Depuis le 6 décembre 2005, mon intérêt pour la scène ufologique américaine s'est trouvé renforcé avec la diffusion des premiers "messages de Serpo" par Victor Martinez, sur sa liste de quelques 300 abonnés. Ensuite, impossible de décrocher. Depuis, beaucoup d'éléments nouveaux sont apparus, relatifs au phénomène Ovni... surtout aux USA.

Après l'Affaire Serpo, l'Ovni de l'aéroport O'Hare de Chicago, nous avons traité des Drones de Californie, du Programme CARET, de l'incident de Stephenville, Texas...

Didier de Plaige

© Ovnis-USA
1er Janvier au 31 Mars 2010

Mercredi 31 Mars - 90% des galaxies lointaines n'ont pas été détectées

Les astronomes savent depuis longtemps que dans de nombreux sondages de l'Univers très lointain, une fraction importante de l'ensemble de la lumière intrinsèque n'est pas observée. Maintenant, grâce à un relevé extrêmement profond, réalisé avec deux des quatre télescopes géants de 8,2 mètres de diamètre du très grand télescope (VLT) de l'ESO et d'un filtre unique fait sur mesure, les astronomes ont déterminé qu'une grande fraction des galaxies dont la lumière met plus de 10 milliards d'années à nous parvenir n'a pas été découverte.

Ce relevé a également permis de découvrir quelques-unes des galaxies les moins lumineuses jamais observées à cette période précoce de l'Univers.

Télescope VLT
Télescope VLT

Les astronomes utilisent fréquemment les caractéristiques bien spécifiques de "l'empreinte digitale" de la lumière émise par l'hydrogène - connue sous le nom de raie de Lyman alpha - pour mesurer la quantité d'étoiles formées dans l'Univers lointain.

Toutefois, ils ont vite suspecté que de nombreuses galaxies lointaines passaient au travers des mailles du filet de ces grands relevés. Un nouveau relevé réalisé avec le VLT vient pour la première fois de démontrer que c'est exactement ce qui se passe. La majorité de la lumière Lyman alpha reste piégée dans la galaxie à l'origine de son émission et 90% des galaxies n'apparaissent pas dans les relevés utilisant la raie Lyman alpha.

"Les astronomes ont toujours su qu'ils perdaient une certaine fraction des galaxies dans les grands relevés centrés sur le rayonnement de la raie Lyman alpha", explique Matthew Hayes, le premier auteur de l'article scientifique publié cette semaine dans Nature, "mais pour la première fois nous en avons maintenant une mesure. La quantité de galaxies "manquées" est substantielle."

Pour estimer quelle quantité de lumière passe inaperçue, Hayes et son équipe ont utilisé la caméra FORS sur le VLT et un filtre à bande étroite, spécialement conçu pour mesurer ce rayonnement, en suivant la méthode employée habituellement dans grands relevés de ce type.

Puis, à l'aide de la nouvelle caméra HAWK-I, en service sur un autre télescope du VLT, ils ont observé la lumière émise par cette même région du ciel dans une longueur d'onde différente, correspondant également à un rayonnement de l'hydrogène et connue sous le nom de raie H-alpha.

Ils ont observé spécifiquement des galaxies dont la lumière a voyagé 10 milliards d'années (redshift 2.2,dans une région du ciel bien étudiée, connue sous le nom de champ GOODS - Sud.

Matthew Hayes en 2007
Matthew Hayes en 2007

"C'est la première fois que nous observons une partie du ciel de manière aussi profonde dans le rayonnement de la lumière émise par l'hydrogène dans ces deux longueurs d'onde très spécifiques et cela s'avère fondamental", précise Goran Östlin, un des membres du groupe. Le relevé était extrêmement profond et a permis de dévoiler quelques-unes des galaxies se révélant être parmi les moins lumineuses à cette époque précoce de l'évolution de l'Univers.

