Depuis le 6 décembre 2005, mon intérêt pour la scène ufologique américaine s'est trouvé renforcé avec la diffusion des premiers "messages de Serpo" par Victor Martinez, sur sa liste de quelques 300 abonnés. Ensuite, impossible de décrocher. Depuis, beaucoup d'éléments nouveaux sont apparus, relatifs au phénomène Ovni... surtout aux USA.

Après l'Affaire Serpo, l'Ovni de l'aéroport O'Hare de Chicago, nous avons traité des Drones de Californie, du Programme CARET, de l'incident de Stephenville, Texas, des "révélations de la Source A...

Didier de Plaige

© Ovnis-USA
1er Avril au 30 Juin 2010

Le Forum de "Ici & Maintenant!" développe son interactivité : la Section Ovnis-USA propose aux lecteurs de s'associer au travail de recherche.

Dans la même catégorie, nous tendons d'associer le Dr Courtney Brown aux travaux de la DRT. J'écris donc à Anthony : "i read the ebook "Cosmic Voyage", written by Dr Courtney Brown, from Atlanta, that was available via a free DL.

Lundi 29 Juin - Des dossiers d'Ovnis étranges - partie 1

Michael Schratt
Michael Schratt

Michael Schratt (historien de l'aérospatiale militaire) a donné des conférences à travers les Etats Unis sur le thème des "Mystèrieux aéronefs" et des systèmes de propulsion classifiés, camouflés au plus profond du complexe militaro-industriel.

Il a bâti tout un ensemble de contacts avec ceux qui ont des connaissances sur les dossiers classés "black programs", parmi lesquels d'anciens pilotes de l'US Air Force, du personnel à la retraite de la Marine et des ingénieurs de l'aérospatiale qui avaient une autorisation TOP SECRET Q "MAJIC". Pilote privé et historien de l'aérospatiale militaire, il travaille actuellement comme chercheur et dessinateur dans l'aérospatiale près de Tempe en Arizona.

Michael Schratt, sur le site OpenMinds TV, nous propose d'évoquer quelques cas d'Ovnis célèbres dont voici la première partie : "Tout au long de l'histoire, il y eut des milliers de rapports d'Ovnis et autres phénomènes inexpliqués. En fait, certains de ces témoignages remontent à l'époque des anciens Romains et Egyptiens. Dans les temps modernes, un nombre important de ces observations peut s'expliquer par des essais en vol de véhicules militaires aérospatiaux classifiés.

Cependant, un pourcentage d'observations n'est manifestement PAS dû à des avions secrets, ou des erreurs d'identification de planètes ou des conditions atmosphériques inhabituelles. Ces cas d'Ovnis spécifiques ne sont pas si faciles à expliquer et ne "rentrent pas dans le cadre" de la science en général. Peu importe la manière dont le gouvernement, les militaires, ou la communauté scientifique tentent d'"expliquer" ces cas d'Ovnis, ils continuent de se produire dans le monde entier. Cet article explore trois des cas les plus importants, extraits des archives de multiples centres de recherche sur les Ovnis à travers le pays.

Bloomington, Illinois, 1961

À l'été 1961, un étudiant en fin de cycle de l'université d'État de l'Illinois (situé à Bloomington), venait juste de finir de dîner quand il décida de faire quelques recherches à la bibliothèque universitaire locale. Avant de partir, il appela son ami (qui vivait dans le même complexe résidentiel) et lui demanda s'il serait intéressé pour l'accompagner. Alors que tous deux s'éloignaient du complexe (qui faisait face au Nord), un véhicule volant ayant la forme d'une grande soucoupe s'est approché par le sud et était visible à l'ouest de leur position.

Huit autres témoins qui étaient dans la rue ont également vu cet engin. Ils ont estimé qu'il devait faire environ 14 mètres de diamètre et 7,5 mètres de haut. Ils ont aussi estimé qu'il se trouvait à environ 60 mètres de leur position et à une altitude de 45 mètres. Le vaisseau ne faisait aucun bruit et se dirigeait vers le nord à environ 16 km/h.

Illustration de Bloomington Illinois
Illustration de Bloomington dans l'Illinois (crédit: Michael Schratt)

Une série de hublots était visible à la périphérie du vaisseau et il possédait une section surélevée sur sa face supérieure comportant au moins huit fenêtres ovales opaques. Les deux témoins ont déclaré que l'on ne pouvait voir aucun occupant à l'intérieur du vaisseau en forme de soucoupe.

Le principal témoin (qui possédait un brevet de pilote) a tenu à spécifier que l'engin volait beaucoup trop lentement pour se conformer aux règles aérodynamiques d'un vol standard. Après environ 90 secondes le vaisseau a fait un brusque virage vers le nord-ouest et disparu.

Brésil, 1996

Illustration de l'observation au Brésil
Illustration de l'observation au Brésil (crédit: Michael Schratt)

Le 5 Octobre 1996, Haroldo Westendorf (âgé de 39 ans à l'époque) venait de décoller de l'aéroport local de Pelotas au Brésil à bord de son monomoteur Embraer EMB-712 quand, après avoir volé pendant environ 12 minutes et atteint une altitude d'environ 1500 mètres, il repéra un énorme objet vers l'avant.

Il a raconté que l'engin avait une forme pyramidale ou conique avec huit côtés plats. Il avait un fond plat, avec un sommet arrondi. L'objet était de couleur brune et mesurait environ 70 mètres de haut pour 100 mètres de largeur. Chacune de ses faces planes avait une excroissance triangulaire sur sa surface.

M. Westendorf appela la tour de contrôle locale (ATC - Air Traffic Control) pour savoir si elle voyait également l'objet.

Trois officiers de l'ATC ont confirmé qu'ils avaient un "visuel" sur le vaisseau. Il se rapprocha ensuite pour voler plus près de l'objet et en fit le tour à trois reprises, s'approchant au plus près à moins de 40 mètres. Le vaisseau tournait lentement autour de son axe vertical. Ensuite, à son grand étonnement, le sommet de l'engin s'est ouvert légèrement. Un vaisseau ayant la forme classique de disque et mesurant près de 10 mètres de diamètre émergea alors du premier objet. Westendorf remarqua que le plus petit disque était apparu avec une inclinaison de 90 degrés. Immédiatement, il reprit une position horizontale et s'éloigna extrêmement rapidement à une vitesse estimée à Mach 10. À ce stade, Westendorf décida de voler au-dessus du vaisseau dans l'espoir d'apercevoir l'intérieur.

Comme il s'était un peu éloigné de l'objet pour prendre de l'altitude, l'engin gigantesque commença par émettre des flashes lumineux de faisceaux rouges et se mit à tourner de plus en plus vite sur lui-même. Ensuite, l'objet bondit tout droit verticalement à une vitesse fantastique. Craignant que les répercussions de l'onde de choc d'un tel départ aussi rapide puisse mettre son avion en vrille, Westendorf appliqua les procédures d'urgence. À son grand étonnement, il n'y eut aucun effet physique constaté sur son avion qui put se poser en toute sécurité.

Ririe, Idaho, 1967

Parmi tous les cas étranges en ufologie, celui-ci est particulièrement bien documenté et compte de multiples témoins. Il peut être classé comme l'un des plus insolites : le 2 Novembre 1967, deux jeunes hommes conduisaient leur voiture au sud de la route 26 juste à l'extérieur de Ririe dans l'Idaho. Tout à coup, il y eut un brillant flash de lumière à l'extérieur du véhicule. Immédiatement, un petit vaisseau en forme de soucoupe fut visible, qui était surmonté d'un dôme transparent. Deux étranges petites créatures étaient visibles dans l'engin.

Peu de temps après, la voiture s'est immobilisée là ou elle se trouvait. L'objet faisait du surplace à environ un mètre cinquante au-dessus de la route, juste en face de la voiture. L'engin faisait 2,5 mètres de large pour 1 mètre de haut. Des lumières vertes et oranges étaient visibles tout autour de la bordure extérieure. Une lumière jaune tremblotante peu commune était visible sur la face inférieure de l'engin.

Illustration de l'observation en Idaho-1
Illustration de l'observation en Idaho (Crédit: Michael Schratt)

Puis le dôme de l'Ovni s'est ouvert et l'un des êtres s'est mis à flotter en direction du sol.

Illustration de l'observation en Idaho-2
Illustration de l'engin et des êtres dans l'observation de l'Idaho (Crédit: Michael Schratt)

L'être mesurait 1 mètre de haut et avait un petit paquet situé derrière sa tête. Son visage était ovale et fortement grêlé. Il avait deux petits yeux et une bouche rectiligne en forme de fente. L'être ne possédait pas de cheveux et avait de grandes oreilles. Ensuite il s'est approché du côté du conducteur du véhicule, a ouvert la porte et s'est glissé derrière le volant. Terrifiés, les deux hommes se sont immédiatement déplacés sur le côté passager du véhicule.

La voiture s'est ensuite déplacée vers un champ voisin, soit par le fait de cet étrange nouveau conducteur, soit du fait de l'Ovni. Aucun détail n'a été fourni dans le rapport pour préciser si l'étrange créature avait ou non des difficultés pour atteindre les pédales de la voiture, ou si elle parvenait à bien tenir le volant. Quand la voiture s'arrêta enfin, le passager assis le plus à droite s'extirpa rapidement et courut vers une ferme se trouvant à proximité.

Pendant ce temps, l'occupant qui était resté dans le véhicule était dans un état de choc total. C'est alors que l'être étrange tenta d'établir une forme de communication inhabituelle qui consistait à émettre des sons aigus ressemblant à ceux d'un oiseau. Après cela, l'être sortit du véhicule et rejoignit le vaisseau en volant, puis celui-ci s'éloigna en faisant des zig-zags". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 30 juin - Des dossiers d'Ovnis étranges - partie 2

Seconde partie de l'article de Michael Schratt à propos de certains dossiers Ovnis : "Dans la première partie nous avons examiné trois cas particuliers qui proviennent directement des archives du MUFON et du CUFOS. Dans ce complément, je présente trois autres affaires avec les documents appropriés qui contribuent à les authentifier. Oklahoma, Mai 1967

En Mai 1967, un résident du quartier de Blackwell au sud-est d'Oklahoma City rentrait à son domicile aux alentours de 21h. Le témoin observait l'horizon en direction de l'Est et il aperçut ce qu'il pensait être une étoile brillante.

Ensuite, ce point lumineux effectua une brusque descente et se mit à stationner à environ 150 mètres au-dessus du sol. Ce constat permet d'exclure immédiatement n'importe quelle sorte de ballon à air chaud ou dirigeable.

La partie supérieure de l'objet semblait être en argent ou du moins de couleur gris clair et il mesurait près de la largeur d'un terrain de football (voir l'article original du journal ci-contre). Une "nacelle" a été formellement identifiée dans la large partie inférieure circulaire du vaisseau.

Cette "cabine d'observation" située en dessous de l'engin avait des protubérances ressemblant à des feux clignotants bleus et blancs. Une section carrée de la cabine semblait être ouverte, révélant une salle intérieure qui était remplie d'un "gaz de couleur verte". L'engin était totalement silencieux alors qu'il se déplaçait en direction du sud-est vers Ponca City.

Illustration de l'observation de l'Oklahoma
Illustration de l'objet vu dans l'Oklahoma (Crédit: Michael Schratt)
Article sur l'observation de l'Oklahoma
Article de journal sur l'observation de l'Oklahoma

Redford Township (banlieue de Detroit), Michigan, 1967

llustration de l'observation de Détroit
Illustration de l'objet vu à Detroit (Crédit: Michael Schratt)

Durant l'été 1967 (le mois n'est pas précisé dans le rapport), deux garçons âgés de 14 ans ont repéré un grand objet circulaire au dessus de Redford Township. L'observation a duré environ deux minutes aux environs de 21h30 (l'illustration à été réalisée sur la base d'une ville moderne en plein jour, pour plus de luminosité).

La description de l'engin montre qu'il faisait 30 mètres de diamètre et 10 mètres d'épaisseur. Les témoins ont précisé avoir observé un défilement de lumières tournant dans le sens des aiguilles d'une montre (vue du dessus). Selon le rapport officiel du NICAP (ci-dessous), l'engin s'est éloigné à une vitesse fantastique.

Illustration de l'observation de Détroit
Illustration de l'objet vu à Detroit (Crédit: Michael Schratt)
NICAP le fichier observation rapport pour le cas de Detroit
NICAP le fichier observation rapport pour le cas de Detroit

Dana Point, Californie, 1976

Début Décembre 1976, une mère conduisait ses deux enfants sur Blue Lantern Street (près de Dana Point en Californie) en direction de l'ouest quand, aux alentours de 19h30, ils ont vu un énorme objet en rotation et brillamment éclairé qui se trouvait en vol stationnaire juste devant leur véhicule (illustration réalisée en lumière du jour pour plus de clarté).

L'engin avait la forme d'un "gros frisbee" avec un seul feu clignotant rouge sur le dessus. Les témoins ont décrit des milliers de lumières clignotant au hasard tout autour de la circonférence du vaisseau, et celui-ci remplissait la moitié du champ de vision du pare-brise.

Illustration de l'observation de Californie
Illustration de l'objet vu en Californie (Crédit: Michael Schratt)

L'engin était silencieux lors de cette observation qui a duré entre trois et cinq minutes. L'engin fit deux tours à 90 degrés, et s'éloigna à très grande vitesse en direction de l'océan vers l'ouest. En bas à droite du rapport, reproduit partiellement ci-dessous, deux résultats intéressants ont été surlignés : Evaluation : "La proximité, la durée, le silence et les multiples témoins permettent d'écarter les explications conventionnelles". Conclusion : "provisoirement considéré comme un OVNI". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 28 Juin - Révérend Paul Eric Inglesby (1915-2010)

David Clarke
David Clarke

Le Révérend Paul Eric Inglesby nous a quittés le 26 Mai dernier. L'enterrement s'est déroulé le 4 Juin dans le cadre d'une cérémonie funèbre grecque Orthodoxe, religion qu'il avait embrassée en 1980 après avoir été Pasteur Protestant.

David Clarcke a souhaité évoquer ce personnage car il était l'un de ceux qui avaient eu la chance de le rencontrer : "L'un des plus anciens des théoriciens chrétiens sur les Ovnis en Grande-Bretagne, le révérend Paul Eric Inglesby, est décédé à l'âge de 94 ans, à Glastonbury dans le Somerset.

L'intérêt d'Inglesby pour les Ovnis a commencé en 1947, à l'aube de l'ère moderne en ce qui concerne les Ovnis. Dès 1955, il fut l'un des premiers abonnés au magazine Flying Saucer Review. Au début de la seconde guerre mondiale il a tout d'abord servi dans la Royal Navy et, quelques temps plus tard, en tant que secrétaire-adjoint auprès de Lord Mountbatten, travaillant à Whitehall dans le service des opérations coordonnées.

Dans son livre de 1978, "Les Ovnis et le Christianisme", il explique que sa perpétuelle fascination pour ce sujet a réellement débuté en 1938 quand il subi une "expérience spirituelle dévastatrice" déclenchée par une maladie très grave contractée pendant son service militaire dans la marine.

A cette occasion il dit avoir vécu un voyage extra-corporel sur Mars et eut des visions d'une future guerre atomique contre des forces diaboliques à bord de vaisseaux spatiaux.

Au cours de cette expérience "non seulement j'étais témoin de ces événements futurs, dans une sorte de télépathie mentale insolite, mais tout autour de moi se livrait une bataille enragée pour la possession de mon âme".

Paul Eric Inglesby
Paul Eric Inglesby

En 1964, il a rejoint le clergé comme Pasteur de l'Eglise d'Angleterre et pendant ce temps il entretint une correspondance avec quelques-unes des figures clés de l'ufologie. Au cours de la renaissance des années 1960 de l'intérêt pour l'occulte, il rejeta l'idée populaire selon laquelle les soucoupes volantes pouvaient être d’origine extra-terrestre, et en vint à croire que les Ovnis et leurs occupants étaient d'origine démoniaque.

Illustration par Mick Brownfield
Illustration par Mick Brownfield

Bien que cela ne se reflète pas pleinement dans la littérature ufologique, ce fut un point de vue partagé par un certain nombre de grands ufologues britanniques, dont trois des anciens présidents de l'Association Britannique de Recherches sur les Ovnis (BUFORA).

En 1980 Inglesby s'est converti à la foi orthodoxe (en prenant Paul comme nom de Baptême) à la suite d'une rencontre avec le Père Seraphim Rose dans un monastère de Californie.

Le Père Rose avait écrit un traité qui évoquait les Ovnis comme des signes démoniaques vers l'approche de la Fin des Temps, et ce document s'est avéré influer le point de vue hautement impopulaire et sans concession d'Inglesby sur ce sujet.

Les archives chrétiennes d'Inglesby sur les Ovnis ne contiennent pas seulement ses relations avec les ufologues couvrant une période de 60 ans, mais aussi sa correspondance sur ce sujet avec un éventail de figures célèbres de l’establishment militaire, littéraire et religieux. Il s'agit notamment du professeur CS Lewis, Lord Mountbatten, Lord Dowding, Lord Hill-Norton et Sir Victor Goddard. Pendant les années 1960, Inglesby s’est entretenu avec Mountbatten en raison de son ouverture d'esprit, parce qu'il s'était exprimé publiquement dans les années 1950 sur la réalité des Ovnis.

Dans un écrit de 1964, et en tant que chef d'état-major, Mountbatten s'est ravisé après avoir discuté des Ovnis avec Sir Solly Zuckerman, conseiller scientifique en chef du gouvernement britannique.

Selon Zuckerman, il n'y avait pas plus de preuves que pour les fantômes ou le Monstre du Loch Ness. En 1977 Inglesby a fondé l'Association de Recherche Chrétienne sur les Ovnis par l'intermédiaire d'une annonce passée dans The Church Times.

Ce fut une association plutôt éclectique d'ecclésiastiques et d'ufologues ayant en commun l'objectif de mettre en garde le public sur les dangers d'un intérêt obsessionnel pour l'ufologie. Inglesby pensait qu'elle était "dangereuse pour les imprudents, alimentant de fausses croyances et l'hérésie".

UFO's Are The Devil

Au cours de la même année, il écrivit à l'archevêque de Canterbury et à Lord Mountbatten, les avertissant afin que Sa Majesté la Reine et le Prince Philip renoncent à assister à la Première Royale du film de Steven Spielberg "Rencontres du troisième type". Il affirmait que le film était un sous-complot satanique impliquant la possession démoniaque et l'atterrissage d'aliens à "Devil's Tower" dans le Wyoming.

Sa tentative pour les dissuader a échoué, mais le groupe eut davantage de succès, en Janvier 1979, dans sa campagne pour influencer les pairs du royaume ayant assisté au débat sur les Ovnis à la Chambre des Lords. C'est grâce à l'intervention d'Inglesby que Maurice Wood, évêque de Norwich, a contribué à faire adopter son point de vue, selon lequel la croyance obsessionnelle envers les Ovnis "obscurcirait la vérité chrétienne de base".

The UFO Concern Report
The UFO Concern Report

Après le débat des Lords, il fonda un second groupe de pression, "Les Chrétiens sont concernés par les Ovnis", et se lia d'amitié avec l'amiral Lord Hill-Norton, du fait de leur passé d'anciens marins et qu'ils partageaient la conviction que les Ovnis représentent clairement un danger pour l'humanité.

En 1996, alors que la fascination du public pour les Ovnis augmente à nouveau, Inglesby produit une brochure, "The UFO Concern Report", signé de Hill-Norton.

Elle été publiée à titre privé et distribuée à un certain nombre de "personnes de haut rang" qui avaient manifesté un intérêt pour les Ovnis. Le document était destiné à les alerter de ce que les auteurs spéculaient sur les origines occultes de ce sujet.

Dans la préface, Inglesby raconte que les Ovnis ont été "essentiellement une question religieuse" plutôt que perçus comme une menace militaire et il ajouta : "Il y a certainement un degré de participation psychique dans presque toutes les affaires d'Ovnis. Souvent, de telles expériences sont certainement l'antithèse de la foi chrétienne orthodoxe".

Lord Hill-Norton est décédé en 2003, et Inglesby a renoncé peu après à l'étude des Ovnis. J'ai passé une journée entière avec Inglesby à son domicile de Glastonbury au cours de l'été 2005 et j'ai pu, avec sa permission, examiner les archives et les documents qu'il avait recueillis, qui remontent aux années 1950.

Plus de détails sur la vie d'Inglesby et de sa théorie sur l'origine démoniaque des Ovnis se trouvent dans mon article du Fortean Times, "Soucoupes Volantes de l'Enfer" (disponible ici), publié à l'été 2006. Ses derniers mots, vers la fin de mon entrevue, ont été les suivants : "L'ufologie est un vaste, très vaste sujet, présentant un grave danger pour la religion. S'immerger dans ce genre d'étude, sans protection spirituelle, est mortel. Pour les plus curieux et la communauté scientifique, également. Souvenez-vous de l'expérience du Chat de Schrödinger". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 25 Juin - Jacques Vallée sur les Crops Circles - suites

Dans une série d'articles publiés ces derniers mois : le 23 mars 2010, le 08 avril 2010, et le 28 avril 2010, Jacques Vallée nous fait part de ses réflexions sur l'impact que les Crops Circles peuvent avoir sur le public :

"Sur la base des trois articles que j'ai écrits sur ce sujet, le lecteur objectif pourrait être amené à conclure que les crop circles sont le produit de canulars, ou bien le résultat d'expérimentations militaires.

Dans les deux cas, il ou elle devra aussi admettre qu'ils représentent un projet magistral en ingénierie sociale. Si ce sont des canulars, les auteurs ont réussi à capter l'attention du monde entier d'une manière rare dont peu d'oeuvres d'art peuvent se targuer.

Leurs productions sont entourées de mystère et on murmure même qu'il pourrait s'agir d'un contact extraterrestre voire d'une ancienne magie druidique. Les dessins pourraient même faire allusion à un signal cosmique concernant l'avenir de notre espèce.

Jacques Vallée
Jacques Vallée

Si ce sont des expériences militaires cachées au vu et au su de tous, alors la manipulation sociale de l'information qui lui sert de camouflage est une réussite remarquable. Elle montre que la forme de communication publique la plus ouverte au monde, le web, peut être utilisée comme un dispositif servant à dissimuler la réalité d'un effort technologique massif. Cette utilisation du Net fausse également le débat à propos des outils utilisés et des buts poursuivis. Ceux d'entre nous qui s'intéressent à son évolution et à son avenir devraient en prendre note.

crops circles

Concernant les cercles de cultures, la plupart des discussions que l'on trouve dans les livres, les magazines et les sites sont principalement consacrées aux méthodes physiques utilisées pour les générer : à l'aide de planches de bois, de râteaux et balais ou bien de faisceaux tirés à partir de plates-formes aériennes stationnaires (mon choix personnel), voire même à partir de satellites en orbite. Malheureusement le coté ingénierie sociale, qui représente une prouesse tout aussi importante, est rarement mentionné.

Pour moi, cet aspect est la partie la plus fascinante du phénomène des crop circles et je prétends que le dialogue que nous avons eu sur le site Boing Boing l'illustre bien.

Ce que nous avons ici est un exemple remarquable de distractions autour d'une expérience ahurissante qui reste visible auprès d'un large public qui refuse systématiquement de se poser les bonnes questions tout en s’obstinant à rabâcher des réponses bidons.

La révélation du canular de "Doug et Dave" fut elle-même un exemple spectaculaire de promotion médiatique. Les deux retraités britanniques ont bénéficié d'articles en première page dans la presse internationale.

Ils ont obtenu des présentations télévisuelles en prime time dans le monde entier, un traitement habituellement réservé aux grands événements mondiaux ou à des annonces soutenues par des budgets publicitaires conséquents gérés par des professionnels.

Ce qu'ils ont "révélé" eut l'effet immédiat et irréversible d'imprimer durablement dans l'esprit d'un très large public que les crops circles étaient un canular, notamment parmi les universitaires et les "intellectuels".

Doug et Dave

Une fois que les gens sont emmurés dans l'explication la plus simple qui leur a été offerte, il devient extrêmement difficile de chasser une telle certitude et d'ouvrir les esprits à des points de vue différents.

crops circles 1

Outre le fait que les crops circles sont au delà de la capacité technique de Doug et Dave, la présentation de faits nouveaux ne fait aucune différence dans le débat, les gens se contentant de les ignorer, ceci en dépit d'une annonce récente que les militaires avaient déjà déployé des armes orbitales à faisceau.

"Comme nous l'avons vu", la plupart des réponses suite à mes premiers articles ont simplement réaffirmé la position existante (quelquefois avec une grande agressivité) plutôt que de discuter de la pertinence de nouvelles données. Tout cela va bien au-delà des crops circles.

Pour ceux d'entre nous qui ont suivi le développement des réseaux depuis de nombreuses années, les enseignements calment les premiers élans.

Le web est aujourd'hui devenu un média de choix pour la mauvaise information et la désinformation, ajoutons les efforts officiels pour injecter de nouveaux «sociaux-virus» dans notre culture. Je reste optimiste à propos du web comme un moyen de libre échange de données et d'une communication rapide de grande valeur. Mais il est également un outil potentiel de propagande, de fausses rumeurs implantées intentionnellement et de toute une gamme de techniques visant à modifier ou à filtrer la réalité sociale.

Cette distorsion intentionnelle est certainement devenue une réalité parmi les ufologues. Il semble que chaque mois un site Internet prétend recevoir des données d'une source secrète, souvent d'un personnage "haut placé" de la Défense ou de différents services de renseignements. Ces données concernent des accidents d'Ovnis, des aliens vivants, des missions secrètes sur Mars ou encore des contacts dans des lieux cosmiques ultra confidentiels tels Ummo, Serpo et autres endroits merveilleux.

Ce qui est étrange c'est que, dans les cas où il a été possible de remonter à la source de ces liens, ceux-ci ont conduit le lecteur curieux au sein même du milieu du renseignement ou bien de personnes proches des services secrets. L'objectif pourrait être de détourner l'attention des vrais projets, de troubler un adversaire ou même de délivrer de nouvelles idées afin de tester les réactions dans la société.

Dans ces situations la communauté ufologique est utilisée en tant que chambre de résonance pratique : puisque le contenu ne peut jamais être vérifié et que son origine ne peut être contrôlée, il n'y a absolument rien qu'un chercheur puisse faire de ces supposées informations :

crops circles 2

Photos de drones bizarres qui pourraient être des créations graphiques (ou tout simplement les baleines d'un parapluie jetées en l'air), lueurs floues survolant le Mexique, compte-rendu ayant l'apparence officielle de réunions aux Nations Unies qui ne se sont jamais produites, documents présidentiels réels où quelques mots ont été substitués suggérant des contacts officiels avec des aliens ou encore des photos de monstres dans les bois.

crops circles 3

Ces sites web attirent énormément l'attention et beaucoup d'utilisateurs vont à leur tour amplifier le signal avec leurs propres fantasmes. Le processus n'est pas sans rappeler l'art d'attraper les mouches : vous déployez un dispositif qui fera de vous un soi-disant chercheur tout en restant fidèle à votre concept et vous passez beaucoup de temps à discuter et à l'amplifier au lieu d'aller chercher les données réelles.

Le résultat essentiel est de perturber, de noyer ou empêcher une véritable recherche dans les phénomènes paranormaux, mais l'intention peut bien transcender cet effet. Les modèles sociaux du Web sont devenus un outil stratégique mondial.

Comme les crop circles eux-mêmes, ils peuvent être utilisés pour modifier la perception du présent et de l'avenir auprès du public. Maîtriser un tel outil vaut bien de plier quelques tiges de maïs." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 21 Juin - Entretien avec un vétéran à propos des "Foo Fighters"

Les Foo Fighters aperçus pendant et après la Seconde Guerre Mondiale n'ont jamais été vraiment expliqués. Chacun des belligérants pensait que c'était peut-être une arme secrète de l'ennemi. Voici le témoignage d'un ancien combattant lors de cette période :

Frédéric Sargent étudiait l'économie au Colby College, dans le Maine quand il fut appelé pour faire son service militaire lors de la Seconde Guerre mondiale.

En 1942, à 22 ans il rejoignit le 415th Escadron des Chasseurs de Nuit des Forces Armées et étudia dans plusieurs écoles radio. Pendant plus de 31 ans, il fut en poste en Afrique du Nord, en Sicile, en Corse, en Allemagne et en Angleterre.

En tant que caporal, il n'a jamais volé, mais sa tâche principale était d'entretenir les éclairages sur les pistes d'atterrissage pour les chasseurs de nuit.

Frederic Sargent
Frederic Sargent

Il apprit la mécanique sur les moteurs d'avions. En 1946, en tant qu'historien de son groupe, il écrivit un récit inédit sur l'interaction entre son unité et les Foo Fighters, intitulé "Foo Fighters et le 415th". Sargent poursuivit en enseignant l'économie dans diverses universités américaines avant de se retirer à Sarasota avec sa femme Shirley. Ci-dessous quelques-uns de ses écrits et réflexions sur le sujet des Foo Fighters :

B17 & Foo fighters
Cliquez sur la photo pour voir l'animation

"Les britanniques avaient développé le radar et les combats de nuit, alors quand les États-Unis entrèrent en guerre, nous avons dû tout apprendre des anglais. Mon escadron était le premier à le faire. Nos pilotes et chefs d'équipages sont allés en Angleterre et en Écosse pour apprendre auprès des anglais.

Je faisais partie de l'équipe au sol et je ne les ai retrouvés qu'en Afrique du Nord. Les pilotes du 415th ont rencontré des "Foo Fighters" (ou objets lumineux non identifiés) au cours des nuits au dessus de la vallée du Rhin occupée par les allemands. Ils ont fait des rapports.

Ces observations ont été enregistrées entre Novembre 1944 et avril 1945, quand le 415th opérait à partir de pistes d'atterrissage de Dijon et d'Ochey en France. Ces observations posaient des questions déroutantes pour les mordus de la guerre aérienne, les scientifiques, les médias et le public. De quoi s'agissait-il ?

Les pilotes ne trouvaient pas la moindre explication correspondant à l'ensemble des observations.

L'Air Force était en mesure de répondre à cette question étant donné qu'ils avaient récupéré des tonnes de documents allemands sur la guerre aérienne.

Mais leur objectif était d'élaborer la prochaine génération de chasseurs et bombardiers, pas de diffuser des informations.

La multiplication des observations, ou d'observations imaginaires, d'Ovnis et de soucoupes volantes partout et par tant de gens a compliqué la recherche d'une réponse.

Lorsque les Alliés ont pris le contrôle de la zone située à l'est du Rhin, les observations de foo fighters ont cessé.

Foo fighters press

Quelques chercheurs scientifiques spécialisés dans l'aéronautique ont étudié les dossiers et les archives venant d'Italie, d'Allemagne et du Royaume-Uni. Des investigations récentes indiquent une ligne directrice pointant vers le développement progressif de l'invisibilité radar venant des foo fighters vers la furtivité des avions de chasse et des bombardiers. Éventuellement, alors que les États-Unis deviennent militairement plus sûrs, l'Air Force déclassifiera probablement ses dossiers de recherche sur la Seconde Guerre mondiale."

Foo Fighters 1944
Foo Fighters 1944

Quelques extraits du journal de bord de l'unité : 27 novembre 1944 : le lieutenant Edward A. Schleuter de retour d'une mission, a indiqué qu'il avait vu une lumière rouge qui volait dans les airs.

Elle est arrivée aux environs de 2.000 pieds par tribord, puis a disparu en une longue traînée rouge. 15 décembre 1944 : rapport de mission d'un pilote qui a déclaré : "J'ai vu une lumière rouge brillante à 2.000 pieds allant vers l'est à 200 mph dans les environs d'Erstein.

En raison d'une défaillance de la radio, je ne pouvais pas prendre contact mais je l'ai suivie en visuel jusqu'à ce qu'elle disparaisse. Impossible de s'approcher suffisamment près pour identifier l'objet avant qu'il ne disparaisse". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 19 Juin - Stephen Basset en tournée en Australie

"Stephen Bassett, organisateur de la X-Conférence et directeur exécutif du Paradigm Research Group (PRG), a annoncé qu'il entamera une tournée de conférences en Australie durant 35 jours à partir du 22 juin, pendant laquelle il prendra la parole à 12 reprises dans 11 villes différentes. Le partenaire principal de cette tournée est la Nexus Conférence qui se déroulera des 24 au 26 juillet à l'initiative du Magazine Nexus.

Australia map

Selon un communiqué de presse du PRG publié ce 1er juin, "la réclamation d'une résolution politique sur les sujets OVNI et Extraterrestres, qui a commencé à émerger aux Etats-Unis au milieu des années 90, est maintenant devenue un "mouvement international de révélation" qui cherche à en finir avec l'embargo officiel sur la vérité concernant une présence extraterrestre qui engage l'Humanité".

En 2006, l'Australie a rejoint la liste des pays qui ont déclassifié et mis à disposition du public des dossiers OVNI jusqu'alors détenus par les Gouvernements. Cette liste inclut la France, la Grande-Bretagne, le Danemark et le Canada.

Stephen Bassett
Stephen Bassett

Le Paradigm Research Group a été fondé en 1996 dans le seul but de mettre fin à ce que Stephen Bassett appelle "L'embargo sur la vérité", et a été la première organisation à s'enregistrer auprès du Congrès des Etats-Unis afin de faire pression dans l'intérêt du mouvement pour la révélation OVNI/Extraterrestres. Le comité d'action politique du PRG, le X-PPAC, est le premier comité de ce type à aborder le sujet des OVNI et des extraterrestres.

Magazine Nexus

En 2004, le PRG a initié la première X-Conférence portée sur ce qui est appelé "L'Exopolitique", la politique entourant le phénomène OVNI et extraterrestre. La sixième X-Conférence s'est déroulée du 7 au 9 mai 2010 au National Press Club de Washington. En 2008, le PRG a fondé le Réseau Mondial Exopolitique (EWN) et le Réseau des Etats-Unis D'Exopolitique (EUSN) pour aider à faciliter l'expansion du mouvement pour la révélation. Exopolitics Australia est un membre de l'EWN.

Lors de cette tournée à venir, Stephen Basset indique qu'il "espère acquérir une plus grande compréhension de la façon dont les Australiens perçoivent le sujet des OVNI/extraterrestres et le processus de la révélation". Il informera différents groupes sur le statut du mouvement pour la révélation et cherchera de nouveaux appuis pour les initiatives du PRG.

Voici la programmation de la tournée de Stephen Basset : Perth (24-27 Juin), Adelaide (27-30 Juin), Canberra (du 30 Juin au 5 Juillet), Wollongong (5-9 Juillet), Sydney (9-12 Juillet), Melbourne (12-14 Juillet), Auckland, NZ (14-17 Juillet) (à confirmer), Long Jetty/Newcastle (17-19 Juillet), Byron Bay (19-21 Juillet), Brisbane (21-23 Juillet), Twin Waters (23-26 Juillet), Brisbane (26-29 Juillet). Source

Michel-Vallée, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 16 Juin - Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

Cet article fait suite au précédent, Billy Cox poursuit donc sur le Projet Sphère.

"Si vous n'avez pas pu consulter le rapport complémentaire du Projet Sphère du National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena - NARCAP, voici en exemple le niveau de détail de ce rapport :

UAP-AirplaneDans l'une des séquences de photos, une sphère lumineuse (UAP) située à 7 heures suit un avion de ligne en partance de Palo Alto en 2005. CREDIT: NARCAP

Dominique Weinstein est membre du Centre National d'Etudes Spatiales - le CNES français et plus spécifiquement le GEIPAN pour l’étude des OVNIS. Il a analysé 300 cas de Phénomènes Aériens Non identifiés (UAP) signalés dans le monde par les pilotes militaires et civils de 1947 à 2007. Weinstein souligne que 39 incidents, soit 14%, ont produit des effets électromagnétiques. Ces données soutiennent l'affirmation du fondateur du NARCAP, Richard Haines, qui maintient que ces rencontres présentent des dangers pour la sécurité aérienne.

Plus particulièrement, le cas de ces 15 avions qui ont perdu leurs communications radios UHF/VHF, neuf ont vu leurs boussoles en dysfonctionnement, l'un d'entre eux montrait deux compas magnétiques pointant vers des directions opposées. Sept radiocompas automatiques ont déraillé, six avions ont connu des problèmes de moteurs, cinq ont signalé différents niveaux de panne du système d'armement et trois ont enregistré des problèmes électriques généraux.

Dans tous les cas sauf deux, les effets étaient temporaires, puisque les systèmes ont repris leur fonctionnement habituel lorsque les UAP avaient quitté le voisinnage.

Mexique Septembre 1993
Mexique Septembre 1993

Quatre-vingt-sept pour cent de ces rencontres sont survenues en altitude de croisière. Les données radars de confirmation ou le manque de celles-ci, étaient disponibles pour 146 rapports. Quatre-vingt-une rencontres ont généré des données radars, dont 15 qui ont produit un écho au sol et dans les airs

Mexique Janvier 2004
Mexique Janvier 2004

Weinstein a identifié 122 cas de dangers pour la sécurité aérienne.

Trente-quatre incidents impliquaient des trajectoires de collisions avec des UAP, 20 autres ovnis ont croisé la route de vol d'un avion, 24 pilotes ont du prendre des mesures d'évitement, et trois rencontres dans les années 50 ont entraîné des blessures chez les passagers.

Et dans le mystérieux cas de Frederick Valentich en 1978, le pilote et l'avion ont tout simplement disparu. Les plus troublants pour Ted Roe, le directeur du NARCAP, sont ceux qui restent invisibles au radar, particulièrement les sphères. Roe a analysé 120 cas, dont 44 qui impliquent des sphères au dessus du territoire des États-Unis; un exemple local :

"En 1966, lors d'un vol d'Orlando à Tallahassee pendant une campagne électorale, le gouverneur de Floride, Haydon Burns, a ordonné au pilote de son avion d'affaire Convair "de tourner autour" lorsque deux globes lumineux en forme d'haltère se trouvaient à proximité de son aile droite ; les sphères sont alors rapidement montées pendant la manoeuvre."

Seuls quatre de ces 44 cas ont été détectés par les radars terrestres et 15 ont été classifiés comme des accidents évités de justesse. Dans quatre cas, les pilotes ont allumé leurs feux d'atterrissage ou leurs phares de roulage pour signaler leur présence aux sphères qui s'approchaient.

Roe nous met en garde dans son rapport : "Compte tenu du faible taux de survie d'un équipage lors d'une collision en plein vol et de l'incapacité des radars à signaler les nombreuses sphères UAP, on ne peut pas dire avec certitude que les UAP n'ont pas été le principal facteur des dernières catastrophes aériennes".

Mexico Mars 2010
Mexico Mars 2010

Un bon nombre de ces cas sont classés dans des dossiers depuis des décennies mais, comme le rapportent les enquêteurs du NARCAP Carlos Guzman et Alphonse Salazar, des rencontres ont été évitées de peu avec des avions de ligne au-dessus de Mexico en janvier dernier. Il y a une abondance de données. Mais d'ici à ce que les gens les consultent c'est une toute autre histoire.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Supersonique.flv 400 300]

Ted Roe nous dit : "La connaissance n'est pas la connaissance à moins qu'il y ait une sanction sociale pour cela", lui et l'ancien scientifique de la NASA, Haines, ont pris les frais du Projet Sphère à leur charge."Alors, c'est une expérimentation, vraiment. La science est un processus qui demande du temps." Si seulement cela avait été fait correctement la première fois, il y a plus de quatre décennies. Compte tenu de notre histoire récente, il faudrait un accident important afin d'attirer l'attention de quiconque. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 14 Juin - Are we alone ? - National Geographic

Dans la présentation de cette bande-annonce du documentaire "Are we Alone ?" du National Geographic, Gloria Skurzynski affirme : "Les scientifiques sont convaincus que nous ne sommes pas seuls."

L'auteur ajoute : "En ce moment-même, une espèce plus avancée pourrait bien être à l'écoute de nos transmissions et se demander ce qu'ils pourraient nous répondre. Sont-ils pacifiques, ou belliqueux ?"

"Could there really be life beyond Earth? Through a combination of captivating narrative and scientific facts, author Gloria Skurzynski skillfully demonstrates how the quest for extraterrestrial life is real, widespread, and growing. Kids take part in the adventure as they discover what clues experts are studying right now to ''unearth'' the truth about alien life. From the SETI program, which searches for radio signals from deep space, to researchers who study organisms that live in extreme environments on Earth, the chase is on! There are even sidebars about top scientists in the field and what inspired them to do work that's out of this world." - http://ngm.nationalgeographic.com/ngm/0412/feature4/

- http://shop.nationalgeographic.com/ngs/product/kids/books-and-atlases/science-and-space/are-we-alone%3F-scientists-search-for-life-in-space;jsessionid=DC83038785A1AB301F6DCD0F95E0794E?prevNav=true

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/National_Geographic_Are_we_alone.flv 600 400]

http://natgeotv.com.au/subjects/Science/space/videos.aspx?VideoId=3

Dimanche 12 Juin - Un physicien nucléaire dénonce une vaste dissimulation au sujet des OVNIs

"Certains OVNIs sont des vaisseaux spatiaux extraterrestres contrôlés de façon intelligente, et c'est là la plus grande histoire de ce millénaire". Ces mots ne sont pas les élucubrations d'un individu dérangé en recherche d'attention ou d'une confortable camisole de force. Stanton Friedman est, en quelque sorte, un franc-tireur.

Employé durant quatorze ans en tant que physicien nucléaire pour des compagnies telles que General Electric, General Motors, Westinghouse et Aerojet General Nucleonics, il a travaillé sur des programmes hautement classifiés impliquant des avions nucléaires ainsi que des fusées à fission comme à fusion.

En 1958, les OVNI ont attiré son attention et Friedman a depuis tenu des conférences sur le sujet dans plus de 700 universités et groupes de professionnels dans plus de cinquante pays à travers le monde. "Après cinquante-trois années d'investigations, j'ai acquis la conviction que nous avons ici à faire à un watergate cosmique", déclara t-il à AOL News.

"Cela signifie que quelques personnes au sein des principaux gouvernements ont su depuis au moins 1947 que certains OVNI sont des vaisseaux extraterrestres".

Stanton Friedman
Stanton Friedman

Dans le nouveau livre de Stanton Friedman, "Science Was Wrong", co-écrit avec Kathleen Marden, il écrit: "Il n'y a eu aucune pénurie de proclamations fortes et négatives des groupes de pseudo-sceptiques et d'individus qui refusent d'examiner l'évidence... afin de soutenir la notion qu'un certain nombre d'OVNI sont d'origine extraterrestre" Friedman cite beaucoup de cas de rencontres d'OVNI vécues par des témoins oculaires compétents et dignes de confiance, y compris celui impliquant un vol de la Japan Airlines.

Ovni boeing747

"Un 747 au-dessus de l'Alaska a rencontré quelque chose qui était deux fois plus grand qu'un porte-avions se déplaçant circulairement autour de lui. Les pilotes ont rapporté les faits au sol où l'OVNI et le 747 ont été enregistrés sur le radar". "L'explication des pseudo-sceptiques était qu'il s'agissait de Jupiter ! Voyons, un radar d'avion peut-il enregistrer Jupiter ? C'est totalement ridicule. Vous combattez les forces du "mal" pourraient-ils même vous dire... ce n'est qu'arrogance et ignorance".

Tandis que quelques scientifiques au cours des années passées ont frileusement suggéré que la terre ait été visitée par des E.T, Friedman est plus franc.

Il est particulièrement contrarié par l'attitude des scientifiques qui utilisent des télescopes optiques et des radiotélescopes dans la recherche d'une intelligence extraterrestre, comme l'Institut SETI en Californie.

"Leur survie dépend de la prétention qu'il n'y a personne qui vient jusqu'ici, et que si nous attendons juste assez longtemps, nous allons capter un signal et ce sera la plus grande découverte dans l'histoire de l'homme, et que cela aidera à résoudre tous nos problèmes". "Ce qui me tracasse vraiment est que les personnes du SETI vous diront qu'il n'y a aucune évidence en faveur des OVNI. Bien, ils n'ont assurément aucune référence tellement il ne peut y en avoir, exact ? FAUX !"

