effet_serre/serre/composition.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Thermosph%C3%A8re - http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9sosph%C3%A8re

Le physicien Miguel Larsen, Ph.D. a également co-signé cet article. - Source - http://www.sciencedaily.com/releases/2009/06/090624152941.htm

Grandpas

En 1927, le Professeur Leonid Kulik avait pris les premières photos de la destruction de la taïga après la catastrophe. (Credit: Professor Leonid Kulik)

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1914.0

Samedi 27 Juin -

La Fédération des Scientifiques Americains (*) s'intéresse de très près au processus de Déclassification engagé par l'administration Obama. Elle en avait déjà témoigné le 23 mai dernier. Steven Aftergood publie sur Secrecy News cette information sur la poursuite du processus : "Le Public sera consulté sur la Réforme des protocoles de Classification".

"A la demande du Conseiller à la Sécurité Nationale, une assemblée ouverte au public a été organisée le 8 juillet afin de recueillir les commentaires et recommendations du public concernant les révisions envisagées par l'éxécutif au sujet des procédures de Classification et de Déclassification. La convocation a cette réunion a été publiée au Registre Fédéral le 23 juin.

Steven Aftergood

http://ovnis-usa.com/2009/05/22/samedi-23-mai/

Le Bureau de la Déclassification dans l'intérêt du Public (PIDB), qui organise cette réunion du 8 juillet, lancera également la semaine prochaine un nouveau Blog, afin de recueillir en ligne les avis du public. Ce Blog sera divisé en quatre sections, afin de couvrir les domaines suivants : les procédures de déclassification, la création d'un Centre National de la Déclassification, les procédures de classification, ainsi que les implications et les perspectives technologiques. Les discussions sur chaque thème seront ouvertes pendant trois jours, avant de passer au suivant." - http://www.archives.gov/declassification/pidb/index.html

"Dans le même temps, le processus expérimental, et par conséquent évolutif, qui avait été initié par la Maison Blanche pour collecter les avis du public sur la transparence et l'ouverture, est maintenant entré dans sa troisième phase. Il doit récolter des "propositions constructives" pour faire progresser le principe d'un gouvernement transparent." Source - http://www.fas.org/blog/secrecy/2009/06/public_input_sought.html

Steven Aftergood a rejoint la FAS en 1989, où il est responsable du programme intitulé "Government Secrecy", qui vise à réduire l'étendue du secret gouvernemental et promouvoir une profonde réforme des pratiques officielles.

Il a participé avec d'anciens membres des services de contre-espionnage au film documentaire 'Secrecy' de Peter Galison et Robb Moss, disponible en DVD, qui cherche à définir les limites de la politique du secret - laquelle "a conduit ces dernières années à cette situation où la quantité de documents classifiés est supérieure à celle du savoir partagé." La Divulgation Ovni ne fait pas explicitement partie des objectifs de ce mouvement, mais il y contribue implicitement.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/SecrecyTrailer.flv

http://www.secrecyfilm.com

(*) "La FAS est une ONG fondée en 1945 par des chercheurs du Projet Manhattan, qui estimèrent que les scientifiques ont l'obligation morale de partager connaissances et savoirs pour peser sur les grandes décisions nationales. Leurs premières préoccupations furent le contrôle des armes atomiques et la recherche sur le nucléaire civil, thèmes toujours éminents pour la FAS. Avec l'appui de 67 lauréats du Prix Nobel, la FAS émet des analyses critiques sur de très nombreux sujets autour du thème de la sécurité nationale. Le blog de la FAS présente les actualités dans le monde du renseignement."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8438.0

Rappel : "Les Nouvelles directives FOIA". - http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

Vendredi 26 Juin -

La sonde Cassini observant une lune de Saturne, la 6ème par sa taille, à confirmé l'activité de geysers d'eau dans la région du pôle sud.

L'analyseur de poussières cosmiques (CDA) de Cassini a permis de détecter des particules de sels de sodium dans ces éruptions sur Encelade, une petite lune de 500 kms de diamètre.

On avait observé depuis 2005 des projections de vapeur d'eau, de gaz et de particules de glace, à des centaines de kilomètres d'altitude.

Toutefois le terme de geysers pour parler de ces dégagements ne convient pas à tous les chercheurs.

L'an dernier, des scientifiques de l'Université de Leicester avaient émis l'idée qu'un océan justifierait ces éruptions. Il devrait être à l'état liquide. La température à la surface glacée d'Encelade est de - 200 degrés.

La recherche de la vie extraterrestre dans notre système solaire s'en trouve à nouveau encouragée, parce qu'il s'agit cette fois de jets d'eau salée. La revue Nature vient de publier le rappel des différents travaux en cours.

Source - http://www.nature.com/news/2009/090624/full/news.2009.596.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Encelade_(lune)

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2454.0

Jeudi 25 Juin - Gary S. Bekkum, journaliste indépendant et fondateur de Starstream Research, a développé de nombreux contacts dans les milieux du Renseignement américain, et le message qu'il publie dans The American Chronicle lui aurait été inspiré par l'un de ses informateurs...
Cette 'Gorge profonde' voulait-elle se rendre utile, ou propager de la désinformation ? Bekkum titre son article : "Mauvaises nouvelles : Pourquoi le gouvernment pourrait ne jamais divulguer la présence extraterrestre".

"Si les Aliens sont bien dans les parages, la divulgation risque de se faire attendre longtemps. Entre eux, les membres de la Communauté du Renseignement utilisent l'expression "le coeur de l'affaire" pour évoquer la présence aliène, les contacts entre les aliens et nos responsables.

On m'a fait savoir que la vérité à ce sujet est si "dérangeante", qu'elle continue de faire trembler dans leurs bottes des militaires parmi les plus endurcis.

Gary_S Bekkum

Je vais vous citer un autre exemple d'un programme ultra secret du gouvernement : le fait même de révéler son existence aurait menacé à l'époque la Sécurité nationale, au point que le recours à la loi martiale avait été envisagé. C'était dans le cas où le pays aurait pris l'initiative d'une attaque nucléaire :

Le 10 août 1992, TIME Magazine avait fait sa couverture en révélant les détails du "Plan pour le Jugement dernier" (Doomsday Blueprints) qui consistait, au début de la Guerre Froide, à extraire de leurs bunkers et rassembler les principaux dirigeants dans les abris de Raven Rock et White Sulphur Springs, après un échange de tirs nucléaires qui nous aurait amenés au bord de la catastrophe. - http://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,976187,00.html

Le signataire de l'article racontait : "Les auteurs du plan avaient envisagé la possibilité que l'Amérique ne soit pas seulement traumatisée par la guerre nucléaire, mais également par l'imposition de la loi martiale, le rationnement alimentaire, la censure et la suspension de nombreuses libertés civiles".

Il poursuivait : "Alors qu'on s'était préoccupé de sauver les élites et les trésors culturels, rien n'avait été prévu pour protéger les populations civiles."

Dans ma série d'une douzaine d'articles, publiée sous le titre "CONNAITRE LE FUTUR : la CIA, le 11 Septembre, les Ovnis & la Présence Extraterrestre", j'avais passé en revue les méthodes des membres de la Communauté du Renseignement, qui pistent et enquêtent sur tout ce qui a trait aux technologies aliènes et s'intéressent aux principaux acteurs du monde ufologique.

http://www.starpod.org/

Selon l'une de mes sources qui est chargée de couvrir le sujet Ovnis (et il y en a un bon nombre dans les hautes sphères du gouvernement), le Président des Etats-Unis n'aurait pas accès au "coeur de l'affaire", et il ne pourrait justifier de son "Besoin de savoir" pour en être informé.

Celà explique peut-être l'échec des efforts antérieurs pour parvenir à la divulgation Ovni sous l'administration Clinton, comme l'Initiative Rockefeller, au milieu des années 90.

Bien qu'il soit toujours difficile de déterminer où se situe la limite des prérogatives officielles, avant que les intérêts privés entrent en jeu, nous avons des preuves tangibles de l'implication des membres du renseignement à un très haut niveau de responsabilités pour tout ce qui a trait aux Ovnis et au contact avec les aliens.

Le Dr. Edgar Mitchell, l'astronaute de la mission Apollo qui fut le 6ème homme à marcher sur la Lune, a récemment servi à démontrer que le "coeur de l'affaire" est protégé au plus haut niveau et constitue l'un des secrets les mieux gardés.

Mitchell avait raconté comment il était entré en contact avec un Amiral de l'Etat-Major inter-armes, qui accepta de rechercher ce qu'il en était du dossier Ovnis, et de le tenir au courant. Certains journalistes ont ensuite reproché à Mitchell de garder pour lui le nom de ce personnage, mais il m'avait confirmé personnellement que "l'un des chercheurs ne s'était pas trompé", quand le Herald Tribune avait publié le nom du Vice-Amiral Thomas R. Wilson.

Dr. Edgar Mitchell

Mitchell m'avait alors demandé de l'aider à comprendre pourquoi l'Amiral avait préféré ne pas confirmer publiquement son propre témoignage. - http://ovnis-usa.com/edgar-mitchell-et-la-divulgation/

Janes Defence Weekly La réponse fut apportée par le prestigieux magazine "Janes Defence Weekly", expliquant que l'Amiral avait été amené à découvrir que le "coeur de l'affaire" était protégé par un programme de type "Special Access".

Selon la revue Janes Defence Weekly, un tel "programme secret" doit être si bien protégé que son existence même ne peut être évoquée : "Tout élément qui relève d'un secret aussi sensible, comme son déroulement, sa stragégie, et finalement toute information qui le concerne, ne peut être évoqué sans le compromettre définitivement."

L'astronaute Mitchell ajouta alors : "Le programme Ovni que l'amiral avait recherché à ma demande, devait entrer dans cette catégorie. Par conséquent la loi lui imposait de nier son existence. Même une réponse consistant à me dire 'je ne ferai pas de commentaires' aurait constitué une atteinte à la sécurité."

Je vous donne maintenant un autre exemple : souvenez-vous que le Président Truman a signé en 1948 "La Politique des Etats-Unis sur la Guerre atomique"; il énonçait clairement que "la décision de recourir aux armes atomiques en cas de conflit est du ressort du Chef de l'Exécutif". Ca permettait en fait aux Etats-Unis de frapper éventuellement les premiers.

Thomas Wilson

Quelques années plus tard, lorsque les "Plans pour le Jugement dernier" du Président Eisenhower furent mis en place, la révélation de leur existence même aurait été encore plus déstabilisante qu'un simple échec de l'opération de survie du gouvernement.

L'existence de tels plans "catastrophe", avec la possibilité d'instaurer la loi martiale, faisait partie des "secrets vitaux". Sa révélation aurait fait courir le risque d'une erreur d'interprétation ou d'une manipulation par le Renseignement soviétique, parce que les Russes pouvaient y voir la preuve de préparatifs américains visant à frapper les premiers. Il aurait pu en résulter quelques actes indésirables de la partie adverse.

La preuve de l'existence des Ovnis et de la présence aliène, ou pire, la révélation d'une manipulation par une intelligence aliène, intervenant dans les affaires de l'espèce humaine, justifierait que les plus hautes autorités considèrent que le "coeur de l'histoire" doive être extrêmement protégé.

Une autre possibilité encore plus dérangeante serait qu'on apprenne l'existence d'un plan de survie gouvernemental dans le cas d'une manipulation extraterrestre de grande envergure sur les peuples de la Terre.

Le gouvernement serait-il à nouveau capable de concevoir des plans pour se protéger en premier lieu des populations, dans le cas où un "virus alien", par exemple, aurait affecté des membres de l'espèce humaine, au point que les pouvoirs en place pourraient craindre d'être affectés à leur tour ?

La stricte couverture du "coeur de l'affaire" tient peut-être à des raisons aussi basiques que celle-là. C'est une hypothèse particulièrement dérangeante, et dans ce cas elle ne pourra jamais être révélee. Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/107328

Gary Bekkum se contredit cependant, puisqu'il se réfère à un dossier de Time Magazine, daté de 1992, qui a exposé publiquement, et sur 9 pages, les détails les plus choquants des "Plans pour le Jugement dernier" conçus pendant la Guerre Froide. Il démontre sans le vouloir que les plus lourds secrets peuvent émerger quelques décennies plus tard.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8854.0

Mercredi 24 Juin -

Cet exemple de déclassification par la NSA (Agence de Sécurité Nationale des Etats-Unis) date de 1997. Un participant du forum Open Minds a estimé utile de relancer l'intérêt des chercheurs pour ces dossiers obtenus par décision de justice. La page web de la NSA présente 42 des 135 archives qui avaient été déclassifiées sous la pression de requêtes FOIA (Freedom of Information Act). Elle a été mise à jour le 15 janvier 2009.

"La liste des documents ci-dessous a été établie après des recherches effectuées suite à de nombreuses requêtes que la NSA avait reçues sur le sujet des Objets Volants Non-Identifiés (Ovni). En 1980, la NSA avait été assignée dans l'Action Civile No. 80-1562, titrée :"CAUS contre NSA". Jimmy Carter était alors Président des Etats-Unis.

Le CAUS était l'association "Citizens Against UFO Secrecy", fondée en 1977, dirigée pendant quelques années par l'avocat Peter Gersten. - http://en.wikipedia.org/wiki/Citizens_Against_UFO_Secrecy - http://www.aztecufo.com/speakers/gersten.htm

"Les documents concernés par cette procédure sont signalés par des "*". La mention "XXXXX" a été ajoutée dans un titre si une partie du titre a pu être effacée avant la diffusion. Vous pouvez choisir un document PDF et l'importer sur votre ordinateur."

Le Disclosure Project avait commenté à l'époque cette censure impressionnante : "Ces documents confirment pleinement l'implication du gouvernement sur le sujet Ovnis. De nombreuses portions ont été noircies qui faisaient référence au Renseignement, provenant du COMINT (Communications) et du SIGINT (Signaux). La NSA a simplement utilisé cet affidavit filmé du Juge Eugene F. Yeates comme justification pour soustraire l'information que recherchait le CAUS. (...) En tous cas, ces documents démontent les affirmations des autorités selon lesquelles les Ovnis ne concerneraient pas la sécurité nationale". Source - http://www.disclosureproject.org/Update-091001.htm

http://ovnis-usa.com/DIVERS/yeates-ufo.pdf

Même le rapport concernant la détection de "7 objets qui sont probablement des ballons" avait été lourdement censuré... signe que personne n'a cru à cette supposition.

Il faudrait savoir si depuis la signature par Obama de ses nouvelles directives, cette agence et d'autres pourraient s'éxécuter dans de meilleures dispositions.

http://www.nsa.gov/public_info/declass/ufo/index.shtml

Mardi 23 Juin - Une réforme de l'éducation s'appliquera dès la rentrée prochaine en Grande-Bretagne : les élèves vont devoir se former à l'esprit critique. Il s'agit essentiellement de leur apprendre à différencier les faits et les opinions. Parmi les thèmes cités en exemple par le Rectorat, les Ovnis, la vie après la vie, ou l'euthanasie.

Les universités et les employeurs avaient observé que les jeunes sont insuffisamment préparés à réfléchir. La Confédération de l'Industrie britannique avait fait remarquer que la vogue des iPods, des téléphones portables et de l'internet avait pour conséquence que les adolescents fascinés par l'informatique étaient incapables de tenir des conversations et de composer des rédactions.

Le bureau des examens a reconnu qu'il y avait une demande "massive" de la part des écoles pour mettre en place ce nouvel enseignement.

Bernice McCabe, qui dirige un collège dans le nord de Londres, ainsi qu'une organisation charitable financée par le Prince de Galles en faveur d'un enseignement de qualité, a constaté que les formations traditionnelles n'avaient plus la cote auprès des jeunes.

The Wall

Le bureau des examens a reconnu qu'il y avait une demande "massive" de la part des écoles pour mettre en place ce nouvel enseignement. Bernice McCabe, qui dirige un collège dans le nord de Londres, ainsi qu'une organisation charitable financée par le Prince de Galles en faveur d'un enseignement de qualité, a constaté que la formation traditionnelle n'avait plus le cote auprès des jeunes.

Nick Gibb Nick Gibb, ministre conservateur de l'éducation dans le Cabinet fantôme est du même avis : "Le problème avec l'enseignement spécifique est que les élèves manquent de culture générale, et c'est surtout important de les former avant qu'ils aient 16 ans."

Le rectorat a donc réformé le Brevet de fin d'études secondaires pour intégrer une évaluation de l'esprit critique. Avec les nouvelles dispositions, une "Qualification de Niveau 2" permettra aux élèves d'obtenir l'équivalent d'une mention A* jusqu'à C pour leur Brevet de fin du Secondaire.

http://fr.wikipedia.org/wiki/General_Certificate_of_Secondary_Education

Il s'agit de "développer chez les étudiants une approche critique, afin qu'ils apprennent à réfléchir par eux-mêmes".

La formation consistera à leur montrer comment évaluer les preuves, savoir prendre des décisions, résoudre des problèmes, et penser de manière créative : "Il est nécessaire de leur apprendre à discerner ce qui relève des opinions ou constitue une information".

"Nous devons former les élèves à identifier les propositions valides pour leur permettre de formuler des conclusions".

Parmi les thèmes proposés, la violence chez les adolescents, l'usage des drogues et de l'alcool, le réchauffement climatique. les manipulations génétiques, le phénomène des Ovnis, ou encore l'expérimentation animale. Cette formation destinée aux moins de 16 ans va représenter environ 60 heures de cours dans l'année.

Un membre du rectorat explique : "Nous sommes certains qu'en améliorant leurs capacités de raisonnement, les élèves progresseront mieux dans l'apprentissage des autres matières."

Le participant du forum Open Minds qui signale cet article ne manque pas d'ironiser ensuite : "C'est une initiative du Gouvernement ? Ne savent-ils pas qu'il est dangereux d'enseigner à penser par soi-même ? Ces jeunes risquent ensuite de réclamer la Vérité, et ils seront capables de discerner les mensonges officiels. Ils seront moins vulnérables à la propagande et feront la chasse aux idées reçues."

Source - http://www.telegraph.co.uk/education/educationnews/5468197/Pupils-to-be-taught-how-to-think-in-GCSE-style-course.html

Lundi 22 Juin -

Le chantier de "SpacePort America" est officiellement ouvert au Nouveau-Mexique. Un terminal et des hangars sont en cours de construction, qui permettront de proposer dès 2010 des voyages touristiques suborbitaux.

A partir de décembre, l'année prochaine, et pour 140.000 euros, des touristes fortunés pourront s'offrir "la plus incroyable expérience de toute une vie".

L'avion porteur décollera d'une piste de 3kms de long. La navette spatiale sera larguée à 15.000m, pour atteindre une altitude de 100kms, à 4.000 km/h. Sur une durée totale de 2 heures, les passagers seront pendant cinq minutes en apesanteur.

SpacePort America

"Trois jours seront consacrés à la préparation, au développement de la cohésion et à la formation au vol, sur le site de l'aéroport spatial. Notre but est de vous offrir l'expérience la plus incroyable de votre vie. Le voyage sera d'une grande intensité, allant jusqu'à provoquer des émotions extrêmes. Par conséquent, mieux le vol sera préparé et simulé, plus vos sensations seront fortes une fois dans l'espace !" - http://www.virgingalactic.com/

Virgin Galactic, toujours contrôlée par Richard Branson, était venu renforcer le projet en janvier dernier, en devenant le principal opérateur de SpacePort. Le site fonctionnera comme un aéroport classique, et permettra aux différentes compagnies de disposer de terminaux et de hangars.

SpacePort America Des concurrents comme XCOR Aerospace et Armadillo Aerospace, envisagent de proposer des vols à 95.000 dollars, et les prix devraient rapidement baisser.

D'autres Aéroports spatiaux devraient être construits au Texas, en Floride, ou encore dans l'Oklahoma. Après son implantation au Nouveau-Mexique, Virgin Galactic envisage d'installer une base de lancement au nord de la Suède.

Steve Landeene, le directeur éxécutif du Spaceport, est enthousiaste : "Cette fois nous y sommes ! Nous sommes passés à la phase de réalisation." Selon lui, Spaceport America n'est pas uniquement destiné au tourisme spatial. D'autres entreprises pourront s'y installer, qui seraient consacrées par exemple à la recherche médicale et la communication.

Mais l'initiative ne contente pas tout le monde, parce que le Spaceport America est financé à hauteur de 200 millions de dollars par le contribuable américain.

L'état du Nouveau-Mexique annonce la création de 500 emplois pendant les quatre prochaines années, et considère que cette entreprise contribuera au développement économique et touristique de toute la région. "Ce sera une excellent opportunité pour nos étudiants désireux de se lancer dans des carrières en maths et en science."

SpacePort America

Virgin Galactic s'en remet à Burt Rutan pour la conception de la navette. Le 4 octobre 2004, son SpaceShipOne avait été le premier à s'imposer dans le X-Prize, une compétition organisée entre diverses compagnies privées. SpaceShipTwo est en cours de réalisation dans le désert de Mojave, en Californie.

Combien de "touristes" reviendront sur Terre en quête d'explications pour des "anomalies" filmées par leurs camescopes ?

Source - http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1194137/Out-world-New-Mexico-breaks-ground-construction-Virgin-spaceport.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1598.0

Dimanche 21 Juin -

Larry Lowe a assisté le 18 juin à la plus récente conférence publique de l'activiste politique Jeff Peckman à Denver, Colorado, et la soirée lui a inspiré un long article pour The Examiner : "Quand il est monté sur scène pour présenter le Dr Steven Greer, nous avons vu un vétéran et un nouveau venu joindre leurs forces et ressenti que la course pour la divulgation en 2009 devenait un enjeu crucial.

Les méthodes des deux hommes sont très différentes, mais ils poursuivent le même but. Au cours de l'été, nous verrons quelle est la plus efficace.

Peckman and Greer

Greer et Peckman ne sont pas les seuls chevaux dans la course. Parmi les autres engagés, il y a Steve Bassett et son mouvement exopolitique aux ramifications mondiales qui se réunit à Barcelone en juillet 2009.

http://ovnis-usa.com/linitiative-de-denver/ - http://ovnis-usa.com/stephen-bassett-le-prg/

http://ovnis-usa.com/sommet-exopolitique-europeen/

Il y a au moins 8 autres chevaux dans la course, et il ne faut pas négliger l'influence de quelques partisans de la Divulgation au sein même de l'administration Obama."

Larry Lowe Larry Lowe consacre plusieurs paragraphes à rappeler les trajectoires de Steven Greer, depuis le Disclosure Projet en mai 2001, de Stephen Basset, de Michael Salla, de Jeff Peckman, et souligne les efforts des diverses branches du mouvement exopolitique. "Pour moi, les chances que Bassett parvienne à réveiller la presse sont à 3 contre 1. - http://www.larrylowe.com/UFO_News
"On a pu observer un léger changement dans l'attitude des medias sur le sujet Ovni. Les chroniques TV d'observations à travers le pays sont moins entachées d'ironie, les présentateurs sont plus factuels. Ce n'est peut-être pas pour demain, mais les Correspondants de presse à Washington sont aujourd'hui mieux disposés à faire leur travail et considérer la Divulgation comme un sujet intéressant. On aura constaté que Larry King a déjà franchi le pas.

Le mouvement exopolitique international pourra-t-il contribuer à accroître la prise de conscience ? La question n'aurait pas eu de sens jusque très récemment. Mais l'organisation du prochain Sommet de Barcelone montre l'émergence d'un nouveau partenaire.

Larry King

Greer, Bassett, Salla feront le déplacement en Espagne, ainsi que l'anglais Nick Pope, l'Italien Maurizio Baiata, ou Robert Freischer venu d'Allemagne. Le Cdt de bord Jean-Charles Duboc représentera la branche française. La prochaine Convention européenne de Barcelone pourrait apporter une contribution décisive. Les paris sont à 6 contre 1.

En ce qui concerne l'actuelle présidence, il faut qu'Obama réalise le capital politique que la Divulgation représente. Des sondages ont montré que plus de 50% des Américains pensent que les Ovnis sont des engins extraterrestres, et plus de 85% sont persuadés que le gouvernement ne leur dit pas la vérité à ce sujet. Le nouveau régime a promis la transparence. Dès le premier jour de son entrée en fonctions, Obama a signé une directive demandant à son administration de se mettre au service du peuple. - http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/JohnPodesta.flv

Qu'en est-il des ETs ? C'est la grande question. Au fond, ils sont la clé de l'énigme. Il se signalent de temps en temps par des manifestations spectaculaires, et ils semblent avoir choisi de ne rien précipiter, attendant le moment d'établir le contact, en se comportant de manière responsable.

Il faudra également compter sur les nouvelles possibilités technologiques comme Facebook et Twitter, qui vont accompagner la Divulgation 2.0.

Les observations se multiplient dans le monde entier, et les nouvelles technologies se sont perfectionnées au point de pouvoir pratiquement les signaler en temps réel.

Les crises prennent de l'ampleur sur la planète Terre, et les Ovnis sont de plus en plus présents. J'évalue les chances de voir les ETs eux-mêmes se révéler à 11 contre 1.

A terme, c'est l'humanité qui gagne si elle parvient à changer de paradigme. De ce point de vue, les chances seraient à 1 contre 1." Source - http://www.examiner.com/x-3766-Phoenix-UFO-Examiner~y2009m6d18-The-race-to-disclosure

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8812.0

Samedi 20 Juin -

La sortie récente du film Star Trek XI a fourni l'occasion au site web du Discovery Channel de présenter l'état des connaissances sur le voyage supraluminique. C'est à lui qu'on doit ces images. Clara Moskowitz titrait de son côté sur Space.com :

"Le voyage supraluminique ne sera pas toujours de la science-fiction."

"Quelques physiciens prétendent que cette technologie pourrait un jour permettre aux humains d'aller faire un tour vers les étoiles le temps d'un week-end. Mais ça ne sera pas aussi simple. Selon certains chercheurs qui étudient actuellement la question, l'approche scientifique parait très complexe. Cependant ils n'affirment pas que ce soit irréalisable.

Les moyens de propulsion par fusées ne pourront jamais permettre d'atteindre une accélération suffisante. La vitesse de la lumière est la limite fondamentale établie par la Relativité Générale d'Einstein.

Par chance, cette limite ne s'applique qu'à l'espace-temps (le continuum que nous occupons, formé de trois dimensions d'espace plus une de temps).

Aucun objet ne peut se déplacer à une vitesse supérieure à celle de la lumière dans l'espace-temps, mais la théorie permettrait peut-être de déplacer l'espace-temps lui-même."

[La NASA a financé de 1996 à 2002 le programme de recherches BPP (Breakthrough Propulsion Physics) pour étudier diverses approches et méthodes 'révolutionnaires' concernant la propulsion des vaisseaux spatiaux, qui nécessiteraient des percées significatives en physique avant de pouvoir être appliquées.] - http://en.wikipedia.org/wiki/Breakthrough_Propulsion_Physics_Program

Dark energy "Marc Millis, ancien responsable du BPP, explique : "Considérez une portion d'espace-temps, et mettez-la en mouvement. Les occupants du véhicule qui se trouve à l'intérieur de cette bulle ne réaliseront pas qu'ils se déplacent. C'est l'espace-temps qui bouge."

Cette idée peut paraître crédible parce que les scientifiques pensent que ça s'est déjà produit. Certains modèles suggèrent que l'expansion de l'espace-temps s'est réalisée à une vitesse bien supérieure à celle de la lumière, peu après le Big Bang, pendant une période d'inflation rapide.

Millis ajoute : "Si ça a pu se produire pour le Big Bang, alors pourquoi notre bulle ne le pourrait-elle pas ?"

Afin que celà soit possible, les scientifiques devront découvrir de nouveaux moyens de propulsion afin de déplacer l'espace-temps plutôt que des vaisseaux. Le terme de "WarpShips" a été proposé.

Selon la Relativité Générale, toute concentration de masse ou d'énergie déforme l'espace-temps autour d'elle (en suivant ce raisonnement, la gravité est simplement la courbure de l'espace-temps qui cause la chute des masses plus petites vers les plus grandes).

Alors se pourrait-il qu'une géométrie particulière de masse, ou une forme exotique d'énergie, puisse manipuler une bulle d'espace-temps afin qu'elle se déplace plus vite que la vitesse de la lumière, et transporte un objet qui s'y trouverait placé ?

Pour Millis : "Si nous découvrons un moyen d'altérer les propriétés de l'espace-temps de manière à créer un déséquilibre, entre ce qu'il produit à l'avant et à l'arrière du vaisseau, alors l'espace-temps pourra-t-il le déplacer ?"

Cette idée avait déjà été proposée en 1994 par le physicien Miguel Alcubierre.

Warpship

http://fr.wikipedia.org/wiki/Miguel_Alcubierre - http://ovnis-usa.com/le-voyage-supraluminique/

Déjà certaines études menées en laboratoire ont montré qu'il était possible de découvrir des signatures d'un déplacement de l'espace-temps. Par exemple, des scientifiques ont mis en rotation des anneaux ultra-froids. Ils ont découvert qu'un gyroscope immobile, placé au-dessus des anneaux, semblait se mettre lui-même en mouvement, simplement à cause de la présence des anneaux tournants. Les chercheurs ont postulé que les anneaux ultra-froids devaient en quelque sorte attirer l'espace-temps, le gyroscope servant à détecter cet effet.

warpship spacetime D'autres études ont montré que la zone située entre deux plaques de métal parallèles et non-chargées semble avoir moins d'énergie que l'espace environnant. Des scientifiques ont utilisé le terme d'énergie "négative", ce qui pourrait précisément servir à déplacer l'espace-temps.

Il faudrait cependant disposer de cette énergie négative en abondance pour déformer suffisamment l'espace-temps, afin de déplacer une bulle plus vite que la vitesse de la lumière. D'immenses progrès restent à faire, pas seulement dans le domaine de la propulsion mais de l'énergie. Certains experts pensent que la solution consisterait à domestiquer la mystérieuse force qu'on nomme l'énergie sombre - et qui produirait l'accélération de l'expansion de l'univers.

Bien qu'on soit encore loin d'envisager une réalisation pratique, certains physiciens se montrent optimistes. Millis a confié au journaliste de SPACE.com : "Nous ne savons pas si c'est du domaine du possible, mais nous avons au moins suffisamment progressé pour définir des champs de recherche. S'il s'avèrait finalement que c'est impossible, nous aurons su formuler les bonnes questions, et pourrons découvrir des choses qui nous auraient échappées."

Source - http://www.space.com/businesstechnology/090506-tw-warp-drive.html

http://hypernova.free.fr/vogueurs.htm

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8784.0

Discovery Channel - http://dsc.discovery.com/space/slideshows/warpship/

Vendredi 19 Juin -

La mission Mars Reconnaissance Orbiter, toujours active autour de la planète, a photographié et transmis des images qui lèvent toutes les réserves sur la présence passée de quantités d'eau. La nouvelle a été confirmée par des chercheurs de l'Université du Colorado, à Boulder, et publiée dans la revue Geophysical Research Letters.

Un canyon asséché de 48kms de long a été mis en évidence, près de l'équateur. Nommé Shalbatana Vallis, il a visiblement contenu un lac d'une superficie de 200 km2, profond d'environ 500 mètres. Le lac Shalbatana s'est formé il y a environ 3,4 milliards d'années. Il est établi aujourd'hui que Mars a connu une longue période chaude et humide.

Gaetano di Achille, le responsable de l'équipe de chercheurs, a commenté cette découverte : "On peut affirmer sans équivoque qu'il y a eu des étendues d'eau sur la planète rouge."

"Sur Terre, les deltas et les lacs sont d'excellents témoins et gardiens des signes d'une vie passée. Si la vie a existé sur Mars, ils pourraient être la clé pour percer le mystère du passé biologique de Mars".

Source - http://www.spaceref.com/news/viewpr.rss.html?pid=28478

Reconstitution du Lac Shalbatana il y a 3,4 milliards d'années.

Cette avancée pourrait maintenant déterminer le choix de la prochaine mission martienne. Les scientifiques possèdent également des preuves de la remontée d'eau à la surface de la planète, mais elle disparaît rapidement dans son atmosphère froide et faible en gaz.

Di Achille Gaetano Di Achille, G., B. M. Hynek, and M. L. Searls (2009),

LASP (Laboratory for Atmospheric and Space Physics) - http://lasp.colorado.edu/
"Positive identification of lake strandlines in Shalbatana Vallis, Mars"

Geophysical Research Letters, sur abonnement. - http://www.agu.org/journals/gl/papersinpress.shtml

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3346.0

Jeudi 18 Juin -

Quinze jours après le début de la Phase III du Plan "Un Million de Faxs pour Washington", le directeur du PRG (Paradigm Research Group) a constitué un épais dossier destiné à la presse et commencé à le diffuser. Stephen Bassett a cependant du se limiter à dix questions principales. Une liste d'autres questions plus pointues, avec la documentation nécessaire, est publiée sur le site web de l'opération : http://www.faxonwashington.org.

http://ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/

"Depuis le 1er Juin, des lettres, des faxs et des emails en provenance du monde entier ont été adressés à l'Association des Correspondants accrédités à la Maison Blanche, pressant ces journalistes de poser des questions pertinentes sur le sujet Ovni/ET et s'assurer qu'on leur apporte des réponses appropriées. Voici quelques exemples de questions, avec les sources nécessaires :

Million faxes on Washington

1. Au sujet de l'engagement de l'Administration pour un gouvernement ouvert et transparent, quelle est la réponse du Président à ces milliers de requêtes demandant une reconnaissance formelle de la présence extraterrestre, qui concerne l'ensemble de la race humaine ? - Lettres - http://www.paradigmresearchgroup.org/Million-Fax-Correspondence.htm

l Discours (video) d'Obama sur la Transparence - http://www.youtube.com/watch?v=i1-W7QSXT_c

l Memorandum Présidentiel sur le FOIA - http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

2. L'Administration va-t-elle répondre aux nombreuses demandes de l'ancien Chef de Cabinet de Bill Clinton, John Podesta, qui a également co-présidé l'équipe de transition d'Obama, pour la diffusion des archives Ovnis dans le domaine public ? Video NPC de Podesta l Divers Articles - http://ovnis-usa.com/2008/12/28/dimanche-28-decembre/

Bill Clinton & Laurence Rockefeller 3. Le Président a-t-il été briefé sur les efforts soutenus de Laurance Rockefeller, pendant trois ans, afin que le Président Clinton déclassifie toutes les archives gouvernementales sur le sujet Ovni et les rende publiques ? - L'Initiative Rockefeller l Documents FOIA qui confirment cette Initiative - http://www.paradigmresearchgroup.org/Rockefeller%20Documents/
Rockefeller_Initiative_Documents.htm

4. Le Président a-t-il évoqué l'Initiative Rockefeller avec la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton ? - L'Initiative Rockefeller l Photos de Clinton & Rockefeller l http://HillaryClintonUFO.net l Hillary Doc-1 l Hillary Doc-2 l Autres Documents FOIA

http://ovnis-usa.com/hillary-clinton/ - http://hillaryclintonufo.net/ - http://www.paradigmresearchgroup.org/Rockefeller%20Documents/Clinton-Rockefeller_Photos.htm#1

5. Est-ce que l'Administration sait que le Président Bill Clinton et la Première Dame, Hillary Clinton, ont rencontré Laurance Rockefeller en 1995, sur son ranch dans le Wyoming, et échangé sur le sujet Ovni/ET ? Rockefeller avait exprimé le souhait que Clinton devienne le "Président de la Divulgation". - Photos de la rencontre Clinton/Rockefeller.

6. Des dizaines de milliers de dossiers Ovnis ont été déclassifiés par la France, le Canada, la Grande-Bretagne, le Danemark, la Suède, le Brésil, et d'autres pays.

Pourquoi les Etats-Unis n'ont-ils pas encore fait la même chose ? Liens : France l Grande-Bretagne l Danemark l Canada l Brésil l Suède

France : http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2007/03/22/AR2007032202132.html

UK - http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/7398108.stm

Danemark - http://www.upi.com/Odd_News/2009/01/30/Denmark-releases-UFO-archives/UPI-90411233360944/

Canada - http://www.collectionscanada.gc.ca/databases/ufo/index-e.html

Brésil - http://www.cohenufo.org/BrazilianUFODocumentsReleased.htm

Suède - http://www.afu.info/recvisitors.htm

7. Quelle est la réponse de l'Administration à l'appel de l'astronaute d'Apollo 14, le Dr. Edgar Mitchell, pour la déclassification de tous les documents Ovnis qui sont en possession du gouvernement, et à la reconnaisance de la présence extraterrestre ? - http://ovnis-usa.com/edgar-mitchell-et-la-divulgation/

Gordon Cooper Question annexe : l'Administration est-elle consciente du fait que Gordon Cooper, l'Astronaute de Mercury, avait fait la même demande dans les années 80 et au début des années 90 ? - Interviews de Mitchell/Video NPC l Déclarations de Mitchell sur la Radio britannique l Video de Gordon Cooper - http://ovnis-usa.com/gordon-cooper-1927-2004/

8. Le Président Obama a-t-il demandé ou reçu un briefing complet de la part de ses chefs militaires et du renseignement sur ce que sait le gouvernement concernant le sujet Ovni/ET, et quelles preuves le gouvernement détient-il dans ce domaine ?

9. Le gouvernement des Etats-Unis a-t-il en sa possession des engins récupérés lors de crashs, qui seraient d'origine extraterrestre ?

Si c'est le cas, avons-nous réalisé quelques avancées pour comprendre la nature de cette technologie ?

Pourquoi cette technologie n'a-t-elle pas été utilisée de façon pacifique alors que nous devons affronter de graves crises globales ?

10. Le Président Obama compte-t-il encourager la mise en place d'auditions publiques par les membres du Congrès, afin d'entendre les témoignages de nombreux militaires en service actif ou non, et des employés des agences qui sont prêts à venir témoigner des circonstances et des preuves qui confirment la présence extraterrestre, laquelle concerne l'ensemble de la race humaine ?" - (liste partielle de Témoins) - http://www.disclosureproject.org/aboutexecsumm.htm

Source + Liens originaux - http://www.faxonwashington.org

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4568.0

Mercredi 17 Juin - June 14,2009

Harry Dale Huffman vient de publier dans NewBkaze un article d'humeur et de réflexion : "Deux faits très simples prouvent la réalité de l'Ovni de Roswell"...

"Les sceptiques refusent toujours d'accepter le crash de Roswell en 1947, et même les ufologues ne réalisent pas toujours certaines évidences à propos de Roswell, qui prouvent la réalité des Ovnis. Les débats se poursuivent, le plus souvent dans des émissions de radio, bien que la solution ait été annoncée publiquement, dès le 8 juillet 1947.

Certains sceptiques qui se sont consacrés à déboulonner cette affaire contribuent à tromper monstrueusement le public, mais les gens se laissent manipuler parce qu'ils sont peu motivés par la quête de la vérité.

Les faits qui prouvent la réalité du crash Ovni près de Roswell s'énoncent très simplement :

1) Les militaires eux-mêmes avaient signalé aux medias qu'ils avaient récupéré une soucoupe volante,

Harry Dale Huffman

2) Le lendemain, de hauts responsables de l'armée ont décidé de changer l'histoire, en affirmant que les débris retrouvés étaient en fait des fragments d'un ballon météo, et que les premiers soldats de la base de Roswell arrivés sur place avaient pu les confondre avec des pièces d'un vaisseau alien.

En quoi ces deux faits prouvent-ils qu'il s'agissait d'un Ovni ? Parce que l'officier de renseignement et l'officier en charge du commandement sur la base ont examiné les débris et confirmé la nature aliène de l'objet. Ces officiers, ainsi que celui chargé des relations avec la presse, savaient exactement ce qu'ils faisaient en diffusant l'histoire originale.

Twelve o_clock high Ils servaient sur une base de bombardiers, peu après la guerre, et c'est l'un des endroits au monde où l'on se doit d'être extrêmement rigoureux. Si vous n'avez pas fait l'armée et ne savez pas à quel point les protocoles peuvent être stricts en temps de guerre comme en période de paix, je vous conseille de voir le film "Twelve O'Clock High", réalisé en 1949, qui décrit une base de bombardiers pendant la guerre.

Ils n'allaient pas s'amuser à propager une telle histoire, ni risquer de compromettre leur réputation ou celle de l'armée. Ils étaient professionnels et compétents. Ils ne pourraient avoir rapporté qu'il s'agissait d'un vaisseau alien sans disposer de preuves déterminantes.

Leur témoignage était sincère et honnète, et c'est pourquoi le message de la découverte avait été si rapidement diffusé.

Ces officiers de carrière n'ont d'ailleurs jamais été sanctionnés ni leur honnêteté mise en cause.

Les responsables militaires avaient, cependant, contesté le lendemain leur compétence à reconnaître d'emblée du matériel militaire dans le champ de débris. Ils ont ensuite diffusé la photo de l'officier de renseignement, Jesse Marcel, devant des feuilles d'aluminium et des batonnets de balsa. C'était un bricolage enfantin, destiné à abuser un public davantage disposé à se moquer qu'à réfléchir. Nous étions dans cette période troublée de l'après-guerre. Les officiers de Roswell étaient aux ordres, et ils ont été complices involontaires de cette tromperie.

Mais cette histoire tordue a en fait prouvé la réalité de l'Ovni, parce que ce serait simplement inconcevable qu'un officier, jugé assez compétent pour être en charge du renseignement militaire d'une unité de bombardement (en 1947, la Guerre Froide s'était installée), soit incapable de faire la différence entre des morceaux de balsa et les débris d'un Ovni.

Non, les officiers de Roswell savaient qu'ils avaient mis la main sur quelque chose d'exceptionnel. C'est pourquoi ils l'avaient fait savoir au monde entier. En constatant comment les autorités supérieures s'étaient empressées de dénigrer leur découverte, et leur embarras par la suite, n'importe quel enquêteur compétent aura compris qu'il avait été finalement décidé de cacher la vérité.

La photo de Jesse Marcel faisait la Une du journal de Roswell pour illustrer la campagne de désinformation. C'est en 1984 qu'il s'est autorisé à témoigné, et a confirmé la nature de l'objet qui s'était crashé.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Jesse_MarcelSR_interview.flv

Cette opération de couverture avait aussi peu d'épaisseur que les feuilles métalliques retrouvées, et confirme davantage la preuve de la réalité de l'Ovni. Cependant le public s'est laissé abuser, bien que Jesse Marcel soit enfin sorti de son silence en 1978 pour tenter de rétablir la vérité, et il était le mieux placé pour y parvenir.

De nombreux débats d'arrière-garde auraient du être réglés depuis longtemps, mais il faut savoir que les autorités suprêmes - politiques et scientifiques - ont tout tenté pour discréditer la question, et leur attitude arrogante envers les faits s'est montrée incapable d'auto-critique.

Roswell Daily Record En se contentant d'entretenir les dogmes (anciens et modernes) elles ont refusé d'affronter une vérité aussi dérangeante. Telle est la crise que nous traversons aujourd'hui." - Source

Harry Dale Huffman a une formation scientifique en physique. Découvreur du "Dodécaèdre de la Terre", il est également passionné d'égyptologie et de climatologie. http://www.lulu.com/hdhsciences

Il a publié le livre en deux tomes "The End of the Mystery". Son blog : "The end of Ufo mystery", présente des informations sur des découvertes qui défient plusieurs prétentions dites scientifiques sur notre monde et ses origines. http://theendofthemystery.blogspot.com

Source - http://newsblaze.com/story/20090614082115dale.nb/topstory.html

UFOreality ajoute : "Un ballon Mogul ? Faites-moi rire !"

"Il me parait évident que le Major Jesse Marcel n'a pas pu confondre les restes d'un ballon du Project Mogul avec les débris d'un vaisseau alien. Le Major Marcel était le responsable du Renseignement (A-2) sur la base de Roswell. Il était donc formé à reconnaître tous les systèmes et matériels de réfecteurs radar. Il n'y avait aucune structure dans ces ballons dont on puisse dire qu'elle ne serait "pas de ce monde". Seul le programme était top secret, pas les matériaux. Le Major Jesse Marcel et le fermier Mack Brazel ont décrit la taille du champ de débris (environ 1km de long et des quantités de débris); c'est beaucoup plus vaste que l'impact d'une retombée de ballon." http://www.cufos.org/ros4.html

L'interview de Jesse Marcel :

http://www.youtube.com/watch?v=pcONLgqe-RQ

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8763.0

Mardi 16 Juin -

Après plusieurs reports depuis octobre 2008, la nouvelle sonde lunaire LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) sera lancée mercredi 17 juin.

Placé en orbite à seulement 30 à 50 km de la surface, le LRO doit assurer une mission d'un an, avec une éventuelle prolongation sur 5 ans. Dans ce cas, il pourra servir de relais de communications pour d'autres missions, comme le guidage d'un futur véhicule de surface. Mais sa caméra LROC ne couvrira que 10% de la surface lunaire.

La mission est double, puisque la fusée Atlas V emporte également le LCROSS (Satellite Lunar Crater Observation & Sensing), mis au point par le Ames Research Center de la NASA en Californie.

- Le LRO sera placé en orbite lunaire, et pointera ses divers instruments vers la Lune. Le module devra également repérer des sites pour l'envoi des prochains astronautes.

- Le LCROSS, doit guider le crash du dernier étage Centaur vers un cratère polaire qui n'est jamais éclairé, pour essayer de trouver de l'eau. Le LCROSS est également destiné à s'écraser plus tard sur la Lune. - Source

LRO

Le LROC passera plusieurs fois au-dessus des sites historiques des missions du Programme Apollo. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Apollo

Il devrait permettre, avec ses images en haute résolution, de mettre un terme aux polémiques interminables, consistant à se demander :

"Les américains sont-ils bien allés sur la Lune comme ils l'ont prétendu ?"

Toutefois le débat ne concerne qu'une poignée d'irréductibles, qui peut-être ne se contenteront pas d'apercevoir les vestiges des anciens rovers laissés sur le sol lunaire..

Source - http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/main/index.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8755.0

Lever de Terre, filmé par la sonde japonaise Kagyua, qui s'est écrasée sur la Lune, en fin de mission, le 10 juin à 18H25 TU. - http://ovnis-usa.com/VIDEOS/LeverDeTerre.flv

http://www.youtube.com/watch?v=H1KWtG66lEQ

Lundi 15 Juin -

"J'ai le triste devoir de vous faire part de la mort subite du contre-amiral 2°S Gilles Pinon, membre fidèle et actif du groupe GSO, auteur de "Fatima, un ovni pas comme les autres", initiateur et premier signataire de la lettre ouverte au président de la république d'avril 2008, lui demandant la prise en main du problème ovnien par les structures politiques, militaires et scientifiques du pays, mettant en garde contre le risque d'ethnocide de contact entre civilisations assymétriques et la dangerosité du phénomène, même en l'absence d'hostilité de sa part. Position qu'il avait rappelée récemment dans une émission télévisée de tenue pour une fois sérieuse. Les obsèques auront lieu à l'église ND de la Salette, Suresnes, le jeudi 18 juin à 10h. A vérifier dans le Figaro du 15 ou du 16.

C'est une grande perte pour l'ovniologie française."

Jacques Costagliola
responsable du GSO

Gilles Pinon

http://ovnis-usa.com/lettre-ouverte/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8746.0

http://ovnis-usa.com/sommet-exopolitique-europeen/

On connait maintenant le thème de l'intervention de Robert O. Dean au Sommet d'Exopolitique, qui se tiendra à Barcelone les 25 et 26 juillet 2009. Voir sur cette page les grandes lignes de sa carrière. - http://ovnis-usa.com/commandant-sergent-major-robert-dean/

"Pourquoi le plus grand récit de l'histoire humaine n'a jamais été raconté".

"Je prendrai la parole à cette conférence essentiellement pour aborder la plus grande aventure de l'histoire de l'espèce humaine. C'est, en fait, la plus fabuleuse des histoires humaines parce que c'est l'histoire de l'humanité.

En fait, ça se résume simplement à dire : nous ne sommes pas seuls dans l'Univers et nous ne l'avons jamais été. L'humanité a eu, et a toujours, une relation intime avec plusieurs civilisations extraterrestres incroyablement avancées.

Cette relation dure depuis des milliers d'années et la vérité pourrait maintenant être dévoilée, mais l'humanité est-elle prête à l'accepter et se trouver confrontée à une réalité aussi choquante ?

Que nous soyons prêts ou non, la vérité doit être dite et rien ne sera jamais comme avant.

L'une de ces réalités bouleversantes, et à laquelle nous devrons faire face, est qu'ils sont partout. Nous sommes certains de leur présence permanente à plusieurs endroits de la planète et nous avons des preuves photographiques de leur présence dans l'espace proche et à travers tout le système solaire.

J'apporterai avec moi des photographies de la NASA qui montrent de grands vaisseaux spatiaux non identifiés. Ils ont suivi Apollo 13 durant tout son trajet vers la Lune ainsi que pendant son retour vers la Terre. J'ai aussi deux photos prises par l'équipage d'Apollo 14 et montrant trois objets. La taille de l'un des vaisseaux extraterrestres était estimée à 10 kilomètres. Je montrerai aussi deux photos prises pendant le vol de Voyager 1 vers Saturne en 1980. Ces photos stupéfiantes montrent des objets artificiels gigantesques et lumineux a proximité des anneaux de Saturne."

http://www.exopoliticseurope.com/fr/index.html
Adrián García - Exopolítica España
adrian.garcia@exopoliticaeuropa.com
Tel. (+34) 933623700

BIO - "Robert O. Dean a effectué 40 ans de recherches dans le domaine OVNI. Il a été en service pendant 27 ans dans l'Armée américaine et a pris sa retraite avec le rang de "Command Sergent-Major" (grade le plus élevé chez les sous-officiers de l'Armée US) après avoir été décoré des plus hautes distinctions de l'infanterie de combat.

Il a aussi servi au niveau opérationnel du renseignement et a été affecté au 'Grand quartier général des Puissances alliées en Europe' (SHAPE), le bras militaire de l'OTAN. Son accès aux informations classées "Cosmic Top Secret" lui a permis d'étudier des documents très controversés dont il parle actuellement. M. Dean a aussi passé 14 ans en tant que directeur des services d'urgence pour la FEMA (Federal Emergency Management Agency) dans le Comté de Pima, dans l'Arizona.

Il est un ancien directeur du Réseau collectif ufologique (MUFON) pour l'Arizona, et le Comté de Pima, et il est aussi un ancien membre du Centre d'études sur les Ovnis (CUFOS) et de la Société des anciens astronautes. De plus, il a été durant 12 ans membre du bureau des directeurs de l'Organisation de recherche sur les phénomènes aériens (APRO).

Bob Dean a étudié l'histoire ancienne, la psychologie et la philosophie à l'Université d'Indiana et est diplômé en archéologie et théologie; il détient l'équivalent d'un diplôme en gestion des situations d'urgence.

Outre son engagement aux Etats-Unis, il a parcouru toute la planète afin de faire partager son message et a participé à diverses rencontres au Royaume-Uni, en Suisse, Italie, Japon, Allemagne, Brésil, Mexique, Australie, Hongrie et Porto Rico.

Robert Dean

Il a fait de nombreuses apparitions à la télévision, en radio, et dans des documentaires, et a été honoré trois fois d'un prix pour sa contribution aux études sur l'Ufologie.

Le Sergent-major Robert O. Dean (ret.) présente un message étonnant et convaincant : nous ne sommes pas seuls sur cette planète et nous ne l'avons jamais été. Son engagement à faire partager sa découverte de documents hautement classifiés, qu'il a découverts au cours de sa carrière militaire, le pousse à continuer à informer le public sur la vie extraterrestre et la complicité de nos Gouvernements.

M. Dean est l'une des rares personnalités qui détient des éléments de première main relatifs à l'implication de nos Gouvernements avec la vie extraterrestre. Il rapporte le contenu d'un document de 1964 titré "Une Evaluation" - une étude militaire de l'OTAN qui reconnait et analyse les implications de la présence aliène sur Terre."

Dimanche 14 Juin -

Un article de Leonard David publié le 10 juin 2009 sur Space.com s'étonne que l'armée américaine ait décidé de ne plus partager ses données sur les risques de rentrées atmophériques d'objets célestes. Aucune explication n'est donnée sur les raisons de ce revirement : "Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées."

"La communauté scientifique bénéficiait depuis 15 ans des données recueillies par les satellites militaires américains, sur les objets naturels et météoritiques rentrant dans l'atmosphère terrestre, mais c'est maintenant terminé.

Une décision récente empêche désormais que ces informations soient divulguées.

astreroïde

La principale mission de ces satellites consiste à détecter les tests nucléaires au sol, et à déterminer la nature des météorides ou bolides qui rentrent dans l'atmosphère. - http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile_filante
Il est toujours préférable de pouvoir faire la différence entre la rentrée d'un objet naturel et une déflagration atomique.

David Morrison David Morrison, un scientifique du NEO (Near Earth Object) au AMES Research Center de la NASA, s'exprimant en son nom, regrette cette décision : "C'est très regrettable, parce qu'il y avait là une véritable synergie... une excellente coopération. Ca nous permettait de contre-vérifier nos observations, et c'était un moyen irremplaçable de faire progresser nos connaissances. Nous pouvions également mieux préciser les coordonnées d'impacts éventuels."

Il ajoute : "La recherche scientifique s'en trouvera ralentie, et cette mesure restreindra nos possibilités de rassurer le public, qui parfois s'interroge sur des phénomènes spatiaux."

Depuis quelques décennies, les satellites militaires secrets avaient identifié des centaines de ces objets. Ces précieuses informations étaient rapidement diffusées, et les chercheurs s'intéressaient de près à toutes ces données.

L'avantage des satellites-espions était de couvrir les vastes étendues océaniques. Mais à présent les scientifiques ne peuvent plus compter sur cette ressource. Ils espèrent que la décision des militaires sera révisée." Source -

http://www.space.com/news/090610-military-fireballs.html

K. Wilson sur la liste UFO UpDates estime que cette attitude de l'armée américaine n'est pas très rassurante : "Est-ce que ça ne vous parait pas excessif, ou du moins très douteux comme procédé ? Je me demande si les scientifiques militaires s'attendent à quelque chose et ont pris cette mesure pour préserver le secret avant que ça se passe.

Est-ce que ça pourrait être en rapport avec les ouragans solaires annoncés ? Ou bien l'arrivée d'un astéroïde géant ? A moins que ce soit pour cacher une flotte d'Ovnis..."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8737.0

Samedi 13 Juin - http://www.exopsychology.net/ - http://www.spiritheals.ca/

Michael, animateur du nouveau Blog Exopsychology, rapporte qu'il a eu l'occasion de participer, fin Mai, à un atelier organisé par l'astronaute d'Apollo 14 et physicien, le Dr. Edgar Mitchell, dans le cadre de la Conférence intitulée "Spirit Heals", qui se tenait à Victoria, en Colombie britannique :

"Le Dr. Edgar Mitchell, la Perspective cosmique, et la Divulgation."