Caméra HAWK-I
Caméra HAWK-I

Les astronomes ont ainsi pu arriver à la conclusion que les relevés traditionnels utilisant le rayonnement Lyman alpha ne voient qu'une infime partie de la totalité de lumière produite, car la plupart des photons Lyman alpha est détruite par l'interaction avec les nuages de gaz et de poussière interstellaires.

Cet effet est considérablement plus significatif pour le rayonnement Lyman alpha que pour le rayonnement H-alpha. Le résultat montre que de nombreuses galaxies, en quantité très importante puisqu'atteignant les 90%, restent invisibles pour ces grands relevés. "Si nous voyons dix galaxies à un endroit, il est en fait possible qu'il y en ait cent" précise Matthew Hayes.

Des méthodes d'observation différentes, ciblant la lumière émise dans des longueurs d'onde différentes, ne conduiront qu'à des visions partielles de l'Univers. Les résultats de cette étude constituent un avertissement pour les cosmologistes, dans la mesure où la signature de la raie Lyman alpha devient un outil de plus en plus utilisé pour étudier les toutes premières galaxies formées dans l'histoire de l'Univers.

Miguel Mas-Hesse, co-auteur de l'article, ajoute : "Maintenant que nous connaissons le pourcentage de lumière manquante, nous pouvons commencer à élaborer de bien meilleures représentations de l'Univers, car nous pouvons comprendre avec quelle rapidité les étoiles se sont formées aux différents stades de l'évolution de l'Univers".

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/eso1013a.flv 600 380]

Cette avancée majeure a été possible grâce à la qualité exceptionnelle de la caméra utilisée. HAWK-I, qui a vu sa "première lumière" en 2007 est un instrument à la pointe de la technologie. Daniel Schaerer précise : "Il n'y a que quelques caméras en service qui disposent d'un champ de vue plus grand que HAWK-I mais elles se trouvent sur des télescopes dont la taille est inférieure à la moitié de celle du VLT.

C'est pourquoi le couple VLT/HAWK-I est le seul capable d'une telle efficacité dans la recherche de galaxies aussi peu lumineuses situées à de si grandes distances". - Source officielle de l'ESO

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 30 Mars - Des fichiers perdus sur les Ovnis asiatiques retrouvés à Roswell

Le journaliste Chris Anderson, californien d'origine, expatrié volontaire à Shanghaï pour changer de vie, parcourt l'Asie depuis 2006 en écrivant des articles pour le site CnnGo dont il est le rédacteur en chef adjoint. Il a profité de ses vacances à Roswell, Nouveau-Mexique, pour visiter le Musée et consulter les archives en espérant y dénicher d'éventuelles données sur les observations d'Ovnis en Asie.

L'Asie a une riche histoire d'observations d'Ovnis datant de plusieurs siècles, y compris des histoires d'aliens visitant la Grande Muraille de Chine et, plus récemment, des séquences vidéos ont circulé, montrant d'étranges objets dans le ciel. Chris Anderson était curieux de voir ce que le musée avait caché dans ses recoins poussiéreux et ce qu'il pourrait ajouter aux traditions propres à l'Asie sur les Ovnis.

Roswell UFO museumRoswell FilesRoswell Asian UFO Files

Pourquoi venir de si loin pour visiter ce musée dans cette petite ville de 48.000 habitants ? Parce que Roswell est devenue la capitale mondiale du phénomène Ovni à cause de l'évènement le plus important du XXème siècle quand, en juillet 1947, une soucoupe volante se serait écrasée près du ranch d'un agriculteur et que des corps d'aliens auraient été récupérés.

Depuis cet incident, Roswell est devenue la mecque des ufologues et des amateurs d'Ovnis avec près de 100.000 visiteurs venant chaque année du monde entier, pour le festival célébrant l'incident de Roswell et plus généralement le phénomène Ovni.