Ainsi, pourquoi d'honorables scientifiques refuseraient-ils de considérer que la terre pourrait être une villégiature de vacances pour des voyageurs de l'au-delà ? "Parce qu'ils devraient admettre qu'ils ont ignoré une si grande histoire pendant si longtemps et qu'ils faisaient fausse route", déclare Friedman. "Etre dans l'erreur est quelque chose que les scientifiques n'aiment pas du tout admettre".

Durant les cinquante dernières années, de nombreux sondages et aperçus de l'opinion publique ont indiqué que les gens sont très intéressés à ce sujet, et même préoccupés par les OVNI.

Ovni du 16 janvier 1958
Ovni du 16 janvier 1958

En 2002, un sondage commandé par la chaine de télévision Sci-Fi notait que 72% des américains croyaient que le gouvernement U.S ne disait pas tout ce qu'il savait au sujet des OVNI et que 68% pensaient que le gouvernement en connaissait plus au sujet de la vie extraterrestre que ce qu'il n'en révélait. Mais pourquoi le gouvernement, et tous les gouvernements, dissimulent-ils l'information concernant les OVNI ? Pour Stanton Friedman, la réponse est très terre-à-terre. "Je ne connais aucun gouvernement sur cette planète qui voudrait que ses citoyens fassent allégeance en premier lieu à la planète. Le nationalisme est le seul jeu de la société".

Ovni en mai 1950
Ovni en mai 1950

Friedman dit aussi qu'il y a le point de vue des militaires. "Vu sous l'angle de la sécurité nationale, tout le monde aimerait capturer une soucoupe volante et comprendre comment elles fonctionnent afin de les utiliser pour abattre ses armes sur les autres, et il y-a toujours un autre".

Comment fait-on exactement pour parvenir à s'approprier une soucoupe volante ?

Une façon de faire est juste d'attendre jusqu'à ce que l'un de ces véhicules spatiaux rencontre un problème mécanique et s'écrase tout simplement à terre.

Roswell, au Nouveau-Mexique, me vient à l'esprit. En juillet 1947, quelque chose s'est écrasé au abords de la petite ville qui, selon le rapport officiel initial, était une soucoupe volante. Les autorités ont rapidement modifiée cette histoire, déclarant qu'il s'agissait simplement d'un ballon météo tombé du ciel. Trente ans après l'affaire de Roswell, Friedman a rencontré les personnels militaires qui ont été impliqués dans ces événements en 1947 et il rapporte qu'ils se sont ensuite mis en avant pour promouvoir le compte rendu du vaisseau spatial écrasé et de ses occupants morts. Grâce à la détermination sans faille de Stanton Friedman, la légende de l'OVNI de Roswell était née. "J'ai persévéré pour retrouver un certain nombre des acteurs principaux, et sans l'internet à disposition, cela a été un gros travail", déclare Friedman.

Mais Stanton Friedman se rend profondément compte du scepticisme abondant qui tourbillonne autour de la polémique de l'OVNI de Roswell. "Naturellement, la résistance à accepter ce cas va être plus forte que pour n'importe quel autre", ajoute t-il. "Parce que s'il est vrai, il est tout - corps, épave, dissimulation, menaces - que voudriez-vous de plus ?". Friedman dit qu'il a seulement rencontré onze perturbateurs sur plus de 700 conférences sur les OVNI.

"Je suis encore optimiste sur le fait que, de mon vivant, et j'ai 75 ans, nous mettrons à la lumière du jour au moins une partie de l'histoire, celle que nous ne sommes pas seuls dans l'univers".

Ovni avion

Avec les récentes découvertes de centaines de planètes qui orbitent autour d'autres soleils, les scientifiques continuent à spéculer que la vie est abondante dans le cosmos. De plus, en 2008, l'astronome en chef du Vatican, le père Gabriel Funes, à déclaré que des êtres intelligents créés par Dieu pourraient réellement exister dans l'espace extra-atmosphérique, et que cela ne contredisait en rien la croyance en Dieu.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/laughlin_friedman.flv 400 300]

Tout cela donne de l'espoir à Stanton Friedman. Maintenant, il est probablement l'heure de nous dire, oui, ils font partie du voisinage galactique, et malheureusement, nous ne sommes pas les plus gros poissons dans ce voisinage. - Source

Michel-Vallée, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 10 Juin - Le Mémo Twining, 1947

Extrait du livre de Richard Dolan UFOs and the National Security State : The Cover-Up Exposed, 1973-1991: Les 12 documents gouvernementaux qui considèrent les ovnis avec sérieux..

 title=

Le premier est le Mémo Twining. "Le général Nathan Twining est l'auteur de ce mémo, il devint plus tard le Chef de Cabinet de l'US Air Force, puis président de l'Etat-Major. Ce document est l'un des plus importants que nous ayons, pour une bonne raison.

Dés le début de l'ère ufologique 'moderne', le général Nathan Twining, chef du commandement de l'US Material Command écrivit une lettre classifiée au général de l'Air Force George Schulgen au sujet des "disques volants". Il mentionnait que les objets étaient : 'des réalités et non des visions.'

Éventuellement, ils pouvaient être des phénomènes naturels comme des météores, mais : Les caractéristiques de fonctionnement décrites telles que les manoeuvres de montée rapide et les mesures de fuite pendant l'observation laissent envisager la possibilité que certains de ces objets sont contrôlés manuellement, automatiquement ou à distance.

Twining énuméra plusieurs descriptions classiques d'Ovnis. Silencieux en général, ils présentaient une surface métallique lumineuse ou réfléchissante, ne montraient pas de trainées, étaient de forme circulaire ou elliptique avec un dessous plat. De nombreuses descriptions mentionnaient une sorte de dôme sur le dessus. Plusieurs rapports les ont signalés en formation. Ces informations sont très spécifiques. Au regard de ce mémo, les sceptiques ont déclaré qu'aucune épave de disque volant n'avait été récupérée.

Il est vrai qu'il était bien placé pour le savoir mais l'on ne sait pas si Twining aurait pu parler d'un crash d'Ovni à Schulgen s'il y en avait eu un. Au cas où Shulgen n'avait pas obtenu l'accréditation "besoin de savoir", Twining n'aurait pu lui dire. D'autre part Twining a bien déclaré que les ovnis n'étaient pas des appareils américains secrets. Ce fut une surprise pour Schulgen qui s'attendait à ce que l'affaire ne présente rien de particulier et que tout fut sous contrôle. Twining cachait-il le fait que les ovnis étaient une technologie classifiée ? C'est une bonne question.

Memo1 Memo 2 Memo 3
Les 3 premières pages du Mémo Twining - Cliquez sur les images pour les agrandir

Avec plus de 50 ans de recul, la réponse semble être non. Il n'y a tout simplement aucune preuve crédible que les États-unis aient possédé un vaisseau en 1947, au stade expérimental ou non, capable d'effectuer les manoeuvres observées des soucoupes volantes. Quoiqu'il en soit, pourquoi Twining dirait-il à Schulgen de poursuivre l'étude des soucoupes volantes si elles étaient simplement classifiées "Appareils Américains" ? Aucune raison à cela n'est apparue jusqu'à présent." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 7 Juin - Des Aliens nous ressemblant

George Kenney est un ancien officier du Bureau des Affaires Etrangères américain qui a démissionné en 1991 car il ne soutenait pas la politique de son pays en rapport avec le conflit yougoslave. Il est maintenant écrivain et consultant à Washington. Cette interview est adaptée d'un podcast réalisé et animé par G.Kenney sur www.electricpolitics.com :

"Pour mon cerveau de mathématicien, les chiffres à eux seuls me font dire que penser aux aliens est tout à fait rationnel", déclare Stephen Hawking dans la nouvelle série de Discovery Channel, "A la Découverte de l'Univers avec Stephen Hawking". "Le véritable défi est d'essayer de savoir à quoi peuvent bien ressembler les aliens".

En 1988 Stephen Hawking est l'auteur du best-seller "A Brief History of Time".

Il poursuit : "Il suffit que nous nous regardions pour voir comment une forme de vie intelligente peut se développer en quelque chose que nous préférerions éviter. J'imagine qu'ils pourraient vivre à bord d'immenses vaisseaux, après avoir épuisé toutes les ressources de leur planète d'origine. Ces aliens avancés, pourraient alors devenir des nomades, cherchant à conquérir et à coloniser les planètes qu'ils pourraient atteindre".

George Kenney
George Kenney

S.Hawkings ajoute : "Mais essayer de prendre contact avec des races aliènes est "un peu trop risqué". Si les aliens nous rendaient visite un jour, je pense que l'issue ressemblerait à ce qui est arrivé lorsque Christophe Colomb débarqua pour la première fois en Amérique, ce qui n'a pas vraiment tourné en faveur des Amérindiens".

Lord Martin Rees
Lord Martin Rees

Mais peut-être Hawking est-il un peu trop simpliste, ou bien il n'a pas vu Avatar. Malgré tout, Lord Martin Rees ose se différencier du plus célèbre théoricien physicien du monde. En Janvier, M.Rees, astronome de la Reine et professeur de cosmologie et d'astrophysique à l'Institut d'Astronomie de Cambridge, a pris la parole lors de la Conférence de la Royal Society de Londres, "La détection de la vie extra-terrestre et ses conséquences pour la science et la société".

Lord Rees, président de la Royal Society, qui célébrait son 350e anniversaire cette année, a déclaré : "Je soupçonne qu'il puisse exister à l'extérieur une vie intelligente sous des formes que nous ne pouvons pas concevoir. Un peu comme un chimpanzé qui ne peut comprendre la théorie quantique, il pourrait y avoir des aspects de la réalité insaisissables pour la capacité de nos cerveaux."

"Ils pourraient nous faire face sans que nous les reconnaissions. Le problème est que nous recherchons quelque chose de semblable à nous-mêmes, en supposant qu'ils aient au moins les mêmes mathématiques et la même technologie."

Alors, quoi de neuf après tous ces discours sur les aliens ? Scott Littleton, un expert sur la légende du Roi Arthur, professeur émérite d'anthropologie à l'Occidental College de Los Angeles, a quelques réponses :

- "Vous avez grandi à Hermosa Beach et vous aviez huit ans lorsque dans les premières heures du 25 février 1942, vous avez été témoin de l'incident nommé plus tard "The Battle of Los Angeles". Qu'est-il arrivé ?

- Tout d'abord, souvenez-vous, c'était peu de temps après Pearl Harbor et deux jours après que les installations Elwood Oil au large de Santa Barbara aient été pilonnées par un sous-marin japonais qui avait fait surface.

Scott Littleton
Scott Littleton

Quoi qu'il en soit, je dormais quand, tout à coup, j'ai entendu les canons anti-aériens se déchaîner. Il était environ trois heures et quart. J'ai remarqué que le ciel était très clair, alors j'ai regardé par la fenêtre et j'ai vu les faisceaux des projecteurs et les obus exploser dans le ciel. Quelque chose de fou était en train de se passer.

The Battle of Los Angeles

Mon père m'a dit, "Je ferais mieux d'aller voir ce qu'il se passe, cela pourrait être une véritable alerte". Alors, il enfila sa tenue de surveillant aérien et sortit. Il est rentré aussitôt pour nous dire, "Tout le monde se rend dans l'abri anti-aérien". Donc, nous sommes tous allés au sous-sol, dans ces vieilles pièces exiguës.

Ma mère était là depuis près de 30 secondes lorsqu'elle poussa la petite porte, je me suis faufilé derrière elle et nous avons vu, pratiquement au-dessus de nous, et je jure depuis ce jour qu'il était bien en vol stationnaire, cet objet en forme de losange comme un insecte d'argent, directement au-dessus de nous. Et il était illuminé par sept ou huit faisceaux de projecteurs. Ils l'avaient localisé avec précision.

Mais il émettait une lumière plus forte encore que celles des projecteurs. Et il était entouré d'explosions d'obus, ceux-ci retombaient sur la plage.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LA_battle_1942.flv 480 360]

- Combien de temps vous et votre mère avez-vous observé cette chose ?

- Nous sommes restés à l'extérieur une dizaine de minutes. Il était en vol stationnaire juste au-dessus de nous. Puis il a commencé à perdre de l'altitude et a viré vers l'intérieur en direction de Rodando Beach et nous l'avons perdu de vue. Si, comme certains l'ont suggéré, cela avait été un des ballons du barrage qui aurait dérivé, les obus antiaériens l'auraient mis en pièces.

Je pense qu'il devait être entouré d'un champ de force ou quelque chose qui le protégeait, comme dans Star Wars.

Battle of LA Fig3

- Combien de temps avez-vous mis pour commencer à penser qu'il s'agissait d'un Ovni et non pas seulement d'un phénomène inexpliqué ?

Journal de LA

- Des dizaines d'années. Pas avant la fin des années 70. Plus tard, Frank Knox, le secrétaire de la Navy, a tenu une conférence de presse et déclaré qu'il s'agissait d'une "fausse alerte" en raison de "la guerre des nerfs".

Encore aujourd'hui il s'agit de l'interprétation officielle. (Note de l'éditeur : Un éditorial du "Long Beach Independent" en parle ainsi : "Il y a une mystérieuse réticence à propos de toute cette affaire et il apparaît qu'une certaine forme de censure tente de mettre un terme à toute discussion sur cette affaire".)

- Mais cette observation dramatique n'est pas la seule, il y a eu des dizaines et des dizaines d'observations semblables. Les gens voient des choses qui volent dans l'atmosphère. Et vous supposez que cela puisse être des objets venant d'ailleurs. En tant qu'anthropologue, quelle est votre explication à cela ?

- Je regrette de ne pas avoir d'explications. Le phénomène Ovni existe depuis au moins 10.000 ans. Un cas nous montre que, peut être, nos premiers ancêtres les dessinaient déjà sur les parois des grottes à la fin du Paléolithique Supérieur. Certaines personnes sont convaincues que les créatures qui volent dans ces choses sont responsables de la bio-ingénierie de la race humaine. C'est ridicule. Vous n'avez pas besoin de prendre en compte les aliens dans l'évolution de l'homo sapiens.

Dessin paléolithique Tanzanie
Dessin paléolithique en Tanzanie
Dessin paléolithique à Tassili au Sahara
Dessin paléolithique à Tassili au Sahara

Je pense que ce sont des enquêteurs. Au début de l'ère glaciaire, ils ont découvert des créatures qui étaient intelligentes, mais beaucoup plus primitives qu'eux-mêmes. Et, ici j'essaye d'imaginer ce qu'ils pensaient, ils étaient curieux et voulaient voir ce qui arriverait à ces créatures.

- D'après ce que nous savons, ces créatures et leurs vaisseaux sont l'équivalent d'un appât au bout d'un hameçon. Nous ignorons ce que nous sommes censés voir.

- Je vois, mais je pense que vous devez tenir compte de l'énorme quantité de preuves empiriques. A ma connaissance, personne n'a de véritables photos d'un alien. Néanmoins, il semble y avoir plusieurs espèces.

Et mon intuition est - sur la base du principe de parcimonie, à savoir le rasoir d'Occam - qu'il est préférable de supposer qu'ils sont originaires de cet univers et de cette galaxie, voire de cet endroit de la galaxie. Cela représente déjà plusieurs centaines d'années-lumière.

Voie Lacté

- S’ils utilisent un type de technologie leur permettant de voyager à la vitesse de la lumière, nous devons penser qu'à un moment donné dans la formation de l'univers une race a développé cette technologie et l'a propagée. Si bien qu'une civilisation intergalactique n'aurait pas quelques milliers d'années d'avance sur nous mais plutôt un million d'années.

Scott Littleton
Scott Littleton

- Je comprends cette hypothèse. Mais s'ils sont si largement supérieurs à nous, pourquoi ont-ils eu autant d'accidents vers la fin des années 40 et au début des années 50 ? Pour quelqu'un qui vient d'aussi loin, vous ne vous attendrez pas à avoir autant de pannes de fonctionnement. C'est ce qui m'intrigue.

- En tant qu'ancien fonctionnaire, je dirais que comme dans toute bureaucratie vous arrivez toujours à trouver quelque chose qui ne fonctionnera pas comme cela était prévu.

- Eh bien oui, la technologie n'est pas infaillible.

- Donc, vous avez quelqu'un qui pilote et qui ne sait pas comment résoudre un problème quand quelque chose tourne mal. Il pourrait y avoir beaucoup d'explications différentes.

- Sous l'emprise de quelque chose ?

- Ouais. (Rires)

- Je leur donnerais quelques milliers d'années d'avance sur nous plutôt que des millions.

- Vous avez émis l'hypothèse qu'il existerait une sorte de directive comme dans Star Trek où une civilisation intergalactique ne doit pas communiquer avec un monde primitif et il y aurait quelques races aliènes qui enfreignent ces règles.

- Je suis sceptique par rapport à ceux qui pensent qu'ils ont construit les Pyramides ou Stonehenge. Sur un coup de tête, quelqu'un pourrait avoir violé les règles et donné un coup de pouce pour mettre en place certaines pierres, probablement rappelé à l'ordre pour cela. Mais nous avons quelques pistes mythologiques intéressantes pour penser ainsi. L'une d'entre elles implique la "divinité rebelle".

Prométhée en est l'archétype, le Dieu qui est le porte-drapeau de la culture, puis s'en va. En fait, Montezuma pensait que Cortez représentait le retour de cette divinité. Il a découvert plus tard qu'il s'était trompé.

Et Lucifer, l'ange rebelle qui descend sur Terre et donne la sagesse aux êtres humains. Il fait la même chose que Prométhée à la seule différence que, dans la tradition hellénique, Prométhée est un héros alors que dans la tradition biblique Lucifer est un méchant.

Aliens nous ressemblant

- Vous avez eu une carrière d'enseignant longue et brillante. À quel moment avez-vous commencé à parler publiquement des Ovnis ?

John Mack
John Mack

- A partir du moment où je ne pouvais plus être congédié. Un certain nombre d'universitaires de renom impliqués dans ce sujet ont subi des représailles.

Il y eut une tentative avortée de démettre John Mack de ses fonctions alors qu'il était psychiatre en fin de mandat à l'université médicale de Harvard, il était lauréat du prix Pulitzer (pour "A Prince of Our Disorder : The Life of T E. Lawrence, paru en 1977").

D'autres n'ont pas eu cette chance. Alors je n'ai commencé à sortir les Ovnis de leur placard qu'à la fin de ma carrière d'enseignant. Mais je l'avoue : j'étais malgré tout réticent à le faire.

- J'ai interviewé Edgar Mitchell, le sixième homme à avoir marché sur la lune. Il croit aux Ovnis. Il est de Roswell (Nouveau Mexique, le site d'un prétendu crash d'Ovni en Juin ou Juillet 1947). Le saviez-vous ?

- Oui, en effet je le savais." - Source

L'interview audio : http://www.ovnis-usa.com/SONS/Scott_Littleton.mp3

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 6 juin - Après la Divulgation

Outre sa trilogie "UFOs & the National Security State", dont les deux premiers volumes ont déjà été publiés, Richard M. Dolan annonce qu'il a co-signé une autre recherche avec Bryce Zabel : "A.D. After Disclosure" dont la sortie est prévue le 23 septembre prochain (Keyhole Publishing). - http://keyholepublishing.com/

B. Zabel a été le créateur et producteur de la série TV "Dark Skies", diffusée en 1997 sur la chaîne NBC. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Dark_Skies

La date de publication a été choisie en référence au 23 septembre 1947, où le général Nathan Twining - ancien chef d'État-major de l'US Air Force - avait affirmé la réalité des Ovnis dans un mémo secret de 3 pages adressé au Pentagone à travers le général George Schulgen. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Nathan_F._Twining

After Disclosure

"Le phénomène rapporté est quelque chose de réel et pas du tout une illusion ou une invention...
Il y a des objets ayant une forme quasi discoïdale, dont la taille est assez conséquente, comparable à celle d'appareils volants conçus par l'homme... Les rapports d'observations ont permis de constater des caractéristiques de vol exceptionnelles, des vitesses ascensionnelles élevées, une grande maniabilité... ils réalisent des manoeuvres évasives lorsqu'ils sont repérés... certains de ces engins sont contrôlés manuellement ou automatiquement, soit à distance.
"

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Richard_M_Dolan_10Mai2010_After_Disclosure.flv 600 400]

La chanson "Need to Know" écrite par Bryce Zabel, composée et interprétée par Cherish Alexander, est déjà en ligne sur Itunes. - http://itunes.apple.com/us/album/need-to-know-the-ufo-disclosure/id367460222

L'opération est destinée à toucher un large public. http://www.ufodisclosuresong.com - http://www.afterdisclosure.com/

"I'm ready to be told
Time for secrets to unfold
It's our time to come of age
Time for truth to turn the page
Wanna be inside the dark
Live within a question mark
Be a friend or foe
Tell me now
Need to know

You say we must wait our turn
You say too much to learn
You say cover-up is fine
It's your plan, not mine

You say it will blow my mind
You say it will change Mankind
You say things'll fall apart
No more fear, that's from my heart

...

Cherish Alexander

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Need_to_Know.flv 480 300]

Cherish Alexander

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,8248.0.html

Vendredi 4 Juin - Un récent colloque sur les abductions

Stephen Smith, journaliste du Boston Globe, nous relate brièvement la Convention sur les abductions organisée par l'Association des Sciences Psychologiques qui s'est tenue du 27 au 30 Mai 2010 à l'Hotel Sheraton de Boston :

Convention APS Mai 2010

"Le thème de l'événement était : "Les expériences d'abductions par des Aliens : Science ordinaire ou révolutionnaire ?''

Un conciliabule entre des rédacteurs du "National Enquirer" ? (Ndt : Tabloïd populaire américain) Ou un rassemblement de fans de "X Files" ?

Non, il s'agissait d'autre chose.

C'était le sujet d'un débat ayant pour cadre le congrès annuel de l'"Association for Psychological Science" et il a servi de tremplin à des scientifiques crédibles pour discuter de la réalité des abductions par les aliens - pensez Ovnis - à savoir s'il s'agissait d'un véritable phénomène.

Les intervenants - dont un doyen d'université et un psychiatre du Harvard Medical School - ont admis que ce sujet était assez peu commun pour une assemblée de chercheurs académiques. Mais ils avaient tenu à en débattre.

Abduction
Roger K. Pitman
Roger K. Pitman

Après tout, de Galilée à Einstein en passant par Edison, il nous est arrivé de douter des avancées de certains de nos plus grands penseurs mondiaux. Pour le Dr Roger K. Pitman, psychiatre à Harvard : "Si nous ne restons pas ouverts à la possibilité que des choses que nous considérons comme absurdes puissent être vraies, alors nous risquons de passer à coté de découvertes".

Mais Pitman n'avait pas fait le déplacement à l'Hôtel Sheraton de Boston pour prendre la défense de prétendus aliens venus de l'espace. En fait, ce chercheur d'Harvard estime que les personnes prétendant avoir été abductées sont les plus susceptibles de dérives à cause d'une mémoire falsifiée.

Stuart Appelle, doyen de la Faculté des sciences et de mathématiques de l'Université d'État de New York Brockport, ne souhaita pas argumenter sur les cas d'humains enlevés par des aliens.

Au lieu de cela, Appelle, rédacteur en chef du Journal UFO Studies, a esquissé les raisons pour lesquelles les chercheurs pourraient refuser d'entendre parler des enlèvements, en les qualifiant de sophismes scientifiques.

Il a rappelé que la crainte du ridicule était omniprésente et qu'il était tentant d'évacuer le problème en y apportant des réponses triviales : "La simplicité n'est pas une vertu si elle ignore les faits".

Stuart Appelle
Stuart Appelle

Parmi les arguments avancés : les dossiers décrivant en détail les circonstances d'abductions par des aliens contiennent des assertions qui battent en brêche les hypothèses des négationnistes.

Susan Clancy
Susan Clancy

Par exemple, les sceptiques rejettent les souvenirs d'abductions en affirmant qu'il s'agit de désordres mentaux chez des personnes ayant subi la paralysie du sommeil.

Mais, ajouta-t-il, "les dossiers montrent que la plupart des supposés enlèvements par des extraterrestres ne se sont pas passés dans des chambres à coucher ni auraient impliqué le fait d'être endormi."

Susan Clancy, diplômée de Harvard et auteur de "Abducté : Comment les gens en viennent à croire qu'ils ont été enlevés par des aliens", estime qu'il est intellectuellement malhonnête de rejeter tous les rapports d'enlèvement.

Cependant, a-t-elle ajouté : "le ridicule existe dans les deux sens". Depuis la parution de son livre en 2005, elle a été quotidiennement bombardée d'emails de lecteurs relatant des enlèvements. "Ils pensent avoir eu affaire à des entités méchantes", a-t-elle déclaré.

Pour Clancy, les études montrent que les personnes prétendant avoir été enlevées ont une imagination débordante et une disposition à la rêverie, bien qu'il n'y ait aucune preuve qu'ils soient plus susceptibles que d'autres de souffrir de troubles psychiatriques.

Budd Hopkins
Budd Hopkins

Budd Hopkins, un artiste qui a créé la "Fondation Intruders" - dont le but est de fournir une aide compatissante aux personnes rapportant des abductions par les Ovnis - a montré des images de cicatrices et de lésions sur la peau.

Il a suggéré qu'elles puissent être l'euuvre de visiteurs de l'espace.

"Ce n'est pas juste une chose qui vole au-dessus de nous ou dans la tête des gens", a déclaré Hopkins. "C'est une réalité"." - Source

Intruders Foundation

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 3 Juin - Suites sur la Source A

La polémique sur les qualifications militaires de la 'Source A', l'informateur des Frères Clay & Shawn Pickering, se poursuit sur le forum Open Minds. Ceux qui avaient bénéficié d'une indiscrétion et pensaient en avoir terminé avec cette affaire en révélant qu'il se nomme Richard Theilmann ont en réalité servi à confirmer que le mystérieux personnage est bien issu des rangs de l'US Navy.

Michael Salla est intervenu hier pour prendre sa défense : "Cette image de Richard Theilmann en compagnie de son épouse Mary, a été retrouvée sur le site web du Naval Order. Elle date de 2005. Il arbore toutes les médailles justifiant de ses états de service.

La légende indique : "LCDR Richard & Mary Theilmann". Par conséquent, il était bien Lieutenant-Commandant en 2005. Cette photo est une preuve contre les partisans d'une fraude organisée. - http://navalorder.org/nycdinner.htm

Bruce Maccabee a confirmé que Theilmann lui a rendu visite dans son laboratoire du Naval Surface Warfare Center en 2008.

Richard Theilmann

Nous sommes maintenant assurés qu'il disposait des accréditations nécessaires pour se déplacer seul sur la base. Quant à savoir s'il était toujours en service actif lorsqu'il a rencontré les frères Pickering, ce nouvel élément devrait permettre d'apporter une réponse."

Brendan Burton Brendan Burton, le fondateur d'OMF a jugé nécessaire de faire le point : "Au fond, qui seraient les victimes d'une éventuelle fraude ? Certains intervenants sur ce forum ne peuvent supporter que d'autres aient un avis différent. Ils veulent imposer de force leur système dogmatique sur tous ceux qui perçoivent les choses autrement. Bon nombre d'entre eux auraient dû se désintéresser du sujet depuis longtemps, mais ils ne peuvent accepter que d'autres personnes exercent leur propre discernement et continuent de s'exprimer librement.

Combien de fois ont-ils réclamé que ce sujet soit enterré ? Ils cherchent à contrôler et censurer les discussions sur les thèmes abordés par la Source A - qui sont pourtant essentiels pour définir notre place dans le Cosmos et assumer nos responsabilités envers d'autres formes de vie dans un environnement commun.

Les discussions sur la Source A ont permis d'ouvrir un dialogue au sujet de la Divulgation. Les partisans acharnés d'une fraude ont continuellement saboté ces échanges, mais dans quel but ? Occam nous dirait cependant que c'est l'explication la plus plausible."

Rappel : Identification de la "Source A" - http://www.ovnis-usa.com/2010/05/26/identification-de-la-source-a/

Egalement : "Réunions aux Nations-Unies" - http://www.ovnis-usa.com/reunions-a-lonu-suite/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2342.0

Mercredi 2 Juin - Extraterrestres, Secret d'Etat

Les éditions Dervy viennent de publier une édition revue et augmentée de l'ouvrage de Jean Gabriel Greslé, paru en 1997 : "Extraterrestres, Secret d'Etat".

Deux ans avant le Rapport Cometa, "il contenait pour la première fois la preuve d'actions étrangères, au sens fort du terme, dirigées semble-t-il contre la stratégie américaine.

Les installations atomiques les plus secrètes des Etats-Unis, furent survolées, à de nombreuses reprises, par des phénomènes inconnus mais de toute évidence artificiels.

Les documents accompagnant une synthèse de ces évènements, réalisée par un astrophysicien américain, Lincoln LaPaz, à la demande des autorités du Manhattan Project, sont présentés ici. Ils restent d'actualité et sont encore peu connus dans notre pays.

Jean Gabriel Greslé
ET Secret d'Etat Finalement, dans les derniers chapitres, des documents officiels en provenance de la CIA permettent de mieux comprendre comment la vague d'observation de 1947 et la récupération de matériaux exotiques au Nouveau-Mexique, furent gérées par le président en exercice, Harry Truman.

D'autres documents confirment l'implication d'Edgar Hoover, directeur du FBI, et de Vannevar Bush, directeur du Research and Developement Board ainsi que plusieurs autres responsables américains.

D'une manière générale, cet ouvrage constitue un complément utile à mon livre : "Documents interdits. Ce que savent les Etats-Majors" (Dervy, 2004) La présente version comprend des additions assez nombreuses pour justifier une réédition."

L'auteur : Devenu pilote professionnel après avoir été formé comme pilote de chasse dans l'US Air Force, Jean Gabriel Greslé a occupé pendant vingt ans la fonction de commandant de bord dans une grande compagnie aérienne. Il est actuellement membre de la Commission Sigma sur les Phénomènes Aériens Non-identifiés, mise en place dans le cadre de la 3AF (Association Aéronautique et Astronautique de France). - http://www.aaafasso.fr/crbst_35.html

Le "rapport d'étape" de la Commission Sigma, diffusé le 31 mai dernier, sera évoqué en détails dans une prochaine émission sur Radio Ici & Maintenant! le Mardi 8 juin, à partir de 23h (rediffusion le dimanche suivant à partir de 14h. - http://icietmaintenant.info/index.php

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4574.0.html

Lundi 31 Mai - La Russie se prépare-t-elle à divulguer la présence ET ?

Le 26 avril 2010, Kirsan Ilioumjinov participa à une émission sur Channel One, la principale chaîne de télévision russe. Lors de cet entretien de plus de 51 minutes, il a raconté l'aventure extraordinaire qui lui est arrivée il y a plusieurs années. Un article de Michael Salla :

"Dans une extraordinaire interview télévisée, le Gouverneur de la république russe de Kalmoukie, Kirsan Ilioumjinov, qui est également président de la Fédération mondiale d'échecs, a affirmé qu'en 1997, alors qu'il était dans son appartement avec terrasse de Moscou, il avait été emporté à bord d'un véhicule extraterrestre.

Ilioumjinov soutient que les extraterrestres qu'il a rencontrés étaient humanoïdes et lui avaient fait faire un tour dans leur vaisseau puis qu'ils l'ont même transporté sur une autre planète.

Selon Ilioumjinov, son expérience est confirmée par trois témoins qui l'ont cherché chez lui à son domicile après qu'il soit monté à bord du vaisseau spatial extraterrestre. Le plus révélateur est qu'Ilioumjinov est apparu sur la station de télévision n°1 en Russie, Channel One, qui est contrôlée à 51% par le gouvernement russe.

Kirsan Ilyumzhinov
Kirsan Ilyumzhinov

L'intervieweur, Vladimir Pozner, a débuté la partie questions directement sur l'expérience d'Ilioumjinov. Il en ressort que l'animateur et les producteurs savaient à l'avance ce qui s'était passé, et souhaitaient en discuter à l'antenne. Il est significatif qu'il n'y a pas eu de censure quant à l'expérience de Ilioumjinov. L'émission a été immédiatement mise à disposition sur le site Web de Channel One.

Cela montre au moins que le gouvernement russe reste ouvert à un débat public, sur la station de télévision la plus en vue du moment, à propos de l'existence d'une vie extraterrestre. Plus important encore, la diffusion de l'expérience d'Ilioumjinov pourrait indiquer une tentative voilée de la part des officiels russes de préparer leurs citoyens à une éventuelle divulgation de la vie extraterrestre.

Vladimir Pozner
Vladimir Pozner

Durant l'interview, Ilioumjinov a décrit comment il fut sorti de son sommeil et emmené hors de son appartement par-dessus un balcon dans un vaisseau qui se trouvait là en attente.

Il raconte : "Dans la soirée, j'ai lu un livre, regardé la télévision, et je suis allé me reposer. Je me suis sans doute endormi, et j'ai eu la sensation que quelqu'un m'appelait depuis le balcon, qui était ouvert.

Je me suis levé, j'ai vu une sorte de demi-lune translucide. Je suis rentré dans ce tube et j'ai vu des gens dans des combinaisons spatiales jaunes." Ilioumjinov a poursuivi en décrivant comment les extraterrestres l'ont emmené faire un tour dans leur véhicule.

Puis ils lui ont dit qu'ils avaient besoin d'échantillons d'une autre planète et l'ont emmené avec eux, avant de le ramener en toute sécurité à son appartement. On doit noter que trois témoins peuvent confirmer la disparition d'Ilioumjinov de son appartement. Dans l'interview, le gouverneur a expliqué ce qui s'est passé :

"Je n'y aurais pas probablement cru, s'il n'y avait pas eu trois témoins - mon chauffeur, un ministre et mon assistante qui sont arrivés dans la matinée et ont constaté que je n'étais pas là. Les choses sont à leur place, le balcon est ouvert (il se situe au dernier étage).

Ils examinèrent tout autour, ont commencé à appeler des amis... Puis ils se sont assis dans la cuisine, cherchant qui appeler où qui contacter - parce que le téléphone, toutes les choses étaient en place, l'appartement était fermé, mais ils avaient leur propre clé de l'appartement.

Puis ils me voient sortir de la chambre à coucher et, tout en me guidant vers la cuisine... ils me demandent : "Où étiez-vous ?" Je leur ai répondu, comme si c'était normal : "Eh bien, j'ai volé. J'étais dans une soucoupe." Ils étaient bouleversés et ajoutèrent : "Nous vous le demandons sérieusement."

Kalmoukie

"Alors je me suis assis et me suis mis à raisonner logiquement. Ainsi, pendant tout ce temps, soit près d'une heure où ils étaient présents, je n'étais pas dans mon appartement. L'un d'eux était dans le hall, je n'aurais jamais pu passer... Alors, pendant plusieurs mois, ils sont restés en état de choc sur ce sujet."

Andrei Lebedev
Andrei Lebedev

La diffusion marquante de l'expérience d'Ilioumjinov devant un large public a conduit Andrei Lebedev, un membre du Parlement russe du parti nationaliste démocrate libéral, à demander au Président Medvedev de lancer une enquête officielle sur d'éventuels contacts avec des aliens.

Dans sa lettre, Lebedev a écrit : "Je vous prie d'indiquer si le chef de la république de Kalmoukie a fait un rapport à l'administration présidentielle au sujet de ses contacts avec une civilisation extraterrestre. Y-a-t-il un règlement sur de tels contacts avec des hauts responsables du pays qui ont accès à des informations secrètes, comme c'est le cas de Ilioumjinov lors de sa prétendue conversation apparemment innocente ?"

Le témoignage d'Ilioumjinov ainsi que la demande officielle faite par Lebedev pour l'ouverture d’une investigation officielle garantissent une continuité dans l'intérêt du public et un examen rigoureux de l'incident de 1997.

Le témoignage d'Ilioumjinov arrive à point nommé, au moment où l'intérêt du public pour les Ovnis et la vie extraterrestre est sans précédent.

Le 25 avril dernier, le physicien britannique Stephen Hawking a déclaré qu'il était "parfaitement rationnel" de discuter d'une vie extraterrestre intelligente et des motivations politiques de ces civilisations qui visitent la Terre.

En Novembre 2009 et Janvier 2010, lors de conférences d'astrobiologie parrainées respectivement par le Vatican et la Royal Society de Londres, il a été discuté des conséquences scientifiques et sociales d'une vie extraterrestre intelligente.

Kirsan Ilyumzhinov rencontrant Vladimir Poutine
Kirsan Ilyumzhinov rencontrant Vladimir Poutine

La manière dont Ilioumjinov a été capable de faire partager publiquement son expérience sans aucune censure sur une chaine de télévision contrôlée par le gouvernement suggère l'approbation tacite des hauts fonctionnaires russes. Son statut de Gouverneur et de Président de la prestigieuse Fédération Internationale des Echecs, contribuent à ce que son témoignage reçoive beaucoup d'attention publique tant en Russie qu'à l'étranger.

À tout le moins, la Russie a publiquement fait preuve d'un degré d'ouverture extraordinaire sur les Ovnis et la vie extraterrestre en permettant aux élus de partager leurs expériences. Alternativement, il est très possible que la Russie prépare secrètement ses citoyens à la divulgation officielle sur l'existence d'une vie extraterrestre avancée." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12803.0.html

Samedi 29 Mai - L'exopolitique a-t-elle supplanté l'étude scientifique des Ovnis ?

Un nouvel article de Michael Salla tente de mieux définir le concept Exopolitique :

On a coutume de situer le début de l'étude des Ovnis le 23 Juin 1947 avec l'observation de Kenneth Arnold, un pilote local respecté de l'État de Washington. En reprenant dans une interview l'expression qu'il avait employée, l'image des 'soucoupes volantes' s'était rapidement imposée dans tous les médias.

Des livres écrits ultérieurement par le Major Donald Keyhoe (ret. US Marine Corps) et d'autres auteurs populaires de l'époque ont rapidement conclu que les soucoupes volantes étaient d'origine extraterrestre. Le terme 'soucoupe volante' devint de plus en plus souvent associé à l'hypothèse extraterrestre. Lorsqu'on parlait de soucoupes volantes, il était couramment admis que l'on parlait de technologies ayant pour origine une autre planète, et cela eu d'importantes répercussions sur la scène politique.

Kenneth Arnold
Kenneth Arnold

Keyhoe s'est finalement rendu compte que les hautes sphères de la hiérarchie militaire des Etats-Unis étaient très soucieuses de dissimuler cette explication extraterrestre tout en ignorant les conclusions des enquêtes menées par leurs propres ingénieurs.

Flying Saucer Conspiracy

La dissimulation de ce facteur extra-terrestre a été décrite par Keyhoe comme "La Conspiration des Ovnis" ("The Flying Saucer Conspiracy") qui fut le titre de son livre devenu très populaire en 1955. Keyhoe a très bien compris que le phénomène des soucoupes volantes était devenu un enjeu politique et qu'il s'intégrait dans le système de la sécurité nationale, pris en étau par les défenseurs et les adversaires de la divulgation publique de tous les éléments de preuve.

Du point de vue scientifique on avait déjà répondu de façon concluante à propos des Ovnis - ils n'étaient pas d'origine terrestre, du moins ne relevaient d'aucune science terrestre connue à l'époque. L'explication la plus plausible restait que les soucoupes volantes étaient d'origine extraterrestre et l'USAF essaya de détourner le public de cette conclusion évidente.

Les analyses de Keyhoe concernant les implications politiques des soucoupes volantes, considérées comme des véhicules extraterrestres, constituent la source originelle de ce représente aujourd'hui l'Exopolitique - l'étude de la vie extraterrestre et ce que cela entraîne sur la scène politique.

Pendant ce temps, l'US Air Force s'efforçait de détourner les accusations d'une dissimulation systématique. Les cerveaux de l'USAF, avec le soutien secret de la CIA et d'agences gouvernementales américaines spécialisées, ont essayé de trouver des réponses satisfaisantes aux questions judicieuses de Keyhoe et des nombreuses preuves qu'il avait recueillies.

En fait, une partie de ces preuves n'était autre que les données classifiées obtenues par Keyhoe auprès de l'Air Force lors d'une période de plus grande transparence, mais l'armée de l'air avait entre-temps changé de politique et souhaitait désormais en refuser l'accès.

Finalement, en réponse à Keyhoe et aux autres chercheurs, l'US Air Force décida de tout camoufler.

La clé de cette nouvelle politique a été d'introduire un terme qui permettrait d'empêcher toute discussion publique concernant l'hypothèse extraterrestre.

Kenneth Arnold ufo
L'ovni de Kenneth Arnold

En 1952, au travers de son projet Blue Book, l'US Air Force a introduit le terme Objet Volant Non Identifié (OVNI) en prétendant que l'acronyme serait plus objectif, parce qu'il n'avait pas la connotation extraterrestre de 'soucoupe volante'. L'USAF a cependant laissé un grand point d'interrogation à propos de l'origine des Ovnis.

blue book

Le nouveau terme n'a tout d'abord pas accroché le public, mais au fil du temps l'étude scientifique des Ovnis en est venue à caractériser toute recherche sur les Objets Volants Non Identifiés, qu'ils soient d'origine terrestre ou non.

L'expression 'soucoupe volante' a finalement disparu des médias et des témoignages publics, chaque fois qu'il est question d'objets vus dans les cieux et les océans du monde. C'est ainsi que le terme Ovni s'est imposé, servant à banaliser toutes sortes d'observations.

Près de 95% des observations d'Ovnis sont systématiquement rejetées avec des explications très terre-à-terre, ce qui s'accorde avec le rapport final du Projet Blue Book de 1970 et seulement 6% des signalements d'Ovnis restent vraiment inexpliqués.

Généralement, les instigateurs de l'étude scientifique des Ovnis répondent que 5% d'observations d'Ovnis inexpliqués sur des milliers d'observations représente déjà un grand nombre de cas qui pourraient bien avoir une origine extraterrestre.

Plus récemment, des contractants civils à la retraite et/ou du personnel militaire se sont manifestés en prétendant que de nombreux Ovnis étaient en fait des avions hautement classifiés construits par les États-Unis. Par exemple, des entrepreneurs à la retraite et des militaires ayant travaillé sur la Zone 51 indiquent que les prétendues observations d'Ovnis des années 50/60 étaient étaient des méprises avec l'avion espion OXCART ou d'autres aéronefs hautement classifiés.

Cette explication est soutenue par l'historien de la CIA, Gerald K. Haines, déclarant qu'en fait la CIA avait encouragé les rapports d'Ovnis pour s'en servir comme d'une couverture pour son très secret avion espion construit sur la Zone 51.

Si près de 95% des rapports d'Ovnis ont une explication conventionnelle et que sur les 5% restants de nombreux cas correspondent à des avions hautement classifiés, qu'est-ce que ça signifie pour ce qui concerne l'hypothèse extraterrestre ?

C'est comme de chercher la proverbiale aiguille dans une botte de foin, quand de nouvelles données historiques émergent au sujet des projets de l'aviation militaire, qualifiés à tort d'Ovnis. Il apparaît de plus en plus que la recherche scientifique des Ovnis se retrouve dans une impasse si l'on veut connaître la vérité, quant à savoir si, oui ou non, des extraterrestres visitent la terre.

OXCART
L'avion espion OXCART/SR71 sur le tarmac de Groom Lake dans la Zone 51 en 1964

L'Exopolitique est une discipline relativement nouvelle qui met l'accent sur les preuves de la vie extraterrestre et ses implications sur la scène politique. Deux principales pistes d'étude se détachent :

A - l'étude des preuves scientifiques montrant la possibilité d'une vie extraterrestre dans l'univers.

B - des informateurs et des témoins affirment que des extraterrestres visitent actuellement la Terre et interagissent avec les citoyens et/ou les autorités militaires.