"Le thème choisi était l'Holographie Quantique. Le Dr. Mitchell en parle comme d'un mécanisme susceptible d'expliquer les phénomènes psychiques, l'anti-gravité, et autres questions actuellement en débats. C'était assez technique sur le fond, mais passionnant.

Exopsychology

Il a raconté l'expérience qu'il avait vécue pendant son voyage de retour vers la Terre, lorsqu'il a perçu, intuitivement, qu'il était relié à l'Univers au niveau moléculaire, avec une telle force et un tel impact qu'il s'était trouvé dans un état de grâce pendant trois jours, ce qui l'avait résolument transformé. La Perspective cosmique (ou l'Overview Effect de Frank White) est un sujet central pour l'Exopsychologie. Comment peut-on produire cet effet, afin que les gens suffisamment préparés soient capables de bénéficier d'un saut quantique qui change les perspectives de leurs capacité intuitives ? Mais ce peut être le sujet d'un autre article. Je préfère vous transmettre le message d'Edgar Mitchell, concernant les extraterrestres, tel qu'il l'a abordé pour notre petit groupe d'une trentaine de personnes (dont le Dr. Raymond Moody).

Edgar Mitchell Le Dr. Mitchell a fait plusieurs allusions aux extraterrestres. Il a déclaré par exemple, comme si c'était une évidence : "Nous avons été visités, et les Aliens sont présents sur Terre." Il a aussi raconté que selon l'une de ses sources, nous avons rétro-conçu certaines technologies aliènes, et que nous avons la capacité de voyager au-delà du système solaire. Il a évoqué la croissance exponentielle de la population humaine, dans un espace déterminé, et déclaré que nous étions à la croisée des chemins dans l'histoire, avec le besoin impératif de remporter ce défi. Il a ajouté : "Heureusement, la présence aliène doit nous aider à réussir."

Au moment des questions, j'ai pu poser celle qui me motivait le plus : "Dr. Mitchell, vous avez mentionné plusieurs fois les extraterrestres. Je suis intéressé par tout ce qui peut éveiller les gens, et contribuer au changement de paradigme dont vous parlez. Je ne vois rien de mieux pour réveiller les gens que d'évoquer la présence extraterrestre. Veuillez nous dire si vous êtes là pour simplement nous transmettre une information que vous avez recueillie, ou bien êtes-vous conscient de jouer un rôle dans le processus délibéré de la Divulgation ?"

Il a répondu sans hésiter : "Je fais partie d'un processus de divulgation délibéré. D'ici quelques années, l'ouverture va se produire tout naturellement."

Il a expliqué qu'une partie de l'information provenait de la "vieille garde" des habitants de Roswell, qui lui avaient parlé du crash de la soucoupe, comme d'un secret gènant "qu'on n'a pas envie d'emporter dans la tombe". Mais il a tenu à faire la différence avec les autres informations qu'il était allé chercher au Pentagone, notamment chez le responsable du renseignement du Commandement inter-armes. Il a décrit comment, en fait, il s'était invité dans le premier cercle, ou du moins qu'il l'avait pénétré.

J'ai été frappé de voir comment il avait répondu à mes questions. Il s'exprimait avec assurance, et véhiculait une telle certitude qu'elle devait s'enraciner très profondément. C'est une chose de le regarder s'exprimer sur YouTube, et c'est totalement différent de l'entendre vous dire en face que les aliens sont ici. Je pense que c'est la même chose, de se retrouver face à un Ovni, après avoir vu des photos. A ce stade, vous ne doutez plus.

En ce qui me concerne, l'hypothèse du Complexe Militaro-Industriel (CMI) soutenant le processus de la Divulgation m'avait déstabilisé. Serait-il possible que le Dr. Mitchell ait été amené à penser qu'il faisait partie du processus, alors qu'en réalité il serait l'objet d'une vaste campagne de désinformation destinée à préparer une opération sous faux drapeau, où les pouvoirs mettraient en scène une fausse invasion aliène pour consolider leur contrôle et installer un gouvernement fasciste mondial ?

Edgar Mitchell

Mais il est facile d'échafauder toutes sortes de scenarios pour lesquels nous n'avons aucune preuve tangible. Au final, nous devons nous contenter de souhaiter que le processus de la Divulgation serve à rectifier une ère de secret paranoïaque justifiée par la Guerre Froide.

Un autre participant a demandé au Dr. Mitchell si la Divulgation était orchestrée par les humains, ou les aliens, et Mitchell a répondu que les deux parties étaient peut-être impliquées.

Une fois encore, notre imagination peut élaborer divers scenarios. Il est facile d'accepter la parole d'une autorité comme le Dr. Mitchell, puis on se dit que le recours à l'autorité est un procédé classique pour influencer les gens, et c'est une technique souvent utilisée par les publicitaires.

The Flying Saucer Story Je lisais le livre "UFO Stories - Mysterious Visitors", de Brinsley LePoer Trench, ancien éditeur de la Flying Saucer Review. A l'époque, en 1973, il écrivait avec espoir : "Il y a des signes que nous approchons du dénouement." (la Divulgation). Trente et quelques années plus tard, nous nous répétons la même chose. Le processus de la Divulgation ne serait-il qu'une pensée pieuse de la part des ufologues, exploitée par les experts manipulateurs du CMI, pour les maintenir dans un état d'attente, au lieu de poursuivre leurs recherches ? Bien sûr, tout est possible, mais quelle est la vérité ?

La bonne nouvelle est que nous ne tarderons pas à connaître la vérité. Je peux vous en assurer, en me basant sur des réalités :
* la croissance de la population atteint des niveaux alarmants,
* les changements climatiques préparent le terrain pour des pandémies, des migrations massives, et des mouvements sociaux,
* la vie océanique a été décimée à près de 90%,
* les banquises fondent à une vitesse prodigieuse, menaçant des centaines de millions d'individus.

Ca signifie que nous sommes arrivés à un point critique, et si le facteur extraterrestre n'intervient pas, pour nous aider à changer toutes nos attitudes dans la conduite des affaires humaines, nous risquons de connaître des temps très très difficiles. Pourquoi aurions-nous alors besoin du facteur extraterrestre ?

Parce que le nationalisme, et la souveraineté anthropocentrique sont trop profondément ancrés pour être éradiqués, à moins d'employer la force brute ou des moyens habiles. Il y a au moins deux possibilités pour la mise en place d'un gouvernement mondial : l'établissement d'un gouvernement supra-national autoritaire/aux mains des compagnies privées, par un complot organisé, ou bien la mise en place d'un gouvernement éclairé avec l'aide des extraterrestres.

Glenn Gould, dans un article pour The American Chronicle, a essayé d'envisager comment la Divulgation pourrait se mettre en place. Il pense que l'humanité n'entendra parler de divulgation qu'au moment où elle sera émotionnellement prête à l'accepter, c'est-à-dire quand nous serons dans une situation désespérée, et prêts à accepter tout ce qui pourrait améliorer notre situation. Ses réflexions peuvent paraître sombres, mais elles me semblent intéressantes.

Il écrit : "La fin de l'Embargo sur la Vérité signifie ipso facto la fin d'un gouvernement humain tel qu'on le connait. C'est le véritable cadeau que nous attendons, consciemment ou non. Nous attendons l'abdication (perçue) de l'hégémonie humaine sur cette planète. En fin de compte, c'est ce que nous demandons."

Glenn Gould

Michael conclut : "Je suis d'accord avec Glenn quand il écrit : "De toutes manières, la Révélation est inévitable. La vérité prévaudra." Etes-VOUS prêt pour la Divulgation ?" - Source

http://www.exopsychology.net/?p=672#more-672 - http://www.americanchronicle.com/articles/view/104480

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3519.0

Vendredi 12 Juin - Troisième et dernier volet de l'enquête d'Anthony Bragalia sur la connexion entre l'Institut Battelle et l'incident de Roswell.

Le métal à mémoire de forme retrouvé dit-on à Roswell a-t-il été secrètement "fourni" à l'industrie pour qu'elle exploite ses avantages potentiels ? Comment cette technologie aurait-elle été transférée sans révéler son origine ? Pourquoi a-t-on procédé sur le Nitinol à des expériences bizarres d'action sur la matière, en faisant appel à des sujets psi au service du gouvernement ? Quel est le sens caché de ce métal capable de changer de forme ? L'enquêteur présente les conclusions d'une longue recherche.

L'histoire officielle du Nitinol n'est pas la vérité

Les européens qui dans les années 30 avaient procédé à des tests sur ce métal avaient observé que certains alliages (avec de l'Aluminium) pouvaient manifester une "pseudo-elasticité." En fait - depuis que l'homme avait commencé à utiliser le feu pour forger le métal - il savait que « l'état du métal » pouvait être modifié.

Mais les études conduites par Battelle pour Wright-Patterson à la fin des années 40 sont d'un ordre très différent. Elles montrent que l'armée américaine examinait pour la toute première fois un type de métal dont la structure avait vraiment la faculté de se remettre en place. Et ces études avaient commencé juste après le crash de Roswell, où des matériaux semblables auraient été récupérés. Il est important de remarquer que, même après plusieurs décennies, le Nitinol formé de Nickel et de Titanium est toujours ce matériau de référence qui sert à définir un "métal à mémoire de forme".

Nitinol

Toutes les observations antérieures de la "pseudo-elasticité" portaient sur des alliages qui n'étaient pas à base de Nickel et de Titanium - et qui n'avaient pas été réalisés pour ces propriétés. Toutefois, le Nitinol est devenu un élément essentiel pour fabriquer toutes sortes de choses, depuis les branches de lunettes aux ailes d'avions, en passant par les implants médicaux.

On considère habituellement que le Nitinol a été découvert "par hasard" au début des années 60 dans les labos de l'U.S. Naval Ordnance, situés dans le Maryland, et que ses co-inventeurs sont les Drs. Wang et Buehler. Mais la véritable histoire du Nitinol a été volontairement dénaturée - et elle ne tient pas route.

En vérité, les premiers examens sur ce remarquable alliage de Nickel et de Titanium remontent bien des années auparavant, à la fin des années 40, après le crash de Roswell. Et ces travaux avaient été réalisés par quelqu'un d'autre - au Battelle Memorial Institute, dans l'Ohio. Cette recherche avait été engagée sous contrat, à la demande de Wright Patterson - la base de l'Air Force où précisément les débris avaient été acheminés.

L'année de la découverte est imprécise

L'un des problèmes qui apparait tout de suite dans l'histoire "officielle" du Nitinol c'est l'année précise de sa découverte. Faites simplement une recherche sur le mot Nitinol, avec au choix l'une de ces années : 1958, 1959, 1960, 1961, 1962 ou 1963. Les résultats indiqueront des sites qui affichent chaque fois cette année comme étant celle de la "découverte" du Nitinol. Même les co-inventeurs officiels, Buehler et Wang, avaient évoqué différentes années alors qu'ils travaillaient au Naval Lab. Les revues scientifiques et les articles de la grande presse indiquent des années différentes. Quand je me suis adressé à Wang, il a ri de manière bizarre et il a reconnu qu'il n'était pas très sûr de l'année, en ajoutant qu'il lui faudrait y réfléchir !

Plusieurs prétextes ont été avancés sur sa découverte

On nous donne au moins trois raisons complètement différentes pour expliquer comment on avait été amené à s'intéresser au Nitinol. Buehler avait déclaré qu'il effectuait des recherches sur des alliages métalliques qui pourraient servir à fabriquer des cônes d'avions. Mais un article de Time Magazine en 1968 le cite en train d'expliquer qu'ils essayaient de trouver un matériau non-magnétique, non-corrosif, qui servirait à démanteler des mines.

Récemment, un scientifique qui avait travaillé au Lawrence Berkeley m'a raconté qu'il avait examiné le Nitinol au National Lab. On lui avait alors dit que ce matériau avait été mis au point alors qu'on essayait de créer de nouvelles coques de sous-marins.

Des explications divergentes autour de cette découverte

Dans la plupart des récits, l'explication de la découverte "accidentelle" du Nitinol consiste à nous dire que "quelqu'un avait commencé à s'ennuyer et avait craqué une allumette pour voir si ça ferait quelque chose". Le Nitinol requiert de l'énergie - comme de la chaleur - pour changer de forme.

Mais selon un autre récit, un chercheur nommé "RCW Wiley" aurait placé un alliage de Nickel et de Titanium dans une machine de test de résistance, créant une bosse. Wiley chauffa le morceau, pour voir si la chaleur aurait un effet, et - à sa grande surprise - la bosse disparut. Personne ne précise si on avait purifié le Titanium au très haut niveau requis pour faire du Nitinol.

Une autre raison a été avancée mais oralement par le co-inventeur William Buehler. Il a raconté que pour une raison obscure il avait un jour emporté une bande de l'alliage pour participer à une réunion de direction au Naval Lab. Il jouait avec ce matériau entre ses doigts, et un collègue nommé David Muzzey (sur lequel on n'a jamais rien trouvé) a avancé un briquet (dans d'autres versions ce serait une allumette) pour voir ce qui se passerait... Et voilà, le Nitinol !

Buehler n'est pas clair, et il offre deux explications diamétralement opposées à propos de ce matériau. Tantôt il en parle comme d'une découverte "concertée", et dans une autre circonstance il déclare à un journaliste que c'est un geste imprévisible qui a révélé ces propriétés. Vers la fin de sa vie, dans une version destinée à la postérité, Buehler s'était presque métaphysiquement exclamé qu'il avait été "attiré" par cet alliage.

Lorsqu'il avait frappé sur un échantillon, Buehler raconte qu'il avait "résonné de manière admirable" et il avait ajouté que "l'alliage équiatomique de Nickel et de Titanium avait signalé acoustiquement ses particularités exceptionnelles." On ignore toujours comment il a su que le Titanium devait être pratiquement pur à 100% - ou que la température, la pression et autres spécificités doivent être précisément requises pour créer du Nitinol, puis que l'énergie doit lui être appliquée d'une certaine manière.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/NitinolWire.flv

Battelle a fourni à l'U.S. Navy la technologie du Métal à mémoire de forme de Roswell

Comme nous l'avons expliqué précédemment, le Dr. Howard Cross - métallurgiste chez Battelle et à la fois chercheur ufologue qui avait secrètement participé au Project Blue Book - avait très probablement dirigé l'analyse des débris de Roswell. Dès 1948, Cross avait "alimenté" l'information technique sur la préparation particulière du Titanium (pour parvenir à faire du Nitinol). Cross a signé un rapport technique de synthèse, titré "Titanium Base Alloys." Il l'avait remis à l'Office of Naval Research en Décembre 1948. Le Naval Lab est le laboratoire ou le Nitinol avait été "officiellement" découvert plusieurs années plus tard.

En fait, un article scientifique du "co-inventeur officiel du Nitinol", le Dr. Frederick Wang, nous confirme qu'il avait "reçu" l'information nécessaire sur l'alliage grâce au rapport initial de Battelle sur le métal à mémoire de forme qui avait été rédigé peu après le crash de Roswell. Dans la note de pied de page No. 6 de son papier intitulé "On the NiTi (Nitinol) Martensitic Transition, Part 1 1972 Naval Ordnance Laboratory, White Oak, MD", le Dr Wang cite le document Battelle de 1949 qui a pour titre "Second Progress Report" on Nickel-Titanium system" et dont les auteurs sont les scientifiques de Battelle, Craighead, Fawn et Eastwood.

Diagramme Je me suis adressé au Dr. Wang pour lui poser quelques questions au sujet de sa recherche. Quand j'ai abordé le sujet du rapport Battelle de 1949 auquel il avait fait référence dans la note de pied de page de son étude sur le Nitinol, Wang s'est muré dans le silence et visiblement ne souhaitait pas répondre. J'ai du insister, et il a répondu : "Ca devait faire allusion au Diagramme de Phase sur le Nickel et le Titanium." Un tel diagramme comportait les indications nécessaires pour "amalgamer" des métaux, et c'était indispensable pour parvenir à créer un alliage. Il détaille les "frontières" propres à chaque composant lorsqu'on tente de les associer. La température, la pression et autres paramètres y sont précisés et servent à déterminer le bon mélange. Cette information était absolument nécessaire pour fabriquer du Nitinol.

Lorsque j'ai demandé à Wang qui lui avait fourni le rapport Battelle, sa seule réponse fut qu'il "l'avait reçu de son supérieur, lequel l'avait sans doute obtenu d'une autre agence." J'ai ensuite dit à Wang que ce rapport Battelle était maintenant "introuvable" malgré toutes les recherches, et il s'est contenté de répondre : "Hé bien, je n'ai pas d'information à ce sujet". J'ai aussi demandé à Wang s'il avait connu l'un des scientifiques qui avait travaillé sur la rapport Battelle (Craighead.) Wang a alors admis : "J'ai connu Craighead."

J'ai ensuite dit à ce scientifique maintenant assez âgé que son Nitinol ressemblait beaucoup à un métal à mémoire de forme que de nombreuses personnes avaient remarqué sur les lieux du crash d'un objet non-identifié à Roswell, NM en 1947. Le scientifique ne m'a pas répondu qu'il ignorait tout de l'incident de Roswell - ou qu'il ne voyait pas de quoi je voulais parler. Il n'a pas non plus écarté ce scenario comme une hypothèse ridicule ou infondée. Au lieu de celà, Wang est resté totalement silencieux. Après une longue pause, il m'a simplement dit : "Je n'ai aucun commentaire à faire à ce sujet." Comme je n'avais rien à perdre, j'ai alors rapidement mentionné mes découvertes sur la connexion Battelle-Roswell. Il a seulement répété : "Je viens de vous dire que je n'aborderai pas ce sujet."

Garder le secret en transférant la technologie

La clé pour protéger l'origine d'un tel secret technologique est la "compartimentalisation." On ne diffuse que des bribes d'information, des petits bouts - jamais la vue d'ensemble. Parfois, on ne partage que l'information technique rassemblée par d'autres sur des éléments épars - mais jamais les éléments eux-mêmes. On distribue l'information en différents endroits. Ca ne se fait pas d'un coup, mais c'est étalé dans le temps.

On la donne à ceux qui disposent d'accréditations de haute sécurité, et seulement aux personnes qui justifient d'un "Besoin de savoir". Mais l'essentiel est de ne jamais révéler le contexte, où la source même de votre information.

Nitinol

On "enrobe" cette technologie de telle sorte qu'elle apparaisse comme faisant partie d'une recherche plus vaste. Des décennies plus tard, la vérité restera cachée et encore moins accessible.

C'est de cette manière que travaillent aujourd'hui les scientifiques sur les alliages à mémoire de forme, afin qu'ils ne puissent appréhender l'histoire secrète de leurs travaux. On peut penser que même les inventeurs "officiels" du Nitinol, au Naval Lab, ont ignoré l'incidence de Roswell sur leurs recherches (bien qu'ils aient pu se poser la question).

Porous metal Il est hors de question qu'on publie un jour un rapport déclarant ouvertement : "C'est un matériau que nous avons récupéré à Roswell". C'est seulement en examinant de près l'histoire des sciences, plusieurs décennies plus tard, qu'on peut parvenir à établir ces connexions au sujet du métal de Roswell. La vérité s'est révélée dans une banale note de pied de page, relevée dans une étude réalisée pour le compte de l'armée - au cours d'une enquête minutieuse.

On s'aperçoit maintenant que l'essentiel du travail sur les débris de Roswell avait été adroitement dissimulé dans une recherche effectuée sous contrat avec l'armée, au prétexte d'une étude sur des métaux conventionnels utilisés à l'époque pour l'aviation et la marine. La dissimulation était parfaite. Personne n'aurait suspecté que ces recherches avancées sur un tel matériau - inspirées en fait par Roswell - aient eu une importance particulière. "Ca ne devait être qu'un élément d'un programme." En sous-traitant des parties de ces travaux, on s'assurait que personne ne ferait un quelconque rapprochement avec un incident récent. Les rapports sur ces études du matériau pouvaient être facilement assimilés aux recherches habituelles conduites pour les militaires.

Le métal intéresse la NASA qui pourrait le renvoyer dans l'espace

L'un des objectifs ultimes de ces travaux sur le métal à mémoire de forme était de le faire servir pour des missions spatiales. Il avait été récupéré sur un engin à Roswell - et il devait finalement être utilisé - à travers la NASA - pour nous permettre la réciproque.

Ce qui le confirme :

- William Buehler, l'un des co-inventeurs "officiel" du Nitinol a raconté en privé qu'après sa "découverte", la NASA avait "indépendamment choisi de confier à Battelle des études plus poussées pour "caractériser" le Nitinol. Buehler, rassemblant ses souvenirs, a révélé deux choses : dans les années 60, l'Institut Battelle était toujours en charge de diriger des études sur ce matériau, et c'est la NASA qui "était aux commandes" pour déterminer les axes de recherche.

- Quelqu'un a été engagé sous contrat par l'U.S. Naval Lab pour conduire des tests d'influence mentale sur le Nitinol et essayer de le plier. Il a témoigné que les gens de la NASA étaient présents. Il m'a récemment accordé une interview, et ma déclaré : "Des gens en civil de la NASA ont assisté à tous les tests. Je ne pouvais comprendre pourquoi." J'y reviendrai en fin d'article.

- La NASA a essayé de développer l'utilisation de ce matériau pour la réalisation de ses vaisseaux. Elle était très intéressée par un métal qui s'auto-répare, ou qui garde la mémoire de sa structure. Si ce métal pouvait changer de forme, la structure de l'engin pourrait s'adapter aux modifications de l'environnement qu'il traverse. Si le métal répond aux sollicitations mentales, elle pourrait envisager de mettre au point de nouveaux types de commandes et de nouveaux systèmes de navigation. Ce serait la réalisation d'une interface exceptionnelle entre l'esprit et la machine.

- Une video extraordinairement parlante prouve que la NASA cherche à perfectionner ces métaux à mémoire de forme, qualifiés d'intelligents et adaptables pour la construction de vaisseaux. Ce film de transfert de technologie, est présenté par le Center for Excellence in Materials de la NASA. On y voit toutes les possibilités de ce matériau : absorber l'impact d'un crash, ou être utilisé comme un nouveau type de servocommande.

On peut même s'en servir pour concevoir des avions avec des ailes variables ou mobiles ! Ca pourrait également expliquer qu'un engin paraissant petit de l'extérieur puisse sembler plus grand à l'intérieur. Les servocommandes et les revêtements constitués de matériaux à mémoire de forme peuvent parvenir à créer cet effet. C'est du moins ce qu'ont rapporté des personnes qui prétendent avoir visité l'intérieur de ces vaisseaux.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/NASAMorphingMetal.flv

L'esprit, la matière, et le morphing

Cet alliage si particulier des métaux a fait l'objet de tests au début des années 70, conduits par le gouvernement américain, afin de voir si l'esprit humain pouvait avoir une influence sur lui ! C'est ce qu'a révélé un rapport technique de synthèse qui date de plusieurs décennies, retrouvé à l'U.S. Naval Lab. La "psychokinèse" pouvait-elle agir sur lui ? Un"métal intelligent" comme le Nitinol pourrait-il réagir à une forme d'énergie psychique d'un individu conscient ?

Le scientifique Eldon Byrd fut employé par l'U.S. Naval Lab et d'autres agences gouvernementales pendant des décennies. Dans son article "Influence on Metal Alloy Nitinol" (1973 Naval Surface Weapons Center, White Oak Laboratory, Silver Spring, MD) Byrd raconte les tests auxquels ont avait procédé cette année-là, avec des "sujets psi", pour essayer de modifier la résistance du matériau, le déformer de façon significative, ou d'altérer ses propriétés magnétiques. Les tests avaient été en partie concluants.

Mind matter Le matériau avait été solidement contraint dans une position, afin de l'empêcher de "revenir en arrière". On avait observé des modifications microscopiques dans la structure du matériau, à l'endroit de la contrainte. Or il est nécessaire de faire intervenir de l'énergie pour produire un changement dans le métal. D'ordinaire c'est la chaleur. Mais on a observé que "l'énergie mentale" pouvait également avoir un effet.

Chose extraordinaire, Eldon Byrd a révélé que c'est son collègue le Dr. Fred Wang, co-inventeur "officiel" du Nitinol, qui avait conduit ces tests ! Ainsi que nous l'avons vu, c'est aussi le Dr. Wang qui rédigea la note de pied de page qui se référait au rapport Battelle de 1949 (devenu introuvable). Le scientifique qui menait les tests psychiques était le même qui avait eu accès au rapport rédigé à la fin des années 40 sur ce métal, très probablement inspiré par les débris du crash de Roswell !

Il y a quelques années, en s'entretenant avec le sceptique Martin Gardner, Wang avait nié qu'il ait pu être présent au Naval Lab pendant que ces étranges tests avaient lieu. Mais Eldon Byrd maintient son témoignage. Dans une interview réalisée en 2001, Byrd déclare que le scientifique a menti. Byrd estime que Wang "a cédé à la pression qu'on a exercé sur lui", et il ajoute : "Il a fait ces tests. On m'a communiqué les résultats sous forme de photos et de tirages aux rayons-X." Quand j'ai demandé à Wang ce qu'il pensait des affirmation de Byrd, il n'a pas essayé cette fois de nier qu'il était présent, mais il s'est contenté de répondre : "Byrd raconte beaucoup de choses".

Le sens caché du métal à mémoire de forme

Le métal à mémoire de forme pourrait bien être ce matériau dont sont faits les Ovnis qui semblent changer de structure. Ca serait une explication. Et il est très probable que ce matériau constitue certains des débris récupérés à Roswell.

Mais le métal de forme a un autre sens beaucoup plus profond. Son intérêt est dans son adaptabilité. Il représente "le potentiel du changement". Ces sortes de matériaux manifestent la valeur de l'adaptation. Sans celà, la vie cesse. Le meilleur matériau s'adapte en fonction de son environnement. La mémoire de forme des débris de Roswell montre la capacité du métal de "se souvenir" et nous rappelle que l'Univers est en perpétuelle transformation. Il témoigne que l'Univers a des possibilités infinies. Et cette transformation permanente est produite par l'interaction sans fin de la Matière, l'Energie, et l'Esprit.

Source - http://www.ufodigest.com/news/0609/memory-metal.php

http://www.urigeller.com/books/geller-papers/g6.htm

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8508.0

Jeudi 11 Juin - Déclassification en Uruguay - Un article de Daniel Iglesias pour El Pais, un grand quotidien en espagnol de Montevideo : "l'Air Force déclassifie ses dossiers Ovnis, l'hypothèse ET n'est pas écartée."

"Le phénomène Ovni s'est souvent manifesté en Uruguay. Trente ans après le début des recherches, 40 cas restent inexpliqués. La majeure partie des dossiers ont été déclassifiés, et les journalistes de EL PAIS ont pu y avoir accès.

L'Air Force d'Uruguay ne publiera pas ses conclusions dans un "Blue Book", mais accède aux demandes de consultations.

La commission de l'Air Force qui étudie ces affaires est en place depuis quelques décennies, mais le phénomène Ovni en Uruguay a commencé en 1947, en même temps que l'engouement mondial pour ce sujet a démarré. Bien que l'Uruguay n'ait rien de commun avec Roswell, c'est une région qui semble favorable à l'observation des objets volants non-identifiés, selon le Colonel Ariel Sanchez, un officier qui a servi 33 ans dans l'Air Force. Il préside aujourd'hui le CRIDOVNI, la commission d'enquête officielle de l'Uruguay fondée en 1979.

El Pais

L'agence dispose d'un petit bureau à Montevideo et gère une base de données informatisée; elle enregistre également des archives qui seront ensuite numérisées. Des centaines de dossiers de couleur verte, estampillés "Confidentiel", renferment des témoignages oculaires, des photos, des croquis, diverses pièces annexes, et des évaluations rédigées par des enquêteurs.

Des affaires non résolues. La collection de rapports augmente d'environ 100 cas par an. La commission a enregistré 2.100 rapports sérieux, sur lesquels elle a mené des recherches, et de nombreuses affaires ont été écartées pour diverses raisons. Mais une quarantaine de cas demeurent inexpliqués. Ces dossiers n'ont pas été clos. On y trouve des observations, des témoignages d'Ovnis au sol, et aussi des rapports d'abductions.

La tâche de cette commission militaire est de rassembler les données et d'en tirer quelques conclusions sur leur véracité et la nature du phénomène. Ils ont obtenu des résultats intéressants, comme le rappelle un officier : "La commission a constaté des modifications dans la composition chimique du sol, à l'endroit où des atterrissages avaient été rapportés. Le phénomène doit être étudié. Il pourrait d'agir de particularités constatées dans la basse atmosphère, l'intervention d'engins d'autres nations, ou même des éléments qui valideraient l'hypothèse extraterrestre.

On pourrait avoir affaire à des sondes de contrôle venues de l'espace, de même que nous envoyons des modules pour explorer des mondes lointains". Sanchez a déclaré : "Ce pays considère sérieusement le phénomène Ovni. Je dois souligner que l'Air Force, après les analyses scientifiques, n'écarte pas l'hypothèse extraterrestre".

La commission a toutefois conservé certains documents.

La FAU (Air Force d'Uruguay) a maintenant déclassifié toutes ses informations, même les dossiers marqués "confidentiel". Seule l'identité des témoins a été préservée. On y trouve toutes sortes de récits.

Par exemple ce cas dans le Département de Durazno, où le témoin a signalé l'endroit d'un atterrissage d'engin. En analysant la composition du sol, on a découvert une augmentation de plusieurs minéraux, dont du chrome, du manganèse, du phosphore et du carbone. Les chercheurs ont pu en déduire que l'évènement avait bien eu lieu.

Parmi ces annales militaires un autre dossier attire l'attention : la manifestation de deux sphères rougeoyantes, volant silencieusement au-dessus de deux gardiens de bestiaux. Les objets s'étaient déplacé à grande vitesse dans des directions opposées, et avaient filé très rapidement vers l'ouest.

Les mois les plus propices aux manifestations de ces objets sont Février, Mars, Juillet et Octobre. En Février 2009, la commission a reçu de nombreux rapports avec des photos numériques. Sanchez explique que les photos ou les films ne sont pas un facteur déterminant, compte tenu des possibilités de trucage.

Les affaires non résolues présentent, selon la FAU, un très haut niveau d'étrangeté. Par exemple, en 1986, deux avions de combat Pucara avaient poursuivi une sphère lumineuse au-dessus du barrage de Palmar. Les pilotes avaient décidé de l'intercepter. La sphère s'était alors éloignée en direction de l'Argentine à une vitesse impressionnante. Alors qu'ils retournaient à la base, la sphère était réapparue au-dessus du barrage. Mais la chasse avait tourné court une nouvelle fois, et la sphère fila en changeant de couleurs, passant du rouge au jaune.

Un groupe de pilotes militaires s'était trouvé dans la même situation en 1996. Ces observateurs qualifiés effectuaient des exercices au-dessus de la base de Santa Bernardina à Durazno. Comme leurs collègues en 1986, ils ont vu deux sphères lumineuses, dont la présence fut attestée par la tour de contrôle. Alors que les objets s'éloignaient, leur forme et leur luminosité restèrent identiques, ce qui permit de confirmer leur forme sphérique. Peu après, les pilotes remarquèrent que leur brillance diminuait, et seuls les contours restèrent lumineux. Sanchez remarque : "Ce n'étaient pas des satellites, parce qu'ils ne volent pas en formation ni aussi bas, alors que ces objets se trouvaient à environ 3.000 mètres d'altitude, et la luminosité des satellites ne diminue pas de cette façon". (image d'Ariel Sanchez, empruntée à G. Bourdais)

Ariel Sanchez

On notera également le récit de l'équipage d'un avion de ligne - un vol domestique en provenance du Paraguay - qui avait été poursuivi par une puissante source lumineuse en 1979. Cette lueur avait même été photographiée par les passagers.

L'Air Force a collecté également des rapports visuels de douzaines d'animaux mutilés dont les carcasses portaient des marques d'incisions réalisées avec une précision chirurgicale. Ces rapports remontent à 2002. Aucune explication rationnelle n'a pu être fournie, mais les chercheurs de la commission militaire suggèrent une hypothèse selon laquelle ce serait relatif à une attaque biochimique survenue en Argentine, où 700 animaux avaient été retrouvés mutilés. Selon un officier : "Les vents soufflant de l'ouest pourraient avoir porté ces produits". La FAU n'écarte cependant pas la possibilité d'une cause extraterrestre.

Les statistiques des militaires montrent que le profil des témoins est majoritairement celui de jeunes hommes jusqu'à 45 ans. Elles indiquent également que beaucoup de cas se produisent aux premières heures de la soirée, et impliquent généralement une seule personne. Les rapports de sphères lumineuses représentent 49% des observations; à peine 2% signalent avoir vu les occupants de ces engins.

Mais l'Uruguay ne méconnait pas les rencontres rapprochées du IIIème type. Le plus inquiétant dans ces affaires, ce sont les cas d'abduction où des humains seraient enlevés pour subir divers examens.

Parmi les autres cas inexpliqués, celui de Playa Pascual, en 1980 : un campeur se trouvait une nuit sur la plage et de petits êtres l'ont enlevé par surprise. Ils l'avaient immobilisé et porté dans un engin, où il a été soumis à un examen médical.

Au réveil il était dans sa tente et pouvait difficilement bouger. Un autre cas de "temps manquant" a été signalé par une famille qui était en voiture : un vaisseau les a survolés et s'est posé sur la route, juste devant eux. Ils n'avaient gardé aucun souvenir de ce qui leur était arrivé pendant plusieurs minutes."

Source : http://www.elpais.com.uy/090607/pnacio-421863/nacional/Hay-aun-40-casos-de-ovnis-sin-explicacion

- http://inexplicata.blogspot.com/2009/06/uruguay-air-force-declassifies-ufo.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8702.0

Mercredi 10 Juin -

On a déjà parlé deux fois du Google Lunar X Prize, doté de 30 millions de dollars au total, qui stimule depuis septembre 2007 les entreprises privées pour retourner sur la Lune, 40 ans après les missions Apollo. - http://www.googlelunarxprize.org/

http://ovnis-usa.com/lunar-x-prize/

Chaque équipe atteignant notre satellite doit y déposer un robot, capable de se déplacer d'au moins 500 mètres et renvoyer un flux video en haute définition vers la Terre. Pete Bitar est à la tête de l'équipe Lunatrex, l'un des 17 projets en compétition : "Je pense que nos chances sont assez bonnes. Notre approche est peu coûteuse, et très réaliste. Elle nous offre une large marge d'erreurs..." - http://www.googlelunarxprize.org/lunar/teams/lunatrex

Lunatrex

Lunatrex ne se lance pas dans une course de vitesse : il utilisera la faible poussée de la propulsion ionique, qui devrait permettre à son module d'atteindre la Lune en quelques mois, parce qu'il devra acquérir une vitesse suffisante en orbite terrestre, avant de se diriger vers son objectif.

La sonde Deep Space 1 de la NASA (http://fr.wikipedia.org/wiki/Deep_Space_1) a déjà utilisé cette technique. La propulsion électrique consomme beaucoup moins de carburant que les autres moyens conventionnels. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Propulsion_ionique

L'Agence Spatiale Européenne avait lancé la mission Smart-1 vers la Lune en 2002. L'Agence spatiale européenne souhaitait produire des appareils d'observation plus petits et moins chers que ceux de la NASA. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Smart_1_(sonde_spatiale)

Lunatrex module L'équipe de Lunatrex considère que la lenteurde l'opération a d'autres avantages : "Toutes les corrections nécessaires se feront sur plusieurs semaines, au lieu d'avoir à réagir en quelques minutes comme les autres lanceurs."

Les concepts de rovers développés par la compagnie sont également originaux. Il s'agit entre autres d'un icosahèdre avec 12 pattes télescopiques qui peut se déplacer dans toutes les directions. Les pattes serviront en même temps d'antennes de transmission. La forme centrale est une sphère, couverte de panneaux solaires, et contenant 4 caméras. Cet engin très étrange devrait être capable de transmettre des vues composites en haute définition et à 360 degrés. Il pourrait parcourir 200 à 240 mètres par heure. http://fr.wikipedia.org/wiki/Icosa%C3%A8dre

L'équipe envisage également de réaliser un module atterrisseur qui serait ensuite utilisé comme rover. Lunatrex a même envisagé d'envoyer plusieurs missions lunaires simultanées, en espérant remporter la première et la seconde place du X PRIZE, et s'attribuer le total des sommes en jeu, soit 30 millions de dollars.

L'équipe a d'autres ambitions, au-delà du X PRIZE : "Nous pensons réaliser quelques avancées intéressantes dans le cours du processus."

Plusieurs inventions de Bitar ont déjà attiré l'attention. Sa compagnie XADS (Xtreme Alternative Defense Systems) a obtenu plusieurs contrats de l'armée américaine pour développer des armes non-léthales et des Armes à Energie Dirigée (DEW) utilisées contre les matériels. La branche Airbuoyant a commencé à commercialiser le VertiPod, un véhicule ultra-léger qui pourrait se présenter comme une sorte d'hélicoptère individuel, mais dont les premiers essais étaient peu convaincants. - http://www.airbuoyant.com/

Pete Bitar pense cependant que les bénéfices réalisés avec le VertiPod - et le VertiScooter - le mèneront sur la Lune. Source - http://www.foxnews.com/story/0,2933,524933,00.html

Vertipod

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8689.0

Mardi 9 Juin - Il y a un moment qu'on n'entendait plus parler du Dr Steven M. Greer, fondateur et directeur du Disclosure Project. L'impact de ses efforts en Mai 2001 pour présenter des dizaines de témoins crédibles et d'informateurs devant la presse américaine avait été rapidement amorti par les évènements du 11 Septembre. Il s'est ensuite tourné vers des projets d'énergie libre, mais continue de jouer un rôle, en arrière plan, pour la Divulgation de la présence extraterrestre. http://www.DisclosureProject.org/Events.htm

Il commence une tournée de conférences aux Etats-Unis à partir du 18 juin et jusqu'en novembre, en commençant par Denver, au Colorado. Ensuite il sera à Charlottesville VA, San Rafael/Petaluma CA, Asheville NC, ou Costa Mesa CA. Des ateliers seront organisés sur les protocoles de contact du CSETI en prolongement des exposés. On peut constater que les manifestations observées dans ses groupes seraient plutôt de nature fluidique, comme des sortes de Présences.

"Greer avait lancé le mouvement mondial pour la Divulgation pour en finir avec la politique du secret sur les Ovnis. Actuellement, il conseille des membres du Congrès américain, des Chefs d'état étrangers, et quelques personnages très prôches de l'Administration Obama. Il leur explique comment s'opére le contrôle illégal sur des programmes classifiés relatifs aux Ovnis. (http://www.DisclosureProject.org)

Group contact

Depuis au moins la fin des années 50, ces programmes ont été orchestrés par quelques responsables des milieux militaires, du renseignement, et des compagnies privées, qui se sont passés de tout agrément du Congrès ou du Président des Etats-Unis.

Le Dr. Greer racontera comment il a été amené à briefer plusieurs responsables mondiaux, et il fera le point sur ses démarches en cours du côté de Washington et dans d'autres capitales mondiales.

Steven Greer a notamment briefé le Directeur de la CIA, celui de la DIA (Defense Intelligence Agency), le Directeur du Renseignement de l'Etat-Major inter-armées, et de nombreux membres du Congrès. Dans la plupart des cas, ces officiels se sont vu systématiquement refuser l'accès aux programmes relatifs au sujet Ovni.

Ces programmes ont été illégalement conduits pendant plus de 50 ans, et ils représentent une grave menace pour la Sécurité Nationale. Le secret est principalement entrenu sous l'influence et les manoeuvres de corruption des intérêts privés dans les domaines du pétrole, de l'énergie, et les secteurs financiers, parce que la Divulgation des technologies utilisées par les Ovnis - notamment leurs systèmes de propulsion - mettrait rapidement fin à notre dépendance au pétrole et au charbon.

Cette pratique du secret est non seulement illégale, mais elle a empêché l'humanité de disposer de nouvelles sources de production d'énergie très intéressantes, qui devraient rapidement résoudre la crise énergétique et les problèmes environnementaux. Au fond, la raison du secret est simple : la bonne vieille convoitise et la fascination du pouvoir..."

Récemment, nous dit le communiqué, "le Dr. Greer a travaillé avec de hauts responsables d'un pays du G7, pour que nous parvenions à établir un vrai contact avec les civilisations extraterrestres qui sont responsables de certaines manifestations observées à travers le monde. Il abordera ces avancées historiques lors de cette tournée de conférences."

Source - http://www.Disclosureproject.org/EmailUpdateJune62009.htm

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6199.0

Lundi 8 Juin - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8587.0

La publication en français des récits d'AgentScully, qui se poursuit ces jours-ci grâce aux traductions de Diouf sur le Forum Ovnis-USA, montre que les phénomènes d'abductions n'entraînent pas toujours une élévation spirituelle ou une prise de conscience chez les témoins ou les "contactés". http://ovnis-usa.com/abductions-temoignages/

Outre le Dr John E. Mack (1929-2004) et Budd Hopkins, sans doute les plus connus, on peut aussi s'intéresser à l'avis d'un troisième expert dans ce domaine très controversé :

Le Dr. David Jacobs, PHD, a une vision très sombre du phénomène des abductions. Sa pensée peut se résumer dans cette déclaration :

"Nous avons été envahis. Ce n'est pas une occupation, mais une invasion. Actuellement nous ne pouvons pratiquement rien faire pour l'empêcher. Les aliens ont des pouvoirs et une technologie bien plus développés que les nôtres, et nous sommes terriblement désavantagés, incapables de contrôler le phénomène ou le modifier.

David Jacobs

Nous ignorons ce que le futur nous réserve, ni quelles sont les intentions ultimes des aliens.
Nous savons que ces enlèvements peuvent avoir des effets dévastateurs pour ceux qui en sont victimes.

The Threat Le contact entre espèces ne se déroule pas selon un scénario que les scientitiques ou les écrivains auraient pu envisager : comme deux mondes très différents qui tenteraient de se rapprocher pour un bénéfice partagé.

Au lieu de celà, le déséquilibre est total. En fait de partager les avantages, nous assistons à la mise en oeuvre d'un programme extrêmement néfaste qui consiste en l'exploitation d'une espèce par une autre.

Nous ignorons comment ça a commencé. Et comment ça va se terminer...

L'enquête sur le phénomène des abductions m'a démontré que nos victimes sont courageuses et adaptables.

Je suis toujours stupéfait de voir que ces personnes, ayant subi des épreuves aussi terrifiantes, ont conservé un certain sens de l'humour et une forme d'optimisme.

Je suis en admiration devant leur détermination résolue de reprendre le contrôle sur leurs vies et de surmonter ces expériences d'enlèvement.

C'est le triomphe de l'esprit humain face à ces situations qui est le plus remarquable.

On me demande souvent comment je réagirais si tout ce phénomène des abductions se ramenait au seul produit d'une imagination fertile - si en fait il n'y avait pas d'enlèvements, pas d'aliens, et que tout celà n'ait jamais existé.

Si c'était le cas, je pleurerais de joie.

J'aimerais tellement avoir tort."

Secret Life

Le Dr. Jacobs est l'auteur de "UFOs & Abductions : Challenging the Borders of Knowledge" - "Secret Life : Firsthand Accounts of UFO Abductions", et "The Threat". Il est l'éditeur de "UFOs and Abductions : Challenging the Borders of Knowledge."

UFOs & Abductions "J'ai rédigé l'essentiel des informations sur mon site web en me basant sur plus de 42 années de recherches en Ufologie. En outre, depuis 1986, j'ai conduit plus de 1.000 régressions hypnotiques avec des abductés. Je me suis efforcé de rester aussi objectif que possible, et de n'avoir aucun objectif. Je n'ai rien à promouvoir qui soit du genre New Age, ou spirituel, religieux, psychologique, ni transcendant. J'essaye de m'en tenir autant que possible à ce qui m'est présenté. Toutefois, il a pu m'arriver de commettre des erreurs. http://www.ufoabduction.com/

La plupart des preuves concernant le phénomène des abductions aliènes reposent sur la mémoire humaine, qui est retrouvée lors de séances d'hypnose conduites par des amateurs. Ce sont des preuves très fragiles. Mais ça reste des témoignages, et nous en avons accumulé un grand nombre.

J'invite les lecteurs à demeurer sceptiques quant à mes propos et ceux des autres personnes impliquées, dès lors que ça concerne le domaine assez confus des abductions par des aliens, de l'hypnose, du folklore et de la mémoire. Les chercheurs du phénomène des abductions sont surtout des amateurs, qui font de leur mieux pour parvenr à la vérité, tout en sachant que cette réalité objective peut se dérober à leur sagacité."

http://ovnis-usa.com/whitley-strieber/

Withley Strieber avait déjà de son côté témoigné de ses expériences traumatisantes, tout comme par exemple Betty & Barney Hill. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7948.0

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3858.0

Dimanche 7 Juin

L'éditeur brésilien de la revue UFO Magazine publie cette annonce sur la liste UFO UpDates, le 5 juin : "La Divulgation Ovni se poursuit au Brésil".

A. J. Gevaerd commente : "Je vous avais annoncé le 4 mai que le Gouvernement brésilien avait divulgué plus de 600 nouvelles pages de documents classifiés. On y trouve des rapports et des enquêtes militaires sur les Ovnis, couvrant la période de 1970 de 1979, avec pour la première fois des photos et des films.

Le contenu a été examiné et se révèle très intéressant. Il montre également la stratégie des autorités brésiliennes à l'époque pour dissimuler les affaires d'Ovnis, qu'ils qualifiaient ouvertement de "sources externes", pour signifier non-terrestres. L'intérêt ne réside pas seulement dans les affaires qui sont exposées, mais les techniques d'enquête des militaires retiendront également l'attention.

Je pense que le plus intéressant de cette déclassification au Brésil ce sont les 195 nouvelles pages de documents traitant de l'Operation Saucer, que l'Air Force brésilienne avait mené en Amazonie de Septembre à Décembre 1977. 

Bresil 1952 détail

C'est certainement l'initiative officielle la plus connue au monde, où l'armée a été impliquée. Plus de 1.400 pages de documents ont été déclassifiés grâce aux efforts du CBU (Brazilian UFO Researchers Committee), et de leur campagne "UFOs : Freedom of Information Now", commencée en 2004 et coordonnée par la revue brésilienne UFO Magazine. Ce qui vient d'être déclassifié représente la plus importante divulgation réalisée au Brésil."

Les fichiers Pdf représentent 12 enveloppes et peuvent être téléchargés ICI. L'ensemble représente quand même 930 Mo.
http://www.ufo.com.br/public/abertura_2

Un sommaire de chaque enveloppe est disponible. A. J. Gevaerd recommande de prêter surtout attention à ce fichier : Folder 10 - 1978, téléchargeable ICI avec les 195 pages de l'Operation Saucer. Il nécessiterait cependant une traduction. http://www.ufo.com.br/public/abertura_2/CENDOC_ENVELOPE_10_1978.pdf

L'éditeur et chercheur conclut : "Les ufologues brésiliens sont très enthousiastes. Celà démontre que nos efforts ont été récompensés, et l'ensemble de la communauté pourra en bénéficier."

Accès aux téléchargements sur le site web de UFO Magazine :
http://www.ufo.com.br/public/abertura_1
http://www.ufo.com.br/public/brasil

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8276.0

Voir également : http://ovnis-usa.com/declassification-au-bresil/

Samedi 6 Juin - Le magazine Wired consacre une rubrique permanente aux programmes militaires marginaux et autres recherches "avancées" de la Darpa : "Quoi de neuf, concernant la Sécurité Nationale ?"

Le fond de l'article n'a peut-être rien à voir avec la télépathie mais l'accroche de Katie Drummond et Noah Shachtman se veut provoquante : "Le Pentagone cherche à former des soldats télépathes".

"Les commications par radio sur le champ de bataille, ou par le moyen des assistants personnels, ou même la gestuelle entre les fantassins, seraient-ils bientôt dépassés ? Les combattants du futur communiqueront par télépathie.

C'est du moins le souhait des chercheurs de la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), une branche du Pentagone qui ne craint pas d'explorer les marges de la science officielle.

Smart Sensor

Le budget de l'agence pour l'année prochaine prévoit de consacrer 4 millions de dollars au lancement d'un programme nommé Silent Talk. L'objectif est de "permettre des communications sur le terrain d'opérations sans utiliser la parole, en analysant les signaux neuronaux". Cette somme vient s'ajouter aux 4 millions que l'Armée avait offert l'an dernier à l'Université de Californie pour faire des recherches sur les possibilités de la télépathie assistée par ordinateur. - http://www.wired.com/dangerroom/2008/08/army-funds-synt/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Defense_Advanced_Research_Projects_Agency

Darpa Jumelles Avant d'être exprimée, l'intention de parole se manifeste sous forme de signaux neuronaux spécifiques dans le cerveau. La Darpa cherche à développer une technologie qui permettrait de détecter ces signaux "avant qu'ils soient verbalisés", de les analyser, et les transmettre à un interlocuteur ciblé. La Darpa compte utiliser l'EEG pour caractériser les ondes cérébrales.

Ils testent également cette technique dans le cadre d'un projet confié à Northrop Grumman, pour mettre au point des jumelles permettant de percevoir des alertes émises mentalement, avant même que la pensée consciente puisse les formuler. - http://www.wired.com/dangerroom/2008/06/northrop-to-dev/

Ce programme poursuit principalement trois objectifs, selon la Darpa. En premier lieu, essayer de cartographier précisément les zones verbales dans le cerveau d'un individu, selon les termes employés. Ensuite, vérifier que l'identification de ces régions est généralisable - à savoir si ces repères seraient les mêmes pour tout le monde. Enfin, "réaliser un prototype portable qui pourrait décoder les signaux et les transmettre à une distance adéquate."

L'armée a récemment financé diverses technologies sur la lecture de la pensée, et a déjà formé des singes capables de contrôler un membre artificiel par la pensée.

La télépathie pourrait aussi avoir d'autres avantages, au-delà de permettre des échanges d'instructions imperceptibles sur le champ de bataille.

L'an dernier, le NRC (National Research Council) et la DIA (Defense Intelligence Agency) ont publié un rapport de 150 pages évoquant la possibilité que les neurosciences pourraient également permettre de progresser dans plusieurs directions :

Monkey Treadmill

Les questions sont chaque fois relatives au contrôle de l'esprit : "Comment affecter la motivation de l'ennemi à combattre ?" - "Comment amener les gens à nous faire davantage confiance ?" - "Pouvons-nous éliminer dans le cerveau la peur et la souffrance ?" - "Comment amener l'ennemi à se plier à nos ordres ?" - http://www.wired.com/dangerroom/2008/08/the-dia-looks-i/

Source : http://www.wired.com/dangerroom/2009/05/pentagon-preps-soldier-telepathy-push/comment-page-2/

http://today.uci.edu/iframe.php?p=/news/release_detail_iframe.asp?key=1808

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8645.0

Vendredi 5 Juin -

C'est l'histoire d'une personne qui intervient sur le forum Open Minds sous le pseudo de "AgentScully". Elle dit avoir vécu une série d'abductions, de mars 1993 à février 1995. Elle n'a pas eu recours à l'hypnose et n'a pas vécu de régressions spontanées. Jour après jour, Agentscully a relaté dans son journal les évènements qu'elle a vécu consciemment et dont elle se souvient. Surmontant sa peur, elle était arrivée à former une véritable relation avec ces entités. Elle vit en Angleterre, où elle pilote des planeurs.

Sans consentement

Les Entités : "Au début des années 90, j'ai fait une série de rencontres avec les entités que nous appelons de façon générique : "Les Gris". Je les nomme les Entités, mais comme nous le savons aujourd'hui, il sont de deux sortes. Elles me faisaient penser à des médecins et leurs aides. Pour moi, il n'y a jamais eu qu'un seul "docteur".

Without Consent
Agent Scully 1 C'était toujours la même entité que je percevais comme masculine, quoique qu'il n'y eut pas d'organes génitaux pour me le prouver. Mais lorsqu' "il" était en charge, et communiquait mentalement avec moi, il me semblait être masculin sans l'ombre d'un doute.

Les "aides" étaient très semblables au docteur, mais vraiment plus petits et plus effrayants. Ils se déplaçaient un peu comme des araignées avec des mouvements rapides du style : bouger, s'arrêter, et ainsi de suite lorsqu'ils s'occupaient de moi. Ils évoluaient parfois à quatre pattes quand ils traversaient sur mon lit pour passer d'un coté à l'autre. Parfois il leur arrivait de courir. La plupart du temps, comme le docteur, ils se déplaçaient debout sur leurs deux pieds mais ne possédaient pas l'envergure et la gravité corporelle de l'entité docteur.

Ils n'ont rien de commun avec la personnalité humaine, et c'est très perturbant. Ils manquent totalement de compréhension pour nos émotions et ils n'ont pas l'air conscients habituellement de ce que "nous, les abductés" pouvons ressentir à moins que vous ne leur fassiez savoir mentalement. Le seul moment où j'ai perçu une émotion chez le docteur, c'est quand, une fois, je lui ai demandé de s'assurer que ses aides ne me feraient aucun mal.

L'entité docteur (gris) me semblait beaucoup plus profond et intelligent que les petits (gris). Le docteur gris qui venait me chercher était selon moi un être dominant très ancien bien qu'il ne mesurait environ qu'un mètre vingt. La taille d'un enfant de dix ans. Cependant c'était un être ancien et sage, absolument pas humain. J'ai entendu parler de gris qui ont une nature semblable à la nature humaine, mais ce n'était pas le cas dans mes expériences.

Il m'a jeté un regard réprobateur que j'ai pu percevoir du fait des nuances télépathiques dans sa réponse. Il m'a demandé, presque tristement : "Est-ce que je ne leur fais toujours pas confiance depuis le temps ?" Et j'ai ressenti que j'avais trompé une sorte d'entendement ou d'alliance entre nous dont je n'avais pas conscience jusqu'à ce moment. Ça a été le seul instant différent dans leur façon d'être habituelle.

Agent Scully 2

Agent Scully 3 Leur Attitude : Les mouvements rapides et pointus des petits aides m'agaçaient. C'était eux qui vous touchaient, qui assuraient tout le coté physique, qui vous déplaçaient si besoin. Le docteur ne participait jamais à quoi que ce soit de physique mais il se tenait toujours proche pour vous contrôler avec ses yeux et son esprit. Parfois, ce contrôle par le regard s'effectuait de façon très proche, tout près, moins de 20 cm par exemple. Il était impossible d'éviter de regarder les yeux du docteur, au point que les détails de l'intérieur des Ovnis où ils me transportaient ne m'apparaissaient qu'avec la vision périphérique.