Le Musée de Roswell possède un Centre de Recherche sur les Ovnis, qui dispose d'un historique complet sur le crash de Roswell et rappelle les diverses versions du gouvernement américain qui ont suivies le crash : les rapports impliquant de soi-disant ballons-sondes ou des mannequins largués du ciel.

Roswell UFO MagsRoswell UFO MagsAsian Saucer Report1

Le Centre de Recherche, très complet, dispose aussi d'à peu près tous les rapports d'Ovnis, de mensuels, de magazines et des observations publiées ou enregistrées. C'est là qu'ont été retrouvés deux types de dossiers contenant aussi bien des magazines d'Ovnis asiatiques que des rapports datant de 1955.

Certaines des histoires décrivent des observations par des pilotes d'avions thaïlandais mais aussi d'étranges lumières sur le Japon, tandis que d'autres ont suggéré que nous, les chétifs humains, faisons de notre mieux pour apaiser nos seigneurs d'outre monde parce que nos ancêtres ont eu des rapports sexuels avec des aliens.

Ceux qui considèrent la réalité du phénomène seront à même de décider si certaines de ces histoires sont réelles, qu'elles aient pu être arrangées, ou seraient mensongères.

Asian Saucer Report2Asian Saucer Report3Asian Saucer Report4

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 29 Mars - Les ovnis et les nuages

De multiples observations de nuages en forme d'ovnis ont été rapportées au cours des quatre derniers mois. Des photos et vidéos ont été prises à Moscou, en Roumanie et en Indonésie montrant ces nuages mystérieux, et ils partagent tous des caractéristiques similaires. Ils ressemblent à tous les nuages, mais, en même temps, ils sont très différents des nuages les plus communs. Quelles sont donc ces bizarreries dans le ciel?

nuage indonésie

Le 20 Janvier 2010, un grand nuage en forme de disque a été filmé sur l'Indonésie. La formation est apparue éclairée et positionnée sur une épaisse couche de nuages.

Une explication formulée par les météorologues pour cette observation était la lumière du soleil brillant à travers un nuage d'orage très élevé.

Ces nuages, les cumulo-nimbus, sont ceux ayant la plus grande extension verticale; leur sommet peut atteindre voire dépasser la tropopause, formant dès lors un sommet protubérant dans la stratosphère, jusqu'à 18.000 mètres d'altitude.

Il se forme ainsi un nuage genre Cirrus qui, illuminé par le soleil, peut donner cet effet spectaculaire.

Une autre formation nuageuse surplombée par un trou circulaire dans les nuages a été filmée dans le ciel au-dessus de la Roumanie en Octobre 2009. Certains témoins ont raconté que la formation du nuage ressemblait à un vaisseau. Encore une fois, les météorologues ont formulé une explication à cet accident bizarre, qualifiant la formation de "trou fallstreak". Qu'est-ce qu'un "trou fallstreak"?

Il s'agit d'un grand trou, de forme le plus souvent circulaire, qui peut apparaître dans les cirrocumulus ou les altocumulus. Dans ces nuages coexistent des particules de glaces et d'eau à des températures très basses (en surfusion), dans un fragile équilibre.

Il suffit alors de la moindre perturbation pour que cet équilibre soit rompu; il peut s'agir du passage d'un avion ou d'une quelconque perturbation des courants aériens. L'eau en surfusion gèle alors dans un effet domino, selon le "processus Bergeron", créant des cristaux qui retombent alors sous la couche nuageuse, y laissant un trou.

trou dans nuages
Trou dans un nuage en Acadie

La chute des cristaux est parfois visible, sous forme de longs lambeaux fibreux. De tels nuages ne sont pas propres à une région géographique; ils ont été photographiés partout dans le monde. Bien plus connus et tout aussi spectaculaires sont les fameux nuages lenticulaires, souvent cause de confusions et générateurs de rapports d'observation d'Ovnis. Ces nuages constituent une variante des nuages formés par soulèvement d'air stable. Ce type de nuage se forme du fait d'une répartition verticale inégale de l'humidité.

nuage lenticulaire1

Lorsque le soulèvement intervient, des nuages se forment dans les couches d'air initialement plus humides, le niveau de condensation n'étant pas atteint pour les autres couches.