Stephen Hawking
Stephen Hawking

Le professeur Stephen Hawking lors des conférences d'astrobiologie tenues à Rome (Novembre 2009) et Londres (Janvier 2010) a récemment donné une impulsion majeure vis à vis des premières pistes exopolitiques.

Selon Hawking, il est maintenant "parfaitement rationnel" pour les scientifiques de discuter des implications politiques concernant la vie extraterrestre.

Pour Hawking, des extraterrestres intelligents sont susceptibles d'être plutôt des maraudeurs à la recherche de ressources et devraient être évités. En revanche, l'astronome en chef du Vatican, Gabriel Funes, estime que les extraterrestres, "nos frères de l'espace", sont susceptibles d'être éthiquement plus avancés que nous.

Peu importe où l'on se situe dans ce vaste débat, mais il est important de comprendre que des scientifiques majeurs se penchent sérieusement sur la question et qu'il s'agit clairement d'un débat exopolitique et non pas d'un débat sur les Ovnis. En effet, ces mêmes scientifiques qui encouragent un débat exopolitique ignorent complètement le phénomène Ovni.

Quand à la deuxième piste de l'exopolitique, à savoir le témoignage des informateurs et des témoins concernant la visite d'êtres extraterrestres dans des véhicules spatiaux avancés, il est important d'accepter que les Ovnis ne sont pas non-identifiés. Ils sont en fait identifiés en tant qu'objets volants dont les origines sont extra-terrestres par nature.

Selon les informateurs et les témoins, c'est un fait bien connu des responsables gouvernementaux, des militaires et des autorités corporatives. Ainsi, le terme Ovni sert à masquer ce que ces informateurs et les nombreux témoins affirment, c'est-à-dire qu'ils savent pertinemment que des véhicules extraterrestres avancés (ETV) visitent notre planète.

José Gabriel Funes
José Gabriel Funes

En conclusion, l'émergence de l'exopolitique dans les débats scientifiques sur la vie extraterrestre est à souligner, et elle est susceptible de se développer rapidement dans l'avenir quand de plus en plus de preuves seront apportées sur les conditions favorables à la vie dans l'univers. Il est donc important que ce nouveau champ d'étude, l'exopolitique, ne soit pas mise à mal par ceux là même qui souhaiteraient l'imbriquer avec l'étude scientifique des Ovnis.

Une telle étude mènerait à une impasse parce que le terme Ovni provoque un amalgame entre les phénomènes anormaux qui ont une explication classique (jusqu'à 95% des observations), les avions militaires classifiés (5% restants) et les objets qui peuvent être véritablement d'origine extraterrestre (encore une fois, une partie des 5% restants). Au lieu de cela, il faudrait déterminer un terme proche du concept original de "soucoupe volante", afin d'être suffisamment explicite lors d'une discussion ou d'une enquête impliquant un possible véhicule extraterrestre (ETV), appartenant à une ou plusieurs civilisations de visiteurs, qui pourraient avoir de profondes implications (exo)politiques pour notre planète. - Source

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Major_Donald_Keyhoe.flv 600 420]

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 27 mai - Identification de la "Source A"

On ne sait pas encore précisément pourquoi le Dr Bruce Maccabee, interrogé au téléphone par des chercheurs la semaine dernière, a lâché le nom de la "Source A" des frères Clay & Shawn Pickering, à savoir Richard Theilmann.

L'informateur lui avait rendu visite dans un laboratoire de l'US Navy, où il travaillait depuis des années :

"Ca devait être en Avril 2008. Pour pénétrer dans un laboratoire de la Navy, il est nécessaire de disposer des accréditations nécessaires, et un badge vous est remis qui en témoigne. Il est possible que vous soyez escorté si votre accréditation n'est pas suffisante. Or la Source A s'était directement rendue dans mon bureau, sans aucune escorte.

J'en avais déduit qu'il avait les autorisations nécessaires. L'homme m'avait donné un aperçu de toutes ses activités antérieures. Ca m'avait semblé tenir la route. Par ailleurs, je constatais qu'il n'avait eu aucune difficulté à passer la sécurité pour se rendre à mon bureau. Je lui avais indiqué le chemin pour venir jusqu'ici."

Aujourd'hui, le Dr Maccabee se demande si au fond la Source A n'avait pas simplement obtenu un badge "Visiteur" à l'entrée : "J'aurais été plus attentif si j'avais su qu'un jour cette rencontre serait utilisée pour valider son statut."

Richard Theilmann

Normalement, le protocole suppose que les visiteurs déclinent leur identité au poste de garde, puis attendent que le contact avec lequel ils ont rendez-vous vienne les y chercher. L'opération de déstabilisation aura au moins confirmé que la Source A fait bien partie de l'US Navy.

Les frères Pickering n'ont pas encore réagi, mais la question se pose aujourd'hui de savoir si les réunions aux Nations-Unies de février 2008 ont bien eu lieu, puisque la Source A était à l'origine de cette information. En attendant, il est établi que Richard Theilmann, 56 ans, vivant à Astoria dans l'état de New-York, a participé à des dîners officiels en compagnie de hauts gradés de l'US Navy. - http://www.myspace.com/41826877

Robert Morningstar, co-éditeur de UFO Digest, estime que les supposées réunions à l'ONU ne sont pas pour autant mises en cause par cette révélation : "Il ne s'agit pas d'une fraude. J'ai dîné hier soir avec la Source A, les frères Pickering, et un ancien officier des Services de renseignement qui avait également servi au Vietnam.

Je peux vous assurer que mon ami le Commandant est un brillant officier naval de carrière qui a vaillamment combattu au Vietnam. Je serai son invité au banquet des Officiers de Commandement qui se tient cette semaine à New-York."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2342.0.html

Ed Komarek s'est tenu informé auprès des divers protagonistes et vient de formuler cette proposition :

"Je suggère la création d'une délégation d'ufologues civils qui pourrait rencontrer une commission militaire à Fort Meade dès que possible. Les civils et les militaires doivent s'efforcer de développer des relations à partir des récits des Pickerings et de Richard Theilmann, sans se soucier de l'opposition et des critiques de ceux qui n'ont pas le cadre de références qui leur permettrait d'apprécier les enjeux et ce qui reste à faire. C'est ce qui se passe dans d'autres pays comme le Brésil et la France, donc je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas possible ici..." - http://exopolitics.blogspot.com/2010/05/ufoet-officer-outed.html

http://www.flickr.com/photos/14607081@N08/archives/date-taken/2009/04/06/

http://www.ovnis-usa.com/les-freres-pickering-interview/ - http://www.ovnis-usa.com/reunions-a-lonu-suite/

Mardi 25 mai - Des ETs sans Ovnis ?

Un nouvel article de Steve Hammons, pour American Chronicle : "Les personnes qui s'interrogent ou qui font des recherches actives sur le phénomène Ovnis et des visiteurs venus d'ailleurs commencent souvent par formuler des hypothèses partiellement correctes.

Si nous sommes visités, nous pourrions supposer que ces êtres intelligents soient des créatures biologiques bien qu'ils puissent être très différents des humains. Nous pourrions aussi conclure que s'ils viennent d'une autre planète, ils voyagent jusqu'ici à bord de vaisseaux spatiaux avancés, peut-être en déformant ou en surfant d'une certaine manière sur l'espace-temps.

Cependant, bien que certains des concepts fondamentaux puissent paraître corrects, d'autres théories ou indices laissent penser que la réalité pourrait être différente.

Steve Hammons
Steve Hammons

Par exemple, il serait possible que plusieurs types de visiteurs intelligents soient présents sur Terre. Certains chercheurs suggèrent également que certains de ces êtres non conventionnels pourraient ne pas être du tout des visiteurs, mais d'une façon ou d'une autre qu'ils soient originaires de notre planète, et demeurent dans des dimensions cachées ou se manifestent de mystérieuses façons.

Knowing entities

Même ceux qui voyageraient jusqu'ici pourraient nous rendre visite en entrant et sortant à leur guise de ces dimensions mystérieuses, sans avoir besoin d'engins spatiaux sophistiqués.

En outre, bien que nombre de ces êtres puissent être des entités biologiques, ou avoir une composante biologique, certains êtres atypiques pourraient manifester une sorte d'énergie opérant hors de ce que nous considérons comme le cadre vie biologique habituel.

Même ceux qui voyageraient jusqu'ici pourraient nous rendre visite en entrant et sortant à leur guise de ces dimensions mystérieuses, sans avoir besoin d'engins spatiaux sophistiqués.

En outre, bien que nombre de ces êtres puissent être des entités biologiques, ou avoir une composante biologique, certains êtres atypiques pourraient manifester une sorte d'énergie opérant hors de ce que nous considérons comme le cadre vie biologique habituel.

LE MYSTÈRE S'EPAISSIT

Les visiteurs extraterrestres ou ces mystérieuses entités soulèvent d'autres questions importantes, quant à leurs éventuels motifs et objectifs. Sont-ils bienveillants, hostiles, ou neutres ? Et s'ils ont des intentions cachées, quelles seraient-elles ? Sont-ils francs et honnêtes, ou bien perfides ? Et s'il y a tromperie - quelle en serait la raison ? Simplement au titre de la sécurité opérationnelle, "l'operational security (OPSEC)", du type de celle que nous utilisons dans certaines activités pour nous assurer le succès ?

Si c'est le cas, cela serait plutôt à notre avantage si leur mission est de nous aider. Certaines personnes croient aux anges et aux activités d'entités bienveillantes qui veilleraient sur nous et aideraient l'humanité à bien des égards.

Ce type d'êtres, s'ils existent réellement, sont censés opèrer de façon discrète, invisible et secrète, un peu comme les agents de renseignements.

Monolith 2001

Se pourrait-il que d'autres types d'êtres intelligents, y compris des extra-terrestres et/ou extra-dimensionnels, travaillent également de cette manière secrète et cachée ? Supposons que d'autres êtres intelligents, éventuellement de diverses sortes, cherchent à nous éduquer et à modifier notre façon de penser. Ils pourraient se tenir prêts, voire même être en train d'aider activement l'humanité à se développer, vers une conscience plus approfondie d'elle-même.

Declassification GB

Les gens essayent en permanence de se manipuler et s'influencer les uns les autres, usant de diverses méthodes de "gestion de la perception". Celles-ci peuvent être appliquées de manière constructive afin d'aider une population cible ou, à l'inverse, de lui nuire dans le cas ou les objectifs seraient funestes.

Certains chercheurs ont montré que l'ufologie, l'étude des extraterrestres et de toutes sortes de phénomènes mystérieux, sont souvent empreints de mensonge, donnant l'impression qu'une administration couvre ces histoires, et de par la nature de ces phénomènes inhabituels, mais aussi à cause de certains des humains impliqués dans des tentatives pour traiter avec eux.

PRÉPARATION ET DIVULGATION

Lorsque nous évoquons l'idée de "divulgation" des dossiers que le gouvernement détient sur les Ovnis et les visiteurs venant des étoiles, ou d'autres dimensions, nous pourrions aussi souligner les limites de ce que les supposées informations détenues par le gouvernement pourraient nous révéler.

Il semble qu'il y ait de fortes présomptions que le gouvernement des États-Unis et d'autres organisations se soient intéressés à ce genre de phénomènes anormaux pendant une grande période, au moins depuis le milieu des années 1940. Il est probable que des informations utiles ont ainsi été obtenues et qu'il y eu des tentatives pour interpréter leur signification.

L'assemblage des pièces du puzzle provenant de différentes technologies et de différents types d'êtres pourrait faire partie de ces scénarios. Il est également possible que nous n'ayons pas encore rassemblé toutes les pièces de ce puzzle. Il existe encore probablement plusieurs inconnues dans cette histoire.

Knowing Ship

Un facteur important dans la compréhension de ces éventualités semble être la préparation mentale, émotionnelle et même spirituelle de l'homme, par rapport à tous ces mystères. Il se peut qu'il ne s'agisse pas que de simples visiteurs amicaux venant d'une autre planète, souhaitant nous aider en faisant étalage de leurs technologies avancées, bien que cela puisse être un des aspects de la situation.

Knowing entities 2 Knowing entities
Images du film "Knowing"

C'est pourquoi certaines personnes préconisent une démarche prudente et discrète, par un processus d'acclimatation qui permettrait d'éduquer les Américains et la population mondiale sur la nature des éléments impliqués. Il ne s'agirait alors pas simplement de révéler que "Nous ne sommes pas seuls." L'essence même de la Nature et de la dynamique de l'univers, ou du multivers, autour de nous et en nous, pourrait être très différente de ce que nous avons appris à l'école." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 23 mai - Le Journal Inédit du Colonel Corso

Nous évoquions hier la publication du journal inédit du Colonel Philp Corso, - douze ans après son décès - sur le site Open Minds Productions. Il a pour titre : "Dawn of a New Age". Voyons maintenant de quoi il s'agit : En 1957, le Colonel Philip J.Corso se trouva face à face avec une Entité Biologique Extraterrestre (EBE), une conversation télépathique s'ensuivit.

"La rencontre eut lieu sur l'aire de tests de missiles à White Sands. Corso ne mentionne pas cette rencontre dans son livre "The Day After Roswell", cependant ce sont certainement ses déclarations les plus controversées.

Philip Corso
Philip Corso

Afin d'évaluer cette supposée rencontre nous devons commencer pas nous assurer de la présence du colonel à White Sands en 1957. La loi FOIA (Freedom of Information Act) ayant permis l'accès à ses archives militaires, nous avons la confirmation qu'il était commandant de bataillon d'octobre 1957 à septembre 1958 dans différents complexes de l'armée dédiés aux missiles.

Manuscrit Original de Corso titré
Manuscrit Original de Corso
titré "Dawn of a New Age"

A cette époque, White Sands était la base militaire la plus importante des Etats-Unis et le point central du système de défense du sud-ouest du pays. Corso écrit dans son journal que la rencontre eut lieu lors d'une chaude journée à la fin de l'été 57 pendant qu'il inspectait la station radar connectée aux rampes de lancement de White Sands.

Il fut informé qu'un spot inconnu était apparu sur l'écran radar. La trajectoire de l'objet fut suivie jusqu'à sa disparition complète.

En excluant que l'engin ait pu soudain changer de dimension, théoriquement la disparition pouvait s'expliquer par un crash, et c'est exactement ce à quoi pensait Corso qui avait rapidement calculé les coordonnées possibles du lieu d’un accident, dans le désert du Nouveau Mexique.

Dans son manuscrit, Corso fait plusieurs fois référence à cet évènement de façon aléatoire ce qui donne le sentiment que cet épisode eut une importance fondamentale dans sa vie.

Dans le chapitre intitulé "Neuf Niveaux d'Autorisation au dessus de Top Secret" l'auteur écrit : "Lors de ma carrière militaire, j'ai obtenu à un moment ou à un autre neuf autorisations spéciales au dessus de Top Secret... A deux reprises lorsque j'étais en charge des unités de missiles, le radar a découvert des objets qui se déplaçaient à plus de 4800 km/h, une fois au Nouveau-Mexique en 1957 et une fois en Allemagne en 1958. Les deux fois, je reçus l'ordre de détruire les enregistrements et d'oublier l'incident.

Mais je n'ai pas détruit l'enregistrement de 1957." Page 156 : "Red Canyon fait partie de White Sands, c'est au sud de Los Alamos. Le crash n'était qu'à quelques miles de mon poste de commandement. J'étais le commandant supérieur et j'ai pris toutes les décisions militaires. Red Canyon se situait dans le désert à 220 km de Fort Bliss et à 160 km de Roswell."

White Sands Map
Carte de White Sands

Dans le chapitre "Un Monde Nouveau Si Vous Pouvez l'Appréhender", Corso décrit l'évènement de façon détaillée. Après avoir fait le calcul de la trajectoire et déterminé le point d'impact, le colonel s'est rendu sur les lieux avec un jeune lieutenant pilote dans un petit avion militaire.

Dessin de Corso

Dessin de Corso

En arrivant sur le site ils ont vu un objet brillant au sol ayant la forme d'une soucoupe. Corso l'assimila à un propulseur de missile. Deux jours plus tard, il décida d'y retourner seul, en conduisant lui-même sa jeep.

Le Colonel Corso à son bureau au Pentagone
Le Colonel Corso à son bureau au Pentagone

La rencontre eut lieu dans un tunnel qui se situait dans une mine d'or abandonnée à quelques miles de l'aire des essais. Corso perçut une présence étrange au fond du tunnel. Il distinguait dans le noir une silhouette humanoïde qui semblait transparente. Il sentait que son esprit était connecté à celui de cet être. La connexion télépathique s'établit et l'être lui demanda : "M'accorderez-vous 10 minutes, sans radar, après Green Time ?" (Green Time est une expression militaire indiquant la durée d'une fenêtre de lancement).

Etant le commandant de la station radar, Corso pouvait demander à ses hommes de bloquer le système radar/missile pour permettre à l'objet volant alien de redécoller du désert. Il répondit à l'EBE: "10 minutes pourraient sembler un long moment, qu'avez-vous à offrir ?" L'être avait répondu : "Un monde nouveau si vous pouvez l'appréhender".

Sans hésiter Corso quitta le tunnel et appela son QG par radio leur demandant qu'ils s'assurent qu'après la procédure "green time" les radars soient désactivés pendant 10 minutes. L'unité radar exécuta promptement l'ordre donné. Les radars ont dû ouvrir la voie pour le départ de l'Ovni car lorsque Corso arriva sur le terrain de la base, le Capitaine Williams lui fit un rapport, leur D-Batterie s'était calée pendant une minute sur un objet à 75 km de là qui se déplaçait à 4800 km/h.

Si un Ovni a été repéré par les radars de White Sands, l'affaire a dû être classée Top Secret et traitée selon cette classification. Corso avait l'autorisation la plus élevée et il avait décidé d'examiner seul cet incident. Il a pris la responsabilité d'agir seul et sa décision fut en accord avec la procédure de sécurité dans ces circonstances.

En l'absence de confirmation par d'autres témoins, n'importe qui peut rejeter le témoignage de Corso. Néanmoins si ce qu'a écrit Corso est la vérité, il y a 53 ans les soucoupes volantes n'étaient pas du tout invulnérables (à courte portée) une fois détectées par un radar. Elles pouvaient présenter des dysfonctionnements et s'écraser. - Source

Maurizio Baiata recevant les Documents du Colonel Corso
Maurizio Baiata recevant les Documents du Colonel Corso

dificultnspa et Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Maurizio Baiata est enquêteur de terrain, éditeur de magazine, et ufologue. Il a commencé sa carrière de journaliste en free-lance à la fin des années Soixante; il fut l'éditeur de plusieurs magazines italiens de Rock, et responsable éditorial de la version italienne de "Rolling Stone". Il s'est installé à New-York en 1981, devenant correspondant radio de la RAI, puis chargé de la rubrique culturelle du quotidien "Il Progresso Italo Americano". Sept ans plus tard, Baiata est rentré en Italie pour se concentrer sur la recherche ufologique, s'intéressant en particulier à l'incident de Roswell. Il a produit de nombreux documentaires très populaires et s'est chargé de diffuser le film de l'Autopsie en 1995.

En 1997, il a publié deux livres du Colonel Philip Corso : "The Day After Roswell" et "Dawn of a New Age" (le journal de Corso, jusque là inédit). En Italie, Baiata a dirigé "Notiziario UFO", "UFO Network", "Dossier Alieni", "Stargate" "Area 51" et "X Times", ainsi que deux encyclopédies multimedias : "UFO Dossier X" et "Stargate - Enigmi dal Cosmo". Il a assuré de nombreuses conférences dans le monde entier, dont deux participations à l'International UFO Congress de Laughlin.

Samedi 22 mai - L'héritage de Philip Corso

Le 16 juillet 1998, CNI News annonçait la mort du Colonel Corso. On entendit notamment ce commentaire du journaliste et chercheur Michael Lindemann : "Les manuscrits non publiés et les autres informations relatives aux Ovnis laissés par le Colonel Corso seront protégés et mis à disposition en temps utile aux chercheurs et au public." Le fils du Colonel, Philip Corso Jr., ajoutait : "C'est ce pour quoi mon père a vécu." Près de douze ans plus tard, ces documents viennent d'être publiés sur le site web OpenMinds.tv...

"Dawn of a New Age - L'aube d'une Ere Nouvelle" - les notes originales du Colonel de l'US Army Philip J. Corso - sont disponibles sur notre site - Openminds.tv - depuis le 21 mai 2010. Nous pouvons dès maintenant nous plonger au coeur des activités classifiées et des recherches faites par Corso sur les dossiers de Roswell alors qu'il servait au Pentagone entre 1961 et 1963. Philip J. Corso Senior est mort en Juillet 1998 à l'âge de 83 ans. Treize ans après sa mort, nous allons enfin pouvoir consulter son manuscrit, qui n'a jamais été publié aux Etats-Unis (seulement en Italie chez Pendragon en 2003).

Les personnes intéressées par les Ovnis devront lire ce livre parce qu'il y a énormément d'informations du best-seller "The Day After Roswell" qui ne résistent pas à ce qu'a écrit Corso dans son journal. Philip Corso Jr, entièrement dévoué à assurer l'héritage de son père, décrit le manuscrit dans son discours à l'IUFOC 2007 de Laughlin.

Conference de Corso
Conference de Corso

..."Dawn of a New Age", je n'avais aucunement l'intention de diffuser ce livre. Ceci [tenant un livre] représente la totalité des manuscrits originaux de mon père. Une partie est dactylographiée et l'autre est manuscrite. Ce qu'il contient constitue réellement ses notes originales. Elles sont sans implication Hollywoodienne, et c'est ce que les gens voulaient vraiment. Elles ne doivent pas être modifiées. Mais elles doivent se lire comme un livre, sans rajout. C'est un manuel... Bon, mon père a parcouru "The Day After Roswell" [co-écrit avec William J. Birnes] et il a surligné en jaune tout ce qu'il n'avait jamais dit ou qu'il n'approuvait pas. Il est arrivé à mi-chemin du livre et a du s'arrêter car c'était impossible. Il avait pratiquement noirci chaque page... Ce livre [The Day After Roswell], mon père était vraiment très affecté par tout cela - il n'a pas cherché à le corriger".

Général Trudeau (crédit : US Army)
Arthur Trudeau

En exécutant les ordres du Général Arthur Trudeau au Pentagone, Corso traitait les données techniques et certains des éléments mystérieux provenant de l'engin extraterrestre qui s'était écrasé au début de Juillet 1947, à Roswell au Nouveau Mexique. Corso a également vu des rapports médicaux des autopsies pratiquées sur les corps récupérés sur le site de l'incident. Selon Corso, il a été déterminé que l'engin était un vaisseau spatial biologique, fonctionnant en symbiose avec un équipage d'EBE (Entités Biologiques Extraterrestres).

C'était des robots biologiques créés par génie génétique avancé, des clones conçus pour résister aux conditions extrêmes du voyage dans l'espace. Ces EBE sont en mesure de piloter leur navire spatial grâce à une interface neurale particulière, qui leur permet de se connecter avec le vaisseau, devenant partie intégrante de celui-ci.

Corso raconte qu'il était responsable de l'attribution parcellaire de la technologie alien auprès des nombreux entrepreneurs industriels liés à l'armée des États-Unis. Leurs développements mèneraient à des découvertes telles que les dispositifs de vision nocturne, le laser, la fibre optique, les transistors, et plus encore. Pouvez vous imaginer qu'un militaire hautement décoré puisse mentir de façon aussi flagrante ?

C'est à peine croyable, surtout si l'on considère la déclaration sous serment signée par Corso quelques semaines avant sa mort, et qui avait été organisée par "Citizens Against UFO Secrecy (CAUS) - Citoyens Contre le Secret Ovnis".

Malheureusement, nous n'avons aucun témoignage pouvant corroborer les activités de Corso au début des années 60, alors qu'il était le chef du département de la Recherche et du Développement des Technologies Etrangères pour l'US Army au Pentagone.

The Day After Roswell

Le 8 Juin 1998, le CAUS publia ce communiqué de presse : "Un Colonel à la retraite jure sous serment avoir vu des corps aliens et des rapports d'autopsie". L'avocat Peter A. Gersten, directeur général du CAUS (une organisation à but non lucratif basée en Arizona, qui milite pour lever tous les secrets entourant les contacts entre notre planète et des intelligences extraterrestres), a annoncé aujourd'hui que le Colonel à la retraite de l'US Army, Philip J. Corso, a confirmé sous serment les déclarations faites précédemment dans le best-seller "The Day After Roswell". Gersten a déclaré que le colonel Corso a fourni au CAUS une déclaration sous serment réaffirmant ses déclarations précédentes selon lesquelles il avait vu des corps aliens en Juillet 1947 et avait eu l'occasion de lire les rapports d'autopsies en 1961, pour une utilisation lors de son procès contre le ministère de l'Armée de terre.

Fort Riley
Fort Riley

L'AFFIDAVIT de CORSO

Moi, Colonel Philip J. Corso, (retraité) jure par les présentes, sous peine de parjure, que les déclarations suivantes sont véridiques : je confirme que j'ai été membre et officier du défendeur (US Army) pendant les évènements rapportés ci-dessous.

C'est au cours de mon mandat avec le défendeur que j'ai été membre du Conseil de Sécurité National du Président Eisenhower et dirigé le service du Bureau des Technologies Etrangères au département de Recherche et Développement du défendeur.

Qu'autour du 6 Juillet 1947, alors que j'étais stationné à Fort Riley, au Kansas, j'ai personnellement observé une créature non-humaine de quatre pieds de haut avec des mains très bizarres à quatre doigts, des pieds et des jambes fines et une tête surdimensionnée en forme d'ampoule incandescente. Les orbites étaient surdimensionnées en forme d'amande, et pointaient vers le bas vers un petit nez. Le crâne de la créature était disproportionné au point que tous les traits marquant du visage se trouvaient de face, occupant seulement un petit cercle sur la partie inférieure de la tête.

Il n'y avait pas de sourcils ni autre indication de pilosité faciale. La créature avait seulement une fente minuscule correspondant à la bouche et elle était complètement fermée, ressemblant plus à une pliure ou une échancrure entre le nez et le bas d'un crâne sans menton plutôt qu'à un orifice pleinement opérationnel.

En 1961, je suis entré en possession de ce que j'appelle le "dossier Roswell". Ce dossier contenait des rapports de terrain, des rapports d'autopsies médicales et des débris technologiques provenant du crash d'un véhicule extraterrestre en 1947 à Roswell, au Nouveau Mexique.

EBE
Photo supposée d'un EBE

Que j'ai personnellement lu les rapports d'autopsies médicales qui se réfèrent à la créature décrite précédemment que j'ai vue en 1947 à Fort Riley au Kansas. Ces rapports indiquaient que l'autopsie a été réalisée à l'hôpital Walter Reed, qui était sous l'autorité du défendeur à cette époque.

Le rapport d'autopsie se référait à une créature en tant que : "Entité Biologique Extraterrestre" Colonel Philip Corso J. (retraité) Ayant prêté serment devant moi Ce __ mai 1998

Maurizio et CorsoDe gauche à droite : Yvonne Smith, James Courant, Maurizio Baiata, Col. Corso, Michael Lindemann (Collection Baiata).

Le manuscrit de "Dawn of a New Age" est d'une importance essentielle pour mieux connaître Philip James Corso et apprécier pleinement sa contribution fondamentale à la cause de la vérité. Non seulement pour l'incident de Roswell, mais pour beaucoup d'événements très factuels qu'il a rapportés dans ses notes, tel qu'il les a vécus. Ce sont des faits réels qui ne figurent pas dans le célèbre "The Day After Roswell". - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 21 mai - La Conférence de Presse du PRG

Conférence de Presse au National Press Club, le 10 mai 2010, organisée par le Paradigm Research Group de Stephen Bassett, après la X-Conference 2010 : - http://www.paradigmresearchgroup.org/

<object width="400" height="225"><param name="allowfullscreen" value="true" /><param name="allowscriptaccess" value="always" /><param name="movie" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=11760935&amp;server=vimeo.com&amp;show_title=1&amp;show_byline=1&amp;show_portrait=0&amp;color=&amp;fullscreen=1" /><embed src="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=11760935&amp;server=vimeo.com&amp;show_title=1&amp;show_byline=1&amp;show_portrait=0&amp;color=&amp;fullscreen=1" type="application/x-shockwave-flash" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" width="400" height="225"></embed></object><p><a href="http://vimeo.com/11760935">Press Conference - National Press Club - X-Conference 2010 - Washington DC - Part 1 of 2 (HD)</a> from <a href="http://vimeo.com/user567206">Exopolitics Denmark</a> on <a href="http://vimeo.com">Vimeo</a>.</p>

Interventions de Linda Moulton Howe et John Burroughs

<object width="400" height="225"><param name="allowfullscreen" value="true" /><param name="allowscriptaccess" value="always" /><param name="movie" value="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=11777870&amp;server=vimeo.com&amp;show_title=1&amp;show_byline=1&amp;show_portrait=0&amp;color=&amp;fullscreen=1" /><embed src="http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=11777870&amp;server=vimeo.com&amp;show_title=1&amp;show_byline=1&amp;show_portrait=0&amp;color=&amp;fullscreen=1" type="application/x-shockwave-flash" allowfullscreen="true" allowscriptaccess="always" width="400" height="225"></embed></object><p><a href="http://vimeo.com/11777870">Press Conference - National Press Club - X-Conference 2010 - Washington DC - Part 2 of 2 (HD)</a> from <a href="http://vimeo.com/user567206">Exopolitics Denmark</a> on <a href="http://vimeo.com">Vimeo</a>.</p>

La bande annonce du nouveau documentaire "The Day before Disclosure", produit par http://www.newparadigm.no/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/The_Day_Before_Disclosure_trailer.flv 600 400]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12245.0.html

Mercredi 19 mai - Nouvelle approche concernant les Ovnis & les extraterrestres

Steve Hammons présente cet article sur une approche originale du phénomène Ovni et la présence de visiteurs sur Terre : Si des êtres extraterrestres et/ou extra-dimensionnels, ou d'autres intelligences, visitent la Terre comme certains chercheurs le supposent, abordons-nous cette situation de la meilleure façon qui soit ?

Ce type de discussion a ressurgi dernièrement en raison des récents commentaires des physiciens Stephen Hawking et Paul Davies, ainsi que d'autres développements inédits.

Dans son livre "Messengers of Deception", le chercheur Jacques Vallée décrit son contact avec une personne qu'il nomme le "Major Murphy".

Vallée écrit : "Alors il m'a posé une question qui, même si elle semble évidente, ne m'était pas vraiment venue à l'esprit : 'Qu'est-ce qui vous fait penser que les OVNIS soient un problème scientifique ?'."

Jacques Vallée
Jacques Vallée
Messengers of Deception
Messengers of Deception

Vallée répliqua : "Actuellement, le phénomène Ovni montre qu'ils sont contrôlés par des êtres extraterrestres". Sur ce, le major Murphy répondit : "Si c'était le cas, cette étude ne dépendrait plus de la science. Cela concernerait les services de renseignements". Comprenez ''Contre-espionnage'', précise Vallée. "Et ça, souligne-t-il, c'était de son ressort".

Murphy raconta à Vallée : "Maintenant, dans le domaine du contre-espionnage, les règles sont radicalement différentes".

Murphy a également conseillé à Vallée : "...vous devriez vous intéresser à l'irrationnel, à l'étrange, aux éléments qui ne collent pas... Avez-vous déjà ressenti que vous vous teniez à proximité de quelque chose qui ne semblait pas correspondre à un schéma rationnel et pourtant que cela vous donnait la forte impression que c'était important ?"

RENSEIGNEMENT TRANSCENDANT

Qu'est-ce que le Major Murphy, la source mystérieuse de Vallée, nous fait remarquer ? Est-ce que l'approche scientifique conventionnelle utilisée actuellement par l'homme est la seule et meilleure façon d'aborder et de comprendre cette question perturbante de possible visite sur Terre et de contact avec les humains ? Nous pourrions nous poser la même question en considérant d'autres phénomènes intéressants. Qu'en est-il d'une vie après la mort et d'une prétendue dimension que nous nommons l'Au-delà ? Qu'en est-il des perceptions extrasensorielles de toutes sortes (ESP) ?

Il existe plusieurs chemins qui pourraient être utilisés pour explorer ces sujets passionnants ainsi que bien d'autres. L'approche scientifique classique occupe un rôle important.

Les expériences de première main et la perception intuitive de certains phénomènes pourraient aussi s'avérer utiles. Et, comme le dit le Major Murphy à Vallée, les idées et méthodes des services de renseignements et du contre-espionnage peuvent être aussi précieux qu'utiles.

OSINT Services

L'intégration de ces différentes manières de percevoir les situations actuelles pourrait nous conduire à une synergie transcendant notre perspective et notre compréhension.

Modèle OSINT
Cliquez pour agrandir

Peut-être que cela fait partie de ce que l'on a appelé "la guerre transcendante". L'expression a été utilisée par un officier de la NAVY SEAL dans un rapport sur la défense des États-Unis et du programme de recherches sur la perception humaine avancée, le projet STAR GATE.

Le concept résultant de ce ''pouvoir transcendant'' est censé être utilisé en complément et synergie par les militaires, en tant qu'élément diplomatique et persuasif appelé ''hard power'', ''soft power'' et ''smart power - puissance intelligente''.

Le Major Murphy aurait même fait allusion à quelque chose que nous pourrions appeler ''transcendance du renseignement et du contre-espionnage''.

OSINT-Open Source Intelligence / Renseignement d'Origine Publique Avancée et Non Traditionnelle Tout comme les gens ordinaires venant de tous horizons essaient de suivre l'actualité, les développements scientifiques et toutes sortes de questions contemporaines, notre exposition à ces concepts de renseignements pourrait également nous être utile.

En fait, ''OSINT'' est simplement la compilation de toutes les informations que nous trouvons dans les médias, le Web, les livres, les films, les séries TV et ailleurs, auxquelles nous avons accès et que nous interprétons.

En ce sens, toute personne peut devenir un agent de renseignement transcendant.

Cette vision d'une conscience populaire et d'une puissance octroyée à tous les êtres humains ordinaires pourrait ainsi créer une synergie accrue pouvant contribuer au progrès du développement humain dans de nombreux domaines.

Connected World

Quand il s'agit des événements normaux de l'actualité mais aussi des sujets non conventionnels tels que les Ovnis, les extraterrestres, l'ESP, la vie après la mort, les anges, une intelligence supérieure et bien d'autres mystères de la nature et de l'univers, nous avons probablement tous un potentiel permettant d'accéder à une meilleure compréhension. Nous pourrions même envisager que OSINT, si elle se réfère généralement à la collecte d'informations publiques à partir de sources conventionnelles, pourrait également être à la pointe dans l'acquisition insolite ou alternative de connaissance ou de compréhension.

Open Source Intelligence Open Source Intelligence Fig 5.1
Cliquez pour agrandir
Open Source Intelligence Fig 5.2

C'est-à-dire que plus il y aura d'individus ordinaires ayant une grande perception au cours de cette collecte d'informations normales et grâce à des méthodes d'apprentissage avancées, plus les services secrets des États-Unis et les programmes de défense comme le projet STAR GATE pourront identifier cette intuition et cette perception avancée. En explorant ce type de renseignement transcendant, il est possible que nous puissions en apprendre davantage sur de nombreux mystères semblant recéler un potentiel de découvertes importantes. - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 17 mai - Des Aliens ont-ils piraté Voyager-2 ?

Le chercheur et conférencier Hartwig Hausdorf s'est intéressé aux messages étranges que Voyager 2, une sonde automatique lancée dans l'espace le 20 août 1977, envoie actuellement vers la Terre. Ils causeraient une certaine perplexité dans le milieu scientifique.

L'auteur de "Les OVNIS et la théorie des Anciens Astronautes" pense que des extraterrestres ont pu prendre le contôle de l'engin.

Voyager 2 continuait d'envoyer vers la Terre des flux de données, mais il s'est produit quelques changements notables depuis le 22 avril 2010.

Il s'agirait pour la Nasa d'un problème d'ordre logiciel, mais Mr Hausdorf pense que ce pourrait être du à une intervention des aliens. Il s'interroge parce que les autres composants du vaisseau semblent fonctionner correctement.

Hartwig Hausdorf

Hausdorf a déclaré à l'hebdomadaire allemand Bild : "Ce serait un peu comme si quelqu'un avait reprogrammé ou piraté la sonde - il est donc possible qu'on ne nous dise pas toute la vérité."

Voyager Voyager 1 et 2 emportent un disque sur lequel sont gravés des messages en 55 langues, pour le cas où l'engin serait amené à rencontrer d'autres formes de vie.

Le Dr Edward Stone, l'un des scientifiques attachés à ce programme, a rappelé que ce support, nommé le 'Golden Record', "est une sorte de capsule temporelle", destiné à transmettre l'histoire de notre monde à des extraterrestres.

"Le message de Voyager est gravé sur un disque de cuivre plaqué or, qui consiste en une sélection de sons et 116 mages qui illustrent la diversité de la vie et des cultures de la Terre." - Source - http://tinyurl.com/23g5mvy

Le journal allemand Bild prétend que "les esprits les plus brillants s'interrogent sur le sujet"... Mais on ne trouve aucun commentaire sur le site de la Nasa, dans une mise à jour pourtant datée du 15 mai 2010. - http://voyager.jpl.nasa.gov/spacecraft/index.html

Complément le 19 mai : Les techniciens en charge de Voyager 2 ont confirmé que l'origine du problème était le résultat d'une permutation d'un bit d'information dans son logiciel. Cela devrait être corrigé ce jour. - Détails & Source : http://www.planetary.org/blog/article/00002492/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12686.0.html

Dimanche 16 mai - Eisenhower & les Ovnis : nouveau témoignage

Un nouveau témoignage vient confirmer la rencontre entre Ike Eisenhower et des extraterrestres sur la base Air Force d'Holloman au Nouveau-Mexique. Cette visite, déjà évoquée ici le 25 mars 2009 puis dernièrement le 11 mars 2010, est authentifiée par Henry W. McElroy Jr : Henry W. McElroy Jr, ex-député de l'État du New Hampshire a déclaré cette semaine que l'ancien président américain avait été informé de la présence sur Terre d'êtres intelligents d'origine extraterrestre. McElroy raconte aussi que le document qu'il a vu à l'Assemblée Législative de l'État mentionne l'opportunité qu'avait eue Eisenhower de rencontrer ces visiteurs.

Alors que doit se dérouler, en août prochain, le vote pour la création d'une Commission des Affaires Extra-terrestre, cette nouvelle révélation pourrait opportunément servir de support à l'Initiative de Denver.

La Commission va proposer de recueillir des preuves crédibles et les témoignages des informateurs sur le phénomène Ovni et les ETs. Ces éléments de preuves seront ensuite partagés avec le public, sans frais pour le budget de la ville, sur le site Web officiel de Denver.

L'objectif de la Commission est de diffuser ces informations, qui n'étaient auparavant connues que d'un petit nombre de privilégiés. La transcription de l'intervention de McElroy, datée du 8 mai 2010 :

Henry W. McElroy Jr
Henry W. McElroy Jr

"Bonjour, je vous parle de Fort Monroe en Virginie. Nous sommes également connus comme "The Gateway to Freedom", la Porte vers la Liberté. Nous sommes ici près de la petite ville de Phoebus, en Virginie. Fait intéressant, ses habitants se nomment eux-mêmes "The Gateway to the New World", "La Porte vers le Nouveau Monde". Phoebus se situe près d'Hampton en Virginie, dont la devise est "First from the Sea, First to the Stars", "Premiers de la Mer, Premiers vers les Etoiles".

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/President_Eisenhower_briefed_on_ET_presence.flv 400 280]

Mon nom est Henry McElroy Jr, retraité, ex-député de l'Etat du New Hampshire. Je vous remercie de votre attention concernant ce bref message portant sur les interactions entre des visiteurs et les terriens. Je fais cette annonce dans l'espoir d'amener tous ceux qui explorent l'univers à une meilleure compréhension. Par conséquent, mon but est d'apporter à l'humanité une précieuse contribution au bénéfice de toutes les religions, de toutes les races et de toutes les nations. Je me présente également aujourd'hui devant vous parce que je crois en la sagesse qui inspira nos pères fondateurs en établissant notre nation et parce que nous possédons des connaissances très avancée ainsi que des informations qui pourront aider les êtres humains à résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement et plus tard dans l'avenir.

New Hampshire
New Hampshire

Quand j'étais membre de l'Assemblée Législative de l’État du New Hampshire, j'étais attaché au service fédéral des Relations de l'État et au comité des Anciens Combattants. Il était important, en tant que Représentant du Peuple Souverain qui m'avait élu à ce Poste d'Honneur, que je sois informé d'un grand nombre de sujets relatifs aux affaires de notre Peuple et de notre Nation.

Ainsi que je l'ai compris, certains des affaires courantes étaient examinées et classifiées en diverses catégories : au niveau Fédéral, de l'État, du Développement Local et des questions de sécurité. Ces documents sont rattachés à des thèmes différents dont certains racontent l'histoire de notre nation sur des décennies. L'un de ces thèmes récurrents est la raison pour laquelle je m'adresse à vous ce soir.

Je tiens à présenter à notre nation mon témoignage personnel concernant un document relatif à l'un de ces sujets que j'ai pu voir au cours de mon mandat, alors que je siégeais au service fédéral des Relations de l’État et du Comité des Anciens Combattants. Le document que j'ai vu était un mémoire officiel destiné au président Eisenhower. Du tréfonds de mes souvenirs ce mémoire semblait imprégné d'un sentiment d'espoir et il informait le président Eisenhower de la présence permanente d'êtres extraterrestres, ici aux États-Unis d'Amérique.

Le mémoire semblait indiquer qu'une réunion pourrait être organisée le cas échéant entre le président et certains de ces visiteurs s'il le désirait. Le ton du mémoire m'a montré qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, étant donné que ces visiteurs ne pouvaient, en aucune manière, être néfastes ou qu'ils auraient la moindre intention de causer des troubles, ni actuellement, ni dans l'avenir.

Bien que je ne puisse pas déterminer ni où ni à quelle l'époque cette ou ces rencontres directes ont pu avoir lieu entre Eisenhower et les visiteurs - en raison de l'optimisme de son discours d'adieu en 1961, je crois personnellement, en effet, qu'Eisenhower a rencontré ces extraterrestres, ces astronautes venus d'ailleurs.

1ère Page d'un prétendu Briefing sur les Ovnis
1ère Page D'un Prétendu Briefing Sur Les Ovnis

J'espère que mon témoignage personnel aidera la nation dans sa quête de l'illumination perpétuelle. Je suis honoré de suivre les traces de ceux qui ont offert leurs témoignages personnels - et qui méritent l'admiration du peuple américain pour avoir partagé publiquement leurs réflexions, dans un effort pour élever nos connaissances vers une meilleure compréhension de notre existence.

Eisenhower
Eisenhower

Je fais allusion à des personnes comme : Les ex-astronautes, John Glenn, Edgar Mitchell, Gordon Cooper et Buzz Aldrin.

Les anciens présidents Ronald Reagan et Jimmy Carter.

Le capitaine Bill Uhouse, de l'US Marine Corps.

Le Lieutenant Colonel John Williams, de l'US Air Force.

Le Colonel Phillip Corso Sr., de l'US Army.

Le Commandant Graham Bethune, de l'US Navy. Ainsi que : David Hamilton du Ministère de l'Énergie, Donna Hare de la NASA, et James Kopf de la NSA.

Je tiens également à remercier les pays comme la France, le Brésil, la Grande-Bretagne, la Russie, l'Italie, le Danemark, la Suède, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l'Uruguay et l'Australie, pour avoir également ouvert leurs dossiers aux citoyens de leur pays et en leur permettant un accès à l'information qui est une chose tellement importante pour l'évolution de l'humanité.

Je vous remercie d'apporter également votre contribution, en partageant les informations que je vous transmets aujourd'hui.

Je vous remercie beaucoup et je tiens à remercier notre équipe de communication de nous avoir permis d'enregistrer aujourd'hui cette intervention.