Le contrôle mental qu'ils exerçaient avait pour effet de rendre ma vision légèrement floue, comme quand vous êtes dehors face à un vent glacial et que vos yeux pleurent, l'adaptation visuelle est perturbée. Il y a eu d'autres fois où j'avais davantage de contrôle et où je pouvais regarder autour de moi pendant que Dr. Gris était occupé sur moi.

Jamais le docteur n'a montré des signes de colère, d'agressivité ou d'impatience. Aucune émotion. Ils ne sont pas humains mais en me rendant compte de leur "aliènité", ou non-humanité, je pensais qu'il ne s'agit pas d'humains d'un futur lointain revenus pour s'emparer de notre ADN. Ils sont de nature totalement aliène. Ce qui ne veut pas dire que nous ne puissions être le résultat de leurs expériences génétiques dans un temps plus ancien.

Les aides avaient l'air de savoir ce qui était attendu d'eux mais il y a eu des occasions où il était évident que des instructions leur étaient données mentalement de la part de l'entité docteur. Ils obéissaient à chaque fois sans hésitation.

Agent Scully 4
L'Apparence Physique :  Le docteur gris ne semblait vraiment pas fait comme nous. On dirait qu'ils n'ont pas d'organes intérieurs, ni d'os, comme par exemple notre cage thoracique. Leur torse apparait entièrement plat, sans creux ni bosses comme ce que l'on attendrait d'un mammifère. J'avais l'impression qu'ils ne mangeaient pas et n'avaient pas de système digestif. Il n'y avait aucun signe de respiration sur le visage ou sur le torse, ni de circulation sanguine. Aucune veine ou artère visible.
Without Consent Les articulations des membres, selon nos critères, étaient soit minuscules soit inexistants. Ils avaient de longs bras minces qui se terminaient par les doigts sans qu'il y ait de main à proprement parler, et donc pas de poignet. Les jambes se présentaient de la même manière, et je ne me souviens pas avoir vu le Dr. Gris les fléchir. Les pieds étaient très petits, presque comme une extension de la jambe.

Pas d'oreilles ni de nez. La bouche n'était qu'une petite fente que je n'ai jamais vue ouverte, et sa forme n'a jamais changé. Pas de sourires. Les yeux : grands et d'un noir magnétique. Le visage ne comportait pas de traits particuliers, pas de rides comme les nôtres mais le corps entier du docteur semblait tanné, comme s'il avait vécu longtemps. Il en était de même de son torse, qu'il me laissa voir une fois en détail, et j'y remarquais des sortes de stries verticales, comme sur les troncs d'arbres.

Les petits, les aides, n'avaient pas la peau tannée. Quand ils me touchaient (c'est-à-dire à chaque abduction) leurs doigts me donnaient exactement la même sensation sur la peau que les pattes d'un chaton; légèrement humides et secs à la fois. Leurs têtes étaient moins grosses que celles des entités plus grandes. Leur couleur était aussi plus claire que celle des docteurs gris : un blanc coquille d'oeuf, avec une nuance chamois. Les deux sortes d'entités avaient des têtes en forme de poire.

En 2002, des extraits du récit de AgentSuclly ont été publiés parmi d'autres témoignages d'abductés dans le livre : "Without Consent".

Agentscully a posté le récit complet et détaillé de ses expériences sur le forum OM en avril 2009.

Commentaires des dessins :

Image 1 : "Dessin de l'objet que j'ai vu de la fenêtre de ma chambre, par une nuit froide de mars. Je ne pouvais pas m'endormir, Des vibrations montaient de la rue, comme le moteur d'un camion à l'arrêt. J'allais voir à la fenêtre: il n'y avait aucun véhicule. C'est quand j'ai relevé les yeux... ça avait la taille d'un 747 ! J'étais terrifiée et impressionnée par ses proportions. J'avais l'impression que les occupants pouvaient me voir. Je me sentais soudain vulnérable et je décidais de m'éloigner de la fenêtre pour me cacher quand cet étrange faisceau de lumière m'aveugla, j'étais paralysée sur place."

"Ces rencontres comportent de nombreux aspects qui indiquent la nature paranormale et psychique des ovnis et des aliens qui les occupent."

Image 2 : "C'est la scène que j'ai vue après que le faisceau lumineux m'ait touchée et que je sois happée (à travers ma fenêtre fermée) à l'intérieur de l'objet (par le dessous). C'est l'entité "docteur" qui se tient proche de mon visage. Je ne pouvais pas bouger et on me parlait mentalement, me faisant revoir une scène de mon passé dans laquelle les entités avaient joué un rôle. Les scènes étaient représentées de façon holographique (mais pas comme nos hologrammes).  Ces images-là étaient réalistes, avec une profondeur réelle, elles avaient l'air de partir de l'intérieur vers l'extérieur du cadre de projection."

Image 3 : "L'une des abductions la plus inhabituelle qui me soit arrivée. Nous étions 6 humains, 3 hommes et 3 femmes, portant tous des vêtements très divers comme si ces personnes avaient été enlevées selon des fuseaux horaires différents. Malheureusement, j'étais la moins vêtue et je me sentais si mal que j'ai prié le docteur de me ramener à la maison. Bien sûr, il ne l'a pas fait, ils ne font jamais ce que vous demandez. Il y avait 3 docteurs gris, un pour chaque couple, d'après ce qu'on m'a dit.

C'était une grande pièce ronde, qui donnait sur des petites salles avec des tables d'examens. Des aides m'ont amenée vers l'une de ces salles. Je comprenais que l'expérience consistait à contrôler mentalement les énergies en tant que groupe. Chaque personne avait un rôle à jouer pour lequel les docteurs gris nous ont briefés. Mais nous avions aussi connaissance des détails, déjà présents dans nos esprits. Lors d'autres abductions, je me souviens avoir été programmée avec un savoir largement au dessus de mon propre niveau d'intelligence. Ma compréhension consciente n'était pas requise quand ces sessions de programmation avaient lieu. Je sais maintenant pourquoi."

Image 4 : "Une de leurs nombreuses visites à la maison. Les plus terrifiantes. A cette occasion, le Dr. Gris a poussé un bâton comme un crayon dans mon oreille et ma tête. Je n'arrivais pas à voir si c'était quelque chose de solide ou bien un rayon énergétique (comme je le pense aujourd'hui). J'ai vu les docteurs gris les utiliser de nombreuses fois. Je me suis tellement débattue à cause de ma peur d'une lésion cérébrale que je suis parvenue à reprendre physiquement un peu de contrôle, suffisamment pour m'éloigner du docteur. C'est là que j'ai vu l'aide de près et ça m'a terrifiée."

Traduction : Diouf, pour Ovnis-USA

Source - http://lucianarchy.proboards.com/index.cgi?board=research&action=display&thread=5373&page=1

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8587.0

Comme nous l'avons vu précédemment, grâce aux enquêtes très poussées d'Anthony Bragalia sur les matériaux à mémoire de forme, tels que ceux retrouvés à Roswell, le Dr. Howard Cross était l'expert métallurgiste de l'Institut Battelle.

A la fin des années 40, il a fourni l'information nécessaire sur le Titanium à l'US Naval Lab. C'est ce laboratoire qui a officiellement mis au point le Nitinol dix ans plus tard.
http://ovnis-usa.com/roswell-linstitut-battelle/

Nous avons trouvé une courte référence à son rapport technique intitulé : "Titanium Base Alloys". Il l'avait remis à l'Office of Naval Research en Décembre 1948.

Battelle Institute

Nous avons également appris que le Dr. Cross avait contribué au Project Blue Book, pour le compte de Battelle. Nous allons voir qu'après l'incident de Roswell, Cross a discrètement collaboré - mais de très près - avec les responsables de divers départements du gouvernement américain sur plusieurs aspects du phénomène Ovni.

Pourquoi un métallurgiste qui avait étudié des alliages exotiques en 1948 aurait-il aidé Battelle à produire un rapport sur les Soucoupes Volantes à la demande du gouvernement ? C'est semble-t-il parce que le Dr. Cross avait étudié le métal à mémoire de forme de Roswell. Il possédait le savoir technique sur la construction de l'engin et disposait des accréditations de sécurité nécessaires; de ce fait, il était devenu un personnage incontournable pour les militaires et le renseignement américain, capable d'analyser et de poursuivre des recherches sur des affaires d'Ovnis particulièrement complexes.

Blue Book Nos informations les plus récentes montrent que le Dr Cross était bien autre chose qu'un "simple métallurgiste", spécialisé sur les alliages au Titanium.

L'information qui le concerne n'a pas été facile à rassembler (et nous comprenons maintenant pourquoi). Son nom est mêlé à plusieurs affaires étranges. Le métallurgiste de Battelle était un personnage si important qu'il avait toute liberté de négocier avec les responsables de l'Office of Naval Research, la CIA et les services de renseignement de l'Air Force.

Sa double vie n'apparait qu'aujourd'hui, quand on réalise ses liens étroits avec les échelons supérieurs du gouvernement des Etats-Unis sur le sujet Ovni, dans l'après-Roswell :

Cross a probablement contribué à la rédaction du Rapport N° 14 du Project Blue Book de l'US Air Force, ainsi qu'a d'autres études Ovnis du Gouvernement.

Cross a adressé un memo le 9 janvier 1953 (avec un tampon Secret à l'encre rouge) au Colonel Miles E. Goll de la base Air Force de Wright Patterson. Goll était à l'époque le responsable de l'Analyse du Renseignement pour l'Air Materiel Command. Dans cette lettre, Cross montre clairement qu'il a toute autorité pour s'exprimer officiellement au nom de Battelle, dans le cadre de leurs études sur les Ovnis pour le compte du gouvernement. Dans ce memo, Cross demande que Wright Patterson retarde les travaux du groupe d'étude sur les Ovnis de la CIA, le Panel conduit par Howard Robertson.

Il voulait que Battelle puisse auparavant terminer son étude statistique sur les Ovnis, commandée par l'Air Force, qui deviendra le "Rapport N° 14" du Project Blue Book. La CIA elle-même avait pris l'avis de Cross et conclu avec lui à la nécessité de ce délai. Au final, cependant, l'Air Force n'avait pas tenu compte des avis de la CIA et Battelle. Nos informations tendent à montrer que Battelle avait également produit le Rapport N° 13 (introuvable) du Project Blue Book - le numéro du rapport précède directement le "Rapport N° 14" dont Battelle est bien l'origine. Certains pensent ce Rapport N°13 du Blue Book présente en détails les débris récupérés à Roswell.

Howard Robertson
Edward_Ruppelt Cross était un homme très secret.

Cross était très attaché aux règles de confidentialité, et il ne voulait pas que l'Institut Battelle soit mentionné dans son étude Ovni destinée au Blue Book.

Edward Ruppelt, en charge du Project Blue Book - dans un livre qu'il a publié des années plus tard - a mentionné les études Ovnis conduites par Battelle sous le nom de "Project Bear". Là encore, bien qu'il eut été un responsable actif chez Battelle pour les études sur les Ovnis, l'histoire a préservé la réputation du Dr. Cross.

On sait très peu de choses sur cet homme secret - et nous comprenons maintenant pourquoi.

Cross avait même signé de différentes manières. Comme métallurgiste - ou dans ses travaux sur les Ovnis pour le gouvernement - il apparaissait comme "H.C. Cross", "Howard Cross", ou simplement "Dr. Cross". On n'a pas trouvé d'exemples de sa signature et des photos du Dr. Cross demeurent introuvables.

Cross est l'auteur du mystérieux "Memo de Pentacle" sur les Ovnis, adressé à Wright Patterson.

Plusieurs décennies après sa rédaction, en 1953, un memo tamponné "Secret" fut découvert dans des circonstances assez particulières. Le "Memo de Pentacle" a été adressé par le Dr. Howard Cross au "Colonel Miles Goll" de l'Air Materiel Command. Dans ce memo, Cross attirait l'attention de l'Air Force sur le projet d'une étrange opération en rapport avec les Ovnis.

Cross avait seulement tapé son nom - "H.C. Cross" - à la machine en bas du document, mais il ne l'avait pas signé.

Dans ce document, le Dr. Cross proposait à l'US Air Force de "simuler" des manifestations Ovnis. Il voulait voir comment des populations ciblées pourraient rapporter leurs "observations" - et quel serait leur impact sur eux. Nous n'avons pas la preuve que cette opération fut réalisée.

Nous voyons maintenant que le Dr. Cross ne se contentait pas de mener ses recherches sur les métaux à l'Institut Battelle (et de conduire des analyses statistiques sur les Ovnis pour le Blue Book), mais qu'il s'intéressait également aux aspects psychologiques du phénomène et à la manière dont il était perçu. Cross était par conséquent très bien informé des multiples facettes du sujet Ovni - ce qui est très étonnant pour un "simple métallurgiste".

En 1968, le Dr. J. Allen Hynek - alors scientifique reconnu de l'Air Force - avait pris contact avec le Dr. Cross au sujet de ce memo, qui venait de lui être signalé. Cross avait accepté de rencontrer Hynek en privé, mais il était finalement venu avec quatre "collègues." Alors que Hynek commençait à relire ses notes à propos de ce memo, Cross avait saisi le papier des mains du chercheur en lui déclarant que c'était "de l'histoire ancienne".

Cross ne voulait visiblement plus aborder le sujet, et il conserva les notes au lieu des les rendre à Hynek. Hynek était stupéfait, et il avait faiblement protesté.

Cross était un expert dans la physique des métaux. Son autorité et son engagement dans l'étude très pointue des Ovnis ne pourraient se comprendre s'il n'avait pas déjà une expérience dans ce domaine, en ayant par exemple étudié les matériaux de construction des Ovnis.

Cross avait travaillé de très près sur les Ovnis avec le Chef des Analyses de Wright-Patterson.

Le "Colonel Miles Goll" était le destinataire du "Memo de Pentacle" sur les Ovnis. Miles Goll est la clé du mystère de Roswell. Goll - et c'est important - était le Chef des Analyses pour l'unité "T-2", une activité hautement classifiée, qui relevait de l'Air Materiel Command de la base. Le groupe de Goll avait pour mission de fournir une assistance technique aux services de renseignement et d'analyse des avions ennemis récupérés, ou de toutes technologies associées qui auraient des applications concernant la défense. En outre, ils devaient parer à toute "surprise" d'ordre stratégique, tactique, ou technologique.

Ces gens étaient censés collecter toute information relative à ce domaine, et la transmettre aux ingénieurs susceptibles de rétro-concevoir ou dupliquer ces technologies. Ils devaient également aider au transfert des technologies découvertes dans les avions ennemis abattus aux contractants de la Défense américaine. Enfin, ils étaient à même de produire des éléments utiles au contre-espionnage pour dissimuler et semer le doute sur ces activités. On est bien obligés de conclure que si l'incident de Roswell était bien une affaire d'Ovni, le groupe de Goll - celui qui travaillait avec le Dr. Cross de l'Institut Battelle - devait être directement concerné. Un prochain article sera consacré aux "Commanditaires de Battelle", sur la base de Wright Patterson.

Cross travaillait sur les Ovnis avec le Chef du Renseignement scientifique de la CIA.

Le métallurgiste de Battelle était si bien introduit qu'il reçut la visite officielle de H. Marshall Chadwell, chef du Renseignement scientifique de la CIA. On a découvert cette note dans les archives du groupe d'études des Ovnis, le NICAP, qui est aujourd'hui dissout : "12 Décembre 1952, le Dr. H. Marshall Chadwell, chef de l'OSI à la CIA, le Dr. HP Robertston et Fred Durant ont rendu visite au Dr. Howard Cross, chargé du Project Blue Book chez Battelle."

Ceux qui sont un peu familiarisés avec les études gouvernementales sur les Ovnis, notamment le Blue Book et le Panel Robertson, auront reconnu ces noms, sauf celui du Dr. Cross.

CIA

Vannevar Bush Cross était en contacts étroits avec l'entité qui a précédé la NASA.

Le Dr. Vannevar Bush a présidé un temps le comité NACA, cette organisation qui a été remplacée par la NASA. Nous pensons que Cross a travaillé avec Bush. Des documents montrent que Cross a été consulté par le NACA sur des matériaux qui pourraient être utilisés par des engins spatiaux. Vannevar Bush est mentionné dans un mémo de Novembre 1952 rédigé par l'ingénieur du gouvernement canadien Wilbert Smith : "Leurs modes opératoires sont inconnus mais un petit groupe dirigé par Vannevar Bush s'efforce de comprendre comment ça fonctionne."

Smith avait été renseigné par le Dr. Robert Sarbacher, qui l'a ensuite confirmé auprès d'un chercheur en 1985. Sarbacher était un physicien américain de pointe qui avait été un consultant du DOD dans les années 50. Dans des articles ultérieurs, nous montrerons que Battelle avait transféré ses recherches sur les métaux à mémoire de forme à la NASA. Actuellement, la NASA est leader pour le développement des technologies dans ce domaine, notamment pour de futures applications destinées à ses modules spatiaux. - http://fr.wikipedia.org/wiki/National_Advisory_Committee_for_Aeronautics

Cross avait observé le ciel à la recherche d'Ovnis.

Il avait observé une manifestation en 1951. Parmi les dossiers du Project Blue Book (dans la catégorie "inconnu"), on a retrouvert ce rapport selon lequel "Howard Cross, du Battelle Memorial Institute", a observé le 2 Octobre à Columbus, Ohio, "une forme ovale, brillante, et inhabituelle dotée d'une queue tronquée". Cross avait déclaré à l'Air Force que "ça volait en ligne droite, à une altitude constante, disparaissant au loin au bout d'une minute."

Un Commandant de l'U.S. Navy charge Cross d'examiner des débris récupérés pendant la vague d'Ovnis de 1952.

NIST logo Selon des coupures de presse et des recherches ultérieures menées par le défunt Todd Zechel, le Commandant Alvin Moore de l'US Navy avait récupéré un objet cylindrique "cassé" et assez inhabituel sur un terrain lui appartenant dans la banlieue de DC pendant la fameuse vague d'Ovnis de 1952.

Moore avait raconté à Zechel qu'il avait montré ce matériau à ses partenaires du National Bureau of Standards (NBS.) Il avait ajouté que ces techniciens et des scientifiques de la CIA, mais également un chercheur de Battelle, avaient examiné cette pièce.

Ce chercheur était le Dr. Howard Cross. Moore avait dit : "Howard Cross de Battelle, qui travaille pour l'USAF, a pensé de son côté que ça pouvait être un morceau d'un fourneau à ciel ouvert - ce qui n'avait pas de sens puisque c'était tombé du ciel." On a su par la suite que c'était d'origine terrestre, mais personne n'était parvenu à déterminer ce que c'était. Cross était un expert chez Battelle, à la fois sur les métaux et les Ovnis. Son expertise métallurgique était à ce point reconnue (grâce à l'examen des débris de Roswell) que le gouvernement avait considéré utile de lui soumettre des éléments relevant d'autres crashs d'Ovnis.

Cross a dirigé le scientifique qui avait rédigé à la fin des années 40 le Rapport d'étape de Battelle, aujourd'hui introuvable, sur le métal à mémoire de forme.

Le plus révélateur concernant le Dr. Cross est la confirmation qu'il avait travaillé en étroite collaboration avec cet autre scientifique de Battelle, L.W. Eastwood, au point de co-signer ses travaux.

Nous disposons des copies d'articles que le Dr. Cross et L.W. Eastwood ont rédigé ensemble. Plus étonnant, c'est L.W. Eastwood qui est l'un des auteurs (avec Craighead et Fawn) des rapports manquants de Battelle adressés à Wright Patterson à la fin des années 40 sur l'alliage de Nickel et de Titanium (Nitinol) qui permet de créer un métal à mémoire de forme.

L'information disponible sur le Dr. Cross est très peu fournie, mais dans l'une des études qui a pu être obtenue, Cross est considéré comme "Directeur de Recherches". Pour cette raison - et tout ce nous avons appris sur lui - il est possible que le Dr. Cross fut à la tête du groupe de scientifiques qui ont travaillé sur le métal à mémoire de forme.

Nitinol

Source - http://ufocon.blogspot.com/2009/05/roswell-metal-scientist-curious-dr.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8508.0

Mercredi 3 Juin - A l'invitation de George Knapp sur Coast-to-Coast AM, -------

Le Paradigm Research Group a donc lancé hier la Phase III de son plan mediatique pour obtenir du gouvernement américain "le plus tôt possible, dès cette année" la Divulgation de la présence extraterrestre. Stephen Bassett s'est chargé de produire et publier l'argumentaire :

L'échec du Quatrième pouvoir - "Pendant six décennies, les journalistes américains - les reporters, les éditeurs, les directeurs de publications, les producteurs, les propriétaires de stations et de réseaux - s'étaient accommodés de la plus grande entrepise de tromperie qui ait été menée par le gouvernement.

Cette tromperie et ces tentatives d'entraver le processus de la communication remontent au début de la Guerre Froide; elles étaient justifiées pour des raisons de sécurité nationale, à cause de profondes dissenssions Est-Ouest, mais elles ont été entretenues par ces mêmes institutions qui auraient du étudier cette situation et contribuer à la résoudre - le monde académique, la presse et le Congrès des Etats-Unis.

Obama-truth

Parmi ces institutions, l'échec le plus patent est celui des medias qui, soit volontairement soit par manque de vigilance, ont violé toutes les règles éthiques de leur profession, en se plaçant au service de l'état plutôt que du peuple. Cet échec s'est étendu à d'autres domaines et risquait de devenir une faillite systémique. Toutefois, ces deux dernières années, les medias ont commencé à se réformer. Ils commencent enfin à s'adapter pour être à même de couvrir "la plus grande histoire de tous les temps", et il est dans leur pouvoir d'en finir avec l'Embargo sur la Vérité. Mais tout comme le Président, il leur faut entendre la volonté du peuple. Ils ont besoin d'être soutenus.

L'objectif de l'Opération - La reconnaissance formelle de la présence extraterrestre - la Divulgation - est à portée de mains, et déjà plusieurs personnages au sein du Gouvernement des Etats-Unis y sont favorables. Mais ce n'est pas un fait accompli.

"Le peuple américain devrait être informé de l'Initiative Rockefeller (1993-1996) et entendre les témoignages des personnages-clés de l'Administration Clinton qui ont su comment Laurance Rockefeller a essayé de convaincre le Président Clinton de révéler la vérité. Parmi eux, la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton, Leon Panetta - directeur de la CIA, John Podesta - chef de l'équipe de transition d'Obama, Bill Richardson - Gouverneur du Nouveau-Mexique, le Vice-Président Al Gore, le Dr. John Gibbons et le Président Clinton en personne.

En outre, l'administration devrait répondre aux précédentes demandes des Astronautes Gordon Cooper et Edgar Mitchell de mettre fin à l'embargo sur la vérité concernant la présence extraterrestre." - http://ovnis-usa.com/hillary-clinton/

La Divulgation pourrait être reportée en raison d'autres évènements ou par manque de volonté politique. Il est essentiel que le peuple américain agisse maintenant de manière coordonnée pour aider à finaliser l'affaire. Vous n'aviez jamais eu auparavant une meilleure occasion de faire la différence et changer le cours de l'histoire.

WHCA

Entre le 4 Novembre 2008 et le 31 Mai 2009, des milliers de lettres de faxs et/ou d'emails avaient été adressés au quartier général de l'équipe de transition présidentielle, à la Maison Blanche, demandant au Président Barack Obama de mettre fin à l'embargo sur la vérité concernant la présence E.T., et de rendre l'information publique, sans pour autant compromettre la sécurité nationale.

La Maison Blanche a reçu le message. A présent il est temps pour l'Association des Correspondants de Presse de la Maison Blanche d'en prendre conscience également. La WHCA rassemble les journalistes responsables de la couverture mediatique des initiatives de l'administration. Aucun groupe de medias américains n'a un meilleur accès aux personnels de la Branche executive. Ils ont pratiquement chaque jour la possibilité de leur poser toutes sortes de questions. Il ne leur manque peut-être que la motivation nécessaire. La WHCA doit donc maintenant être destinataire de vos lettres, faxs et emails.

Il y a deux manières de procéder, qui ne sont pas exlusives :

1) On peut les solliciter directement, afin qu'ils posent les bonnes questions, et

2) leur adresser des copies des lettres, faxs ou emails qui avaient été adressés au nouveau président.

L'Embargo sur la Vérité ne pourra être maintenu si une poignée de journalistes courageux se décide à poser les bonnes questions, et refuse de se satisfaire de réponses évasives.

Ca devrait produire une réaction en chaîne dans les medias, qui multiplieront les articles sur le sujet.

La Divulgation sera alors inévitable, voire immédiate. La masse critique de questions devrait être atteinte en Juin et Juillet".

1. Il est temps que les humains sachent dans quel monde ils vivent.

2. Le maintien de l'Embargo sur la Vérité a coûté une fortune, dévalué le contrat social, et il a conduit à des abus de pouvoir par l'imposition permanente du secret.

3. Tant que sera maintenu cet Embargo sur la Vérité, le public sera privé des technologies dérivées des engins E.T., à l'heure de défis cruciaux dans le domaine économique et pour l'environnement.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4568.0

White House Correspondents' Association
600 New Hampshire Avenue, Suite 800
Washington, DC 20037

Mardi 2 Juin -

Le Paradigm Research Group animé par l'activiste Steve Bassett a présenté les grandes lignes de la Phase III dans le cadre de son opération "Un Million de Faxs pour Washington" (MFW). - http://ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/ - http://www.paradigmresearchgroup.org/
http://exopolitique.fr/un-million-de-faxs-pour-washington/

L'initiative a été lancée sur Coast-to-Coast AM, dans une émission animée par George Knapp. Ensuite, deux ou trois interviews sont prévues chaque jour sur les différentes radios qui diffusent en AM ou sur le web.

http://www.paradigmresearchgroup.org/speaking&eventschedule.html

"Le plan consiste à produire un effet de masse critique par l'accumulation d'articles sur le sujet Ovnis/Extraterrestre, pour susciter une vague de questions que les journalistes pourront adresser à l'Administration Obama. Le PRG pense que les medias sont prêts à relayer la campagne, et n'ont besoin que d'une impulsion initiale. Les questions seront publiées sur le site web du MFW dès le 1er juin.

Stephen Bassett

Chaque organisation du réseau Exopolitics devrait publier au moins deux articles en Juin, en utilisant au besoin les ressources fournies sur le site web. Pratiquement :

- Les organisations sont réparties en deux groupes - pair et impair. L'un publie pendant la première et la troisième semaine de juin, l'autre pendant la seconde et la quatrième.

- Cette action permettra de maintenir la pression tout au long du mois de Juin. Ceci n'est qu'une des trois actions prévues pour la Phase III.

MFW logo - Les noms et les concepts désignés comme les plus porteurs :

Bill Clinton, Hillary Clinton, Laurance Rockefeller, John Podesta, Bill Richardson, Leon Panetta, Webster Hubbell, Dr. Edgar Mitchell, Barack Obama, Dr. John Gibbons, Rockefeller Initiative, Embargo sur la Vérité, Divulgation, Technologies dérivées des extraterrestres.

- Si vos moyens vous le permettent, vous pouvez vous adresser à un service comme PR Web pour faire publier vos articles. http://www.prweb.com - Le PRG pourra vous communiquer sur demande une liste de 4.000 destinataires, avec leurs adresses emails et numéros de fax.

- Environ 50 chroniqueurs indépendants ont été contactés. Ils publient sur des supports comme The Examiner, American Journal, OpEd News, the Canadian, etc. Il leur a été demandé de publier chacun deux articles dans le cours du mois de juin. C'est le second volet de la Phase III. Le troisième sera précisé dès le 1er juin sur le site web du MFW.

- L'objectif du MFW : La Phase III doit créer une situation irréversible dès le mois de Juin, pour conduire à une Divulgation immédiate. Il faut pour celà produire un effet de masse critique, en adressant aux membres de l'administration Obama toutes les références des articles qui auront été publiés.

Quant au Premier Sommet Européen d'Exopolitique qui se tient à Barcelone les 25 et 26 juillet, les organisateurs font maintenant circuler cette video de présentation. Selon le nombre de participants français, un traducteur trilingue pourrait être engagé.

Bill Ryan & Kerry Cassidy, fondateurs du Projet Camelot, feront également le déplacement, pour réaliser de nouvelles interviews. - http://www.projectcamelot.org/

http://exopolitique.fr/VIDEOS/Exo_Barcelone2009-trailer.flv

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4568.0

Lundi 1er Juin -

Un nouveau participant est annoncé au 1er Sommet Exopolitique européen, qui aura lieu les 25 et 26 Juillet à Barcelone : le Dr. Brian O'Leary, Ph.D., ancien astronaute sélectionné en 1967 par la NASA et scientifique. http://www.brianoleary.info/ - http://en.wikipedia.org/wiki/Brian_O%27Leary - http://ovnis-usa.com/sommet-exopolitique-europeen/

Installé en Equateur, il s'est engagé en 2009 dans une tournée de conférences et l'animation d'ateliers, pour faire partager les thèmes de son nouveau livre : "The Energy Solution Revolution".

Il diffuse également sur son site web une 'Lettre ouverte au Président Obama' : il encourage le président à développer des sources d'énergie "peu onéreuses, propres, sûres et décentralisées, telles que l'énergie du vide, la fusion froide, et l'hydrogène."

Brian O'Leary milite pour un changement radical de la politique américaine. Extraits

Brian O'Leary

"Je vais bientôt avoir 70 ans, et je constate aujourd'hui la vanité du besoin de reconnaissance personnelle quand je constate la situation d'urgence dans laquelle nous nous trouvons.

Il n'est pas certain que nous pourrons nous en sortir. Vous êtes maintenant aux commandes, et votre tâche est ingrate. Vous allez devoir faire face à des intérêts extrêmement puissants qui ne souhaitent pas se laisser réguler au nom de notre survie. Vous devez résoudre ce dramatique conflit d'intérêts. Etes-vous bien conscient de ce qui se joue ? Avez-vous réalisé à quel point la crise est profonde, et que les meilleures solutions sont parfois en marge de la pensée conventionnelle ?

Brian OLeary livre Je dois reconnaître qu'à l'époque où j'avais une certaine notoriété, il m'était arrivé d'oublier à quel point les problèmes peuvent être cruciaux. L'exposition publique déforme souvent notre perception de la réalité.

Il vous faut dissoudre ou cesser de financer ces institutions influentes dont les objectifs entravent le changement vers la paix mondiale, la justice et le développement durable. Reprenez tout à zéro. Renvoyez les responsables de la plupart de nos institutions publiques, et formez-en de nouveaux. Cessez de financer ces institutions privées qui dillapident le trésor public de manière immorale et non-productive. Ca suppose une attitude courageuse, mais il faut démettre la bureaucratie fédérale (le Dod, la CIA, la NSA, les Finances, le FBI, le Ministère de la Justice (sic), celui de l'Energie, etc.).

Dénoncez les institutions internationales telles que les Illuminatis, le CFR, le Groupe Bilderberg, la Commission Trilatérale, la Banque mondiale, le FMI, l'OMC, la Réserve Fédérale et les autres banques centrales, les cartels pétrolier, pharmaceutique et agricole, l'industrie de l'armement, et tous ces groupes qui défendent des intérêts privés. Les priorités actuelles du gouvernement fédéral et des organisations qui cherchent à instaurer le NOM, sont les principaux obstacles à abattre si nous voulons survivre à cette crise de civilisation. Il nous faut faire un ménage sans précédent, et des têtes doivent tomber. Peu importe. Le monde entier vous sera reconnaissant si vous parvenez à nous libérez de cette oppression."

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/Camelot_Brian_0_Leary_Janvier2009.mp3]

Bill Ryan & Kerry Cassidy, fondateurs du Projet Camelot, présentent ainsi l'interview de Brian O'Leary qu'ils ont réalisée en Janvier 2009 : "Beaucoup de nos auditeurs connaissent déjà cet écrivain, conférencier, ancien astronaute... Il est également l'un des premiers activistes de l'Energie Libre. Il nous a rejoint pour une conversation de 1h40. Nous discutons du changement de paradigme nécessaire dans le monde pour que le concept (sans même parler de la technologie) de l'énergie propre et gratuite soit accepté.

Nous nous demandons pourquoi ces inventeurs non conformistes se retrouvent confrontés aux agendas secrets des groupes les plus puissants de la planète, "comme une souris devant un éléphant" pour citer Wade Frazier. Nous n'oublions pas d'évoquer ce qui est arrivé à certains inventeurs "aux prises avec le système" et nous abordons les moyens de transformer notre monde, en ce que Wade appelle un paradis sur Terre.

Ce système actuel pourrait être contrecarré de façon efficace si un nombre suffisant de personnes pouvaient s'ouvrir à ce concept et travailler ensemble sur les technologies avancées." Source - http://www.projectcamelot.org/brian_o_leary.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8573.0

Brian OLeary NASA

Voir aussi la présentation de Wade Frazier : "L'Energie Propre pour Guérir la Planète" par le Projet Camelot, une interview de Mars 2009 à laquelle Brian O'Leary a participé. http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8354.0

Dimanche 31 Mai - (lien : http://ovnis-usa.com/2009/05/15/vendredi-15-mai/)

L'enquêtrice Linda Moulton Howe a profité de son déplacement au 10ème Festival Ovni de McMinnville pour rencontrer les frères Bales et recueillir leurs témoignages sur cette étrange affaire du 27 septembre 2000.

Quatre chasseurs avaient vu un immense triangle, mesurant près de 100 mètres d'envergure et parfaitement silencieux, se déplacer au-dessus d'eux à environ 70 mètres d'altitude.

"L'une des rencontres rapprochées parmi les plus spectaculaires s'est produite à Challis, dans l'arrière pays de l'Idaho où quatre chasseurs avaient établi leur campement.

Les frères Kris et Marc Bales dirigent une entreprise de bâtiment à Bend, dans l'Oregon. Celà faisait vingt ans qu'ils venaient chasser dans la région de Challis, dans une vallée qui se situe à une altitude de 2.000 mètres, entourée de montagnes culminant à 4.000 mètres."

Triangle de Challis

"Leur ami Rob, et son père, les accompagnaient. Le groupe avait chassé toute la journée dans les bois, et venait de rentrer pour préparer le dîner dans leur caravane. Vers 21h15, Kris Bales est sorti de la caravane pour aller chercher des provisions dans sa camionnette."

Kris Bales : "J'allais prendre le sac, quand j'ai ressenti une impression étrange. Pour vous donner une image, c'était comme si vous vous trouviez dans une caverne assez obscure, et des gens auraient étendu une épaisse couverture de laine au-dessus de vous, et bien qu'elle ne vous touche pas directement, vous avez le sentiment que quelque chose vous a recouvert.

Le triangle de Challis J'ignore pour quelle raison, mes cheveux se sont dressés sur ma nuque, et j'ai regardé vers le haut, en me reculant un peu de la camionnette. J'avais une petite lampe torche dans la main droite. C'est comme par réflexe que j'ai braqué la lampe vers le ciel, et c'est là que j'ai vu cet objet.

Je me souviens que ma torche a éclairé vers le haut des arbres, et dans la lumière j'ai vu un objet qui obscurcissait totalement le ciel. C'était une très belle soirée, sans brume ni vent. Cette chose cachait entièrement le ciel au-dessus de moi.

La lumière de ma torche me permettait de voir la couleur et la texture. C'était une forme triangulaire - et autant que je me souvienne, chaque côté faisait la longueur d'un terrain de football. C'est l'image de référence qui m'était venue à l'esprit, comme la distance entre deux buts. Donc c'était énorme !

LMH - Ce qui ferait peut-être une centaine de mètres de côté.

Kris Bales : C'est celà. Donc c'était assez impressionnant ! (rires) Les contours extérieurs étaient plats, noirs comme du charbon, avec des taches sombres qui semblaient être mélangées avec d'autres plutôt dorées, tirant sur le vert, un peu comme du cuir tanné.

Les notes de Kris Bales ce 27 Septembre 2000 : "J'ai l'impression qu'une épaisse couverture s'étend sur moi. Il y a une forme sombre juste au-dessus de moi et de la caravane. J'ai levé les yeux et j'ai vu les contours de cette forme parce qu'elle se détachait sur le ciel et cachait les étoiles. AUCUN BRUIT. Ma lampe torche a éclairé la surface depuis le bas - était-ce le coin inférieur droit ? Ou bien de l'avant vers l'arrière ? A un angle d'environ 45 degrés c'était devenu très net (pendant moins d'une seconde),

J'ai pu observer la couleur, la texture, et les bords. La lampe torche a semblé causer une réaction de l'engin, comme s'il savait qu'il avait été remarqué. Un son très grave de 'remise des gaz', extrêmement puissant, a graduellement augmenté, et l'engin a commencé à léviter verticalement, puis il s'est déplacé très lentement en direction du canyon. Alors qu'il s'élevait, la lumière s'est mise à briller mais faiblement, comme un phare d'urgence, et la lueur centrale rouge sombre a commencé lentement à pulser (pas comme un flash), alors qu'il s'élevait du canyon jusqu'à disparaître. AUCUN BRUIT après la 'remise de gaz'."

LMH - De quelle couleur était la base de l'objet ?

Kris Bales : Plutôt doré, tirant sur le vert, et mat, pas du tout brillant. Au début, il n'y avait pas de lumières. Cette chose se trouvait à une hauteur d'environ 30 à 60 mètres au-dessus de moi. Je savais que les arbres faisaient une trentaine de mètres, donc ça n'était pas plus bas. Ca se maintenait en l'air sans aucun bruit. Cette chose énorme était en lévitation sans bouger.

J'étais dans un état d'incompréhension totale au sujet de ce qui m'arrivait. Quand la lumière de ma torche a accroché la partir inférieure de l'engin, j'ai pensé : "Whoops, on nous a trouvés !"

Il y avait des lumières en-dessous, à chacun des coins du triangle, qui faisaient peut-être 10 mètres de diamètre. Elles avaient commencé à s'allumer après que j'aie dirigé ma torche vers l'objet. Ca me faisait penser à ces domes d'alerte qu'on pose sur le toit des voitures, mais elles n'éclairaient pas vraiment. Ca n'éclairait pas les arbres ni le sol. Je les voyais distinctement, mais elles ne servaient visiblement pas à éclairer ce qui se trouvait en-dessous.

LMH - Avaient-elles une couleur ?

Kris Bales : Non. Tout ça s'est passé en une fraction de seconde. C'est plus long à raconter que la durée de l'évènement lui-même. Et au moment où ces lumières se sont allumées, j'ai vu sous l'engin, au centre, une sorte de couvercle inversé, comme sur un pot de confiture. C'était environ trois fois plus grand que les plots lumineux. Cette lumière centrale s'est allumée très lentement, et elle était de couleur rouge, intense, comme un rubis. Là encore, ça ne brillait pas, ça n'éclairait pas vraiment. Elle devait faire une trentaine de mètres de diamètre.

LMH - C'était immense !

Kris Bales : Oui ! En même temps que cette lumière s'allumait, l'engin a commencé à émettre un son très grave, subsonique. Ca m'évoquait les turbines d'un barrage hydro-électrique. C'est le seul son que nous avons entendu. C'était le silence complet jusque là. Ca n'a duré qu'une fraction de seconde, puis cette chose a commencé à s'élever.

L'engin devait s'élever tout droit, à cause de la configuration de la vallée. Je me suis mis à hurler. J'étais tombé à genoux, parce que je ne parvenais pas à comprendre. C'était bien davantage que de la surprise, ou de la frayeur. Il m'est arrivé de me trouver face à des ours, l'un d'eux m'avait même poursuivi. J'avais eu très peur, mais au fond ce n'étais rien comparé à ce que vivais à ce moment-là. J'ai alors hurlé : "Bon sang, venez tous voir ça !"

Mon frère Marc est sorti le premier de la caravane. J'ai pris appui sur lui pour me relever, et j'ai montré le ciel, sans parler. Alors, Marc a regardé et Rob a eu la présence d'esprit de courir vers leur camionnette et ils ont pris leurs jumelles pour observer l'objet. L'engin avait commencé à se déplacer vers l'avant quand Marc levait la tête. Donc il n'était plus au-dessus de nous. Il se déplaçait extrêmement lentement, et toujours en silence. Comment un objet aussi énorme peut-il se déplacer comme ça ?

J'ai aussi eu le sentiment que ça n'était pas terrestre. Je ne sais pas pourquoi. J'ai aussi été frappé par la perfection de ses lignes. Lorsque la torche avait éclairé sa base, il n'y avait pas de rivets, pas de boulons, aucune surface réfléchissante, pas de marques d'identification sur cet immense triangle.

Nous avons pu l'observer encore pendant une quinzaine de secondes, alors qu'il s'élevait par paliers de la vallée, passant de 2.000m à près de 4.000m, à une distance d'environ 7 miles.

Source - http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1565&category=Environment

Les dessins ont été réalisés par le témoin Kris Bales.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8571.0

Linda Moulton Howe a fait entendre les témoignages des deux frères

sur Coast-to-Coast AM, avec George Noory, le 28 mai :

http://ovnis-usa.com/SONS/C2C_LMH_ChallisTriangle_28Mai2009.mp3

Samedi 30 Mai - Un nouvel article de Michael Salla pour The Examiner, qui fait suite au mémorandum présidentiel et à la récente annonce de Révision des pratiques de Classification : "Obama procède à une révision des dossiers classifiés en rapport avec le phénomène Ovni".
http://ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

"Le 27 Mai, Barack Obama a publié un Memorandum Présidentiel par lequel il réaffirme son engagement sur l'ouverture du Gouvernement et le FOIA. Il écrit ceci :

"Comme je l'ai souligné dans mon Memorandum du 21 janvier 2009, adressé aux chefs des branches éxécutives et des agences, sur la Transparence et l'ouverture du Gouvernement, ainsi que sur les requêtes FOIA (Freedom of Information Act), mon Administration s'est engagée à fonctionner à un niveau d'ouverture sans précédent."

Obama a également déclaré qu'il déclassifierait des dossiers de sécurité nationale qui avaient été classifiés pour des raisons ayant peu de rapport avec la sécurité nationale : "Un gouvernement démocratique responsable envers le peuple doit être aussi transparent que possible et ne doit pas soustraire l'information pour des raisons servant uniquement ses intérêts, ou simplement pour éviter l'embarras".

Barack Obama

Le Memorandum donnait 90 jours à son Conseiller sur la Sécurité Nationale, le Général James Jones, pour conduire un examen inter-agences des procédures actuelles de déclassification, ainsi que l'Executive Order 12958 l'avait requis. La révision attendue doit notamment concerner un certain nombre de points, dont ceux-ci :

(1) Mettre en place un Centre National de la Déclassification, qui rassemblera les responsables concernés au sein des agences, pour procéder ensemble à une revue des éléments à déclassifier, sous la supervision de l'Archiviste des Etats-Unis;

(2) Prendre des mesures efficaces pour règler le problème de la sur-classification, y compris l'éventuelle restoration de la présomption contre la classification, ce qui devrait empêcher la classification systématique de l'information chaque fois qu'il existe un doute significatif sur sa nécessité, et devrait l'instaurer une plus grande responsabilité dans les décisions de classification;

Le Président Obama cherche à simplifier le processus de déclassification, qui avait été inutilement entravé durant la précédente administration Bush. De nombreux dossiers avaient été reclassifiés après avoir été déclassifiés. La responsabilité avait laissé place à une attitude bien trop restrictive dans le sens où, s'il y avait un doute sur la nécessité de classifier un dossier, on préfèrait le faire. Selon le nouveau Memorandum, en cas de doute, ils seront déclassifiés.

Il y a beaucoup d'implications dans la mise en oeuvre du Memorandum Obama. Il ne s'agit pas simplement de voir s'engager une bataille bureaucratique sur le processus actuellement opaque de déclassification; il se passe bien autre chose en coulisses. Obama et son administration tentent d'avoir accès aux dossiers les plus secrets de tout le système de sécurité nationale - les dossiers Ovnis très protégés, et ce qui concerne les technologies avancées qui sont impliquées. Plusieurs personnages-clés dans l'administration Obama, dont le responsable de son équipe de transition, s'étaient engagés dans la voie de la déclassification des dossiers Ovnis.

Il est utile de rappeler ce qu'il advint des précédentes initiatives publiques des présidents Clinton et Kennedy en vue de déclassifier ou diffuser des dossiers concernant la sécurité nationale - ces initiatives étaient directement en rapport avec des tentatives plus discrètes d'en apprendre davantage au sujet des Ovnis.

X-Conférence 2009 : Conférence de Michael Salla sur Obama & les Ovnis - Ustream

En 1995, le Président Clinton avait publié l'Executive Order 12958 qui prescrivait "un système uniformisé pour classifier, sauvegarder, et déclassifier les informations relevant de la sécurité nationale". Ca devait avoir pour réultat de renforcer l'engagement vers "davantage de transparence du gouvernement". L'EO 12958 devait constituer un outil essentiel pour permettre de divulguer de nombreux dossiers concernant la securité nationale qui avaient été inutilement classifiés depuis des décennies.

Clinton, cependant, cherchait secrètement à avoir accès aux dossiers Ovnis classifiés que la CIA et autres agences ou départements fédéraux lui avaient refusé. Webster Hubbell, son ami personnel et Assistant Direct du Procureur Général, avait été explicitement chargé de découvrir tout ce qui pourrait aider à répondre à ces deux questions : "Premièrement, qui a tué JFK. Et deuxièmement, est-ce que les Ovnis existent ?" Finalement, les tentatives discrètes de Clinton avaient échoué, et son second mandat fut perturbé par l'affaire Monica Lewinsky.

En 1963, le Président Kennedy avait procédé de la même manière - pour avoir accès aux dossiers Ovnis - en demandant à la NASA de participer à des missions spatiales et lunaires conjointes avec l'Union soviétique. Dans ce but, Kennedy avait rédigé le 12 Novembre 1963 le "Confidential National Security Action Memorandum No. 271", dont l'objectif précisait : "Coopération avec l'URSS dans le domaine spatial" :

"J'aimerais que vous assumiez personnellement cette initiative et assuriez la principale responsabilité, au sein du Gouvernement, de mettre en place un programme pour une coopération très substantielle avec l'Union soviétique dans le domaine extra-planétaire, ce qui suppose de présenter des propositions techniques concrètes."

En coulisses, cependant le Président Kennedy avait publié le même jour un autre Memorandum destiné à la CIA. Ce Memorandum Top Secret demandait à la CIA de divulguer ses documents Ovnis classifiés à la NASA afin qu'elle puisse coopérer avec l'URSS sur les missions extra-planétaires. Ce Memorandum Top Secret comportait ceci :

"[J'ai] ordonné à James Webb de mettre en place un programme avec l'Union soviétique afin de mener des missions communes pour l'exploration de l'espace et de la Lune. Il nous serait très utile que vous parveniez à passer en revue tout ce qui concerne la grande menace [les Ovnis], afin d'identifier les cas les plus sérieux, sans vous préoccuper des sources classifiées de la CIA et de l'USAF... Lorsque vous aurez trié ces données, je vous demande de mettre au point un programme de partage avec la NASA où il sera question des Inconnus [les Ovnis]. Celà aidera les directeurs des missions de la NASA à prendre leurs responsabilités. J'aimerais que vous m'adressiez un rapport d'étape sur la sélection des données, au plus tard le 1er Février 1964."

Dix jours après avoir rédigé ces deux memorandums sur la NASA et la CIA, le Président Kennedy mourait.

Source - http://www.examiner.com/examiner/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m5d28-Obama-review-of-classified-files-linked-to-UFOs

Le mémorandum d'obama concernant la révision des pratiques de classifications, a été publié le 27 mai 2009 sur le site web de la Maison Blanche : http://www.whitehouse.gov/the_press_office/Presidential-Memorandum-Classified-Information-and-Controlled-Unclassified-Information/

A noter également cet article paru le 28 mai 2009, dans le "Washington Post" : "Obama a mis en place hier une équipe chargée d'étudier la question pendant 3 mois; à sa tête, l'Attorney General Eric H. Holder Jr. et Janet Napolitano, Secrétaire à la Sécurité Nationale.." Source - http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2009/05/27/AR2009052702924.html

Compléments & Commentaires -

Vendredi 29 Mai - http://ovnis-usa.com/roswell-linstitut-battelle/

Le chercheur Anthony Bragalia avait déjà montré les 11 mars et 14 avril combien il s'intéresse à Roswell, et avec quelle détermination il poursuit ses propres enquêtes. Nous avions vu qu'il bénéficie de la confiance des chercheurs Kevin Randle et Don Schmitt qui ont intégré ses découvertes en ajoutant un nouveau chapitre dans l'édition 2009 de leur ouvrage "Witness to Roswell". (http://ovnis-usa.com/roswell-nouveau-temoin/).

Il vient de publier un nouvel article : "Les débris de Roswell étaient bien extraterrestres : Le laboratoire a été retrouvé, les scientifiques identifiés".

"Des documents récemment découverts révèlent que dans les mois qui ont suivi le crash supposé Ovni de Roswell, en 1947, un programme de recherches secret a été lancé pour examiner un matériau inconnu jusque là. Le métal à "mémoire de forme", objet de cette étude, colle parfaitement avec les récits de plusieurs témoins du crash.

Crash Ufor blogspot

Nous avons obtenu la preuve que - sous la supervision des militaires - ces études avaient été menées par un laboratoire sous contrat qui était le seul à disposer des capacités techniques nécessaires. Un scientifique de haut-niveau, employé à l'époque par ce laboratoire, nous a confié qu'on lui avait demandé d'étudier ce matériau. L'information fournie par deux Généraux de l'U.S. Air Force vient renforcer cette découverte."

Battelle Memorial Institute "Ces documents montrent qu'après le crash, le gouvernement américain s'était intéressé de très près à un matériau exceptionnel connu aujourd'hui sous le nom de métal à mémoire de forme. Cet alliage très particulier extrêmement léger pouvait être froissé ou déformé, et retrouver aussitôt sa forme originale. Les découvertes métallurgiques dérivées de cette étude furent ensuite communiquées à d'autres agences gouvernementales (y compris la NASA), et l'armée les proposa sous contrat aux universités et à l'industrie.

Le laboratoire contracté par la Base Air Force de Wright Patterson pour conduire ces études était le Battelle Memorial Institute de Columbus, dans l'Ohio. Plusieurs témoins ont rapporté que c'est vers la Base Air Force de WP que les débris de Roswell avaient été transférés après le crash. - http://www.battelle.org/

Ces documents récemment découverts ont montré que les études menées par Battelle étaient placées sous la direction du Dr. Howard C. Cross. Vers la fin des années 40, H.C Cross était l'expert scientifique de Battelle pour la métallurgie 'exotique' et les recherches sur les alliages à partir du Titanium.

Curieusement - bien qu'il fut formé aux recherches en métallurgie - Cross est aussi devenu le "personnage-clé" chez Battelle lorsque l'Institut mena des études sur les Ovnis au début des années 50, pour le fameux Project Bluebook de l'U.S. Air Force. Howard Cross est probablement l'auteur de la partie toujours manquante qui a pour référence le Rapport Numéro 13.

Il est également le signataire de cette lettre étrange adressée par Battelle à Wright Patterson, connue sous le nom de "Memorandum de Pentacle". Le rôle historique du Dr. Cross sera rappelé dans un prochain article. - http://home.nordnet.fr/~phuleux/jacques.htm

Fondé en 1929, Battelle se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation d'innovations technologiques. Ils se sont spécialisé dans la science des matériaux et l'ingénierie, les sciences du vivant, de l'énergie, et la sécurité nationale. Battelle est un contractant de plusieurs Laboratoires Nationaux aux Etats-Unis, dont certaines installations parmi les plus sensibles, dont Oak Ridge, Lawrence Livermore et Brookhaven. Le siège de Battelle se trouve à proximité de Wright Patterson. L'Institut est toujours l'un des principaux contractants de la Défense nationale. Leurs capacités métallurgiques et techniques sont reconnues au niveau mondial.

Le Nitinol est la connexion directe entre les débris de Roswell et les recherches chez Battelle.

Le Nitinol est un alliage particulier de nickel et de titane, ou NiTi. Il présente exactement les mêmes propriétés et les caractéristiques physiques des matériaux décrits par les témoins du crash de Roswell. Il s'agit de métaux à mémoire de forme, qui se "souviennent" de leur forme initiale, et ils ont en commun d'être extrêmement légers. Il a été dit que ces débris avaient la même couleur, étaient particulièrement résistants et capables de supporter des températures extrêmes.

Nitinol Aujourd'hui, le Nitinol est intégré dans toutes sortes de produits, allant des implants médicaux aux montures de lunettes flexibles. Il est produit sous des formes variées, en feuilles, en fils et en rouleaux.

La NASA poursuit des recherches pour mettre au point des métaux "intelligents" pouvant servir à réaliser des ailes pliantes ou mobiles, ou des auto-actuateurs et pour des coques de vaisseaux "auto-réparatrices". On pense que le métal découvert à Roswell provenait de l'enveloppe de l'engin.

Le premier alliage connu de Titanium et de Nickel signalé dans la littérature scientifique remonte à 1939, par deux européens. Toutefois, cet échantillon brut n'était qu'un sous-produit de la recherche, sans aucun rapport avec l'étude sur le Nitinol. Son potentiel comme "mémoire de forme" n'était pas le but de la recherche, et cette propriété n'avait pas été approfondie. Les scientifiques auraient été incapables à l'époque de purifier suffisamment le Titanium -et ils n'auraient pas su déterminer les niveaux d'énergie nécessaires pour réaliser cet effet de "morphing".

On retrouvera cet alliage particulier de Titanium et de Nickel dans des recherches conduites par des scientifiques de l'armée travaillant pour le Renseignement Naval à l'US. Naval Ordnance Lab. C'est là que le Nitinol fut "officiellement" créé au début des années 60. Mais l'histoire "officielle" du Nitinol - y compris la date et les raisons de sa découverte - n'est pas très claire.

Ce sera le sujet d'un prochain article. Une information obtenue récemment suggère que c'était en fait le Dr. Howard Cross, le métallurgiste de Battelle, et chercheur en ufologie, qui avait fourni l'information nécessaire à l'US Navy pour fabriquer le Nitinol (y compris le "diagramme de phase" et les détails sur le traitement du Titanium).