D'autre part, le mouvement ondulatoire des particules d'air engendré par le relief se propage sous le vent en s'amortissant progressivement.

On peut donc observer parfois la formation de nuages lenticulaires à l'arrière d'un relief à chaque sommet de la trajectoire pour autant que le soulèvement y soit encore suffisant pour provoquer la condensation. - Source

Un des phénomènes les plus intrigants et souvent assimilé aux observations d'ovnis, et celui des "anneaux de fumée" noirs qui, bien que rarissimes, ont été observés et photographiés à plusieurs reprises. L'un des cas les plus célèbres étant celui de 1957 à Fort Belvoir, Virginie USA, où six photographies montrant l'évolution d'un de ces anneaux furent prises. On y voit clairement l'anneau évoluer jusqu'à se "fondre" dans le plafond nuageux.

Anneau Fort-Belvoir
L'anneau évolue jusqu'à se fondre dans les nuages

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Ring_UFO.flv 320 200]

Ce cas est ressorti des archives peu après qu'un anneau similaire fut observé et filmé dans un parc d'attraction, aussi en Virginie. La polémique demeure néanmoins sur ce cas, certains affirmant qu'il ne s'agit que d'un effet d'une attraction toute proche, d'autres qu'il est impossible qu'une telle formation conserve aussi longtemps sa forme circulaire. - Source

Parfois présentés comme la conséquence d'un phénomène atmosphérique dissipatif, du genre Cellule de Bénard, ça n'a jamais pu être prouvé ni reproduit et n'explique pas non plus pourquoi un seul anneau se forme à chaque fois.

Nous avons abordé ici brièvement le sujet des nuages pouvant être sources de confusions, mais il existe par ailleurs de nombreux rapports faisant états d'ovnis "jouant à cache-cache" avec les nuages, ou observés y entrant sans en ressortir, comme pour s'y camoufler. Ce sujet fera l'objet d'un prochain article.

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 28 Mars - L'affaire de Malmstrom AFB

Cette année-là, les Beatles sortent l'album 'Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band', Mohamed Ali est déchu de son titre de Champion du Monde des poids lourds, Venera 4 se pose sur Vénus, la France lance le sous-marin 'Redoutable' et découvre la télévision couleurs, Ernesto Guevara est abattu dans la région Valle Grande en Bolivie, et Israël quadruple son territoire après la Guerre des Six jours.

Nous sommes en 1967, et la Guerre froide entre deux super-puissances continue de battre son plein. Et que pourrait-il être plus angoissant pour une nation sur le qui-vive d'assister impuissante sur son propre territoire à la mise hors service de missiles balistiques nucléaires intercontinentaux ?

Au petit matin du jeudi 6 mars 1967, sur la base de l'US Air Force de Malmstrom dans le Montana, alors que l'aube dévoile à peine ses premières lueurs, la routine va laisser place à un évènement des plus surprenants, et la quiétude des militaires va rapidement se transformer en panique généralisée.

Au sein du centre de contrôle souterrain 'Echo Flight' en charge de dix silos contenant des missiles nucléaires stratégiques 'Minuteman', plusieurs rapports provenant de soldats à la surface et techniciens de maintenance sur le tarmac firent état d'observations d'objets volants non identifiés aux alentours de la base, en forme de 'soucoupes', produisant des lueurs rouges.

Minuteman

Un des objets fut même aperçu précisément au-dessus d'un silo. Aussitôt l'alarme générale fut déclenchée.

Dans les trente secondes qui suivirent, le tableau électronique général de commande révéla le dysfonctionnement total (code "No-Go") de chacun des missiles balistiques.