J'autorise la diffusion de cette vidéo à tous ceux qui veulent l'utiliser à des fins éducatives. Je vous remercie." Source

Vue d'Artiste de la Rencontre d'Holloman
Vue d'Artiste de la Rencontre d'Holloman

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 15 mai - Les promesses de David Cameron

On se souvient que David Cameron, le nouveau Premier Ministre britannique, faisait parler de lui dans les milieux ufologiques vers la fin du mois de janvier 2009...

Rappel : "Le leader conservateur David Cameron a profité d'une rencontre lundi dernier avec le public pour prendre position sur le phénomène Ovni : "Nous ne devons rien cacher, et je peux vous garantir que si je deviens Premier Ministre, j'aurai une politique d'ouverture sur le sujet."

Parmi l'assistance rassemblée à Tynemouth (North Tyneside), quelqu'un avait pris la parole : "En juillet 2008, un scientifique et astronaute réputé, le Dr Edgar Mitchell, le sixième homme qui a marché sur la Lune, s'est exprimé sur une radio britannique. Il a déclaré que le gouvernement américain avait eu des contacts, en de multiples occasions, avec des extraterrestres, et que c'était encore le cas. Il est revenu sur l'incident de Roswell, en 1947, où des débris et des corps avaient été retrouvés."

Cameron a répondu : "Je ne pense pas qu'il soit possible de déterminer s'il y a des formes de vie intelligente dans l'univers, mais aucun gouvernement ne devrait tenter de cacher la vérité sur ce sujet. Je pense que nous devrions être ouverts autant que possible, donc je vous offre la garantie que si je deviens Premier Ministre, je serai toujours ouvert et franc dans ce domaine."

David Cameron

L'information a été diffusée par TimesOnLine, et reprise sur BBC News. Mais en y regardant de plus près, on s'aperçoit que le candidat n'a rien proposé d'autre que de poursuivre la déclassification des dossiers anglais. La vérité sur le phénomène Ovni s'inscrit peu à peu au catalogue des promesses électorales, quoiqu'ait pu penser le Colonel John Alexander avant-hier.

Cameron a fait la couverture de Time en septembre 2009, et le Daily Mail en avait tiré prétexte pour le présenter comme 'le Premier Ministre en attente'.

Compléments & Commentaires

Vendredi 14 mai - Retour Sur La Zone 51

LA Times

Les témoignages des retraités de la zone 51 se propagent sur Internet grâce à l'article que lui consacre un média traditionnel, le Los Angeles Times. Nous avions consacré une page ici le 13 avril dernier au témoignage d'un ancien radariste.

Dans sa section 'Living' le L.A Times informe ses lecteurs que le lieu mythique a abrité nombre de secrets. Si le gouvernement se refuse encore aujourd'hui à admettre que le lieu existe, malgré la détection de ses hangars par Google Earth, les anciens travailleurs sont heureux de s'exprimer en public.

"Le Colonel Hugh Slater, 87 ans fut le Commandant de la base de la zone 51 dans les années 60. C'est avec joie qu'il s'exprime :

"Nous n'aurions pas pu vous raconter ça il y a un an, maintenant on ne peut pas vous le dire suffisamment vite !" Ils le peuvent depuis 2007 lorsque la CIA commença à déclassifier le programme Oxcart vieux d'un demi-siècle. Les acteurs de l'époque sont peu nombreux, deux d'entre eux nous rejoignent, Kenneth Collins, 80 ans, était un pilote d'essais de la CIA et Harry Martin, responsable de l'approvisionnement mensuel du mélange de carburants - 2 millions de litres. L'A-12 devant se ravitailler fréquemment, la CIA gardait des réserves dans plusieurs installations secrètes disséminées sur la planète. Martin se déplaçait souvent dans ces bases afin d'y effectuer ses vérifications de 'quality-control', "quand ma femme m'a vu partir avec mes bottes arctiques et cette grosse parka, elle savait que la mission se situait à Thulé, elle n'avait pas à poser de questions !" Si les millions de supporters de la série X-Files pensent que la vérité se trouve 'quelque part par là', Collins, Slater et Martin clarifient quelque peu au fil de la conversation qu'une bonne partie du folklore est basée sur des faits. Les histoires sur les tunnels souterrains sont également nées des faits.

Le 24 mai 1963, Kenneth Collins à bord de son avion-espion top secret s'éloigne de l'espace aérien règlementé de l'aire 51, l'avion s'incline, se retourne et descend pour s'écraser. Collins est éjecté dans un champ de mauvaises herbes. Quarante six ans plus tard il se souvient comme d'hier de la menace d'une brêche de sécurité nationale à cause de l'accident.

"Trois types qui avaient vu l'accident sont arrivés dans leur pick-up. J'ai vu qu'ils avaient la verrière de l'avion dans le dos." Jusqu'à ce moment précis, aucun civil sans une accréditation top secret n'avait posé son regard sur l'avion que Collins pilotait. "Je leur ai dit de ne pas l'approcher parce qu'il y avait une bombe nucléaire à bord."

LockheedA-12-Pilots
Collins au centre, Slater à droite

L'histoire se situait sur fond de guerre froide puisqu'il y avait des essais atomiques dans le Nevada. Effrayés les hommes ont conduit Collins à la patrouille routière locale. La CIA a transformé l'accident en y mettant un avion de l'Air Force, le F-105, toujours inscrit dans les archives officielles sous ce nom. Quant aux trois hommes, ils furent retrouvés et ont dû signer des clauses de non-divulgation.

Gary Powers
Gary Powers abattu en Union Soviétique en 1960

Dans le cadre du débriefing de Collins, la CIA a fait prendre au pilote le sérum de vérité, "ils voulaient savoir si j'avais oublié quelque chose sur les évènements qui avaient conduit au crash."

L'expérience du sodium penthotal s'est bien passée excepté pour la réaction de son épouse. "Le dimanche tard dans la soirée trois agents de la CIA m'ont ramené à la maison. L'un conduisait ma voiture et les deux autres m'ont porté à l'intérieur. Ils m'ont allongé sur le sofa. J'étais dans le coltar à cause de la drogue. Ils ont donné les clés de la voiture à Jane et sont sortis sans dire un mot." Jane Collins était persuadée que son mari était sorti pour boire. Il ajoute en riant: "Ciel ! Quelle colère ! " " - Source

Les membres des forums ne sont pas tous d'accord avec cette version, Shadowhawk précise : "Collins n'a pas été débriefé sous l'influence de sodium penthotal mais c'est plutôt du sodium amytal qui lui a été donné. Cette drogue s'utilise pour récupérer la mémoire après un choc traumatique." Il ne croit pas que Collins ait pu dire aux trois civils que son avion transportait des armes nucléaires. "Cela aurait attiré l'attention sur l'accident, exactement l'opposé de ce qu'il voulait."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 12 mai - Le témoignage d'un militaire de la RAF

Un nouvel Ovni a été repéré dans le ciel d'Inverness. L'observation d'une "boule de feu orange" dans le ciel d'Inverness ce dimanche soir a été rapportée par un militaire de la RAF et son épouse.

Leur description de l'objet est similaire à celle rapportée en Mars par Rob Jackson, un habitant de Culloden, qui avait déclaré au Highland News avoir vu quatre fois des Ovnis au dessus de Nairn et d'Inverness. Cela a été suivi d'autres descriptions d'observations d'Ovnis sur la région.

Cette semaine, Heather et Karl King ont raconté qu'ils étaient dans leur jardin ce dimanche soir aux environ de 22h30, quand ils ont repéré un phénomène inhabituel dans le ciel de leur maison de New Elgin, à Moray.

Inverness
Inverness

M. King (33 ans) fait partie de l'équipe au sol de la base aérienne de la RAF à Lossiemouth et est un observateur passionné d'aviation. Mme King a déclaré que ce qu'ils ont vu ressemblait à une boule de feu orange et son mari a calculé qu'il était au-dessus d'Inverness.

RAF Base Lossiemouth
Base RAF de Lossiemouth

"C'était une flamme orange qui était en vol stationnaire. Elle s'est déplacée vers nous, puis la lumière s'est éteinte pour se transformer en une sphère noire qui a commencé à descendre vers le sol en tournoyant, mais nous l'avons perdue dans les nuages. Elle était vraiment grande et il n'y avait aucun bruit."

Elle a ajouté qu'ils n'arrivaient pas à croire ce qu'ils voyaient; Karl s'est précipité à l'intérieur pour prendre un télescope et ils ont pu observer la lumière pendant quelques minutes avant qu'elle finisse par disparaître. M. King raconte : "Nous sommes allés sur le web pour voir s'il n'y avait pas eu une pluie de météorites, mais nous n'avons rien trouvé. Toutefois nous sommes tombés sur ces histoires dans le Highland News et la description était très semblable à ce que l'on avait vu."

"En tant que militaire de la RAF, je suis un passionné d'aviation. Je sais reconnaitre un avion quand j’en vois un, mais je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. J'étais bouleversé que cela puisse arriver dans la région d'Inverness."

"Je n'ai pas tout de suite pensé que ça puisse être des Ovnis. mais c'était certainement quelque chose d'inexpliqué et ce n'était absolument pas une lanterne chinoise." M. King a même envisagé la possibilité que cela aurait pu être les débris d'une navette spatiale.

"Mais je ne pense pas que la séparation entre la navette spatiale et ses boosters puisse être vue dans cette partie du monde et si quelque chose comme ça devait arriver, nous en aurions entendu parler. Je ne peux pas définir ce que c'était, mais ce n'était pas un avion."

Logo Lossiemouth
Logo de Lossiemouth

Mme King a ajouté : "Je serais étonnée que nous soyons les seules personnes à l’avoir vu."

Jackson et sa mère
Rob Jackson et sa mère

Plus tôt cette année, M. Jackson a raconté qu'il avait vu une boule de feu orange alors qu'il se rendait à Nairn, en direction de l'est, le long de l'A96. Il s'était arrêté sur la route de Grantown afin d'observer cet étrange phénomène.

Le lendemain soir, en compagnie de sa mère, ils ont vu une lumière orangée sphérique de la taille d'une cabine de tracteur volant à grande vitesse le long de la côte de Moray Firth. Il a fait des observations similaires à Inverness le 27 Février et de nouveau le 6 Mars à Nairn.

M. Jackson a déclaré : "Je suis heureux que quelqu'un d'autre ai vu et rapporté une expérience similaire à la mienne. J'exhorte les autres personnes à se manifester. Je suis convaincu que des milliers de personnes on pu voir ce que j'ai vu, mais 99% ont du penser que c'était un avion. Personne ne s'est manifesté pour apporter une explication à mes observations." Michael Mulford, un porte-parole de la RAF, a déclaré : "Le Royaume-Uni est entouré d'un réseau sophistiqué de radars. Nos principales missions sont la recherche et le sauvetage ainsi que la protection de l'espace aérien du Royaume-Uni. Nous avons rassemblé tous les éléments qui pourraient suggérer la présence d'un avion en détresse ou d'une violation de notre espace aérien, mais nous n'avons trouvé aucune trace d'activité inexpliquée dans la nuit de dimanche." Source

Région d'Inverness

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 11 mai - Carl Sagan savait que les OVNIS sont réels

Astronome de renom, l'astrophysicien et pilier de la science spatiale moderne, le Dr Carl Sagan a révélé au Dr J. Allen Hynek qu'il croyait à la réalité des Ovnis. Sagan a ajouté qu'il ne pouvait pas en parler publiquement, au risque de perdre son financement universitaire.

Le professeur Hynek avait accordé une interview à la journaliste Paola Harris ; celle-ci a confié au site web ZlandCommunications :

Carl Sagan
Carl Sagan
Carl Sagan au Johnny Carson Show
Carl Sagan au Johnny Carson Show

"Dans mon souvenir Hynek a raconté qu'il était avec Carl Sagan dans les coulisses du Johnny Carson Tonight show lors d'une de ses nombreuses représentations. C'était en 1984 et il expliquait a Hynek : "Je sais que les Ovnis sont réels, mais je ne voudrais pas risquer de perdre les financements pour mes recherches au College, en en parlant ouvertement comme vous l'avez fait". Cette révélation fracassante sur Carl Sagan, l'un des scientifiques et écrivains les plus estimés de ce siècle, a été rendu public par Paola Leopizzi-Harris, ancienne associée du Dr J. Allen Hynek qui a travaillé avec lui de 1980 à 1985.

Le Dr J. Allen Hynek a servi de consultant scientifique civil lors du Project Blue Book de l'US Air Force entre 1952 et 1969. Il avait initialement pris une position sceptique et très critique sur tout ce qui touchait aux Ovnis. Dans un de ses propres rapports il a déclaré :

"J'avais commencé comme un simple et pur "déboulonneur", prenant grand plaisir à briser ce qui ressemblait à première vue à des cas surprenants. J'étais l'ennemi juré de ces "amateurs ou groupes d'ufologues" qui cherchaient absolument à prouver que les Ovnis étaient des engins interplanétaires." (Hynek, J. Allen. "The Hynek UFO Report". Dell Publishing Co. 1977)

Après avoir quitté le Projet Blue Book - cette pseudo-enquête de l'US Air Force sous l'aspect de relations publiques à propos des Ovnis, - Hynek écrivit plus tard : "Aujourd'hui, cependant, cette documentation qui a soulevé la controverse entre le gouvernement US et les Ovnis peut être vue sous un nouveau jour. A l'aide des documents récupérés par le dispositif de la Freedom of Information Act et des autres données qui ont été mises à leur disposition, les ufologues ont démontré que les protestations d'innocence et le manque d'intérêt de la CIA et de la NSA pour les Ovnis n'étaient rien d'autre que des faux-fuyants."

The Hynek UFO Report
The Hynek UFO Report
The UFO Cover Up
The UFO Cover Up

Hynek poursuivit en disant : "A la lecture des documents déjà déclassifiés et des preuves convaincantes présentées dans ce livre, le fait que le gouvernement continue de soutenir que les Ovnis n'existent pas démontre une attitude puérile et, dans un sens, une insulte au peuple américain." ("The UFO Cover-Up" Fireside books, Simon & Schuster 1984)

La réputation de Hynek est impressionnante. Il a été consultant sur le film de Stephen Spielberg "Rencontres du 3ème type". En outre, il a présidé une conférence sur les Ovnis à l'ONU en 1978. (All Experts) La relation entre Sagan et le Dr Hynek au sujet des Ovnis s'est sûrement produite en 1966 quand Sagan a été membre du Comité ad hoc chargé d'examiner le Project Blue Book (Ad Hoc Committee to Review Project Blue Book).

Ce comité a conclu que le Projet Blue Book de l'US Air Force avait fait défaut en tant qu'étude scientifique et recommanda de créer un projet de recherche universitaire pour parvenir à un résultat réellement scientifique sur le phénomène Ovni.

Dans les cercles scientifiques, une grande partie de la notoriété de Sagan est venue des débats menés sous les auspices de l'Association Américaine pour l'Avancement des Sciences (AAAS). En 1969 il a défié J. Allen Hynek pour savoir si les enquêtes sur les Objets Volant Non Identifiés devaient être considérées comme sérieuses. Hynek argumenta d'un "oui", Sagan d'un "non".(NNDB)

Sagan était un écrivain prolifique avec quelque 20 livres, dont "Contact" - adapté au cinéma avec Jodie Foster. Sagan a également participé à la très populaire série "COSMOS : Un voyage personnel". Dans l'épisode 12 : "Encyclopedia Galactica", Sagan explore l'univers des Ovnis et des enlèvements par des extraterrestres, tout en incluant les "réfutations" sur les Ovnis.

En 1968, lors d'une déclaration aux audiences du Congrès devant le House Committee on Science and Astronautics (Comité permanent sur la science et l'astronautique) - la Chambre des Représentants américaine, Carl Sagan a déclaré : "Si je comprends bien, le comité attend de moi une discussion sur la probabilité de l'existence d'une vie extraterrestre intelligente... clairement, le comité doit garder à l'esprit l'hypothèse que les objets non identifiés puissent être d'origine extraterrestre. Je suis ravi de parler dans ce sens pour la pensée scientifique contemporaine, mais permettez-moi de commencer par dire que je ne pense pas que les preuves soient toutes convaincantes et que les Ovnis soient une intelligence d'origine extraterrestre..."

Affiche Contact

La conversation confidentielle entre Carl Sagan et le Dr Hynek de 1984 semble en contradiction avec cette déclaration à la Chambre des Représentants de 1968. Cette nouvelle présomption de Sagan - que les OVNIS étaient réels - n'a manifestement joué aucun rôle dans les travaux publics que Sagan entreprit ultérieurement avec une grande réussite.

Paola Harris
Paola Harris

Cette révélation par Paola Leopizzi-Harris semble soulever une profonde divergence entre la position publique de Sagan quant à la nature des Ovnis et au sujet de la vie extraterrestre, par rapport à sa conviction personnelle. Il semble donc que Carl Sagan professa publiquement un point de vue scientifique lors de ses apparitions ou de ses participations sur les principales chaînes de télévision, dans des productions hollywoodiennes en qualité de consultant, ainsi qu'au travers de ses écrits vulgarisateurs, tout en conservant un avis personnel nettement contradictoire. "Je sais que les OVNIS sont réels..." a-t-il dit au Dr J. Allen Hynek en 1984, selon Paola Leopizzi-Harris.

Des années plus tard Sagan a aussi fortement encouragé le SETI - Search for Extra Terrestrial Intelligence, qui ne tient pas compte des Ovnis en tant que réalité Extraterrestre - avançant l'idée que l'écoute des signaux venant de l'espace profond pourrait aider à localiser des civilisations intelligentes Extraterrestres. (Ed. note - des fonctionnaires du SETI ont été contactés par ZlandCommunications pour un commentaire sur cette question - mais au moment de la publication, aucune réponse n'avait encore été reçue.)

On ne sait pas combien de temps Sagan a tenu ce point de vue personnel, ni à quel moment il a changé d'avis, mais des révélations ultérieures pourraient nous le préciser. Que Sagan arrive à présenter au commun des mortels une grande partie de son très remarquable et très populaire travail tout en conservant la conviction personnelle que les Ovnis sont réels, reste une incongruité saillante pour un homme de la stature de Sagan, a l'intégrité évidente et aux contributions célébrant l'humanité et la science.

On ne peut que spéculer sur le pourquoi, entre la période de sa déclaration initiale de 1968 et durant celle de ses écrits désormais légendaires et de ses productions médiatiques, Sagan a continué à adopter une position critique envers la réalité des Ovnis.

Scientific Study of UFO
Scientific Study of UFO

Pourquoi son opinion a-t-elle changé si radicalement ? Est-ce que les seules questions de financement ont motivé Carl Sagan pour ne pas s'être manifesté publiquement et témoigner de son changement d'avis ?

Allen Hynek
Allen Hynek

Cette révélation faite à Paola Harris-Leopizzi par une figure très respectée du domaine scientifique comme le Dr J. Allen Hynek ne modifie en rien la remarquable qualité du travail de Sagan, mais recompose sa considérable influence scientifique sur les principales théories de l'Univers et la nature de l'intelligence sur les Ovnis et la vie extraterrestre.

Comment la science traditionnelle répondra-t-elle à cette révélation que la pierre angulaire de la science moderne et l'un de ses membres les plus vénérés a reconnu et admis - que les OVNIS sont réels ?

Deux conclusions se dégagent : L'un des gourous les plus renommés du 20e siècle concernant l'exploration spatiale et leader scientifique, semble avoir brisé par inadvertance la notion qui prévaut parmi la communauté scientifique et les soi-disant experts, que les Ovnis sont fictifs et que cette question ne mérite aucune une étude approfondie.

La deuxième conclusion - en attendant la divulgation complète par le gouvernement de la réalité Ovnis/ET, que cette révélation représente assurément le plus grand danger contre le mur du secret et de l'embargo envers la vérité concernant la présence extraterrestre soutenu avec tant d'ardeur par les représentants gouvernementaux et par la science officielle.

Carl Sagan
Carl Sagan

Cette information vient à point nommé au moment où Paul Hellyer, ancien ministre canadien de la Défense nationale, a publiquement réprimandé un autre pilier de la science classique, le professeur Stephen Hawking, l'accusant de contribuer à la désinformation sur les civilisations extraterrestres avancées. L'avertissement de Paul Hellyer est opportun. Il met en garde tous les scientifiques que de profondes modifications sont sur le point de se produire, qui vont confronter leurs profondes convictions concernant l'univers et la vie Extraterrestre.

Affiche RR3

L'affaire de Sagan arrive également pendant la X-conférence 2010 - le plus grand événement annuel américain sur la Divulgation Ovni/ET, coordonné par Stephen Bassett, le Directeur du PRG (Paradigm Research Group) au National Press Club de Washington DC, à quelques pâtés de maisons de la Maison Blanche, où le Président reconnaît la nécessité de changements radicaux.

Lorsqu'on lui a demandé de commenter, Stephen G. Bassett a déclaré : "Carl Sagan et J. Allen Hynek représentent parfaitement le dilemme intellectuel et politique auquel est confronté la race humaine au cours de la seconde moitié du 20e siècle. Les deux ont contribué à changer radicalement notre vision du monde... Pourtant, on se trompe profondément sur l'événement historique le plus important dans l'histoire humaine."

Ironiquement, une conversation entre deux académiciens dans les coulisses du Johnny Carson Show en 1984, semble avoir changé la science et, avec elle, le paradigme des croyances d'une planète entière - Nous ne sommes pas seuls. Source

X-Conference 2010

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 8 mai - Le prochain film produit par Steven Spielberg

"En 1979, l'US Air Force ferma une section de la Zone 51. Tout le matériel devait être transporté dans un complexe sécurisé dans l'Ohio". "Il arrive". C'est tout ce que nous livre cette bande-annonce réalisée par J.J. Abrams, pour une sortie prévue l'année prochaine. Elle a été diffusée en prélude à la projection d'Iron Man 2 dans les salles américaines.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Super8_trailer.flv 720 400]

Jeudi 6 mai - Les Dossiers Soviétiques

Malcolm Robinson est un chercheur écossais qui a souvent représenté son pays lors de conférences ufologiques internationales. Il présente pour le site Open Minds sa critique du livre UFO Case Files of Russia des auteurs Paul Stonehill et Philip Mantle. "A ma connaissance, il y a très peu de livres écrits par des auteurs britanniques sur les observations d'ovnis en Russie. Comme la plupart des ufologues britanniques, j'étais conscient que la Russie elle aussi était touchée par la présence d'objets volants et avait probablement observé plus d'ovnis que tout autre pays. C'est avec style que ce livre très largement documenté révèle tout ce qu'il y a à savoir sur les rapports soviétiques d'observations depuis le tout début jusqu'à aujourd'hui.

Book Files Russia

Les deux auteurs ont travaillé brillamment, la recherche se segmente en chapitres dédiés aux cas particuliers. Pour présenter un ouvrage de cette nature Mantle et Stonehill ont dû compter sur l'information venant de leurs homologues russes, ainsi que sur des contacts de choix, un peu moins officiels comme des noms codés gardés sur un petit carnet noir. Les sceptiques peuvent douter de la fiabilité d'informations ufologiques venues tout droit de chercheurs ufologues russes, en effet comment s'assurer que l'information donnée est tout à fait factuelle ?

Je répondrai que même si une infime partie de ce qui est reporté dans ce livre est bien réelle, c'est à dire que les faits soient survenus tels que décrits, nous avons de quoi réfléchir sur une véritable présence d'ovnis. Les auteurs eux-mêmes acceptent la possibilité d'informations erronées, conscients qu'un bon pourcentage de ces observations russes pourrait bien se réduire à des essais secrets de fusées militaires.

Cependant il y a suffisamment de cas substantiels surprenants dans ce livre qui vont bien au-delà d'essais de fusées militaires, par exemple les dossiers du KGB nommés The KGB Files of UFO & USOs (objets submersibles non identifiés).

Nous avons également les régions particulières de la Russie, des domaines mystérieux où des évènements étranges se sont produits. Prenons quelques exemples parmi les passages les plus intéressants. L'évènement de Tunguska en 1908 est soigneusement examiné, il est suivi d'une série d'explications diverses qui incitent à la réflexion. C'est certainement l'évènement de ce genre le plus important dans le monde, quoi qu'il soit, mais était-ce un disque volant ou quelque chose de plus banal ? Leonid Kulik était l'un des principaux enquêteurs qui se sont rendus sur les lieux, nous en apprenons davantage sur son expédition et sur les problèmes que lui et son équipe ont rencontrés.

Nous apprenons aussi qu'à l'automne 1944 un avion soviétique YAK-40 en vol au-dessus de la région s'est écrasé après que ses instruments aient cessé de fonctionner. Ce qui pourrait être l'un des premiers exemples de mutilation animale s'est produit dans les années 1860 et fut rapporté dans les années 1950. Un homme vit des êtres humanoïdes se tenant debout près du corps d'une vache au ventre ouvert. Les êtres semblaient intéressés par son estomac . C'est peut-être le premier cas de mutilation animale en Russie et possiblement dans le monde, le tout premier cas mentionné par un témoin si nous croyons ce rapport.

Leonid Kulik
Leonid Kulik

Nous apprenons que les sciences occultes et les sujets liés à l'activité paranormale étaient interdits sous le régime de Staline, quoiqu'il fut lui-même intéressé par ces questions. Il existait très peu de documents sur les ovnis et sur le paranormal pendant son règne. Il a fallu attendre de nombreuses années pour que les citoyens russes commencent à apprendre que ce qu'ils voyaient dans leurs cieux n'était pas leur propre technologie !

coupure journal

Le conte assez incroyable d'une malle retrouvée à Kiev en 1953 et qui contenait des dessins de stations orbitales et des esquisses de hangars pour des vaisseaux spatiaux, vient s'immiscer parmi d'autres évènements étranges. Comme le phénomène de Petrozavodsk en 1977, où une lumière pulsée bizarre tomba sur la Carélie, les fenêtres des maisons avaient fondu et de nombreuses observations d'ovnis avaient été reportées dans la région. Il s'est passé beaucoup de choses dans cette ville. La plupart des gens ont entendu parler du terrible accident nucléaire de Chernobyl, mais on ignore que cette région comporte une forte concentration de rapports d'observations d’objets étranges.

Les auteurs mentionnent des évènements inattendus, comme ce qu'ils qualifient de zones anormales oú des choses insolites se produisent, par exemple le crash de Dalnegorsk. Trois ans après qu'un objet inconnu se soit écrasé dans le coin, nous apprenons que tous les insectes ont déserté l'endroit et que les habitants ont présenté toutes sortes de symptômes.

Les équipements mécaniques et électriques ont été affectés également. Était-ce un ovni ou quelque chose appartenant à l'Air Force russe ?

L'incident de Voronezh est le cas le plus important que je connaissais venant de Russie. Non seulement on y a vu des ovnis mais il y avait aussi des rapports de créatures non humaines.

Mantle et Stonehill couvrent beaucoup d'anomalies dans le détail, ils examinent des explosions bizarres, les points chauds ou points d'observations d'ovnis et les ovnis enterrés (L'objet Tallin). Un chapitre spécial est dédié aux objets survolant les sites nucléaires soviétiques, un autre pour les rencontres qu'ont eues les militaires. Plusieurs affrontements militaires sont discutés en détail, des MIGs prenant des ovnis en chasse. Les ovnis de forme triangulaire ne sont pas en reste. Les cas d'objets submersibles examinés montrent que ceux-ci ont été aperçus par des personnes de haut rang qui rapportent que les sous-marins nucléaires soviétiques ont rencontré des sons étranges inexpliqués. Les observateurs d'ovnis de la marine soviétique relatent différents récits. Que dire des dossiers ovnis du KGB ?

Tout un chapitre qui nous apprend ce que les cosmonautes ont vu et rapporté, comme leurs homologues américains, ils ont eu leur dose d'observations. Les auteurs n'oublient pas les astronomes russes qui, eux aussi, voient des choses. Ils connaissent bien leurs cieux et y ont vu de quoi défier toute explication. Les ufologues russes s'efforcent de trouver la vérité sur ce qui se passe dans leur ciel, comme nous le faisons nous-mêmes.

Philip Mantle
Paul Stonehill

Ce livre contient une montagne de recherches, le terrain couvert est vaste. Ce ne sont pas quelques lumières dans le ciel mais des cas extrêmement complexes dont la majorité se situe au dessus des sites nucléaires, les ovnis étant poursuivis par les MIGs.

La Russie est un pays immense, il y a sans doute des milliers d'observations qui ne sont pas enregistrées mais l'ufologie russe s'est étoffée au fil des ans, la période Staline étant loin derrière, la population ne craint pas de témoigner. Un bon pourcentage de ces dossiers sur les ovnis pourrait bien être dû à des essais de prototypes militaires de l'Air Force Russe, cependant le volume des rapports d'ovnis en Russie est tout simplement incroyable." - Source

Diouf,pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 2 mai - Réticence Officielle

Wilbert Smith (1910-1962) fut un membre éminent du gouvernement canadien, ingénieur radio et ufologue. Ses recherches portaient sur la propagation des ondes radio, l'activité radio dans l'atmosphère, le géo-magnétisme, les ovnis (que l'on appelait à l'époque les soucoupes volantes), l'anti-gravité, etc. Au départ sceptique, au fur et à mesure de ses découvertes et de son travail il devint un ufologue convaincu et écrivit beaucoup sur le sujet. Il analysait des débris d'ovnis et participait au Projet Magnet.

Wilbert_Smith

Réticence officielle

"On me demande souvent si j'ai une réponse à la réticence officielle en matière de soucoupes volantes.. Je crains qu'il y ait plus d'une réponse. C'est une combinaison de circonstances qui contribuent chacune à leur manière à une situation qui serait ridicule si elle n'était pas vraiment si pathétique. L'intérêt actuel pour les soucoupes volantes vient de l'observation de Kenneth Arnold en 1947. A cette époque la presse dans son ensemble s'est saisie de l'affaire et celle-ci fut largement diffusée de par le monde, l'accent étant mis sur sa valeur informationnelle au détriment de sa signification.

Des rapports de nombreuses autres observations ont suivi : Un style venait de naître. Très tôt, ce style pénétra tous les milieux si bien que les dessins humoristiques et les blagues furent publiées et toute l'histoire perdit le potentiel qu'elle contenait pour arriver à la conscience du public mal interprétée et hors de son contexte. Par conséquent, il devint pratiquement impossible pour un enquêteur de séparer les faits des légendes et des spéculations qui fleurissaient tout en fournissant la 'littérature' écrite sur le sujet.

Après avoir pataugé un peu dans ce bourbier d'informations, la plupart des gens ont simplement abandonné pour se forger leur opinion, préférant attendre et adopter celle d'une autorité. Pour la majorité des gens, le gouvernement est l'autorité finale, mais ils réalisent rarement que le gouvernement est composé d'un grand nombre de personnes expertes en leur domaine mais profanes en d'autres sujets. Si un gouvernement n'a pas déjà un service dans lequel une nouvelle situation puisse être traitée, il n'y a aucune chance que cette affaire le soit, jusqu'à ce qu'un service approprié soit créé.

Mais la création d'un bureau gouvernemental est une action qui requiert un vote et des dépenses de fonds publics qui elles, doivent être justifiées devant les administrés. Par conséquent, quand une situation apparait, telle que l'observation de soucoupes volantes, il n'est pas raisonnable de s'attendre à une réponse du gouvernement rapidement. Dans ces circonstances, le mieux que le gouvernement puisse faire est d'utiliser 'une porte de derrière', un arrangement que nous connaissons tous, c'est à dire 'le projet classifié'.

ufo07

Mais c'est risqué car cela implique que le projet donne des résultats positifs sinon il tombe dans l'oubli. Les États-unis ont essayé cette dernière approche qui eut l'effet inverse par une série de circonstances que je vais énumérer. Quoique je ne fus jamais impliqué dans les enquêtes américaines sur les soucoupes volantes, je sais comment ces projets fonctionnent et comment ils s'intègrent dans la structure générale, je pense donc que mon analyse est valide. Tout projet commence avec une directive générale à partir de laquelle sa stratégie évolue, puis se met à chercher des tactiques appropriées.

Ken Arnold book

Puisqu'à l'évidence les soucoupes volantes étaient du domaine de l'Air Force , le déluge de questions apportées par la publicité qui leur était faite imposait des explications envers ce qui se passait dans les cieux. La conduite à tenir pour l'Air Force fut de mettre en place un projet ayant pour directive d'examiner cette nouvelle situation afin de les libérer de la place de référent en la matière. Bien sûr cette stratégie permettait de recueillir des données d'observation puis de les rationaliser au possible.

Puisque c'était facile de classifier le projet, les tactiques se sont développées dés le début en sens unique, de nombreuses informations entraient, très peu en sortaient. Cela a donc rendu les gens méfiants, et ce fait servit à élaborer l'intrigue qui tiendrait le public dans l'ignorance. Au sein de l'Air Force, comme dans toute grande organisation, la Loi de Parkinson agit pendant un certain temps et nous trouvons beaucoup de Chefs et peu d'Indiens. Chaque emploi, qu'il soit grand ou petit se trouve délégué par les différents niveaux de responsabilité jusqu'à ce qu'il arrive enfin à l'homme du niveau inférieur qui fait le travail.

Par conséquent, les seules personnes qui connaissent tout à fait le travail est celui qui l'exécute ainsi que son supérieur hiérarchique.

Des rapports sont préparés et commencent leur long et fastidieux chemin vers le sommet. Chaque niveau étant de plus en plus éloigné du travail réel supprime les éléments qui lui semblent inutiles si bien qu'une version édulcorée arrive sur le bureau de celui qui a mis le service en place en premier lieu. Si quoi que ce soit doit ressortir, c'est toujours basé sur cette information diluée et non sur le travail réellement effectué. La situation s'aggrave du fait de l'habitude du personnel de changer de poste et les rapports successifs sont traités différemment de sorte que les versions correspondantes éditées, une fois parvenues au niveau supérieur sont souvent incohérentes et contradictoires.

Dans le cas des 'projets soucoupes volantes', tous ces facteurs sont à l'oeuvre doublés d'une vengeance. La question se pose : Les hauts-gradés sont-ils au courant de la situation et si oui que font-ils à ce sujet ? La réponse est très simple : Ils savent mais changer cela leur vaudrait de contourner la hiérarchie en détruisant le système qui est satisfaisant. Le système s'écroule uniquement s'il essaie de faire face à une situation totalement aliène, ce qui arrive rarement, sinon il fonctionne de manière efficace. Le problème est donc que les soucoupes volantes sont une situation aliène.

ocregistern
ufo1-001

Il est bon de rappeler qu'il ait pu y avoir des peurs des soucoupes légitimes mais celles-ci n'ont pas duré longtemps. Il est vite devenu apparent que ces objets ne constituaient en aucun cas une menace particulière pour l'humanité. Dans le cas contraire, rien n'aurait pu être fait. Les objets allaient et venaient sans aucun souci que nous les voyions ou non. Ils avaient le contrôle total, nous étions de simples observateurs. Par conséquent pour l'Air Force, étant donné qu'ils ne constituaient pas une menace apparente pour la sécurité nationale, ils ont été réduits à de simples nuisances sans importance dont il fallait se débarrasser. Personne ne se présentant pour s'en occuper, l'Air Force s'est trouvée coincée avec. Malheureusement, puisque les projets classifiés étaient supposé expliquer ces choses, l'Air Force devait prendre position.

L'information qui venait de ce projet était très perturbante, ébranlant les bases mêmes de notre science traditionnelle. Mais il n'y avait pas assez d'éléments sur lesquels fonder toute réforme substantielle de la pensée scientifique, mais suffisamment pour laisser un sentiment de malaise que tout n'est pas parfait. Si bien que moins on en disait, mieux c'était, jusqu'à ce qu'on en sache plus. On ne peut dire tout bonnement que les lois de Newton ne fonctionnent pas toujours, ni que la vitesse de la lumière n'est pas une constante universelle.

La bureaucratie officielle s'agite en espérant une percée scientifique et mathématique qui permettra de comprendre toute l'affaire de la soucoupe volante sans aller au delà des limites de la science classique. En d'autres termes le statu quo est plus important que de nouvelles connaissances. Entre temps ils n'ont pas de réponses à offrir aux questions posées actuellement. Ils ne vont certainement pas inviter le déluge de questions qui suivrait s'ils admettaient quoi que ce soit. Je pense que nous ne devons pas nous attendre à une déclaration importante à l'égard de soucoupes volantes de la part d'un organisme gouvernemental. Ce qui se rapprocherait le plus d'une déclaration officielle pourrait venir de quelques chercheurs sincères de la fonction publique qui seraient eux-mêmes satisfaits de leurs résultats tout en étant prêts à risquer la censure de leurs collègues ainsi que le prestige de leurs positions.

Bien souvent ces personnes doivent attendre d'être à la retraite avant d'avoir la liberté de faire des déclarations pour tous. En conclusion, je voudrais faire une analogie avec l'histoire d'un homme qui a été accusé d'avoir volé des poulets. Le fermier, son fils et l'employé avaient tous témoigné avoir vu l'homme voler les poulets, mais quand le juge lui a demandé ce qu'il avait à dire pour sa défense, il sourit et dit simplement: "Monsieur le juge, je peux trouver deux fois plus de gens qui ne m'ont pas vu voler des poulets!". Je crains que cela soit typique de la façon de penser de beaucoup de gens.". - Source

Muf logo

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 30 avril - Aliens : pourquoi devraient-ils nous craindre - Partie 1

Un article en deux parties de Lee Irwin Pringle : Arthur C. Clarke a déclaré que toute technologie suffisamment avancée était indiscernable de la magie et que la magie est ce que font les Dieux. Notre histoire est jalonnée de témoignages concernant des anges ou des esprits descendus des Cieux sur la Terre.

Sir Arthur C. Clarke
Sir Arthur C. Clarke

Pourquoi, lorsque nous nous adressons à Dieu, regardons-nous vers le haut ? Parce que c'est de là que Dieu vient. Zachariah Sitchin avance la théorie que la Bible ne parle pas d'un Dieu créateur et d'amour, mais d'un groupe d'extraterrestres discutant simplement d'un projet scientifique. Si cela s'avérait exact, et il existe beaucoup de preuves semblant le suggérer, quelles en seraient les implications pour l'humanité ? La Bible raconte que Dieu exige d'être adoré, qu'il détruit les villes et les peuples et que les prophètes montent dans les cieux à bord de chars de feu. Ce n'est certainement PAS le comportement d'un créateur bienveillant.

Le problème d'être une créature, c'est qu'il y a toujours un créateur. Et cela signifie fréquemment que le créateur est infiniment plus puissant que sa création. Pour le moment partons du fait que nous avons bien été créés par une race d'extraterrestres avancés tel que le suggère Sitchin.

Cela implique qu'ils possédaient une technologie incroyablement sophistiquée avant même que nous ayons seulement existé et cela signifie aussi qu'ils ont au moins plusieurs milliers d'années d'avance sur nous. Il suffit de jeter un coup d'oeil sur nos propres progrès technologiques au cours de ces 100 dernières années.

Maintenant multipliez seulement ce chiffre par dix; il est déjà fantastique d'imaginer le niveau que nous aurions pu atteindre. Bien sûr le problème, lorsqu'on utilise ce type de comparaison est d'assumer le fait que nos créateurs possèdent bien le même intellect que le notre; des éléments de preuves tendent à démontrer qu'ils sont bien plus intelligents que le plus grand de nos génies.

La Destruction de Sodome de Jean-Baptiste Camille Corot
La Destruction de Sodome de Jean-Baptiste Camille Corot

Notre espèce tire sa puissance de ses capacités intellectuelles. Notre corps ne possède pas d'armes physiques ou de moyens de défense, donc nous nous appuyons sur une technologie d'auto-défense. Jusqu'à présent, dans notre propre monde, nous n'avons jamais eu de concurrents technologiques et nous nous trouvons au sommet de la chaîne alimentaire. Mais comment nous comporterions nous face à des espèces ayant des milliers d'années d’avance sur nous, comment pourrions nous espérer jamais les défier ?

Foo Fighters
Foo Fighters

Dans les années 1940, des pilotes ont signalé avoir vu des orbes de lumière étranges, les deux adversaires supposant qu'il s'agissait de nouvelles armes ennemies. Il semble que quelqu'un là-bas commença à montrer un plus grand intérêt à ce que nous faisions. L'explosion de la première bombe atomique a ouvert une boîte de Pandore pour l'humanité. Cela signifiait que nous avions maintenant le pouvoir de détruire la planète entière. Je suis certain que l'intention de nos créateurs n'était pas que nous en arrivions là.

Leur souci de ce que nous faisions semblât coïncider avec une nouvelle vague d'observations d'Ovnis jusqu'à ce que, finalement, quelque chose tourne mal pour l'un d'entre eux et qu'il se crasha à Roswell au Nouveau Mexique en 1947. Dès lors cet incident est devenu un mythe dans les affaires d'Ovnis et même les personnes n'éprouvant aucun intérêt pour ce sujet ont au moins une petite idée sur ce soi-disant événement.

D'après le peu d'informations que nous possédons à partir des témoignages, nous pouvons postuler qu'un vaisseau s'est crashé à Roswell et que le gouvernement américain a récupéré le véhicule pour lui-même (bien endommagé) ainsi que plusieurs petites entités non-humaines, toutes décédées à l'exception de l'une d'entre d'elles.

Cet incident est extrêmement important car, à partir de ce moment, les extraterrestres ont dû venir «Clean» dans le sens où, dorénavant nous avions leur technologie et que nous savions qu'ils n'étaient pas des dieux tout-puissants. Ce qui est intéressant à ce moment de l'histoire est de savoir pourquoi nous n'avons pas été inquiétés, pourquoi nous avons été autorisés à survivre dès lors que l'expérience scientifique était contaminée.

Photo montage Crash Roswell
Photo montage Crash Roswell

Je suppose que cela dépend de leurs motivations, en premier lieu celles qui les ont amenés à nous créer ; mais il y a une chance pour qu'ils nous aient jugés digne de survie. C'est à cette époque qu'un accord entre eux et le Gouvernement des Etats-Unis aurait été conclu, qui signifiait que nous aurions accès à leur technologie en échange d'un libre accès à la population des États-Unis (et probablement mondiale). Cet accord doit nous redonner espoir, parce qu'un accord ne se conclut qu'entre égaux. Ils auraient pu, malgré tout, faire simplement ce qu'ils voulaient.

Alien abduction
Alien abduction

Cela pourrait n'avoir été ainsi que parce que les ET que nous avons rencontrés étaient juste un petit groupe d'observateurs scientifiques qui n'avaient pas de puissance militaire, ils devaient donc négocier, à moins qu'ils nous aient véritablement respectés. Je pense que la véritable raison est cependant beaucoup plus insidieuse. La preuve vint plus tard au cours du 20e. siècle et donne à penser qu'il s'agissait d'un stratagème, une ruse pour nous endormir dans un faux sentiment de sécurité. Ils n'ont jamais eu l'intention d'être de vrais partenaires.

Des millions d'Américains affirment avoir été enlevés à un moment donné au cours de leur vie par des extraterrestres. Pouvez-vous imaginer la logistique que représente l'enlèvement de tous ces gens et de les étudier un à un ? C'est ce phénomène d'enlèvement plus que tout autre qui vous envoient des petits picotements dans la colonne vertébrale quand on pense aux aliens. A un moment donné vous êtes endormi dans votre lit et tout d'un coup il y a une brillante lumière blanche qui traverse les rideaux.

Vous voyez là, une silhouette en face de vous. Les personnes parlent de leurs yeux. Il y a quelque chose d'envoûtant et d'hypnotique dans les yeux. Ils vous prennent à bord de leurs vaisseaux et vous humilient avec leurs tests et expériences. Les personnes rapportent leurs hurlements de douleur et que ces êtres continuent simplement comme si de rien n'était. Ils semblent manquer totalement d'empathie. Pour la plupart des gens cette expérience n'est pas agréable.

En fait, il est très rare de revenir de ces enlèvements avec un sentiment positif. Les gens en reviennent terrifiés, pas vraiment sûrs de ce qui s'est passé, mais en sachant très bien que quelque chose ne va pas. Ils peuvent se retrouver avec des cicatrices physiques ainsi que psychologiques. Cela peut ruiner la vie de quelqu'un.