Naval Ordnance Lab

Mes propres recherches ont confirmé que les études sur le Nitinol avaient en réalité commencé chez Battelle juste après le crash de Roswell - et non au début des années 60. Et c'est la base de Wright Patterson (où les débris du crash avaient été transférés) qui leur attribua le contrat de cette recherche secrète.

Ce point est confirmé par une annotation que l'on trouve dans une étude réalisée par l'un des inventeurs "officiels" du Nitinol à l'U.S. Naval Lab. Dans ce rapport militaire sur le Nitinol, l'auteur se réfère à une étude de Batelle datée de 1949 où il est clairement question de la purification du Titanium et du Nickel. La citation mentionne un "diagramme de phase" qui détaille le processus et explique comment réussir l'alliage des deux métaux. En suivant précisément ces directives, on peut réaliser le Nitinol à mémoire de forme. Il est possible mais pas certain que les co-inventeurs "officiels" du Nitinol aient ignoré que les propriétés de l'alliage avaient été découvertes dans l'étude des débris de Roswell.

On n'a trouvé que trois autres références sur cet alliage de Titanium et de Nickel dans les rapports de Battelle.

A chaque fois, ce ne sont que des notes de pieds de pages - et seulement dans les études sur les métaux conduites sous les auspices de l'armée américaine. Dans un cas, la note signalait la base Air Force de Wright Patterson comme "Directeur de Projet".

Une analyse historique de la littérature scientifique montre qu'aucun autre alliage n'avait été étudié par les militaires américains, qui pourrait présenter un potentiel effet de mémoire de forme, avant cette période de la fin des années 40 - et le contrat de recherches confié à Battelle par Wright Patterson.

Wright Patterson avait besoin de Battelle pour effectuer ce travail. La raison principale en était que Battelle avait quelque chose que les militaires ne possédaient pas - un fourneau à arc performant, capable de fondre et de purifier le Titanium au niveau requis pour fabriquer le métal à mémoire.

L'histoire du Titanium (nécessaire à la fabrication du Nitinol) est elle-même très révélatrice. Selon l'Encyclopedia Britannica : "A partir de 1947, on commença à s'intéresser de très près à la structure du Titanium, qui était jusque là une curiosité de laboratoire." D'après l'Industrial Arts Index, le nombre des articles scientifiques publiés sur le Titanium augmenta de manière spectaculaire à partir de 1947.

Dans un rapport titré "La Décennie du Titanium", publié en 1962 par la Rand Corporation, nous lisons ceci : "Une industrie du Titanium bien plus active, en termes de capacité de production, s'est développée qui dépassait très largement les besoins de l'aéronautique. La période de 1948 à 1958 a représenté la majeure partie des investissements." Le gouvernement américain a consacré la somme étonnante de 2.5 milliards de dollars (en valeur actuelle) pour des recherches consacrées au Titanium à partir de 1947.

L'identification des scientifiques et la découverte des rapports.

Le rapport Batelle sur le métal à mémoire est titré : "Second Rapport d'étape sur le Contrat AF33 (038)-3736" et il a été remis à la base de Wright Patterson en 1949. Il est signé de C.M. Craighead, F. Fawn et L.W. Eastwood. Il est apparu que ce travail faisait partie d'une série de contrats négociés au début des années 50. Il est intéressant de noter que les scientifiques signataires du rapport étaient étroitement associés avec le chef métallurgiste de Battelle, spécialiste du Titanium, le Dr. Howard Cross, déjà mentionné (qui sera plus tard impliqué dans le Project Blue Book). Les scientifiques ont continué à produire des rapports sur la métallurgie exotique, en couvrant des domaines comme "les métaux et la superplasticité", "la transformation des métaux", et "les microstructures des métaux".

En nous basant sur les rubriques des études que nous avons découvertes, et qui font référence à ce rapport Battelle - nous savons que ce "rapport d'étape" présente le tout premier "diagramme de phase" qui a été réalisé pour expliquer comment réussir l'alliage de Titanium et de Nickel. C'est la principale condition pour fabriquer du métal à mémoire. La question de la purification du Titanium a donc été résolue à cette époque, parce qu'un très haut degré de pureté est requis pour obtenir cet effet.

Aucune référence n'a été trouvée sur un éventuel "Premier Rapport d'étape", qui doit bien se trouver quelque part. Puisque le Second Rapport d'étape (achevé en 1949) évoque les techniques de fabrication de l'alliage, il est possible que le Premier rapport (rédigé en 1947 ou 1948) ait été consacré à l'analyse du métal à mémoire de Roswell.

Bien que le Nitinol ne soit pas strictement identique aux débris retrouvés à Roswell, il représente ce que nous avons pu réaliser qui soit le plus ressemblant aux propriétés du matériau récupéré. La recherche en métallurgie a été stimulée par la découverte de ces débris du crash de Roswell pendant l'été 1947.

Les Rapports ont été égarés.

J'ai recherché pendant un an le Premier et le Second Rapport de Battelle. Nous avons en effet retrouvé des annotations qui s'y réfèrent, dans les études commanditées par l'armée sur les métaux à mémoire. Mais à ce jour il nous a été impossible de mettre la main dessus.

Billy Cox L'historien et archiviste de Battelle n'est pas parvenu à retrouver ces documents. Dans une récente communication avec Battelle, Billy Cox, du Sarasota Herald Tribune, s'est entendu répondre que Battelle ne parvient toujours pas à retrouver ces rapports, et que ça reste un "mystère" pour eux. De même, l'Archiviste principal de la base de Wright Patterson n'est pas parvenu à localiser ces documents.

Les deux bibliothécaires ont même collaboré dans cette recherche. Ils sont très étonnés de cette disparition, et pensent que les rapports furent peut-être détruits (bien que ça n'ait pas été enregistré), à moins qu'ils soient toujours hautement classifiés.

Le Centre d'Information Technique du Département de la Défense U.S. (DTIC) est le principal dépositaire des rapports techniques et des études commanditées par l'armée. Les rapports Battelle ne figurent pas non plus dans leur base de données. Finalement, sur le conseil du journaliste Billy Cox, j'ai adressé une requête FOIA (Freedom of Information Act) au Secrétariat de l'Air Force à WPAFB. Nous sommes en attente d'une réponse.

Nous espérons pouvoir localiser ce Second Rapport d'étape. Parce qu'il contient les "diagrammes de phase" qui permettent de réaliser l'alliage de Nickel et de Titanium - celà confirmera les travaux sur le métal à mémoire. Ca permettra de montrer que Battelle cherchait effectivement à créer de tels matériaux pour l'armée après le crash de Roswell. Il sera surement plus difficile de retrouver le Premier Rapport d'étape de Battelle.

Confirmation par deux Généraux de l'U.S. Air Force.

Lors d'une interview réalisée dans les années 90, l'ancien Brigadier-Général Arthur Exon, de la base Air Force de Wright-Patterson, avait confirmé l'existence des rapports sur les matériaux récupérés à Roswell. Exon, Commandant de la base de Wright Patterson dans les années 60, avait raconté qu'on lui avait confié certains détails sur la composition des débris du crash, et les divers tests qu'on leur avait fait subir.

Chose étonnante, Exon avait déclaré au sujet des débris : "C'était du Titanium et un autre métal connu, mais ils avaient été spécialement traités." Naturellement, un traitement particulier du Titanium et de "l'autre métal connu" (le Nickel) est nécessaire pour fabriquer du Nitinol.

Exon avait explicitement ajouté : "Puisque ce matériau existe aujourd'hui, je ne serais pas surpris qu'on puisse retrouver les rapports qui le concernent." Exon devait se référer aux Rapports d'étape de Battelle sur les métaux à mémoire, rédigés pour Wright Patterson à la fin des années 40.

General Arthur Exon

Memo General Schulgen Le Memo de 1947 du Général Shulgen

Le Général de l'Air Force George Schulgen (qui avait dirigé le Renseignement au Pentagone à l'époque de l'incident de Roswell) est l'auteur d'un memo qui était à l'origine estampillé "secret", sur le problème des soucoupes volantes; ce brouillon est daté du 30 October 1947 - soit environ quatre mois après le crash.

Dans la version authentifiée de ce memorandum se trouve une rubrique titrée "Items of Construction". Schulgen demande à ses officiers de s'intéresser aux objets volants et aux matériaux dont ils sont constitués. Il remarque plus particulièrement que "des méthodes de fabrication inhabituelles sont utilisées pour parvenir à une extrême légèreté"; il ajoute que ce matériau est un "composite... qui nécessite d'allier divers métaux."

Schulgen décrit précisément certaines des caractéristiques propres au Nitinol. Tout comme les débris de Roswell, c'est un alliage métallique "extrêmement léger". Il s'agit d'un matériau "composite", réalisé par des moyens inhabituels qui implique plusieurs métaux - sans doute voulait-il parler de Titanium et de Nickel.

Des scientifiques de Battelle reconnaissent que des débris du crash Ovni ont été analysés.

Le scientifique Elroy John Center a reconnu qu'il avait analysé un métal provenant d'une épave d'Ovni alors qu'il était employé par Battelle. Center avait travaillé comme expert-chimiste pour Battelle pendant près de vingt ans, de 1939 à 1957. Ceci nous a été confirmé à la fois par les registres de l'Université du Michigan et par les articles scientifiques qu'il avait publié du temps où il travaillait pour Battelle.

Ingénieur chimiste diplômé, Center avait rédigé des articles publiés dans des revues de haut niveau. Parmi ses domaines de recherches, le test chimique des métaux; la micro-identification des métaux dans des alliages; et l'analyse spectroscopique de matériaux particuliers. Center avait le profil idéal pour être impliqué dans les premières études sur les débris de Roswell.

Il avait mis au point une technique d'analyse des métaux très innovante qui est signalée dans plusieurs études concernant "l'identification polygraphique du Titanium" dans des alliages. Il faut du Titanium spécialement préparé pour fabriquer du Nitinol semblable au "métal à mémoire" de Roswell.

Battelle Memorial Institute

Les membres de la famille de Center ont confirmé qu'il s'intéressait énormément aux Ovnis et au sujet extraterrestre. En Mai 1992, le Dr. Irena Scott de Columbus, Ohio, chercheuse et historienne réputée (qui avait aussi fait partie de l'équipe des scientifiques de Battelle) avait interviewé un proche partenaire professionnel d'Elroy Center. Elroy lui avait confié qu'en Juin 1960, alors qu'il était employé par Battelle, il avait été impliqué dans un très étrange programme de laboratoire. Center lui raconta que ses supérieurs lui avaient demandé de participer à une étude hautement classifiée de l'Institut, qui faisait l'objet d'un contrat du gouvernement.

Jesse Marcel symbols Le projet consistait à travailler sur un matériau très inhabituel. Center avait compris que ces fragments de matériau avaient été récupérés par le gouvernement américain à la suite d'un crash d'Ovni. Center parlait de l'échantillon qu'il était chargé d'étudier comme d'un "morceau." Il avait expliqué que ce "morceau" était d'une nature totalement inhabituelle.

Il déclara également que d'étranges symboles, qu'il appelait des "glyphes", étaient inscrits sur ces fragments. Divers témoins des débris du crash de Roswell ont bien sûr parlé de telles inscriptions. Center ne pourra nous fournir d'autres indications. Ce scientifique de Battelle nous a quittés en 1991.

Prochaines révélations.

Nous publierons prochainement des informations documentées sur la connexion Battelle-Roswell :

- Les autres recherches secrètes du Dr. Howard Cros, le métallurgiste de Battelle, sur les observations d'Ovnis et les débris récupérés,

- L'identité des "donneurs d'ordres" de Battelle à Wright Patterson,

- Les tests étranges "d'influence mentale", qui ont été effectués sur le Nitinol par l'armée américaine et la NASA, en faisant appel à des sujets psy pour "déformer" le matériau avec "l'énergie psychique",

- Pourquoi le "morphing pourrait être la clé du mystère des Ovnis",

- Comment la recherche sur les "métaux intelligents" et "adaptables" est-elle aujourd'hui encadrée par la NASA, l'armée américaine et Battelle.

Battelle et Roswell

Anthony Bragalia conclut : "La connexion Battelle-Roswell est maintenant bien établie. Ses implications sont profondes. En 1947, un engin venu d'un autre monde - dont les matériaux étaient une énigme scientifique - a profondément bouleversé l'histoire."

Source - http://ufocon.blogspot.com/2009/05/roswell-debris-confirmed-as.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alliage_%C3%A0_m%C3%A9moire_de_forme

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8508.0

Jeudi 28 Mai -

Le sujet de la surpopulation mondiale est souvent évoqué dans les messages des "contactés", où des E.T.s attireraient notre attention sur l'urgence de résoudre cette situation.

Cependant, il est rare que les autorités ou des responsables souhaitent aborder cette question de manière décisive.

The Sunday Times publiait le 24 mai un article de John Harlow, leur correspondant à Los Angeles : "Le Club des Milliardaires s'attaque au problème de la surpopulation".

Les plus grosses fortunes américaines ont participé à une réunion secrète pour chercher des solutions face à des menaces jugées très alarmantes pour l'environnement, le climat social et l'industrie.

Ces personnages se sont demandé comment utiliser leur richesse pour ralentir la croissance de la population mondiale et accélérer des améliorations dans les domaines de la santé et l'éducation.

Surpopulation

Les philanthropes étaient rassemblés à l'initiative de Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft. Ils se sont proposé d'unir leurs forces pour surmonter des obstacles politiques et religieux qui entravent la voie des réformes.

Un participant qui surnomme cette entité le 'Club des Gens biens', a cité parmi ses membres David Rockefeller Jr, le patriarche de la plus riche dynastie d'Amérique, les financiers Warren Buffett et George Soros, l'actuel maire de New-York Michael Bloomberg, ou les grandes fortunes des medias, comme Ted Turner et Oprah Winfrey.

Sir Paul Nurse L'ensemble des membres, avec Gates, ont offert 45 milliards de Livres depuis 1996 pour soutenir des causes telles que des programmes de santé dans les pays émergents ou des écoles de proximité dans les ghettos.

La réunion a eu lieu à Manhattan le 5 mai, au domicile du britannique Sir Paul Nurse, Prix Nobel de biochimie, et président de l'Université privée Rockefeller. La réunion était si discrète que certains milliardaires avaient préféré faire croire à leur entourage qu'ils participaient à des "formations sur la sécurité".

Stacy Palmer, éditeur du site web The Chronicle of Philanthropy, a déclaré que ce sommet était à son avis sans précédent : "Nous ne l'avons su qu'après coup, un peu par hasard. Habituellement ces personnes se réunissent pour soutenir de grandes causes, mais il s'agit ici d'autre chose - peut-être ont-elles craint d'être perçues comme une bande de comploteurs." - http://philanthropy.com/

Quelques détails ont cependant transpiré le week-end dernier. Les milliardaires ont chacun disposé de 15 minutes pour exposer leur cause favorite. Pendant le dîner, la conversation a porté sur les moyens de mettre en place "une cause parapluie" pour protéger leurs intérêts.

Ils se sont demandé comment mieux superviser l'emploi des sommes versées, pour construire des écoles rurales et favoriser l'accès à l'eau potable dans les pays émergents. Ils ont suivi les arguments de Gates pour considérer que la surpopulation était une priorité.

Les participants ont remarqué que des mesures prises dans ce sens pourraient contrecarrer les plans de divers politiciens du Tiers-Monde, pour lesquels la contraception et l'éducation des femmes contribuent à affaiblir les valeurs traditionnelles.

Gates, âge de 53 ans, qui consacre une large part de sa fortune en donations, a fait valoir que des familles plus aisées, qui ne seraient plus sous la menace de la malaria et seraient sorties de la pauvreté, pourraient changer leurs habitudes en moins d'une demie-génération et faire moins d'enfants.

Lors d'une conférence à Long Beach, Californie, en février dernier, Gates avait déjà exposé sa préoccupation majeure : "Les projections officielles montrent que la population mondiale cumulera à 9.3 milliards [6.6 milliards aujourd'hui], mais grâce à des initiatives charitables, visant à une meilleure maîtrise sanitaire des facteurs de reproduction, nous pensons pouvoir plafonner à 8.3 milliards."

Bill Gates

Patricia Stonesifer, ancienne responsable de la Fondation Bill et Melinda Gates, qui consacre plus de 2 milliards de Livres par an à des causes de son choix, participait également au sommet Rockefeller. Elle a déclaré que les milliardaires s'étaient réunis pour envisager "comment ils pourraient donner davantage", et que leur intention était de "poursuivre le dialogue" au cours des mois suivants.

Un autre invité à fait savoir que les débats n'avaient pas donné lieu à un vote "qui aurait pu paraître choquant", mais qu'un consensus avait émergé selon lequel les personnes présentes s'étaient engagées à soutenir une stratégie face à ce phénomène de surpopulation qui représente une menace potentiellement désastreuse pour l'environnement, le climat social et l'industrie.

Il a ajouté : "Chacun dans le groupe s'est accordé à reconnaître que la situation étant si catastrophique, il fallait élaborer des solutions de haut-niveau. Ils ne veulent pas dépendre des agences gouvernementales, qui sont impuissantes à faire face au désastre que nous voyons approcher."

Pourquoi cette réunion se voulait-elle aussi secrète ? "Ils souhaitaient se parler entre riches, sans avoir à penser que leurs propos seraient rapportés dans la presse, qui ne manquerait pas de les décrire comme un gouvernement mondial alternatif".

source - The Sunday Times Online - http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/us_and_americas/article6350303.ece

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3851.0

Mercredi 27 Mai -

L'échec de la Mission Phoénix sur Mars : des années de préparatifs et des milliards de dollars gaspillés par incompétence...

"Les Robots envoyés sur Mars ont-il détruit les traces de vie qu'ils étaient venus chercher ?

Un article du New Scientist publié le 25 mai explique qu'au lieu d'identifier des éléments chimiques qui pouvaient attester de la présence du vivant, les robots de la NASA pourraient les avoir brûlés par une erreur de méthode.

Mars Phoenix
Chris Mckay Chris McKay, du Ames Research Center de la Nasa, le reconnait aujourd'hui : "Nous n'avons pas procédé comme il convenait".

"Même si la vie ne s'est jamais manifestée sur Mars, des comètes et des astéroïdes qui ont percuté la planète devraient au moins avoir répandu quelques molécules organiques à sa surface, mais les landers ne sont pas parvenus à en détecter la moindre trâce.

Aujourd'hui, les scientifiques pensent qu'on a pu commettre une lourde erreur en analysant le sol Martien et avoir, en fait, détruit ces matériaux organiques : la faute reviendrait à une classe d'agents chimiques qu'on nomme des perchlorates. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Perchlorate

A basses températures, ils sont relativement inoffensifs, mais lorsqu'ils sont chauffés à quelques centaines de degrés Celsius, les perchlorates dégagent une grande quantité d'oxygène, qui tendrait à provoquer la combustion de tout matériau inflammable qui se trouve à proximité.

Les landers Phoenix et Viking recherchaient des molécules organiques en chauffant les échantillons de sol martien à des températures suffisamment élevées pour les faire évaporer, et procéder ensuite à l'analyse des gaz résiduels.

Douglas Ming et ses collègues du Johnson Space Center de Houston, Texas, ont essayé de chauffer sur Terre des matériaux organiques et des perchlorates similaires, et ils ont constaté que cette combustion ne laissait plus apparaître la moindre trâce de produits organiques.

Douglas Ming
Jeffrey Bada Jeffrey Bada, de l'Université de Californie, à San Diego, estime également qu'il va falloir reprendre les recherches à zéro. Il termine la mise au point d'un nouvel instrument nommé Urey, qui sera capable en 2013, avec Exo-Mars, de détecter des matériaux organiques a des concentrations si faibles qu'elles représentent quelques unités par trillion, soit une sensibilité "un million de fois supérieure à celle des instruments précédents".

Urey chauffe également ses échantillons, mais il le fait dans de l'eau, et les matériaux organiques ne peuvent brûler." - http://www.planete-mars.com/news/index.php?id=366

Source : http://www.newscientist.com/article/mg20227094.500-mars-robots-may-have-destroyed-evidence-of-life.html

Le New Scientist laisse à d'autres medias l'ouverture d'un débat sur les responsabilités, le gaspillage, et le temps perdu.

Urey : http://astrobiology.berkeley.edu/projects.htm

Mais le grand public risque d'ignorer cette erreur de procédure et continuer de penser que le Phoenix lander avait correctement mené sa mission. Jeff Moore, du Ames Research Center, constate que déjà en 1976, l'échec des deux landers Viking à détecter des quantités même infimes de matériaux organiques "avait contribué à la décision de ne pas lancer d'autres missions vers Mars pendant les 20 années suivantes".

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8482.0

Mardi 26 Mai -

Présenté dès le 22 février comme un candidat crédible, ancien major-général des Marines, l'ex-astronaute Charles Bolden, âgé de 62 ans, vient d'être nommé à la tête de la NASA, sous réserve de l'approbation du Sénat. Il a participé à quatre missions des navettes, entre 1986 et 1994.

Le Président Barack Obama l'avait convoqué à la Maison-Blanche mardi 19 mai et ils avaient évoqué "les moyens de renforcer les moyens de l'agence pour l'aider à réaliser ses objectifs dans l'exploration de l'espace." Mais les décisions concrètes seront publiées ultérieurement.

Le poste était vacant depuis le mois de janvier. Obama a également désigné son assistante, Lori Garver, 48 ans.

Quelques jours plus tôt, le Huntsville Times s'interrogeait : "Pour Victoria Samson, experte dans le domaine spatial, Bolden risquait d'être écarté parce qu'il a été employé comme lobbyiste pour la compagnie aérospatiale et d'armements Alliant Techsystems, basée dans l'Utah." http://en.wikipedia.org/wiki/Alliant_Techsystems

Source - http://blog.al.com/space-news/2009/05/former_astronaut_charles_bolde_1.html

Charles Bolden

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8459.0

Earth speaks est un nouveau projet lancé par l'Institut SETI, qui sollicite la participation des internautes. La question préalable est supposée tranchée : "Si nous devions découvrir des formes de vie intelligentes dans l'univers, est-ce que nous devrions leur répondre ?"

Dans l'hypothèse d'un consensus positif, la démarche consiste à définir maintenant "ce que nous aimerions leur dire"... Les messages peuvent être sous forme de texte, d'image, ou de fichier-son.

Earth Speaks

"La démarche est très différente de l'opération qui avait consisté à graver 50.000 messages sur un DVD, embarqué par la mission Kepler. A présent, les participants sont invités à faire ressortir les mots-clés de leur contribution. Les moyens informatiques devront leur permettre ensuite de catégoriser et de hiérarchiser les propositions."

La lecture des premiers messages est instructive :

"Hello. Nous nous rencontrons enfin. Sommes très impatients de vous connaître. Soyons en Paix. La Terre."

"Merci de m'inviter à bord. Je vais m'asseoir dans un coin en attendant que vous ayez besoin de moi."

"Vous n'êtes pas seuls !" - "Nous allons bombarder votre planète en prétendant vous apporter la démocratie..."

"N'approchez pas ! Nous ne sommes pas prêts pour un premier contact. Si vos venez par ici, nos dirigeants sont tellement paranoïaques qu'ils essayeront probablement de vous détruire. Voyez plutôt du côté d'Alpha du Centaure."

"Notre vie est-elle le produit des possibilités infinies ou bien le fruit d'un dessein intelligent ?"

"Nous ne sommes pas comestibles." - "A l'heure où vous lisez ce message, notre civilisation est éteinte depuis longtemps, ou bien nous sommes sur le point de vous détruire."

"Vous serez assimilés. Toute résistance est inutile." - "Faites comme chez vous." - "Au secours !" - "Merci pour tout !" - "Notre monde n'est pas parfait, mais nous avons la capacité d'imaginer qu'il puisse l'être."

Par la suite, les participants devront répondre à des sondages qui permettront de définir leur attitude envers la vie extraterrestre et recueillir leurs avis sur les communications interstellaires.

Source - http://messages.seti.org/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?board=31.0

Lundi 25 Mai -

Dans cet extrait d'un long article publié en mai 2009, le canadien Alfred Lambremont Webre évoque les relations de l'Exopolitique avec le Disclosure Project lancé par le Dr. Steven Greer. Il commence par rappeler cette définition : "L'Exopolitique est une discipline consistant à étudier les relations entre nos civilisations humaines et d'autres civilisations intelligentes dans l'Univers."

Puis il évoque comment le mouvement pour la Divulgation et l'Exopolitique se sont rapprochés en 2001 :

"Le Disclosure Project (qui demande au gouvernement américain de procéder à la Divulgation de la présence extraterrestre), et la nouvelle discipline de l'Exopolitique ont trouvé un terrain d'entente en 2000 après la publication en ligne de mon livre "Exopolitics : A Decade of Contact".

Le Dr. Stephen Greer m'avait invité, à titre de témoin, à rejoindre son initiative. Il travaillait alors à mettre en place sa future conférence de presse de Mai 2001, et le Dr. Greer souhaitait m'entendre évoquer l'étude que j'avais réalisée en 1977 à la demande du Président Jimmy Carter. J'avais été chargé de cette étude en tant que prévisionniste au Stanford Research Institute. C'était ma manière à l'époque de contribuer à la Divulgation."

Politics, Government, and Law in the Universe Pendant sa campagne présidentielle de 1976, Jimmy Carter avait promis qu'en cas de victoire il publierait tous les dossiers secrets du gouvernement américain sur le sujet des Ovnis. Alfred Webre poursuit : "Carter lui-même avait été contacté (et peut-être abducté), et c'est ce qui avait motivé le lancement de cette étude. Mais elle a tourné court parce que le Département de la Défense, en Octobre 1977, avait fait pression en menaçant d'annuler un financement de 25 millions de dollars qu'il avait accordé au SRI."

"A l'invitation du Dr Greer, je m'étais rendu à Sacramento, en Californie, où l'on m'a fait enregistrer une video de deux heures sur l'étude demandée par Carter. J'avais alors complété ce témoignage par la signature d'un affidavit détaillé sur mes activités passées.

Je devais participer à la Conférence de presse du 9 Mai 2001, mais un problème de visa ne m'a finalement pas permis de me rendre à Washington. J'ai du me contenter de servir de coordinateur avec le Congrès, et de répondre en différé aux questions des journalistes."

L'Exopolitique et le mouvement pour la Divulgation ne sont pas identiques.

"En tant que science politique, l'Exopolitique poursuit un objectif plus vaste que la Divulgation; cette politique ne se limite pas à mener une campagne spécifique."

"L'Exopolitique entretient le même type de relation avec le mouvement pour la divulgation Ovni/E.T. que la politique au sens large à l'égard d'une cause particulière. Historiquement, de nombreux chercheurs impliqués dans l'Exopolitique peuvent être engagés à soutenir activement le mouvement de la divulgation.

Les deux domaines partagent largement les mêmes objectifs, les missions, les preuves et semblent poursuivre le même but, mais ces concepts ne sont pas identiques.

En fait, dans certains cas, les tactiques et les stratégies du mouvement en faveur de la divulgation peuvent se trouver en conflit avec les stratégies de recherche et les perspectives éducatives de l'Exopolitique."

"La science politique est une discipline de recherche, qui ne peut être limitée à la poursuite d'objectifs particuliers. Elle s'intéresse à étudier le processus par lequel des individus, des groupes, des sociétés, interagissent et parviennent à s'associer ou non pour parvenir à leurs fins."

Steven Greer

"L'Exopolitique et les partisans de la Divulgation peuvent utilement collaborer et échanger des informations. Cependant, les stratégies et les méthodes des partisans du Disclosure Project ne doivent pas limiter les perspectives, les paradigmes, et les directions de recherche de l'exopolitique, en tant que science politique."

"L'Exopolitique doit rester une discipline scientifique, elle ne peut se réduire à une campagne en faveur d'un objectif spécifique. Elle doit en outre éviter à tout prix le risque de former un système de croyances. Nous devons également être vigilants : l'histoire récente montre que l'ufologie a été constamment visée par des manoeuvres de désinformation. On doit écarter toute conclusion hâtive pour préserver la démarche scientifique." - Source

Stephen Bassett L'activiste Stephen Bassett a résumé ainsi les attributions de chacun des fondateurs : "Lorsque le concept d'Exopolitique sera officiellement reconnu, nous devrons rendre hommage à Alfred Lambremont Webre pour avoir forgé ce terme et lui avoir donné ses définitions. Le Dr. Michael Salla a ensuite beaucoup travaillé à développer son contenu en formulant ses grands principes, et Stephen Bassett a fait en sorte de leur constituer une audience étendue."

Alfred Lambrement Webre et le Dr Steven Greer seront présents au 1er Sommet Exopolitique européen, qui est organisé à Bercelone le 25 et 26 juillet. - http://exopolitique.fr/2009/05/11/sommet-exopolitiqueeuropeen/ - http://ovnis-usa.com/sommet-exopolitique-europeen/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8365.0

Source - http://www.examiner.com/x-2912-Seattle-Exopolitics-Examiner~y2009m5d18-New-York-Times-article-boosts-ETUFO-disclosure-movement-as-exopolitics-struggles-for-its-identity

Dimanche 24 Mai - C'était vendredi soir, le 22 mai à 22h30 sur la chaîne Direct8. Il faut remercier Arcadya d'avoir été le premier à mettre ces videos en ligne, et c'est chez lui que vous pouvez les commenter. - http://www.dailymotion.com/video/x9db38_grande-soiree-speciale-ovni-16_tech

Le présentateur Damien Hammouchi avait réuni :

- Jack Krine, Commandant de bord sur Airbus A320, colonel de réserve de l'armée de l'air, ancien leader solo de la Patrouille de France. En 1975, chef instructeur et témoin d'ovni sur Mirage III.

- Jean-Pierre Petit, Ancien directeur de recherche au CNRS, président d'UFO-Science accompagné de Julien Geffray, fondateur de l'association. - http://www.ufo-science.com/

- Gilles Pinon, Contre-amiral de réserve, auteur en 2008 de la Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy. - http://ovnis-usa.com/lettre-ouverte/

- Daniel Michau, Pilote d'essai d'hélicoptères. Chef de brigade vol à vue et vol aux instruments. Témoin d'ovni sur Alouette en 1973.

- Christel Seval, Auteur de plusieurs ouvrages sur les Ovnis dont "Contact & Impact" ou "Le Plan pour sauver la Terre". - http://www.parasciences.net/spip.php?article117

- Patrice des Mazery, Réalisateur du documentaire diffusé sur Canal+ : "Ovnis : quand l'armée enquête". - http://ovnis-usa.com/quand-larmee-enquete/

Compléments - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8402.0

Samedi 23 Mai - "Obama annonce la Révision des pratiques de Classification." - Un article de Steven Aftergood, sur Secrecy News, le blog de la Fédération des Scientifiques Americains (FAS) (*) :

Dans un discours sur la sécurité nationale, devant les personnels des Archives Nationales et plusieurs personnalités du gouvernement, le Président Obama a notamment déclaré le 21 mai :

"Nous avons lancé une révision de toutes les pratiques habituelles des agences responsables de la classification des documents, afin de déterminer quelles réformes sont possibles".

Alors que le Président s'était déjà largement exprimé sur la nécessité de rendre le gouvernement plus transparent, c'est la première fois que la nouvelle Administration s'engage à réformer le système de classification de la sécurité nationale. Il y a des années qu'une telle révision était devenue nécessaire dans la plupart des agences. Celà pourra permettre d'en finir avec des modes de classification totalement obsolètes, et de réduire la surclassification.

Obama National Archives

Obama a ajouté : "Pendant ma campagne pour la Présidence, j'avais promis la transparence, et j'ai bien l'intention de m'y tenir. C'est pourquoi, chaque fois que ce sera possible, nous ferons en sorte que le peuple américain puisse accéder à l'information, afin qu'il juge en connaissance de cause et nous tienne pour responsable. Mais je n'ai jamais prétendu - et ça ne sera jamais le cas - que les aspects les plus sensibles de notre sécurité nationale devraient être dévoilés."

Obama National Archives "Je ne renoncerai jamais à la nécessité de classifier l'information pour protéger nos combattants, et je la défendrai avec énergie; il s'agit également de protéger les sources et les méthodes; et de préserver les actions qui doivent être menées avec discrétion pour la sécurité du peuple américain.

Cependant, chaque fois que nous refuserons de diffuser publiquement certaines informations pour des raisons valables de sécurité nationale, je m'assurerai que mes actes soient supervisés par le Congrès ou par les tribunaux."

Le Président a également indiqué que la révision en cours de la pratique du secret pour raison d'état (State Secrets Privilege) était "pratiquement achevée."

"Sur tous ces sujets liés à la divulgation d'informations sensibles, j'aimerais pouvoir dire qu'il existe une solution toute prête. Mais ce n'est pas le cas. Il y a parfois des situations complexes qui impliquent des facteurs de concurrence, et elles requièrent une approche chirurgicale."

"Le fil commun qui relie toutes mes décisions est simple : nous devons sécuriser ce qui est nécessaire afin de protéger le peuple américain, mais nous devons également nous assurer que la responsabilité et la supervision demeurent la tradition de notre système constitutionnel. Je ne dissimulerai jamais la vérité, parce que c'est une position inconfortable. Je vais traiter avec le Congrès et la justice de ce pays, comme deux branches également importantes du gouvernement. Je dirai au peuple américain ce que je sais et ce que j'ignore, et lorsque je publierai ou déciderai de garder quelque chose à l'abri des regards, je vous dirai pourquoi."

Source - http://www.fas.org/blog/secrecy/2009/05/classification_review.html

(*) "La FAS est une ONG fondée en 1945 par des chercheurs du Projet Manhattan, qui estimèrent que les scientifiques ont l'obligation morale de partager connaissances et savoirs pour peser sur les grandes décisions nationales. Leurs premières préoccupations furent le contrôle des armes atomiques et la recherche sur le nucléaire civil, thèmes toujours éminents pour la FAS. Avec l'appui de 67 lauréats du Prix Nobel, la FAS émet des analyses critiques sur de très nombreux sujets autour du thème de la sécurité nationale. Le blog de la FAS présente les actualités dans le monde du renseignement."

Discours intégral et video : http://www.huffingtonpost.com/2009/05/21/obama-national-archives-s_n_206189.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Federation_of_American_Scientists

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8438.0

Vendredi 22 Mai -

"V", la série culte des années 1980, revient à la rentrée 2009 sur la chaine de télévision américaine ABC, pour au moins 13 modules d'une heure.

La première saison, réalisée par Kenneth Johnson, avait été diffusée sur le réseau NBC en 1983. L'année suivante, "La Bataille finale" devait mettre un terme à l'histoire. Le succès rencontré par la série avait conduit à produire d'autres épisodes.

La diffusion en français commença sur Antenne2 en juin 1987.

"En de nombreux endroits du globe, apparaissent de gigantesques Ovnis venus du système Sirius. Les extraterrestres ont une apparence humaine et déclarent être venus en paix. Ils offrent de partager leurs connaissances en échange de produits chimiques terrestres censés régler leurs problèmes environnementaux sur Sirius.

En réalité, les Visiteurs pompent secrètement toute la ressource terrestre en eau. Ce sont des lézards (ou "reptiliens") qui considèrent les humains comme de la nourriture. Une organisation secrète de résistants, aidée par des soldats visiteurs rebelles, commence à se constituer..."

La lettre V, comme Victoire, est le signe de rassemblement des Terriens. Le logo noir et rouge des Visiteurs évoque le symbole nazi. - Source

Kenneth Johnson, le créateur original de la série, se dit toujours occupé à préparer une version pour le cinéma.

Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/V_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8408.0

On vient par ailleurs d'apprendre que le magazine UFO Hunters, après trois saisons, ne sera pas reconduit à la rentrée sur History Channel. Bien que l'émission soit diffusée sur le cable, les recettes publicitaires seraient insuffisantes.

Une autre version prétend que Bill Birnes, âgé de 70 ans, a préféré se retirer. Il est aussi l'éditeur de UFO Magazine. Ceux qui ne le regretteront pas font remarquer que leurs enquêtes n'aboutiisaient à rien de concret.

Bill Birnes

http://www.history.com/minisites/ufohunters

Jeudi 21 Mai -

Les observations d'Ovnis sont quotidiennes aux Etats-Unis, mais chaque cas est souvent trop peu documenté pour être rapporté ici. Pour la seule journée du 15 mai, le MUFON a publié 13 témoignages très récents, concernant neuf états d'Amérique. Cependant très peu d'affaires seront ensuite approfondies par une enquête sur le terrain.

http://mufoncms.com/cgi-bin/manage_sighting_reports.pl?mode=latest_reports

Mufon
Roger Marsh Roger Marsh a choisi d'en regrouper plusieurs dans un même article, pour The Examiner. C'est par exemple un objet discoïdal au-dessus du Colorado, qui laisse tomber une forme taillée comme un diamant, et l'arrivée d'un hélicoptère peu après sur les lieux. Ou un cercle noir, traversant le ciel du Missouri. Ou encore, trois cas où des objets ont semblé se transformer, en Californie, dans l'état de Washington et dans le Missouri.

Egalement des objets en forme de cigares survolant le Colorado et Rhode Island. Une sphère volante a été signalée au-dessus du Missouri, et l'auteur présente également cinq rapports de très vives lumières dans les états du Nevada, Michigan, Oregon, Missouri et Pennsylvanie.

Edwards, Colorado, 7 mai 2009 - Le témoin s'est réveillé vers 4h30 du matin, et elle a remarqué des flashs de lumières vers le nord-ouest. Elle est sortie de sa maison, et a vu un disque immobile, duquel est finalement tombé un objet en forme de diamant. - http://www.ufosnw.com/sighting_reports/2009/edwardsco05072009/edwardsco05072009.htm

Bob Fiske, enquêteur du Mufon, a lui-même communiqué ce rapport à son organisation, parce que le témoin n'avait pas d'ordinateur.

"Voici ce qu'elle m'a raconté : les lumières éclairaient sa chambre, dont les fenêtres donnent sur le nord. Les vitres étaient sales, aussi elle préféré sortir sur la terrasse entre le premier et second étage du batiment, et elle a observé un engin en forme de disque qui se trouvait au nord de la I-70; il émettaint des lumières rouges-orangées, blanches et bleues tout autour de sa circonférence. Elle a estimé que sa taille, à bras tendu, devait représenter les deux premières phalanges de son index, soit environ 4 à 5 centimètres.

Après un moment, l'engin a laissé tomber un objet en forme de diamant, qui émettait des lumières rouges, blanches, et bleues, et il est descendu jusqu'au sol. Elle a vu ensuite le disque partir à grande vitesse vers le nord-est, et à cet instant un hélicoptère a deux rotors porteurs est apparu venant de l'ouest. L'hélicoptère pouvait provenir du centre d'entrainement militaire en haute altitude situé à l'aéroport de Eagle County, à une trentaine de kms vers l'ouest. J'ai téléphoné au centre, et j'ai parlé avec le Chef des opérations. Il m'a affirmé qu'aucun de leurs appareils n'était en vol à une heure aussi matinale. Je connais le témoin depuis deux mois, et c'est une personne qui est digne de confiance."

Californie, 12 Mai 2009 - Des lumières brillantes évoluent dans le ciel, comme des chasseurs en formation.

"Nous marchions vers un point de rendez-vous avec d'autres personnes, quand j'ai remarqué une brillante lumière jaune-orangée, dont les contours n'étaient pas évidents, et ça ressemblait à une boule lumineuse volante qui se déplaçait en silence vers la montagne.

Nous l'avons observée pendant son déplacement, quand soudain trois objets volant en formation (que j'avais pris au début pour des avions à réaction), ont surgi de nulle part et ils volaient plus vite que le premier objet, se dirigeant dans une autre direction mais en restant dans l'axe visuel du premier objet.

Les trois objets ont commencé à modifier leurs positions de manière qui semblait désordonnée, puis ils ont disparu, laissant l'objet jaune à nouveau seul. 

Il s'est déplacé en volant vers la montagne, puis il s'est immobilisé pendant quelques secondes. Après quoi nous l'avons perdu de vue, soit qu'il soit passé derrière la montagne, soit qu'il se soit brusquement éteint. Je n'avais jamais vu une chose pareille, et tout en regardant, puis juste après je me suis senti dans un état très fébrile et sous le choc. L'observation a duré moins de cinq minutes."

Source - http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m5d15-UFO-Traffic-Report-UFO-drops-diamondshaped-object

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4011.0

Mercredi 20 Mai - "Les Télescopes vont analyser l'atmophère des exoplanètes".

"Nous devrions bientôt pouvoir détecter des signes de la vie sur des exoplanètes." Un symposium organisé le 9 mai dernier à Baltimore, dans le Maryland, a évoqué comment la prochaine génération de télescopes spatiaux pourra, pour la première fois, détecter des "biosignatures" dans la luminosité de planètes très éloignées. Le compte-rendu du New Scientist apporte des éléments nouveaux, "... à la recherche des biosignatures" :

"Les prochaines recherches consisteront à observer l'infime partie de la lumière de l'étoile qui aura été réfléchie par la planète avant de nous parvenir. Les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer ont chacun détecté des gaz tels que le dioxyde de carbone et de la vapeur d'eau dans les atmosphères de quelques exoplanètes gazeuses géantes, alors qu'elles passaient devant leurs soleils.

Les molécules de gaz absorbent la lumière sur des longueurs d'ondes caractéristiques, ce qui se traduit par des lignes sombres dans le spectre de la luminosité observée, qui a été filtrée par l'atmosphère de la planète.

Mais ces instruments n'étaient pas assez sensibles pour pouvoir détecter des biosignatures dans le spectre d'exoplanètes rocheuses assez petites pour être comparables à la Terre.

mondolithic.com

L'une des biosignatures recherchées est l'oxygène, abondante dans l'atmosphère terrestre parce qu'elle est produite par les plantes et les microbes impliqués dans la photosynthèse.

A l'occasion de ce symposium, on a pu apprendre comment le téléscope à infra-rouge James Webb (JWST) de la NASA pourrait discerner des signes de l'oxygène présent dans les atmosphères de planètes semblables à la Terre, en orbite autour d'étoiles les plus proches, à condition qu'elles aient "transité" devant leurs étoiles.

Grâce à une simulation par ordinateur, utilisant le modèle de la Terre et son atmosphère, Lisa Kaltenegger de l'Université d'Harvard, et Wesley Traub, du JPL de la NASA, ont calculé la puissance de la signature de l'oxygène dans la luminosité réfléchie par une exoplanète semblable à la Terre, après qu'elle ait traversé son atmosphère. "Si nous avons vraiment de la chance", a déclaré Kaltenegger, "il y a peut-être une telle planète pas trop éloignée, répondant à ces conditions, qui permettrait au JWST de détecter cette biosignature."

Le projet Terrestrial Planet Finder de la NASA, qui pourrait être lancé à partir de 2020, devrait être assez puissant pour identifier des planètes riches en oxygène dans des systèmes solaires assez distants, même si elles ne transitaient pas devant leurs étoiles, parce qu'il sera capable de percevoir la lumière réfléchie par la surface.

Du fait que le TPF pourra observer un grand nombre de systèmes planétaires, il devrait avoir toutes les chances de répérer des mondes riches en oxygène.

Cependant, la seule présence d'oxygène ne suffit pas à prouver que la vie existe quelque part, surtout sur une planète proche de son soleil. Dans ce cas, la seule présence d'oxygène s'explique du fait que l'énergie émanant de l'étoile aurait évaporé l'eau; cette vapeur serait décomposée en oxygène et hydrogène. Ensuite, l'hydrogène se dispersant dans l'espace, nous aurions une atmosphère riche en oxygène mais peu propice à la vie.

En revanche, comme l'a expliqué Jim Kasting, de l'Université de Pennsylvanie : "sur une planète qui serait plus éloignée de son étoile, il serait plus difficile d'expliquer une abondance d'oxygène sans qu'il y ait de vie. L'oxygène peut être une très bonne biosignature, pourvu qu'on ait pris soin d'identifier les circonstances de sa présence."

Une autre biosignature peut être découverte dans la lumière réfléchie par de la matière vivante. Bill Sparks du Space Telescope Science Institute, à Baltimore, dans le Maryland, a mesuré la polarisation de la lumière réfléchie par les feuilles et les cyanobactéries.

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Polarisation_(optique) - http://fr.wikipedia.org/wiki/Oxyphotobacteria

Il a découvert qu'environ 1% de la lumière est en polarisation circulaire, "ce qui devrait être détecté par l'un des télescopes géants, dotés de miroirs de 30 mètres de diamètre ou davantage, dont la mise en place sur Terre est attendue pour la prochaine décennie."

Le physicien et astrobiologue Paul Davies, de l'Université d'Arizona, a déclaré qu'il serait très important de découvrir des formes de vie dans un système solaire éloigné, parce qu'elles se seraient développées indépendemment de nous : "La probabilité est infinitésimale qu'un fragment de roche se soit trouvé arraché à la Terre et qu'il ait véhiculé des micro-organismes terrestres vers une autre planète semblable à la Terre, dans un autre système solaire".

Source - http://www.newscientist.com/article/mg20227083.800-telescopes-poised-to-spot-airbreathing-aliens.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8410.0

Mardi 19 Mai -

La proposition de faire établir dans la ville de Denver, au Colorado, une Commission pour les Affaires extraterrestres a été relancée à l'occasion du "Colorado UFO Briefing 2009" qui s'est tenu le 9 mai. - http://ovnis-usa.com/linitiative-de-denver/ - http://ovnis-usa.com/2009/05/04/lundi-4-mai/ - http://exopolitique.fr/linitiative-de-denver/

L'autorisation de lancer une pétition a été accordée le 4 Mai par le Bureau des élections de la ville. Jeff Peckman et ses amis ont maintenant jusqu'au 7 août pour collecter 4.000 signatures d'électeurs enregistrés sur les listes de Denver, afin que la proposition puisse être inscrite dans le prochain vote des citoyens, organisé en Novembre 2009.

US_Constitution

"L'objectif des organisateurs est de s'en remettre 'au Peuple' pour lancer la divulgation sur les Ovnis et le phénomène extraterrestre. Ils ressentent une certaine impatience face aux responsables élus du gouvernement américain qui avaient promis l'ouverture et la transparence, et encouragé les requêtes FOIA (Freedom of Information Act).

Les partisans de la divulgation n'ont constaté depuis aucun geste significatif montrant que les responsables seraient prêts à divulguer les dossiers secrets concernant les Ovnis, qui demeurent classifiés depuis plus de 60 ans. Le retard américain continue de se creuser, par rapport aux autres pays qui ont publié leurs archives secrètes."

Source - http://www.examiner.com/x-2024-Denver-UFO-Examiner~y2009m5d15-New-launch-for-Extraterrestrial-Affairs-Commission-initiative-in-Denver

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8005.0

A la différence des autres chercheurs du SETI, qui sont à l'écoute de signaux radios provenant de l'espace, le Dr. Ragbir Bhathal, de l'Université de Sydney, en Australie, a choisi de s'intéresser aux pulsations ou aux flashs laser assez puissants. En réalité, un premier programme nommé COSETI (Columbus Optical SETI) avait déjà été lancé en 1990.

Mais l'information intéressante vient d'être publiée par le quotidien en ligne "The Australian" : "Les astronomes du Projet OSETI (pour "Optique") ont détecté en décembre 2008 un premier signal qu'ils ne sont pas encore parvenus à identifier."

SETI a succédé au programme de recherches HRMS lancé par la NASA (High Resolution Microwave Survey), et bénéficia du soutien de Carl Sagan. "Il regroupe des projets dont le but est de détecter les signaux qu'une intelligence extraterrestre pourrait émettre, volontairement ou non, depuis sa planète d'origine."

Seth Shostak, actuel directeur de l'Institut SETI, récuse par exemple l'idée que les crop-circles soient une forme de communication utilisée par les aliens, parce que selon lui des visiteurs capables de visiter la Terre devraient disposer d'une technologie plus sophistiquée. Les chercheurs d'OSETI estiment que cet argument est un peu court, et l'on retourné contre lui : "Pour une civilisation avancée, la technologie des ondes radios serait encore assez rétrograde."

Le Dr. Ragbir Bhathal, responsable du Projet "OZ OSETI" à l'Université de Sydney a déclaré au journal The Australian : "Je suis convaincu que s'il existe des civilisations extraterrestres intelligentes, elles émettraient plutôt des signaux laser".

En effet, au cours de la première semaine de Décembre 2008, l'équipe de Bhathal a détecté un puissant signal laser inhabituel, mais il ne s'est pas reproduit : "Nous n'écartons pas la possibilité d'un défaut matériel, ou qu'il s'agisse d'un phénomène astrophysique (comme un pulsar optique), ou une source indéterminée. Nous continuons de chercher."

Même s'il reste encore inconnu, la découverte de ce signal semble avoir suscité un enthousiasme tel dans l'équipe que ses découvreurs ont apposé sur le graph un commentaire "Etait-ce ET ?", qui rappelle le fameux "Wow !" porté sur la bande enregistreuse d'un puissant radio signal reçu dans la bande relativement étroite de l'hydrogène. Il avait été détecté par le Dr. Jerry R. Ehman le 15 août 1977, alors qu'il utilisait le radiotélescope Big Ear de l'Université d'Ohio.

WOW !

Cependant, avant d'être reconnu officiellement comme un signal émis par une civilisation aliène intelligente, il faudrait que la pulsation se reproduise plusieurs fois afin que d'autres astronomes puissent la capter et l'analyser. Il faudra en outre écarter toutes les autres sources naturelles, astronomiques ou technologiques d'origine terrestre.

Dans ce cas, l'Institut SETI suivra la procédure prévue pour annoncer officiellement qu'un signal alien a été détecté.

The Australian conclut : "C'est la première pulsation laser repérée dans le cadre du programme OSETI. Les autres protocoles SETI plus classiques ont déjà remarqué plusieurs signaux, qui avaient été supposés extraterrestres de premier abord. Cependant, le seul signal qui anime encore les débats est ce "Signal Wow !" de 1977 que nous avons évoqué. Une source terrestre, ou en orbite terrestre, ou même située dans le système solaire est improbable. La plupart des chercheurs s'accordent à penser qu'il provient de l'espace interstellaire, mais sa nature est encore mystérieuse aujourd'hui."

Source - http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,,25448647-28737,00.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4466.0

Lundi 18 Mai -

Le New-York Times, à la rubrique Energie & Environnement, a publié le 14 mai un article de Anne C. Mulkern sur la démarche entreprise par Stephen Bassett. Elle titre : "Une solution au changement climatique qui vient d'ailleurs."

"L'un des nouveaux lobbyistes dans le domaine de l'énergie pense que la réponse au changement climatique se trouve dans les vaisseaux de l'espace. Stephen Bassett affirme que le gouvernement américain détient des "véhicules extraterrestres". Autrement dit, des soucoupes volantes.

Imaginez la source d'énergie nécessaire pour faire voler une soucoupe de 10 mètres d'envergure, qui pèse autant qu'un semi-remorque, mais se déplace dans les galaxies à 30.000 km/h... Bassett s'interroge : "Quel est le système de propulsion de ces engins ? Ca ne fonctionne pas au kérosène ! Plus besoin de pétrole, ni de charbon. Si nous parvenions à le découvrir, ça changerait absolument tout."

Plus de trou dans la couche d'ozone, selon Bassett, ou de fonte des glaces polaires. Et le coût de l'électricité serait réduit à presque rien. Bassett est en persuadé. Et il semble déterminé.

Stephen Bassett
Il travaille bénévolement comme lobbyiste, et représente l'Institut Exopolitique basé à Hawaï, qui est une organisation éducative, dont la mission consiste à "étudier les principaux acteurs, les institutions et le processus politique en rapport avec la vie extraterrestre."
Anne C. Mulkern Anne C. Mulkern poursuit : En fait, Stephen Bassett ne se considère pas vraiment comme un lobbyiste, mais il se voit davantage en activiste politique.

Pour lui, le phénomène Ovni est une réalité. La présence extraterrestre est bien réelle. Il a consacré sept mois à cette démarche. Son approche était au début placée sous l'angle des sciences et technologies, la défense et l'aviation. La semaine dernière, il a fait ajouter le thème de l'énergie à son profil déposé au Sénat.

Par le passé, Bassett s'était principalement adressé aux législateurs, mais il a provisoirement relaché la pression sur le Congrès. Il pense que la question extraterrestre est devenue "la troisième voie" en politique. En outre, avec ceux qui le soutiennent, il a choisi de s'adresser à un autre interlocuteur : "Sachant que le Congrès n'agira pas, nous avons décidé de nous concentrer sur l'éxécutif, autrement dit la Maison Blanche."

Barack Obama Ce mouvement attend maintenant que le Président Obama reconnaisse la couverture gouvernementale sur les informations concernant les extraterrestres. Stephen Bassett estime que Obama saura "respecter les préoccupations de la communauté militaire du renseignement". Il constate que Barack Obama est très apprécié dans le monde entier, et qu'il a "l'intelligence requise pour mener ça à bien."

Pendant la campagne présidentielle, Bassett et ses amis ont lancé l'opération "Un Million de Faxs pour Washington" qui consistait à adresser des faxs et des emails, ou des messages audios à Obama, lui demandant de reconnaître la réalité E.T. Ils réclamaient la déclassification des documents Ovnis, et l'ouverture d'auditions publiques au Congrès. Ils militaient pour que la technologie des vaisseaux spatiaux soit divulguée.

http://exopolitique.fr/un-million-de-faxs-pour-washington/

http://ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/

Bassett pense que ces attentes ont aujourd'hui de meilleures chances d'être satisfaites. Barack Obama compte parmi ses proches plusieurs partisans de la divulgation extraterrestre, comme John Podesta, président et directeur éxécutif du Center for American Progress (CAP). - http://www.americanprogress.org/

John Neurohr, porte-parole du CAP, l'a reconnu : "John Podesta a encouragé les efforts des groupes qui ont fait pression pour une plus grande transparence gouvernementale." Cependant, "Il ne s'est pas entretenu avec le Président Obama sur ce sujet."

Jerry Taylor est un analyste réputé du Cato Institute (Parti libertarien), spécialisé dans les questions énergétiques. Il n'est pas surpris de constater qu'un des nombreux lobbyistes dans le domaine de l'énergie se soit consacré à réclamer la fin de la couverture sur les extraterrestres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cato_Institute

"J'espère qu'il a vu juste. Ca serait cool qu'il ait raison. Je lui souhaite bonne chance. Nous souhaitons tous que la machine magique pour produire de l'énergie soit enfin une réalité." Source - http://www.nytimes.com/gwire/2009/05/14/14greenwire-a-climate-solution-thats-out-of-this-world-19116.html

Anne C. Mulkern est également rédactrice pour GreenWire, un observatoire des politiques sur l'énergie et l'environnement. Ce service web est réservé aux abonnés. http://www.greenwire.com/

CATO Jerry Taylor

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2921.0

Dimanche 17 Mai - Le Crash de Needles remonte à un an. "Les habitants de la zone jouxtant le Nevada, l'Arizona, et la Californie, ont vu une chose étrange traverser le ciel et s'écraser sur les rives du fleuve Colorado, au sud de Needles." La chaîne de télévision locale KLAS a consacré une émission au rappel de l'incident.