Un par un les systèmes de commande des missiles devinrent inopérants, après avoir passé le statut "alerte".

Pendant ce temps, à une cinquantaine de kilomètres de là, sur la base "November Flight", responsable également de dix missiles nucléaires intercontinentaux, le Lieutenant Robert L. Salas reçut un appel d'un garde de sécurité affolé.

Après l'avoir informé que d'étranges lumières évoluaient au-dessus de la base, il lui expliqua qu'un objet volant non identifié se tenait en silence tout juste au-devant de la porte principale du bunker.

Il précisa que plusieurs gardes étaient prêts à faire feu, et qu'un d'eux avait été blessé en s'approchant de trop près de l'objet.

Soudain le code "No-Go" s'afficha sur le tableau de commande connecté aux silos. A nouveau, comme à la base voisine, les missiles furent mis hors service les uns après les autres. Il a pourtant été démontré qu'un grand nombre d'employés de l'Air Force a signalé des manifestations d'Ovnis... Salas en fit part immédiatement à sa hiérarchie, laquelle lui indiqua que des incidents similaires étaient survenus à la base "Echo Flight". Les objets furent encore visibles par les témoins à la surface durant quelques minutes. Jusqu'en fin de matinée, les missiles dans chaque base restèrent toujours inopérants.

Boeing, contractant pour l'armée, responsable de la construction et de la maintenance des missiles, de l'infrastructure adéquate, ne put officiellement déterminer l'origine exacte de la panne en question. Un signal électromagnétique semblait tout simplement avoir été envoyé aux missiles afin de les désactiver, malgré les systèmes utilisés afin de protéger les silos de toute influence ou perturbation électromagnétique extérieure.

Il s'avère que lors de ces incidents aucune attaque en tant que telle n'a été signalée. Ceci pourrait laisser imager l'apparence d'un message : "Nous ne vous voulons aucun mal, mais voilà de quoi nous sommes capables. Vos armes les plus puissantes ne pourraient être efficaces contre nous, car inopérantes selon notre bon vouloir".

Jim Klotz et Robert Salas concluent leur rapport : "Pendant de nombreuses années, l'US Air Force a prétendu qu'aucun incident en relation avec une observation d'Ovni n'a jamais menacé la sécurité nationale. Il a pourtant été démontré qu'un grand nombre d'employés de l'Air Force ont signalé des manifestations d'Ovnis à l'instant même où nos missiles stratégiques cessaient d'être opérationnels.

Les incidents décrits ci-dessus menaçaient de toute évidence la sécurité nationale. Dans un message, aujourd'hui déclassifié, le Quartier général du Strategic Air Command décrivait ainsi l'incident du poste E-Fligh : Perte de la mobilisation stratégique de chacun de ses dix missiles à dix secondes d'intervalle, sans aucune raison apparente, ce qui "était extrêmement préoccupant" (pour le Quartier général du SAC)." - http://www.nicap.org/malmstrom67-2.htm

(à lire : "Faded Giant" de Jim Klotz et Robert Salas)

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12264.0.html

Samedi 27 Mars - Sommes-nous seuls dans l'espace ?

Pour ce documentaire de 10 minutes, la chaîne Euronews s'est adressée à Yvan Blanc, reponsable du Geipan, et David Clarke, maître de conférences à l'université de Sheffield; il est aussi consultant des Archives Nationales pour la déclassification des documents Ovnis de la Grande-Bretagne.

Il est également l'auteur de l'ouvrage "The UFO Files", publié en Septembre 2009. Les quelques phrases qui ont été conservées de lui au montage sont très en retrait de ses propos habituels.

Quant à l'astrobiologiste allemande Pascale Ehrenfreund, elle est portée à croire que les planètes rocheuses situées en 'zone habitable' seraient assez rares dans l'univers...