Le phénomène d'enlèvement démontre que les intentions de nos créateurs ne sont pas bienveillantes, il n'y a pas d'amour ou de respect envers leurs captifs humains. Nous ne sommes, en fait, que des marionnettes. C'est comme si nous n'étions que de simples réceptacles mystifiés et considérés comme le font nos scientifiques vis-à-vis des rongeurs ou d'autres formes de vie inférieures. Toute espèce aussi incroyablement avancée qu'elle puisse être et affichant un tel mépris envers l'humanité ne peut pas être de nos amis.

Alien abduction
Alien abduction

Évidemment, toutes les espèces non-humaines ne sont pas semblables et on ne peut pas mettre toutes les civilisations dans le même sac, mais il semble qu'il existe une espèce en particulier qui a participé à notre développement et eu plus d'influences que d'autres, l'ennemi numéro un, les Gris.

Astronaute Neil Armstrong
Astronaute Neil Armstrong

Lorsque Neil Armstrong fut le premier à marcher sur la Lune, le monde entier vit avec ébahissement ou il posa son empreinte de pied dans la poussière lunaire. Nous avons tous imaginé des bases lunaires, des hôtels sur la lune. Nous nous sommes attendus à ce qu'on établisse au moins une présence permanente là haut. Le projet Apollo a été annulé en 1975 et nous n'y sommes jamais retournés depuis.

Quarante ans plus tard et toujours rien. Et ce, en dépit du fait que nous avons trouvé de l'eau là-haut, nous aurions pu croire que cela nous démangerait d'aller étudier cela. Le président George Bush Jr avait promis d'envoyer des hommes sur la Lune d'ici 2020. L'actuel président américain Barak Obama vient d'annuler le projet de Bush de retourner sur la Lune. Pourquoi a-t-il fait cela ? Tout cela fait partie de la même histoire.

La raison pour laquelle nous ne sommes pas retournés sur la Lune n'est pas parce que nous ne le voulons pas, mais parce que nous n'y sommes pas autorisés ! Soi-disant, au cours de la mission Apollo 11, une transmission entre Neil Armstrong et le Centre Houston a été en partie censurée. Seules certaines personnes bien placées à Houston l’ont entendue. Cette transmission a été interceptée par des radios amateur enthousiastes, et aurait des implications fracassantes si c'était vrai. Voici une partie de cette transmission :

NASA : "Qu'est ce qu'il y a ? Contrôle de la mission appelle Apollo 11..." Apollo 11 : "Ces "bébés" sont monstrueux, Monsieur ! Enorme ! OH MON DIEU ! Vous ne le croiriez pas ! Je vous le dis il y a d'autres engins spatiaux là-bas, alignés de l'autre côté au bord du cratère ! Ils sont sur la Lune et nous regarde !"

Neil Armstrong a également déclaré dans l'interview ci-dessous sur ce qu'il s'est passé :

Apollo 15 - 1971
Apollo 15 - 1971

Professeur: "Que c'est il REELEMENT passé là-bas avec Apollo 11 ?" Armstrong : "C'était incroyable, bien sûr nous avons toujours su qu'il y avait une possibilité, le fait est que nous avions été prévenus ! (Par les étrangers). Il n'a jamais été question alors d'une station spatiale ou d'une ville sur la lune."

Professeur: "Que voulez-vous dire : prévenus ?" Armstrong: "Je ne peux pas entrer dans les détails, sauf pour dire que leurs vaisseaux sont largement supérieurs aux nôtres en termes de taille et de la technologie - Mec, ils étaient immenses !... Et menaçants ! Non, il n'a jamais été question d'une station spatiale".

Pourquoi auraient-ils voulus nous avertir de rester à l'écart, parce qu'ils ne veulent que nous interférions dans leurs études ! Ils ne veulent pas que nous sachions ce qu'ils font là-bas. Ainsi, depuis 1975, nous nous sommes bien gardés de nous-mêmes de ne pas nous aventurer trop loin. Quoi que ce soit qu'aient pu voir Neil et les autres astronautes, le message doit avoir été suffisamment clair pour que nous ayons obéi et que nous n'y retournions pas. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 29 avril - Aliens : pourquoi devraient-ils nous craindre - Partie 2

Voici la deuxième partie de l'article de Lee Irwin Pringle : Avec nos propres progrès technologiques dans la robotique, je me demande si les extraterrestres partagent les mêmes craintes au sujet de leur création. Les films Hollywoodiens sur l'intelligence artificielle et la robotique montrent qu'ils nous deviennent supérieurs pour éventuellement nous éliminer. Serait-il possible que les extraterrestres éprouvent les mêmes craintes vis-à-vis de nous ?

Dans l'Ancien Testament, l'histoire de la Tour de Babel pourrait être un indice concernant cette possibilité : "Et l'Eternel dit : Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris ; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté." Genèse 11 : 19.

(Ndt : Genèse 11 : 6 / erreur de la part du rédacteur) Remarquez la partie en caractères gras. Il semble y avoir de la crainte, voir même de l'effroi dans cette déclaration.

Les "Dieux" vont propager l'humanité sur la planète, semant une confusion linguistique afin de nous renvoyer à l'âge de pierre, alors que nous avions fait d'énormes progrès technologiques.

Tour de Babel
Tour de Babel

Pour en revenir à notre époque, nombreux parmi nous sont ceux qui lisent et étudient la question des extraterrestres et des Ovnis et pensent que notre espèce a été mise en garde sur nos éventuels projets de nouveaux voyages vers la Lune. Il est également possible que cet avertissement soit plus général et s'étende à nos velléités d'expansion vers n'importe quel endroit hors de l'orbite basse de la Terre. Nos créateurs nous ont donné un "accès contrôlé" à l'espace.

Planet 51 - Le Film
Planet 51 - Le Film

Il y a deux raisons possibles à cela :

1. Ils ne veulent pas que nous découvrions ce qu'ils font ni les bases qu'ils pourraient avoir là-bas. Si nous faisons l'objet d'une sorte d'étude scientifique, je peux supposer que les humains naviguant et bricolant dans l'espace pourraient être considérés avec un certain agacement. Ainsi, si leurs intentions étaient malveillantes, ils n'auraient sûrement pas envie que nous venions observer leurs plans.

2. Ils ont peur de nous, ils veulent limiter considérablement notre exploration de l'espace. Il se pourrait que la meilleure façon pour eux de se protéger soit de nous garder ici sur Terre.

De nombreuses preuves suggèrent que la seconde raison soit la bonne et je suis d'accord avec cela... Après un rapide coup d'oeil sur notre planète, une civilisation extraterrestre pourrait rapidement se rendre compte à quel point nous sommes violents et barbares en tant qu'espèce.

Nous tuons, violons, torturons des membres de notre propre espèce et même de notre propre famille. Imaginez l'horreur que nous pourrions infliger à d'autres espèces intelligentes dans l'univers si nous possédions la technologie nécessaire, en particulier si nous nous sentions menacés par eux.

C'est après la détonation de la première bombe atomique qu'ils ont réalisé que nous devions être contenus et même contrôlés. C'est comme si un gamin se procurait les fusils de chasse de son père - mais comme il a également été démontré que nous avions un potentiel en tant qu'espèce, cela pourrait également expliquer pourquoi nous n'avons tout simplement pas été éliminés jusqu'ici.

Men in Black - Le Film
Men in Black - Le Film

Les personnes qui ont déclaré avoir été enlevées par des extraterrestres affirment que ces êtres semblent froids, insensibles, indifférents à ce que ressentent leurs pauvres humains captifs. Tout ce que nous savons de ces phénomènes d'abduction par des extraterrestres semble imprégné par la peur, non pas que nous les craignions mais que eux, nous craignent.

Alien abduction

Ils paralysent leurs victimes (sans doute ont-il peur de notre force physique) et effacent leurs souvenirs. Ils ne semblent pas vraiment arrogants, soit parce qu'ils n'éprouvent pas de sentiments, soit parce qu'ils ne se sentent pas supérieurs à nous. Il semble y avoir beaucoup de défiance de leur part, un peu comme lorsque nous nous trouvons près d'un lion ou d'un tigre sauvage.

Notre espèce a accompli tant de choses au cours de ces derniers siècles. Ceux qui nous ont créés connaissent notre potentiel et sont tout à fait conscients que, livrés à nous-mêmes, nous serions en orbite autour de leur planète d'ici quelques siècles.

Ils ont de nombreuses raisons de nous craindre, mais se sentent en sécurité tant qu'ils maintiennent leur supériorité technologique. Ils savent aussi que cela ne durera pas éternellement bien que, au final, nous atteindrons leur niveau et qu'un jour nous pourrions même les dépasser. En fin de compte, ce n'est pas de nos pires défauts qu'ils ont peur, mais de ce qu'il y a de meilleur en nous. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 28 avril - Nous ne Sommes Pas Seuls

Clara Delpas a relevé pour nous cette interview de l'astrobiologue Dirk Schulze-Makuch, auteur d'un nouvel ouvrage : "Nous ne Sommes Pas Seuls".

Des «canaux» imaginaires observés par les télescopes imprécis du 19ème siècle, à la haute endurance des rovers robotisés d'aujourd'hui, Mars a toujours été la cible privilégiée pour la recherche de la vie au-delà de la Terre. Elle est la planète la plus hospitalière que nous connaissions en dehors de la nôtre.

En dépit d'un passé chaud et saturé d'eau ainsi que de plus d'un siècle de recherches très sophistiquées, aucune preuve flagrante n'a jamais pu être trouvée concernant la présence de vie sur Mars. Du moins, c'est le consensus scientifique général.

Mais selon le nouveau livre de l'astrobiologiste Dirk Schulze-Makuch et du vulgarisateur scientifique David Darling, nous avons déjà de bonnes preuves de vie microbienne martienne depuis les années 70 et les missions Viking de la NASA. Ils affirment que tout ce qui est nécessaire pour prouver sans aucun doute possible que nous ne sommes pas seuls sera une autre mission ambitieuse vers Mars qui, comme pour Viking, transportera une expérience pour détecter la vie.

Lee Billings s'est entretenu avec Schulze-Makuch à propos des évidences concernant la vie sur Mars, les limites de cette certitude et des autres endroits prometteurs pour la vie biologique dans le système solaire.

We Are Not Alone
We Are Not Alone
Dirk Schulze Makuch
Dirk Schulze Makuch
David Darling
David Darling

Lee : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ? Dirk Schulze-Makuch : Les preuves de la vie martienne ont été récemment rapportées de façon négative et avec scepticisme. En tant que scientifique, vous vous devez d'être sceptique, mais ici nous avons de nombreuses lignes de convergence prouvant qu'il y a une vie microbienne et si vous les regroupez toutes, vous obtenez une vision vraiment très cohérente. David Darling, mon co-auteur et moi-même croyons fermement que nous devons amener le public à se montrer très enthousiaste à ce sujet, pour inciter les agences spatiales à aller de l'avant.

Lee : Mais certains scientifiques créent eux-mêmes des dénominations pour parvenir à des conclusions erronées. Si les preuves sont si bonnes, pourquoi les chercheurs ne s'empressent-ils pas d'annoncer qu'il y a de la vie sur Mars ?

DS : Eh bien, cela dépend du genre de groupe dont vous parlez. Si vous demandez au public, celui-ci pense qu'il y a une vie sur Mars, au moins une vie microbienne. Je ne veux pas parler au nom de tous les scientifiques, bien sûr, mais je pense que parmi ceux qui savent, les avis tendent à soutenir cette hypothèse. Cela est particulièrement vrai pour les chercheurs qui étudient les extrêmophiles, ces micro-organismes terrestres qui se développent dans des environnements extrêmes. Certains scientifiques de la planète sont encore très sceptiques.

Lee : Votre argument semble s'articuler, en grande partie, sur les résultats des sondes Viking. Pouvez-vous nous résumer pourquoi ces résultats démontrent la vie? DS : D'une certaine manière le moment était mal choisi pour Viking. Énormément de progrès ont été réalisés dans les expériences de détection de la vie après et pendant son voyage vers Mars : La découverte de tous ces écosystèmes sous-marins autour des cheminées hydrothermales et la recherche extrêmophile du début des années 1980 ont vraiment changé notre façon de penser sur la présence de la vie et ses limitations. Les chercheurs de Viking pensaient que la vie sur Mars serait hétérotrophe, se nourrissant de l'abondance des composés organiques répartis sur toute la surface martienne.

Cette vision était fausse et les recherches sur les extrêmophiles terrestres nous ont faits penser différemment à propos de Mars. Certaines personnes disent que Viking a essayé d'en faire trop, trop tôt et, en raison de ses résultats ambigus, rien n'a été fait de nouveau depuis ces expériences de détection de vie martienne.

Concernant les résultats de Viking, le démon est dans les détails. Il y a eu trois expériences de détection de vie : l'Expérience de Libération Étiquetée (Labeled Release Experiment ) qui a abouti à un résultat positif, l'Expérience d'Echange du Gaz (Gas Exchange Experiment) qui a donné un résultat négatif, et l'Expérience de Libération Pyrolytique (Pyrolytic Release Experiment) qui a donné un résultat ambigu et peu concluant.

Le Gas Chromatograph Mass Spectrometer (GC-MS - Chromatographie en phase Gazeuse - Spectrométrie de Masse) de Viking, conçu pour détecter la matière organique, a, pour ainsi dire, le juge d'appel et comme il n'a pas détecté de matière organique, il en a été conclu, à l'époque, que Viking n'avait pas détecté la vie.

Viking lander
Viking lander

Toutefois, les résultats de GC-MS ont toujours été un peu bizarres. C'est à cause des météorites martiennes que nous savons qu'il y a des matières organiques sur Mars. En outre, il a été démontré que le même instrument n'a pas pu détecter les matières organiques dans les Vallées-Sèches de l'Antarctique ou des sols hydrothermaux, lieux sur Terre où nous savons qu'une petite mais significative population microbienne parvient à vivre. La question est donc, pourquoi le GC-MS n'a-t-il pas détecté les matières organiques présentes sur Mars ?

La concentration était-elle trop faible ? Etaient-elles dans une forme dans une forme non détectable ? Ou, est-ce qu'elles se sont toute oxydées en dioxyde de carbone avant de pouvoir être mesurées en tant que matières organiques ? Nous pensons que c'est cette dernière raison parce que le GC-MS a détecté avec exactitude l'excédent de dioxyde de carbone.

Cela est bien expliqué par une hypothèse, que j'avance avec mon collègue Joop Houtkooper, qui postule que les organismes martiens pourraient utiliser un mélange de peroxyde d'hydrogène et d'eau comme fluide intracellulaire plutôt que de l'eau seule. Lorsqu'il est chauffé au cours du test GC-MS, le peroxyde d'hydrogène deviendrait instable et oxyde tous les composés organiques, en libérant du dioxyde de carbone.

Mars Earth
Mars et la Terre

Un tel mélange de peroxyde d'hydrogène et d'eau serait un mécanisme parfaitement adapté aux organismes martiens, parce qu'il transmettrait ainsi ses propriétés d'antigel - au moins jusqu'à - 56 °C - et son hygroscopicité, qui est la capacité d'attirer les molécules d'eau directement à partir de l'atmosphère, comme le font le miel ou le sucre. Ce serait un énorme avantage pour la vie sur un monde désertique et très sec comme l'est Mars.

Cela expliquerait également les résultats de l'Expérience d'Echange du Gaz et l'Expérience de Libération Pyrolytique. Elles ont été conduites avec trop d'eau. Si vous êtes adaptés au peu d'eau présent sur Mars, trop d'eau vous saturera. C'est comme si une race d'alien constatait que l'un d'entre nous mourrait de soif et qu'elle essayait de nous aider en nous plaçant en plein milieu de l'océan Pacifique. On se noierait.

Dans un sens c'est peut être ce qu'a fait Viking aux microbes martiens. Je pense qu'il est particulièrement révélateur que l'une des Expériences de Libération Pyrolytique effectuées dans des conditions sèches ait montré des taux de synthèse organique extrêmement significatifs en harmonie avec la vie microbienne, tandis qu'une autre menée dans des conditions humides a montré des taux de synthèse inférieurs à ceux effectués dans un environnent stérilisé.

Lee : Sur l'ensemble des missions qui sont allés sur Mars - orbiteurs, Landers, robots - voulez-vous insinuer que Viking a été la plus ambitieuse ?

DS : Il n'y a aucun doute dans mon esprit à ce sujet. Bien sûr que Viking a été le plus ambitieux. Il était bien trop ambitieux, à certains égards, parce qu'à ce moment-là nous ne connaissions rien du tout de l'environnement martien. Mais c'était le genre d'approche audacieuse que chacun aime à voir. Depuis, tout à progressé de manière exponentielle. Maintenant nous avons de meilleures technologies et une bien meilleure compréhension de l'environnement martien, mais nous n'avons encore eu aucune expérience de détection de la vie depuis Vikings ! Le temps est venu pour une nouvelle mission avec des instruments pour y détecter la vie. La prochaine mission martienne de l'Agence Spatiale Européenne, ExoMars, en est pourvue, bien que malheureusement certaines personnes impliquées m'aient informé qu'une bonne partie de cette technologie a été supprimée en raison des coupes budgétaires.

Mars
Mars

Lee : Qu'est-ce qui constituerait une preuve définitive de la présence de vie sur Mars ? Ne craignez vous pas qu'aucune preuve ne serait suffisante pour trancher ce débat ?

DS : Aujourd'hui, nous avons vraiment beaucoup d'éléments de preuve allant dans le sens de la vie sur Mars. Je pense qu'actuellement il est scientifiquement plus scandaleux de penser que Mars est et a toujours été stérile.

Dirk Schulze Makuch
Dirk Schulze Makuch

Mais je ne plaisante qu'à moitié quand je dis que personne n'y croira jusqu'à ce que nous ayons trouvé de la vie sur Mars au moins jusqu'à ce que nous ayons un microbe martien sous un microscope qui s'agite à nouveau pour nous ! Mais même alors, il y aura des difficultés potentielles. Une chose qui m'inquiète un peu, c'est si nous trouvons de la vie sur Mars et qu'il est démontré qu'elle a un lien avec la vie sur Terre ?

Ce n'est pas qu'une possibilité improbable. Les gens diront que c'est juste une contamination due à ce que nous avons apporté avec nous, ou à partir d'anciennes sondes spatiales qui se seraient écrasées dans le coin. Et à juste titre : Après les sondes Viking en particulier, mais même avant cela, la planète a probablement été contaminée par des matériaux provenant de la Terre. Alors peut-être un micro-arganisme terrestre a-t-il survécu jusque là et a-t-il été propagé par les vents ou a a-t-il réussi d'une façon ou d'une autre à finir dans le sous-sol pour être protégé contre les intempéries.

Cependant, certaines propriétés donneraient de bons arguments en faveur d'un organisme martien. Par exemple, toutes nos molécules biologiques ont une "chiralité" incontestable, une orientation vers la gauche ou la droite de leurs structures. Donc si des molécules dans les organismes martiens ont une chiralité différente de celle des molécules terrestres, ce serait une preuve assez bonne. Lee : Le reste du livre parle des autres sites possibles pour la vie dans le système solaire. Quelle devrait être la priorité dans nos explorations ?

DS : Mars devrait être la priorité absolue. Mais si nous trouvions de la vie sur Mars, nous ne saurions pas nécessairement si c'est d'une origine distincte. Mars, la Terre et Vénus sont toutes très proches les unes des autres, et nous pensons que des organismes peuvent survivre à l'impact de météorites et être transportés d'un endroit à l'autre. Titan est une priorité moindre par rapport Mars, car il est beaucoup, beaucoup plus difficile d'y parvenir, mais pour trouver de la vie qui a certainement des origines diverses, Titan devrait être une priorité absolue. Si nous comprenons bien la chimie organique et les réactions engendrées, il semble raisonnable de penser qu'il devrait y avoir de la vie là-bas. Même si nous ne trouvons pas de la vie là-bas, nous pourrons encore observer dans quelle mesure la chimie organique peut évoluer dans sa phase prébiotique. Titan est un laboratoire naturel pour cela.

systeme solaire
Système solaire

Après cela, il y a beaucoup d'endroits, notamment les océans sous la surface d'Europe, Ganymède, et certaines autres lunes du système solaire externe. Il y a même des chances pour que la vie dans ces endroits puisse être pluricellulaire et plus complexe. Mais nous en savons très peu sur ces lieux et ces océans pourraient être acides ou toxiques. Il se pourrait qu'il n'y ait rien du tout là-bas et qu'ils soient juste morts. Il y a même une chance raisonnable, je dirais bien moins de 50 pour cent, qu'il puisse y avoir de la vie dans l'atmosphère basse de Vénus. Si vous deviez la chercher ce ne serait même pas difficile de le faire. La NASA a déjà essayé dans les années 1980 avec la mission Pioneer, mais l'expérience la plus pertinente a foiré et aucune donnée n'a été retournée. Nous devrions y retourner.

Lee : Quel est le principal problème auquel est confrontée la recherche de la vie ailleurs?

DS : La chose la plus importante est que nous ne comprenons pas encore l'origine de la vie sur Terre. Au contraire, nous comprenons la résistance de la vie dans les environnements habitables sur cette planète. Il y a énormément d'environnements potentiellement habitables ailleurs dans notre propre système solaire et nous savons que la vie qui est apparue sur la Terre s'est propagée à peu près partout.

Système Solaire
Système solaire

Maintenant, si vous deviez être sur une autre planète, ou sous la surface de l'océan d'Europe, il est fort possible que si vous aviez déjà eu de la vie au moins une fois là-bas, vous le referiez probablement encore pour vous arranger à survivre et vous multiplier comme sur la Terre. Mais les conditions pour les origines de la vie sont probablement beaucoup plus contraignantes que pour les conditions de survie.

C'est vraiment la question à un million de dollars à laquelle personne n'a pu encore répondre ; une autre donnée est de se rendre compte comment notre vision de la vie s'est forgée par notre expérience terrestre. Il est difficile de voir d'autres possibilités, d'imaginer d'autres formes de vies, quelles sont les autres options, vers quels chemins ou voies la vie pourrait prendre ailleurs. A mesure que nous découvrons des planètes et des lunes de plus en plus étranges, dans notre système solaire et au-delà, la plupart des scientifiques se rendront compte qu'il est très important d'examiner ces possibilités, de sorte que nous soyons un peu mieux préparés à ce qu'il pourrait peut être y voir là-bas.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 27 avril - Les données de la mission Kepler au secret

Patience requise pour de nouvelles informations sur les exoplanètes

Télescope Kepler

Le télescope Kepler de la NASA est un observatoire spatial conçu spécifiquement pour détecter les exoplanètes loin dans l'univers. Ses instruments précis assurent qu'il puisse détecter des corps célestes à peu près de la taille de la terre, là où les astronomes pensent que la vie a le plus de chances de s'être développée.

Le télescope a un champ de vision comprenant plus de 156.000 étoiles, et l'équipe qui s'en charge était supposée, selon le plan initial, délivrer ses données en juin. Cependant, une commission de la NASA les a autorisés à garder leurs résultats secrets. Les données concernant près de 400 "objets d'intérêt" devraient alors être gardées secrètes jusqu'à février 2011 au minimum.

Ces objets sont vraisemblablement des exoplanètes qui tournent autour de leur étoile dans ce qui est appelé "la zone habitable", un endroit où les températures sont assez bonnes pour permettre l'existence d'eau liquide. Pour le moment, les astrobiologistes pensent que ce composé chimique est une des conditions prérequise pour le développement de formes de vie.

Les scientifiques souhaitent avoir plus de temps

La principale raison pour cette dissimulation est de donner aux scientifiques de la NASA plus de temps pour vérifier leurs trouvailles en profondeur, écarter les faux positifs et écrire des articles scientifiques sur ces découvertes. Une autre raison est que cette approche garantira une place de choix aux astronomes de la NASA dans la littérature scientifique vu qu'ils seront les premiers à décrire l'existence et les traits de planètes semblables à la Terre tournant autour d'autres étoiles. Par conséquent, l'agence spatiale ne souhaite pas prendre le risque que ses experts publient des données erronées pour devoir ensuite les rétracter le cas échéant. Selon William Borucki, principal expert sur la mission Kepler au NASA Ames Research Center, 328 planètes candidates supplémentaires ont été découvertes jusqu'à la semaine dernière, mais que 50% d'entre elles pourraient être de faux positifs, car des structures cosmiques comme des systèmes d'étoiles binaires peuvent altérer les résultats. - Source

William BoruckiWilliam Borucki

La question du secret

Mais cet avis ne fait pas l'unanimité, les astronomes qui sont hors de la mission Kepler notamment sont très critiques et jugent cette approche trop précautionneuse. Scott Gaudi, astronome à l'Ohio State university à Colombus, pense que des astronomes extérieurs peuvent aider l'équipe Kepler, estimant qu'elle ne sera pas capable seule de suivre et confirmer par elle même toutes les candidates. Kepler n'est pas le seul télescope à la recherche d'exoplanètes, il y a aussi CoRoT (Convection, Rotation et Transits planétaires) pour la mission française de l'Agence Spatiale Européenne lancée en 2006.

telescope CoRoT

Malcolm Fridlung notamment, chef de projet sur cette mission, pense que l'équipe américaine ne devrait pas se faire de soucis concernant l'utilisation de leur données par d'autres agences et les battant à leur propre jeu. Eux notamment sont déjà extrêmement occupés à analyser les données de CoRoT et la confirmation de plusieurs centaines de candidates.

Cependant, CoRoT a le même regard sur ses données et elles sont elles aussi gardées secrètes pour un an minimum. Mais Fridlung souhaite faire différemment pour sa prochaine mission de recherche d'exoplanètes : PLATO (PLAnetary Transits and Oscillations of stars).

La ligne de conduite inclura la dissémination immédiate de toutes les données. Il ajoute "vous avez une plus grande communauté et vous avez une puissance de travail plus importante gratuitement, il est clair que plus vous avez de personnes impliquées, plus vous avez de soutien". - Source

hazuka, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 26 avril - La Xème Flotte de l'US NAVY - partie 1

Nous avons déjà abordé ici et sur le forum de Radio Ici & Maintenant! les échanges entre la "Source A" et les frères Pickering.

Aujourd'hui Ed Komarek nous propose un article suite à de nouvelles informations à propos d'une réunion qui s'est déroulée à New York dernièrement. Comme toute information disponible sur le web, celles concernant les Ovnis et la divulgation doivent être considérées avec précaution, celle-ci en particulier. En effet nous publions en fin de page un complément d'informations qui comprend une rectification pour l'un des points formulés. Voici l'article d'Ed Komarek :

Ed Komarek
Ed Komarek

"Quelques informations importantes ont récemment fait surface dans le domaine public concernant la Xème Flotte de la NAVY. Remerciements à l'Amiral Roughead, au Groupe de travail des Militaires sur la Divulgation, à la Source A et aux frères Pickering. Cette information a créé un immense buzz sur le Forum Open Minds. Notons que la Xème Flotte a été réactivée récemment et que "la Xème Flotte a le contrôle opérationnel sur l'information de la NAVY, l'informatique, la cryptologie, et les forces spatiales."

Clay & shawn Pickering
Clay & shawn Pickering

Je soupçonne que les rumeurs d'une Flotte Spatiale secrète, du nom de code Solar Warden, et sous le contrôle opérationnel de la NAVY, doit être un élément de la Xème Flotte. C'est une importante confirmation de l'existence d'une Flotte Spatiale secrète et sa subordination opérationnelle à la NAVY.

Ces informations ne proviennent de personne d'autre que de l'amiral Roughead à travers la Source A et les frères Pickering.

J'ai vérifié cela avec Clay et Shawn Pickering qui m'ont répondu qu'ils avaient donné l'essentiel de ce que j'avais besoin de savoir dans un message (reporté ci-dessous) sur le Forum Open Minds :

"Chers lecteurs d'OMF, nous vous avions promis que nous vous communiquerions ce que nous savions au sujet du discours de l'Amiral Roughead. Nous le ferons mais avec quelques réserves. La transparence totale n'est pas prévue prochainement. Il y a des raisons à cela. Généralement ce sont des contraintes de Sécurité Nationale. Nous devons être circonspects. OMF doit d'abord faire un petit travail de déduction.

Nous replaçons ici (sur le forum OM) les notes de Source A sur la réunion au New York Athletic Club (NYAC) : "Si vous vous souvenez, j'ai donné mon accord pour que le nom du lieu soit mentionné.

Notre Source n'a en fait rien à dire de plus que ce que j'ai déjà dit précédemment. Je veux être clair sur ce point. Cependant, comme je l'ai signalé à notre Source, à ce moment là, Shawn et moi-même ne voulions pas nous rendre sur le lieu de l'évènement avant d'avoir pu en parler. Encore devrions-nous le faire en face à face.

Admiral Gary Roughead Small
Amiral Gary Roughead
images/NAVY 10 FleetNYAC Logo

* Oui, le New York Athletic Club était un évènement sponsorisé par la Navy League.

* Les réservations étaient limitées et les noms devaient être soumis à vérification.

* Oui, c'est sur le site web de la Navy League que cela avait été annoncé depuis Mars, il n'y avait rien de particulier à ce sujet.

* Des événements impliquant du "Personnel Militaire de Haut rang» étaient planifiés à l'avance. Maintenant, pour un soi-disant "Événement Public", encore faut-il savoir pour quel type de public il était destiné ?

* Il n'y a pas eu de publicité pour cet événement dans les principaux médias.

* Il y avait ... NON LA PRESSE N'ETAIT PAS ADMISE DU TOUT !!!

Permettez-moi de clarifier ce point. Il n'y avait qu'un seul officiel militaire autorisé à prendre des photos pendant le meeting. Cette personne était un photographe professionnel d'après ce que j'ai pu en voir. Le photographe avait une sangle de la NAVY qui maintenait son appareil photo autour du cou. Il avait une bonne raison d'être là.

* Le titre de la conférence a été annoncé de la même manière que pour les trois autres événements, mais seulement des Militaires, les Navy Leaguers, l'ONU et le Département d'Etat étaient présents à celle-ci !

* Selon notre Source, LE DISCOURS N'ETAIT PAS LE MÊME que pour les autres événements. L'intitulé l'était, mais de très NOMBREUX détails étaient différents des autres événements tels que, l'information sur la création de la Xème Flotte, sa taille, son financement, sa structure, son but, etc.

* La sécurité n'était pas un des sujets présent contrairement aux autres événements... Maintenant, pourquoi pensez-vous que cela se soit passé ainsi ? "Je le répète, personne ne pouvait se rendre à cette manifestation sans autorisation préalable.

Par exemple, si quelqu'un du "Public" voulait y assister et avait envoyé un chèque de 60,00 $ en tant que "Non-membre de la Navy League", le chèque lui était retourné avec la réponse que la conférence était complète."

Cybercom LogoNavy information Logo

N'oubliez pas, parfois pour vouloir garder des choses secrètes on les présente juste sous le nez des gens sans les frapper du sceau du "SECRET". * L'Amiral Roughead est également membre du New York Yacht Club et ceux qui dînent avec lui sont exclusivement des "Members Only". Comme auparavant, PAS DE PRESSE et aucune chance que du Personnel Militaire non autorisé puisse être présent.

New York Yacht Club

Addendum : Cela n'inclut pas le staff militaire de l'Amiral Roughead. En outre, cela dépend des contacts de notre Source pour connaître ceux qui ont pu participer aux autres conférences. De plus il n'a été question ni de contrôles ni de sécurité lors du discours au NYU et au NYPI... Maintenant pourquoi croyez-vous qu'il en a été ainsi ?

Clay a été invité à cet évènement afin qu'il soit introduit auprès des personnes importantes pour la Source A, afin qu'il voie de ses propres yeux à quel point Source A est réellement connecté à ces personnes et n'est pas un simple officier de la Navy." - Source A. Bien à vous.

NAVY 10Fleet

Addendum des frères Pickering paru sur le Forum Open Minds quelques temps après l'article d'Ed Komarek : Merci pour cet article bien écrit. Cependant, l'information de Roughead ne concerne pas du tout Solar Warden. Oui, en effet l'Amiral Roughead a bien parlé du Commandement et du Contrôle de l'information. Les 40.000 personnes supplémentaires sont prévues pour ces activités dans l'avenir. Cela n'inclut pas les 14.000 personnes déjà allouées à la cyber-guerre au sein de la Xe Flotte. Il est important actuellement que nous n'allions pas spéculer sur le dossier Solar Warden. La Xe Flotte de Roughead est en préparation. Maintenant en quoi consiste cette préparation ? S'il vous plaît merci de bien vouloir nuancer votre article pour nous. Suivi de celui-ci : Sur la question de Solar Warden, notre Source n'a jamais mentionné que la NAVY exploitait une Flotte Spatiale. Notre Source n'a jamais fait allusion au projet Solar Warden à aucun moment. Cela ne signifie pas que Solar Warden n'existe pas ! Cela signifie seulement que, si Solar Warden existe, cette unité est rattachée à un programme différent, spécifique ou en dehors des connaissances de notre Source. Avertissement : Ou bien notre Source est au courant mais ne nous en a jamais informés. Suite à cette petite rectification, Ed Komarek a tenu à préciser que Solar Warden est pour lui une réalité comme il l'explique dans un article sur son site.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 25 avril - La Xème Flotte de l'US NAVY - partie 2

"Nous avons rencontré notre Source en même temps qu'un autre confident (qui devra rester anonyme) pour un dîner la nuit dernière dans le centre-ville de New York vers 17 heures (12/04/2010). Plusieurs thèmes ont été abordés en matière de contact et de divulgation.

De toute évidence, le sujet le plus important lors de nos discussions décousues a été la conférence de l'Amiral Roughead/Chef des Opérations Navales et de ce que cela impliquait. Nous allons vous donner un résumé sommaire de ce que nous pensons être les éléments les plus importants du discours de l'Amiral Roughead en ce qui concerne le Xème Flotte.

Source A Admiral Gary Roughead
Réunion d'officiers supérieurs de la Navy

Analyse sommaire : Auparavant nous devons garder en tête certaines choses en replaçant l'importance de cette réunion dans son contexte, quelles personnes étaient présentes et le type de "public" convié lors de cette conférence :

Salut Admiral Gary Roughead
L'Amiral Roughead

1) Clay a rencontré un homologue de la Source A aux Nations unies (c'était le troisième). Il y a également rencontré le précédent. Il s'agit de "l'autre" dont nous avons parlé un peu plus tôt dans le fil. Oui, cet "autre" homologue est la seconde de nos Sources représentant un des "groupes de travail" à l'ONU. Cette deuxième personne a moins des trois ans de service exigés pour pouvoir participer à cette réunion. Il y a des raisons pour lesquelles cet homologue n'y a servi que pour une courte période.

C'est pourquoi notre Source ne savait pas qui était cette personne jusqu'à une date récente. Nous ne pourrons pas entrer dans les détails pour des raisons de sécurité. C'est une règle primordiale qui se doit d'être suivie à la lettre !

2) Nous avons mentionné la création de la Xe Flotte lors du discours de l’Amiral Roughead : 14.000 personnes travaillent au Fort Mead. Clay a entendu qu’il y aurait environ 40.000 personnes supplémentaires qui seront affectées à l'Information et au Contrôle.

Que vont faire ces gens avec ce financement (sans que le Congrès soit informé) ? Il est plus que probable que ces 40.000 personnes supplémentaires ne resteront pas très longtemps à Fort Mead.

Discours Amiral Gary Roughead
Discours Amiral Gary Roughead

3) Rappelez-vous que la Source A a déclaré, il y a 2 ans, que la mission de ce programme était de créer un environnement dans lequel la divulgation puisse se produire. Cela signifie que cet environnement doit être suffisamment amical pour que des discussions puissent avoir lieu !

10 Fleet Fort Meade
Xème Flotte au Fort Meade

Maintenant, voyons plus loin dans le temps. Clay et la Source A se dirigeaient vers le centre d'affaire de "Shawn" pour boire un verre après le meeting du NYAC. Source A a reçu un appel téléphonique pendant le trajet. Il s'est dit quelque chose comme ceci : Source A : Oui ? Oh, bonjour Amiral. Comment ça s'est passé ? C'était bien, mais cela aurait pu être mieux. Des questions ont été censurées. Très bien.

Pendant le NYAC les questions ont été écrites sur des cartes pour que l'Amiral Roughead puisse y répondre. Aucun nom n'était inscrit sur celles-ci. Elles ont été remises à un individu. Cette personne était supposée les transmettre à l'Amiral Roughead, elle ne l'a pas fait. En fait, la personne qui récupérait les questions n'a pas pris la peine, à dessein, de récupérer les cartes de notre Source avant que ne débutent les questions.

Notre Source a dû se lever physiquement pour mettre ses cartes dans sa main ! L'individu a pris soin de ne pas mélanger les cartes de notre Source avec celles qui lui avaient été remises.

Tant Source A que moi avons pu le constater. Les questions qui ont été lues à l'Amiral l'ont été à partir d'une feuille de papier, sans tenir compte des cartes. Alors quoi ? Voilà ce qui est intéressant : 23 personnes sur 130 ont soumis des questions "sympathiques" sur la Divulgation. Ces questions n'ont jamais été lues. Comment le savons-nous ? Quelqu'un devait avoir consulté ces cartes avant de les donner à celui qui les projetait. Humm ? Je me demande qui cela peut-il bien être ?

Addendum : la question de Clay était la suivante : "Amiral Roughead, est-ce que la NAVY admet avoir des "gars à l'oeuvre" en ce qui concerne la divulgation ? Quelle sera la politique de la NAVY vis-à-vis de la divulgation ?" Clay tendit sa carte à la Source et Clay découvrit un peu après que celui-ci avait barré "gars à l'oeuvre" et rajouté à la place le phénomène Ovni.

La Source raconta plus tard à Clay qu'il ne fallait pas être trop énigmatique dans ses questions, mais direct. Il me raconta que de par son expérience, quand un conférencier recevait une question qui ne pourrait être comprise, elle était rejetée. Rappel, être direct.

Navy information mision
Navy Mission Command

Pensez à ces cartes qui ont été ramassées, mais jamais lues. Pourquoi cela ? L’Amiral Roughead n'est-il pas un homme avide de divulgation ? Que sait-il ? A t-il des filtres autour de lui ? Il a mentionné les 40.000 personnes supplémentaires pour ce qui concerne l'Information et le Contrôle de la Xème Flotte. Que va-t-il faire ? Peut-il le dire ? Veut-il connaître tous les détails ? Y a-t-il un déni plausible dans son "ignorance" ? Souvenez-vous de toutes ces personnes :

Logo Site web Navy
Site officiel de la NAVY

Tout ce milieu bureaucratique doit être informé et mis en place afin que la Divulgation et le Contact puissent se produire. Où vont-ils obtenir ces ressources ? Comment vont-ils faire pour tout mettre en oeuvre ? Soit dit en passant : Il s'agit d'un processus. Cela prend du temps ! Les discussions et le retour d'information doivent bien se dérouler quelque part !

Oh ! L'Amiral Roughead a parlé au NYAC... C'est intéressant. Souvenez-vous : L'environnement pour ces discussions sur la divulgation doit être convivial, dans une ambiance productive pour créer un contexte dans lequel la Divulgation puisse se produire. Ce n'est pas quelque chose qu'il faille négliger, abandonner ou précipiter." Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 24 avril - L'intérêt croissant de l'ufologie

Il semble que la parcimonie de l'information véritable en général et de l'information strictement ufologique, conduise les citoyens à former de plus en plus de plateformes oú l'on parle des ovnis et des extraterrestres. C'est à dire oú l'on parle de ce dont nos gouvernements ne nous parlent pas. L'ufologie réservée à une minorité malmenée trouve peu à peu sa voie vers des cercles élargis qui ont des intérêts plus variés. C'est ce que l'on peut observer sur Internet oú des sites qui ne traitaient pas de ce sujet trouvent utile maintenant d'ajouter une rubrique ufologique. C'est le cas de ce site généraliste visité par de nombreux lecteurs de médias traditionnels. Cette nouvelle chronique est lue par des personnes qui n'ont pas l'habitude de s'informer à ce sujet.

UFO Disclosure 2010 vient de s'y installer et propose des textes d'informations ou d'opinion, plusieurs jours par semaine. Les lecteurs dont l'intérêt n'est pas nouveau n'apprendront pas de nouvelles fracassantes et risquent d'être étonnés des questions que se pose le citoyen.

Basil

Cette section d'un site traditionnel pourrait se nommer UFO 101 ou le cours élémentaire de première année. L'information donnée se veut sérieuse, nous y retrouvons des citations de nos amis Stanton Friedman, Steve Bassett et d'autres. Les quelques commentaires de la part des habitués sont positifs dans leur majorité. L'étendue de ces initiatives pourrait être un jour le moyen de pouvoir en parler plus facilement à notre collègue de bureau.

bbasil

Divulgation Ovnis : Aucun gouvernement n'y échappera. "La divulgation sur les ovnis est une question très importante aux États-unis. Le peuple demande à ses représentants de parler ouvertement de ce sujet tabou.Depuis Roswell, le scepticisme américain grandit de chaque coté du débat. La désinformation, le débunking, les supporters, et les croyants pullulent au fur et à mesure que des témoins crédibles s'avancent. Il n'échappera plus à personne que la population demande une véritable information. Il suffit d'utiliser les possibilités d'Internet pour faire passer le message par Youtube, les blogs, les forums et les liens qui dirigent vers les sites des ufologues. Il n'y a pas d'échappatoire pour les gouvernements dans le fait d'ignorer ce qu'attendent les citoyens. Ils ne pourront pas rester silencieux éternellement. Depuis ces 2 dernières années 6 gouvernements étrangers ont commencé à déclassifier leurs données sur le sujet : Canada, France, Royaume Uni, Danemark, Brésil et Nouvelle Zélande.

Friedman Ovnis Book

La Chine va de l'avant dans la conquête spatiale, serait-elle la première nation à révéler l'existence extraterrestre? Long Lehao, l'un des scientifiques de leur projet de sonde lunaire pense que leurs premiers pas sur la lune se feront en 2024. Ceux de la NASA disent que les chinois seront sur la lune en 2017. Sun Laiyan, de l'Administration Spatiale Nationale de la Chine, déclare qu'ils débuteront l'exploration de Mars et celle de l'espace profond dés 2014. Ils auront tout un programme d'explorations martiennes non habitées entre 2014 et 2033.

Selon Stephen Bassett, sur les 225 millions d'américains de plus de 18 ans : 56% soit 126 millions, pensent que les ovnis existent. 80% soit 180 millions, pensent que le gouvernement leur cache la vérité 14% soit 31 millions, connaissent quelqu'un, ou bien ont eux-même eu une RR1, RR2 ou RR3.

Récemment, Mr.Bassett s'exprimait sur ce site : "Tant que la divulgation n'a pas eu lieu, les universités n'enseigneront rien sur le sujet, les fondations ne donneront pas de ressources, le Congrès ne s'engagera pas publiquement, les médias ne couvriront pas ces évènements et nous n'aurons pas accès à la technologie rétroconçue et séquestrée. Autant dire que la civilisation sera statique." La Chine est le candidat de choix pour devancer les États-Unis dans la divulgation. Ce serait une baisse de prestige pour les USA.

Émettons l'hypothèse que notre président insiste pour que la divulgation ait lieu. Que ferons nous, nous le peuple, avec cela ? Ce sera certainement un choc pour les personnes les moins instruites, pour les personnes âgées, et pour ceux vivant dans un implacable déni. Stanton Friedman, scientifique nucléaire et ufologue pense que la divulgation suscitera la peur, augmentera les admissions dans les hôpitaux psychiatriques, et fera sombrer les marchés financiers. (p.157 Flying Saucers and Science)

    Voyons les questions d'un point de vue négatif :

    Comment la Sécurité Nationale sera t-elle affectée ?

    Les aliens prendront ils parti en donnant par exemple, l'accès à leurs technologies avancées à la Chine plutôt qu'à nous ?