Le texte qui suit est la transcription de ce programme : "George Knapp et la I-Team tracent des Ovnis sur le Colorado".

"Les rapports sur l'Ovni de Needles ont circulé dans le monde entier, et la région a connu une affluence de visiteurs, dont quelques hommes en noir. Les résidents continuent de s'interroger sur le crash de cet objet, et à rassembler des témoignages sur de nouveaux incidents survenus ces derniers mois.

Le 14 mai 2008, à Bullhead City, Tutu Martin et son mari Paul avaient été réveillés par les aboiements de leurs trois chiens peu après 3h du matin : "Toute la chambre à coucher était éclairée", raconte Tutu, "alors je suis allée voir à la fenêtre."

UFO crash

L'objet rougeoyant a traversé le ciel en direction du sud-ouest, il a ralenti, puis accéléré. Tutu Martin ajoute qu'elle a vu et entendu, quelques minutes plus tard, une formation d'hélicoptères qui fonçaient vers le sud dans le ciel de Laughlin. "Ils suivaient le cours du fleuve, en direction du sud. Ils sont revenus une vingtaine de minutes plus tard."

Pour l'ancien chef de la police Frank Costigan : "C'était très brillant - au point d'illuminer tout le terrain alentour".

Quelques kilomètres plus loin, les miaulements perçants d'un chat de voisinage avaient réveillé Costigan. Il a pu également observer attentivement cet objet, il l'a vu ralentir, puis accélérer, et finalement disparaître à l'horizon. Il a déclaré : "Je m'attendais à entendre un boom ou quelque chose comme une sirène d'alerte".

[flv]http://ovnis-usa.com/VIDEOS/KLAS_Needles_150509.flv[/flv]

"Vivant au bord du Colorado sur sa péniche, un pêcheur surnommé 'Bob du Fleuve' occupait la meilleure place.

L'objet allongé, avec un reflet de couleur turquoise, a éclairé la surface du fleuve et s'est écrasé dans le sable d'une des rives, environ 100 mètres plus loin : "Ca ne ressemblait pas à une météorite. J'en ai déjà vu. C'était comme un avion en train de se crasher."

Bob a raconté que peu après des hélicoptères sont arrivés sur place, puis un hélico de treuillage a embarqué l'objet.

A Bullhead City, Brad Allen et son fils ont observé le manège aérien : "J'ai pris mes jumelles, et j'ai vu que l'un des appareils emportait un objet de couleur verte. Il rayonnait une sorte de halo vert pale."

Tutu Martin a vu la même chose. Elle a raconté qu'environ une heure plus tard, plusieurs 737 se sont posés sur l'aéroport de Laughlin, proche de son domicile.

Ils étaient identiques à ceux des fameuses navettes qui acheminent les travailleurs habitant Las Vegas vers la base militaire de la Zone 51. "Ils étaient blancs avec une bande rouge".

Les jours suivants, les habitants de Needles et sa région ont témoigné qu'ils avaient remarqué plusieurs hommes en noir qui conduisaient des véhicules banalisés, avec des plaques d'immatriculation gouvernementales.

Dave Hayes, le propriétaire de la station de radio, a expliqué que ces voitures étaient assez semblables à celles qui circulaient en convoi officiel et que la I-Team avait croisé. Les enquêteurs de la I-Team étaient tombés sur une équipe dépêchée par une agence qui est d'ordinaire affectée au transport des armements nucléaires.

Il s'est passé beaucoup de choses depuis un an. KTOX, la radio de Hayes, où travaille également Costigan, est devenue un point focal mais non-officiel qui collecte les rapports d'Ovnis.

Robert Hayes

Costigan constate que certaines histoires sont parfois incroyables ou très faciles à expliquer, mais il n'a aucun doute que l'objet crashé près de la péniche de Bob était très important. Il constate cependant que toutes les unités militaires dans un rayon de 300 kms continuent de nier toute implication.

Frank Costigan La région est devenue une sorte de Roswell fluvial, attirant de nombreux touristes, mais Costigan affirme que pour les habitants il s'agit d'un sujet très sérieux. La plupart pensent aujourd'hui qu'il s'agissait d'un genre de test militaire.

"Je pense à une opération militaire, ou bien que les militaires étaient au courant que cette chose allait se crasher. Mais ce qui m'insupporte le plus est que nous n'ayons pas été prévenus, puisque ça représentait un danger. Nous voulons des réponses."

Les résidents de Lake Havasu attendent également des réponses, pour savoir ce qui leur est passé au-dessus de la tête ces derniers mois. En mars, et de nouveau en avril, des personnes ont signalé avoir vu une grande forme triangulaire, ou de boomerang diront certains, qui survolait le lac de bon matin.

L'engin était accompagné ou suivi d'avions de combat. Les rapports des témoins évoquent ces mêmes triangles immenses qui ont été aperçus partout dans le monde depuis quelques années.

Le NIDS, un groupe de recherches basé à Las Vegas, a établi une corrélation entre les observations et les emplacements des installations militaires, mais le Pentagone a nié toute opération de cette envergure à cette époque là.
Costigan a déclaré que les manifestations de Havasu lui semblent tout à fait crédibles : "On en a vu tout le long de la Côte Ouest. J'ai recueilli plusieurs descriptions, et chaque fois il était question d'une présence militaire."

KTOX Needles

Source - http://www.lasvegasnow.com/Global/story.asp?S=10365802&nav=menu498_1_3

http://ovnis-usa.com/le-crash-de-needles/ - http://www.ktox1340am.net/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5193.0

Samedi 16 Mai -

Reporté plusieurs fois ces derniers mois, le lancement des observatoires Herschel et Planck, a eu lieu jeudi grâce à une fusée Ariane 5 depuis la base spatiale de Kourou. Ils mesureront les premières lumières de l'univers et les nuages de poussière, berceaux des étoiles. C'est un programme considéré comme essentiel pour la recherche publique européenne.

Les deux modules parcoureront 1,5 million de kilomètres en six mois pour se placer au point de Lagrange, où l'attraction du Soleil et celle de la Terre s'équilibrent.

Yvan Blanc, responsable des programmes au CNES, explique : "Les satellites n'y subiront pas trop de contraintes mécaniques ou thermiques." Il a ajouté : "Un millier de scientifiques ont travaillé sur les deux télescopes Herschel et Planck et ils en attendent beaucoup".

Le satellite Planck est chargé d'étudier pendant 15 mois le rayonnement cosmologique pour mieux comprendre la naissance et l'évolution de l'Univers. Il mesurera les variations du rayonnement fossile de l'univers, qui a été émis 380.000 ans après le Big bang.

L'observatoire Herschel s'intéressera à la formation des étoiles, grâce à un miroir primaire d'un diamètre de 3,50m, le plus grand jamais lancé dans l'espace. Sa durée de vie est de trois ans minimum.

Pour Gizmodo.com, "L'Ovni aperçu au-dessus de l'Afghanistan est un avion secret américain".

Sur d'autres images, il ressemble à l'aile volante Go229 de la Luftwaffe allemande." - http://www.aerodream-fr.net/index-encyclopedie-id-112.php

La photo de cet Ovni avait été prise au-dessus de Kandahar en 2007. Bénéficiant d'un accès à des images plus ou moins classifiées, Darren Lake a fait réaliser pour UVonline.com cette représentation artistique de l'engin.

"Ce n'est pas un Phantom Ray de chez Boeing. Ce prototype de drone de combat a été validé pour effectuer dix nouveaux vols, mais il était gardé en réserve jusqu'ici. Il s'agit bien d'un nouvel avion." Source - http://gizmodo.com/5252492/ufo-sighted-over-afghanistan-is-us-secret-airplane

Le magazine professionnel Unmanned Vehicles (UVOonline) a obtenu l'exclusivité des images, prises à grande distance depuis une base en Afghanistan : "Elles montrent que la forme choisie est une aile volante de grande taille, mais nous n'avons pas encore de photos en opérations.

Les experts consultés par la rédaction ignorent encore tout de ses caractéristiques. Au vu des portes de soute, l'engin pourrait être un bombardier. Northrop Grumman, Boeing ou encore Lockheed Martin ont la capacité technologique de réaliser cette aile volante. Notre analyste, en examinant sa forme, penche pour Northrop ou Lockheed.

Son profil rappelle des concepts de drones qui avaient été développés au début des années 2000."

Source - http://www.shephard.co.uk/news/2393/mystery-uav-operating-in-afghanistan/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8323.0

Vendredi 15 Mai - La première du "Rapport Joiner" sera diffusée la nuit prochaine, de 22h à minuit, sur le UFO Paranormal Radio Network. C'est une nouvelle émission hebdomadaire, en diffusion mondiale, qui permettra d'écouter tous les principaux acteurs de la scène ufologique anglo-américaine. - http://ovnis-usa.com/2009/04/27/lundi-27-avril/

Angelia Joiner reçoit Miles O'Brien, ex-conseiller scientifique de CNN sur les technologies et l'environnement. Il avait été victime de "coupes budgétaires", neuf jours après qu'il ait présenté une série remarquée en six épisodes sur les Ovnis "In Search of Aliens".

Il avait couvert le sujet du 24 novembre au 5 décembre 2008, et on peut revoir tous ses reportages sur cette page. http://ovnis-usa.com/cnn-in-search-of-aliens/

Le journaliste indépendant Billy Cox sera son prochain invité. Le chercheur britannique Timothy Good est annoncé dans les semaines suivantes.

Le 15 mai 2009, la journaliste avait été amenée à quitter l'Empire-Tribune de Stephenville parce que sa rédaction la jugeait trop zélée dans sa couverture des évènements locaux.

Miles O'Brien

Elle ne s'était pas laissée décourager, et sa carrière a pris un tournant décisif quand elle a quitté la région et décidé de s'engager à traiter le sujet Ovnis en profondeur.

The Joiner Report.
http://ufoparanormalradio.homestead.com/Main_Page_version_2.html

http://www.angeliajoiner.com

Paul Trent McMinnville 1950

Le 10ème Festival Ovni de McMinnville, dans l'Oregon, aura lieu vendredi 15 et samedi 16 : "Cet évènement à l'origine avait été conçu pour commémorer l'observation de 1950, où le fermier Paul Trent et sa femme avaient photographié un engin inconnu dans le ciel. Ce témoignage a marqué l'histoire de l'ufologie comme l'un des plus crédibles. Au fil des années, nous avons reçu de nombreux experts parmi lesquels le Dr. Bruce Maccabee, Jesse Marcel Junior, Budd Hopkins, David Jacobs..."

Linda Moulton Howe, Kathleen Marden, Stanton Friedman, et les Frères Bales feront le déplacement. LMH présentera des interviews de la famille qui avait rapporté une observation Ovni à Albuquerque, Nouveau-Mexique, impliquant des militaires.

L'incident, qui évoque une récupération d'épave, date de 1974. Il a été rapporté ici le 17 juin 2008, avec les interviews récentes des proches, des dessins réalisés par le témoin Paul McKeever, des coupures de presse, ainsi qu'un témoignage complémentaire. - http://ovnis-usa.com/nouveau-mexique_1974/

Kathleen Marden est la nièce de Betty et Barney Hill, dont l'abduction en 1961 eut une renommée internationale. Elle est co-Auteur avec Stanton Friedman du livre publié en 2007 : "Captured! The Betty and Barney Hill UFO Experience. The True Story of the World's First Documented Alien Abduction".

Au cours d'une longue carrière comme assistante sociale, éducatrice et hypnothérapeute, Kathleen Marden a présenté des cours destinés aux adultes sur les Ovnis et le phénomène des abductions. Elle a fait partie pendant 10 ans du Bureau directeur du Mufon, où elle a dirigé la formation des enquêteurs de terrain.

Les Frères Bales viendront raconter leur observation de septembre 2000, au nord de l'Idaho : Pendant une partie de chasse nocturne, quatre hommes on vu un immense triangle, parfaitement silencieux, se déplacer au-dessus d'eux à environ 70 mètres d'altitude. Ils avaient peu après rapporté l'incident au NUFORC (National UFO Reporting Center), en déclarant entre autres ceci : "Mon frère et moi... nous pensons êtres des gens normaux, de bonne éducation, formés au monde des affaires... Nous avons tous une excellente vue. Et nous étions totalement sobres. Bien que ceci dépasse les limites de notre entendement, nous reconnaissons que nous avons eu une chance extraordinaire de pouvoir observer cet incroyable engin volant." - Source - http://www.ufofest.com/ufofest07/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8312.0

Jeudi 14 Mai -
http://www.barackobamaufo.com/ -

Le Paradigm Research Group de Stephen Bassett publie sur BarackObamaUfo cette mise à jour concernant l'opération "Faxer Washington" - Phases II & III. On se souvient qu'il a adressé le 19 avril un ultimatum à l'administration Obama, fixé au 30 mai prochain.
http://ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/

"La Phase II était conçue pour durer du 21 janvier au 31 Mai 2009. Tout se déroule selon les plans initiaux. Des milliers de lettres, de faxs et d'emails (auxquels d'ajoutent de nombreux commentaires sur les sites web) ont été adressés à la Maison Blanche. Ils demandent que le Président reçoive un briefing complet, que le Congrès procède à des auditions, libère l'accès aux technologies dérivées des sources extraterrestres, et procède à la Divulgation. Cette opération fait suite à des correspondances adressées au siège de l'équipe de transition présidentielle entre le 5 novembre 2008 et le 20 janvier 2009. Le PRG sait en retour que la Maison Blanche a bien conscience de ces requêtes.

La Phase III démarre le 1er juin 2009. Ce sera la conclusion du plus important projet du PRG. Il s'agira d'une vaste action concertée, particulièrement intense, qui mobilisera des quantités de personnes. Il ne s'agit rien moins que de déclencher la Divulgation - qu'elle soit le fait des Etats-Unis ou de tout autre pays. Il sera fait appel à toutes les ressources des différents mouvements qui travaillent à la Divulgation, constitués en réseau depuis 1991.

Stephen Bassett

Le PRG a toutes les raisons de penser que ce réseau est prêt à l'action, de concert avec des millions de citoyens qui sont prêts à éxercer leur droit de savoir.

Le PRG se prépare actuellement pour assurer une multitude d'interviews au cours du mois de Juin, puisque 75 ont déjà été réservées. Un communiqué officiel sera diffusé à la presse au soir du 1er juin. Le site web du Million de Faxs pour Washington publiera l'information ce jour-là, et l'annonce officielle sera faite sur Coast AM, avec George Noory.

Ce projet a été conçu au début de l'année 2008, alors que nous commençions à ressentir que nous allions vers l'une des plus importantes élections de l'histoire américaine. Le destin ou la bonne fortune ont permis que chaque étape jusqu'ici se soit déroulée comme prévu."
Source - http://www.barackobamaufo.com/

Stephen Bassett aborde ensuite rapidement une affaire qui lui parait suspecte : "Freedom Watch" a lancé des requêtes FOIA sur les Ovnis auprès de la CIA, la DIA (Defense Intelligence Agency), le Ministère de la Défense, la NSA (National Security Agency) et l'U.S. Air Force. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8264.0

Larry Klayman La démarche de l'organisation dirigée par Larry Klayman intéresse particulièrement le PRG, qui serait tenté d'y voir davantage qu'une coïncidence.

Klayman avait obtenu une couverture médiatique très importante dans les années 90 lorsqu'il avait fondé "Judicial Watch" et dénoncé un certain nombre de scandales, prenant pour cibles aussi bien les politiques de gauche que de droite. Il avait quitté Judicial Watch en 2003 pour se porter candidat au Sénat américain, et par la suite il fonda Freedom Watch USA.

Le PRG pense connaître la raison de cette démarche, mais s'efforce de contacter très rapidement Mr. Klayman pour connaître les raisons de Freedom Watch pour agir de cette manière, précisément à ce moment. - Source - http://www.barackobamaufo.com/

www.wnd.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=97677

www.freedomwatchusa.org

Après pratiquement quatre années de recherches, Neil Gould a réussi à retrouver cet entretien filmé avec Bill Clinton, à Hong Kong, le 14 Septembre 2005. Il a bénéficié de l'aide apportée par le chercheur canadien Grant Cameron. http://www.presidentialufo.com

L'ancien Président parle de Roswell, de la Zone 51, et de la possibilité de trouver des formes de vie dans l'univers.

On y voit Clinton déclarer en riant : "Je ne serais pas le premier Président auquel des subordonnés auront menti."

Il ne semble plus trop croire qu'il se soit passé quelque chose à Roswell, en 1947, mais reconnait avec auto-dérision qu'il avait cependant essayé de s'informer.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8292.0

Clinton Hong Kong 2005

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Clinton_HongKong_video_2005.flv

http://www.youtube.com/watch?v=c3F3CXspsuo

Mercredi 13 Mai -

La navette Atlantis a été lancée lundi soir du centre spatial Kennedy pour aller assurer la maintenance du télescope spatial Hubble et le moderniser. La mission doit durer 11 jours. Elle est jugée comme l'une des plus risquées et des plus complexes.

L'équipage est composé de sept astronautes dont une femme. Greg Johnson, le Pilote d'Atlantis, a reconnu : "Ce sera une mission à très hauts risques". Pour Preston Burch, responsable technique : "Il s'agira de la mission d'entretien et de réparation la plus difficile à laquelle les astronautes seront confrontés, en raison de l'ampleur du travail prévu".

Le télescope géant, qui a été lancé en avril 1990, a besoin de nouvelles batteries; il faut remplacer ses six gyroscopes et sa protection thermique, ainsi que son système informatique de secours.

Les astronautes installeront de nouveaux instruments pour doper la puissance d'Hubble : un spectromètre des origines des rayonnements cosmiques et une caméra à large champ.

La NASA espère remettre remettre en conditions d'assurer encore 5 à 10 ans d'observations : "La puissance d'observation et de découverte de Hubble sera multipliée de 10 à 70 fois, permettant de remonter jusqu'à 600 à 500 millions d'années du "Big Bang", qui a marqué la naissance de l'univers il y a 13,7 milliards d'années."

Hubble Hubble se trouve à une altitude bien supérieure à celle de la Station internationale (ISS), soit 565kms contre 320kms. Mais surtout, l'espace y est encombré d'un nombre beaucoup plus important de débris et les impacts de micro-météorites sont davantage à redouter.

C'est pourquoi la NASA a décidé de positionner Endeavour au décollage, avec un équipage réduit de quatre astronautes, pour être en mesure d'assurer une opération de sauvetage.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8279.0

Pour suivre la mission en direct et les travaux sur Hubble : NASA TV. - http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html

L'animateur de radio Jerry Pippin a choisi celles qui sont pour lui les 5 meilleures histoires d'Ovnis de l'année 2008 : - http://www.jerrypippin.com/

1. De la Vie sur Mars ? "Des photos du rover Spirit de la NASA semblent montrer des statues, des sortes de totems et divers signes de vie." - http://ovnis-usa.com/DIVERS/Mars_Andrew-d.-Basiago-Dec08.pdf

2. Le Crash de Needles, en Arizona, "à moins qu'il s'agisse de la rentrée d'un engin militaire secret ?" - http://ovnis-usa.com/le-crash-de-needles/

3. La Mort de "Mr. X" - "le Lanceur d'Alerte, archiviste des documents Ovnis, qui est mort mystérieusement en Décembre 2008." - http://ovnis-usa.com/2008/12/16/mardi-16-decembre-2/

4. Gary McKinnon, "le Hacker des Ovnis, qui récuse son extradition vers les Etats-Unis, où il est accusé de cyber-terrorisme." - http://ovnis-usa.com/gary-mckinnon/

5. Les Evènements de Stephenville, Texas - "Des centaines de témoins ont observé des Ovnis qui se sont approchés du ranch de George Bush." - http://ovnis-usa.com/stephenville-rapport-radar-cnn/

Jerry Pippin
Andrew D. Basiago La 1ère des "5 meilleures histoires d'Ovnis de l'année 2008" - selon Jerry Pippin - a été le sujet d'une longue polémique l'année dernière.

Andrew D. Basiago, avocat basé dans l'état de Washington, et fondateur de la "Mars Anomaly Research Society" (MARS), estime que ses conclusions demeurent valides.

Le document étudié est numéroté PIA 10214. C'est une photo composite prise en novembre 2007, publiée sur le site web de la NASA en Janvier 2008. - http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA10214

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8288.0

Mardi 12 Mai -

Quand il est question de "documents Majestic" il s'agit en fait de centaines de pages présumées officielles, qui tendraient à prouver l'existence d'un groupe Top Secret de scientifiques et de militaires - le Majestic 12 - établi en 1947 par le Président Harry Truman. Leur mission aurait consisté à enquêter sur les crashs de vaisseaux extraterrestres et leurs occupants.

Steve Hammons a choisi cette fois le site web UfoDigest pour publier le 9 mai 2009 une mise au point sur le fameux document SOM1-01 : "Un manuel d'opérations spéciales de 32 pages, censé dater de 1954 circule depuis des années dans la communauté ufologique. Il s'agit d'instructions pratiques pour gérer les situations impliquant les Ovnis et les extraterrestres.

La couverture porte la date d'Avril 1954, et mentionne qu'il a été publié par le "Groupe Majestic-12".

Robert Wood, Ph.D., et son fils Ryan ont consacré plusieurs années à examiner et évaluer l'authenticité de plusieurs documents prétendument officiels en rapport avec les Ovnis.

Ils étaient invités le 16 avril chez George Noory sur Coast to Coast AM, et ont affirmé de nouveau que leurs recherches les ont amenés à valider ce manuel comme authentique.

http://ovnis-usa.com/SONS/C2C_SOM1-01-16Avril2009_light.mp3
SOM1-01

Il est titré : "SOM1-01 Special Operations Manual : Extraterrestrial Entities & Technology, Recovery & Disposal."

Quelques chercheurs, comme Robert Hastings, ont pensé démontrer que ce manuel serait une fraude ou un canular. D'autres, tel Stanton Friedman, ont procédé à de longues recherches et soutiennent l'équipe des Woods. Si le manuel est un faux, il ne pourrait être considéré par les autorités comme un document classifié (et elles n'auraient aucune raison de poursuivre ceux qui en possèdent une copie).

SOMMAIRE

La table des matières liste six chapitres et plusieurs sous-sections. L'information complémentaire donnée à la fin ne manque pas non plus d'intérêt. Le découpage est le suivant :
"Chapitre 1 - Opération Majestic-12, Section I : Buts et objectifs du programme"
"Chapitre 2 - Introduction, Section I : Généralités, Section II : Définition et données"

Dr Robert & Ryan Wood "Chapitre 3 - Opérations de Récupération, Section I : Sécurité, Section II : Récupération de la Technologie"
"Chapitre 4 - Réception et Manutention, Section I : Manutention après réception du matériel"
"Chapitre 5 - Les Entités Biologiques Extraterrestres, Section I : Organismes vivants, Section II : Organismes inertes"
"Chapitre 6 - Guide d'Identification des Ovnis, Section I : guide UFOB, Section II : Critères d'Identification, Section III : Origines possibles"

L'exemplaire du manuel obtenu par le Dr Robert Wood et son fils Ryan est constitué de pages photocopiées. Certaines parties du texte sont peu lisibles. Cependant, on y trouve des informations intéressantes :

"Objet : Ce manuel a été spécialement préparé pour des unités du Majestic-12. Il couvre tous les aspects du Majestic-12, de sorte que les personnels accrédités puissent mieux percevoir les objectifs du Groupe, qu'ils soient en meilleure capacité de traiter ce qui concerne les Ovnis, la Technologie Extraterrestre, ainsi que les Entités, afin d'accroître l'efficacité des futures opérations."

"Généralités : Le MJ-12 prend très au sérieux tout ce qui relève des Ovnis, de la Technologie Extraterrestre et des Entités Biologiques Extraterrestres. Il considère l'ensemble de ce sujet comme une affaire de sécurité nationale qui est de la plus haute importance."

"Histoire du Groupe : l'Opération Majestic-12 a été mise en place suite à un ordre présidentiel secret daté du 24 Septembre 1947, sur recommendation du Secrétaire à la Défense James V. Forrestal et du Dr. Vannevar Bush, Président du Joint Research & Development Board" - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8263.0

Le prétendu manuel décrit en détails les objectifs du Groupe Majestic-12. Il traite aussi de la récupération des "EBEs" et de leur technologie, la formation d'équipes spéciales constituées dans ces buts, l'assignation de zones sécurisées et les opérations de soutien nécessaires à ces activités.

Ce manuel fournit aussi un aperçu sur la "situation actuelle", du moins ce qu'on savait à l'époque des visiteurs extraterrestres. Il est précisé également que le phénomène pourrait représenter d'éventuelles menaces pour les Etats-Unis.

James Forrestal

INFORMATION DETAILLEE

Une partie du manuel est consacrée à la "Description du Vaisseau". On y trouve quatre types d'engins : "Forme Elliptique ou discoïdale", "forme allongée ou en cigare", "ovoïde ou circulaire" et "forme d'aile ou triangulaire". Le manuel détaille chacun des types d'Ovnis, d'après les données radar et les observations.

Au chapitre "Description des Entités Biologiques Extraterrestres (EBEs)", le document précise "EBE de Type I" et "EBE de Type II", et présente une description physique de ces êtres.

EBE1 painting Dans un chapitre intitulé "Description de la Technologie Extraterrestre", le manuel passe en revue les analyses de matériels récupérés lors de crashs d'Ovnis (l'image ci-contre n'en fait pas partie).

Le document couvre également les questions de sécurité lors de la récupération des EBEs et de la technologie suite à des crashs dans d'autres circonstances. Parmi les sous-chapitres on trouve : "Contrôle de la Presse", "Sécurisation de la Zone", "Récupération et Transport", "Nettoyage de la Zone" et "Conditions particulières et inhabituelles".

Le manuel liste aussi des instructions spécifiques sur l'emballage des matériels récupérés et les règles à suivre pour les transférer à d'autres équipes.

S'agissant des "Entités Biologiques Extraterrestres", plusieurs sous-chapitres présentent des conseils selon les circonstances du contact ou des rencontres, comme par exemple : "Rencontres voulues par les EBEs" ou "Rencontres après qu'un Ovni ait été abattu".

Le manuel explique également comment procéder à la "Rétention et au Confinement" d'EBEs vivants mais aussi à la "Récupération et Préservation" d'entités décédées.

Le manuel et d'autres documents au format Pdf se trouvent sur le site web http://www.MajesticDocuments.com"

Source - http://www.ufodigest.com/news/0509/ufo-manual.php

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/sociopol_SOM1-01.htm

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8267.0

George Noory recevait Bob Wood & Ryan S. Wood le 16 avril 2009. La présentation de l'émission sur le site web de C2C :

Les chercheurs Ryan & Bob Wood ont expliqué en détails leur examen du SOM1-01, qui date de 1954, et ce qui les avait amenés à le déclarer authentique, comme la terminologie et les polices de caractères. Deux types d'aliens ou EBEs sont décrits dans ce document. L'une des espèces aurait un poids moyen de 40kg, leur taille serait d'environ 1,60m, et leur crane serait plus large et arrondi. Un être de cette espèce pourrait être confondu avec un "Oriental".

Ryan Wood a déclaré que le SOM1-01 décrivait ce qu'il fallait faire des divers éléments récupérés, comment gérer les entités en vie, les entités décédées, les armements, et où les entreposer. Il lui parait logique que les militaires auraient surtout tenté de procéder à la rétroconception des matériels. En fait, l'un des memos évoquait la découverte de nouvelles souches de rétrovirus dans les corps récupérés qui, si on parvenait à les décoder, pourraient permettre de développer des armes biologiques radicales.

Selon l'un des documents, deux vaisseaux ET furent récupérés après avoir été abattus pendant la Bataille de Los Angeles en 1942; Bob Wood a déclaré que l'un d'eux avait été trouvé par l'Armée dans les montagnes de San Bernardino.

Parmi les nombreux documents qu'ils avaient reçus, plusieurs provenaient d'un chercheur nommé Timothy Cooper, qui avait grandi sur les bases AF de Alamogordo et Holloman, au Nouveau-Mexique, entre 1948 et 1953.

Ryan Wood a également parlé de son nouveau projet UFOdex qui doit intégrer diverses bases documentaires sur le phénomène Ovni.

Lundi 11 Mai -

Suite du débat sur "Le déclin de la NASA et la flotte qui maîtrise l'antigravité" - un nouvel article de Steve Hammons, pour American chronicle le 9 mai, résume clairement le sujet :
http://ovnis-usa.com/une-flotte-secrete-en-orbite/ - http://ovnis-usa.com/2009/05/09/samedi-9-mai/

"Le rôle de la NASA est réévalué alors qu'on reparle d'Ovnis, et de la possibilité d'une flotte spatiale secrète" :

"Divers rapports publiés récemment montrent que le gouvernement américain envisage une prochaine révision des plans de la NASA, concernant le retrait de la Navette Spatiale et le lancement de Constellation. Il n'est question que de technologies connues du grand public.

Il est également important d'envisager le rôle des compagnies privées dans le développement des activités commerciales qui ont trait à l'espace. Il y a là de nombreux défis à relever. Ca représente des investissements considérables, il y a de multiples obstacles techniques à surmonter, de nouvelles règles à définir, et la multiplication des débris en orbite n'est pas à prendre à la légère.

La NASA est depuis toujours considérée comme le principal vecteur des activités spatiales. Cependant l'agence est confrontée au même genre de difficultés que les compagnies privées centrées sur des projets commerciaux.

Par exemple, les conditions de remplacement de la Navette n'ont toujours pas été tranchées.

Avant-hier, un article de l'Associated Press révèlait que le conseiller scientifique de la Maison Blanche, John Holdren, envisageait de reconsidérer la solution des propulseurs Ares et la capsule Orion. Norman Augustine, ancien directeur éxécutif de Lockheed-Martin, a été désigné pour présider la cellule de réflexion.

Ce même article nous apprenait que la NASA dépense actuellement 300 millions de dollars par mois sur sa formule Ares-Orion, autrement dit le programme Constellation.

Constellation La NASA est pour l'heure confrontée à une situation délicate : entre le retrait en 2010 des Navettes et la mise en place de la formule Ares-Orion en 2015, elle devra utiliser des fusées et des modules russes. Or la NASA compte retourner sur la Lune pendant cette période. L'agence a déjà dépensé près de 7 milliards de dollars pour la prochaine mission lunaire. Elle est inscrite au budget 2010 pour 18.7 milliards de dollars.

Bien que la NASA ait toujours été l'unique vitrine du programme spatial américain, plusieurs chercheurs se demandent si un autre programme spatial plus avancé fonctionnerait en arrière-plan.

Certains ont même prétendu que nous disposons d'une flotte spatiale secrète qui utilise le savoir et les technologies dérivées des Ovnis. Si nous avons de tels programmes secrets alternatifs, nous pourrions admettre que la couverture empêche nos adversaires et rivaux d'en avoir connaissance.

La plupart des Américains pourraient probablement comprendre que le pays doive protéger et poursuivre en secret de telles activités qui concerneraient des technologies et des engins aussi performants.

En fait, selon certains, la NASA pourrait n'être qu'une organisation de façade, permettant de cacher la vraie nature des opérations spatiales, et l'état d'avancement dans ce domaine.

Cet argument a déjà été utilisé au sujet du programme de recherches SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) et ses tentatives de Communication avec des Intelligences Extraterrestres (CETI) : il pourrait au fond ne s'agir que d'une couverture pour ne pas avoir à révéler que des entités extraterrestres intelligentes ou des êtres extra-dimensionnels visitent la Terre - et que nous serions en contact avec certaines d'entre elles.

Si ces rumeurs et ces histoires étaient fondées, le moment est peut-être venu de reconsidérer ces très couteuses opérations de couverture, et de déterminer si elles sont toujours nécessaires.

On peut également se demander s'il est temps de transférer certaines de ces prétendues technologies extraterrestres, avec prudence, vers l'industrie aérospatiale publique et d'en faire bénéficier d'autres recherches en cours.

Le partage de ces technologies avancées pourrait bénéficier à la médecine, la psychologie, la physique, l'énergie, la protection des ressources naturelles, au changement climatique, aux activités hulmanitaires, au maintien de la paix, et dans bien d'autres domaines.

Peut-être y a-t-il un moyen de diffuser ce savoir et ces technologies de pointe sans compromettre la sécurité nationale, mais au contraire en la renforçant, ce qui serait une réelle avancée pour les Américains et l'espèce humaine."

Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/101926

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8234.0

Dimanche 10 Mai -

Richard Dolan s'intéresse au phénomène Ovni depuis 1994, mais il ne saurait dire ce qui l'avait motivé à l'époque : "Contrairement à beaucoup de personnes, je n'étais pas très attiré par la science-fiction. C'est plutôt l'histoire et la politique qui m'ont attiré vers le sujet."

Il a répondu à une sollicitation du site canadien TrudeauSociety.com, qui lui réclamait un article : "Les Ovnis sont des engins E.T... Et maintenant ?"

"Ca fait une dizaine d'années que j'étudie le sujet, mais il y a encore bien des choses que j'ignore. Pour l'essentiel, je crois pouvoir déclarer sans risque :

1. Les Engins volants existent.

2. Certains sont d'origine aliène, d'autres font partie de programmes militaires secrets.

Richard Dolan

3. Le secret qui entoure ce phénomène est particulièrement opaque, pas seulement du côté des militaires, mais semble-t-il également de la part des aliens eux-mêmes.

4. La science et la technologie des engins aliens sont probablement bien au-delà de tout ce que je serais capable d'imaginer.

UFO art 5. Les intentions de ces "aliens" nous sont pratiquement inconnues. Ils pourraient être nos frères de l'espace... Mais nous pourrions aussi figurer sur leur menu, ou encore constater qu'ils nous rendent visite parce qu'ils avaient besoin de notre ressource en eau. Tant que nous n'aurons la réponse, la logique nous commande de ne pas nous prononcer.

Nous vivons une époque chargée de multiples défis, et nous avons de bonnes raisons de nous inquiéter pour l'avenir de notre civilisation. Dans un tel contexte, il serait étonnant que la connexion aliène n'ait pas un rôle extrêmement important à jouer.

Néanmoins, nous devons nous défier des réponses toutes faites. Ca ne s'applique pas seulement aux ignorants qui perdent leur temps à déboulonner le sujet, mais également à ceux qui, comme les premiers Chrétiens (ou les millénaristes d'aujourd'hui), viennent nous dire qu'ils savent par avance à quoi nous devrions nous attendre."

Ces quelques points forment la conclusion d'un long texte que l'auteur avait rédigé en 2004. Richard Dolan a publié de nombreux articles, et deux ouvrages titrés : "Ufos & the National Security State", auxquels s'ajoutera prochainement un troisième volume. - http://www.keyholepublishing.com/

Il participe aux principales réunions ufologiques, organisées aux Etats-Unis ou en Europe, comme la conférence exopolitique qui se tient à Leeds, le 27 juin 2009.

Richard M. Dolan est né en 1962, à Brooklyn, New-York. Son père était officier de police et sa mère infirmière. Il a grandi à Long Island, s'est passionné pour la lecture et le baseball. Entré à l'université Alfred, il a étudié la littérature, la philosophie, et l'histoire en particulier. Une bourse lui avait permis de poursuivre ses études à l'Université d'Oxford.

http://www.keyholepublishing.com/ufos_are_real_so_now_what.htm

Richard Dolan book

Source - http://www.trudeausociety.com/home/Frontpage/2009/05/05/02312.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8248.0

Samedi 9 Mai -

Michael Salla a poursuivi dans The Examiner son article du 19 avril sur le journal de Ronald Reagan, la NASA, et les programmes secrets. Il titre aujourd'hui : "Le déclin de la NASA et la flotte qui maîtrise l'antigravité".

"Le Président Obama n'a toujours pas nommé le nouvel administrateur de la NASA. Un délai qui n'est pas sans précédent. Le Président Bush, dans la première année de son mandat, avait attendu jusqu'en Novembre avant de nommer Sean O'Keefe à l'époque. Si l'on tarde à désigner le remplaçant de Michael Griffin, c'est peut-être que des décisions importantes doivent être prises sur des opérations programmées, alors que l'administrateur intérimaire, Christopher Scolese, est toujours en place.

Des décisions cruciales ont déjà été prises pour réduire les effectifs lorsque la Navette Spatiale cessera de fonctionner, en 2010, malgré une demande du Congrès visant à étendre sa durée de service. A noter également que les responsables de la NASA ont décidé le mois dernier de ramener de six à quatre le nombre d'occupants dans la capsule du programme Constellation - la solution de remplacement pour la Navette spatiale.

Constellation doit servir à emmener des astronautes vers la Lune et Mars, et assurer l'entretien de l'ISS. Le retard d'Obama reflète l'idée déjà très répandue que les affaires de la NASA ne font pas partie de ses priorités. On peut constater que le budget de la NASA n'a cessé de diminuer depuis la fin des missions Apollo au début des années 70. Le déclin de la NASA est inévitable. Si les rapports des informateurs sont corrects, alors la NASA ne serait en fait qu'une couverture servant à dissimuler les activités d'une flotte hautement classifiée, qui maitriserait l'antigravité, et serait utilisée pour placer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace.

Ben Rich Comme je l'ai précédemment évoqué, le Président Ronald Reagan avait fait une allusion à cette flotte dans son journal, à la date du 11 juin 1985, en écrivant : "J'ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite." De nombreux informateurs et des experts aéronautiques ont déjà révélé divers aspects des technologies avancées d'antigravité, grâce auxquelles, selon les termes de Ben Rich (ancien directeur éxécutif de la branche des Recherches avancées de Lockheed), "nous serions capables de ramener E.T. à la maison".

Si le commentaire de Reagan et les témoignages des informateurs sont fondés, nous avons vu dans la 1ère partie que cette flotte spatiale est gérée par l'U.S. Strategic Command. Le nom de code de ce programme secret est 'Solar Warden'. L'existence de Solar Warden, si elle est vérifiée, prouverait que la NASA n'est qu'un programme de couverture qui utilise les technologies obsolètes de propulsion avec des fusées. Dès lors, le Programme "futuriste" de Constellation serait lui aussi une couverture parce que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires utilisant des technologies de propulsion par antigravité.

http://ovnis-usa.com/2009/04/19/dimanche-19-avril/

La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds, a révélé son existence et ses moyens : tous les programmes spatiaux ne serviraient qu'à occulter la réalité de cette flotte. Nous disposions, en 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme des porte-avions, et 43 "protecteurs" - qui sont des avions spatiaux. L'un aurait été récemment perdu, suite à un accident dans l'orbite de Mars, alors qu'il tentait de ravitailler la colonie multinationale. Cette base aurait été établie en 1964 par une équipe américano-russe.

Une autre source qui a évoqué Solar Warden est un informateur anonyme du Projet Camelot, nommé 'Henry Deacon', qui a travaillé comme physicien aux laboratoires Laurence Livermore. Les initiateurs du Projet Camelot connaissent sa véritable identité; ils ont vérifié ses qualifications et l'ont estimé crédible. Selon eux : "Henry a confirmé qu'il existe une vaste base sur Mars, dont la maintenance est assurée par une flotte spatiale alternative (nom de code SOLAR WARDEN)." - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1986.0

D'après l'ouvrage du journaliste William Arkin sur les noms de codes militaires, qui attribue deux lettres spécifiques aux programmes militaires secrets, Solar Warden relève d'un Commandement militaire unifié. Ca voudrait dire que Solar Warden est contrôlé par le Strategic Command, ainsi que nous l'avons déjà exposé.

http://www.democracynow.org/2005/1/27/code_names_a_look_behind_secret

William Arkin Code names

Si Solar Warden a permis d'établir une colonie sur Mars, en utilisant des systèmes de propulsion à base d'antigravité, ça pourrait expliquer pourquoi les recherches sur l'antigravité sont devenues hautement classifiées vers le milieu des années 50. Ca expliquerait également pourquoi les chercheurs civils qui étaient parvenus à répliquer les technologies d'antigravité furent brutalement écartés ainsi que c'était arrivé pour Otis T. Carr en 1961. Cette mise à l'écart a été révélée pour la première fois en 2007 grâce au témoignage de Ralph Ring, l'ancien fidèle de Carr.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/ProjectCamelot_RalphRing_Pt.1.flv

http://www.youtube.com/watch?v=MnEyeebZBGc

Les témoignages d'informateurs et d'experts se multiplient, qui attestent de l'existence d'un tel programme spatial.

Il permettrait d'envoyer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace. Si Solar Warden existe, ou s'il s'agit d'un programme militaire classifié de même type, alors on peut comprendre pourquoi le Président Obama tarde à nommer un nouvel administrateur à la tête de la NASA.

Le déclin persistent de la NASA depuis la réussite d'Apollo ne met pas en cause la compétence et le savoir faire des personnels de l'organisation. La réalité politique serait que des programmes militaires hautement compartimentés empêchent que les technologies avancées d'antigravité soient versées au secteur public pour des applications commerciales.

Constellation, le nouveau Programme "futuriste" de la NASA, avec ses technologies obsolètes des années 40, n'est qu'un programme de couverture et ne mérite pas d'être financé. Il serait préférable que le public soit informé des réels programmes menés par l'armée américaine et des compagnies privées qui utilisent des technologies avancées d'antigravité, et nous devons savoir comment ils les ont obtenues."

Source : http://www.examiner.com/examiner/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m5d6-NASA-decline-related-to-antigravity-space-fleet

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8234.0

Vendredi 8 Mai -

Un nouvel outil de communication vient d'être mis en circulation par le mouvement exopolitique américain, pour informer le public de manière concise sur la Divulgation.

"Disclosure 101", produit par le réalisateur Jake Gould, se présente comme une série de très courtes interviews sur les questions élémentaires : "Elles concernent la préparation de l'humanité pour le contact avec les visiteurs extraterrestres, dans un rapport de bénéfice mutuel."

Qu'est-ce que la Divulgation ? - Sommes-nous prêts ? - Comment peut-on aider la Divulgation ?...

Avec les interventions de :

Stephen Bassett, directeur éxécutif du Paradigm Research Group,

Paola Harris, Journaliste et enquêtrice,

Rebecca Hardcastle, fondatrice d'Exoconsciousness,

Jake & Neil Gould

Dr Michael Salla, fondateur de l'Exopolitics Institute, et Angelika Whitecliff, Co-fondatrice,

Jeff Peckman, activiste politique, ainsi que Mike Bird, fondateur de Exopolitics Toronto, et Neil Gould, du groupe Exopolitics Hong Kong.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Disclosure101.flv

Stephen Bassett présente cette définition : "C'est la reconnaissance officielle de la présence extraterrestre par les gouvernements du monde." Neil Gould explique ensuite que la Divulgation aura pour conséquence immédiate la diffusion de nouvelles technologies : le libre accès à une énergie abondante permettra de résoudre le problème de la faim dans le monde.

Pour Stephen Bassett : "Le changement de paradigme affectera tous les domaines scientifiques et sociaux". Mike Bird ajoute : "L'humanité connaitra une expansion de conscience, qui modifiera tous nos rapports à l'univers qui nous entoure."

http://www.examiner.com/x-2024-Denver-UFO-Examiner~y2009m5d5-UFO-activists-create-new-weapons-to-battle-government-Xfiles-coverup

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2921.0

De son côté, le canadien Michael Gintowt a forgé le terme Exopsychologie, pour contribuer à préparer le terrain des relations à venir avec les extraterrestres. Il vit en Colombie britannique et publie un Blog depuis novembre 2008. Gintowt offre diverses perspectives, présente des analyses et plusieurs sondages sur le processus de la Divulgation. Sa ligne de conduite se résume dans cette phrase :

"La croyance aveugle et le scepticisme de mauvaise foi sont deux attitudes qu'il faut écarter; il est utile de toujours rechercher une position médiane." - http://www.exopsychology.net/

Jeudi 7 Mai -

Une assemblée générale des ufologues argentins s'est tenue au QG de Silvia Perez Simondini, la directrice du Museo Ovni de Victoria. Après une observation en 1968, cette enquêtrice réputée avait choisi de venir s'installer à Victoria en 1990 parce que plusieurs phénomènes s'étaient produits dans cette région.

Elle a depuis créé sa propre équipe de chercheurs, constituée sous le nom de "Visión Ovni". Ils ont étudié plus de 4.000 cas de mutilations de bétail, d'abductions et de manifestations. Le groupe a institué une émission de radio hebdomadaire en 2005. - http://www.visionovni.com.ar - http://en.wikipedia.org/wiki/Silvia_Simondini

Lors de la réunion, Guillermo Gimenez a proposé de lancer une Pétition nationale pour collecter un million de signatures, demandant à la Présidente Cristina Elisabet Fernández de Kirchner de déclassifier les archives Ovnis du pays.

"Tous les participants ont soutenu l'initiative de Guillermo. Ce fut un moment inoubliable, quand tous ces chercheurs rassemblés pour l'occasion ont décidé de créer une nouvelle organisation."

Elle a pris le nom de CEFORA (Commissione di Studio del Fenomeno Ovni della Repubblica Argentina). Son objectif est d'obtenir la déclassification par les autorités des dossiers Ovnis.

Le projet va nécessiter de collecter un minimum de 100.000 signatures avant qu'un législateur ou autre homme politique daigne s'y intéresser.

Silvia Simondini a déclaré que "par la suite, nous devrons réunir un million de signatures pour que le sujet soit débattu devant le Congrès national." Les participants savent que la tâche ne sera pas facile.

Le CEFORA s'adresse au Ministère de la Défense, à la Présidence, et à la Chambre des Députés, et leur demande "de déclassifier toutes les informations relatives au phénomène Ovni en Argentine, indépendamment des initiatives régionales qui seraient en cours d'examen."

Source - http://inexplicata.blogspot.com/2009/05/argentina-one-million-signature-goal.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8194.0

En complément : UFO-Suède déclassifie des milliers de dossiers Ovnis à partir des 9 et 10 mai 2009, selon un article du magazine d'informations en ligne Suèdois Essessen.

La traduction de cet article a été fournie par Torbjorn Sassersson, Directeur d'Exopolitics Sweden et rédacteur du Soul Travel Magazine : "Outre les 18.000 cas Suèdois, il y-a des milliers de cas du Danemark et d'autres pays nordiques.

Des milliers de cas U.S., sur micro-films, sont aussi inclus. Les archives ( Norrkoping) seront ouvertes au public à partir des 9 et 10 mai 2009. Le président d'UFO-Suède, Clas Svahn, mentionne un cas particulièrement intéressant, un cas de 1980.

Un Ovni en forme de cigare, s'était immergé dans un lac de montagne et n'avait jamais refait surface, selon les témoins. Mr. Svahn commente : "Il peut encore s'y trouver, puisque le lac n'a jamais été inspecté par des plongeurs."

Mercredi 6 Mai -

Après son report en octobre 2008, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) devrait être lancée par la NASA à partir du 2 juin prochain.

"Il s'agit de cartographier la surface de la Lune à un niveau de précision encore jamais atteint, d'étudier son environnement radiatif, et de chercher la présence éventuelle de glace, pour préparer les futures missions humaines prévues à partir de 2020." Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Lunar_Reconnaissance_Orbiter

Placé en orbite à seulement 30 à 50 km de la surface, le LRO doit assurer une mission d'un an, avec une éventuelle prolongation sur 5 ans. Dans ce cas, il pourra servir de relais de communications pour d'autres missions, comme le guidage d'un futur véhicule de surface.

LR

C'est l'occasion de faire connaissance avec Joseph P. Skipper. Depuis l'année 2000, il présente ses recherches d'anomalies lunaires et martiennes sur son site web MarsAnomalyResearch : "Il était devenu évident pour moi que les explications fournies après les échecs de diverses missions vers Mars n'étaient pas crédibles. En fait, il est possible que ces missions n'aient pas échoué mais qu'on ait préféré le laisser croire pour garder leurs constatations secrètes."

Star City Pour la planète Mars, Joseph Skipper s'est référé entre autres aux données fournies par Mars Global Surveyor : "Cette curieuse formation de Syrtis Major Planum a été surnommée la "Star City". C'est une structure complexe qui montre, pour certains, les murs d'une construction artificielle." - http://paranormal.about.com/library/weekly/aa030501b.htm

Ses images de la Lune proviennent en grande partie de la mission Clémentine, lancée en 1994, un projet commun entre le Département US de la Défense et la NASA. L'altitude de prises de vue était alors de 400 kms. - http://en.wikipedia.org/wiki/Clementine_mission

Son Rapport N°153, du 7 décembre 2008, montre plusieurs images visiblement floutées; d'autres pensent qu'il s'agirait simplement de défauts optiques à la prise de vues ou au traitement. - http://www.marsanomalyresearch.com/evidence-reports/2008/153/moon-tower-shadows.htm - Joseph P. Skipper - http://www.marsanomalyresearch.com/

Il vient de publier sur OMF quelques réflexions au sujet du Lunar Reconnaissance Orbiter :

"Ses objectifs sont très différents des autres missions lunaires. Par le passé il s'agissait de démontrer que nous pouvions aller sur la Lune, puis de réaliser quelques expériences, et observer sa surface, y compris la face cachée. Cette fois il est question de repérer très précisément des emplacements pour y établir des bases permanentes. Elles devraient servir de relais pour l'exploration humaine de Mars.

Grâce au LROC (Lunar Reconnaissance Orbiter Camera), les techniciens pourront prendre des images en noir et blanc avec une résolution de 1m par pixel. Cet appareil permettra également de faire des photos en couleurs et dans l'ultraviolet.

Clementine 2 Towers

On peut se demander si toutes ces images seront rendues publiques. Ce serait intéressant d'apercevoir ce qui se trouve aux endroits qui ont été floutés sur les clichés de Clementine, en particulier ces tours qui semblent s'élever sur l'horizon. Nous devrions en voir tous les détails avec une grande précision.

Clementine group En d'autres termes, si la sonde en orbite est à même d'accomplir sa tâche, et en supposant qu'il n'y plus personne là-haut pour l'en empêcher, nous aurions une idée assez précise de la technologie utilisée. Mais je doute que les responsables de la mission aient envie de publier un tel constat.

Nous ne pouvons prétendre que la Lune nous appartient. Les opérations de floutage démontrent qu'elle a été occupée depuis très longtemps par d'autres intelligences. La construction de telles structures sur la Lune montre aussi que ses occupants ont les moyens de faire respecter leur besoin de discrétion. Leur faible niveau d'interférence avec nous laisse cependant penser qu'ils pourraient peut-être tolérer de nous voir progresser sur leur terrain, dans une relation pacifique et jusqu'à un certain point.

Je pense aussi que cette mission peut consister à acquérir des connaissances sur ces technologies aliènes, mais que la transmission de données en direct pourrait aussi devoir échouer sans préavis. Nous verrons jusqu'à quel point les occupants pourront tolérer de voir cette sonde traverser le ciel à 50kms au-dessus de leurs têtes, et s'ils considèrent ou non que ses applications militaires puissent à terme représenter une menace pour eux.

Ce n'est pas la première fois qu'on nous promet des images en couleurs, pour finalement ne nous donner que du noir et blanc ou des couleurs dégradées. Je suis prêt à parier que si la mission parvient à son terme, les seules images qui seront diffusées ne représenteront que des structures artificiellement composées, qui ont peut-être été déjà préparées.

Je reconnais manquer d'informations plus précises, mais cette mission me semble se jouer comme un lancer de dés.

S'il y a bien des occupants sur la Lune, il est possible qu'ils n'apprécient pas d'être scrutés d'aussi près. 

Clementine Big Tower
Je ne pense pas qu'ils pourraient réagir de manière offensive, mais ils pourraient déclencher ici sur Terre une soudaine prise de conscience de leur présence, pour contrer la politique du secret imposée par nos dirigeants. Ceux-ci ont certainement du envisager cette possibilité, mais ont-ils bien calculé les risques encourus ?
Clementine Horizontal object Si le contact s'établissait à grande échelle, on doit prendre en compte que les populations sont très peu préparées, et constater que la manipulation psychologique assurée depuis toujours par les principaux medias pourrait générer une situation émotionnelle assez intense au moment du réveil.

D'un autre côté, les autorités savent peut-être par avance que les occupants seraient disposés à leur permettre l'installation de bases temporaires dans les régions polaires un peu moins peuplées ? Il me semble qu'on est en train de jouer avec le feu. Naturellement, si vous faites partie de ceux qui n'ont pas encore pris connaissance de ces énormes structures révélées par la mission Clementine, et réalisé ce que celà implique, vous aurez certainement un autre point de vue."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4074.0

Mardi 5 Mai -

Le film de Neill Blomkamp, "District-9", sort le 14 août prochain. Il est produit par Peter Jackson (réalisateur de King-Kong et la trilogie "Le Seigneur des Anneaux"). http://d-9.com/

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Jackson - http://fr.wikipedia.org/wiki/District_9

Des extra-terrestres ont débarqué en Afrique, et ils sont bientôt confinés, placés dans des ghettos. Identifiés comme "Non-Humains", ils sont exploités par la MNU (Multi-National United), une compagnie qui a pour projet de pratiquer la rétroconception de leurs technologies. - http://www.multinationalunited.com/

L'action se déroule à Johannesburg, en Afrique du Sud. L'image de ce pays est restée associée à la pratique de l'Apartheid (1948-1991). Le récit est présenté comme un documentaire, et les visages des aliens sont légèrement floutés... - http://fr.wikipedia.org/wiki/Apartheid

District 9

La promotion du film est appuyée par une campagne de marketing viral : parmi ses outils, un blog géré par un "rebelle", qui défend les droits des "Non-Humains".

Il publie des bulletins clandestins pour informer les participants sur l'oppression de la MNU, et exposer ses méthodes : "La compagnie a recours à des procédés technologiques qui s'apparentent à des "activités inhumaines", en net contraste avec les "Non-Humains" qui ont toujours utilisé leur technologie à des "fins pacifiques"." - http://mnuspreadslies.com/

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/District9.flv

Simultanément, mais sans qu'il soit question du film District-9, Ed Komarek publiait hier une réflexion parallèle sur le forum Open Minds : - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2493.0

"Je pense que nous serons traités par les E.T.s "éthiques" comme une espèce très en retard sur ce plan. Dans leur position, je tiendrais à distance des sociétés discriminantes comme la notre, et ne chercherais pas à interférer avec elle. C'est ce qui explique peut-être l'attitude des Conformeurs.