Le magazine Space est réalisé en partenariat avec l'Agence spatiale européenne. - http://www.cnes-geipan.fr/ - http://drdavidclarke.blogspot.com/

"Les soucoupes volantes, les objets volants non identifiés, donc les OVNIs font l'objet depuis longtemps d'une joute féroce entre leurs fervents défenseurs et leurs solides détracteurs.

Mais qu'en est-il aux yeux de la science et peut–on concevoir l'existence d'une vie extraterrestre qui nous observerait ? Tels sont les thèmes de cette édition de Space." Source - http://fr.euronews.net/2010/03/19/seuls-dans-l-espace/

Finalement, l'enquête se conclut en demi-teinte : "Peut-être saurons-nous un jour ce qu'il en est vraiment...?" Une dizaine de minutes qu'on doit pouvoir utiliser à autre chose.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Euronews_Space_190310.flv 400 280]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12272.0.html

Vendredi 26 Mars - Abduction simultanée

Colin et Garry

En Octobre dernier la télévision écossaise STV.TV annonçait que l'incident ufologique répertorié le plus important du pays deviendrait le sujet d'un film. L'enquêteur Malcom Robinson, déjà mentionné ici, a publié dans son livre UFO Cases Files of Scotland, le récit des deux hommes qui furent abductés à la sortie d'Edimbourg alors qu'ils roulaient sur la route A70.

Linda Moulton Howe a interviewé l'auteur qui lui raconte l'abduction simultanée de Garry Wood et de Colin Wright. Le soir du 17 août 1992 vers 20 heures les deux hommes se trouvent sur la A70, une route peu fréquentée entourée de champs environ à la hauteur de Tarbrax lorsqu'ils aperçoivent un disque au dessus de la route devant eux, à environ 50 mètres de la voiture.

L'objet noir et très brillant reste stationnaire à peu près 6 mètres au dessus du sol. Ils savent tous deux que ce n'est ni un avion, ni un hélicoptère. Les phares de la voiture illuminent l'objet qui ressemble à 2 assiettes creuses jointes bord à bord avec une bosse sur le dessus.

Abduction Simultanée

D'emblée ils estiment que l'objet fait environ 10 mètres de diamètre. Cette estimation leur parait la plus proche car les deux extrémités du disque qui leur fait face arrivent légèrement au dessus des herbes des 2 cotés de la route. Ils décident de poursuivre leur voyage et lorsqu'ils passent dessous, l'objet immobile émet des particules lourdes, argentées et scintillantes, comme des flocons de neige qui descendent et heurtent leur voiture. Ils sont immédiatement plongés dans le noir au point qu'ils ne peuvent voir ni le tableau de bord ni leurs mains lorsqu'ils les portent devant leur visage.

Ils ne se voient pas l'un l'autre et tous deux se pensent morts. Les nuits suivantes Garry et Colin font des rêves étranges, le visage gris d'un alien s'approche d'eux. Puis ils découvrent des cicatrices récentes sur leurs corps, qu'ils n'avaient pas auparavant: Sur le torse, les bras et dans le cas de Colin à la base du pénis.

Ils décident de consulter Malcom Robinson, celui-ci leur suggère d'aller se soumettre séparément à une séance de régression hypnotique afin de découvrir ce qui a pu se passer. En 1994, ils sont partants pour consulter séparément un hypnothérapeute qualifié qui les aidera à revivre la soirée du 17 août.

Les séances révèlent un scénario d'abduction presque classique, chaque homme étant "traité" séparément par les aliens dans une pièce qui leur semblait glaciale. "Sous les yeux en amande d'un noir d'encre de ces êtres, il y avait des lignes rouges, jaunes et vertes, comme les branchies d'un poisson, comme des fentes sous les yeux, des fentes rouge foncé, jaunes et vertes. Certains de ces petits êtres avaient une indentation au sommet de la tête, ce qui donnait à leur visage une forme de coeur."