    Serons-nous exposés à de nouvelles maladies comme les amérindiens l'ont été ?

    Serons-nous des pions au sein des races aliènes intergalactiques ?

    Vont-ils nous contrôler ?

    Serons-nous toujours américains ou bien plutôt des Humains ?

    Les aliens peuvent-ils nous détruire? (Bien sûr c'est possible, s'ils l'avaient voulu nous ne serions plus là.)

    Où Dieu se trouve t-il dans tout cela ? Pourquoi .... ne nous a-t-il pas parlé des autres créations ?

Dean Book

De façon positive, nous, en tant qu'américains nous nous attendons à la vérité. Nous vivons dans un monde politique idéal, qui attrape les voleurs et enferme les criminels. Nous ressentons que c'est notre droit d'exprimer notre besoin de connaissances. Une divulgation pourrait-elle apporter un changement favorable, non seulement pour le gouvernement mais également pour les citoyens, avec des technologies avancées telle que l'énergie propre ou une connaissance plus approfondie de l'univers ? Les Autres nous procureraient-ils une assistance en cas d'évènements catastrophiques ? Nous nous attendons à ce que la divulgation provoque un retour vers la religion, une sorte de réveil spirituel se produirait. De plus un incident de nature internationale pourrait élever l'état de conscience mondial comme ce fut le cas lors du 11 septembre et du bug de l'an 2000. (Dean Radin: Entangled Mind).

Le Dr. Dean Radin est un scientifique de l'Institut des Sciences Noétiques. Il suggère que la conscience mondiale serait ainsi affectée par une divulgation sur les ovnis : "En fait je ne pense pas que ce serait une surprise pour beaucoup de gens. Il se peut qu'il y ait des personnes qui aient peur que les aliens soient parmi nous pour des raisons malveillantes. A part cela, je crois que nous sommes tous habitués au concept des extraterrestres par la télévision et le cinéma si bien que ce sera probablement la pagaille pendant 3 jours puis les médias seront occupés de nouveau avec quelque phrase que Tiger Woods aura dite et ça passera au second plan très rapidement."

L'auteur du livre "Possible Extraterrestrial Strategy for Earth", le scientifique James W. Deardorff, membre du Département des Sciences Atmosphériques de l'université de l'Oregon, a publié ceci dans le Quarterly Journal of the Royal Astronomy Society (1986, p. 94) : "Ces arguments sont que notre galaxie est pratiquement saturée de formes de vie extraterrestres, que notre existence exige qu'ils aient été et qu'ils soient bienveillants envers nous, que le fait que nous ne les ayons pas détecté et que nous ne communiquions pas avec eux n'implique pas qu'un embargo soit instauré contre nous afin d'empêcher tout contact prématuré." Toute levée brusque et publique de cet embargo causerait un chaos social et un risque de déflagration nucléaire.

Dean Radin
Dr.Dean Radin
James Deardoff
Dr.James W. Deardorff

Dans le même temps, toute communication reçue par radio-télescope serait probablement confisquée très vite par les agences du gouvernement et ne seraient pas révélées au public, ou bien de façon très censurée... Il s'ensuit que tout embargo qui n'implique pas une force aliène est une fuite qui permet une divulgation graduelle du message alien en vue d'obtenir l'acceptation du public sur une très longue période.

Il se pourrait que nous soyons suffisamment arrogants pour penser que c'est à nous, la race humaine, de révéler l'existence des extraterrestres ? Peut être pensent-ils que nous ne sommes pas prêts, ils doivent penser différemment, sur une échelle plus universelle. Leur méthode de divulgation se produit-elle en ce moment même ? Si leur souhait était réellement de se montrer à nous à l'échelle mondiale, ils le feraient. Et aucun gouvernement ne pourrait les en empêcher. Kelly Jad'on - Source

Diouf, pour Ovni-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 22 avril - Que sait Gary McKinnon?

"Alors que Gary McKinnon affirme qu'il désirait mettre fin au secret sur les ovnis et ainsi libérer la technologie de l'énergie libre, les procureurs américains crient au plus grand hack militaire jamais commis. Il est vrai que Gary s'était introduit dans les systèmes de l'armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l'Air Force. Nous savons qu'il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, mais savons-nous ce qu'il a découvert exactement?

Gary McKinnon

Dans chacun de ses entretiens, Gary McKinnon mentionne deux trouvailles liées aux Ovnis. Au quotidien The Guardian, il confie avoir trouvé quelque chose de si important qu'il essaie de marchander avec le gouvernement. Lors de sa première arrestation, on lui propose une négociation : une peine de 3 ou 4 ans. Il refuse dans l'espoir de raccourcir la durée de la peine en menacant de publier ses découvertes. Hélas pour lui, le gouvernement US ne se laisse pas impressionner, Gary fait face à une peine de 70 années d'emprisonnement dans un lieu qui ne lui apportera pas le thé et les petits gateaux à l'heure habituelle. L'initiative Disclosure Project du Dr.Steven Greer avait inspiré Gary.

La réunion de personnes crédibles et leurs témoignages devant le Club de la Presse à Washington, avait permis au public d'apprendre que ces témoins confirmaient l'existence de visiteurs extraterrestres. L'un d'eux avait déclaré que les photos de l'espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis. McKinnon parvient à s'introduire dans les systèmes du Space Center, il dit "avoir trouvé la photo en haute définition d'un objet en forme de cigare au dessus de l'hémisphère nord." Sous le choc, il ne pense pas à la télécharger, le fichier étant très lourd, il en vient à perdre sa connection ainsi que l'image.

Mais ce qu'il découvre en s'introduisant dans le système de l' US Space Command le surprend plus encore. Il affirme avoir trouvé une liste de noms d'agents non-terrestres. Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d'atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c'est une preuve que l'armée américaine dispose d'un bataillon secret dans l'espace.

Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu'il fumait de l'herbe à l'époque lorsqu'il piratait, si bien qu'il ne se souvient pas du nom des vaisseaux. Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux "S" pour signifier "United States Ship", cependant nous avons trois "S", ce qui signifierait "United States Space Ships".

US Space Command
Général Le May

Les noms choisis sont également significatifs. Le General Curtis LeMay était un ami du Major Général de l'Air Force à la retraite, Barry Goldwater, également ancien sénateur de l'Arizona. Celui-ci croyait à une couverture sur les ovnis organisée au coeur du gouvernement et soupçonnait son ami Le May d'être au courant.

Des rumeurs circulaient selon lesquelles des preuves d'ovnis étaient entreposées dans une chambre secrète sur la base Air Force de Wright-Patterson, chambre nommée chambre bleue. Goldwater avait dit plusieurs fois aux médias que lorsqu'il posait la question à son ami, ce dernier, agacé, répondait : " Non seulement tu n'y entreras certainement pas, mais ne m'en parle plus jamais." L'homonyme du second vaisseau, l'Amiral Roscoe Hillenkoetter fut le premier directeur de la CIA. Il était aussi membre d'une organisation de recherches ufologiques, le NICAP (Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens).

En 1960, le New York Times publie qu'Hillenkoetter a envoyé une lettre au Congrès qui cite cette déclaration : "En coulisses de hauts gradés de l'Air Force sont concernés au sujet des ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, de nombreux citoyens sont conduits à penser que les objets volants non identifiés sont une absurdité." Hillenkoetter se battait pour la fin du secret mais il cessa éventuellement d'en parler. De soi-disant documents secrets parvenus aux chercheurs ufologues font état de l'appartenance de Hillenkoetter au célèbre Majestic 12 créé par le président Truman pour gérer la question des ovnis.

Toutefois nous devons tenir compte que le fait que Gary McKinnon ait mentionné ces deux noms de vaisseaux reste une rumeur à ce jour puisque la source n'est pas identifiée lors de la publication dans le quotidien britannique The Guardian. Il se peut que tout ce qu'avait Gary n'étaient que la photo de l'ovni et les journaux de bord, malheureusement pour lui bien insuffisants pour inciter le gouvernement à adoucir la peine. Les évènements prouvent le contraire, Mckinnon se bat depuis des années pour éviter l'extradition, les cours d'appel sollicitées écartant sa demande.

Mr.Hillenkoetter
McKinnon Portrait

Le gouvernement américain est plutôt sévère à son égard en prétendant qu'il a provoqué le disfonctionnement des ordinateurs militaires et de ce fait a rendu les Etats-Unis particulièrement vulnérable après le 11 septembre. McKinnon nie ces allégations et affirme qu'il y avait de nombreux hackers, de tous pays, ayant accès à ces mêmes réseaux en même temps que lui.

De nombreuses personnes le considèrent comme un bouc émissaire. Chercher la vérité sur les ovnis est difficile, garder un tel secret peut être considéré illégal mais prendre des mesures illégales pour y parvenir n'est pas de bon conseil, Gary McKinnon l'apprend à ses dépens. - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 21 avril - Un regard neutre sur Roswell - partie 1

Kevin Randle nous propose d'aborder l'évènement de Roswell sans aucun parti pris entre ceux qui veulent y croire et ceux qui sont certains qu'il ne s'est rien passé d'extraordinaire. Cette première partie relate une partie des faits qui se sont passés en 1947 et les différences de positions entre les deux factions :

http://www.ovnis-usa.com/images/Roswell Daily Record du 8 et 9 juillet 1947
Roswell Daily Record du 8 et 9 Juillet 1947

J'avais posté une notice nécrologique sur Charles Moore parce qu'il avait un lien avec le phénomène Ovni et le paranormal. Mon intention était de signaler sa disparition et non pas de commenter ses croyances sur le crash de Roswell, ni même de générer une longue discussion sur le sujet (Ce qui est le cas jusqu'à présent).

Permettez-moi de dire que je suis souvent étonné par la facilité qu'ont les sceptiques et les croyants d'ignorer les preuves et de passer outre.

Ils citeront l'article du 9 Juillet 1947, du "Roswell Daily Record" dans lequel Mack Brazel racontait qu'il avait ramassé un tas de débris d'apparence très fragile. Dans cette histoire, on ne cite pas Brazel avec exactitude, "Quand les débris ont été ramassés, le papier d'aluminium, le ruban et les baguettes, cela représentait un tas d'environ 1 mètre de long sur 20 centimètres d'épaisseur, tandis que le caoutchouc faisait un autre tas d'environ 50 centimètres de long sur près de 20 centimètres. En tout le lot entier aurait pesé près de 2.5 kg."

Suivant l'exemple de Feu Phil Klass, les sceptiques laisseront souvent entendre que c'est plutôt léger comme matériel pour faire partie d'un vaisseau extraterrestre. Les partisans de l'explication extraterrestre, quant à eux, citeront ce même article en soulignant que Mack Brazel avait dit avoir trouvé 2 autres ballons d'observation météo sur le ranch, mais que cette fois-ci, ce qu'il avait trouvé ne leur ressemblait en rien.

L'article se termine par une citation. Brazel dit: "Je suis sûr que ce que j'ai trouvé n'était pas un ballon d'observation météo... mais si je trouve autre chose en dehors d'une bombe, ils auront du mal à me faire dire quelque chose." Ce que nous voyons dans ce seul article c'est une information qui soutient les arguments des deux factions. C'était fragile et probablement un ballon, mais le témoin a dit qu'il savait à quoi ressemblait les ballons et que ce n'en était pas un.

Mack Brazel
Mack Brazel

Comment réconcilier les deux points de vue ? La réponse est évidente pour moi, mais je vais vous laisser tirer vos conclusions et je continue.

Mogul au sol
Mogul au sol
Mogul en vol
Mogul en vol

Voyons de plus près le rapport que Charles Moore a écrit sur le ballon Mogul du vol n°4. En utilisant les données sur les vents d'altitude que je lui ai fourni, le journal du Dr Albert Crary qui couvrait les événements du Nouveau-Mexique et ses anciens souvenirs, il pense que le vol n°4 se dirigeait vers le nord-est, près d'Arabela au Nouveau Mexique, quand ils ont perdu sa trace.

Ses calculs le situeraient à 27 kms du ranch de Brazel (Foster), c'est pour lui la preuve que ce qui a été découvert par Brazel et qui a dupé le Major Jesse Marcel était bien un de ces ballons.

David Rudiak a suggéré, dans un langage plutôt agressif, que les calculs de Moore étaient erronés et que les calculs mathématiques pourraient avoir été manipulés de manière à fournir à Moore le résultat désiré.

Rudiak, aidé de Brad Sparks, a retravaillé sur les chiffres et est parvenu à une conclusion différente. Ils disent que les prévisions de vol du Mogul étaient loin d'approcher le ranch Brazel (Notons que les 27 km suggérés par Moore ne sont pas si proche).

Le facteur qui n'est pas souvent mentionné c'est que les données des vents en haute altitude utilisées pour les prévisions ont été recueillies de façon assez sporadique en 1947 et seulement jusqu'à 6000 mètres. Toute déduction concernant les vents au-dessus de ce niveau serait spéculative, de plus les vols de Mogul furent conçus pour voler à des niveaux beaucoup plus élevés.

Un autre facteur qui n'est que rarement mentionné est que les données sur les vents de haute altitude n'ont pas été recueillies à Alamogordo, base de départ du projet Mogul au Nouveau-Mexique. Les vents d'altitude sont déduits de données provenant de Tucson, El Paso, Albuquerque et Roswell.

David Rudiak
David Rudiak

Bien qu'il soit possible d'être assez précis en utilisant ces données, il est également possible d'être sacrément dans l'erreur, surtout quand les données complètes n'existent pas.

Jesse Marcel montre les débris
Jesse Marcel montre les débris d'un ballon sonde

La partie de ces arguments qui continuent de m'étonner, c'est que d'un côté on critique vertement la mémoire de Major Jesse Marcel Sr, parce que ses souvenirs dataient de plusieurs décennies lorsqu'il a raconté son histoire aux chercheurs. Alors que d'autre part, ces mêmes personnes acceptent les souvenirs de Charles Moore, alors que ceux-ci sont encore plus anciens à l'époque où il a commencé à faire des commentaires sur le cas de Roswell.

Ajoutons que les-dits souvenirs devaient s'être estompés par le temps écoulés et être teintés, au moment de son récit, par toute l'information diffusée sur le cas. Ce fut très clair lors des discussions que nous avions entretenues ensemble à Socorro.

Moore raconte qu'il se souvenait de la zone dans lequel le ballon a disparu près d'Arabela et c'est accepté comme une vérité. Il me raconta qu'il avait été fasciné par ces noms de lieux exotiques ... Arabela, Carazozo, Cap Rock, Tularosa, si bien qu'il se souvenait de ces choses. Mais se souvenir d'un vol de ballon près d'Arabela n'est pas la même chose que de se rappeler qu'il a disparu quelque part dans les environs, surtout quand il s'agissait d'un programme de vol pisté se dirigeant vers Arabela.

Tout cela me fait dire qu'il existe des preuves pour les deux parties opposées dans ce seul article publié dans le "Roswell Daily Record", mais aucun des deux n'est disposé à écouter l'autre. Chacun semble ignorer les éléments qui ne correspondent pas à son point de vue.

La description de Brazel relève que c'était quelque chose de fragile, suggérant que c'était un ballon, cependant il dit que ce n'était pas un ballon météo. L'histoire semble indiquer que tout fut récupéré mais il est mentionné que Jesse Marcel en ramena plus que ça.

Ensuite nous avons Moore qui, avec l'aide de certaines données, extrapole la direction et la vitesse du vent au-dessus des niveaux pour lesquels les données existent et certains acceptent cela comme la preuve finale. ils rejettent toute autre information pour la seule raison qu'elle modifierait leur vision des choses alors que d'autres ont soulevé des questions légitimes.

Charles Moore
Charles Moore

Je ne peux dois pas oublier non plus que les partisans rejettent les travaux de Moore suggérant que le ballon ait pu dériver vers le ranch. Au lieu de cela ils s'attaquent au personnage, ce qui n'est pas honnête... et oui, je sais que Phil Klass est célèbre pour s'attaquer au caractère de ceux avec qui il est en désaccord, ce qui prouve mon point de vue ici.

Roswell crashsite-small
Site du crash de Roswell - Cliquez pour agrandir

Nous nous retrouvons avec des gens qui ne veulent pas examiner les preuves quelles que soient ces preuves. Ils choisissent la partie qui s'intègre à leur point de vue sur l'affaire et ignorent les autres. Ils crient qu'ils détiennent la vérité, mais ils n'ont que rarement le recul nécessaire pour avoir une vue d'ensemble. Et dans ce cas, cette vision d'ensemble serait empreinte de toutes les contradictions présentes dans l'article du 9 juillet.

Comment se fait-il que les deux factions parviennent à citer la même source sans comprendre qu'il y a quelque chose de fondamentalement faussé dans cela ? Comment un seul article peut-il donner raison à tout le monde sans répondre à une seule question ?

Comment une faction peut-elle critiquer la documentation sans comprendre qu'elle ne contient pas les réponses ? Comment 2 groupes différents qui utilisent les mêmes données parviennent à des conclusions différentes ? Je connais la réponse mais c'est une question de rhétorique.

Newspaper rancher
Témoignage de Mack Brazel dans le Roswell Daily Record

Rien de positif ne sera accompli jusqu'à ce que les deux factions se rendent compte que chacune d'entre elle possède les preuves avec des points de vue différents. Rien ne sera gagné tant que les deux parties ne se rendront pas compte que les preuves sont contradictoires et qu'il y a une raison principale à cela. Nous ne saurons pas ce qui s'est passé jusqu'à ce que nous regardions au-delà de nos propres croyances aveugles et jusqu'à ce que nous élargissions notre point de vue vers une vision d'ensemble. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 20 avril - Un regard neutre sur Roswell - partie 2

Hier, nous avons publié un premier article concernant l'approche neutre qu'a voulu Kevin Randle à propos de l'affaire de Roswell. Malgré cette "réserve" il y eut énormément de commentaires qui ont suivi son article et Kevin Randle a estimé qu'il lui fallait à nouveau intervenir pour clarifier certains points. Voici ce qu'il en pense :

"Alors que le débat fait rage depuis ma précédente annonce et que nous en sommes à plus de 300 commentaires sur le sujet, il y a eu une discussion dans tout ce débat qui démontre un point d'origine nécessitant un éclaircissement.

J'avais suggéré que nous examinions les preuves d'une façon neutre. Au lieu de cela, dans certains cas, c'est devenu un rejet des preuves à cause de la conviction que de telles choses ne pourraient pas se produire.

Maggie & Mack Brazel en 1951
Maggie & Mack Brazel en 1951

Certains sceptiques ont rejeté l'idée que Mack Brazel avait été retenu par les autorités militaires pendant près d'une semaine. Christopher Allan écrit, par exemple :

Karl Pflock
Karl Pflock

"Karl Pflock en vint à la question de Brazel dans son livre, p.169-171. Il a conclu qu'il semblait très douteux qu'une telle incarcération ait lieu. Mais Easel insistera pour dire que ce fut le cas. Ciel, pourquoi ont-ils eu besoin de le retenir une semaine entière ?"

"S'ils étaient déterminés à le faire taire, ils auraient pu le faire en 2 heures en lui faisant signer, dès le 8 Juillet, un serment pour qu'il garde le secret. Cela suppose que l'affaire était déjà classée Top Secret. Dans ce cas, il n'aurait pas été autorisé à donner son interview au "Roswell Daily Record" plus tard ce jour-là."

Mais Karl Pflock n'est pas l'autorité absolue en la matière car, en fait, il a rejeté certaines données simplement parce qu'elles n'étaient pas à son goût. Qu'il soit en accord avec l'attitude des sceptiques ne fait aucun doute. Examinons quelques-uns des faits.

Karl a souligné que je n'avais pas enregistré la conversation avec Easley, ce qui est la vérité. Mais j'ai mes notes écrites à l'époque, ce qui signifie que je parlais bien à Easley. Il déclare, à propos de Brazel (citant mes notes reproduites ci-dessous), "l'a emmené à la base ... lui a parlé pendant plusieurs jours ... pas impliqué là dedans (Easley disant qu'il n'était pas présent lors de l'interrogatoire). Brazel à la maison des invités."

C'était, bien sûr, le policier supérieur, le "top cop" de la base de Roswell et il n'avait jamais été interrogé par qui que ce soit jusqu'à ce que je lui parle. Il a été prudent dans ce tout ce qu'il a raconté parce que, comme il me l'a dit à plusieurs reprises : "Je suis tenu au serment de garder le secret." (Qui sera un argument pour plus tard et j'en possède l'enregistrement.)

Major Edwin Easley
Major Edwin Easley

J'ajoute en passant que Pflock m'a traité de menteur à propos de ce témoignage. Certes, je souhaiterais sincèrement l'avoir sur bande, mais cela ne change rien au fait que Easley m'a dit que j'avais été le premier et, autant que je sache, le seul chercheur, à lui avoir parlé... Karl ne peut rien présenter pour réfuter ce témoignage hormis le fait de dire que celui-ci n'était pas sur la bande... tout comme certaines des interviews qu'il a réalisées mais dont il raconte qu'il les a rapportées avec précision.

Note sur Easley
Note sur Easley

Nous devrions alors rejeter ce que dit Bill Brazel qui, après avoir lu les histoires de son père dans les journaux, est allé à son ranch pour l'aider. Mack fut de retour deux ou trois jours après que Bill soit arrivé sur place. Ce témoignage provient de Brazel en 1989 au cours de mon premier entretien avec lui.

De même nous devrions rejeter Marian Strickland qui a raconté sur une bande vidéo (enregistrement fait en 1990) que Mack était assis dans sa cuisine et se plaignait d'avoir été retenu à Roswell. Lyman Strickland a également raconté cela, mais pas à moi. Il était mort avant que je ne vienne à Roswell.

Ensuite, nous rejetons ce que Loretta Proctor nous dit à propos de Brazel qui se rendait à Roswell... Ainsi que le témoignage de plusieurs autres personnes qui l'ont vu en ville, y compris Floyd Proctor ou même Walt Whitmore, Jr., qui dit avoir vu Brazel dans la maison de son père, sans oublier de dire qu'il s'est aussi rendu au bureau du journal local le 8 juillet pour y donner son interview.

Cela, je le souligne encore une fois, montre que Brazel était bien à Roswell après sa visite initiale. Floyd Proctor raconta à Bill Moore, cela est rapporté tel quel dans "L'Incident de Roswell", avoir vu Brazel escorté par des militaires dans le centre ville de Roswell.

Floyd & Loretta Proctor
Floyd & Loretta Proctor

Maintenant, étant donné ce que Bill Moore décrit dans son livre comme étant "un méli-mélo scandaleux de faits et de fictions" et étant donné que nous l'avons vu manipuler les témoignages pour les adapter à sa vision des événements, les sceptiques seraient bien en droit de rejeter les déclarations attribuées à Floyd Proctor. Et si Proctor était le seul à soutenir cela, je les rejetterai également.

Roswell Daily Record du 9 Juillet
Roswell Daily Record du 9 Juillet

Toutefois, je sais que certains des témoignages rapportés dans "The Roswell Incident" sont exacts parce que les témoins m'ont raconté la même chose. De plus Loretta m'a confirmé ce qu'a dit son mari. Alors nous pouvons suggérer que ce témoignage est exact, si nous le voulons.

Nous pourrions attribuer moins de poids à celui-ci que ceux donnés par d'autres témoins ou rapportés par d'autres écrivains, mais il a quand même une certaine valeur dans la compréhension globale de l'affaire Roswell.

Nous n'acceptons pas non plus le témoignage des amis de Brazel, Leonard Porter et Bill Jenkins, qui ont raconté que Brazel était sous escorte militaire.

Et nous rejetons l'histoire racontée par Frank Joyce au sujet de la visite que lui rendit Brazel à la radio KGFL de Roswell après qu'il soit allé au bureau du journal local. Brazel raconta à Joyce qu'on lui avait ordonné de raconter une nouvelle fable ou cela irait très mal pour lui. Nous rejetons tout cela parce que l'histoire de Joyce aurait pris trop d'ampleur au fil des ans...

Toutefois, lors de ma première entrevue avec Joyce, il m'a précisé qu'il y avait des choses qu'il savait et qu'il n'avait jamais dites à personne. En fait, il m'a montré une lettre oblitérée par la poste, qu'il s'était envoyée, afin qu'il puisse vérifier qu'il n'avait "rien oublié", et n'avait pas embelli son récit par la suite pour son propre compte... Mais rejetons cela de toute façon.

Franck JoyceFranck Joyce
KGFL radio
KGFL radio

Nous acceptons ce que Bessie, la fille de Mack Brazel, nous raconte, malgré le fait qu'elle dise avoir accompagné son père à Roswell lors de son premier trajet mais ne se souvient pas si l'armée escortait son père (ce qui est assez bien documenté)... Ce que je veux dire, c'est que même Cavitt a admis qu'il était allé au ranch, ce qui est, bien sûr, en contradiction directe avec ce qu'elle dit.

Elle a dit aussi que son père n'était pas retourné à Roswell, même si cela est également bien documenté. Elle raconte qu'aucun militaire n'était venu dans le ranch. Elle a également dit qu'elle savait que ce n'était qu'un ballon quand ils ont réuni tout les débris, ne laissant rien dans le champ que Cavitt et Marcel auraient pu voir.

Il me semble que si une jeune fille de 14 ans pouvait identifier tout ceci comme un ballon, alors pourquoi Jesse Marcel, un adulte ayant une intelligence aiguisée, n'a pas reconnu cela dès le premier coup d'oeil... mais je m'écarte du sujet.

Cela signifie donc que nous rejetons toutes les preuves provenant de plusieurs sources différentes, y compris des documents et des témoignages qui ne cadrent pas avec notre propre point de vue et nous acceptons les déclarations d'une seule source, même lorsque celle-ci est contredite par des documents, et c'est le cas. Sans oublier que Bessie Brazel a répudié son témoignage.

Elle raconte qu'elle a mélangé les évènements de 1947 avec quelque chose qui s'est passé quelques années plus tard. Ainsi, en dépit de ses hésitations, son histoire suggérant que c'était un simple ballon et rien d'autre, est considérée comme la seule vérité par certains, par conséquent tous les autres ont tord.

Ramey & DuBose montrent les debris
Ramey & DuBose montrent les debris
Telex de Roswell
Telex de Roswell Cliquez pour agrandir

Et maintenant quand j'entends à nouveau comment Karl Pflock réfute l'idée que Brazel se soit rendu à Roswell... Les preuves nous montrent qu'il y est allé. Point barre. Le temps qu'il y a passé est basé sur une estimation de ce que Bill nous dit.

Il est arrivé au ranch deux ou trois jours après que son père soit parti et celui-ci n'est revenu que deux ou trois jours plus tard. C'est donc entre quatre à six ou sept jours si l'on se base sur les dires de l'homme qui devrait être au courant.

Ces points précis seraient des faits et non, ils ne mènent pas aux extraterrestres, mais suggèrent que quelque chose s'est passé et ce quelque chose sortait de l'ordinaire. Ce qui est débattu ici montre que les sceptiques ont complètement tort sur ce point. Il va être intéressant de voir s'ils vont tenter de retourner cela en leur faveur d'une manière ou d'une autre. Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 19 Avril - Manipuler le Temps

Une interview de Randall Radic avec David Lewis Anderson sur la validité des voyages temporels. "Il existe de nombreuses définitions du mot "temps", ainsi qu'un nombre d'expressions encore plus important. Oswald Spengler disait : "Temps' est un mot pour parler de quelque chose d'inconcevable, un symbole, et l'utiliser comme un concept de façon scientifique est se donner une interprétation erronée de sa nature." Parmi les déclarations les plus profondes faites au sujet du temps, Saint Augustin dit : "Si personne ne me demande, je sais; si je devais expliquer, je ne sais pas."

David Anderson
Dr. David Lewis Anderson

Le Dr.David Lewis Anderson, physicien spécialisé dans la physique de l'espace-temps, connait une ou deux choses sur le temps. Très jeune il est employé pour son centre de recherches avancées par l'Air Force, il travaillera sur le site prestigieux d'essais de vols de la base Edwards dans le désert Mojave. Il fondera plus tard l'Institut qui porte son nom et qui conduit des recherches sur les technologies temporelles avancées. Lorsqu'on lui demande une définition du mot, le Dr. Anderson répond : "Le temps est une illusion de notre évolution biologique et culturelle."

Il dit aussi : "Nous ne voyons pas l'espace, le temps et l'univers tels qu'ils sont, nous voyons l'espace, le temps et l'univers tels que nous sommes." Il rejoint partiellement Saint Augustin en ajoutant que "le temps est très difficile à comprendre et encore plus difficile à expliquer." Le voyage temporel est-il possible ? Je suis soufflé par sa réponse ! Non seulement ces voyages sont possibles mais ils sont une réalité aujourd'hui. Il y a en ce moment 6 pays très impliqués dans la recherche sur le voyage dans le temps. Dr. Anderson préfère utiliser le terme contrôle du temps : États-Unis, Russie, Japon, Inde et Chine sont 5 de ces 6 pays - il ne mentionne pas le sixième.

Ce serait l'Inde qui aurait le plus de capacités, "son aptitude à maîtriser le temps est dix fois plus avancée que celles des autres pays." Il confirme que de l'information a été envoyée dans le passé en esquivant poliment la réponse quand je lui demande si des personnes ont aussi été envoyées dans le passé. Ce geste d'esquive peut s'interpréter comme une affirmation silencieuse ou bien comme une indication que la technologie pour y parvenir existe mais n'a pas encore été utilisée. En d'autres termes, le voyage temporel est là, ni hier ni demain mais maintenant.

Puisque le savoir est un pouvoir et que celui-ci corrompt, la question suivante porte sur les considérations éthiques de la maîtrise du temps. Dr.David Anderson parle longuement sur les implications morales d'une telle technologie : "Les conséquence du contrôle du temps sont incroyables." En démonstration de l'importance des répercussions possibles il utilise la métaphore suivante : "Considérons le voyage dans le temps comme un parterre de plantes en floraison. Si l'on marche d'un bout à l'autre du parterre, certaines plantes seront abimées, d'autres détruites pendant que d'autres ne seront pas touchées.

Le parterre de fleurs sera changé. Imaginez que l'histoire prenne la place du parterre de fleurs - la narration chronologique - l'histoire serait changée de la même façon. Un visiteur venant du futur qui retourne dans le passé, piétinerait le parterre de fleurs en y causant des dommages irréparables. Tout serait dérangé, l'effet papillon s'ensuivrait. Une ondulation pourrait créer une entropie générale. En quelques minutes de plus ou de moins la structure de la réalité serait modifiée pour suivre des directions aléatoires inconcevables. L'envergure de ce qui pourrait arriver dépasse la compréhension. "

Sablier Time
Voyage _Temps
Femme aperçue hier qui lisait le journal d'aujourd'hui.

Dr. Anderson dit que les soi-disant paradoxes des voyages dans le temps n'existent pas: "Par exemple, une hypothèse répandue suggère que si je retournais dans le passé et causais accidentellement la mort de mon grand-père, de par la loi de cause à effet, je cesserais d'exister dans le futur. Ce n'est pas exact. Je pourrais retourner dans le passé, causer la mort de mon grand-père, et rester en vie.

Cependant mes actions auraient des ramifications et personne n'en connait l'étendue." Dr. Anderson ajoute que les choses vont changer parce que son action va "retirer la conscience de la réalité."La réalité telle que nous la connaissons changerait. Et personne ne peut prévoir l'insignifiance ou la démesure du changement. la technologie nécessaire pour changer le monde existe. Les questions éthiques sont précaires. .

A cause de ces 2 raisons, David Anderson pense qu'il est impératif que les scientifiques arrivent à un accord envers les 4 principes qui doivent les guider: Divulgation, Transparence, Éducation et Éthique. Le coté positif est très prometteur, d'après David Anderson les bénéfices du voyage temporel et ceux de la recherche de la maitrise du temps sont gigantesques. Il y a le bénéfice de l'énergie libre. L'énergie est produite par la rotation de la terre, laquelle courbe le temps en effectuant sa rotation. Avec des générateurs de champs de distorsion temporelle cette énergie peut être récoltée et emmagasinée dans ce qu'il appelle un "réacteur-temps", puis l'énergie peut alors être distribuée.

La technologie de la construction des "réacteurs-temps" existe et le Dr. Anderson en a déposé les brevets. Les applications de ces réacteurs concernent la technologie du contrôle du temps ainsi que la production d'énergie. Pour le profane, le voyage temporel semble sortir d'une nouvelle de science-fiction ou bien d'un film Hollywoodien. Ce n'est plus le cas.

C'est là, le futur est maintenant. Le futur de l'humanité sera déterminé par la façon dont cette technologie sera utilisée. Nous pouvons avoir un futur de matins ensoleillés et de sacs de billes comme nous pouvons subir un cauchemar Orwellien.

Time Traveldvd

Le Dr. Anderson a parlé publiquement de ses travaux dans une interview de 2 heures le 23 Décembre 2009 à l'occasion d'un exposé de ses recherches pour l' U.S. Air Force sur la maitrise du temps, travaux qui sont poursuivis dans son institut ainsi que dans d'autres organisations. Aujourd'hui il est le président et directeur de Anderson Multinational LLC, la société parente de l'Anderson Institute; leader de la recherche et du développement de la technologie de contrôle du temps." Randall Radic. - Source

Stone Henge

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 17 Avril - Richard Dolan : Un peu de Politique

Un peu de politique ou l'explication de la raison du manque d'informations. Revenons sur la Conférence Awake and Aware qui s'est tenue à Los Angeles à l'automne dernier. Richard Dolan, historien, y avait fait une prestation remarquée pour la sortie du deuxième volume de son ouvrage en trois parties: UFO's and The National Security State, trilogie en passe de devenir un monument et une archive inestimable pour l'histoire de l'Ufologie.

Les critiques sont élogieuses, pas de discours ambigu, le travail consiste en une compilation de faits acquise au moyen de la loi sur la liberté de l'information. Ses sources, nombreuses sont pour la plus grande partie, vérifiables. Un ami à lui, âgé et mourant lui a légué sa bibliothèque entière, plus de 1000 livres, et énormément de journaux, sur le sujet, il dit avoir tout lu. Sa base de données ufologiques, tiendrait à peine dans un livre de 3 à 4000 pages et son analyse de la politique de son pays en rapport avec l'ufologie est exceptionnelle.

"Vers la fin des années 70 et au début des années 80, il y a de nombreuses preuves qui démontrent que les organisations ufologiques furent infiltrées par des groupes du renseignement. Ils avaient même commencé plus tôt mais dans le livre mes arguments portent sur la période 79-80, où il y a un véritable effort de la part des agences pour infiltrer ces milieux, pour remuer tout ça et rendre les choses beaucoup plus difficiles pour nous pour comprendre où nous en sommes. Mais il y a plus que ça.

Ce que je n'avais pas inclus dans le premier volume parce que je n'avais pas cette vision géopolitique globale acquise à la lumière des recherches, je l'apporte dans le second. C'est ce que j'appelle "les réalités géopolitiques d'ensemble". Oublions les ovnis un instant. Je pense que la plupart d'entre vous reconnait que le président des États-Unis n'est pas la personne en charge de notre pays. Okay. Nous savons donc tous cela, la question qui se pose est : Alors qui est-ce?

Cette question n'est pas posée dans le monde universitaire, ni dans les départements de sciences politiques ou d'histoire. Je pense qu'ils restent bloqués dans un état d'esprit beaucoup plus conventionnel. Mais les faits sont là. J'ai analysé chacune des présidences et leur relation aux organisations des élites. Le célèbre groupe Bilderberg, le CFR, la Trilatérale, etc. Y a t-il une relation ?

La réponse est : Oui. Absolument et à 100%. Ce n'est pas peut-être. Non, c'est certain et ceci est important. Le "faiseur de rois" des États-Unis pendant cette dernière moitié de siècle au moins est David Rockefeller. Vous ne devenez pas président jusqu'à ce qu'il déclare que vous serez président. Gerald Ford était présent à la réunion Bilderberg 5 fois dans les années 60. Il n'est pas devenu le premier président non élu de toute l'histoire américaine par hasard.

Jimmy Carter fut carrément hissé par David Rockefeller et Zbigniew Brzezinski dans le fauteuil de la Maison-Blanche. C'est vraiment ce qui s'est passé. Il avait eu une interview avec eux avant même qu'il soit nommé pour le ticket démocrate, ils étaient impressionnés et lui avaient dit: "Oui, vous êtes notre homme." Brzezinski, devint son National Security Adviser et il est aujourd'hui l'un des conseillers-clé de Barack Obama.

L'influence de la Commission Trilatérale dans l'administration Carter fut amplement commentée à l'époque et en 1980, le candidat Reagan en a fait ses choux gras lors de sa campagne.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Farmington.flv 400 280]

En 1980, Ronald Reagan mène une campagne contre les élites, contre le CFR, contre George Herbert Walker Bush à propos duquel il avait même dit : Cet homme ne fera jamais partie de mon administration.

Qu'arriva t-il ? Hé bien, William Casey, un homme important du CFR et ami proche des Rockefellers, devint le manager de campagne de Ronald Reagan et tout changea puisque Reagan choisit Bush comme partenaire, ce qui causa un bon nombre de supporters à quitter la salle lors de la convention républicaine.

Deux mois plus tard, en septembre 80, Ronald Reagan, lors d'une fête pour sa victoire prochaine est assis avec à sa droite David Rockefeller en personne. C'est donc ainsi que cela fonctionne. Okay. Avançons vers d'autres thèmes...

Mais avant je veux simplement dire, avec mes arguments, que la Présidence des États-Unis est essentiellement un boulot de représentant et le travail du président consiste à vous vendre deux choses :

* La première chose qu'il doit vous vendre est la mondialisation, une pilule amère pour beaucoup d'américains, il faut donc qu'il soit bon.

* Puis, l'autre couleuvre qu'il va falloir avaler est n'importe quelle nouvelle guerre se trouvant dans le collimateur des grands groupes financiers internationaux.

Avant de poursuivre je voulais aussi mentionner que j'ai fait une analyse poussée de la guerre du Golfe. Ce n'est pas un évènement Ovni en soi mais c'est important pour nous de soulever le voile afin de voir la structure du pouvoir pour ce qu'elle est réellement. Nous devons savoir ce qu'est notre gouvernement si nous nous attendons à une révélation de sa part. On ne peut pas continuer à vivre nos vies entières avec l'image d'Epinal de ce qu'est la république. Ce monde n'existe plus. Nous vivons dans un monde différent et nous devons comprendre la structure du pouvoir telle qu'elle est en réalité. C'est une partie importante que j'ai développée dans le tome II.

L'autre aspect, que je place juste à coté de la question politique, ce sont les considérations technologiques. Lorsque nous voyons un ovni : Qui l'a construit ? Nous ? Eux ? La réponse n'est pas aisée. J'essaie d'y répondre en établissant le niveau de nos technologies officielles à certaines périodes dans toute cette histoire. Quelles étaient les avancées dans le domaine des BlackOps ? J'essaie d'assembler des pièces de puzzle. Les Budgets secrets ont leur importance ainsi que la privatisation des secrets, ils sont mentionnés dans le livre.

Que sont les Black Budgets ? Beaucoup d'argent illégal part dans les black budgets, dans les programmes qui nécessitent un accès spécial. Il existe tout un tas d'appellations pour ces programmes non reconnus.

Le Congrès n'a pas son mot à dire là-dessus. Leurs propres agences n'ont même pas un droit de regard sur les sommes englouties dans ces projets; que ce soit l'armée, la Navy ou l'Air Force, ou bien l'un ou l'autre des groupes de renseignements. Qui sait qui dirige ces projets et leur financement ?

Quand je parle de la privatisation des secrets, ce n'est pas uniquement sur les ovnis. Il est facile de voir que les différentes administrations du gouvernement - et pas simplement aux Etats-Unis - sont totalement ou presque sous la domination de fonds privés. C'est donc le cas également pour les secrets ufologiques.

L'un des points important que je fais est qu'une grande partie des secrets ufologiques se trouvent maintenant entre les mains de groupes privés, ou semi-public, mais souvent enfermés dans des groupes d'intérêts très privés.

Quand vous considérez le monde des Special Access Programs, les rares études faites sur le sujet indiquent que les entrepreneurs privés sont les partenaires dominants, à la place du personnel du Defense Department, le DoD, qui eux, ne servent que de gardiens qui gardent l'oeil sur les rentrées d'argent. Mais les décisions sont prises par ceux qui gèrent les programmes, c'est à dire Boeing, Lockheed, SAIC, Ratheon, ou qui que ce soit d'autre qui dirige le projet. Ce sont eux qui dominent. C'est un système sensé car voyez : Si vous êtes un général du Pentagone, un général 4 étoiles, quand vous prenez votre retraite, qui va vous embaucher ? Ce sont ces sociétés, avec un salaire plus que confortable, et tout ce système de renvoi d'ascenseur.

Il est donc beaucoup plus facile de sécuriser les secrets lorsque vous privatisez tout cela parce que l'information n'a plus besoin d'être classifiée, elle devient une propriété privée, ce qui est un moyen beaucoup, beaucoup plus efficace de tenir l'information à l'écart du public et de la faire fructifier par la même occasion.

Tout cela implique une récupération de technologie exotique qui ne vient pas d'une fabrication humaine. Imaginez que vous ayez en main un artéfact que vous étudiez, vous ne pouvez pas en tirer profit de suite, mais vous le pourrez dans une dizaine d'années avec quelques idées sur ce que vous pouvez en faire, vous avez un moyen de gagner beaucoup d'argent plus tard. C'est pourquoi la motivation de libérer les secrets s'amoindrit d'année en année, c'est donc une affaire privée. La conclusion évidente - et c'est la conclusion de niveau élémentaire de la section politique - est qu'il existe une couverture internationale de ce qui est le coeur du phénomène ufologique.

Patch Lockheed

S'il y a un seul message dont il faut se souvenir, c'est celui-ci : le phénomène est réel et, oui, il y a une couverture par-dessus. Le phénomène est indéniable, sa couverture est indéniable. Quant à la recherche... J'y viendrais. C'est une histoire de l'ufologie, une histoire fascinante et cette histoire est une partie de l'histoire du développement de la conscience humaine. Une autre conclusion que je formule dans ce livre est la nature filante des blacks budgets et de ce que j'appelle la civilisation séparée.

Explication : Ce que nous appelons le Black World, existe avec une quantité d'argent infinie pour expérimenter, et un niveau incroyable de clandestinité au sein de laquelle ils font ce qu'ils font. Hé bien qu'arriverait-il si leurs scientifiques tombaient sur une découverte de génie basée sur ces technologies qu'ils étudient ? S'ils trouvaient une idée ou un truc vraiment génial ? Est-ce qu'ils le partageraient avec nous ? Qu'arrive t-il lorsqu'une avancée scientifique mène vers une autre avancée, puis vers une autre, et encore une autre... et avant que nous nous en rendions compte, ils sont là-bas, loin là-bas et nous, sommes ici et en fait, cet écart continue de s'allonger au point qu'ils ont la capacité de faire ces choses que nous considérons absolument impossibles ?

Patch Boeing

Ils seraient si différents que nous pourrions les nommer, avec exactitude, une civilisation à part, avec une compréhension totalement différente de certains principes scientifiques et certainement une autre vision du monde. Car je pense qu'ils interagissent d'une façon plus personnelle avec eux [pointe vers le haut] que nous autres, ils ont donc un système de principes différent qui conduit leurs vies.

Nous devons nous demander comment ils pourraient même être capables de nous entretenir facilement de ce qu'ils savent. Comme si nous étions des voyageurs temporels, de retour dans la passé, mille ans en arrière : Comment parlerions-nous aux gens ? Comment leur parlerions-nous des choses que nous connaissons de notre monde actuel ?