Il serait légitime que ces civilisations plus avancées se montrent assez exigeantes envers nous, avant d'établir le contact, et qu'elles posent des conditions assez strictes, comme exiger que nous commencions par régler divers problèmes sociaux et d'ordre environnemental. Ils peuvent attendre que notre société et ses individus soient parvenus à établir des liens plus confiants.

Les visiteurs pourraient confirmer leur présence, mais ne pas s'impliquer avant que nous ayons élevé le niveau de confiance et d'ouverture qui serait requis. Nous aurions peut-être besoin de suivre des cours de recyclage...

C'est sans doute à nous d'initier le processus. Ce serait un bon exercice, pour commencer à développer des relations avec eux, de créer par exemple 50 ambassades E.T. sur Internet.

Apartheid

Chacune se chargerait de gérer un site web, qui présenterait les caractéristiques de chaque civilisation. Ensuite, les citoyens du monde pourraient poser des questions et les réponses y seraient publiées. Ainsi se mettrait en place un embryon de communication. Peut-être les E.T.s se laisseront-ils tenter de participer également, pour corriger nos erreurs de perception ? Nous aurions peut-être à terme un Wikipedia des civilisations E.T...

Avant de développer des relations positives avec des races E.T. plus éthiques, nous devons établir des relations de plus grande confiance entre nous, nous montrer plus honnètes et plus aimants. Nous devons en finir avec le mensonge et la tromperie."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8163.0

Lundi 4 Mai -

A peine la X-Conference de Washington est-elle terminée que déjà se prépare à Denver le "Colorado UFO Briefing 2009". Il ne durera qu'une seule journée, le 9 mai, de 11h à 18h30.

"Nous devons offrir au public une information crédible et de première main sur le phénomène Ovni. Le Colorado a toujours été une région très riche pour les observations et la recherche. En moyenne on y rapporte chaque année une centaine de manifestations. Les citoyens qui observent ces choses on besoin de réponses. Nous avons aussi la chance de pouvoir compter sur des chercheurs et des organisations qui s'intéressent au sujet, et ont accepté de parrainer cette réunion pour leur apporter des réponses."

Stan RomanekPaola HarrisJeff PeckmanChuck ZukowskiAlexandro Rojas

Stan Romanek - Paola Harris - Jeff Peckman - Chuck Zukowski - Alejandro Rojas

Il reste à souhaiter que Stan Romanek accepte enfin de livrer sa video originale de "l'E.T. à la fenêtre"... Il promet de révéler des expériences inédites qu'il a eu l'occasion de vivre depuis l'année 2000. "Il va présenter des photos et des videos qui montrent une possible implication militaire dans ces affaires, et il pense que ce serait encore plus inquiétant que la composante aliène."

Paola Harris, journaliste internationale, a beaucoup d'anecdotes et de témoignages à rapporter parce qu'elle a été proche du Docteur J. Allen Hynek, de Monseigneur Corrado Balducci, du Dr. Michael Wolff - membre supposé du MJ-12, et du Colonel Philip Corso (auteur du best-seller "The Day After Roswell", qui avait été en charge du bureau militaire des Technologies étrangères).

L'activiste Jeff Peckman est l'Initiateur de la Pétition pour Denver, en vue d'y faire établir par la municipalité une Commission des Affaires Extraterrestres.

Chuck Zukowski est enquêteur sur les mutilations de bétail de mars 2009 au Colorado. Il communiquera ses récentes découvertes à l'occasion de nouvelles fouilles dans les environs de Roswell. Il a participé avec le Dr. William Doleman à deux documentaires produits par le SCI FI Channel sur le thème de l’Archéologie extraterrestre. Il est également un agent assermenté, adjoint du Shérif du Comté d'El Paso.

Alejandro Rojas dirige le département de l'Education publique au sein du Mufon. Il est le fondateur du site web UFOThinkTank.com, et présente des conférences sur les Ovnis. Il anime une émission de radio et collabore à la réalisation de documentaires pour divers grands medias.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8153.0

http://www.ufothinktank.com/index.php?name=Sections&req=viewarticle&artid=19&page=1

Stan Romanek. http://www.stanromanek.com

Paola Harris. http://www.PaolaHarris.com

Jeff Peckman. http://www.extracampaign.org

Chuck Zukowski. http://www.ufonut.com

Alejandro Rojas.

http://www.roswellufofestival.com/festivalspeakers.htm

Dimanche 3 Mai -

Stephane Wuttunee est un passionné de la Grande Pyramide. Il lui a consacré un site bilingue, anglais-français, qui comporte une section sur le phénomène extraterrestre. Wuttunee commente pour UfoDigest la toute récente prise de position de l'activiste politique Stephen Bassett et titre : "Aux grands maux les grands remèdes."

"L'Histoire nous a montré qu'il n'a jamais été nécessaire de mobiliser un grand nombre de personnes pour parvenir à un profond changement. Il suffit pratiquement de sensibiliser 12% de la population. En fait, en se débrouillant bien, on peut obtenir plus avec un peu moins.

C'est alors que le Paradigm Research Group entre en action.

Stephane Wuttunee

http://www.dreamingthepyramid.net

Stephen Bassett Son directeur éxécutif, Stephen Bassett, bénéficie d'une large exposition sur le web, et de nombreux contacts dans les principaux medias. Le réseau du PRG dispose des outils nécessaires pour encourager et accélérer le processus de la Divulgation. Lors de la conférence de presse clôturant la 5ème X-Conference, qui s'est tenue le 20 avril 2009 au National Press Club, à Washington D.C., Bassett a parfaitement démontré ses capacités lorsqu'il a lancé un appel déterminé à l'attention de l'administration Obama : soit elle divulgue la réalité de la présence Extraterrestre d'ici le mois de Juin, soit elle devra s'attendre à un assaut de requêtes et de confrontations de la part des medias.

Le plan est simple : dans le cas où le Président Obama manquerait de reconnaître devant le peuple Américain (et le monde entier) que les Extraterrestres existent et représentent actuellement un défi pour la Terre et ses citoyens, le PRG et son réseau fourniront aux medias toute la documentation et l'information nécessaires pour faire monter la pression. Le public réclame toujours davantage d'ouverture et de transparence de la part du gouvernement sur ces questions.

En outre, plusieurs des conseillers d'Obama auraient été précédemment informés (voir pour commencer du côté des Clintons et se souvenir de l'Initiative Rockefeller), la mise en ouvre de tels moyens de pression aura plus d'influence que les détracteurs ne l'imaginent. - http://ovnis-usa.com/hillary-clinton/

Au cours de ces derniers mois, par exemple, Bassett a déjà accordé des dizaines d'interviews, et bien d'autres sont prévues dans les prochaines semaines. Les sourires en coin des présentateurs et la petite musique d'X-Files semblent aujourd'hui passés de mode.

D'une manière ou d'une autre, la presse est amenée à prendre davantage au sérieux les informations sur les Ovnis et les témoignages des informateurs, et c'est une bonne chose.

La stratégie alternative est la Phase III de l'opération "Un Million de Faxs pour Washington", qui est une sorte de pétition adressée à la nouvelle administration pour qu'elle procède à la Divulgation. Bassett souligne que sa nouvelle initiative cherche davantage à motiver et encourager le gouvernement plutôt qu'à l'intimider. - http://ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/

Il a déclaré : "Nous ne voulons pas qu'il incombe à un autre pays de guider le monde sur cette voie - nous tenons à ce que les Etats-Unis jouent pleinement leur rôle. L'administration a déjà mis en place toutes les structures et les opérateurs nécessaires, et tout nous indique que le processus de la Divulgation devra inévitablement se dérouler prochainement, mais 'prochainement' ne nous satisfait pas - surtout dans cette situation globale qui ne fait qu'empirer. Nous attendons la Divulgation depuis bien trop longtemps. Nous devons faire ce qui est nécessaire pour que les pouvoirs en place soient poussés à agir."

Après que le Brésil, la Grande-Bretagne, le Danemark, le Mexique, et d'autres pays aient déclassifié leurs dossiers concernant les Ovnis, Bassett constate que les Etats-Unis sont toujours en retrait et ne devront pas seulement se contenter d'une mise à niveau pour rester dans la course, mais n'ont d'autre choix que de prendre la tête du mouvement pour maintenir leur influence et leur position.

Il pense aussi que si l'Amérique ne manifeste pas rapidement sa volonté de garder son rang, il y a 50% de chances qu'une autre nation occidentale (telle que la France) prenne l'initiative de divulguer la première. Selon lui, celà conduirait ce pays à marcher en tête, et réduirait les USA au rôle de suiveur. La stature des Etats-Unis serait largement compromise au plan international.

Est-ce que la démarche de Stephen Bassett a des chances de changer la donne ? Il en est persuadé. Le Président Obama pourrait avoir actuellement d'autres priorités en tête, plutôt que la Divulgation, mais si l'actuelle situation de crises à répétition pèse sur sa personne et son administration, il doit réaliser qu'un enjeu bien plus considérable est devant nous. Il ne peut plus longtemps différer l'opportunité de révéler cette information selon laquelle d'autres formes de vie plus avancées sont bien présentes et constituent un défi pour notre espèce."

Le peuple est-il prêt pour une divulgation officielle ? Il me semble évident qu'il n'attend que ça.

Source - http://www.ufodigest.com/news/0409/face-the-media.php

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8012.0

Samedi 2 Mai -

Linda Moulton Howe, pour son émission mensuelle sur Coast-to-Coast AM, a choisi de présenter le rapport d'une équipe de neuf scientifiques internationaux sur l'analyse des poussières du World Trade Center, à New-York, qui s'était effondré le 11 septembre 2001. Ils ont démontré la présence d'explosifs de type nano-thermite dans les décombres. http://www.coasttocoastam.com/

Leur rapport de 31 pages, montrant des photomicrographies et l'analyse de spectre a été publié le 3 avril 2009, dans la revue scientifique "The Open Chemical Physics Journal". - http://www.bentham.org/open/tocpj/openaccess2.htm - Doc Pdf : http://ovnis-usa.com/DIVERS/7TOCPJ.pdf

L'image montre une photomicrographie réalisée sur des échantillons de la poussière récupérée.

L'image montre une photomicrographie réalisée sur des échantillons de la poussière récupérée. Les chercheurs ont travaillé 18 mois sur la question, et Linda Moulton Howe a bénéficié d'une large audience pour diffuser des conclusions scientifiques que les principaux medias avaient négligé de rapporter.

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/C2C-LMH-911-300409.mp3]

Niels Harrit, professeur de chimie à l'université de Copenhague, a été interviewé le 6 avril 2009 par TV2, l'une des deux principales chaînes de télévision danoises. La question est maintenant posée :

"Comment expliquer qu'on a retrouvé un explosif dans les décombres du World Trade Center ?"

"Tous les échantillons étudiés présentaient ces fragments rouges et gris, très reconnaissables. L'examen a porté sur quatre prélèvements, effectués en des endroits différents.

L'un des échantillons avait été recueilli par un habitant de Manhattan, dix minutes après l'effondrement de la seconde Tour, deux autres ont été récoltés le lendemain, et le quatrième environ une semaine plus tard."

"Leurs propriétés ont été analysées par microscopie optique, microscopie électronique à balayage (MEB), spectroscopie de rayons X à dispersion d'énergie (EDS), et Calorimétrie à Balayage Différentiel (DSC). Les parties rouges sont des grains d'environ 100nm d'épaisseur, principalement de l'oxyde de fer, et l'aluminum est présent dans les petites structures plates. La séparation des composants a été réalisée avec du méthylacétone; c'est ce qui a montré la présence d'aluminum élémentaire.

L'oxyde de fer et l'aluminum sont étroitement mélangés dans l'élément rouge. C'est un matériau aluminothermique actif non réagi constitué de nanotechnologie et qu'il s'agit d'une substance explosive ou pyrotechnique hautement énergétique."

Les micro-fragments retrouvés sur place réagissent encore aujourd'hui, à une température de 430°C, et la réaction se poursuit jusqu'à 1.500°C.

Le Professeur Niels H. Harrit, Ph.D., de l'Université de Copenhague, informe Linda Moulton Howe que les Laboratoires de Livermore poursuivaient des recherches sur les explosifs "nanoénergétiques" depuis 1990, et en produisent pour des utilisations militaires. Il ajoute : "Sans aucun doute, dans l'avenir, la plupart des explosifs seront de type nanothermitique."

"On peut s'en servir, au choix, pour couper l'acier, ou le faire fondre, selon la fonction spécifique de la thermite."

Niels H. Harrit considère notamment que la démolition de la Tour 7, qui s'est effondrée 7 heures plus tard, "est un chef d'oeuvre de démolition contrôlée."

Linda Moulton Howe a également interviewé Steven E. Jones, Ph.D., Professeur Emérite de Physique, de l'Université Brigham Young et co-auteur du rapport. Il lui a expliqué pourquoi le NIST (National Institute for Standards and Technology) avait refusé de rechercher des explosifs dans les débris du WTC, lors de l'enquête ordonnée par le Congrès.

Niels H. Harrit
Steven Jones "Or ces produits ont bien été retrouvés dans les décombres, et ceux qui les avaient placés là doivent maintenant nous expliquer pourquoi. Il s'agit d'un matériau très sophistiqué, produit par des laboratoires hautement spécialisés, et il n'y avait aucune raison d'en retrouver sur place."

Le Professeur Steven E. Jones cite la réponse initiale de Michael Newman, le porte-parole de la Commission d'enquête : "Pourquoi devrions-nous chercher des explosifs, si nous savions qu'il n'y en avait pas ?"

Steven Jones ajoute : "Nous avons apporté la preuve. A présent, le public est en droit de demander pourquoi il y avait bien des explosifs dans les décombres."

M. Newman : "Nous venons de recevoir une copie du rapport danois, et ne souhaitons pas faire de commentaires. Nous n'avons pas l'intention de consacrer du temps à examiner ces théories alternatives. Le NIST avait conclut qu'il n'y avait pas d'explosifs et qu'on ne pouvait parler de démolition contrôlée."

Cependant, la Commission a senti le danger, et ses conclusions viennent d'être modifiées, le 21 avril 2009, avec ce simple additif : "Le NIST a envisagé que de la thermite ait pu être utilisée pour sectionner les poutrelles de la Tour 7, et a conclu que c'était peu probable."

Source - http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1555&category=Science

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8122.0

http://www.dailymotion.com/video/x92lw5_11-septembre-la-preuve-que-des-expl_news

http://www.youtube.com/watch?v=bO1o4gDFnwQ

http://www.reopen911.info - http://www.reopen911.info/News/2009/04/29/la-poussiere-des-ruines-du-world-trade-center-contenait-un-melange-aluminothermique-actif/

Vendredi 1er Mai - http://ovnis-usa.com/2008/09/14/dimanche-14-septembre/

Le sujet du Google Lunar X Prize avait été abordé ici le 14 septembre 2008. Parmi les participants déclarés, la compagnie Paragon Space Development s'est associée à Odyssey Moon pour mettre au point une mini-serre pressurisée qui pourra se déployer sur la surface de la Lune.

L'expérience consistera à faire pousser une plante à partir d'une graine, et peut-être qu'elle parvienne à fleurir pour se reproduire.

C'est une entreprise complexe, qui marque une étape décisive dans la propagation de la vie au-delà de notre planète.

Le site web Inhabitat titre avec enthousiasme son article : "Les premiers jardins sur la Lune en 2012 !"

Moon Plant

"Pour réussir à fait pousser une plante sur la Lune, Paragon a conçu une serre très particulière, qui lui permet de se développer et lui fournit tous les éléments nécessaires à sa survie. La serre doit protéger la plante des rayons intenses du soleil, lui procurer assez d'eau, une terre équilibrée, et du dioxyde de carbone, tout en évacuant l'excès d'oxygène. Il s'agit de créer une combinaison spatiale pour la plante.

Moon Plant Paragon a choisi une espèce de Brassica (de type moutarde), en raison de sa croissance rapide et des nombreuses données dont on dispose sur cette variété. Cette sorte de Brassica requiert 14 jours d'ensoleillement pour former une fleur, et produire des graines.

Une journée lunaire représente 14 jours terrestres, par conséquent si l'alunissage est bien programmé, la plante aura juste le temps de parvenir à maturité et peut-être de se reproduire. Il faut pour celà que l'arrivée du Lunar Oasis Lander, construit par Paragon et Odyssey Moon pour le Google Lunar X Prize, soit précisément planifiée. http://fr.wikipedia.org/wiki/Brassica

Si l'on réussit à faire croître une plante dans un environnement confiné sur la Lune, ce sera une avancée considérable pour ceux qui envisagent de propager la vie hors de l'atmosphère terrestre.

Quoiqu'on pense de cette expérience, comme d'étendre les limites naturelles du vivant, la technologie qui permettra d'entretenir la vie dans des conditions aussi rudes est une source d'émerveillement - ça devrait être extraordinaire de voir le film accéléré de la pousse d'une plante dans l'espace.

La mission du Lunar Oasis Lander comporte d'autres aspects, outre la croissance d'une plante. La compétition est dotée d'un prix de 20 millions de dollars qui récompenseront la première compagnie privée capable de poser un module sur la Lune d'ici 2012. Les conditions précisent que l'engin doit se poser, transmettre une video en direct vers la Terre, se déplacer d'au moins 500 mètres sur la surface de notre satellite, envoyer de nouveau une video, et transporter une charge.

Paragon est plus particulièrement responsable de l'expérience avec la plante, du concept du lander, et des systèmes de contrôles thermiques. A noter que le Directeur Exécutif de Paragon, Taber MacCallum, et sa femme Jane Poytner, sont des experts en systèmes écologiques fermés - ils ont fait partie du groupe de huit bionautes qui sont restés enfermés deux ans dans Biosphère 2, en Arizona." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Biosph%C3%A8re_II

http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_%C3%A9cologique_ferm%C3%A9

Le site web Inhabitat se passionne pour toutes formes originales de terraformation. "Cette science étudie la transformation de l'environnement naturel d'une planète, d'une lune ou d'un autre corps, afin d'y réunir les conditions permettant une vie de type terrestre, espérant donc la rendre habitable par l'Homme." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Terraformation

Source - http://www.inhabitat.com/2009/04/27/first-plant-ever-grown-on-the-moon-by-2012/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8120.0

Tree hab

Jeudi 30 Avril -

Steve Hammons a été formé à l'Université d'Ohio en Sciences appliquées du Comportement, et à l'encadrement des opérations des Forces Spéciales de l'Armée américaine.

Il produit régulièrement des articles sur le site web American Chronicle, et ne reste jamais longtemps éloigné du thème des Ovnis. Cette fois, il invite le lecteur à se demander quel sera le stade ultérieur de l'évolution humaine, et titre : "Physique de l'extra-ordinaire : le Ciel et la Terre, les Ovnis, et la conscience".

"Les recherches scientifiques sur notre univers incluent désormais la possibilité qu'il existe de multiples dimensions formant une sorte de "multivers", des passerelles ou portails entre elles, des champs d'énergie du "point zéro" et d'autres idées toutes aussi fascinantes.

Comment ces concepts relativement nouveaux peuvent-ils s'articuler pratiquement, et s'envisager par rapport à des notions plus traditionnelles sur la Vie après la vie, l'existence d'un "Paradis", ou d'une dimension où nous pourrions demeurer avant notre naissance ?

Qu'en est-il vraiment des phénomènes paranormaux tels que la perception des anges, les étranges manifestations lumineuses ou les Ovnis ? Comment ces idées s'intégrent-elles dans la vue d'ensemble ?

Steve Hammons Comment assembler toutes les nombreuses pièces du puzzle ? Pouvons-nous progresser dans la compréhension des interactions entre notre monde intérieur et celui qui nous environne ?

Dans de nombreuses traditions philosophiques et traditionnelles, l'être humain qui a vécu une existence tournée vers le bien et dans le respect d'autrui devrait accéder au Ciel, ou expérimenter une sorte de béatitude éternelle. L'idée est assez répandue qu'en revanche une vie consacrée au mal pourrait l'amener à connaître des états très déplaisants.

Il est également courant d'évoquer des situations transitoires, où la vie terrestre serait un passage vers d'autres dimensions, avant de revenir éventuellement poursuivre son existence sur Terre ou ailleurs.

Il faut ensuite aborder le sujet de la conscience humaine, qui intègre notre pensée, nos capacités imaginatives, le domaine des rèves, la perception sensorielle et extrasensorielle (ESP), ou encore la précognition, la prière, et même le fait qu'il puisse exister des liens entre notre conscience et notre ADN.

Quelques théories de la physique contemporaine semblent valider l'idée qu'il existe d'autres dimensions dont nous n'avons pas toujours conscience, mais qui nous seraient très proches. Elles pourraient se trouver à notre portée, accessibles par quelques couloirs secrets.

Par exemple, si le cours de notre vie est brutalement interrompu par quelque incident biologique, certains pensent que nous sommes alors amenés à traverser un tunnel de lumière qui nous conduit assez rapidement vers une autre dimension. Si nous revenons, on parle d'une "expérience de mort imminente".

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3253.0

D'autres théories au sujet des Ovnis, des visiteurs, ou encore des anges, relient ces phénomènes à la possibilité de changer de dimensions à travers des portails ou des "trous de vers".

Il peut être utile de considérer les nouvelles avancées scientifiques dans divers domaines en rapport avec les croyances traditionnelles, les légendes et le folklore; ça pourrait nous aider à étendre notre compréhension sur la manière dont la Nature est structurée et comment elle fonctionne.

Nos croyances, notre foi, nos perceptions, notre compréhension et notre intelligence, doivent permettre également d'élargir la vue d'ensemble. La conscience humaine comporte bien des aspects que nous ne sommes pas à même d'intégrer ni d'utiliser au quotidien.

Les êtres humains ont-ils un "sixième sens" qui expliquerait les phénomènes ESP, la télépathie, la capacité de percevoir l'avenir ou de se souvenir d'un passé reculé ? Si c'est le cas, comment celà fonctionne-t-il ? Des recherches fiables ont déjà permis d'établir que nous avons un tel potentiel.

A mesure que nous progressons dans la compréhension de ces domaines, nous devrions être en mesure de découvrir d'autres façons d'appliquer ces connaissances dans notre vie quotidienne, pour nous aider à résoudre les problèmes auxquels sont aujourd'hui confrontées nos sociétés.

Qu'en serait-il si nous étions capables de connecter les dimensions de la Terre et du Ciel ? Si nous découvrons un moyen de communiquer avec les êtres chers qui nous ont quittés et avec nos ancêtres ?

Demandons-nous ce qui se passerait si la dimension physique et matérielle sur Terre pouvait fusionner davantage avec une dimension spirituelle, une sorte d'énergie cosmique, ou entrer en relation avec une force transcendantale ou un champ de "Lumière" particulier, dans un état de conscience plus évolué...

Nous pouvons nous interroger pour savoir si ces idées dignes d'intérêt peuvent nous conduire à réaliser des avancées dans notre évolution.

Ce genre de recherches et ces considérations ne sont pas réservées au seuls scientifiques et philosophes. Nous disposons tous d'une conscience qui a certainement la capacité de discerner la vérité et les jugements erronés au sujet de l'Univers et la nature de la Nature.

Lorsque nous serons plus nombreux à nous pencher sérieusement sur ces questions, et la possibilité de ces réalités, nous parviendrons au point critique qui permettra à certains de nos espoirs et nos rèves se réaliser." Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/99842

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8071.0

Mercredi 29 Avril -

Ce sont bien les Premières Images de la Lune qui avaient été retrouvées par de simples citoyens dans un restaurant McDonald désaffecté sur la base de Moffett en Californie.

La nouvelle est embarrassante pour la NASA, dont elle souligne le manque de fiabilité.

La marche sur la Lune en Juillet 1969 avait été le point culminant du Programme Apollo XI, avec la plus large audience en télévision à l'époque.

"Chose étonnante, personne en dehors des stations de réception n'avait pu voir les images en haute résolution. Le monde entier n'avait regardé que les images relativement dégradées qui étaient parvenues à Houston, Texas."

Les originaux étaient des enregistrements télémétriques réalisés dans les trois stations réceptrices : Goldstone en Californie, et Honeysuckle Creek ainsi que Parkes en Australie.

Beaucoup attendaient depuis octobre 2008 que Dennis Wingo et son équipe d'ingénieurs commencent à travailler sur ces 1.600 bobines. Il lui a d'abord été nécessaire de réparer une machine Ampex FR-900 avec des pièces détachées...

http://www.honeysucklecreek.net/Apollo_11/tapes/index.html

Ampex FR 900

PDF 1.5MB : http://www.honeysucklecreek.net/Apollo_11/tapes/Apollo_11_Tape_Search_Flyer.pdf

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/AP_First_Moon_Images.flv

Dennis Wingo Ces enregistrements n'avaient jamais été utilisés. Après numérisation, nous verrons pour la première fois des images étonnamment nettes et totalement inédites. Ce sera aussi l'occasion d'étudier les modifications de la surface lunaire, par exemple les impacts de météorites, à près de 40 ans d'intervalle.

"Les premières images du paysage lunaire en 1969 ont été sauvées. Haven Daley, correspondant d'Associated Press, signale qu'elles ont été restaurées. Leur qualité est impressionnante, capable de rivaliser avec ce qui se fait de mieux aujourd'hui".

Pour Dennis Wingo, aucune mission ultérieure, européenne, chinoise ou japonaise, n'a pu produire des images de la Lune qui auraient cette qualité : "Même la NASA n'a plus jamais obtenu une telle définition."

Commentaire : "La NASA est une agence gouvernementale. Elle avait perdu la trace de ces données incomparables, et c'est à un groupe de citoyens qu'on doit cette découverte. Ca devrait être un avertissement pour tous ceux qui souhaiteraient accorder davantage de pouvoir à ce gouvernement pour nous contrôler."

http://lucianarchy.proboards.com/index.cgi?action=display&board=general&thread=5509&page=1

Rappel du 4 octobre 2008 - http://ovnis-usa.com/2008/10/04/samedi-4-octobre/

C'est dans un restaurant McDonald désaffecté de la base militaire de Moffet, en Californie, qu'on vient de retrouver un stock important de videos lunaires inédites, en très haute résolution, prises par l'un des cinq Lunar Orbiters. Il s'agissait de repérages effectués pour choisir les emplacements d'alunissage des futures missions Apollo. Les bandes n'avaient jamais été rendues publiques parce que, à l'époque, ces images étaient classifiées en raison de leur trop grande précision, qui aurait permis de localiser les satellites espions américains. La base militaire de Moffet abrite un département de la NASA depuis 1958 (NASA Ames Research Center).

L'engin de surveillance n'avait pas rapporté les films sur Terre. Développés à bord du Lunar Orbiter, ils étaient scannés en très haute définition, avant d'être émis par faisceau vers l'une des trois stations terrestres de la mission (une en Californie et deux en Australie). Ces enregistrements furent alors conservés sur bandes magnétiques.
http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/Lunar_Orbiter_Tapes_Found.html
Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5527.0

Mardi 28 Avril -

A l'occasion du 20ème anniversaire de la chute du mur de Berlin, l'ancien Président de l'Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev fut invité à New-York la semaine dernière pour y recevoir une distinction. Il a accepté l'invitation du présentateur de télévision Charlie Rose sur PBS, en compagnie de George Shultz, qui fut Secrétaire d'Etat dans l'administration Reagan.

Ils ont abordé divers sujets pendant une heure, et sont revenus sur la conversation que Reagan et Gorbachev avaient eue sur le thème d'une éventuelle alliance face aux visiteurs d'autres planètes.

"Reagan et Gorbachev s'étaient entendus pour combattre les Ovnis" - Extrait d'un article de Jimmy Orr pour The Christian Science Monitor :

Mikhail Gorbachev

Gorbachev a raconté que Reagan ne l'avait pas impressionné, quand il lui avait lancé le défi de "faire tomber le mur de Berlin", mais il pensait que Reagan "fut un grand président."

George Shultz évoqua le Sommet de Genève, en 1985, et il lui revint en mémoire que les deux chefs d'état avaient interrompu une réunion pour aller se promener dans les environs. Avant que Gorbatchev lui coupe la parole, Shultz eut le temps de préciser qu'il n'était pas sur place.

Mikhaïl Gorbachev - "Le Président Reagan s'est adressé à moi pour me demander abruptement : "Que feriez-vous si les Etats-Unis étaient soudain attaqués par quelqu'un venu des confins de l'espace ? Est-ce que vous nous viendriez en aide ?"

Je lui ai répondu : "Ca ne fait aucun doute."

Reagan a enchainé : "Nous ferions la même chose."

Gorbachev referma la parenthèse en riant : "C'était un moment intéressant...".

Puis il se tourna vers Shultz : "Je suis désolé de vous avoir interrompu, mais c'était un moment intéressant."

Source - http://features.csmonitor.com/politics/2009/04/24/reagan-and-gorbachev-agreed-to-fight-ufos/

http://www.charlierose.com/view/interview/10246

http://video.google.fr/googleplayer.swf?docid=-1989092923091042268&hl=fr

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8073.0

Une observation au Texas le 22 mars 2009, rapportée le lendemain auprès du Mufon : "Nous roulions vers la maison sur la I 35, en direction du sud, entre Waco et Temple. Ma femme a pointé du doigt vers une lumière étrange dans le ciel, qui se déplaçait à une vitesse incroyable. Elle s'est soudainement arrêtée et nous avons observé comme une petite pièce de monnaie en suspension au-dessus d'un champ, à environ 1,6km de l'autoroute. Je me suis garé sur le côté parce que nous étions tous les deux très intrigués.

Puis l'objet s'est posé dans le champ, après quoi nous avons pu discerner sa forme discoïdale, mais il faisait sombre et nous avions du mal à distinguer les détails. Il y avait pas mal de nuages à ce moment-là.

J'ai pris mes jumelles qui étaient sur le siège arrière, et après avoir fait le point, j'ai vu un objet en forme de soucoupe posé au sol. C'était une prairie, et malgré la faible visibilité j'ai pu écarter la possibilité que ce soit une mangeoire pour le bétail.

Lorena

J'ai assez rapidement constaté que l'objet avait une sorte de porte, qui s'est ouverte, et on pouvait voir une lueur rouge-orangée émanant de ce qui devait être l'intérieur de l'engin. Puis soudain, 3 silhouettes humaines sont sorties et la porte s'est refermée. Après environ 3 minutes, l'objet s'est élevé, il s'est immobilisé brièvement. Ensuite il a pris la direction du nord à très grande vitesse et je l'ai perdu de vue.

J'ai observé le champ de nouveau, pour voir si je pouvais discerner quelque chose, mais la visibilité était toujours aussi faible. J'ai signalé à ma femme que les personnages semblaient se diriger vers une aire de repos qui se trouvait juste au bord de l'autoroute.

J'ai alors voulu faire un demi-tour pour me diriger vers le nord et et aller voir sur l'aire de repos, mais ma femme s'y est totalement opposée. Elle commençait à craindre qu'il puisse s'agir d'aliens. Je vis dans la région depuis 35 ans, et je n'ai jamais vu une chose pareille. Nous habitons près de Fort Hood, mais à ma connaissance les militaires ne possèdent pas d'engins en forme de disques. Je n'ai pas revu les 3 silhouettes, mais elles étaient bien sorties de cet objet, et ma femme a refusé que nous attendions un peu pour voir s'il allait revenir ou pas."
Source - http://mufoncms.com/cgi-bin/manage_sighting_reports.pl?mode=view_long_desc&id=16195&rnd=178801240836805

Repris par UfoCaseBook - http://www.ufocasebook.com/2009b/templetx.html et publié sur Coast-to-Coast AM.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8077.0

Lundi 27 Avril -

La journaliste Angelia Joiner animera à partir du 15 mai "Le Rapport Joiner", sa propre émission de radio sur le web. Depuis janvier 2008, et sa couverture des évènements de Stephenville, au Texas, elle a été invitée à toutes sortes de conférences ufologiques d'envergure nationale aux Etats-Unis : la 21ème Conference annuelle d'Ozark, la 4ème X-Conference de 2008, une Assemblée générale du Mufon... Elle avait eu une courte expérience en radio avec la station locale Mandatory FM. http://www.angeliajoiner.com/ - http://ufoparanormalradio.homestead.com/Main_Page_version_2.html

La video de la précédente X-Conference, en avril 2008, permet de revenir en détails sur l'affaire de Stephenville, au Texas, qui avait commencé le 8 janvier. C'était peu après que les rapports des suivis radars soient obtenus par Glen Schulze et Robert Powell, mais les résultats spectaculaires de leurs analystes ne seront connus que deux mois plus tard. - http://ovnis-usa.com/stephenville-rapport-radar-cnn/

Cette présentation marque l'arrivée d'une nouvelle enquêtrice sur la scène ufologique américaine. Elle avait titré sa conférence : "Les bons, les brutes et les méchants de l'ufologie."

Angelia Joiner

http://www.dailymotion.com/video/x86p3z_angelia-joiner-lecture-xconference_news

Angelia Joiner évoque comment son journal local, The Empire Tribune, l'avait rapidement amenée à renoncer à son enquête, au point qu'elle dut se résoudre à démissionner. Le journal avait subi des pressions de ses lecteurs, certains estimant qu'il fallait "éviter que Stephenville devienne un nouveau Roswell."

En fait, l'affaire de Stephenville n'aurait pas démarré sans cette journaliste locale, qui connaissait personnellement la plupart des témoins, les principaux responsables, ainsi que le Major Karl Lewis, porte-parole des militaires, dont elle avait pu souligner les premières contradictions. Sa détermination et sa combativité ont certainement empêché l'US Air Force de refermer le couvercle sur cette histoire qui est maintenant connue dans le monde entier.

L'enquêtrice détaille notamment quelques occasions manquées : comment des dizaines de témoins, convoqués par les envoyés du Mufon, avaient été effrayés par la présence des nombreuses caméras de télévision, et préféré rentrer chez eux sans faire enregistrer leurs dépositions.

Angelia Joiner nous fait comprendre pourquoi l'un de ses témoins, "l'Officier X", a préféré garder l'anonymat : "Un agent de l'autorité qui serait mélé à une histoire d'Ovnis serait désormais facilement discrédité par un avocat de la défense dans toute autre affaire où il aurait à témoigner."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8067.0

Les principaux medias sont bien obligés de constater qu'un vaste public est partout en demande d'informations. En 2008, un sondage rapide organisé par AOL News (1 vote par adresse IP) avait donné ces résultats intéressants :
"Pensez-vous que la Terre a été visitée par des aliens ?" Oui : 81% (110.750) - Non : 19% (25.979)
"Pensez-vous que la vie existe ailleurs dans l'univers ?" Oui 93% (129.065) - Non : 7% (9.715)

Le résultat est assez semblable en Australie, lorsque le magazine "Sunday Night" sur Yahoo-tv interroge cette semaine son auditoire : "Pensez-vous que les observations d'Ovnis sont des manifestations aliènes ?" La réponse est Oui à 85%. - http://au.tv.yahoo.com/sunday-night/

Dimanche 26 Avril -

Sur Coast-to-Coast AM, Stephen Bassett a raconté le 20 avril comment s'est conclue la X-Conference de Washington, DC. Il ne cherche pas à diminuer l'impact de l'interview d'Edgar Mitchell sur Kerrang Radio en juillet 2008, mais il insiste pour montrer que cette fois, au National Press Club, l'ancien astronaute a été filmé par de nombreuses chaînes de télévision, et il estime que ses déclarations devraient avoir un retentissement bien supérieur à moyen terme. George Noory

http://www.paradigmresearchgroup.org/Opening_Page.html

Il confirme que l'ancien astronaute ne s'est pas contenté d'exprimer son sentiment sur tel ou tel media, mais qu'il est réellement déterminé à "faire sauter le couvercle de l'embargo sur la vérité aliène."

Trois programmes de la chaîne CNN ont essayé cette semaine d'inviter à nouveau Mitchell en direct. Il a cependant du rentrer en Floride où l'un de ses fils est actuellement souffrant. En juillet 2008, après son intervention sur la radio anglaise Kerrang, il avait reçu 250 demandes d'interviews.

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/C2C_SteveBassett_20Avril09-25mns.mp3]

Stephen Bassett a évoqué avec George Noory le souhait d'Edgar Mitchell, à 77 ans, de retourner dans l'espace et ils se sont demandé : "Ses récentes déclarations peuvent-elles compromettre ses chances vis à vis de la NASA ?"

Noory et Bassett ne regrettent pas qu'Edgar Mitchell ait constamment refusé d'impliquer nommément le Vice-Amiral Thomas Wilson, son informateur du Pentagone; au contraire, ils apprécient que l'astronaute ait préféré lui laisser la liberté de se révéler, s'il en a le courage. - http://ovnis-usa.com/edgar-mitchell-et-la-divulgation/

Stephen Bassett A l'issue de la X-Conference, le Paradigm Research Group a décerné ses récompenses annuelles :

http://www.paradigmresearchgroup.org/

George Knapp, journaliste basé à Las Vegas, a reçu le prix du Courage journalistique.

John Podesta a été distingué pour son Courage politique, après ses prises de position en faveur de la Divulgation, en 2002-2003. L'an dernier le Prix était allé à Paul Hellyer.

Colin Andrews a été honoré pour l'excellence de son travail, au cours de trois décennies de recherches sur les Crops circles. - http://www.colinandrews.net/Biography.html

Le Courage intellectuel, attribué l'an dernier à la mémoire de John Mack, est allé à Michael Salla pour sa prise de risques dans des domaines susceptibles d'entraver sa carrière.

Le Colonel Gordon Cooper (1927-2004) a été célébré à titre posthume pour l'engagement de toute une vie dédiée à la recherche de la vérité. http://ovnis-usa.com/gordon-cooper-1927-2004/

Nick Pope a reçu le Prix de la Divulgation, attribué l'an dernier à Jesse Marcel Junior. Il récompense une personnalité au sein de l'autorité qui fait progresser la Divulgation.

Conference de Presse : http://exopolitik.blip.tv/#2033484

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8012.0

Samedi 25 Avril -

Steve Bassett, en clôturant la X-Conference de Washington, avait donc lancé un ultimatum à l'administration Obama : "A défaut d'une divulgation au 30 mai - ceci n'est pas une menace parce qu'on ne peut menacer le gouvernement des Etats-Unis, ils sont bien trop armés - le PRG dispose d'un immense réseau très organisé, et un bon nombre de preuves bien documentées sur ce sujet, en particulier dans le domaine politique... nous les feront largement circuler dans les medias, et nous leur rendrons la vie très difficile."

Le rendez-vous est noté. Le réseau s'étend en effet à l'Europe, avec l'organisation à Barcelone du 1er sommet exopolitique européen. Tous les responsables américains viendront rencontrer leurs nouveaux collègues d'Espagne, d'Allemagne, du Danemark, d'Italie, de Grande-Bretagne et de France. (*)

"Un Nouveau Paradigme pour un Monde en Crise"

Pepón Jover, animateur du courant exopolitique espagnol, a rédigé cette présentation : "Actuellement, nous vivons une transformation profonde de notre conscience planétaire. Elle entraîne une crise majeure, qu'il est difficile d'éviter, et la crise que nous traversons est en train de miner les bases de notre ancienne civilisation. Néanmoins, nous avons une opportunité sans précédent de réorienter l'avenir de notre planète vers un monde d'abondance, de paix et d'équilibre. Nous, et nous seuls, les citoyens de cette planète, avons la responsabilité, et l'opportunité, de changer le cours de l'histoire."

Nick Pope Robert Dean Paola Harris Steven Greer

Nick Pope - Robert Dean - Paola Harris - Dr Steven Greer

Il poursuit : "Le paradigme Exopolitics - le paradigme du 21ème siècle - signifie que la vie ne finit pas dans l'orbite circumterrestre, comme nous le pensions jusqu'à maintenant, mais qu'elle s'étend bien au-delà. Ce fait modifie profondément notre compréhension de la vie et transforme les bases mêmes de notre civilisation. Alfred L. Webre utilise fréquemment cette image : "il se peut que nous vivions sur une planète isolée au beau milieu d'un ensemble de civilisations hautement évoluées, organisées au niveau interplanétaire et intergalactique, et se développant au sein d'un Univers multidimensionnel". Si cela est vrai - et il y a assez d'évidences pour le penser, cela implique de nombreuses et profondes conséquences pour notre civilisation terrienne."

Michael Salla Steve Bassett Frederik Uldall Alfred Webre
Dr Michael Salla - Steve Bassett - Frederik Uldall - Alfred L. Webre

Puis il rappelle quelques évènements récents qui sont extrêmement favorables à une Divulgation mondiale : "Des nations comme la France, le Royaume-Uni, l'Irlande, le Danemark, l'Equateur, le Mexique, le Brésil, le Pérou et le Chili, ont déjà déclassifié, ou déclassifient actuellement, certains de leurs dossiers sur les Ovnis; le porte-parole du gouvernement japonais, Nobutaka Machimura, s'est montré 'définitivement' persuadé de la réalité des Ovnis (19/12/2007); le Vatican a fait savoir (13/05/2008) que la foi chrétienne n'empêche pas d'admettre l'existence des extraterrestres; l'astronaute Edgar Mitchell a déclaré que nous avons déjà été en contact avec des extraterrestres (24/07/2008); une personnalité comme Nick Pope a révélé à la presse internationale que, dans les années 1980, le gouvernement britannique a donné l'ordre à des pilotes de chasse d'abattre des Ovnis - mais sans succès (26/01/2009). Nous pourrions continuer avec d'innombrables témoignages provenant de toute la planète, qui nous montrent clairement qu'un changement profond est en cours dans l'acceptation du fait extraterrestre."

Robert Fleischer Jean-Charles Duboc Maurizio Baiata Klaus Dona
Robert Fleischer - Jean-Charles Duboc - Maurizio Baiata - Klaus-Dona

"Nous allons prochainement découvrir que nous ne sommes pas seuls dans l'Univers, et que nous ne l'avons jamais été."

"Durant cette dernière étape, alors que nous sommes confrontés à de grands défis planétaires et sociaux, le paradigme Exopolitique peut contribuer à réorienter le cours de l'histoire, avec de nouveaux outils et de nouvelles ressources, pour nous engager dans une ère d'abondance, de paix et d'harmonie. Comme Albert Einstein l'a énoncé : "Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l'a engendré.". Pour cette raison, le paradigme Exopolitique nécessite un saut de notre niveau de conscience qui pourra ensuite nous offrir de nouveaux moyens capables de résoudre une grande partie des problèmes auxquels nous faisons face."

(*) Pepón Jover, Espagne - Robert Fleischer, Allemagne - Frederik Uldall, Danemark - Maurizio Baiata, Italie - David Griffin, Grande-Bretagne - Jean-Charles Duboc, France.

Source / Inscriptions - http://www.exopoliticseurope.com/ - http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8043.0

Vendredi 24 Avril -

Le quotidien britannique "The Independent" rapporte que le Dr Panayiotis Zavos, un chypriote installé aux Etats-Unis, a mené des recherches sur le clonage dans un laboratoire secret au Moyen-Orient, pour échapper à la législation américaine qui interdit le clonage humain. Il aurait déjà cloné 14 embryons humains, dont 11 ont été implantés sans succès dans l'utérus de quatre femmes désireuses d'avoir un enfant. Malgré ces échecs, le premier bébé cloné pourrait, selon lui, naître "d'ici un an ou deux" :

"Il n'y a aucun doute sur ce point; ce ne sera peut-être pas grâce à moi, mais rien ne pourra empêcher d'y parvenir".

Panayiotis Zavos

"Panayiotis Zavos a brisé l'ultime tabou qui consiste à transférer des embryons dans une matrice humaine. C'est un procédé considéré comme une opération criminelle en Angleterre, et elle est illégale dans de nombreux autres pays." Le reportage a été diffusé mercredi soir sur Discovery Channel.

Le documentariste Peter Williams avait filmé ses séquences en 2003, montrant le processus de clonage et d'implantation des embryons. Le débat est maintenant relancé, parce que le Dr Zavos est persuadé que "les tentatives de clonage dans différentes espèces, dont des primates, ont montré qu'il n'y a pas d'impossibilité à le pratiquer avec des humains."

Le Dr Zavos avait annoncé en 2004 avoir implanté le premier embryon humain dans l'utérus d'une mère porteuse, mais sans en apporter la preuve. Le procédé utilisé serait le même que pour la brebis Dolly. Il rappelle que la réussite de l'expérience avec Dolly, aboutie en 1996, avait nécessité 277 tentatives, et souligne qu'aujourd'hui, "les procédures sur les animaux ont été perfectionnées." On compte aujourd'hui environ 1.500 bovidés clonés, dont 77 en France.

Le biologiste a révélé qu'il a déjà produit des embryons clonés de trois personnes décédées, dont une enfant de 10 ans, nommée Cady, qui est morte dans un accident de voiture. Ses parents espèrent qu'il pourra aboutir et se sont engagés à lui verser 50.000 dollars. Dans un premier temps, il a procédé avec des oeufs de vaches dont le matériel génétique avait été enlevé. Son but était de créer un "modèle" hybride humain-animal, afin de pouvoir étudier le processus du clonage. Mais ce modèle hybride n'est pas destiné à être implanté chez une femme porteuse.

Source - http://www.independent.co.uk/news/science/fertility-expert-i-can-clone-a-human-being-1672095.html

http://www.zavos.org/ - http://www.discoverychannel.co.uk

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8032.0

Jeudi 23 Avril -

Michel Mayor, de l'observatoire de Genève, et son équipe franco-suisse-portugaise, ont découvert la plus petite exoplanète (hors de notre système solaire), située dans la constellation de la Balance, à 20 années-lumières. La masse de "Gliese 581e" est seulement le double de celle de la Terre.

Depuis septembre 1990, 350 exoplanètes ont déjà été détectées. http://fr.wikipedia.org/wiki/Exoplan%C3%A8te

Le communiqué a été publié mardi par l'ESO (Organisation européenne pour la recherche astronomique dans l'Hémisphère Sud, à La Silla, au Chili), à l'occasion de la semaine européenne de l'astronomie et des sciences spatiales, à l'université d'Hertfordshire (Angleterre). Cette découverte a été possible grâce au spectographe HARPS, relié à un télescope de 3,6m.

Gliese581

Jusqu'ici, la plupart des objets découverts étaient des planètes géantes, jusqu'à 100 fois plus massives que la Terre, et essentiellement constituées de gaz comme Jupiter.

Geoff Marcy Mais Gliese 581e orbite en 3,15 jours autour de son étoile. Sa masse est de 1,9 fois celle de la Terre, et elle serait trop chaude pour pouvoir abriter la vie.

Geoff Marcy, de l'Université de Californie, à Berkeley, cherche lui aussi des exoplanètes, depuis 1984. Il a félicité Michel Mayor pour sa découverte de Gliese 581e, en estimant que c'était "une avancée extraordinaire". L'une a presque la bonne taille, l'autre est à la bonne distance de son soleil :

"Bien que 581e soit trop chaude pour héberger la vie, ça montre que de petites planètes existent, et il y en a probablement un grand nombre. Il doit s'en trouver des dizaines de milliards dans la galaxie."

"Ces recherches ont également permis de recalculer la distance qui sépare une autre exoplanète, "Gliese 581 d", découverte en 2007, de son astre, et de conclure qu'elle se situe dans une zone dite "habitable". Elle tourne autour de son étoile en 67 jours et non 82 comme on le croyait précédemment." Source AFP

Thierry Forveille, de l'observatoire de Grenoble, a déclaré : "Je place ces deux découvertes à peu près au même plan. Ce que l'on vise à long terme, c'est une planète qui aurait environ la même masse que la Terre et où il y aurait de l'eau liquide. On a ici les deux éléments séparés, mais on se rapproche".

La masse et la présence d'eau liquide font partie des critères considérés comme nécessaires à l'apparition de la vie.

Thierry Forveille

Pour Stéphane Udry, un autre membre de l'équipe : "Il pourrait y avoir un vaste et profond océan sur Gliese 581d. C'est la première vraie candidate au titre de planète marine".

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4714.0

Source - http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hlQhUpTvqjyXKaKe05Nig1vU7fBg

L'exposé d'Edgar Mitchell, ancien astronaute de la mission Apollo XIV, lors de la 5ème X-Conference de Washington-DC, a été intégralement enregistré par la branche allemande "Exopolitik". http://fr.wikipedia.org/wiki/Edgar_Mitchell

Il est suivi de questions de l'auditoire. Durée totale : 102 minutes.

Les medias, comme The Telegraph, ont retenu pour l'essentiel qu'il a réclamé la fin de l'embargo sur la vérité extraterrestre : "Il a réaffirmé l'existence des Aliens, et qu'ils nous visitent. Le gouvernement américain cacherait ce fait depuis des décennies." Le quotidien énumére ensuite une douzaine de personnalités dont les déclarations sont allées dans le même sens.

Jimmy Carter, le Général Douglas MacArthur, J. Edgar Hoover, Monseigneur Corrado Balducci, le Professeur Stephen Hawking, Dr. Herman Oberth, Dr J Allen Hynek, Lord Dowding, Ronald Reagan, Mikhaïl Gorbachev, Richard Nixon, ou le Dr. Walther Riedel...

http://www.telegraph.co.uk/scienceandtechnology/5201410/Are-UFOs-real-Famous-people-who-believed.html

Rappel : Edgar Mitchell et la Divulgation - http://ovnis-usa.com/edgar-mitchell-et-la-divulgation/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8012.0

http://www.paradigmresearchgroup.org/

Mercredi 22 Avril -

Edgar Mitchell a saisi une nouvelle occasion de faire passer son message. Le correspondant à Washington de CNN a commenté sans faire diversion les conclusions de la X-Conférence, qui s'est tenue du 17 au 19 avril : "La Journée de la Terre aura lieu comme chaque année le 22 avril, mais pour l'ancien astronaute Edgar Mitchell et les amateurs d'ufologie, l'essentiel est ailleurs.

Mitchell, qui faisait partie de la mission lunaire Apollo 14 en 1971, a affirmé lundi qu'il y a une vie extraterrestre, et que le gouvernement américain, comme d'autres, continue de cacher la vérité.

Il s'est exprimé lors d'une Conférence de presse organisée dans le cadre du National Press Club de Washington, DC. Elle marquait le terme de la 5ème X-Conference, où se sont réunis des ufologues et des chercheurs qui étudient la possibilité d'autres formes de vie dans le cosmos.

Edgar Mitchell a notamment déclaré : "Les humains se sont depuis toujours interrogés en se demandant si nous sommes seuls dans l'univers. Mais nous n'en avons eu la preuve que très récemment. Non, nous ne sommes pas seuls".

"A mon avis, et nous devrions commencer à nous en préoccuper, notre destin est de rejoindre la communauté planétaire. (...) Il faut se préparer à quitter le cadre de notre planète et de notre système solaire pour découvrir ce qui se passe vraiment." Source CNN - http://edition.cnn.com/2009/TECH/04/20/ufo.conference/index.html

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/CNN_X-Conference_Mitchell_21Avril09.flv

La X-Conference avait été également suivie attentivement par un correspondant du site web CapeCodToday : "Mitchell est né à Roswell, au Nouveau-Mexique. Il a raconté qu'avec des voisins, le 16 juillet 1945, il avait pu observer à l'horizon le flash étincelant du premier test nucléaire sur le site de Trinity, qui symbolisa l'entrée dans l'ère atomique. Il avait alors 15 ans, et il réfléchit beaucoup par la suite sur ses implications.
http://en.wikipedia.org/wiki/Trinity_test

Mitchell pense que les explosions nucléaires ont attiré l'attention des extraterrestres, ce qui expliquerait pourquoi un engin se serait écrasé particulièrement dans la région de Roswell.

L'ancien astronaute s'est montré préoccupé par les projets de militarisation de l'espace, et s'interroge sur la quantité d'armes déjà placées en orbite terrestre. Il envisage que cette situation doit également concerner les extraterrestres qui nous visitent.

Il y a bien des années, après avoir quitté la NASA, Edgar Mitchell avait rédigé un texte contre contre ceux qui se lancent dans la colonisation spatiale pour s'assurer une suprématie militaire ou en tirer des avantages qui ne soient pas directement en rapport avec le bien-être de l'humanité : "J'avais soumis mon manuscript à 34 éditeurs, et tous refusèrent de le publier."

S'il accepte aujourd'hui de se mettre ainsi en avant, sans retenue, c'est parce la gestion de notre planète lui semble problèmatique, et il pense qu'une prise de conscience, par un large public, du fait que "nous ne sommes pas seuls" pourrait entraîner une meilleure prise en compte des véritables enjeux."

Source Cape Cod - http://www.capecodtoday.com/blogs/index.php/2009/04/19/apollo-astronaut-demands-release-of-gove?blog=73

Rappel : Edgar Mitchell et la Divulgation - http://ovnis-usa.com/edgar-mitchell-et-la-divulgation/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8012.0

Un lecteur d'Ovnis-USA, Ordinary Pop, vient de composer "Maybe you're a UFO too" : "Il y a trois semaines, j'avais entendu mon fils Michael demander à son frère Jérémy : Pourquoi aurais-tu peur des Ovnis ? Peut-être que tu en es un, toi aussi !".

Il s'est largement inspiré du Rapport CARET et des travaux sur les Drones californiens : "J'étais à la recherche de symboles aliens sur le web, et j'ai découvert cette incroyable recherche des membres de la Drone Team. Ce fut une grande source d'inspiration pour la video."

What if you were right ?
They all look so strange
You cry because you're scared
What is wrong with you

Maybe you're a UFO
You're a UFO too
And I'm just like you

You dry your eyes and smile
What else can you do ?
You check the sky and find
An eye is watching you

(...)

If they come and get us
I'll come with you
If they come and get us
I'll stay with you

Ordinary Pop

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/OrdinaryPop.flv

Site perso : http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendId=148445576&blogId=479603410

Mardi 21 Avril -

La X-Conférence qui s'est déroulée à Washington-DC le week-end dernier avait un côté attractif, avec sa trentaine d'orateurs, dont l'ancien astronaute Edgar Mitchell, toujours très apprécié. Mais elle a surtout permis de renforcer le groupe de pression des exopolitiques : grâce à Steven Bassett, des représentants comme Alfred Webre, Victor Viggiani et Michael Salla se sont retrouvés à la même tribune, rejoints par des forces montantes comme Paola Harris et Jeff Peckman.

Jeff Peckman est ce résident de Boulder, au Colorado, qui cherchait en septembre 2008 à faire voter une motion par le Conseil municipal, en utilisant chacune des voix légales. A l'origine, il s'agissait de créer une Commission sur les affaires extraterrestres.