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

A un moment Colin s'est trouvé à l'intérieur d'un grand cylindre de ce qui semblait être du verre transparent. Un tube d'environ 3.50 m de haut. Il était assis entièrement nu. Ce tube transparent était entouré d'une brume. Colin continue : "Il y avait un grand alien à l'entrée de la pièce et 3 aliens qui me regardaient de l'extérieur du tube. Chaque tube que j'ai vu, il y avait des gens à l'intérieur, sans vêtements, mais j'avais du mal à les distinguer parce que le tube était givré."

"Tout d'un coup un objet est sorti du sol du vaisseau, s'est dirigé vers mes yeux et a commencé à faire un mouvement de rotation. Instantanément, le cylindre s'est mis à geler." C'est à ce moment là que Colin s'est mis à pleurer. Dés qu'il montrait une émotion, le cylindre stoppait sa glaciation et redevenait normal. Colin ne pouvait pas bouger , "Je ne pouvais bouger que les paupières! Je pouvais voir à ma gauche et à ma droite, une douzaine de tubes semblables avec d'autres personnes nues à l'intérieur, j'ai vu cela et je n'en doute pas!"

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

Pendant toute cette activité autour de Colin Wright, Garry wood se trouvait allongé sur une table surélevée. Puis, un objet cylindrique comme une boite de conserves de couleur argentée est sorti du sol pour monter en flottant à sa hauteur.

Un petit clapet venant d'une protubérance de ce cylindre s'est soulevé et deux lumières LED, rouges ont commencé à tourner autour de sa tête. Soudain, Garry prend conscience d'une flaque de liquide, un peu comme du gel à raser, qui se met à faire des bulles à partir du sol du vaisseau, il sort de cette flaque un petit être gris.

Apparemment paralysé, incapable de bouger alors qu'il est allongé sur la table, Garry regarde en l'air et aperçoit un objet noir en forme de lentille ovale, qui flotte en haut, dans le centre de la pièce. Garry explique que l'objet se replie sur lui-même tout en tournant. Il mesure environ 1.50m de large et 80cm de profondeur et émet une sorte de grincement. "Il était à environ 1m, il flottait et j'étais pratiquement hypnotisé par cet objet. Qu'est-ce que ça peut bien être ? Et à quoi sert-il? "

Alors que Garry est allongé et ne peut détourner le regard de l'objet flottant, un bras gris, frêle et translucide avec de longs doigts à son extrémité arrive dans son champ de vision et se pose sur son torse. Garry est étendu, nu, sur la table et deux petites créatures se tiennent à ses pieds.

L'une d'elles tient un objet brillant en forme de diamant qui émet des pulsations de couleur orange. La créature déplace l'objet au dessus de son corps. Il aperçoit derrière la créature une entrée vers une autre pièce très éclairée.

Abduction Simultanée
Abduction Simultanée

Puis il remarque à sa gauche , une femme assise sur le sol, nue, qui lui tourne le dos. Elle se tient les genoux ramenés vers le menton, les entourant de ses bras. Elle pleure doucement et tremble dans le froid. Ses cheveux sont défaits et permanentés avec des reflets blonds. Très doucement elle tourne sa tête dans la direction de Garry qui voit les larmes couler sur son visage, puis elle tourne la tête de l'autre coté et fixe le mur. "Je la reconnaitrais si je la rencontrais."

Garry continue : "Des mots venaient dans mon esprit et j'essayais de les comprendre. Je suis certain que ces mots qui me venaient n'étaient pas de moi. J'ai dit tout haut dans ma tête:Pourquoi me faites-vous cela? Et j'ai obtenu : "Sanctuary". Je sais ce que cela signifie, mais pourquoi m'avoir dit ça? Ensuite, l'un des petits gris a dit: 'Nous aussi, avons des vies comme vous.' C'est tout."