Ce doit être difficile. Je pense que c'est une hypothèse que nous devons considérer comme probable." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 16 Avril - Discours d'Obama au Kennedy Space Center

En février dernier, le président Obama a abandonné le programme Constellation, lancé en 2004 par George W. Bush, qui devait permettre aux Américains de retourner sur la Lune, avant de partir à la conquête de Mars. Inquiets au sujet de l'avenir des vols spatiaux habités américains, employés de la NASA, élus et milieux d'affaires de Floride ou du Texas attendaient avec impatience l'intervention du président Barack Obama ce jeudi 15 avril au Centre spatial Kennedy, espérant des éclaircissements. La majeure partie de son nouveau programme se trouve dans un document publié mardi soir sur le site internet de la Maison Blanche.

Ce changement de cap dans le programme spatial américain intervient au moment où les trois navettes vont être retirées du service fin 2010 comme décidé par George W. Bush en 2004. En l'absence de remplacement américain, les Etats-Unis dépendront des vaisseaux russes Soyouz pour accéder à l'ISS dont ils ont financé la quasi-totalité des cent milliards de dollars. Les experts s'accordent à dire que la fin de la navette va entraîner 9.000 pertes d'emplois au Centre spatial Kennedy en Floride sur 14.000 actuellement.

NASA Obama

Mardi dernier encore, Neil Armstrong, le premier homme à marcher sur la Lune, lors de la mission Apollo XI en juillet 1969, déplorait dans une lettre, le fait que les Américains, pour aller en orbite basse et pour atteindre l'ISS, seront liés à un accord passé avec la Russie, consistant à acheter des places à bord des fusées Soyouz. Il a été rejoint sur ses points de vue par James Lovell, astronaute de la mission Apollo XIII, et Eugene Cernan d'Apollo XVII.

Obama Nasa

Robert Gibbs, porte-parole de la Maison blanche, à répondu à ces critiques en déclarant qu'une commission indépendante avait établi que le programme Constellation avait "des années de retard, avait massivement dépassé son budget et que nous ne respecterions pas le calendrier de retour sur la Lune, dans tous les cas".

La Maison blanche s'est trouvé un allié en la personne d'Edwin "Buzz" Aldrin, partenaire d'Armstrong à bord d'Apollo XI, qui a déclaré soutenir la politique spatiale d'Obama.

Le discours de Barack Obama était très attendu par tous en ce jeudi 15. Il a donc présenté la nouvelle stratégie d'exploration spatiale américaine alors qu'il visitait le Centre spatial Kennedy, en Floride. Barack Obama a affirmé "être à 100% dévoué à la mission de la NASA et à son avenir". Il a ajouté : "Personne n'est plus dévoué aux vols habités dans l'espace. Mais nous devons le faire de façon intelligente, nous ne pouvons continuer à faire les mêmes choses qu'avant".

Barack Obama à dévoilé ces points et objectifs concernant la nouvelle stratégie spatiale américaine :

* Six milliards de dollars de plus sur cinq ans seront alloués dans le budget de la Nasa pour financer cette "vaste stratégie de vols spatiaux habités", créant ainsi 2.500 nouveaux emplois en Floride d'ici 2012. Ils seront affectés à des programmes de recherches et de technologie destinés à préparer de futures missions habitées.
* Créer une capsule de transport pour les astronautes afin de réduire la dépendance américaine des vaisseaux spatiaux étrangers après la mise à la retraite des navettes prévue cette année.
Obama KSC

Développée à partir de la capsule Orion, elle sera un peu plus petite et pourra être lancée par des fusées commerciales vers l'ISS, où elle sera amarrée pour servir de véhicule de secours en cas d'urgence.

Vue d'artiste lanceur lourd * Moderniser les installations du Centre spatial Kennedy.
* Développer un lanceur lourd, dont le concept sera choisi en 2015, qui permettra l'exploration habitée au-delà de l'orbite terrestre. Objectif : des astéroïdes, Mars et ses satellites.
* Lancer d'autres missions d'exploration de sondes et robots dont l'objectif est d'explorer le système solaire et de tester des technologies qui pourront être utilisées lors de futures missions habitées.
* Prolonger la durée de vie de la Station spatiale internationale au-delà de 2020.
* Accroître le nombre de jours que les astronautes passeront en orbite dans la prochaine décennie.
* Soutenir la création d'un nouveau secteur commercial de transport orbital, qui acheminera des astronautes et du matériel vers la SSI.
Kennedy Space Center

Decollage Fusee

Comme il l’avait déjà fait, M. Obama a insisté sur "le développement de nouvelles technologies pour réduire le coût des futures activités d’exploration spatiales habitées", tablant sur des missions robotiques en éclaireur pour prouver ces technologies et accroître la sécurité des astronautes.

Orbites Astéroides

Selon ces plans, les Etats-Unis pourraient envoyer des astronautes en orbite autour de la planète Mars vers 2035, pour qu'ils s'y posent à terme, et a formulé le voeu que cet événement ait lieu de son vivant. "Nous espérons faire un bond dans le futur, et non poursuivre sur le même chemin qu'avant."

"Au début de la prochaine décennie, des vols d'essai testeront les dispositifs nécessaires pour une exploration au-delà de l'orbite terrestre, et vers 2025 nous espérons que des nouveaux vaisseaux spatiaux pourront nous permettre d'envoyer des missions habitées au-delà de la Lune, dans l'espace intersidéral", a déclaré M. Obama.

Le président a expliqué : "Nous commencerons en envoyant des astronautes sur un astéroïde pour la première fois dans l'histoire. Vers le milieu des années 2030, je pense que nous pourrons envoyer des hommes en orbite autour de Mars et les faire revenir sains et saufs sur Terre, qui sera suivi d'un atterrissage sur Mars".

Abandonner temporairement la Lune pour viser à long terme le "deep space", c'est un peu comme le symbole d'une passation de pouvoir entre deux générations.

Mars Nasa Concept

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 15 Avril - Les Ovnis & la Renaissance

Léonard de Vinci

"L'immortel Léonard de Vinci aurait 558 ans aujourd'hui et l'on peut se poser la question de l'origine des Ovnis sur la peinture de la Renaissance car le maître n'est pas le seul sous influence.

Michel-Ange, Domenico Ghirlandaio et Carlos Crivelli le sont aussi. Ces derniers ont peint tous deux des soucoupes volantes dans les cieux, en arrière-plan de leurs toiles. Léonard conçut une voiture à la forme plutôt semblable à une soucoupe.

Il avait également dessiné une machine volante à vis. Quant à Michel-Ange, il devint l'apprenti de Ghirlandaio à Florence dés sa treizième année en 1488, et là, sur une période de 6 ans de 1488-1494, ces hommes vécurent à Florence, la capitale de l'Italie à l'époque et le centre du savoir le plus important du pays.

C'est après les décès de Crivelli et de Ghirlandaio que Nicolas Copernic se rend en Italie pour y étudier l'astrologie ainsi que le droit et la médecine. Il est plus que probable qu'il ait visité Florence et qu'il ait rencontré les peintres, eux-mêmes intéressés par l'astronomie.

Christophe Colomb quant à lui, aurait aperçu un Ovni selon le livre de Ralf Blum Beyond Earth: Man's Contact with UFOs (1974, USA) en référence à l'ouvrage "La Vie et les Voyages de Christophe Colomb (1850) : "Colomb vit au loin une lumière qui scintillait...puis disparut pour réapparaitre à plusieurs reprises au cours de la nuit, sautant à chaque fois de haut en bas et émettant des reflets fugaces."

Deux ans avant l'arrivée de Michel-Ange, apprenti dans son atelier, Crivelli avait peint "L'Annonciation de Saint Emidius".

Cette peinture montre clairement un ovni en forme de soucoupe qui projette un rayon de lumière vers le sol. Domenico Ghirlandaio (1449-1494) a peint "La Vierge avec Saint Jean" qui montre également une représentation d'ovni en arrière-plan.

St Emedius Zoom

Ce tableau est daté du XVème siècle mais avec la mort de Ghirlandaio en 1494 l'on peut penser que Michel-Ange ait été présent avec le maître pendant sa réalisation.

Léonard Engin volant

Léonard de Vinci (1452-1519) est considéré comme un grand visionnaire à cause de la conception de ses véhicules blindés vers 1485 ainsi que pour avoir essayé de concevoir et de construire une machine volante autour de l'année 1500.

Il s'inspirait énormément du travail de la nature et cherchait à comprendre les mécanismes de ce qu'il observait.

Avoir vu un ovni dans le ciel ou même dans les tableaux d'autres grands maîtres de son temps aurait pu lui donner deux idées.

L'une est celle de la voiture blindée en forme de soucoupe, l'autre étant cette drôle de machine volante à vis.

Il faut imaginer ce qu'aurait pu être la conversation de ces hommes de la Renaissance, réunis dans un bistro toscan par un après-midi ensoleillé. Que diraient-ils des ovnis et de la possibilité de civilisations extraterrestres ?

L'éventail collectif de leurs connaissances est aussi considérable que varié : l'art, la médecine, la philosophie, la religion, le commerce et bien plus. Une telle conversation a pu avoir lieu cent ans avant l'arrivée de Galilée, qui poursuivit le travail de Copernic sur l'astronomie. Curieusement, Galilée est né trois jours avant la mort de Michel-Ange en 1564.

Jamais nous ne saurons à quel point ces hommes ont été influencés par des ovnis, ni s'ils ont jamais abordé le sujet de civilisations extraterrestres lors de leurs échanges mais il existe un thème commun dans les récits de visiteurs extraterrestres : Ils se font souvent connaitre à ceux qui auront une influence durable.

Était-ce le cas pour ces grands hommes d'une époque exceptionnelle ? Si oui, l'on peut dire alors que les êtres dits extraterrestres n'auraient pu choisir meilleur groupe." - Source

Léonard Voiture

Ghirlendaio Madonna

Diouf, pour Ovni-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 14 Avril - Des quantités de preuves des Ovnis, selon un professeur américain

Le temps est-il venu où le sujet des Ovnis ne soit plus considéré comme faisant partie de l'imaginaire collectif ? Où il sera enfin pris en considération par la communauté scientifique et étudié sérieusement et objectivement ? Le professeur Philip Haseley, professeur d'anthologie au Niagara County Community College estime qu'en raison du nombre de preuves dont nous disposons à ce jour, ce sujet devait être traité de manière rationnelle et sans à priori. Voici son interview :

Philip Haseley n'a jamais fait de rencontres rapprochées avec des Ovnis ou des extraterrestres, mais il connaît des dizaines de témoins. "Cela arrive à des millions de personnes (dans le monde). Il est temps que nous nous penchions là dessus parce qu'il s'agit d'un domaine digne d'être étudié. Il est important que toute la lumière soit faite sur cette question en enquêtant sérieusement." Haseley à déjà fait sa part.

Il est aussi compétent que n'importe qui autour de lui au sujet des objets volants non identifiés.

Ce professeur d'anthologie au Niagara County Community College (NCCC) est intervenu plusieurs fois ces dernières années sur ce sujet dans son Collège, et il est à la tête du Mutual UFO Network de l'ouest new-yorkais (Western New York MUFON), un groupe qui s'intéresse à la recherche sur les Ovnis.

Philip Haseley

Comme l'organisation nationale, son groupe de recherche local rapporte les observations d'Ovnis. En général, de 30 à 50 rapports sont déclarés mensuellement à travers l'état, nous raconte Haseley, y compris deux ou trois pour cette seule région. "L'enquête est effectuée d'une manière scientifique. Certains membres reçoivent une formation, y compris sur les enquêtes de terrain, l'astronomie et la météorologie. Ils ont aussi appris à utiliser le radar ainsi que d'autres types d'instruments ou de technologies." Ceux qui pensent que les ufologues sont des croyants se trompent. Il existe des quantités de preuves. Le groupe "Western New-York" compte environ 25 membres, dont environ 15 qui se réunissent régulièrement pour des discussions autour des livres et des affaires locales, mais aussi pour mieux se connaître.

C'est un groupe diversifié, dont l'âge varie entre l'adolescence et plus de 70 ans. Ce sont des citoyens typiques, comprenant des étudiants, enseignants, ingénieurs et hommes d'affaires. Nous avons des adhérents de tous âges et de formations diverses. Ce qui les rassemble est un désir commun de découvrir en quoi consistent les Ovnis. Certains dans le groupe nous racontent avoir eu certain type de rencontre. Un de nos membres, a récemment vu un matin, en compagnie de son fils, une énorme forme triangulaire dans le ciel alors qu'ils étaient dans la cour de leur villa de Tonawanda.

Un autre membre déclare avoir régulièrement été enlevé depuis l'âge de 5 ans, emporté à bord d'un vaisseau et soumis à des examens médicaux pour compléter leurs données. Haseley et les autres membres du réseau sont bien conscients qu'il y a bon nombre de sceptiques. "Nous devons négocier avec les sceptiques comme avec n'importe quelle autre organisation sur les Ovnis et nous sommes complètement ouverts à la critique. Nous connaissons beaucoup de personnes qui pensent que c'est un sujet sans intérêt. Et nous les renvoyons vers la volumineuse littérature traitant des faits sur le sujet des Ovnis."

Neil deGrasse Tyson
Neil deGrasse Tyson

Qu'en pense un vulgarisateur scientifique ? L'astrophysicien Neil deGrasse Tyson, directeur du planétarium Hayden à l'American Museum of Natural History de New-York et consultant du show TV scienceNOW NOVA sur PBS en a parlé le mois dernier dans le cadre de l'université du Buffalo's Distinguished Speakers Series.

Après avoir expliqué pendant plusieurs minutes combien l'univers était vaste - il contient des milliards et des milliards de galaxies et est en pleine expansion - Tyson a souligné que le SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence Institute) a envoyé dans l'espace des ondes radio pendant plus d'une décennie et, jusqu'à aujourd'hui, n'a jamais reçu de réponses suggérant que les humains aient un équivalent à la planète Terre.

A ceux qui doutent de la vie extraterrestre, il explique que l'homme a à peine effleuré la surface du sujet quand il s'agit d'étudier la possibilité d'une vie intelligente dans l'espace.

Tyson a utilisé un exemple qu'il a cité dans son émission de télévision : "Ce que les scientifiques ont fait jusqu'ici pour tester les autres formes de vie revient à prélever quelques centaines de verres d'eau de tous les océans dans le monde - et conclure qu'il n'y a pas de poissons dans ces eaux." Pendant que certains continuent de chercher, d'autres pensent qu'il existe déjà de nombreuses preuves suggérant que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Haseley en a rapporté certaines au NCCC.

Peter Robbins, éminent chercheur et auteur de "Left at East Gate", son best-seller international, a tenu une conférence dans l'amphithéâtre d'une école le 25 Mars devant un auditoire nombreux et attentif. Il a exposé le célèbre cas de Bentwaters, en Angleterre, où des Ovnis ont été observés près d'une base de l'US Air Force : "Pendant trois nuits successives, à la fin de Décembre 1980, la police militaire a entendu des choses troublantes dans la forêt et, après enquête, elle est tombé sur un mystérieux engin triangulaire lumineux".

Robbins a ajouté : "C'est l'un des cas les plus importants dans les annales de la recherche sur les Ovnis". Bentwaters est considéré comme "Le Roswell Anglais."

Peter Robbins
Left at East Gate

Des interviews, des preuves matérielles et scientifiques ainsi que des données radars ont confirmé ces faits, a déclaré Robbins, mais le gouvernement a toujours refusé de les commenter. "Une grande partie du refus du gouvernement de divulguer les faits concernant l'étude des ovnis vient du fait que c'est considéré comme une pseudoscience", ajouta Robbins.

Malgré cette perception négative, sa présentation du soir a attiré une foule de plus de 200 personnes dont beaucoup avaient fait des recherches personnelles. D'autres personnes ont alors raconté avoir vu également des Ovnis. Haseley considère que la présence de Robbins ou d'autres orateurs qualifiés est l'occasion de poser des questions importantes.

Le professeur du NCCC conclut : "Robbins est un expert international et il s'agit d'une affaire dont les élèves avaient déjà entendu parler. Elle a bénéficié d'une enquête approfondie. Le phénomène Ovni mérite mieux que certains commentaires désobligeants voudraient faire croire." Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 13 Avril - Des anciens de la Zone 51 racontent

Le Chroniqueur Erik Lacitis a recueilli les témoignages de quelques anciens de la Zone 51. Selon lui, ce ne serait "Pas tout à fait ce que certains d'entre nous attendent" :

Plan Zone51

"50 ans plus tard, des retraités tels que James Noce et d'autres se sentent le droit de raconter leurs légendes personnelles, les souvenirs resurgissent et peuvent maintenant s'échanger. Quel que soit le thème de la discussion, si l'ambiance en est aux projets secrets de l'USAF ou bien aux Ovnis, le sujet qui tient le hit-parade des questions posées est celui de l'aire 51.

Quelques secrets ont été dé-classifiés. James Noce et ses anciens collègues sont maintenant libres de parler de leurs années de travail en sous traitance pour la CIA durant la période 1960-197O sur le site du gouvernement dans le sud du Nevada.

Les récits apportent un peu de lumière sur l'endroit entouré de mystère à l'époque. Des projets classifiés y ont toujours lieu.

Tout était mis en oeuvre pour décourager les curieux il y a 50 ans, mais ceux qui ont le courage de conduire jusqu'au site aujourd'hui sont tout autant écartés.

Les histoires présentent un fragment des opérations secrètes du gouvernement dans un contexte quotidien, avec les routines et les moments d'excitation. Noce ne cherche pas à se faire un nom, mais lorsque je l'ai contacté, il était heureux de pouvoir en parler.

"J'ai prêté serment pour une période de 47 ans. Je ne pouvais pas en parler."

Dans les années 60, la Zone 51 était le site d'essai pour l'A-12 et son successeur le SR-Blackbird, un avion espion qui a battu les records de vitesse. La CIA dit qu'il atteint Mach3.229/hr (3,500 mph) à une altitude de 90,000 pieds. Le secret est tombé d'un coup d'un seul lorsque la CIA expose un A-12 devant sa porte à Langley, lors de son soixantième anniversaire en septembre 2007. D'autres secrets persistaient.

Warning Aire51

Comme les salaires des contractants. Noce se souvient avoir toujours été payé en liquide, il devait signer d'un faux nom sur le reçu durant toutes ses années de travail dans la sécurité du site. Pour parler le langage CIA, son travail faisait partie des Blacks Projects.

Rangée A-12

Noce ne possède aucun document prouvant qu'il a travaillé sur l'aire 51 pour la CIA. C'était très commun. Ceux qui étaient payés par chèques disent que les chèques venaient de différentes sociétés, dont Pan American World airways. T.D.Barnes, le fondateur et président de Roadrunners Internationale valide les dires de James Noce en ajoutant qu'il a reçu des chèques de la Pan Am alors qu'il n'a jamais travaillé pour cette compagnie. Sa fondation Roadrunners regroupe des retraités de la Zone 51, y compris des membres associés à l'Air Force, la CIA, Lockheed, Honeywell et divers autres contractants.

Depuis ces 20 dernières années, ils se rencontrent tous les 2 ans de façon clandestine. Leur première réunion publique eut lieu en octobre dernier à Las Vegas dans le Musée des Essais Atomiques.

L'age aidant, Barnes à 72 ans veut que le travail effectué par les anciens ne soit pas oublié. Lui-même a quelqu'un de tout à fait crédible pour authentifier ses dires : David Robarge, l'historien en chef pour la CIA et l'auteur de Archangel : CIA's Supersonic A-12 Reconnaissance Aircraft. Robarge dit de Barnes qu'il sait beaucoup de choses et ne brode jamais en racontant.

Le cercle des membres de l'association s'est agrandi simplement, un type qui travaillait pour la CIA en parle à un copain qui avait travaillé sur l'aire 51 et ainsi de suite. Noce termine l'école en 1955 pour entrer dans l'Air Force où il est entrainé au radar.

En quittant son service en 1959 il travaille dans un supermarché à Camas à 27 km de Vancouver. En 1961, il reçoit un coup de fil d'un ancien copain de l'Air Force qui travaillait maintenant pour la CIA.

James Noce

"Je savais que j'avais une autorisation classifiée pour travailler sur les sites de radars et il m'a demandé si je n'aimerais pas vivre à Las Vegas." Il accepte d'aller à Vegas et d'y appeler un type qui travaille pour l'agence. Puis il a commencé dans la sécurité. La plupart du temps, un travail routinier: Les lundis matins, un Superconstellation Lockheed arrivait des Skunk Works de Burbank en Californie pour acheminer les ingénieurs et autres qui travaillaient sur l'A-12. Ils restaient là toute la semaine et retournaient chez eux pour le week-end. "Skunk Works" était le surnom donné à la section des Projets Avancés de Lockheed qui tenait le contrat de l'A-12.

Les agents de sécurité s'assuraient aussi que seuls, ceux qui possédaient une accréditation adéquate pouvaient assister aux essais de vol. Et quelle vision! Selon la CIA, son ancien chef Richard Helms se souvient d'avoir rendu une visite à l'aire 51 pour observer un vol d'essai de l'A-12 : " l'explosion de flammes qui envoyait l'avion à la forme d'insecte sur le tarmac m'a fait me recroqueviller immédiatement. C'était comme si le diable en personne sortait de l'enfer!"

Projet La Ferme
Projet: La FermeOn fait des menaces pas des promesses

La routine consistait à contrôler les badges d'entrée et à s'assurer que personne n'introduisait d'armes, ni d'appareils photos. D'autres fois la routine devenait passionnante. Noce se souvient lorsque Article 123 (le surnom de l'un des A-12) s'est écrasé le 24 mai 1963 près de Wendover dans l'Utah. Le pilote s'en est sorti. Il faisait partie de l'équipe envoyée sur le site du crash dans un avion cargo immense, avec plusieurs camions.

Tous les débris ont été transportés dans les camions. Un député du coin, vite arrivé sur la scène, avait vu le crash, il y avait aussi une famille en vacances qui avait pris des photos."Nous avons dû confisquer la caméra et prendre le film, on a juste dit qu'on travaillait pour le gouvernement. Le député et la famille ont reçu l'ordre de ne parler du crash à personne, surtout pas à la presse." Il avait fallu les menacer et leur faire peur. Pour les convaincre la CIA était arrivée avec une valise de billets. "Je crois que c'était 25,000 chacun." Robarge ajoute que des sommes en liquide pour cacher les faits étaient une pratique habituelle.

Parfois pour presque un regard, comme en 1962, alors qu'un A-12 non assemblé circulait en camion le long de petites routes de Burbank vers la zone 51 et qu'un bus Greyhound voyageant en sens inverse a éraflé l'une des remorques."Les managers du projet ont rapidement permis le paiement de 5,000 $ pour les dégâts causés au bus afin qu'il n'y ait pas de constat qui puisse initier une enquête légale de la part des assurances..."

La bibliothèque de la CIA contient des descriptions de ces transports hors du commun : "Enfin, le premier A-12, connu sous le nom de "Article 121" fut construit et testé au sol à Burbank en janvier et février 1962. L'avion étant trop secret pour qu'il puisse voler vers le site des essais et trop grand pour entrer dans un avion-cargo, il devait être transporté sur le site par camions. Dans la nuit du 26 février, un camion spécialement conçu chargé d'une énorme caisse qui contenait le fuselage démonté de l'avion a quitté le site "Skunk Works" de Lockheed pour un voyage de deux jours vers la zone 51 du Nevada.

Il était escorté par les polices routières de Californie et du Nevada ainsi que par des officiers de sécurité de la CIA. La caisse était si imposante (plus de 10 m sur 32 m) que des panneaux de signalisation ont dû être ôtés, les arbres élagués et les bas cotés rehaussés. Les ailes étaient acheminées séparément et assemblées sur le site." Et les aliens ? "Ni vus ni connus." disent Noce et Barnes.

Ce dernier pense que l'Air Force et "l'Agence" aimaient bien les histoires sur les vaisseaux aliens, elles servaient à couvrir les essais des avions secrets. [Barnes dira plus tard que les pilotes rencontraient des ovnis mais ne voulaient pas en parler.]

Transport A-12

Noce aimait travailler là-bas. Il était payé 1,000 $ par mois (environ 7,200 $ d'aujourd'hui). Dans la semaine, tout était gratuit sur la base, 5 hommes par maison de 1 étage avec le partage de la cuisine et salle de bains. Ils se souviennent tous de la nourriture extraordinaire : "Des cuisiniers venaient de Vegas, de vrais chefs. Que ce soit de jour ou de nuit, vous pouviez commander un steak ou ce que vous vouliez." Les homards arrivaient directement du Maine en avion, un jet envoyé à l'autre bout du pays pour tester ses moteurs rapportait le "délicieux marché". Les week-ends ils conduisaient jusqu'à Vegas.

Ils louaient un coin avec un jardin et faisaient des barbecues arrosés de bière. Noce possède 2 preuves de ses jours sur la zone 51. Des photos noir et blanc prises à la sauvette. Il pose pour l'une devant la maison qu'il partageait avec 4 collègues. Sur l'autre, il est devant 2 Thunderchiefs, les pilotes avaient survolé le site par curiosité, ils avaient été obligé d'atterrir, la zone étant interdite de survol. Ils m'avaient dit : "S'il se passait quoi que ce soit et qu'on vous demande si vous avez travaillé pour la CIA, répondez que vous n'avez jamais entendu parler d'eux." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 12 Avril - La prochaine X-Conference de Washington

Stephen Bassett, directeur éxécutif du Paradigm Research Group est l'invité de George Knapp sur Coast to Coast AM, ce dimanche 18 avril. Il doit annoncer le lancement d'une nouvelle initiative du PRG. - http://www.coasttocoastam.com

La X-Conference 2010 se tiendra au National Press Club de Washington, du 7 au 9 mai. Une manière pour Stephen Bassett de célébrer le 9ème anniversaire du Disclosure Project, lancé par Stephen Greer en 2001. - http://www.ovnis-usa.com/2010/02/01/la-x-conference-2010-aura-lieu/

Les conférences seront filmées et diffusées en direct sur Live stream. Après avoir rencontré de graves difficultés financières, l'organisation a réalisé l'importance de demander une participation de 24.95 dollars : "La formule devrait nous permettre d'équilibrer les comptes, et de proposer un défraiement correct aux participants. Naturellement, ces archives seront par la suite en téléchargement gratuit. Dans le même temps, le prix d'entrée a été réduit de 40 dollars pour les trois jours." - http://www.x-conference.com

Stephen Bassett

Le réseau du PRG, qui s'étend maintenant à 23 pays, est encouragé à se mobiliser pour promouvoir l'évènement.

Animatrice : Cheryll Jones. Avec le Dr. Edgar Mitchell (duplex video),George Noory, George Haas/William Saunders, Stephen Bassett, Richard Dolan, A. J. Gevaerd (Brésil), Gary Heseltine (GB), Linda Moulton Howe/John Burroughs, George Knapp, Jim Nichols, et Paul Stonehill.

Day Before Disclosure Un nouveau documentaire produit par Terje Toftenes, pour la société New Paradigm Films, a pour titre "The Day Before Disclosure". Il comporte pas moins de 90 interviews et sera projeté en avant-première à Washington, vendredi 7 mai, à l'occasion de la X-Conference 2010.

Stephen Bassett : "On attendait de nouveaux documentaires centrés sur le phénomène Ovni/ET dans une perspective exopolitique. Les Etats-Unis continuent d'entretenir l'Embargo sur la Vérité, aussi celui-ci nous vient de Norvège."

Les précédentes réalisations de Terje Toftenes :
- "Approaching the Sacred : Premonitions of Contact" (2009)
- "Crop Circles : Crossovers from Another Dimension" (2006)

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12245.0.html

Dimanche 11 Avril - Enquête sur un Secret d'États

L'ouvrage vient de paraître aux éditions Le Cherche-Midi. En 320 pages, il condense 60 années d'évènements et de recherches à l'échelle mondiale : les habitués y retrouveront les références essentielles, et c'est aussi un bon moyen d'aborder le phénomène quand on ignore à peu près tout du sujet. Extraits de la 4ème de couverture :

"Yves Couprie et Egon Kragel ont enquêté pendant plus d'un an sur le sujet, de manière journalistique, en toute objectivité. Ils ont rencontré des spécialistes de la question dans le monde entier : pilotes de ligne et de chasse, astrophysiciens, ingénieurs, représentant du ministère de la Défense britannique, astronomes, ufologues, responsables de l'agence spatiale...

Cette "Enquête sur un secret d'États" se veut avant tout un ouvrage de vulgarisation, accessible et référencé, sur le sujet des ovnis, dans lequel histoires vécues et faits inventoriés côtoient rencontres, réflexions et hypothèses.

Les auteurs apportent, surtout, des révélations. Dans une trentaine de pays, les autorités compétentes (militaires, ministres, services secrets) s'intéressent au phénomène, dans la plus grande discrétion, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L'armée de l'air américaine, la CIA, la gendarmerie française, la Défense britannique et la marine russe ont ouvert une partie de leurs archives. Et les rapports, longtemps classés "top secret", ont de quoi surprendre... La conclusion de cette grande enquête exclusive laisse songeur : croire ou non à ces phénomènes ne change rien à leur existence, à leur "réalité".

Enquête sur un secret d'Etats

Egon Kragel : "Nous avons voulu aborder avec rigueur ce sujet considéré comme épineux depuis bien des décennies - et réaliser un livre abordable, "grand public" comme on a coutume de dire, pour partager le lot de nos découvertes avec le plus grand nombre.

Parmi nos conclusions ? : Les OVNIS existent. Y croire ou non ne change rien à leur réalité. Pour mener à bien ce voyage au pays des OVNIS, un seul impératif : gardez toujours intacte votre capacité d'étonnement. N'oubliez pas que 'savoir s'étonner' est la première étape de toute méthode scientifique. Ensuite seulement, vous tirerez vos propres conclusions."

Mardi 13 avril, à partir de 23h, Egon Kragel et Yves Couprie sont les invités de l'émission "La Vague d'Ovnis" sur Radio Ici & Maintenant! (rediffusion le dimanche 9, à partir de 14h). http://icietmaintenant.info/index.php

Egon Kragel participera au Repas Ufologique Parisien du Mardi 4 mai 2010. - http://www.les-repas-ufologiques.com/

http://videos.rim952.fr/?p=100

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12416.0.html

Samedi 10 Avril - Howard Menger : l'infiltration extraterrestre

Le thème des visiteurs d'apparence humaines a déjà été récemment abordé ici. D'autres témoignages venant de partout dans le monde et notamment des Etats-Unis nous font découvrir des récits qui peuvent paraître farfelus mais surtout extraordinaires. Celui d'Howard Menger qui écrivit, dans les années 50, son livre "From Outer Space" (traduit en français par "Mes amis, les hommes de l'espace"), en fait partie. Ed Komarek nous livre ici son point de vue :

"J'ai lu beaucoup d'histoires de contactés dans les années 50 lorsque je commençais à m'intéresser aux Ovnis et aux ET. Je ne savais pas quoi en penser et j'ai continué mon chemin. Maintenant que je suis beaucoup plus âgé et que j'ai accumulé de l'expérience, je me suis à relire le livre d'Howard Menger, "From Outer Space".

Nous savons que les histoires de contactés ont été fortement discréditées dans les années 50-60 au point que la plupart les ufologues ont, jusqu'à ce jour, rejeté trop facilement les cas d'infiltration de la société humaine par des extraterrestres. Je pense que c'est une grosse erreur.

Howard Menger
Howard
Howard Menger
Menger

Tout d'abord, le fait même de savoir ce que nous savons aujourd'hui sur la campagne de propagande lancée contre le public à partir des années 40, devrait être une cause suffisante pour revoir ces anciens dossiers. Ensuite, à la lumière des connaissances actuelles sur les cas de contacts entre humains et extra-terrestres ainsi que les rencontres possibles entre Eisenhower et des ET humanoïdes dans les années 5O sont une autre raison pour porter un nouveau regard sur ces vieux dossiers.

Troisièmement, quelques amis contactés m'ont raconté, depuis de nombreuses années, des histoires qui ne sont pas si différentes que ça de ces cas de contacts anciens. La seule différence entre ces cas récents et ceux des années 50 est que les ET humanoïdes semblent avoir changé de tactique en fonction de la résistance des terriens, ainsi que de certaines autres races, ce qui a pu jeter un certain trouble entre eux et nous.

En plus, il y a eu des discussions sur les combinaisons de vols aliènes hermétiques et légèrement lumineuses avec des poches invisibles, une sorte de petit appareil carré enregistrant des images, qui se pose dans la paume de la main et projette une image holographique, les systèmes de propulsion électromagnétiques, les portes des vaisseaux qui s'ouvrent toutes seules mais qui sont invisibles lorsqu'elles sont fermées, les images de toutes sortes d'écrans, etc. Tout trouve sa place par rapport à ce que nous savons aujourd'hui sur la technologie ET grâce aux récupérations d'épaves.

From outer space
Edition originale US (1959)

Cet enregistreur d'images semble similaire à l'appareil connu dans les histoires d'aliens sous le nom de "Yellow Book" (pas le 'Livre Jaune' diffusé en français). Quelque chose d'autre que je n'ai pas entendu dire de partout est que, les extraterrestres, n'ont pas de problème de poils sur le visage quand ils sont sur leurs mondes, mais lorsqu'ils sont sur Terre pendant un certain temps ils doivent se raser.

Menger a remarqué que lors de son voyage sur la lune sa barbe poussait plus vite. Quelle en serait la cause, je n'en ai aucune idée, mais cela pourrait être important.

Selon mes sources de contactés, de nombreux contacts et infiltrations de la société humaine sur Terre ont continué sans relâche depuis les années 40.

Ce qui est différent aujourd'hui et à partir des années 50, c'est que ce qui était autrefois une infiltration à visage découvert s'est transformée en clandestinité en raison de la résistance des militaires du monde entier, des élites économiques et des gouvernements.

D'après ce que j'ai entendu, l'intention des extraterrestres humanoïdes de faire évoluer les choses sur Terre n'a pas faibli, mais les tactiques ont dû être modifiées afin de s'adapter à l'évolution des conditions externes. Il semble aussi qu'il y ait toujours un taux de roulement élevé parmi les extraterrestres eux-mêmes, parce que ceux qui ont été instruits sur Terre sont constamment remplacés par de nouvelles recrues. Je peux spéculer qu'il y ait deux raisons à cela, l'une étant le stress, et l'autre l'intérêt de plus en plus grand dans les affaires terrestres de la part de groupes ou individus d'origine extraterrestres.

Howard Menger donne une très large perspective sur les relations entretenues entre les extraterrestres humanoïdes et les populations autochtones de la Terre. Il dit qu'il existe différentes races humaines vivant dans des mondes parallèles autour d'autres planètes, de lunes et du soleil de notre système solaire, ainsi que d'autres partout dans l'univers.

Une des principales critiques que font ceux qui sont mal informés et qui sont sceptiques de nature, c'est que le reste du système solaire semble inhospitalier à la vie, du moins pour les formes de vie complexes. Mais pour Menger, il est clair que ces extraterrestres humanoïdes ne vivent pas dans notre dimension autour de planètes inhospitalières, de lunes ou du soleil, mais dans d'autres dimensions que nous ne pouvons percevoir.

Nous sommes peut-être dans des sortes de bulles dimensionnelles finies, ou zones habitables, autour de grandes accumulations de masse dont la cohérence est assurée par un processus gravitationnel et l'intrication quantique.

Mes amis les hommes de l'espace
Version française des Editions Dervy (1965)

J'ai entendu des physiciens spéculer sur le fait que la gravité serait faible parce qu'elle pourrait aussi servir à maintenir la cohésion des masses dans d'autres dimensions. Menger raconta avoir été en orbite autour de la Lune pendant 10 jours, selon sa montre, le temps que son corps se soit ajusté au niveau moléculaire et atomique pour pouvoir mettre le pied sur une lune habitable.

C'est comparable à ce que racontent certains habitants de Rama au Pérou, depuis les années 70, disant que leurs contacts, les extraterrestres humanoïdes, vont et viennent entre différentes dimensions ici même sur Terre. Les physiciens devraient prendre un peu de leur temps pour jeter un bon coup d'oeil à ces phénomènes physiques très intéressant.

Mais la vue d'ensemble de Menger s'étend encore plus loin : ses amis extraterrestres lui racontent que tous ces mondes parallèles sont connectés et que les âmes migrent entre chacun de ces différents mondes. Il parla de tout cela dans les années 50, notamment lors d'un grand show radiophonique de John Nebel qui a touché des millions de personnes à l'époque, exactement comme le font George Noory et Art Bell aujourd'hui.

Peinture de Menger
Peinture de Menger

D'un côté nous avons le cas du Briefing Fontes en 1958, où l'armée sembla paniquer au sujet d'une possible invasion ET et essaya d'abattre des vaisseaux (mais qui a surtout conduit a ce qu'ils se tirent eux-mêmes dessus durant cet incident), et de l'autre nous voyons Howard aider ses amis, les extraterrestres humanoïdes, à s'infiltrer dans la société terrestre.

Il leur coupa les cheveux, leurs donna des vêtements terrestres, les informa de l'évolution des langues locales, les aida à installer des émetteurs-récepteurs d'une portée de 25 miles environ dans tout le pays, pour surveiller les êtres humains etc. Il dit aussi que les extraterrestres sont végétariens, que les hommes portent leurs cheveux à hauteur d'épaule et n'aiment pas se les faire couper plus court, et aussi que les femmes ne peuvent pas mettre de soutien-gorge.

La seule fois ou il sut qu'ils étaient réellement bouleversés et en colère, c'est quand ils étaient eux-mêmes infiltrés par des terriens et il semblerait qu'il y ait au moins une autre race extraterrestre qui leur cause, à eux et à leurs contactés, beaucoup de problèmes. En fait, un de mes amis contacté croit que les choses ont empiré au fil des ans avec quelques méchants extraterrestres et cet ami pense qu'une guerre entre extraterrestres est en train de couver. Il ajoute que d'autres, à part les ET humanoïdes, gardent un profil bas, mais peu de choses ont changé en ce qui concernent leurs activités et leurs plans à long terme envers l'humanité terrestre.

Mon ami m'a dit qu'une de nos connaissances mutuelles, contactée elle aussi, a même reçu des vêtements pour son extraterrestre afin qu'ils puissent se promener ensemble chez Wal-Mart pour pouvoir sentir et toucher les choses. Un autre contacté, que je connais, dit à propos de certains extraterrestres qu'ils sont stupides parce qu'ils posent des questions sur des choses tellement simples comme, par exemple, qu'est ce que Noël ? Il est évident que de nombreux extraterrestres humanoïdes se retrouvent catapultés ici sans avoir eu aucune formation sur les affaires terriennes.

Ce qui semble avoir changé, c'est que les extraterrestres favorisent maintenant les rôles et l'infiltration dans les classes sociales moins aisées, car si les gens parlaient ils ne seraient pas pris au sérieux et ça ne risquerait pas de leur causer des graves problèmes de sécurité. La division des classes sociales sur Terre restreint le transfert d'informations vers les élites militaires et économiques qui pourraient poser des problèmes aux extraterrestres.

Le plus drôle dans cette histoire d'infiltration et d'interaction avec les terriens c'est que cela s'est passé juste sous le nez d'une armée arrogante, tout autour de leurs bases militaires où ils se livrent aux jeux du chat et de la souris avec leurs vaisseaux extraterrestres, juste là où sont stationnées les compagnies de Bérets Bleus.

Il semble que le pouvoir de l'armée ne soit qu'apparence comme l'affirme Fulford, et que finalement elle en détienne bien peu. Le complexe politico-militaro industriel américain s'est entiché de technologies et cela nous ne nous conduit que vers plus de problèmes dans nos propres affaires.

Nos armées et nos services de renseignements ont plutôt l'air de "Police Académie" comparés aux militaires et aux agents de renseignements ET.

Menger recrée une scene
Menger recrée une scène de contact

Il semblerait que les décisions prisent par nos grands "cerveaux" soient plutôt mauvaises, malheureusement celles des extraterrestres le sont encore plus. Ceux d'entre nous qui ont pris la peine de se tenir informés ont pu se rendre compte de l'augmentation des cas d'extraterrestres humanoïdes impliqués dans les affaires terrestres, de sorte que toute cette histoire d'infiltration n'est pas une surprise.

Bob Dean lui-même a remarqué que les hauts gradés de l'OTAN étaient très préoccupés par ces humanoïdes qui nous ressemblent et qui infiltrent notre planète. Depuis le Rapport Fontes, les généraux hauts-gradés/3 étoiles ainsi que d'autres cas montrent que les militaires étaient très paranos sur tout cela pendant les années 50 et 60. Il en reste une faction réactionnaire aujourd'hui toute aussi paranoïaque, dangereuse et pleine d'illusions.. Cette mentalité consistant à tirer les premiers et poser les questions ensuite est assez dangereuse et stupide, à mon avis.

Une amie vénusienne de Menger
Une amie vénusienne de Menger

J'ai pensé que Menger avait été très clair concernant les motifs de ses amis extraterrestres et qu'il était dans notre intérêt et le leur, de faire évoluer les choses dans le bon sens sur Terre.

A la lumière du tableau plus vaste de la migration de l'âme et de son interconnexion avec ces mondes et dimensions parallèles, il semble que le droit humain des terriens nuise à nos voisins cosmiques d'une manière qu'il est difficile pour nous de comprendre.

Les humains célestes sont déterminés à faire bouger les choses ici, même s'ils ont à nous combattre, et ceci malgré les ennuis que certains autres extraterrestres leur créent pendant le processus. En fait, d'autres ufologues commencent à se dire que les crashes sont trop fréquents pour que cela ne soit dû qu'à de simples dysfonctionnements.

Non seulement les forces terrestres continuent de se battre contre certains groupes d'extraterrestres, mais des groupes ETs semblent se battre entre eux, non seulement autour de la Terre, mais aussi sur une échelle universelle beaucoup plus large. Pourquoi devrions-nous penser que la fin des hostilités soit proche quand nous voyons que les conflits entre les prédateurs et leurs proies font partie de la nature même de ce monde.

Si l'élite militaire et économique observait plus et agissait moins, les choses iraient bien mieux pour tout le monde. Mais non, les terriens aiment faire du mal, non seulement à eux-mêmes, mais aussi à tous ceux qui les entourent. Alors quoi de neuf ? La complexité et le réalisme de la situation est tout simplement stupéfiant pour qui cherche à l'appréhender, que ce soit de l'intérieur du gouvernement ou en dehors. Comme d'habitude, notre pire ennemi, c'est nous-même !" - Ed Komarek / source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires


Vendredi 9 Avril - La FAA fait marche arrière

Un article de Billy Cox expose le récent revirement de la FAA (Federal Aviation Administration), contraire à la Directive présidentielle sur la transparence. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Federal_Aviation_Administration
"Robert Powell, le co-auteur méconnu du rapport du MUFON sur Stephenville, a subi sa dernière déconvenue la semaine dernière concernant ses requêtes FOIA. La FAA lui a fait savoir qu'elle ne donnerait aucune suite à ses demandes de données radar, s'agissant de plusieurs incidents d'Ovnis en 2009.

Rien d'étonnant à cela, les données ne sont-elles pas protégées en toutes circonstances ? A cela près que les refus vont exactement dans le sens opposé des directives prescrites par l'Executive Order du Président Obama en Janvier 2009, imposant aux agences fédérales de jouer le jeu de la transparence. - http://www.ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

loga FAA

Selon le récent bilan des requêtes FOIA effectué par le Département des Transports, la FAA avait l'année dernière rejeté 105 des 6.294 demandes au motif d'exemptions légales, au lieu de 73 sur 7.202 en 2008.

C'est d'autant plus contradictoire, selon Powell, que la FAA n'a même pas pris la peine de justifier ses décisions au cas par cas : "Ils se sont contentés de dire que l'information ne pouvait être diffusée parce que ça pourrait compromettre la sécurité nationale".

Stephenville Radar Report En outre, la décision de la FAA est totalement contradictoire avec sa réponse à la sollicitation du MUFON, en 2008, qui voulait obtenir les données concernant Stephenville.

A l'époque, la FAA avait fourni aux chercheurs 2,5 millions de données radar qui ne révélaient pas seulement la trajectoire de l'Ovni en direction du ranch du Président Bush à Crawford, mais détaillaient également les itinéraires des avions de combat qui suivaient l'objet, alors qu'il approchait d'une zone interdite de survol sans transpondeur actif.