L'initiative avait été suspendue, le temps de voir ce que pourrait apporter la nouvelle administration Obama-Biden, puisque plusieurs membres de son équipe s'étaient montrés favorables à la Divulgation. Mais les auteurs de la démarche n'auront pas accordé beaucoup de temps au nouveau Président : le 20 mars, ils était redevenu évident qu'une commission locale "était finalement le meilleur moyen d'obtenir des résultats."

Jeff Peckman

"L'absence de signes favorables a relancé l'Initiative de Denver. La nouvelle stratégie consistera à faire appel à la plus haute autorité qui soit : le Pouvoir du peuple. Les citoyens sont de plus en plus désireux de prendre en charge la communication au sujet des extraterrestres et des Ovnis. En fait, de plus en plus de gens considèrent que le gouvernement fédéral n'a pas les compétences nécessaires, même s'il en avait la volonté."

James Madison, le quatrième Président américain, avait déclaré : "Le peuple est l'unique source légitime du pouvoir".. La Divulgation de la présence extraterrestre par le Peuple, vers le Peuple, pour le Peuple, pourrait bien être la seule voie vraiment fiable si l'on veut y parvenir. On doit s'attendre à ce que des partisans de la divulgation dans d'autres villes utiliseront la même stratégie, ce qui produira une amplification du mouvement initial et devrait nous amener au seuil critique." Source - http://www.extracampaign.org/


Dr Alfred Webre - Victor Viggiani - Dr. Michael Salla

Jeff Peckman a expliqué comment il a ouvert la porte du media populaire The Examiner, et pourquoi les auteurs parmi ses amis font en sorte de se repasser la plume afin qu'elle ne puisse se refermer : "Grâce à ce support, tous nos articles sur les Ovnis arrivent en tête des consultations sur Google News. Le public a été trop longtemps privé d'informations un peu conséquentes sur le sujet. Nous avons là une opportunité exceptionnelle de nous exprimer, sans que nos propos soient tronqués ou déformés. Nous atteignons et sensibilisons directement le public. Nous ne sommes plus censurés par les medias. Nous sommes devenus le media."

Steve Bassett En conclusion de la Conférence de Presse organisée au National Press Club, qui marquait la fin de la rencontre de Washington, Steven Bassett a lancé une sorte d'ultimatum à Barack Obama et fait jouer une corde sensible : "Les éléments dont je dispose laissent entendre qu'il y aurait en ce moment un climat favorable à la Divulgation. Très bien. Nous leur donnons par conséquent jusqu'au 30 mai pour agir conformément à ces bonnes intentions.

Je ne menace pas directement l'administration, mais j'annonce qu'à défaut de constater une avancée positive, nous allons user de tous les moyens nécessaires, et mobiliser les forces de notre réseau, pour leur rendre la vie très difficile.

Egalement, selon ce qu'on m'a rapporté, il y a 50% de chances, si Barack Obama devait finalement renoncer à divulguer, pour qu'un gouvernement étranger le fasse à sa place. Imaginez ce qui pourrait se passer si un jour prochain, ou au cours de l'été 2009, on apprenait que le président Sarkozy venait de faire une telle annonce." L'intégralité de la Conférence de Presse a été diffusée en direct sur le site web de CNN.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=8005.0

Lundi 20 Avril -

Le magazine "60 minutes" de CBSnews vient de consacrer un reportage à la fusion froide, présenté par Scott Pelley à une heure de grande écoute : "La fusion froide se réchauffe".

Annoncé le 23 mars 1989 comme une nouvelle source d'énergie révolutionnaire, le procédé avait été rapidement tourné en dérision par les tenants de l'orthodoxie nucléaire qui s'étaient empressés de le ranger parmi les "sciences pathologiques".

Mais il avait surtout été reproché à Stanley Pons et Martin Fleischmann, pressés par l'Université d'Utah, d'avoir révélé leur découverte en convoquant une conférence de presse, sans passer par les canaux traditionnels. John Maddox, patron de la revue Nature, n'aura pas à leur présenter des excuses. Il vient de mourir d'une pneumonie le 12 avril, à l'âge de 83 ans.

La méthode consistait au départ en une électrolyse d'eau lourde avec deux électrodes (la cathode est en palladium et l'anode en titane). -

http://www.science-et-magie.com/alchimie01.htm - http://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_lourde

Depuis, partout dans le monde, des scientifiques ont reproduit et perfectionné cette expérimentation. Ils ont constaté les effets physiques, même s'ils ne peuvent encore s'accorder sur une explication. La crise aidant, une amplification des recherches sur la "fusion froide" va-t-elle conduire à des avancées considérables pour la production d'énergie.

CBS Cold Fusion "La maîtrise de cette source d'énergie quasi-illimitée pourrait libérer l'humanité des contraintes liées à l'exploitation de ressources énergétiques non renouvelables ou générant des déchets dangereux, comme c'est le cas actuellement pour le nucléaire "classique" qui repose sur le principe de la fission des noyaux atomiques."

"Plusieurs équipes, américaines, italiennes, russes, et japonaises, avaient poursuivi les recherches et ont consté la réalité du dégagement de chaleur (supérieur de 25 % à 70 % à l'énergie fournie)." Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_froide
En France, sous la pression du lobby nucléaire, "le débat fut très vite clos : Jean Teillac, alors Haut-commissaire à l'énergie atomique (CEA), et donc fortement associé au complexe nucléaire militaro-industriel français, refusa d'engager des recherches sur la question."

En 1993, Michel Martinot, son chef de cabinet, demanda aux chercheurs qui souhaiteraient poursuivre, d'y travailler pendant les week-ends et à leurs frais...

http://newenergytimes.com/v2/news/2009/60MinutesTurnsUptheHeat.shtml

L'équipe de CBS a demandé au Professeur Robert Duncan de visiter les laboratoires, et d'examiner de manière impartiale les théories et les réalisations. Duncan n'a pas lui-même pratiqué des expériences de fusion froide, et il avait le sentiment que les prétentions avancées à l'époque étaient entachées d'erreur. Mais aujourd'hui, il vient de déclarer : "Je suis convaincu que cet effet de chaleur excédentaire est bien réel."

La plupart des experts qui ont conduit des évaluations indépendantes sur la fusion froide ont finalement conclu à la réalité du phénomène, comme par exemple Garwin, et Gerisher.

Le Docteur Heinz Gerisher a écrit : "En dépit de ma première conclusion - partagée à l'époque par la majorité des scientifiques - que le phénomène rapporté par Fleischmann et Pons en 1989 dépendait soit d'erreurs de mesure, soit pouvaient être d'origine chimique, je pense que nous avons là, sans aucun doute, des indications plus que suffisantes qu'un processus nucléaire se produit à température ambiante dans les alliages métalliques."

La chaîne CBS s'est procuré un document de la DARPA, l'agence des recherches d'applications militaires du Pentagone, qui conclut que les expériences - sans le moindre doute - sont totalement concluantes.

Peter Hagelstein Aujourd'hui quelques observateurs sont encore réticents parce que les théories physiques actuelles sont incapables d'expliquer le phénomène. Ce qui a amené le physicien Peter Hagelstein, professeur au MIT, à proposer un nouveau modèle pour expliquer les phénomènes de cohérence. http://en.wikipedia.org/wiki/Peter_L._Hagelstein

Après les campagnes de dénigrement, la tendance s'est donc inversée. Symbole de ce revirement, l'alchimiste Patrick Burensteinas a récemment présenté une conférence sur les expériences de transmutation traditionnelles, organisée par le Commissariat à l'Energie Atomique. - http://www.voyage-alchimique.com/

Source - http://www.cbsnews.com/stories/1998/07/08/60minutes/main13502.shtml

Voir : http://lenr-canr.org/acrobat/GerischerHiscoldfusi.pdf

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7988.0

Source - http://www.lenr-canr.org/News.htm - http://www.lesconfins.com/alchimie.htm

Voir également les recherches menées au CNAM, et le CFR (Cold Fusion Reactor) proposé par Jean-Louis Naudin depuis 2005, qui est basé sur l'expérience de Tadahiko Mizuno : une électrolyse de plasma à haute température, avec une anode en platine et une cathode en tungstène.

http://jlnlabs.online.fr/cfr/index.htm - http://www.cbsnews.com/video/watch/?id=4955212n

<embed src='http://www.cbs.com/thunder/swf30can10cbsnews/rcpHolderCbs-3-4x3.swf' FlashVars='link=http%3A%2F%2Fwww%2Ecbsnews%2Ecom%2Fvideo%2Fwatch%2F%3Fid%3D4955212n&partner=news&vert=News&autoPlayVid=false&releaseURL=http://release.theplatform.com/content.select?pid=wcxwwI92_Kj1GIgdXoDXHEz5nqjFosSI&name=cbsPlayer&allowScriptAccess=always&wmode=transparent&embedded=y&scale=noscale&rv=n&salign=tl' allowFullScreen='true' width='425' height='324' type='application/x-shockwave-flash' pluginspage='http://www.macromedia.com/go/getflashplayer'></embed><br/><a href='http://www.cbs.com'>60 Minutes - Cold Fusion</a>

http://www.youtube.com/watch?v=4-B33dGUbRg

http://www.youtube.com/watch?v=bKeSuaoubjY

Dimanche 19 Avril -

Michael Salla n'aura pas traîné. Déjà le 15 avril il est de retour sur The Examiner avec un nouvel article : "Les notes de Reagan & la flotte de vaisseaux à antigravité du Commandement Spatial" :

"Le 13 avril, l'Administration des Archives Nationales a diffusé 250.000 pages de documents concernant le gouvernement de Ronald Reagan. Ca représente des mois de travail avant que les chercheurs aient fini de les recenser. Nous espérons que celà permettra, entre autres, d'éclairer un commentaire relevé dans son Journal à la date du mardi 11 juin 1985 (page 334) :

"Déjeûner avec 5 savants spatiaux de haut niveau. Passionnant. L'espace est décidément notre ultime frontière, et certaines découvertes en astronomie, etc... font penser à de la science-fiction, mais nous sommes bien dans le réel. J'ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite."

The Reagan Diaires (Harper Collins, 2007)

Reagan Diaries

Je trouve celà curieux parce que notre Navette spatiale peut embarquer un maximum de huit passagers, et cinq seulement ont été construites. Même en chargeant ces cinq navettes et les envoyant toutes ensemble dans l'espace, nous n'arriverions jamais au chiffre de 300 passagers. Reagan avait-il révélé l'existence de programmes hautement classifiés ? C'est apparemment le cas, selon des dizaines d'informateurs des milieux militaires et issus de compagnies privées : le Strategic Command est l'un des dix poles de commandement dans l'armée américaine; il contrôlerait une flotte de vaisseaux à antigravité qui ont la taille de porte-avions.

AF Space Command Les Etats-Unis ont structuré leurs forces militaires en instituant dix commandements unifiés, chacun sous la responsabilité d'un général ou un amiral à quatre étoiles, qui dépend directement du Ministre de la Défense. Six d'entre eux servent à couvrir toutes les régions géographiques du globe.

A celà s'ajoutent quatre commandements opérationnels dont les activités militaires spécialisées sont orchestrées par un unique "Combatant Commander". De 1985 à 2002, le Space Command a été responsable des opérations militaires dans l'espace. En juin 2002, le Space Command a fusionné avec le Strategic Command, qui a la charge des activités spatiales comme la gestion des satellites, des missile, du nucléaire, et des missions de renseignement.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Lockheed_Skunk_Works_Chief_Ben_Rich_remark_to_Jim_Goodall.flv&image=http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Lockheed_Skunk_Works_Chief_Ben_Rich_remark_to_Jim_Goodall.jpg

Ben Rich : http://ovnis-usa.com/benjamin-r-rich/

Les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à antigravité circulent depuis des années. Le 23 mars 1993, lors d'une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, le Dr. Ben Rich - ancien directeur éxécutif des 'recherches avancées' chez Lockheed - a montré une image d'un disque noir se dirigeant vers l'espace et il a déclaré : "Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener E.T. à la maison".
Des informateurs des milieux militaires et d'autres, issus de compagnies privées, ont ouvertement témoigné qu'ils avaient une bonne connaissance de tels engins à antigravité, comme l'Aurora et le TR-3B.

Dans son livre, "The Hunt for Zero Point", l'analyste Nick Cook, du Jane's Defense Weekly, écrit ceci à propos de l'Aurora : "Depuis la fin des années 80, on s'interroge sur l'existence du successeur secret du Blackbird; il s'agit d'un avion mythique nommé l'Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère" (p. 14).

D'autres informateurs comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu que l'Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d'avions hypersoniques pour aller dans l'espace : "L'Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l'espace."

Nick Cook

Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89%. D'après lui, le TR-3B utilise l'effet Biefeld-Brown (créé par d'importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l'amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74. Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d'un porte-avions.

Des preuves bien établies confirment qu'il existe une flotte secrète d'engins spatiaux à antigravité. Par exemple, cette note étonnante du Président Ronald Reagan dans son Journal, nous parle d'une navette qui aurait la capacité d'emporter 300 passagers en orbite terrestre. Autre exemple, le 6 août 2007, la NASA a honoré l'Equipe de Soutien aux Vols Habités" parce qu'elle a permis d'éviter aux vaisseaux de la NASA d'entrer en collision avec des débris spatiaux. Cette équipe faisait partie du Space Command, dont il est notoire qu'il est le principal commandement militaire qui fournit une assistance spatiale à l'U.S. Strategic Command.

"Cette récompense... souligne le soutien exceptionnel que l'équipe nous a apporté pour permettre à la navette, à la Station Spatiale Internationale et à leurs équipages, d'éviter les dangers des débris en orbite, les collisions de vaisseaux, et autres accidents potentiels qui sont inhérents aux manoeuvres en orbite."

Toutefois, le public n'a pas connaissance que l'USAF Space Command ni le Strategic Command disposeraient d'engins spatiaux qui puissent assister la Navette ou l'ISS. Normalement, ces vaisseaux de la NASA devraient nécessiter des corrections graduelles, lesquelles prennent beaucoup de temps, et ne permettraient pas de faire face à des dangers imminents.

Selon Ted Twietmeyer, cette récompense est la preuve que des engins à antigravité existent, qui sont dotés d'armes à rayonnement de particules avec lesquelles ils peuvent détruire les débris qui se trouvent sur le chemin des vaisseaux de la NASA.

Ted Twietmeyer
Shuttle alien Cette idée d'une flotte secrète, disposant de technologies avancées, capable d'intervenir pour assister la Navette et l'ISS, est également renforcée par le témoignage d'un ancien employé de la NASA. Clark McClelland a travaillé comme opérateur pour plusieurs lancements de la Navette de 1989 à 1992. Il a déclaré avoir vu embarquer un passager immense, qui devait faire 2,5 à 2,80m et à côté de lui un engin à antigravité en forme d'aile delta.

McClelland connaissait tous les astronautes de ce programme de la NASA, et il pense que ce personnage en combinaison spatiale était un extraterrestre. On ne peut écarter la possibilité que cet être, ainsi que l'engin, aient fait partie d'une mission secrète en relation avec la Flotte de l'Espace, sous l'autorité de l'U.S. Strategic Command. - http://www.stargate-chronicles.com/

L'idée d'un flotte secrète a été aussi relancée par le hacker britannique Gary McKinnon, qui risque d'être extradé aux Etats-Unis pour avoir fouillé dans les ordinateurs de la NASA et de l'armée. McKinnon avait annoncé qu'il avait eu accès à des dossiers secrets du Pentagone et de la NASA, dont une 'liste d'officiers non-terrestres', ainsi qu'une directive qui évoquait des 'transferts de flotte à flotte'.

Se pourrait-il que le géant, accompagnant deux autres astronautes, fasse partie d'un groupe d'officiers 'non-terrestres', qui peuvent apporter leur soutien aux programmes de la Navette, sous l'égide du Space Command de l'US Air Force ?

Si on considére ces preuves, émanant de diverses sources, la note du Président Reagan rédigée en 1985 dans son Journal apparait comme une reconnaissance évidente d'un programme spatial secret qui permet de transporter et de prendre en charge des centaines d'astronautes. Cette note montrerait qu'il a reçu un ou plusieurs briefings sur ce sujet. D'autres indices importants peuvent émerger des 250.000 pages de documents récemment déclassifiés. L'essentiel serait que le public soit informé des technologies d'antigravité qui ont été développées dans le plus grand secret, et qu'on utilise depuis des décennies pour envoyer des astronautes militaires dans l'espace."

Source - http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m4d15-Reagan-records--Space-Commands-secret-antigravity-fleet

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7919.0

Jim Goodall, célèbre auteur et photographe, conservateur du Musée de l'Aviation à Seattle, a rapporté cette phrase de Ben Rich, ancien directeur executif des 'Recherches avancées' chez Lockheed :

"Nous avons déjà les moyens de voyager vers les étoiles, mais ces technologies sont verrouillées dans des programmes secrets et il faudrait une action divine pour qu'elles soient utilisées au bénéfice de l'humanité... Tout ce que vous pouvez imaginer, nous sommes en mesure de le réaliser."

Benjamin R. (Ben) Rich était sorti de Berkeley en 1949 avec un brevet d'ingénieur en mécanique; il était âgé de 25 ans. Il voulait à l'origine devenir médecin. Puis il entra à l'UCLA pour obtenir une maîtrise en aéronautique. Il a rejoint Lockheed en 1950.

En Décembre 1954, Kelly Johnson a intégré ce thermodynamiste de 29 ans dans son département des Recherches avancées, pour un salaire de 87 dollars la semaine. Kelly recherchait un thermodynamiste "de préférence intelligent", et le débaucha de la branche principale parce qu'il avait un casse-tête à résoudre.

Ben Rich commença par travailler sur les problèmes d'admission du Starfighter XF-104. Il fut ensuite affecté aux recherches sur l'U-2, l'A-12, le YF-12, le Sr-71, et le D-21. Dès 1958, il intégra le programme du SR-71.

Benjamin Rich

Sa qualification de thermodynamiste l'amena à suggérer que les avions de la classe des Blackbird soient peints en noir, afin de réduire les températures de surface.

En 1975, Rich succèda à Johnson à la tête des Recherches avancées, puis devint vice-président de Lockheed en 1977. Pendant cette période, il engagea ce département dans la création du F-117A. En 1977, lors du premier vol du XST, Kelly Johnson alors à la retraite lui tapa sur l'épaule et lui cria : "Hé bien, Ben, c'est ton premier avion !" En 1984-86, il a assuré la présidence par intérim de la Compagnie Lockheed, puis il est rapidement retourné diriger la branche des Recherches avancées. En Mai 1990, quand ce département est devenu une compagnie indépendante, Ben Rich en devint le premier président et fut nommé "Chief Skunk." Rich a pris sa retraite en décembre 1990, alors qu'une première escadrille de F-117A rejoignait l'Arabie Saoudite pour l'opération Bouclier du Désert. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouclier_du_d%C3%A9sert

Ben Rich (avec son équipe du F-117A) a remporté le Trophée Collier en 1989; il fut membre de l'AIAA (American Institute of Aeronautics and Astronautics), dont il avait reçu en 1972 le prix national des concepteurs d'avions, a été sélectionné en 1988 par l'AIAA et la Société Aéronautique Royale britannique comme orateur de l'année des Conférences des Frères Wright. En 1991, il fut élu membre honoraire de l'AIAA. Il publia ses mémoires en 1994, sous le titre : "Skunk Works".

Ben Rich est mort d'un cancer le 5 janvier 1995, à l'âge de 69 ans. A sa demande, ses cendres ont été répandues d'avion près de sa maison du front de mer sur la côte de Californie à Oxnard. A ce moment précis, un F-117A est sorti des nuages et a salué son créateur d'un battement d'ailes.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7959.0

Samedi 18 Avril -

L'article de Michael Cohen pour AllNewsWeb montre que la Divulgation ne sera pas forcément le fait d'une initiative américaine : "Un évènement historique pour la divulgation : le Brésil publie des archives sur les Ovnis"

"C'est un évènement historique pour la communauté ufologique mondiale : les ufologues brésiliens ont obtenu la déclassification de documents top-secrets.

La CBU (Commission des Ufologues brésiliens), avec à sa tête A. J. Gevaerd, éditeur de UFO Magazine, se battait depuis plus d'un an pour obtenir ces dossiers, par le moyen de requêtes sur la liberté de l'information, et vient d'obtenir gain de cause. - http://www.ufo.com.br/texto7.php

Le Gouvernement avait déjà diffusé plusieurs lots de dossiers confidentiels sur le sujet, mais cette fois il s'agit d'archives d'un autre niveau, qui étaient jusqu'ici hautement classifiées. On y trouve par exemple des rapports sur la fameuse affaire dite de "La nuit des Ovnis", qui a été souvent comparée en importance à l'incident de Roswell :

Otavio Moreira Lima Cette nuit de Mai 1986, vingt Ovnis furent suivis au radar et six avions de l'armée leur avaient donné la chasse. A l'époque ministre de l'Aviation, le Brigadier Général Otavio Moreira Lima, avait confirmé les faits et par la suite il révéla le fond de sa pensée en déclarant que selon lui l'humanité établirait prochainement le contact avec des extraterrestres.

Le ministre ajouta que les autorités Brésiliennes avaient le droit de révéler au peuple la réalité de l'existence des aliens, en se passant au besoin de la permission des Américains. Puis il avait conclu par cette remarque intéressante : si beaucoup de gens sont prêts à accepter l'idée de la présence aliène, il y en a encore un grand nombre qui ne sont pas préparés à recevoir ce genre d'information. Les détails de cet incident spécifique se trouvent sur le site web du CBU.

Vendredi dernier le CBU a réuni son congrès à Brasilia, la capitale, et ses représentants ont à nouveau rencontré des responsables de l'Air Force. Les Ufologues ont déclaré qu'ils avaient pu voir et examiner les dossiers top-secrets qui leur avaient été présentés, y compris ceux qui concernaient l'incident de 1986, mais pas d'en faire des copies.

De gauche à droite : A. J. Gevaerd, Marco Petit, un responsable militaire de la Comdabra, Rafael Cury, Roberto Beck, Fernando Ramalho & Claudeir Covo, en 2005, dans une salle de réunion du Commandement de la Défense aérienne.

L'an dernier ils avaient déjà obtenu l'accès aux dossiers qui concernent l'Opération Prato. C'est une enquête militaire assez poussée sur des incidents qui se sont produits en Amazonie. Les villageois auraient été attaqués et blessés par des Ovnis et s'étaient organisés pour assurer des veilles nocturnes dans l'éventualité d'avoir à se protéger.

Vingt ans après ces évènements, Uyrange Nogueira - le Capitaine en charge de l'opération - avait été interviewé par un ufologue et il a reconnu avoir lui-même vu des Ovnis. Il pensait que des aliens étaient effectivement impliqués. Trois semaines plus tard, il a été retrouvé mort, pendu avec sa ceinture. (Les détails sont exposés sur le site web).

A présent les Ufologues travaillent à mettre au point une sorte de protocole avec les forces armées, qui leur garantirait un accès permanent à ces dossiers, et leur permettrait de pouvoir les étudier; une collaboration est devenue possible avec les militaires, parce que tout le monde souhaite mieux comprendre le phénomène Ovni.

Pour Rafael Cury, l'un des responsables du CBU : "Avec l'ouverture du Comando de Defesa Aérea Brasileira, l'ufologie brésilienne est entrée dans une nouvelle ère".

En effet. Quand l'Air Force et le gouvernement acceptent de communiquer leurs dossiers à des membres d'une association ufologique, et reconnaissent ne pas bien comprendre la nature de ces engins, qu'en outre ils se montrent heureux de coopérer pour tenter de progresser, on peut se dire que la divulgation n'a jamais été aussi proche. Les Ufologues du monde entier vont certainement se montrer très optimistes en réalisant ce qui vient de se passer."

Source - http://www.allnewsweb.com/page6716719.php

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7965.0

Voir également l'interview du Brigadier José Carlos Pereira, accordée à UFO Magazine le 30 Avril 2008.

http://ovnis-usa.com/2008/05/01/jeudi-1er-mai/ - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2898.0

Les ufologues brésiliens préparaient le terrain depuis au moins 2005. Cet extrait d'un article publié à l'époque, montre comment l'Air Force avait accueilli la proposition de collaboration : "Deux rencontres ont eu lieu vendredi 20 mai 2005, entre les ufologues civils et les militaires.

La première réunion s'est tenue au quartier-général du Centre Intégré de la Défense aérienne et du Contrôle du Trafic aérien (Cindacta), un endroit très protégé. Pendant deux heures, les chercheurs ont entendu des exposés sur les procédures mises en place par le Cindacta, et ils ont eu l'occasion de visiter les salles de contrôle. Il leur a été expliqué comment les personnels de l'Air Force procédaient pour détecter les Ovnis.

La seconde réunion, très importante, a eu lieu juste après, au siège même du Commandement de la Défense aérienne du Brésil (Comando de Defesa Aerea Brasileiro, ou Comdabra), où se trouvent des installations particulièrement sensibles, et qui contrôle l'ensemble des systèmes de défense du pays, de même que les régions environnantes sur l'Océan Atlantique et l'Amérique latine. Les ufologues ont eu droit à un briefing complet sur les principaux aspects de la défense aérienne du pays.

Le commandant du centre, le Brigadier Atheneu Azambuja, a expliqué aux chercheurs que les forces armées brésiliennes sont réellement préoccupées par le phénomène Ovni. Azambuja leur a confié les détails des procédures du Comdabra, et il a reconnu ouvertement que le Brésil avait systématiquement détecté et enregistré les vols d'Ovnis - caractérisés par l'expression "Traffic H" - depuis 1954. Ce n'était pas une surprise pour les enquêteurs du CBU, mais ils ont beaucoup appris sur les méthodes de traçage." Source - http://www.cohenufo.org/BrazilianUFODocumentsReleased.htm

Vendredi 17 Avril -

Betty et son mari, Barney Hill, font leur entrée au Musée.

Ils avaient accédé à une notoriété internationale quand l'histoire avait circulé de leur enlèvement par des aliens en 1961, dans les White Mountains du New Hampshire.

Quelques medias avaient tourné l'affaire en dérision mais à présent l'Université du New Hampshire leur consacre une exposition qui a pour titre : "The Betty and Barney Hill Collection". Pour Withley Strieber : "C'est plutôt le genre de manifestation qu'on verrait organisée au Musée de Roswell, mais pas dans une Université !"

Au fil des années, Betty avait rassemblé des milliers de témoignages relatifs à des incidents d'Ovnis. L'exposition présente des journaux intimes, des photographies, des courriers, des manuscripts, plusieurs films et archives sonores, ainsi que des documents sur le phénomène de l'abduction.

Betty & Barney Hill

Cette exposition permettra également de rendre hommage à Barney Hill pour son travail en faveur du NAACP (Association nationale pour l'avancement des gens de couleur), et au sein de la Commission pour les Droits civils. Betty Hill était employée par l'état du New Hampshire comme travailleur social.

David Watters, directeur du Centre culturel de la Nouvelle-Angleterre, explique qu'il s'agit de raconter une transformation, et de rassembler une documentation pour les chercheurs :

S. Friedman & K. Marden "La vie privée du couple avait été bouleversée lorsque le récit de leur éventuel enlèvement avait attiré l'attention à partir de 1965.

Cette exposition sur une abduction aliène est une ressource essentielle pour ceux qui souhaitent étudier le premier cas d'enlèvement, dans le cadre de cet intéressant phénomène Américain."

Parmi les conférenciers attendus pour l'inauguration, Kathleen Marden, la nièce de Betty Hill, auteur avec Stanton Friedman de "Captured! : The True Story of the World's First Documented Alien Abduction".

Source -http://www.newswise.com/articles/view/550989/

Compte-tenu de leurs engagements sociaux, Betty et Barney Hill avaient en effet beaucoup à perdre en diffusant leur aventure : "La personnalité du couple Hill rend la thèse du canular hautement improbable : on comprend mal pourquoi, intégrés socialement et militant pour la cause afro-américaine, ils auraient inventé toute cette histoire." Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Betty_et_Barney_Hill

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7948.0

"Le 19 septembre 1961, après une semaine de vacances au Canada, ils roulent sur la route n°3 en direction du sud pour rentrer chez eux, à Portsmouth. Peu de temps après avoir dépassé la ville de Lancaster, vers 22h00, Barney aperçoit dans le ciel une lumière qui se déplace d'une manière erratique. Il signale cette lumière à Betty qui ne comprend pas non plus de quoi il peut s'agir. Profitant d'une pause, Barney sort du véhicule et observe l'étrange lumière avec ses jumelles. Il aperçoit alors un objet discoïdal avec deux courtes ailes terminées par deux lumières rouges. Il discerne même ce qu'il pense être des hublots. Pris de panique et constatant que l'objet semble se rapprocher d'eux, le couple remonte dans la voiture et redémarre en trombe. Un étrange son, décrit par Barney comme un 'bip-bip', envahit alors l'habitacle de la voiture. Le même son se répète une deuxième fois et les Hill découvrent qu'ils viennent de parcourir plus de 55 km sans qu'ils en gardent le moindre souvenir. De plus, leurs deux montres sont arrêtées.

Lorsqu'ils arrivent à leur domicile, ils comprennent qu'ils ont deux heures de retard sur leur horaire et aucun souvenir pouvant correspondre à cette période de leur trajet. De plus, Barney découvre de nombreuses griffures sur le cuir de ses chaussures, comme si on l'avait traîné sur le sol, et ressent une vive douleur dans le dos. Enfin, il découvre qu'en plusieurs endroits la peinture de la carrosserie de leur voiture a disparu, laissant le métal à nu." Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Betty_et_Barney_Hill

Jeudi 16 Avril - Le Ministère de la Défense des Etats-Unis affiche une liste des documents ufologiques déclassifiés suite à des requêtes FOIA, de 1975 à nos jours. La dernière mise à jour remonte au 21 janvier 2009. Mais on y trouve aussi un lien vers la page d'accueil en anglais du Geipan, ou le site des Archives Nationales britanniques.

"Le Ministère de la Défense n'enquête plus sur le sujet des Ovnis. L'US Air Force avait procédé à des enquêtes sur les Ovnis en 1948, dans le cadre du programme "Project Sign". Par la suite, il a pris le nom de "Project Grudge", et c'est devenu le "Project Blue Book" en 1953. Le 17 Décembre 1969, le Secrétariat de l'Air Force a annoncé la fermeture du Project Blue Book.

La décision de clore les enquêtes sur les Ovnis était fondée sur un certain nombre de facteurs, dont les rapports et les études conduites par l'Université du Colorado et l'Académie Nationale des Sciences, de même que les études précédentes et deux décennies d'expériences accumulées par l'Air Force dans ce domaine."

A la suite de ces enquêtes, de ces études, et selon l'expérience acquise, les conclusions du Project Blue Book étaient les suivantes :

* Aucun des Ovnis signalés, enquêtés, et évalués par l'Air Force n'a jamais montré qu'il pouvait menacer notre sécurité nationale.

* Aucune preuve n'a été soumise à l'Air Force, ni découverte par elle, que des observations entrant dans la catégorie "non-identifiés" démontrent des capacités technologiques ou des principes qui dépasseraient nos connaissances scientifiques actuelles.

* Aucune preuve n'indique que les observations entrant dans la catégorie "non-identifiés" concernent des engins extraterrestres.

FOIA USA 1

Entre 1948 et 1969 l'Air Force a enquêté sur 12.618 rapports d'observations d'Ovnis. Sur ce nombre, il a été établi que 11.917 avaient pour causes des objets matériels tels que des ballons, des satellites, et des avions; des objets immatériels tels que la foudre, des reflets, et autres phénomènes naturels; des objets astronomiques tels que des étoiles, des planètes, le soleil, et la lune; des conditions météorologiques; et des canulars. Seulement 701 rapports n'avaient pu trouver d'explication.

Tous les documents concernant les enquêtes du Blue Book ont été définitivement transférés à la Military Reference Branch, aux Archives Nationales, ainsi qu'au Records Administration (8ème et Pennsylvania Avenue, Washington, DC 20408). Ils sont accessibles au public. Une liste d'organisations privées qui s'intéressent aux phénomènes aériens se trouve dans l'Encyclopédie Gale des Associations, disponible dans la section appropriée de nombreuses bibliothèques. On peut consulter l'Air Force Fact Sheets sur ce sujet, qui comporte un document traitant du soit-disant Incident de Roswell. Une bibliographie a été établie par le Naval Historical Center.

"Cette liste de documents montre tout ce que les Bureaux du Secrétariat à la Défense (OSD) et de l'Etat-Major interarmes (Joint Staff) détiennent sur ce sujet.

Veuillez noter que cette documentation provient d'un grand nombre de sources, et n'est pas très récente. Néanmoins, elle constitue la plus large ressource qu'il nous a été possible de constituer sur ce sujet. En fait, l'information contenue dans cette page présente tout ce qui disponible."
Source - http://www.dod.mil/pubs/foi/ufo/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7917.0

Mercredi 15 Avril

Le Président Barack Obama a donné l'ordre de publier 250.000 pages de l'ère Reagan, dont la diffusion avait été bloquée par George W. Bush. Ces documents ont été rendus publics lundi dernier.

Un nouvel article de Michael Salla pour The Examiner du 12 avril est titré : "La fixation de Reagan sur les extraterrestres - les archives vont-elles révéler son briefing sur les Ovnis ?"

"Cette diffusion résulte d'une lettre adressée le 9 avril aux Archives Nationales par Gregory Craig, conseiller et juriste du Président Obama. Son prédécesseur ne s'était jamais résolu à faire jouer son "privilège éxécutif" afin d'empêcher définitivement cette divulgation. A l'inverse, le Président Obama a décider de ne pas éxercer le sien dans le délai de 30 jours qui suivait son Executive Order du 21 janvier sur les archives présidentielles (EO 13489). Selon le site web Politico, les pages qui seront diffusées renferment des "notes de briefings présidentiels, des recherches destinées à ses discours, et des mémoires de politique étrangère."

Ronald Reagan

Ces documents sont importants parce que le Président Reagan avait souvent inclu des références à la vie extraterrestre dans ses discours. Ces allusions aux extraterrestres étaient même devenues le sujet d'affrontements entre le Président et ses conseillers qui auraient préféré le voir s'en passer. Cette diffusion pourrait nous éclairer sur la fixation de Reagan quant à la réalité de la vie extraterrestre, et nous permettre de savoir pourquoi il se disait convaincu que celà pourrait ressouder l'humanité. Nous sommes encore plus intrigués de savoir s'il avait eu droit à une séance de briefing privée sur les Ovnis et la vie extraterrestre.

Pendant sa présidence, à l'occasion de nombreux discours, Ronald Reagan s'était référé à la vie extraterrestre, et avait déclaré que ce serait un moyen de rassembler les hommes. Pendant un Sommet à Genève en Novembre 1985, auquel participait le Premier Secrétaire russe, Mikhaïl Gorbachev, Reagan avait fait cette déclaration officielle :

Selon le Département d'Etat, Reagan a dit que pendant le discours du Premier Secrétaire, il avait pensé aux divers problèmes qui faisaient l'objet de la réunion. Il a dit qu'avant d'entendre les observations du Premier Secrétaire, il avait parlé avec Shevardnadze, le Ministre des Affaires Etrangères (qui était assis à sa droite), lui disant que si les peuples de la Terre découvraient que des formes de vie aliènes étaient sur le point d'attaquer la Terre, voyageant avec la Comète de Halley, alors cette connaissance pourrait unir les peuples du monde.

Grant Cameron D'après le chercheur et ufologue Grant Cameron, spécialiste des Ovnis en relation avec les Présidents américains, il n'y avait aucune référence aux extraterrestres dans le texte préparé par les rédacteurs, et il en a conclu que Reagan avait improvisé.

Plus tard, en Décembre 1985, Reagan avait pris la parole à l'Université de Falston et déclaré :

"Quand on se met à penser que nous sommes tous des enfants de Dieu, où que nous habitions dans le monde... je n'ai pu m'empêcher de le dire à Gorbachev, combien sa tâche et la mienne serait plus faciles dans ces réunions que nous avons s'il y avait une menace sur ce monde de la part d'espèces d'une autre planète ailleurs dans l'univers. Nous oublierions toutes les petites différences qui existent entre nos pays. Nous réaliserions une fois pour toutes que nous sommes tous des êtres humains qui vivons ensemble sur cette Terre."

Là encore, Cameron a démontré que Reagan avait improvisé. http://www.presidentialufo.com/

La plus célèbre citation alien de Reagan date du 21 Septembre 1987 devant l'Assemblée Générale des Nations-Unies :

"Dans notre obsession des antagonismes du moment, nous oublions souvent combien tous les membres de l'humanité peuvent être unis. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace extérieure universelle pour prendre conscience de ce lien. Je pense parfois combien nos différences de par le monde disparaîtraient si nous avions à faire face à une menace étrangère hors de ce monde. Encore que, je pose la question : une force étrangère n'est-elle pas déjà parmi nous ? Que pourrait-il y avoir de plus étranger aux aspirations universelles de nos peuples que la guerre et la menace de la guerre ?"

Cameron s'est aperçu que Reagan avait obtenu que ces commentaires soient ré-introduits dans son discours, alors que des gens de son équipe les avaient supprimés.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Ronald_Reagan_ONU.flv

Les pensées de Reagan au sujet de la vie extraterrestre n'avaient pas été négligées par le Kremlin. Gorbachev a effectivement répondu sérieusement à son scenario d'une invasion extraterrestre. En février 1997, Gorbachev répondit au discours du Sommet de Genève de 1985 :

Mikhaïl Gorbatchev "Lors de notre rencontre à Genève, le Président américain avait dit que si la Terre était menacée d'une invasion par des extraterrestres, les Etats-Unis et l'Union soviétique devraient unir leurs forces pour la repousser. Je ne compte pas débattre de cette hypothèse, cependant je pense qu'il est trop tôt pour s'inquiéter d'une telle intrusion."

A noter également en Mai 1990, après que Reagan ait quitté ses fonctions, Gorbachev déclara : "Le phénomène des Ovnis est réel et doit être abordé sérieusement."

Les nombreuses références aux extraterrestres dans les discours de Reagan, et le dialogue international que celà avait suscité, soulève des questions importantes. L'administration Reagan avait pris grand soin de peaufiner ses discours, de sorte qu'ils suivent des règles précises. Cameron s'est interrogé : "en dépit de ces règles strictes, les déclarations du Président étaient souvent émaillées de références aux Ovnis. On peut s'interroger sur le pourquoi."

Dernière question : le Président Reagan a-t-il eu droit à un briefing secret sur la vie extraterrestre ? Selon un document qui a circulé et se voudrait authentique, une telle séance aurait eu lieu les 6-8 mars 1981, à laquelle auraient participé plusieurs responsables de la sécurité nationale. De nombreux chercheurs et ufologues ont déconsidéré ce document. Il souligne cependant l'éventualité que Reagan ait pu avoir été briefé, et le texte comporte de nombreux faits historiquement vérifiés. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1731.0

Cette diffusion aidera certainement à répondre à ces questions, quant aux pensées de Reagan sur la vie extraterrestre, et nous saurons peut-être pourquoi il y faisait souvent allusion dans ses discours. Si le Président Reagan a été effectivement briefé au sujet des extraterrestres, alors il se peut que des indices nous soient donnés quant aux responsables qui l'auraient assisté, et sur ce qui lui a été dit."

Source - http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m4d12-Was-President-Reagan-briefed-about-extraterrestrial-life

http://dyn.politico.com/printstory.cfm?uuid=91C25B98-18FE-70B2-A8EF6BE8127199CE

http://www.whitehouse.gov/the_press_office/Presidential_Records/]Executive Order on presidential records

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7919.0

Ce serait effectivement plus confortable pour Barack Obama de ne pas avoir l'air d'y toucher, mais seulement de déclassifier des documents qui attesteraient d'une pratique du mensonge bien plus ancienne. Il faudra des semaines, voire plusieurs mois, avant que les chercheurs aient fini d'éplucher 250.000 pages d'archives... Le Hutffngton Post a lancé un appel aux volontaires parmi ses lecteurs. George Bush aurait souhaité imposer un examen préalable de chacune des documents...

http://www.huffingtonpost.com/2009/04/13/reagan-records-released-h_n_186147.html

Mardi 14 Avril -

Soixante-deux ans plus tard, les tentatives de l'US Air Force de couvrir l'incident de Roswell continuent de prendre l'eau de tous côtés. Le chercheur Anthony Bragalia s'était déjà illustré le 11 mars dernier, en recueillant le témoignage d'un pompier de la ville, confirmé par Kevin Randle. http://ovnis-usa.com/roswell-nouveau-temoin/

Cette fois, il a reçu les confidences du Lieutenant-Colonel Raymond Madson, aujourd'hui âgé de 79 ans. C'est lui qui dirigeait le programme de largage des mannequins. Il dénonce comment un officier du Renseignement de l'Air Force, le Capitaine James McAndrew, a utilisé les informations qu'il lui avait confiées pour fabriquer un rapport mensonger.

Le rapport officiel publié par l'Air Force en 1997 devait établir que le crash de Roswell en 1947 n'était qu'un "mythe". Raymond Madson explique aujourd'hui ce qui s'est passé. Le Colonel va plus loin, puisqu'il pense que des aliens ont été victimes de ce crash.

Il a raconté à Anthony Bragalia comment il avait été "utilisé" par un agent "en mission", chargé de produire une version de commande, mais nullement intéressé de savoir ce qui s'était réellement passé à Roswell.
http://ovnis-usa.com/DIVERS/RoswellReportCaseClosed.rar

Roswell Report 1997 Ce "Rapport sur Roswell : Affaire classée" a servi à déboulonner l'incident. Il avait été présenté par l'US Air Force comme la version officielle et définitive. Le Capitaine McAndrew y expliquait que les témoins avaient confondu les prétendus cadavres d'aliens avec des mannequins largués en haute altitude pour effectuer des tests. McAndrew s'était attaché à faire croire que les fermiers locaux avaient été victimes de méprises en voyant ces pantins écrasés au sol, et les avaient pris pour des créatures d'un autre monde. Précédemment, un autre rapport de l'Air Force sur Roswell avait conclu que le "vaisseau" dont avaient parlé les témoins n'était qu'un ballon-espion, relevant du projet top-secret "Mogul".

"Raymond Madson m'a récemment raconté qu'il avait été le responsable entre 1956 et 1960 du Programme des mannequins, connu sous le nom de "High Dive", devenu Excelsior, à partir de la base AF de Holloman.

Il avait conçu et dirigé les tests qui consistaient à larguer des modèles anthropomorphes depuis des ballons évoluant entre 17.000 et 30.000 mètres. Ils faisaient partie d'un programme qui consistait à perfectionner l'éjection à haute alitude de pilotes dotés de parachutes. Il avait analysé les problèmes afin de perfectionner les systèmes destinés aux futurs avions."

Le Capitaine McAndrew avait passé deux jours avec Madson. 

Son rapport cite extensivement son travail, et reproduit les nombreuses images qu'il lui avait confiées. On y trouve même son affidavit du 20 juin 1995 aux pages 180-181. Madson constate que s'il avait effectivement écrit à la demande de McAndrew : "on aurait pu confondre les mannequins avec autre chose" - il lui avait néanmoins précisé qu'ils seraient très loin de pouvoir passer pour de petits êtres aliens ! Raymond Madson avait ajouté que tout le monde était bien au courant qu'il s'agissait de sortes de "grosses poupées".

Roswell Report 1994 Il avait surtout averti McAndrew que la période concernée, où ces tests avec les mannequins avaient commencé (1956), ne pouvait coller avec l'époque du crash de Roswell - il y avait un décalage de plusieurs années. Finalement Madson avait dit à McAndrew que "nos tests nécessitaient des mannequins de 2 mètres, parce qu'ils devaient représenter de grands adultes. Les aliens dont il avait été question à Roswell avaient parait-il des tailles d'enfants."

McAndrew avait entendu ses objections, mais n'avait pas semblé réagir.

"En fait, le rapport final de McAndrew sur Roswell n'avait tenu aucun compte des avis de Madson ! Il était devenu évident que McAndrew ne souhaitait publier que les commentaires susceptibles d'accréditer sa thèse. McAndrew avait cité Madson, mais sans tenir compte de ses avis sur ce qui avait pu réellement se passer à Roswell !"

"Madson atteste que McAndrew a fidèlement reproduit ses paroles, mais le contexte du rapport induit le lecteur en erreur. Au fond, Madson pense qu'on "s'est servi de lui". Il n'était pas du tout d'accord pour accréditer l'idée que ces mannequins avaient pu tromper les témoins. Madson m'a précisé que les mannequins portaient des marquages, et des instructions pour les rapporter en cas de découverte, contre une récompense de 25 dollars. C'était pour lui une autre raison pour laquelle l'explication de l'Air Force ne pourrait tenir la route. En fait, McAndrew n'avait cherché qu'à obtenir de Madon tous les détails nécessaires sur le programme de larguage, et qu'il était seul à connaître, pour construire le rapport de déboulonnage requis par l'Air Force."

Madson s'était plié à cette requête, mais il avait ressenti "un certain malaise". Il se demande aujourd'hui pourquoi l'US Air Force s'était sentie obligée à l'époque de fournir une explication au sujet d'éventuels "cadavres" aperçus sur le lieu d'un crash "qui n'était pas censé avoir eu lieu". Il ajoute : "Je me rends compte maintenant que la démarche n'était pas logique."

"J'ai évoqué avec Madson le fait que l'Air Force avait déjà précédemment (en 1994) publié un "rapport final" sur Roswell, en expliquant qu'il s'agissait du crash d'un ballon Mogul top-secret ["The Roswell Report: Truth Versus Fiction in the New Mexico Desert"]. Pourquoi alors, trois ans plus tard (en 1997) produire un autre rapport avec cette fois l'explication des mannequins ? Si c'était un ballon, l'enquête devait se terminer là. En paraphrasant Shakespeare (Hamlet), "Nous pensons qu'ils protestent trop". McAndrew s'était montré tellement opposé à l'idée qu'il puisse s'agir d'un crash alien, qu'il avait perdu tout crédibilité et révélé ses motivations cachées."

Madson est devenu plus explicite : "Je n'avais pas confiance en McAndrew. En fait, je n'aimas pas du tout le personnage. Je n'appréciais pas ses procédés." L'auteur du rapport ne lui avait retourné aucune des photos qu'il lui avait fournies. Madson se souvient qu'après avoir lu le rapport de l'Air Force - et choqué de son contenu - il avait appelé plusieurs fois McAndrew, mais que l'autre n'avait jamais donné suite. Il s'était demandé s'il n'aurait pas du s'adresser à ses supérieurs.

anthrodummies

"Il est révélateur d'entendre Madson déclarer : "McAndrew avait une mission à remplir." Il n'a aujourd'hui aucun doute que McAndrew "n'agissait que dans un seul but", et qu'on attendait de lui "un certain résultat." Je lui ai demandé si McAndrew avait cherché à connaître la vérité sur Roswell... Madson m'a simplement répété : "Non, il était en mission." J'ai insisté pour savoir si à son avis McAndrew avait lui-même pu croire à ses propres conclusions. Il a fait une pause, et il a répété : "McAndrew avait clairement un objectif."

Madson ne craint pas d'affirmer que l'Air Force avait utilisé son "programme de largage de mannequins" pour produire une explication peu convainquante, pour servir de couverture à une affaire de crash d'aliens.

Test dummies "En réalité Madson pense qu'un crash extraterrestre a bien eu lieu, et que les corps ont été conservés pendant quelque temps sur la base de Wright Patterson ! Il se fonde sur le fait d'avoir lui-même servi sur WP au début des années 50, avant de rejoindre Holloman AFB pour y conduire ses tests de mannequins.

Quelques années après l'incident de Roswell, des collègues "qui étaient bien placés pour être au courant" lui avaient raconté que la base disposait d'une installation "hautement sécurisée" où avaient été conservés les cadavres aliens récupérés lors d'un crash survenu avant son affectation. Bien qu'il fut très intrigué, il m'a expliqué que "à cette époque on ne posait pas trop de questions.

Je pense que mes collègues en parlaient sérieusement, mais que le sujet était particulièrement sensible." Madson estime aussi que des programmes de rétroconception doivent exister, mais qu'ils ne sont pas accessibles à ceux qui ne peuvent justifier du 'Besoin de savoir'.

Anthony Bragalia note que le Colonel Madson a rencontré sa future épouse sur la base de Wright au début des années 50. "Mme Madson était employée comme secrétaire au laboratoire médical. Chose étonnante, elle avait eu vent des mêmes "rumeurs" que son futur mari.

Certains de ses collègues lui avaient parlé de ces petits êtres, comme des enfants, qui venaient "d'un autre monde" et s'étaient crashés sur Terre. Ils avaient été récupérés, peu avant son arrivée, ramenés à la base, et on les avait étudiés en secret."

Madson conclut : "Nous savions à l'époque que nous ne devions pas trop échanger sur le sujet. Mais aujourd'hui, elle y pense très souvent, et moi aussi." - Source - http://ufor.blogspot.com/2009/04/af-roswell-study-contributor-admits-it.html

Voir également : http://ovnis-usa.com/stanton-friedman-laughlin-2009/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7913.0

Lundi 13 Avril -

Le Major Ed Dames était l'invité de George Noory sur Coast-to-Coast le 9 avril. Formé par Ingo Swann, il a longtemps pratiqué la Vision à Distance pour les services de renseignement américains. Puis il a entraîné plusieurs élèves et créé sa propre société de consultations : "Matrix Intelligence Agency".

Après la clôture du Programme Stargate de la CIA, il a été approché par des gouvernements étrangers, comme l'Arabie Saoudite. Mais il a préféré se concentrer sur les affaires américaines.

A l'origine, les expérimentateurs pouvaient décrire une "situation", mais sa localisation restait indéterminée. Il a fallu 25 ans de recherches pour parvenir à préciser des emplacements. Le problème de la précision temporelle semble avoir été résolu également. http://en.wikipedia.org/wiki/Ingo_Swann

[audio:http://rimarchives.free.fr/SONS/C2C-MajEdDames-Avril09_light.mp3]

George Noory-Ed Dames

"Nous avons souvent commercialisé nos méthodes. Mais nous les avons aussi utilisé pour nous rentabiliser, et avons maintenant suffisamment de ressources pour nous permettre d'offrir gratuitement nos services." Il prétend en particulier avoir "vu" et profité du bond de 900 points du Dow Jones le 28 octobre 2008.

C'est aussi pourquoi il offre un DVD de 72 Minutes (port non compris). Mais il continue de vendre le protocole spécifique sur les prévisions boursières...

Carson City "D'ici cinq à six mois, un puissant tremblement de terre va se produire près de Carson City, Nevada, à l'est de la Californie." Cependant il avait annoncé en 2004 un séisme relativement important dans l'état de Washington, qui devait se produire deux ans plus tard... mais il sera d'amplitude moyenne et n'aura finalement pas eu d'incidence.

"A peu près à la même époque, Israël va attaquer l'Iran. Nous serons dans la situation de ce qu'on appelle l'Armageddon, qui causera une rupture dans notre "évolution culturelle"."

"Les individus peuvent éviter des conditions personnelles. Mais les évènements globaux sont déjà potentiellement inscrits et ne peuvent être modifiés."

"Nous n'en sommes qu'au début de la crise économique, et va s'aggraver l'été prochain. Le prix de l'or va grimper à 2.000 dollars l'once. Une épidémie de grippe aviaire viendra empirer la situation."

"La Corée du Nord fera usage de l'arme nucléaire, et les chinois laisseront faire. Les forces américaines seront totalement mobilisées."

"D'ici cinq ans, le Soleil émettra de puissantes vagues de radiations. Les réseaux de satellites seront anéantis, toutes les infrastructures électriques, et l'internet, seront hors d'état. Les lignes enterrées seront moins touchées. Il sera peut-être nécessaire de trouver des abris souterrains, et de disposer de grandes quantités d'eau potable."

Ed Dames confirme les visions de structures sur la Lune, révélées par Ingo Swan. Il ajoute : "Des entités aliènes observent l'humanité. Une autre race qui ressemble aux humains nous aidera à reconstruire après les catastrophes. Mais je préfère ne pas développer davantage pour l'instant."

Il fait seulement allusion à des entités qui ont le même patrimoine génétique que les terriens.

http://www.youtube.com/watch?v=9guCr4o4PfE

http://www.freeremoteviewingdvd.com/

http://ovnis-usa.com/vision-a-distance-sur-steve-fossett/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7909.0

Ed Dames DVD

Dimanche 12 avril -

"Des Ovnis ? Des Aliens ? Révélations sur la Zone 51 après des Décennies de Silence...
D'anciens officiers de l'armée évoquent des Programmes Top-Secrets."

Un article de Ki Mae Heussner pour ABC News reprend les points principaux déjà exposés quelques jours plus tôt par le Los Angeles Times.

"La Zone 51, près de l'Autoroute Extraterrestre du Nevada, est au centre de pratiquement toutes les théories contemporaines sur les Ovnis, et le symbôle de tout ce que le gouvernement garde pour lui.

Aujourd'hui, des ingénieurs qui ont travaillé sur la Zone 51, et des officiers, parlent des programmes top-secrets de la base et déboulonnent les mythes concernant ce terrain.

A environ une heure de bus, au nord-ouest de Las Vegas, la Zone 51 est l'une des bases militaires parmi les plus célèbres au monde, en partie parce que, il y a encore six ans, le gouvernement refusait de confirmer son existence.

Groom Lake

A en croire les ufologues, c'est sur la Zone 51, près de la Route Fédérale 375, surnommée "l'Autoroute Extraterrestre", que le Pentagone, pendant des décennies, a entreposé des extraterrestres congelés et des épaves de vaisseaux. C'est là que, dans le film "Independence Day", les héros conduisent l'attaque finale contre les envahisseurs aliènes.

Depuis que la CIA a entrepris de déclassifier les programmes top secrets menés sur la Zone 51, d'anciens gradés militaires et des ingénieurs commencent à lever le voile sur cet endroit énigmatique et apportent aux UFOlogues des informations inédites.

Thornton Barnes Thornton "T.D." Barnes, âgé de 72 ans, est l'un de ces ingénieurs qui a travaillé sur des programmes spéciaux. Il remarque : "Personne ne savait que nous existions. Nous quittions la maison le lundi matin, pour revenir le vendredi soir, et même nos épouses ignoraient où nous allions."

Barnes est un expert en technologies radar de pointe et familier du MiG, l'avion de combat russe. Il avait été recruté par la CIA qui souhaitait former un "noyau" de spécialistes capables de contribuer à toutes sortes de projets.

Ingénieur électronicien à la NASA, il avait travaillé sur le X-15 - le premier avion-fusée - la capsule spatiale Apollo, et les modules d'exploration lunaires.