Deux des nouvelles requêtes FOIA de Powell concernaient des observations de pilotes à Houston et Memphis.

La troisième, et peut-être la plus intéressante, impliquait une bande d'adolescents et un policier dans une banlieue à l'ouest de Kansas City, le 21 août 2009. Au moment de l'incident, les ados et le flic étaient à 8 kms de distance mais ils avaient photographié le même objet sur leurs portables.

Les témoins avaient noté qu'il produisait un bourdonnement. Ils avaient écarté les bras d'un mètre vingt pour représenter l'envergure de l'Ovni, ce qui laissait supposer qu'il était énorme, ou proche, ou les deux. Ca voulait dire également que s'il était descendu en-dessous de 300 mètres, l'objet n'avait probablement pu échapper au radar. En supposant qu'il n'avait pas utilisé de contre-mesures pour se rendre invisible. Powell écarte la possibilité qu'il pu s'agir d'un prototype secret, en raison de sa trajectoire à basse altitude au-dessus d'une zone fortement peuplée.

De toutes manières, le directeur des recherches du MUFON a fait savoir qu'il ne pouvait pas se permettre de verser les 30 à 40.000 dollars d'honoraires qui seraient nécessaires pour assigner l'administration devant les tribunaux. Il envisage cependant de sortir son chéquier pour payer les 500 ou 1.000 dollars d'inscription, et de poursuivre sans avocat.

Robert Powell conclut : "Ce n'est pas seulement à propos des Ovnis. Ca me parait indécent que le gouvernement se comporte de manière aussi désinvolte." - Source - http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10804/faa-backsliding-on-transparency/

Robert Powell

http://www.ovnis-usa.com/stephenville-rapport-radar-cnn/

Billy Cox avait précédemment expliqué, en janvier 2010, comment la FAA avait été amenée à privatiser le recueil de témoignages Ovnis. - http://www.ovnis-usa.com/2010/01/02/la-police-ramassera-les-morceaux/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12384.0.html

Jeudi 8 Avril - Des Visiteurs d’Apparence Humaine

Ils auraient été observés, selon Scott Corrales, à bord d'Ovnis ou non, dans différents lieux sur Terre. Le chercheur nous fait part des cas qui l'intéressent particulièrement de par sa position de directeur de l'Institut Ufologique Hispanique. "Certains cas observés dans les années 50 et 60 présentent des descriptions de voyageurs aperçus dans les Ovnis, ces voyageurs.... nous ressemblent en tous points. Les contactés les plus célèbres, quant à eux, nous proposent une foule de descriptions de semi-dieux, de blonds et de voyageurs qui se disent nos grands frères de l'espace venus nous montrer nos erreurs.

Depuis les années 80 et 90, hantées par les reptiliens et les gris, il est maintenant pratiquement impossible de suggérer qu'une toute autre forme d'occupant pourrait sortir d'un ovni. Cependant, les voyageurs de l'espace d'apparence humaine restent une partie intrigante du tableau général. L'idée de leur existence laisse entendre des possibilités plutôt dérangeantes pour les enquêteurs. Les observations sont nombreuses.

La Quinta Columna

En 1967, l'enquêteur Luis Anglada Font, un ancien pilote durant la seconde guerre mondiale et ancien agent du renseignement a publié une excellente compilation de cas européens et américains "UFOs Throughout the Centuries". Ses années de service dans l'armée ne lui laissaient aucun doute sur l'existence des Ovnis et celle de leurs occupants, mais que penser des humains vus à bord des appareils ou bien impliqués dans les activités des occupants ?

Anglada écrit : "Ils viennent sur notre planète à partir des satellites qui forment une échelle dans l'espace, ils viennent "en mode furtif" à part pour de rares exceptions, faisant le tour de la Terre à des vitesses fulgurantes... J'ai l'impression qu'ils nous connaissent mieux que nous le pensons, et je crois qu'une 'cinquième colonne' vit parmi nous; c'est surtout cela qui m'inquiète."

Qu'est-ce qu'une cinquième colonne exactement? C'est un groupe qui fait ami en secret avec un ennemi, qui aide sa cause de diverses façons qui peuvent aller de l'espionnage au terrorisme. Anglada pense que les occupants des ovnis ne sont pas belliqueux, leur but final serait la subversion de l'humanité, quoique que les moyens d'y parvenir ne soient pas hostiles à première vue.

La cinquième colonne serait composée d'humains complices des ufonautes, en accord avec leurs buts ultimes. Aujourd'hui nous en savons plus qu'en 1967 sur le phénomène, à l'époque l'idée émise par Anglada pouvait facilement passer pour de la paranoïa due à la guerre froide. Même le Dr. Olavo Fontes, le consultant brésilien et l'enquêteur clé de l'affaire Villas-Boas avait cru à un objectif militaire lors de l'attaque célèbre de la garnison Itaipu en 1965 dés le début d'une invasion aérienne au nord du Brésil. Mais en 1989, l'ufologue enquêteur espagnol J.J. Benitez travaille sur un cas qui a lieu dans le sud de l'Espagne.

Deux silhouettes brillantes se matérialisent et se transforment en deux êtres humains devant le regard ébahi d'adolescents terrifiés. Les "humains" sont homme et femme, vêtus de vêtements appropriés pour le lieu et le moment. Ils marchent tranquillement le long de la plage et disparaissent dans la foule pendant qu'un ovni se trouve au dessus dans le ciel. Les témoins restent sur place pour les revoir des heures plus tard, et ils filment leur démarche inhabituelle. La trace des pas laissés sur le sable par "l'homme" et la "femme" mène directement dans l'eau.

C'est donc cet incident qui a causé l'enquêteur à titrer son livre: "La Cinquième Colonne". La preuve de son argumentation est basée sur les disparitions mystérieuses de personnes et sur les "expériences de reproduction" comme celle du cas Villas-Boas. Les humains sont abductés afin de créer une "force d'invasion" qui serait humaine tout en étant accoutumée à la planète aliène. L'auteur suggère qu'il doit se trouver des jeunes volontaires, assoiffés d'aventures, prêts à devenir complices des visiteurs aliènes.

Quoique ces histoires semblent bien farfelues, des humains y sont mêlés et certains d'entre eux ont témoigné. En septembre 1972, un automobiliste se fait interpeller par trois aliens à la peau jaune, vêtus d'uniformes près du corps gris. Un ovni en forme d'oeuf se tient non loin de la scène.

L'un des aliens approche l'automobiliste et lui parle dans un espagnol parfait (la scène se déroule en République Dominicaine). Il lui explique qu'il était humain tout comme lui, puis, qu'il fut sauvé de la noyade par des aliens 10 ans plus tôt. Il se nommait Freddy Muller et s'était très bien adapté à la vie sur le monde des aliens.

Dans son livre Dimensions Jacques Vallée mentionne le cas qui se produisit dans la ville de Temple, Oklahoma en 1966 : un instructeur de vol aperçoit une machine brillante garée sur le bas-coté d'une autoroute.

Il sort de sa voiture afin de prendre une photo et remarque "un homme en treillis militaire... un G.I en quelque sorte, mécanicien" qui effectue des réparations sur le fuselage sans ailes de son appareil, qui ne présente aucun système visible de propulsion. Puis l'appareil décolle verticalement à une vitesse fulgurante.

Dimensions - J. Vallée

Le chercheur espagnol J.J. Benitez mentionne une autre rencontre au bord de la route à la sortie de Huesca, en Espagne, en novembre 1974. Un couple tient une conversation des plus étranges avec un ufonaute au visage pointu, à l'apparence humaine qui leur pose cette question surprenante : Pourraient-ils lui prêter une clé à molette ? Un ovni en forme de demi sphère est suspendu dans les environs, il émet des lumières rouges, jaunes et blanches. Les automobilistes se demandent à quoi peut bien servir une clé à molette à bord d'un tel engin.

L'ufonaute se présente comme étant "l'ancien" Dr.Flor, de Barcelone. En 1980, le propriétaire d'un avion privé Jos Antonio Pagan disparait pendant son vol de Saint Domingue à Porto-Rico. Il envoie un SOS : Son avion est tiré hors de sa route par une lumière étrange".

Frederick Valentich
Frederick Valentich

Un Boeing de la compagnie Iberia a entendu l'appel et a transmis le message aux headquarters FAA de San Juan jusqu'à ce que Pagan disparaisse finalement. Des mois plus tard, sa mère dit avoir eu une vision de son fils un après-midi : Il portait un uniforme métallique vert et des bottes de métal noir; il lui dit qu'il avait rejoint les "extraterrestres" dans leur mission, il était en sécurité et très heureux de sa nouvelle vie. Ce cas un peu plus inquiétant a intrigué l'enquêteur Manuel Carballa, il est lié à la disparition du jeune pilote australien Frederick Valentich.

Selon les témoignages de plusieurs personnes, un homme jeune dit se nommer Frederick Valentich comme le pilote disparu mystérieusement en 1978. C'est à Plaza del Charco, un port sur l'île de Ténérife en 1990, que cet homme dit qu'il est bien vivant et en bonne santé.

Il montre un passeport australien aux témoins qui ne le croient pas. Valentich poursuit en disant qu'il appartient maintenant à un groupe d'humains "recrutés" par les extraterrestres. Il ne présente aucun signe de vieillissement et ressemble au personnage de la photo (agé de 20 ans) qui circulait lors de "sa" disparition.

Un groupe de neuf observateurs passionnés d'Ovnis ont grimpé sur les hauteurs d'El Yunque Rainforests dans l’espoir d'observer le phénomène.

L'incident particulier qu'ils vont vivre ce soir là s'est déroulé au sol. Heriberto Ramos, le leader du groupe, a récemment précisé lors d'une interview qu'au moment de leur séjour au sommet de la jungle, il n'existait pas dans le commerce de lampe torche qui fonctionne une nuit entière. Ils avaient donc prévu de s'éclairer à l'aide d'un tube de pvc muni d'un phare et d'une batterie de voiture. Alors que le groupe marche allégrement sur la piste qui mène au sommet en espérant observer quelque chose cette nuit là, ils sont plutôt surpris de voir 3 personnes descendant de la montagne qui viennent dans leur direction.

Bizarrement, les 3 humains, 2 hommes et une femme, se ressemblent et sont vêtus d'une sorte d'uniforme assez vague. Ils n'ont rien qui puisse paraître "alien", ils parlent espagnol et disent être d'une communauté locale et c'est alors que l'un des membres du groupe remarque un détail étonnant : le trio en uniforme utilise une source de lumière improvisée qui ressemble à la leur dans tous ses aspects !

Les photographies du trio révèleront des images de halos de brume lors du développement. Leurs silhouettes se démarquaient clairement sur film infrarouge. D'après Ramos, ce détail est probablement la raison du vol des photos qui eut lieu dans son bureau peu après.

El Yunque, Rainforest

Il existe beaucoup d'autres cas dans lesquels des humains qui ne sont pas des humanoïdes, ou bien des aliens qui ressemblent à des humains, ont été vus opérant avec des genres clairement non-humains qui vont des "Gris" aux Grands Blonds Nordiques. Quoique son argument soit présenté en termes militaires, pourrait-il y avoir ne serait-ce qu'une infime parcelle de vérité dans les craintes d'Anglada de l'existence d'une "cinquième colonne" ? Il existe beaucoup d'autres cas dans les quels des humains qui ne sont pas des humanoïdes, ou bien des aliens qui ressemblent à des humains ont été vus opérant avec des genres clairement non-humain qui vont des "Gris" aux Grands Blonds Nordiques.

The Nine
Travail d'artiste : Les Neuf

Bien que son argument soit présenté en termes militaires, pourrait-il y avoir ne serait-ce qu'une infime parcelle de vérité dans les craintes d'Anglada de l'existence d'une "cinquième colonne" ? La réponse qui se veut prudente est : Oui.

Dans son ouvrage 'Le Livre des Damnés' Charles Fort a suggéré l'idée d'un "groupe ésotérique", "The Nine", qui serait en contact avec des forces non humaines depuis la nuit des temps. Louis Pauwels et Jacques Bergier ont suggéré l'existence des "Neuf Inconnus" dans leur 'Matin des Magiciens' qui seraient des êtres de notre monde en contact avec des pouvoirs supérieurs.

Est-ce que certains des "membres d'équipe" humains seraient les descendants de ceux qui ont été abductés de force dans le passé ?

L'histoire humaine comprend toute une tradition de gens qui ont disparu en étant enlevés "d'en haut", Elias, Romulus, et beaucoup d'autres moins célèbres ajoutés aux milliers de disparus chaque année sans laisser de traces. Si ces humains nés d'aliens ont le pouvoir de revenir sur la Terre, qu'est-ce qui les empêche de rester ? Craignent-ils les représailles de leurs maitres aliens, ou bien certaines de leurs facultés ? Des pouvoirs qu'ils ont développé ou acquis sur d'autres mondes ? Peut-être ont-ils subi un lavage de cerveau et ne considèrent-ils plus l'humanité comme leur parente.

Anglada nous offre une possibilité plus menaçante : ces humains liés aux Ovnis, ainsi que les descendants des abductés contemporains (issus des soi-disant expériences forcées de reproduction) pourraient très bien être ceux qui nous remplaceront sur cette planète après que notre race sera anéantie par accident ou par dessein.

Dans ce scénario, ces hybrides humains seraient retournés sur la Terre pour nous diriger. Beaucoup plus aliens qu'humains dans leurs coutumes, choix et entrainement.

Icône Elias
Le Prophète Elias

Les expériences génétiques qui ont lieu sur les humains à leur insu dans le monde entier valident la possibilité mentionnée plus haut. Mais quel est le profit octroyé aux collaborateurs 100% humains ? Le pouvoir, l'influence, ou un statut dans le véritable "nouvel ordre mondial" ? A tout un chacun de deviner." Scott Corrales - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 7 Avril - L'US Air Force et le projet X-37

L'US Air Force lancera dans l'espace, d'ici quelques jours, le vaisseau spatial X-37, l'aboutissement d'un projet soumis à de nombreux soubresauts depuis ses débuts en 1999 sous l'instigation de la Nasa et de la compagnie Boeing. Lorsque la Nasa y renonça en 2004 pour se consacrer au projet Constellation et à son vaisseau Orion (abandonné lui aussi en cette année 2010), l'US Air Force décida en 2006 de se l'approprier pour en faire un projet strictement militaire.

Projet X-37

Depuis, tout en reconnaissant l'existence du projet X-37 et discutant ouvertement de la conception de ce véhicule spatial, les militaires ou les fonctionnaires gouvernementaux ne donnent que des réponses vagues sur sa finalité. Pourtant le X-37 va décoller d'ici quelques jours de Cap Canaveral pour son premier vol d'essai dans l'espace.

Quelle utilité l'US Air Force a t'elle prévue pour cet engin spatial ? S'agissant d'un secret défense, on n'en est réduit qu'à des suppositions. Il pourrait être utilisé dans la lutte contre des satellites hostiles mais aussi pour transporter ou récupérer des satellites dans l'espace.

Il pourrait aussi servir d'engin de reconnaissance au dessus des théâtres d'opérations de guerre ou de sites stratégiques ennemis. Le seul bémol viendrait du fait que les lancements depuis Cap Canaveral obligeraient à se contenter d'orbite de faible inclinaison, limitant ainsi la couverture géographique pour ce type de mission.

X-37 dans l'espace
Atlas-5

Le projet X-37 ressemble fortement à sa grande soeur la navette spatiale, mais elle est beaucoup plus petite qu'elle, avec un quart de sa taille. Le principal changement par rapport à la navette spatiale vient de son système de lancement.

Contrairement à elle, le X-37 est déposé tout en haut d'une fusée Atlas V et, pour assurer l'aérodynamisme pendant la phase de lancement, le X-37 est entouré d'une coiffe de 5 mètres de diamètre.

Ce projet, dont le déroulement s'est révélé particulièrement chaotique, devait aboutir à un premier lancement dans l'espace en 2008. Il aura fallu finalement attendre le 19 avril prochain, entre 16h49 et 21h12, pour assister à son baptême du feu depuis Cap Canaveral. L'essai se terminera quelques semaines ou mois plus tard par un atterrissage sur la base de Vandenberg en Californie.

Pour Gary Payton, le sous-secrétaire de l'US Air Force pour les programmes spatiaux : "Quoi qu'on dise, nous avons rarement eu la possibilité de ramener sur terre des charges utiles et des expériences faites dans l'espace et, ainsi, de vérifier comment ses expériences se sont déroulés en orbite. C'est une chose nouvelle pour nous." Bien que la Nasa n'ait plus aucun rôle officiel dans ce projet, le vol d'essai sera une occasion d'étudier comment un petit vaisseau spatial se comporte lors de la rentrée atmosphérique.

Selon Daniel Dumbacher, ancien chef de projet sur le X-37 au Marshall Space Flight Center à Huntsville, Alabama : "Nous restons liés à l'armée de l'air concernant le système de protection thermique, ainsi que sur le guidage, la navigation autonome, la réinsertion (dans l'atmosphère) et pour l'atterrissage".

"Nous restons en contact avec eux dans le but de partager les données, mais seulement dans le cadre de cet objectif."

Projet X-37 reinsertion

Dumbacher ajoute : "La principale raison pour laquelle le X-37 est une nécessité était de disposer d'un démonstrateur pour les systèmes de protection thermique et les systèmes de réinsertion atmosphérique. Nous pouvons faire des tests en simulateur et d'autres choses au sol, mais vous n'obtiendrez jamais le bon environnement jusqu'à ce que vous voliez réellement lors d'un retour depuis l'orbite. La raison pour laquelle la NASA a accompagné le projet X-37 était dû à l'aspect technologique et la démonstration entourant le Système de Protection Thermique."

Cette mission permettra de réaliser un saut technologique important, car il s'agira de la première tentative de rentrée atmosphérique et d'atterrissage autonome dans l'histoire du programme spatial américain. La navette soviétique Bourane a déjà accompli cet exploit lors de son seul vol d'essai automatique en 1988.

Le X-37 au sol

Le porte-parole de l'US Air Force refuse de spécifier les paramètres orbitaux de cette mission. Gary Payton annonce que les plans pour de futures missions du X-37 sont déjà dans les tuyaux pour 2011, mais le destin de ces futurs lancements est lié aux résultats de la mission inaugurale :

"Nous attendrons que ce premier vol soit terminée avant de décider de la taille et du potentiel d'une éventuelle flotte de X-37. Si ce premier lancement est un succès, je serais ravi de voir se multiplier les X-37, et enchanté à l'idée que nous puissions avoir des capacités de Réponse Opérationnelle dans l'Espace."

"Nous pourrions avoir un X-37 prêt en permanence à Vandenberg ou au Cap Canaveral et, moyennant un délai relativement court selon les exigences du Bureau des Armées, nous pourrions placer une charge spécifique dans la soute, le lancer sur une fusée Atlas ou Delta, rester ensuite en orbite le temps nécessaire pour faire le boulot demandé par le Commandement du Bureau des Armées et enfin revenir à la maison. Et pour le vol suivant, nous pourrions avoir une autre charge utile en soute, éventuellement sous un Commandement différent."

Payton a déclaré que le principal objectif de ce vol était une démonstration technique sur la conception de ce vaisseau spatial, afin de voir s'il peut remplir son rôle de véhicule expérimental.

Même si ses caractéristiques et ses capacités de vols ressemblent fortement à la navette, technologiquement le X-37 est très différent.

Au lieu d'utiliser des piles à combustible, le X-37 déploiera des panneaux photovoltaïques pour produire de l'électricité en orbite. De plus il utilisera des commandes de vols électromécaniques plutôt qu'hydrauliques.

Projet X-37 pv

De même les panneaux photovoltaïques fournissant une énergie illimitée, cela permettra au X-37 de rester plus longtemps dans l'espace, jusqu'à 270 jours, beaucoup plus que les quelques jours d'autonomie de la navette spatiale. D'autres technologies innovantes, que ce soit dans le guidage avancé, la navigation et le contrôle, les systèmes de protection thermique, l'avionique, les structures et joints résistant à de hautes températures et la conformité des isolants réutilisables, ont été développées selon un cahier des charges établi par l'US Air Force. Rendez-vous le 19 avril pour le premier vol de ce nouvel engin spatial.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 6 Avril - Un Européen sur la Lune ?

La Lune pourrait bien devenir le prochain objectif de l'Agence Spatiale Européenne, l'ESA. Cet objectif ambitieux, après l'abandon de la NASA, fait l'objet d'une évaluation technique et scientifique qui va s'accélérer dès le 14 avril prochain lors d'une journée d'information prévue au Centre de Recherche Spatiale et de Technologie de l'ESA (ESTEC) situé aux Pays-Bas. L'information a été publiée sur le site de l'ESA :

"La région sud polaire de la Lune, avec ses cratères sombres et ses hautes crêtes, est un autre monde loin du terrain relativement lisse visités par les astronautes d'Apollo il y a quatre décennies. Ce paysage lunaire rustique sera la future cible de l'Europe dans l'espace.

Les possibles dépôts de glace, de profonds cratères et de longues périodes ensoleillés font du pôle sud de la lune et des zones alentour un endroit extrêmement intéressant pour les futurs explorateurs et les scientifiques.

Il est donc une cible de choix pour de futures missions habitées vers la Lune. L'Europe recherche maintenant un terrain d'atterrissage qui ouvrira la voie aux astronautes.

Cette entame permettra d'aboutir au premier Atterrissage Lunaire Européen et le premier à explorer cette région sud polaire de la Lune. L'ESA va désormais demander à l'industrie spatiale de soumettre des propositions pour que ce projet de "Lunar Lander" aboutisse.

Spationaute Européen sur la Lune
lander OHB1

Concept Lunar Lander d'OHB-System AG

Préparer l'exploration humaine

Le "Lunar Lander" de l'ESA ouvrirait la voie à une future exploration humaine sur la Lune. Il y a deux objectifs principaux. Le premier exige qu'il utilise la toute dernière technologie de navigation spatiale pour piloter sur une trajectoire précise entre l'orbite lunaire et la surface afin d'alunir avec précision et en toute sécurité.

Pendant la descente finale, la surface sera examinée en permanence pour reconnaître de lui-même les caractéristiques potentiellement dangereuses du lieu, en utilisant sa propre 'intelligence'.

Ensuite, le Lander devra entamer ses recherches dans cette région unique avec toute une batterie d'instruments. Il étudiera les propriétés et les effets possibles sur la santé humaine des rayonnements solaires ainsi que ceux de la poussière lunaire sur de futurs astronautes. Il examinera aussi les signes de ressources dans le sol qui pourraient être utilisés ultérieurement par les explorateurs humains.

lander EADS Astrium

Concept Lunar Lander d'Astrium GmbH

La vision européenne : un leader pour l'exploration

Plusieurs industriels européens ont déjà évalué les différentes options des missions ainsi que du design des atterrisseurs. La prochaine étape sera la Phase-B1, qui finalisera les différentes missions et la conception définitive des engins spatiaux, afin d'examiner en détail les demandes concernant l'alunissage final et le travail sur les sites spécifiques du Pôle Sud.

Cette phase de 18 mois commencera dès cet été, à partir d'un design existant pour ce qui concerne le "Lunar Lander". L'objectif sera de le lancer avant la fin de cette décennie.

L'implication des chercheurs et de l'industrie européenne est cruciale pour définir des objectifs de mission détaillés et identifier les instruments pour y parvenir. Pour initier le processus, une demande d'information datant de 2009 a généré plus de 200 réponses.

Spationautes de l'ESA

Séance d'information sur le "Lunar Lander"

Dans le cadre du processus d'implication de l'industrie et des chercheurs européens dans ce projet, une journée d'information aura lieu au Centre de Recherche Spatiale et de Technologie de l'ESA (ESTEC) aux Pays-Bas le 14 avril. La journée s'adresse principalement à ceux qui ont répondu au questionnaire de 2009 et comprendra une mise au point sur les grandes lignes de la mission, ses objectifs et le type de charge utile à exploiter lors de la phase-B1.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 5 Avril - Premiers aperçus du récent congrès de Laughlin

La série des videos du 19ème Congrès ufologique de Laughlin, en février dernier, sera prochainement accessible sur Open Miinds Productions. Au préalable, Alejandro Rojas présente des interviews de Ross Hemsworth, Paola Harris, Santiago Yturria Graza, Barbara Lamb, Chuck Zukowski...

Ross Hemsworth propose un tour d'horizon sur les récents évènements dans le domaine de l'ufologie britannique, puis il aborde les recherches sur le paranormal, le phénomène des Crop-circles, et même les travaux sur l'eau du Dr. Masaru Emoto. - http://www.nowthatsweird.co.uk/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Laughlin2010_Sunday_Rev2.flv 640 360]

L'entretien avec Santiago Yturria Graza permet d'évoquer des incidents aériens au Mexique, dont l'observation de Campeche, en 2004, qui aurait été expliquée peu après par les torchères des puits de pétrole dans la baie. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Observation_de_Campeche

Paola Harris expose les progrès de l'Exopolitique, particulièrement en Europe. Elle doute que les autorités américaines aient l'intention spontanée de divulguer la vérité sur la présence aliène. Mais elle se réjouit du succès planétaire du film Avatar. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9367.0.html

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Laughlin2010_Episode3.flv 640 360]

Barbara Lamb, hypnothérapeute, a conduit des centaines de régressions à la suite de supposées abductions. Elle a également animé de nombreuses conférences sur les Crop-circles. - http://barbaralambmft.com/

Chuck Zukowski, animateur du site web Ufonut, s'est spécialisé dans l'ufologie, les abductions, les mutilations de bétail, les histoires de fantômes.. Chuck poursuit ses recherches dans la région de Roswell, Nouveau-Mexique, et il évoque divers emplacements de débris distants d'une vingtaine de kilomètres. - http://ufonut.com/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Laughlin2010_Episode2.flv 640 360]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11835.0.html

Dimanche 4 Avril - Les ovnis et les nuages – 2ème partie

Nous avions abordé récemment les confusions entrainées par l'observation de nuages particuliers et peu communs. Mais il existe aussi de nombreux témoignages, et même parfois des photos, où il est question de "curieux nuages", associés ou non directement à l'observation d'un ou de plusieurs ovnis. Ainsi, l'un des cas les plus connus a été déclassifié par l'Armée Danoise en Janvier 2009, mais il était déjà connu bien avant, puisque datant du 17 Novembre 1975. L'histoire se résume ainsi: Un homme d'affaires promenait son chien, le dimanche 17-Nov-1975 à 9h du matin, le long de la rive orientale du lac de Nørresø à Viborg (Danemark).

Viborg ovni

Il leva les yeux et vit un objet étrange, immobile et silencieux, enveloppé dans un nuage blanc. Il estima sa distance à 500-1000m. Il pris une photo avec son appareil photo 35 mm, qu'il utilisait d'habitude pour prendre des photos d'oiseaux près du lac.

L'incident a été étudié par un agent de la police danoise, qui a envoyé les négatifs au "Bureau central des photographies couleurs", une division de la police de Copenhague.

La taille de l'objet ou du phénomène a été estimée à 20 mètres ou plus. - Source

Les études menées successivement sur ce cas obtinrent des résultats contradictoires, les uns considérant qu'il s'agissait d'un engin solide produisant un effet de vaporisation en son pourtour, et les autres suggérant la possibilité qu'il s'agisse d'un cas rarissime de nuage formé à partir d'un anneau de fumée noir expulsé par la cheminée d'une usine toute proche et poussé par le vent. - Source Quoiqu'il en soit, il n'en demeure pas moins que la photo est assez impressionnante et pourrait facilement prêter à confusion; ce qui n'est pas le cas du témoignage suivant.

Le 14 novembre 1974. Entre 18H25 et 18H45, M.Dubois, domicilié à Saint-Mathieu (7kms à l'ouest de Lorient - Morbihan) était sorti pour fermer la barrière de son jardin.

Le ciel était complètement couvert, il fut surpris de voir se former vers l'ouest, à une vingtaine de degrés au-dessus de l'horizon, un petit nuage blanc lumineux qui augmentait de grosseur.

De forme oblongue, il était immobile. Au centre apparut un disque très brillant, puis trois petites boules en sortirent et se dirigèrent vers le sud.

nuage en rouleau
Nuage en rouleau

Elles furent entourées d'un autre petit nuage blanc puis parurent rentrer dans la première couche nuageuse. Peu après, la surface brillante du nuage contenant le disque primitif s'agrandit et apparurent à l'intérieur trois taches noires. Lorsqu'elles atteignirent le bord inférieur du disque, elles furent comme absorbées et le disque disparut aussitôt. Le nuage qui le contenait atténua son éclat et se déplaça vers le nord en se résorbant. Le témoin, s'étant à un moment déplacé de plusieurs mètres sur sa gauche pour essayer de contrôler s'il s'agissait d'un disque ou d'une sphère, constata qu'il devenait invisible; pour le revoir, l'observateur devait reprendre sa position initiale. Source : revue 'Lumières Dans La Nuit' n°165, p30 / Enquête de Fernand Lagarde.

Reconstitution St Prouant
Vue d'artiste de l'observation de St Prouant

Ce témoignage est intéressant car les ovnis semblent à la fois générer le nuage, s'en servir comme d'un "camouflage", et le résorber à la fin des "manoeuvres". Il existe de nombreux autres témoignages relatant de telles observations et possédant l'une ou l'autre, ou toutes les caractéristiques des ces mystérieux nuages.

On retiendra encore, parmi les plus connus, le cas de Saint-Prouant (Vendée), du 14 septembre 1954, exposé par Aimé Michel dans son livre "Mystérieux Objets Célestes".

Extrait de l'interview d'un des témoins : "- C'était bien un nuage? - Cela me sembla à moi et à mon domestique comme un nuage, mais il apparaît plutôt qu'il s'agissait d'un engin entouré de vapeur ou d'un nuage artificiel."

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 3 Avril - Jacques Vallée sur les Crop-circles

"En septembre 1991, j'avais publié dans un magazine New Age mon hypothèse personnelle sur le phénomène des Crop-Circles. J'émettais l'idée qu'ils étaient produits par un dispositif militaire aérien (pas en orbite), qui réalise ces dessins en utilisant des faisceaux de micro-ondes concentrés, tel qu'un "maser".

A l'époque, personne n'avait voulu admettre que ces merveilleux schémas dans les champs de blés anglais pouvaient avoir été faits par une équipe de techniciens depuis un labo, utilisant une plate-forme en vol stationnaire pour réfléchir leurs signaux, et se servant des épis de blé comme autant de pixels afin de calibrer une arme mortelle. Mon article fut simplement ignoré.

Jacques Vallée

Cependant, plus récemment, le New Scientist a publié un article titré : "Les micro-ondes pourraient désarmorcer des bombes à distance" (18 avril 2009). Ca commence ainsi : "La nouvelle arme de l'armée américaine pourrait bien être un canon à micro-ondes guidé par laser, conçu pour détruire des explosifs. Ce 'Multimode Directed Energy Armament System' utilise un laser à haute puissance pour ioniser l'air, créant un canal de plasma qui sert à guider le flux de micro-ondes."

Crop-circle On notera que l'information nous parvient 30 ans après les premiers tests, ce qui cadre bien avec le pic d'intérêt pour les crop-circles.

Il est intéressant de constater - et ça donne à réfléchir également - que personne n'avait relevé non plus l'article du New Scientist. Les adeptes du New Age étaient trop occupés à déchiffrer les Symboles Aliens... tandis que la communauté scientifique, après avoir été bernée par quelques canulars habilement démontés et largement popularisés, elle s'était depuis longtemps désintéressée du sujet.

Le New Scientist poursuivait : "Ce dispositif serait capable de détruire le déclencheur électronique d'un explosif ou d'un missile, comme d'une bombe placée sur le côté d'une route, ou d'immobiliser un véhicule en court-curcuitant son démarreur...

En améliorant le système, on pourrait aussi l'utiliser contre des individus, pour leur administrer des chocs électriques. La portée d'une telle arme dépendra du canal produit par le laser. Jusqu'ici elle se réduisait à quelques dizaines de mètres, mais (les militaires) pensent qu'il serait possible de l'étendre à un kilomètre ou peut-être davantage."

Tout ceci est conforme à l'hypothèse que j'avais formulée, en évoquant des rayonnements émis par un dirigeable à basse altitude (tel que cet objet observé par un ami britannique, professeur de physique à Oxford, qui constituait un cylindre parfaitement réfléchissant), en utilisant les champs de blé comme une parfaite cible de calibrage. Pourquoi la communauté des chercheurs dans le domaine du paranormal n'a-t-elle pas souhaité considérer cette idée ? Ca reste un mystère complet pour moi.

La réalité est cachée sous notre nez, et c'est la meilleure manière de protéger un secret; le camouflage est également sociologique, par une désinformation soigneusement entretenue (des canulars qui sont ensuite "révélés" à la presse mondiale), et parce que la croyance perdure dans le public en faveur d'une communication de premier niveau avec des aliens.

Crop-circle

Aurions-nous une leçon à en tirer ?" - Source - http://www.boingboing.net/2010/03/23/in-search-of-alien-g.html

Cependant les commentaires des lecteurs ne sont pas tendres avec le chercheur. Quelques exemples :

1 - "C'est facile de se dire expert en chambre dans ces domaines, mais des recherches complémentaires pourraient t'apporter des connaissances nouvelles et inattendues."

2 - "Hypothèse : les Crop-circles sont produits par des tests d'armes à micro-ondes.
Les Faits : de telles armes existent.
Conclusion : donc les Crop-circles sont évidemment formés par des armes à micro-ondes.

- Cependant, il pourrait être nécessaire de procéder à quelques expériences sur le terrain. Est-ce qu'une arme à micro-ondes laisserait des traces détectables sur les épis ? Peut-être faudrait-il construire un tel dispositif ? (plusieurs amateurs ont réalisé des prototypes). Ne devrait-on pas trouver des crop-circles près des labos de recherches ?

Enfin, on ne peut pas se contenter de dire : "cette découverte qui remonte à 30 ans coïncide avec la première vague des crop-circles". Des expériences avec des micro-ondes sont-elles vraiment à l'origine de la vague des années 80 ?"

3 - "Jacques : Ca ne semble pas coller avec des quantités de preuves rassemblées quant au "nodules surchauffés" ni les formations d'épis "entrelacés"... celles qu'on ne peut attribuer à la méthode 'Doug&Dave'. Des étudiants du MIT ont essayé de recréer les conditions de quelques formations assez complexes : il leur a fallu inventer une machine à création/dispersion de particules, et un générateur de micro-ondes."
http://web.mit.edu/newsoffice/2002/crops-1009.html

4 - "J'ai d'abord pensé que Jacques plaisantait, parce que l'article tient à peine debout, et c'est facile de le démontrer en faisant quelques tests."

5 - "Ok, Jacques, tu es meilleur dans d'autres domaines. Je te conseille d'utiliser ton intelligence et d'étudier les méthodes scientifiques de base (pas la statistique, où tu excelles certainement). Tâche de formuler une hypothèse originale.

Rassemble un groupe de scientifiques dans les disciplines concernées (divers biologistes et des experts dans la technologie des micro-ondes).

Ensuite, demande-leur de prélever des échantillons dans les crop-circles, découvrez la cause des pliures, et reproduisez précisément cet effet.
Ce serait assez simple. Après quoi tu m'auras peut être convaincu."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12322.0.html

Crop-circle

Vendredi 2 Avril -

"Une campagne à long terme, attribuée à la Chine, pour recueillir des informations sensibles non classifiées du gouvernement américain a réussi à extraire au moins 10 à 20 téraoctets de données des réseaux gouvernementaux en utilisant des techniques d'exploitation de réseaux informatiques. Ce sont les estimations de l'Air Force pour l'année 2007, les ordinateurs victimes de cette campagne comprennent certains réseaux du Département de la Défense. Ce chiffre a probablement augmenté au cours des deux dernières années."

Extrait d'un rapport préparé pour la "Commission US-Chine : Économie et Sécurité" et nommé : "Capacité de la Chine à Conduire une Cyber Guerre via l'Exploitation des Réseaux Informatiques." - Source

Salle IT Nasa

Les industries pétrolières de la région de Houston sont victimes d'attaques d'espionnage persistantes au sein de leurs réseaux informatiques. Les réseaux de la NASA le sont également. Ce n'est plus le fait d'un seul homme au Royaume Uni, la Chine est ouvertement montrée du doigt. Linda Moulton Howe s'entretient avec William Conklin afin de mieux comprendre les infiltrations des ordinateurs de Houston, par des cyber-espions.

Le Dr.William Conklin est Professeur au Collège de Technologie de l'Université de Houston. La démonstration se fait en 4 points :

1- Les parties malveillantes utilisent des chevaux de Troie et d'autres moyens d'installer un programme espion sur des ordinateurs non protégés, qui deviennent des zombies contrôlables. Une série de zombies se nomme un "botnet".

2- Les parties malveillantes, en utilisant un ordinateur maître peuvent commander à des machines zombies d'exécuter leurs instructions. Cela se produit sans que l'utilisateur de la machine zombie se rende compte que quelqu'un d'autre se sert de sa machine.

3- Un malfaiteur loue de l'espace sur un botnet pré-établi pour propager ses messages spam.

4- L'ordinateur maître du botnet donne l'instruction aux ordinateurs zombies de recracher les spams payés par le client du botnet.

Nasa Cyber-Attaques

"Je sais que les compagnies pétrolières ont été ciblées par des parties non identifiées à ce jour bien que la Chine soit en tête de liste des suspects. L'espionnage et le vol d'informations à partir d'ordinateurs concerne les compagnies pétrolières et la NASA car ces informations ont une valeur marchande importante. Nos concurrents aimeraient connaitre les offres proposées sur les prochains contrats et ils sont nombreux là-bas.

Lors d'une conférence tenue à l'institut de la NASA, un scientifique m'a abordé pour me parler de l'incident suivant: "Un collègue travaillait avec son ordinateur sur une simulation de vol habité vers Mars ou vers la Lune et le système de support vital nécessaire lorsqu'il reçut un appel d'un manager de la Nasa, suivi d'une personne de la NSA (National Security Agency). Tous deux ont demandé au scientifique d'éteindre immédiatement son ordinateur et de débrancher la prise car la Chine était en train de télécharger des informations de sa machine.

Provinces Chinoises

Dr Conklin poursuit: "La Nasa serait la cible d'attaques constantes. Les vols habités sont un sujet de compétition entre nations. Nous avons une quantité importante de propriété intellectuelle dans le domaine et la Chine n'est pas le seul pays intéressé. Tous les pays qui vont dans l'espace bénéficieraient du vol d'informations au sein des réseaux de la Nasa. Cette histoire implique que la NSA surveillait ce que faisaient certaines agences chinoises et savait qu'à cet instant même, quelqu'un en Chine téléchargeait des informations d'un ordinateur de la Nasa.

Diverses agences, telles que la NSA et le CERT ont certainement la capacité de surveiller les échanges des ordinateurs du gouvernement. Le Computer Emergency Response Team fait partie de la Homeland Security Agency, est sous la tutelle du NSA et prend en charge les réseaux gouvernementaux autres que ceux du Département de la Défense, ceux-ci sont directement contrôlés par la NSA. Il est donc évident qu'une intrusion est remarquée de suite et ces organismes peuvent rapidement bloquer les transferts d'informations illicites.

A la question de l'importance de l'étendue de la menace en 2010, William Conklin répond : "Le Congrès vient de voter une loi qui concerne le cyber espionnage, 424 pour et 5 contre! La demande est urgente, l'avance que nous avons accumulée au fil des années et qui est notre propriété intellectuelle, nous est volée pour pas un sou, nous travaillons connectés et ces connexions nous aident à avancer tout en permettant le vol de cette avance. Nous savons que la Chine, l'Inde et le Japon projettent d'établir des bases sur la Lune dans les prochaines années. Il est donc sensé de penser que des informations sur les vols habités, ou avec des robots sont une mine d'or pour des pays comme la Chine.

Prise de Terre Internet

Les consultations principales sont pour les vols habités mais il n'y a pas que cela. Tout a de la valeur, du Velcro à la robotique sans oublier la télémédecine qui a toute sa place puisque vous pouvez effectuer une intervention chirurgicale sur un astronaute qui est en mission à bord de l'ISS. Tout cela doit être protégé."

Linda Howe : "Le fait que le contenu des ordinateurs de la Nasa puisse être téléchargé par des pays comme la Chine ne montre t-il pas notre aveuglement passé lorsque les fabricants faisaient construire les ordinateurs par la main d'oeuvre en Chine ?

Il se peut que des facilités d'accès telles que des portes dérobées aient été incluses dès la fabrication pour des commandes particulièrement ciblées comme celles des sites gouvernementaux. Comment sécuriser les réseaux informatiques de la Nasa ?

William Conklin : "Le risque existe et nous devons protéger nos biens électroniques de la même façon que nous protégeons nos biens matériels. Nous devons apprendre comment le faire, puis mettre le temps, l'effort, l'argent et l'encadrement nécessaires pour assurer la protection de nos biens intellectuels de la même façon.

Le défi est le suivant : "Si je prends votre voiture, vous ne pouvez plus vous en servir. Votre intérêt est donc de la protéger afin de pouvoir l'utiliser. Les efforts pour protéger les informations électroniques ont été moins importants car la totalité du risque n'était pas prise en compte puisque la compagnie ne perdait pas l'information. Le problème avec votre information électronique est que je peux en faire une copie.

Vous l'avez toujours, mais moi aussi. Le gouvernement fait des efforts immenses pour sécuriser non seulement des ordinateurs comme ceux de la Défense ou de la Nasa, mais beaucoup d'autres également comme ceux du centre des impôts. Les secrets qu'ils renferment valent la peine d'être copiés et monnayés. Il n'y a pas de doute quant à l'espionnage de la Chine. S'ils n'espionnent pas, alors que font-ils?! Nous ne sommes pas ouvertement des adversaires, mais un adversaire futur potentiel. Nous sommes des alliés économiques, mais de tous temps les alliés s'espionnent mutuellement." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 1er Avril - La CIA et les Ovnis

logo CIA

La CIA a tenté de dissuader les autres agences gouvernementales de poursuivre, selon son expression, "de vaines recherches sur les Ovnis".

Erik Lacitis a découvert sur le site Web de la CIA un rapport de 17 pages datant de 1997 où l'Agence gouvernementale américaine estimait futile de poursuivre des enquêtes sur le phénomène Ovni.

En conclusion on peut lire : "Comme pour les théories du complot sur l'assassinat de JFK, la question des Ovnis n'est pas prête de disparaître, quoique l'Agence fasse ou dise."

"La croyance que nous ne sommes pas seuls dans l'univers comporte une telle charge émotionnelle, et la méfiance envers notre gouvernement est trop bien établie pour que le sujet se prête à des études scientifiques traditionnelles avec des preuves et des explications rationnelles."

Malgré tout, "le rôle de la CIA dans l'étude des ovnis entre 1947 et 1990", est une lecture fascinante. Le rapport, déclassifié en 2007, avait été rédigé par Gerald K. Haines, historien du National Reconnaissance Office (NRO).

La NRO est l'agence qui "conçoit, construit et exploite les satellites de reconnaissance" des Etats-Unis. Elle emploie des personnels du ministère de la Défense et des services de la CIA. Elle se vante de bénéficier d'un point de vue "imprenable".

logo NRO
CIA-role in UFOs study

Dans les 17 pages du rapport, Haines a rassemblé des données pour retracer l'histoire objective et aussi complète que possible de la CIA et des ovnis.

La CIA pourra toujours tenter de s'exprimer sur le sujet - grâce aux recherches méticuleuses d'un historien - mais s'agissant de cette agence, les gens continueront à penser ce qu'ils veulent.

Comme Haines le dit dans son rapport, "un pourcentage extraordinairement élevé, soit 95% des Américains ont entendu parler des Ovnis, et 57% sont persuadés de leur existence. Les ex-présidents Jimmy Carter et Ronald Reagan ont eux aussi déclaré avoir vu un OVNI." - Source

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

compléments & commentaires

compléments & commentaires