Sur la Zone 51, il a contribué au développement du A-12 OXCART, un avion-espion super-secret construit par la compagnie Lockheed Aircraft. L'équipe avait réalisé 2.850 tests en vol de l'A-12.

L'avion volait à 3.600kms/h, à 30.000 mètres d'altitude, et rien n'aurait pu l'approcher. D'après lui, les gens ont aperçu des flashs de lumière, et il pense que c'est le point de départ des rumeurs parlant d'une base qui abriterait des engins extraterrestres.

D'une certaine manière, pour Barnes, les mythes sur les Ovnis avaient pu servir utilement à camoufler les activités réelles de la base : "Pour nous c'était un plus. Il n'en était que plus facile de préserver le secret sur nos activités". En somme, a-t-il ajouté : "Nous étions les Ovnis".

"En réalité, par comparaison à mes affectations précédentes, où je partais souvent en missions, je me suis beaucoup ennuyé sur la Zone 51. Aucun alien, pas d'engins venus de planètes exotiques, pas de tunnels souterrains".

Une seule portion souterraine avait été creusée sous le site de tests nucléaires, près de Jackass Flats.

Depuis la déclassification du programme OXCART, Barnes et ses collègues collaborent avec des universités et des agences gouvernementales "pour partager leurs connaissances".

Il est d'avis que le programme auquel il était affecté était l'un des meilleurs de la CIA. Mais quand l'information a été declassifiée, ils ont constaté que leurs tâches étaient particulièrement ingrates, et combien il serait difficile de partager leur savoir avec des ingénieurs qui poursuivraient aujourd'hui les mêmes recherches. "Ils réalisent les mêmes choses que nous faisions en secret, et ils refont les mêmes erreurs".

Harry Martin Harry A. Martin, 77 ans, a été chargé pendant quatre ans de superviser le remplissage des avions-espions. Il pense également que ces années passées sur la Zone 51 ont été l'un des temps forts de sa carrière : "J'étais très fier de ce que nous avions accompli. Je n'avais jamais travaillé avec une équipe de gens aussi brillants."

Pour ce qui est des aliens et des Ovnis : "Les gens ont beaucoup d'imagination. Ca nous amusait."

Cependant plusieurs UFOlogues sérieux pensent que les récits des anciens employés de la Zone 51 n'excluent pas nécessairement la possibilité que l'endroit soit le siège de diverses activités en relation avec les Ovnis.

Pour Stanton T. Friedman, physicien nucléaire, conférencier, et chercheur renommé dans ce domaine : "Ces types qui viennent de se mettre en avant pourraient très bien nous raconter leur part de vérité, mais ignorer tout le reste".

Friedman ajoute : "Ces recherches hautement classifiées sont aussi très compartimentées. L'absence de preuve, en ce qui les concerne, ne prouve pas que ces recherches n'ont pas eu lieu."

Il estime parfaitement envisageable que des débris d'un éventuel crash d'Ovni survenu à Roswell, N.M., puissent avoir été transférés sur la Zone 51. Il souligne que "bien sûr" les militaires y ont une base souterraine.

Enfin, au-delà de savoir si la Zone 51 est concernées par des activités en rapport avec les Ovnis, Friedman souligne que l'endroit a captivé l'imagination des Américains pour une autre raison importante : c'est devenu le symbôle du secret gouvernemental, et de la masse d'informations trop sensibles auxquelles le public ne peut avoir accès.

Stanton Friedman

Ce scientifique qui a travaillé pour General Electric, Westinghouse, McDonnell Douglas et d'autres companies de premier plan, a déjà collaboré à toutes sortes de programmes classifiés. C'est pourquoi il sait que le gouvernement mène des activités secrètes.
La Zone 51 n'est qu'un exemple parmi d'autres.

Il conclut : "C'est le plus souvent un enjeu de Sécurité Nationale. On ne peut en parler à ses amis sans alerter ses ennemis. Beaucoup d'Américains commencent à réaliser qu'il se passe énormément de choses dont ils ne sont pas informés."

Source - http://abcnews.go.com/Technology/story?id=7302869&page=1

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7888.0

Samedi 11 avril - Bill Ryan, co-fondateur du Projet Camelot, a présenté le 6 avril un document audio, l'interview d'une jeune femme soldat, qui du moins a passé trois dans l'armée américaine. Elle était basée à Fort Meade, un important relais de communications de la NSA. "Nous lui avons donné le nom de Elizabeth Nelson.

Le matin du 11 septembre 2001, elle était consignée dans une salle du commandement quand la décision a été prise d'abattre le vol 93 de United Airlines. Il se trouvait à une vingtaine de minutes de vol de Washington, D.C. Les débris ont été éparpillés près de Shanksville, en Pennsylvanie."

"Ils était six ou sept autour de la table, et ils communiquaient par téléphone avec une ou deux autres bases militaires. Ils venaient de voir à la télévision la première des Tours se faire percuter par un avion. Personne n'avait d'informations selon lesquelles il pourrait s'agir de terroristes. Ils constataient seulement que l'avion commercial 93 avait dérivé vers Camp David et la base "R" (*), par conséquent ils n'ont réagi qu'en fonction du protocole : un avion avec lequel on ne peut établir de communication doit être abattu. Ce n'étaient pas des gens insensibles, sans considération pour la vie d'autrui, ils faisaient simplement leur travail et ce qui était dicté par le protocole.

Je me souviens de ce que j'ai ressenti quand j'ai appris par la télévision qu'il y avait des terroristes dans cet avion, et quand on a raconté que des passagers s'étaient battus pour tenter de reprendre le contrôle de l'appareil, pour finalement le faire s'écraser. On avait présenté ces gens comme des héros. Je ressentais une profonde frustration en me disant intérieurement :
Mais ça n'est pas vrai ! Ce n'est pas vrai du tout...
"
Source - http://www.projectcamelot.net/elizabeth_nelson_flight_93.html

[audio:http://ovnis-usa.com/SONS/ProjectCamelot_Elizabeth_Nelson_flight93_45mns.mp3]

Elizabeth Nelson ne dénigre pas les tentatives des passagers. Elle constate avec Bill Ryan que les autorités américaines n'ont jamais pu révéler publiquement que la décision avait été prise d'abattre un avion de ligne.

Pourtant, la vérité aurait pu émerger, de l'aveu même des militaires qui ne souhaitaient pas être accusés de laxisme...

Selon le Washington Post : "Pendant plus de deux ans après les attaques, des responsables du NORAD (North American Aerospace Defense Command) et de la FAA avaient témoigné publiquement en affirmant que des avions de combat avaient décollé pour aller abattre le Boeing du Vol 93 s'il menaçait Washington. Mais la Commission d'Enquête préféra juger que l'information était inexacte." Source CNN - http://edition.cnn.com/2006/POLITICS/08/02/9-11panel.pentagon/index.html

(*) Le Complexe de Raven Rock Mountain (RRMC), est une installation gouvernementale creusée sous le mont Raven Rock, en Pennsylvanie. Il est situé à 14 kms à l'est de Waynesboro, et 10 kms au nord-est de Camp David, dans le Maryland.

On l'appelle aussi le Raven Rock Military Complex, ou simplement le Site R, mais aussi The Rock, le National Military Command Center Reservation, ou le Centre Alternatif de Commandement Militaire National, ou encore l'Alternate Joint Communications Center. On en parle comme d'un second Pentagone, enterré. Il est aussi destiné à abriter les Députés et les Congressistes.

Le site RT désigne plus spécifiquement les nombreuses antennes des tours de communication installées au sommet. C'est là que se trouve basé le 114ème Bataillon de Transmissions. C'est un Centre d'Opérations d'Urgence.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7870.0

Vendredi 10 avril -

L'activité solaire est au plus bas. Une reprise d'activité avait été annoncée pour le début 2008, et les scientifiques sont perplexes. Pour Mark Miesch, Ph.D., de l'Observatoire de Haute Altitude du NCAR : "C'est une situation étonnante, le Soleil n'a jamais été calme depuis un siècle." - http://www.hao.ucar.edu/

Selon les observateurs de la NASA, nous traversons une époque de calme quasi-absolu : aucune tache n'a été observée à la surface du Soleil pendant 266 jours. Il faut remonter jusqu'en 1913 pour trouver des circonstances comparables (311 jours).

L'année 2009 est toute aussi remarquable : en janvier, 25 jours sans taches, 23 en février et 28 en mars. L'activité devrait reprendre, pour atteindre le pic prévu en 2012-2013.

Cependant, "Si une baisse globale des températures a été observée pendant le minimum de Maunder (entre 1640 et 1720), les changements survenus en 2008 ne sont cependant pas assez importants pour inverser le cours du réchauffement climatique actuel." Source - http://tsr.blogs.com/pj/2009/04/activit%C3%A9-solaire-au-plus-bas.html - Cette image date du 7 avril 2009.

Soleil 7 avril 2009
Maunder minimum

C'est alors que sort en France le film "Prédictions" d'Alex Proyas, auteur de "I, Robot" en 2004. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Alex_Proyas

Ni le titre anglais - "Knowing"- ni les séquences de présentation, ne rendent compte du sujet abordé, comme si la production avait souhaité gommer toute référence à la présence extraterrestre.

En fait la Terre est menacée d'extinction par une éjection de masse coronale dévastatrice. Ce sera l'occasion de voir si d'autres intelligences venues de l'espace auraient une solution à proposer. - http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89jection_de_masse_coronale

Le final m'a semblé digne du célèbre film de Steven Spielberg, sorti en 1978, "Rencontres rapprochées du IIIème Type"...

http://www.youtube.com/watch?v=OPjYmVx7Ago

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9dictions

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7572.0

Jeudi 9 avril -

"Selon cinq anciens militaires de la Zone 51, les performances de vol du programme top secret OXCART ont pu causer les méprises Ovnis. Un article du Los Angeles Times en déduit que "le mystère est résolu !"... Mais pour Michael Salla tous les aspects du problème n'ont pas été pris en compte. Il se moque du LA Times et de Popular Mechanics, mais sans agressivité, montrant que la désinformation est encore bien installée dans la grande presse :

"Cinq anciens militaires se sont fait connaître en révélant qu'ils avaient travaillé sur la base secrète de tests nommée la Zone 51, sur des projets top secrets de la CIA et de l'armée; entre autres un jet supersonique capable de se déplacer trois fois plus vite que la vitesse du son. Ils pensent que les formes et les performances de vol de l'Oxcart l'ont souvent fait prendre pour un Ovni.

Un article paru dans le Los Angeles Times, qui cite leurs témoignages, conclut que le mystère des Ovnis est désormais éclairci. Mais avant de se réjouir, il conviendrait de prendre en compte certaines informations que le LA Times a négligées.

A-12_Blackbird

L'article titré "La Route vers la Zone 51" était signé d'Annie Jacobsen. Si elle a pu interviewer les cinq militaires, c'est grâce à la décision de la CIA prise en 2007 de déclassifier 2.347 pages sur l'OXCART (l'avion-espion A-12), qui dataient de cinquante ans.

http://www.latimes.com/features/la-mag-april052009-backstory,0,3355162.story

A-12_Blackbird

Ils lui ont expliqué en quoi consistaient leurs tâches, pour le compte de la CIA, dans le développement et les tests de l'OXCART, un engin conçu par Lockheed pour remplacer l'U-2 - dont certaines missions consistaient à survoler l'Union soviétique pour collecter des renseignements. Les satellites n'étaient pas encore opérationnels à l'époque.

Si l'on en croit l'Histoire de la CIA, le mystère des Ovnis a été commodément exploité en 1997 pour couvrir l'existence des avions-espions tels que l'U-2 et l'OXCART.

L'article de Jacobsen ignore totalement que plusieurs milliers de rapports d'Ovnis datent de bien avant l'OXCART, l'U-2, et autres avions très performants. Dans les années 40 et au début des années 50, de nombreux militaires très crédibles avaient ouvertement raconté leurs expériences avec des Ovnis, qui surpassaient très aisément les performances des meilleurs avions de combat.

Ces Ovnis étaient capables d'accélérations soudaines, passant quasi instantanément de l'état stationnaire à des vitesses supersoniques, de virer à angle droit, et avaient parfois la taille d'un porte-avions.

Leurs capacités suggéraient le recours à des technologies d'antigravité, qui n'étaient encore qu'un concept à l'époque. Vers le milieu des années 50, les recherches sur l'antigravité furent hautement classifiées, et toutes les publications sur le sujet devinrent inaccessibles. Nick Cook, du Janes Defense Weekly, est d'avis que cette suppression marque le développement des technologies sur l'antigravité.

Oxcart

Les fuites de témoignages militaires crédibles, qui se sont accumulées depuis 1947, ont stimulé l'intérêt du public pour le mystère des Ovnis jusqu'en 1954, lorsque fut publié le document 146c de l'Etat-Major interarmées ('Joint Army Navy Air Force'). Il était devenu répréhensible, aussi bien pour les militaires que les pilotes civils, de divulguer toute observation d'Ovnis dès lors qu'elle ferait l'objet d'une enquête officielle. Une année plus tôt, en 1953, le Panel Robertson de la CIA avait préconisé la mise en place d'un programme d'éducation publique destiné à déboulonner les rapports de 'soucoupes volantes' (le terme consacré à l'époque), parce que l'on craignait que la population soit manipulée par des ennemis des Etats-Unis.

http://www.youtube.com/watch?v=6CYLyvc0CnI

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/DiscoveryChannel_Secrets_of_Area_51_Part_1.flv

Finalement, nous disposons de nombreux rapports de lanceurs d'alerte au sujet de crashs d'engins, impliquant des entités biologiques extraterrestres et une couverture gouvernementale. Par exemple, sur le crash de Roswell en 1947, nous avons plus de cent témoins crédibles. Parmi eux, l'officier Walter Haut, chargé des relations avec le public, qui avait été responsable d'envoyer la première dépêche signalant qu'une soucoupe volante s'était écrasée. Dans son affidavit, publié peu après sa mort, il a révélé que la propagation de dépêches contradictoires faisait partie de l'opération de couverture sanctionnée par les hauts responsables du Pentagone.

Il nous apparaît que certaines agences gouvernementales s'appliquent à promouvoir l'idée que des rapports d'Ovnis seraient en réalité des observations d'avions-espions secrets et de prototypes militaires. Si l'OXCART était bien capable de voler à Mach 3 dans les années 60, et qu'on aurait pu le qualifier d'Ovni, il est alors naturel d'en déduire que des rapports d'Ovnis plus récents seraient dus à des programmes secrets encore plus avancés. C'est ce qu'a voulu expliquer le magazine Popular Mechanics dans un article publié en Mars 2009 sur la manifestion Ovni de Stephenville, laquelle remonte à Janvier 2008. Popular Mechanics avait conclu que l'Ovni de Stephenville était un engin classifié de l'USAF et non un objet extraterrestre."

"Il est assez probable que certains rapports d'Ovnis sont en fait des observations d'engins secrets. En fait, si l'on en croit un informateur comme le Lieutenant-Colonel Philip Corso, le gouvernement américain s'est engagé depuis au moins 1947 dans un programme top secret de rétroconception, à partir de vaisseaux aliens qu'il avait réussi à capturer.

En conséquence, nous disposerions d'une flotte d'engins fonctionnant par antigravité (Ovnis militaires), capables des mêmes performance que les Ovnis d'origine extraterrestre. Si c'est le cas, nous aurions ici l'explication des termes comme "officiers non-terrestres" et "transferts de flotte-à-flotte", impliquant des vaisseaux étrangers, que le hacker britannique Gary McKinnon aurait découvert dans les archives de l'US Navy.

Philip Corso

Les activités sur la Zone 51 resteront secrètes pendant encore un moment, et on continuera de tromper le public sur le phénomène Ovni. Ces articles récents du L.A. Times et de la revue Popular Mechanics pourront au mieux nous éclairer sur une petite partie du mystère Ovni, parce qu'ils ne retiennent que ce qui les intéresse parmi les témoignages d'informateurs et dans les documents déclassifiés de la CIA et les programmes militaires. Ceux qui cherchent, malgré tout, à connaître la vérité, doivent aller chercher plus loin et prendre en compte toutes les preuves historiques. On peut approcher la vérité grâce aux rapports des années 40 et 50, qui concernaient les récupérations d'épaves; lesquelles avaient conduit à la mise en route des programmes de rétroconception, pour mettre au point des véhicules dont les origines, selon des témoins dignes de confiance, sont bien extraterrestres."

Source - http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m4d7-UFO-mystery-solved-according-to-Area-51-workers - http://ovnis-usa.com/affidavit-de-walter-haut/ - http://www.paperlessarchives.com/a12.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7856.0

http://ovnis-usa.com/stephenville-rapport-radar-cnn/

"En ce qui concerne le mythe des rétroconceptions de soucoupes volantes, Barnes (ancien ingénieur affecté aux projets spéciaux sur la Zone 51) a déclaré au Los Angeles Times : "Nous y avons rétronçu bon nombre de technologies étrangères, y compris le MiG russe - mais il n'avait pas la forme d'une soucoupe". Les gens parlent aussi de tunnels, et il y a du vrai. Barnes a travaillé sur un programme de propulsion nucléaire pour des fusées, le Projet NERVA, dans des espaces souterrains à Jackass Flats, qui est situé en retrait de la Zone 51. Il m'a confié : "Trois installations étaient reliées par des trains, mais tout le reste était souterrain."

Mercredi 8 avril - Robert Hastings, auteur de "UFOS & Nukes", vient de publier un long texte au titre provocateur : "Opération Fientes de Moineaux, la Saga MJ-12 Continue" : "Les Spécialistes de la Désinformation Richard "Falcon" Doty et Robert "Condor" Collins continuent de répandre leurs petites saletés un peu partout. Attention où vous mettez les pieds !"

L'auteur couvre 30 ans de désinformation. Il s'en prend directement à deux oiseaux de "La Volière", Rick Doty et le Capitaine Robert Collins, des anciens officiers de l'AFOSI (le service de renseignement de l'Air Force), qui selon lui ont poursuivi leurs opérations bien après leurs mises à la retraite en 1987-88.

C'est une affaire de spécialistes, et chacun de ses points nécessiterait d'ouvrir un chapitre.

Rick Doty
Bill Moore Robert Hastings dénonce longuement William Moore et rappelle cette spectaculaire assemblée du Mufon réunie à Las Vegas, en juillet 1989.

Morre y avait été amené à faire la révélation de sa collaboration avec la CIA. Il démontre que les trois personnages étaient impliqués dans la déstabilisation puis la mort de Paul Bennewitz. (Voir l'article sur Dulce du Mercredi 1er avril).

Hastings revient largement sur la manipulation de Linda Moulton Howe par Rick Doty :

http://ovnis-usa.com/la-voliere/

"L'enquêtrice avait un contrat signé avec la chaîne HBO pour réaliser un documentaire sur le phénomène Ovni. Doty a usé de plusieurs ruses, en lui promettant par exemple des films de rencontres avec des aliens, jusqu'au moment où le délai prévu étant dépassé, LMH a du renoncer à son projet."

La polémique qui est relancée par Robert Hastings questionne également l'authenticité des fameux documents MJ-12 et du manuel SOM-1. Sur ce terrain, l'auteur de l'article soupçonne là encore le tandem Doty-Moore d'avoir forgé de faux rapports. Mais il a face à lui des chercheurs comme Stanton Friedman et Robert Wood, qui connaissent au moins aussi bien tous les apects de la question.

Source - http://www.theufochronicles.com/2009/04/operation-bird-droppings.html

Ufonaut est Co-Administrateur du forum Open Minds. Il connait également tous les sujets abordés par Robert Hastings et lui répond : "Le père et le fils Wood ont déjà maintes fois contré la plupart des critiques concernant le SOM 1-01, et ils ont même découvert des preuves de sa véracité. Ils attendent depuis des années que leur opposant Jan L. Aldrich se propose de réfuter leurs arguments. On doit aussi se souvenir que le nom MJ-12 figure sur au moins un document authentifié, et le Dr Eric Walker a confirmé le nom du groupe peu avant sa mort."

Ufonaut poursuit : "L'article est bien rédigé, il présente des informations intéressantes, mais c'est de l'histoire ancienne. Rick Doty a déjà évoqué publiquement son travail pour l'AFOSI, et il a reconnu ses activités contre Bennewitz, LMH et d'autres. L'implication de Bill Moore était connue également.

Robert Collins Bob Collins a souvent été soupçonné de "désinformer", mais il ne l'a jamais admis. A ce jour, il continue de transmettre des informations obtenues auprès de ses sources, dont Richard Doty fait évidemment partie. Il est possible qu'elles l'induisent en erreur (nous en avons quelques preuves), mais rien n'indique qu'il agisse sciemment.

A titre personnel, je considère que ces opérations de désinformation, bien étables, qui sont menées contre des civils, ufologues et chercheurs, constituent la preuve d'une couverture gouvernementale sur les Ovnis. Puisque la désinformation est généralement un mélange de vérité et de mensonges, on doit bien se demander si le "Coeur de l'Histoire" qui nous apparaît au fil des années, comme à travers Serpo, révèle une partie de l'histoire secrète de l'implication gouvernementale dans ces affaires.

N'avez-vous pas comme moi l'impression qu'il y a bien un feu derrière toute cette fumée...?"

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2160.0

http://ovnis-usa.com/2009/04/01/mercredi-1er-avril/ - http://ovnis-usa.com/serpo1.htm

Mardi 7 avril -

Steve Hammons publie régulièrement des billets sur American Chronicle, destinés à susciter une réflexion dans le grand public. Parce qu'il s'adresse à des lecteurs de tous horizons, l'auteur déroule son raisonnement de manière progressive. Il titre :

"Sommes-nous prêts pour une vraie Rencontre rapprochée ?"

"Les Américains sont-ils prêts pour une Rencontre rapprochée de grande envergure, qui se produirait en plein jour?

Le public adulte, mais aussi les ados et les enfants, ont-ils actuellement la nécessaire préparation mentale et émotionnelle qui leur permette d'assumer une manifestation bien concrète, indiscutable, d'un vaisseau extraterrestre et/ou une visite d'êtres inter-dimensionnels ?

Les autorités sanitaires et les responsables de la sécurité publique sont-ils prêts à gérer tous les aléas d'un tel évènement ?

Pour aborder ces importantes questions, il est sans doute instructif de considérer l'affaire du 13 Mars 1997, en Arizona, qu'on a surnommée "Les Lumières de Phoenix".

Steve Hammons

Préparation Psychologique

Cet incident s'est déroulé en début de soirée, et il faisait déjà nuit. Le nombre d'habitants qui ont pu effectivement observer l'immense objet en forme de V, avec des lumières par en-dessous, était donc très restreint. Supposons maintenant que ça se soit passé en plein jour... Est-ce que le niveau d'anxiété de la population en eut été accru ?

Dans de nombreux cas d'Ovnis, il s'agirait d'un objet qui se déplace très rapidement et disparaît en une fraction de seconde.

Dans d'autres cas, des manifestations ou des rencontres se produiraient dans des régions isolées, et les témoins sont peu nombreux.

Phoenix Lights Du fait que l'objet au-dessus de Phoenix en 1997 était immense, se déplaçait lentement et à faible altitude, il aurait été vu - en plein jour et sur la durée - par des millions de gens.

On pourrait comprendre ces sentiments d'anxiété chez des gens qui n'auraient jamais rien vu de tel auparavant. Leur première impression s'était ramènée à deux explications face à un objet non-identifié aussi immense : un engin américain, ou un vaisseau piloté par des entités non-humaines.

Après qu'ils aient envisagé les deux options, et conclu que la seconde était la plus probable, ils ont commencé à se poser d'autres questions bien légitimes.

Le nombre relativement faible des habitants de Phoenix qui étaient dehors ce soir-là, en 1997, et avaient pu ressentir ces impressions, serait multiplié par des millions.

Des sentiments de frayeur, voire de panique, peuvent être contagieux et se répandre rapidement, ce qui affecte le climat social. Si un évènement majeur devait se produire en plein jour au-dessus d'une métropole, ces transformations ne pourraient laisser indifférents les responsables de la santé et de la sécurité publique, ainsi que l'opinion générale.

Ce qui pourrait se passer aujourd'hui

On peut penser que ce genre de préoccupation a pu en partie motiver la politique du secret sur les Ovnis, dont certains accusent le gouvernement américain.

A la fin des années 40, les Etats-Unis se remettaient à peine du traumatisme de la Seconde Guerre mondiale. Au début des années 50, la Guerre Froide s'est installée avec l'Union soviétique. La crainte d'attaques contre le territoire des Etats-Unis s'est maintenue durant toute la seconde guerre mondiale et la guerre froide.

Les manifestations d'Ovnis devinrent plus fréquentes et bon nombre d'Américains furent assez désorientés, ne sachant comment les qualifier.

Si nous tenons pour vrais les rapports internes du gouvernement fédéral pendant ces décennies, l'éventualité d'une invasion ou d'une infiltration par un nouveau genre d'adversaire - des intelligences non-humaines - avait fait monter une certaine anxiété dans la capitale, Washington, D.C.

Les responsables pouvaient logiquement se préoccuper d'envisager que ces visiteurs seraient probablement beaucoup plus avancés que nous, technologiquement, et certainement sur d'autres plans également.

En conséquence, dans un tel scénario, leur logique voudrait qu'ils imposent en réaction des niveaux élevés de sécurité, qu'ils agissent dans le secret et avec discrétion, pour ménager les réactions du public.

Il est possible qu'ils aient décidé de mettre en place des programmes d'acclimatation, afin que le public soit mieux préparé.

Aujourd'hui, en 2009, les Américains semblent avoir une attitude plus raisonnée quant aux possibilités ou probabilités que des Ovnis et autres phénomènes associés soient réels, et semblent mieux en mesure de réaliser leur nature assez complexe, en reconnaissant qu'il s'agit d'un sujet sensible et extra-ordinaire.

Les films, les séries TV, des livres et autres supports mediatiques, ont permis d'évoquer toutes sortes de situations inhabituelles, telles que des manifestations d'Ovnis et des visites d'extraterrestres sur notre planète. On nous montre des visiteurs tantôt amicaux, tantôt hostiles, et d'autres qui paraissent plutôt neutres.

C'est peut-être aussi le cas dans la réalité.

Pour la plupart d'entre nous, la situation n'apparaît pas clairement définie, et nous ne pouvons nous en remettre qu'à l'information disponible et faire usage de notre propre intelligence, notre bon sens et nos ressentis personnels, pour tenter de comprendre ce qui pourrait être en train de se passer.

Nous devrions considérer toutes les éventualités et les conséquences d'un évènement comme celui des "Lumières de Phoenix" qui aurait lieu cette fois en plein jour. Ca pourrait aider nos communautés et notre société à se préparer pour ce genre de contingence." Source - http://www.americanchronicle.com/articles/view/96936/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7853.0

Lundi 6 avril - Concernant au moins l'une des deux "nouvelles" video, prétendument tournées sur l'aéroport O'Hare de Chicago, les chercheurs se sont activés sur le forum Ovnis-USA : Erevan a ressorti des archives une photo qui avait été publiée le 27 janvier 2007, et 11August a réalisé cette image animée.

La photo de 2007 avait été rapidement écartée par l'analyste Jeff Ritzmann. Son commentaire à l'époque :

"Il ne subiste aucune question, pas le moindre doute, c'est un faux. Ca n'a pas été vraiment facile, mais c'est terminé. Je dois reconnaître au faussaire qu'il avait choisi un emplacement qui nous a paru plausible, afin d'obtenir un cadrage approprié... Alors, que ce soit voulu ou non, je reconnais que c'est bien joué.

Au moins ça vous aura permis de constater qu'on ne s'emballe pas, mais que parfois il faut un peu de temps pour creuser.

L'affaire O'Hare n'est pas classée pour autant, mais on en a terminé avec cette photo." Source : Ovnis-USA à la date du 27 janvier 2007. - http://ovnis-usa.com/2007-3.htm

Autrement dit, un faussaire a filmé la même photographie proposée en 2007, pour en faire un pseudo document video, posté sur YouTube en 2009.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=938.0

Ces débats autour des faux témoignages récents, qui ont occupé plusieurs forums pendant trois jours, ne doivent pas faire oublier que l'incident de O'Hare avait été rapporté par de nombreux mécaniciens et personnels de l'aéroport. La FAA avait d'abord nié, parlant d'un "phénomène atmosphérique", puis fut contrainte par une requète FOIA du journaliste Jon Hilkevitch, de reconnaître que la tour de contrôle avait enregistré un appel d'un superviseur de la compagnie United Airlines.

Un mécanicien de United se trouvait dans le cockpit d'un Boeing 777 qui roulait vers un hangar de maintenance. C'est de là qu'il a observé l'objet d'apparence métallique au-dessus de la Porte C17 : "J'ai une approche scientifique par nature, et je ne comprends pas pourquoi des aliens viendraient stationner au-dessus d'un aéroport aussi fréquenté, mais je sais ce que j'ai vu et ce que des tas d'autres gens ont pu observer très distinctement, et il est rigoureusement impossible que cet engin ait été d'origine terrestre".

Selon un de ses collègues, un autre employé de la compagnie United Airlines a été bouleversé par cette manifestation, et il a connu à cet instant "une sorte d'expérience mystique".

Un responsable de United est sorti en courant de son bureau du Satellite B en entendant une alerte émise sur une fréquence radio de service : "Je suis resté là, dehors, à me demander ce que ça pouvait être. Je savais que personne n'aurait pu lancer un tel appel sans une bonne raison. Mais si quelqu'un avait laissé dériver un ballon-sonde ou quelque chose de ce genre dans l'espace aérien de O'Hare, il nous fallait absolument intervenir pour régler le problème avant qu'il vienne perturber notre traffic."

On a appris le 1er février 2007 que l'acteur Dan Aykroyd avait acquis les droits d'une video et de photos de l'incident de O'Hare pour les intégrer dans un nouveau DVD produit par David Sereda. "Cette annonce prématurée avait valu au producteur d'être mis sous pression, ses bureaux et sa maison ont été visités, et il a décidé de reporter d'un an la sortie du documentaire." - Source - http://digg.com/d1Z06q

Cette vague soudaine de faux documents peut servir à diminuer l'impact de sa diffusion ou la retarder à nouveau de quelques mois.

http://ovnis-usa.com/ovni-sur-laeroport-de-ohare/

http://www.youtube.com/watch?v=t_35rgXmgDo&

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/CNN_O_Hare_UFO_2007.flv

Dimanche 5 avril -

On s'interroge parfois sur la personnalité et les motivations des auteurs de canulars. Deux jeunes américains viennent d'être mis en examen dans le Comté de Morris (New Jersey), situé à 40kms à l'ouest de New-York, alors qu'ils croyaient avoir monté le "Canular 2009".

De mystérieuses lumières rougeoyantes avaient été observées le 5 janvier au-dessus de Morris County, provoquant des dizaines d'appels sur les centraux d'urgence et toutes sortes de spéculations sur plusieurs sites web. La presse locale et même FoxNews s'étaient interrogés sur cette affaire.

Christopher Russo, âgé de 29 ans, et son ami Joseph Rudy, 28 ans, ont ensuite publié trois videos pour montrer comment ils avaient procédé, accrochant simplement des fusées à une grappe de ballons. On les entend même téléphoner à une chaîne d'informations locales, expliquant qu'il étaient en train d'observer "un étrange phénomène dans le ciel".

Russo est agent commercial, et son copain Rudy enseigne la musique. Ils avaient publié leurs videos explicatives sur un site de déboulonneurs, qui avait fait monter la pression au fil des semaines. Chris Russo y expliquait : "Nous avons voulu attirer l'attention, et nous moquer des ufologues".

Le "Canular 2009" a créé un précédent intéressant. Robert Bianchi, le Procureur de Morris County, n'a pas apprécié leur manipulation : "Il n'y a qu'un mot pour qualifier les actes de ces deux individus, c'est la stupidité." En quittant le tribunal, après sa mise en examen, Rudy n'a pas souhaité se montrer devant les caméras de la chaîne locale "News 4 New-York". Russo et Rudy seront poursuivis pour avoir abusé les services d'urgence.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/MorrisCounty_Hoax.flv

Source - http://www.nbcnewyork.com/news/local/Pair-Charged-in-UFO-Hoax.html

http://www.skeptic.com/eskeptic/09-04-01.html

Mais le tribunal a également estimé que les fusées et les ballons pourraient avoir perturbé le trafic aérien, et fait courir des risques d'incendies dans les habitations de la région. L'aviation civile (FAA) peut aussi décider de les poursuivre. Dans ce cas, le FBI sera chargé de mener une enquête, destinée à porter l'affaire devant la Cour fédérale.

A présent, les victimes de fraudes concertées savent qu'elles peuvent se tourner vers les tribunaux.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7835.0

Samedi 4 avril -

Le vol simulé vers la planète Mars a commencé mardi dernier. Les six volontaires vont rester enfermés pendant 105 jours, dans un caisson installé à l'Institut russe pour les problèmes biomédicaux (IBMP), dans la banlieue de Moscou.

L'équipe se compose de quatre Russes, un Français et un Allemand. Le français, Cyrille Fournier, 40 ans, est un pilote d'Air France.

L'expérience est le fruit d'une collaboration entre les Agences spatiales Européenne et Russe : "Son but est de tester les effets psychologiques et physiologiques de l'isolement, dans les conditions d'un vol habité vers la planète Mars".

Les six "cobayes" permettront d'apprécier l'impact d'un tel séjour sur le stress, la régulation hormonale, l'immunité, la qualité du sommeil et l'humeur à bord de leur "vaisseau".

L'ensemble de l'équipage dispose d'un "volume" de 500 m3, constitué de cinq modules, dont un habitacle avec une cuisine, une salle de gymnastique, et des cabines individuelles. Le tunnel comporte également une unité médicale où les malades éventuels pourront être isolés et soignés, et un simulateur d'arrivée sur Mars. Les six passagers communiqueront par emails avec leurs proches.

Sergei Ryazansky, Commandant de l'équipe russe ne cache pas son enthousiaste : "Je pense que cette équipe n'aura aucune sorte de problèmes psychologiques. Je veux que cette mission ressemble à un véritable vol vers Mars, et c'est ce que nous attendons tout de vivre."

Mars 500 "Le 'vaisseau' fonctionnera en autonomie complète, avec un seul et unique ravitaillement avant le vol. Afin de rendre l'expérience plus réaliste, les signaux envoyés mettront 20 minutes pour atteindre le Centre de contrôle des vols spatiaux (Tsoup), près de Moscou, soit le délai nécessaire à un message transmis de Mars pour atteindre la Terre."

Mais concrètement, la première mission humaine vers Mars ne devrait pas avoir lieu avant 2030. Le voyage aller-retour pourra se dérouler en 520 jours : 250 pour l'aller, 30 sur place et 240 pour le retour. C'est pourquoi une autre expérience devrait commencer en fin d'année, qui cette fois durera un an et cinq mois.

Source - http://www.maxisciences.com/mars/mars-500-six-hommes-enfermes-105-jours-pour-simuler-une-mission-sur-mars-decouvrez-les-images_art1394.html

AFP - http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5irYtzzih2Z_AQzkGScJVeG0BtUvA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7814.0

Les recherches se poursuivent sur l'affaire, évoquée hier, de l'aéroport international O'Hare de Chicago. Les trois nouveaux "témoignages" sont tous anonymes. C'est le même OhareUfoWitness, postant sa video sur YouTube le 21 mars, qui prétend avoir amené les deux autres à prendre contact avec lui.

B.J. Booth, responsable du site web UfoCaseBook, a publié cette comparaison :

"Nous avons extrait ces images des trois videos récemment publiées par les prétendus témoins. Compte tenu de la grande ressemblance de ces trois objets, nous en avons tiré quelques déductions :

1) Considérant les différents angles d'observation, les différences de distance à l'objet, les différentes caméras utilisées, et quelques légers décalages dans le temps, ces trois images semblent avoir capturé le même objet.

2) Si ces photographies montrent le même objet, alors soit ça contribue à démontrer qu'un Ovni a été capturé par au moins trois témoins différents sur l'aéroport, soit des fraudeurs se sont servi de la même maquette pour que leurs photos semblent montrer le même Ovni. Autrement dit, nous aurions affaire à une manipulation concertée.

A ce stade, nous devons garder l'esprit ouvert, et ne pas tirer de conclusions en attendant d'autres informations."

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/O_Hare_Pilots_35mm_Photo.flv

Source - http://www.ufocasebook.com/2009b/oharecomparison.html

http://www.ufocasebook.com/2009b/oharemoreinfo.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=938.0

Vendredi 3 avril - http://ovnis-usa.com/VIDEOS/O_Hare_Airport_UfoWitness.flv

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/O_Hare_Tourists.flv

Un article du chercheur Roger Marsh signalait le 24 mars sur The Examiner, la mise en ligne d'une video anonyme qui aurait été filmée le 7 novembre 2006 sur l'aéroport O'Hare de Chicago. Le correspondant se faisait appeler OhareUfoWitness, aurait 39 ans, et il avait titré son document : "Un témoin se décide à parler."

Le Directeur du Mufon pour l'Illinois, Sam Maranto, connait bien cette affaire. Il avait d'emblée écarté cette video en déclarant : "C'est filmé sous un angle impossible. L'Ovni se trouvait à 500 ou 600 mètres d'altitude à la verticale de la porte C-17, soit 70 à 130 mètres sous la couche nuageuse... Le contre-jour est trop lumineux... L'objet apparait trop gros. Il aurait fallu que cette personne se soit trouvée dans la tour de contrôle, mais on l'aurait remarquée."

Les mêmes constats avaient été tirés les jours suivants par plusieurs participants de la liste UFO UpDates, et il n'avait pas été jugé utile de la publier ici.

Les commentaires de OhareUfoWitness tenaient en quelques lignes : "J'avais conservé cette preuve depuis 2 ans, en raison principalement de mes activités. Ce serait facile à comprendre si vous saviez qui je suis.

Le 7 Novembre 2006, je me trouvais près de l'aéroport, et j'ai assisté à l'un des incidents Ovnis parmi les plus remarquables de notre époque. Après quoi, toutes de sortes de gens on pris le train en marche, et proposé de fausses images. Mais je ne suis pas là pour parler d'eux.

J'ai vu un gigantesque Ovni au-dessus de l'aéroport. Il était précisément 4h32. Il était de couleur sombre, métallique, en forme de disque/cigare. Il était environ à 250 mètres au-dessus du sol, complètement silencieux, rigoureusement immobile, il mesurait au moins 100 mètres de long. J'ai pu le filmer pendant 1 minute avec la camera de 3 MegaPixels de mon téléphone portable, et j'ai continué ensuite de l'observer pendant une autre minute, ensuite il s'est élevé, à une vitesse vertigineuse, et c'était fini.

Vous remarquerez au début du film un avion commercial au décollage, il passe sous l'Ovni, ce qui vous donne une idée de sa taille. Le zoom était au maximum, ce qui a pu accentuer les effets de bougé. Au bout d'une minute, la capacité mémoire était pleine."

Source - http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m3d24-OHare-UFO-video-surfaces-on-Youtube

Roger Marsh revient sur The Examiner le 1er avril, et publie cette interview qu'il a réussi à obtenir. "OhareUfoWitness est toujours anonyme, mais il persiste. Il a posté une seconde video, qu'il tient d'une autre source. Elle est supposée avoir été tournée le même jour. Une troisième video a été publiée plus récemment, qui montre une photo soit-disant prise depuis le cockpit d'un avion à O'Hare également le 7 novembre."

Mais l'entretien n'ajoute pratiquement rien à ce qui a circulé jusqu'ici :

OhareUfoWitness : D'autres personnes qui ont des films et des photos m'ont contacté via YouTube, j'ai rencontré 2 témoinss et j'ai posté leurs preuves. Ils me semblent très crédibles.

Roger Marsh : Dans quelle direction regardiez-vous ? Quel temps faisait-il ?

OhareUfoWitness : J'étais face à la Porte C. Le temps était couvert, nuageux, mais il y avait quelques trouées, qui permettaient d'apercevoir le ciel bleu, et c'est ce qu'on voit sur la video.

Roger Marsh : Quel est le modèle de votre appareil ?

OhareUfoWitness : Un Samsung SGH-D900, 3 Megapixels. J'étais en zoom numérique 4X.

Le prétendu témoin se défile dès qu'il est question d'approfondir :

Roger Marsh : Accepteriez-vous de parler avec Sam Maranto qui a enquêté cette affaire pour le NARCAP ?

OhareUfoWitness : Je refuse de m'impliquer dans des débats avec des sceptiques, déboulonneurs, chercheurs ou croyants. Les gens penseront ce qu'ils veulent, ils pourront douter de ma crédibilité, j'en ai vu passer des quantités dans les commentaires sur YouTube. Vous pouvez me croire, mon film est authentique, et il montre un véritable Ovni. Il y a de nombreux déboulonneurs qui essayent de dévaluer les deux autres preuves, mais personne ne peut reproduire exactement les nuages tels qu'ils apparaissent sur le clip des touristes, ce qui prouve sa véracité.

Roger Marsh : Pourriez-vous faire parvenir à Sam Maranto une meilleure copie de votre film ?

OhareUfoWitness : Je vais envisager de vous l'envoyer directement, Roger, ça pourrait intéresser les experts et faire taire les déboulonneurs."

Source - http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2009m4d1-OHare-UFO-video-poster-speaks-out

http://www.youtube.com/watch?v=n0_vzVw-dxg

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=938.0

Rappel de cette affaire : http://ovnis-usa.com/ovni-sur-laeroport-de-ohare/

Jeudi 2 Avril -

Le magazine web UFO Digest vient de couronner Robert Hastings "Auteur de l'année 2009" pour son livre "UFOs & Nukes : Extraordinary Encounters at US Nuclear Sites."

Cet ouvrage paru en juillet 2008 est considéré par la rédaction comme le livre de l'année. On peut uniquement le commander sur son site web. http://www.UFOhastings.com

Robert Hastings est depuis plusieurs décennies un spécialiste des manifestations d'Ovnis sur les sites de lancement de missiles nucléaires et des laboratoires de recherches aux Etats-Unis.

"Je suis simplement un chercheur en ufologie et conférencier. J'ai consacré 35 ans de ma vie à enquêter sur les activités Ovnis en relation avec les armes nucléaires, et j'ai interviewé près d'une centaine d'anciens membres de l'U.S. Air Force."

Il parcourt le pays depuis 1981 pour animer des conférences, et a été reçu dans près de 500 collèges et universités.

"En 1967, nous vivions avec mon père, le Sergent-Major Robert E. Hastings, sur la base Air Force de Malmstrom, dans le Montana. C'était une période d'activité Ovnis particulièrement intense, à cause des sites ICBM, et c'est ce qui a stimulé mon intérêt pour le sujet."

Source - http://www.ufodigest.com/news/0309/ufodigest-writer-award.php

UFOs & Nukes "J'ai obtenu un diplôme en Photographie de l'Université d'Ohio en 1972. Vers le milieu des années 80, je me suis qualifié en microscopie électronique à l'Université San Joaquim Delta de Stockton, Californie, et j'ai travaillé comme analyste de laboratoire chez Philips Semiconducteurs, à Albuquerque, de 1988 à 2002. J'ai poursuivi mes conférences pendant mon temps libre. Je suis maintenant partiellement retraité."

Invité chez Larry King le 18 juillet 2008, il affirmait : "Des centaines de documents déclassifiés montrent que les Ovnis se sont très souvent intéressés à nos sites d'armements nucléaires. J'ai réalisé des interviews d'une centaine de témoins, qui se trouvaient sur diverses base de l'Air Force. Ce sont des incidents bien plus fréquents qu'on ne l'imagine. Ce qu'on évoque ici ce soir n'est que le sommet de l'iceberg."

Les producteurs de Larry King l'avaient autorisé à choisir les trois anciens officiers de l'US Air Force qui l'accompagnaient sur le plateau de CNN, "et tous ont témoigné d'incidents Ovnis qui étaient directement liés à la présence de ce genre d'armements sur les bases concernées."

"En fait, il y a eu plusieurs cas dramatiques où les Ovnis, poursuivis par nos avions de combat, ont répondu par la force. De mon point de vue, ces incidents n'étaient que des réactions défensives, mais elles ont coûté la vie à plusieurs de nos pilotes."

Robert Hastings ne manque pas de rappeler ce constat du Général de l'USAF Benjamin W. Chidlaw, Commandant en Chef du Continental Air Defense Command (1954-55) : "Nous avons perdu un grand nombre d'avions et leurs pilotes, en essayant de les intercepter." http://en.wikipedia.org/wiki/Benjamin_W._Chidlaw

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Larry_King_july18th_2008_UFOs_Nukes_pt_1_4.flv

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/Larry_King_july18th_2008_UFOs_Nukes_pt_2_4.flv

La suite des videos : http://ovnis-usa.com/2008/07/20/dimanche-20-juillet/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2160.0

http://www.youtube.com/watch?v=J98OBPT_o30

http://www.youtube.com/watch?v=kk6_6KPbEPI

http://www.youtube.com/watch?v=JC4macIn45s

http://www.youtube.com/watch?v=LB0TQO9mtzc

Mercredi 1er Avril -

La Conférence sur l'existence d'une éventuelle base souterraine à Dulce, au Nouveau-Mexique, s'est donc déroulée comme prévu dimanche dernier. Elle avait commencé au Best Western Jicarilla Inn, mais devant l'affluence s'est prolongée dans une salle municipale. Michael Salla y était convié, et il vient de publier son rapport : - http://ovnis-usa.com/2009/03/22/dimanche-22-mars/

"Norio Hayakawa entendait mettre fin aux débats sur la possibilité qu'il existe une telle base. Les participants sont restés divisés, mais tous ont reconnus que des phénomènes étranges se produisaient vers l'Archuleta Mesa. Quelques orateurs se sont dits persuadés que des programmes militaires secrets n'impliquaient pas forcément des extraterrestres. Mais plusieurs résidents ont été sensibles à l'argument alien soutenu par deux orateurs.

Michael Salla
Le fermier Edmund Gomez s'est exprimé en premier. Il a expliqué comment le mystère de Dulce s'était développé à partir de juin 1976, avec la découverte dans son ranch de bétails mutilés. Des preuves avaient été rassemblées, qui montraient l'implication des militaires, dans le cadre de programmes de tests biologiques hautement classifiés.

Gomez a raconté que les preuves accumulées disparaissaient régulièrement, et qu'il avait finalement du vendre sa ferme, parce qu'il avait subi trop de pertes. Gomez pense que ces histoires d'extraterrestres et d'Ovnis sont une forme de désinformation, mais il a cependant découvert, pendant une expédition conduite en 1988, des preuves d'activités militaires secrètes, et une bouche d'aération d'une installation souterraine. La photo de ce conduit a constitué la première preuve de l'existence d'une base souterraine à Dulce.

Gabe Valdez, ancien patrouilleur de la police du Nouveau-Mexique, affecté à la région de Dulce, a raconté qu'il avait mené de nombreuses enquêtes sur les mutilations de bétails, depuis le milieu des années 70 et pendant une dizaine d'années. Pour lui ce phénomène n'a rien à voir avec des Aliens, mais il pense que nous touchons à un sujet bien trop sensible pour être abordé ici, et il refusé de s'étendre davantage.

Chris O'Brian a ensuite pris la parole. Il doute qu'une telle base existe, mais il pense que cette hypothèse sert à distraire l'opinion d'autres évènements anormaux qui affectent la région de St Luis Valley, et lui semblent bien plus inquiétants.

Hoyt Velarde, ancien Directeur de la Sécurité Publique de Dulce, n'a jamais découvert aucune preuve d'une base souterraine,, mais il a confirmé les observations d'Ovnis au-dessus de la petite ville.

Greg Bishop a ensuite détaillé son enquête sur Paul Bennewitz. Cet expert électronicien mort en 2003 avait été le pemier à prétendre qu'une base souterraine extraterrestre devait exister à Dulce. Bishop nous a expliqué comment Bennewitz avait collecté des preuves physiques de la présence d'Ovnis près de la base Air Force de Kirtland, et relié ces faits à l'histoire de base souterraine sous l'Archuleta Mesa.

Dans son livre, Project Beta, Bishop doutait de l'existence d'une telle base.

Greg Bishop

Sa conclusion est que Bennewitz avait été manipulé par une campagne de désinformation, afin qu'il se désintéresse des preuves accumulées sur Kirtland. Bishop a cependant révélé qu'après la publication de ses recherches en 2005, plusieurs informateurs lui avaient confié que la base souterraine de Dulce existe réellement. Ces nouvelles données, s'ajoutant à la découverte de la bouche d'aération, l'ont amené à revoir sa position, et il n'est plus aussi sceptique aujourd'hui.

Pour Keith Ealy, la base souterraine de Dulce est un portail spatio-temporel utilisé par des êtres interdimensionels. Il a fait un parallèle avec les conclusions du Dr Jacques Vallée concernant le phénomène Ovni. Norio Harayama, organisateur de la conférence, pense également que les étranges évènements survenus à Dulce et l'Archuleta Mesa peuvent avoir une explication interdimensionnelle.

J'ai pris la parole après la pause-déjeûner, pour présenter les recherches qui m'avaient conduit à publier l'hypothèse d'une base souterraine en septembre 2003, que j'ai mise à jour dans mon dernier livre, "Exposing U.S. Government Policies on extraterrestrial Life". Je soutiens les accusations d'abus des droits de l'homme à Dulce, et je n'écarte pas qu'un conflit armé ait pu éclater en 1979 entre les forces militaires américaines et les extraterrestres. J'ai mentionné les assertions d'un certain nombre de civils et de lanceurs d'alertes qui m'ont rapporté des faits concernant la base souterraine de Dulce, et j'ai appellé tout le monde à se pencher sérieusement sur le problème. J'ai conclu en disant que Dulce était pour moi une affaire qui impliquait à la fois l'armée et les extraterrestres. Je pense que Paul Bennewitz a été victime d'une désinformation, lorsqu'on a voulu lui faire croire que c'était une base d'Aliens qui voulaient prendre le contrôle de la Terre.

C'est un vétéran parmi les ufologues qui m'a succédé à la tribune : le chercheur Dennis Balthasar a également conclu à l'existence de cette base souterraine.

Elle pourrait expliquer pour lui une partie de l'activité Ovni au Nouveau-Mexique.

Plusieurs résidents se sont ensuite fait connaître et ont détaillé leurs expériences. Un professeur de l'Ecole élémentaire de Dulce a expliqué que le thème des Ovnis et des extraterrestres revenait fréquemment dans l'expression artistique et les récits des enfants, notamment ceux de la réserve Apache de Jicaralla.

Le plus étonnant témoignage fut celui de Gabe Julian, officier de police retraité de Dulce. Il nous a raconté qu'un soir, au début des années 80, il avait été envoyé chez une femme qui avait prétendu être harcelée par de petits êtres qui émettaient des lueurs grâce à d'étranges boites.

Assez sceptique de ce qu'il venait d'entendre sur sa radio, il s'était rendu sur place et avait vu trois Ovnis métalliques au-dessus des arbres. Il nous a expliqué qu'il n'avait pas été préparé pour assister à une chose pareille, et à quel point il s'était senti dans l'incapacité de faire quoique ce soit. Sa détresse émotionnelle était encore perceptible, et tous les participants l'ont ressentie. Il a clairement démontré que les Ovnis et les activités extraterrestres se manifestent dans la petite communauté de Dulce.

La conférence organisée par Norio Hayakawa s'est terminée sur la promesse que d'autres rencontres seraient organisées, et nous verrons sans doute des expéditions se monter pour explorer l'Archuletta Mesa. Ce que la conférence a principalement fait ressortir, c'est la réalité des phénomènes étranges de l'Archuletta Mesa, impliquant des militaires et des Ovnis, et qu'ils nécessitaient des recherches approfondies. L'hypothèse de la base extraterrestre souterraine demeure une explication plausible pour la plupart de ceux qui ont participé à cette réunion."

Source - http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2009m3d30-Dulce-underground-UFO-base-conference-ends

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7680.0

Norio Hayakawa

http://www.youtube.com/watch?v=DRLWJPiQzqI

Un participant du forum Open Minds qui vient de regarder l'épisode de UFO Hunters, diffusé le 25 mars sur History Channel, est un peu déçu de la façon dont les mutilations de bétail ont été abordées : "On nous montre un shérif qui essaye de ramener tout le problème à des activités humaines - au fond, c'est peut-être le cas dans cette région - ou ce sont des opérations d'intoxication menées par les militaires. Mais le plus souvent, les mutilations sont effectuées avec des instruments de haute précision, et le FBI n'a jamais pu affirmer que ces affaires étaient résolues."

Sans parvenir à prouver qu'une base souterraine existe à Dulce, l'équipe de UFO Hunters a montré qu'il avait été possible de construire un immense refuge pour les membres du Congrès américain, sous un hôtel de Virginie, à l'insu des populations locales.

http://ovnis-usa.com/VIDEOS/UFO_Hunters_Bases_souterraines_1_5.flv&image=http://ovnis-usa.com/images/UFO_Hunters_Bases_souterraines_1_5.jpg

Voir également les déclarations de Phil Schneider sur la construction de bases à grande profondeur (Source : Karmapolis). - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7793.0

Une image de 4 lueurs dans le ciel de Londres, initialement publiée par The Telegraph du 23 mars, avait intrigué bon nombre de sites web depuis le 23 mars. L'affaire a été résolue par le français ElevenAugust sur le forum Ovnis-USA, qui a trouvé des photos des bureaux du dernier étage de l'immeuble "Orion House"...

Le quotidien avait publié cette image sous le titre : "Des formes étranges photographiées au-dessus de Londres."
L'histoire se voulait convaincante : "
Derek Burdon a été stupéfait quand il a constaté que ces formes se trouvaient dans le coin supérieur droit de l'image. Ce matin-là, Mr Burdon était monté au 16ème étage pour prendre quelques vues, depuis le toit de l'Orion House à Covent Garden. Il tient à péciser que ces formes étaient invisibles au moment de prendre la photo."
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7702.0

Le faussaire (involontaire ?) se disait âgé de 40 ans, et déclarait habiter à Leverington, Cambs. Il avait précisé : "J'ai été extrêmement surpris du résultat. Mon but était de réaliser un panoramique de Londres avec Big Ben, pour ma femme qui ne vient pas souvent dans la capitale.. Je ne m'en suis aperçu que bien plus tard.
Je n'ai modifié aucun des paramètres, et je n'aurais pas les compétences de réaliser un tel trucage. J'ai pris celà avec mon portable et je pense que c'est juste une affaire de chance."

http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/howaboutthat/5039928/UFOs-may-be-light-show.html