Malcom Robinson poursuit : "Ce qui m'étonne, c'est que les abductions ont lieu depuis des années, pourquoi ont-ils toujours besoin de ce qui semble être du matériel génétique, du sperme et des ovules? Ils disent que c'est pour régénérer ou repeupler une planète en fin de vie.

Vous et moi, Linda, savons que des femmes abductées ont été ré-abductées et ont vu l'hybride, moitié humain, moitié alien pendant qu'on leur disait: 'il t'appartient également.' " "Plusieurs mois après , une nuit Garry s'est réveillé et a surpris l'un de ces êtres gris au pied de son lit.

L'être avait l'air étonné de se voir découvert. Garry avait le contrôle de son corps et pouvait bouger, il s'est levé rapidement, et m'a confié: 'Je voulais montrer à cette créature l'étendue de ma frustration.

J'ai sauté du lit et j'ai envoyé un coup de poing à ce petit être gris, et c'était comme si j'avais frappé une poupée de papier mâché. Il tombait et culbutait en faisant des sauts, c'était drôle. Puis il a cessé et a couru à travers le mur!' " A la question : Ont-ils eu des rêves ou une autre rencontre qui expliquerait la raison de la présence des non-humains et de leurs actions? Malcom répond : "Non. Nous cherchons toujours des réponses, la question est : Pourquoi? Nous savons ce qui est dit sur la récolte génétique, mais quand cela vous arrive, comme c'est le cas pour Colin et Garry, ils voudraient obtenir de vraies réponses car leurs vies en ont été marquées.

Abduction Simultanée
Gary Wood

Garry dit aussi qu'il savait que ces êtres ne lui feraient pas de mal, mais il ne cessait de répéter: Ils veulent venir ici... Il poursuivait en disant qu'ils n'étaient pas très loin pour le moment, qu'ils étaient quelque part, proches de la Terre.

Garry pense qu'il y aura beaucoup d'autres abductions dans le monde entier car "ils ont besoin de nous, nous sommes très importants pour eux, ils ne veulent pas nous détruire. Ils ont juste besoin de nous."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 25 Mars - La Grande-Bretagne crée son agence spatiale

Elle avait été annoncée le 23 mars dernier et son rôle sera de gérer et représenter l'ensemble des activités britanniques liées à l'espace qui, jusqu'à présent, étaient réparties entre plusieurs organismes de recherches ou ministères différents. Sa mise en place a été fixée au 1er avril.

Contrairement aux Etats-Unis qui désengagent la Nasa au profit du privé, le gouvernement britannique, en regroupant toutes ses activités disparates en un seul organisme, estime que cette industrie en pleine expansion pourrait créer jusqu'à 100.000 nouveaux emplois d'ici 2030.

Actuellement le secteur spatial contribue à hauteur de 6 milliard d'euros dans l'économie britannique, avec 68.000 emplois directs et indirects, et pourrait croître jusqu'à 40 milliards d'euros dans les vingt prochaines années en faisant progresser sa part de marché mondiale à 10%, alors qu'elle est aujourd'hui de 6%.

IK space agency

Cette agence aura aussi pour mission de représenter le Royaume-Uni au sein des divers organismes internationaux et notamment l'ESA, l'Agence Spatiale Européenne. Londres a également annoncé la création d'un Centre international pour l'innovation spatiale (ISIC) qui sera installé près du site de l'Agence spatiale européenne à Harwell (Oxfordshire, centre de l'Angleterre) et alimenté en fonds publics à hauteur de 44,42 millions d'euros.

Bien que son budget de démarrage soit modeste par rapport à celui de la Nasa (19 milliards de dollars en 2010), celle-ci ne manque pas d'ambitions :

Harwell ESA Pour Lord Paul Drayson, secrétaire d'Etat aux Sciences et à l'Innovation : "L'Agence spatiale britannique donnera au secteur l'énergie dont il a besoin pour accomplir ses ambitions. L'industrie spatiale britannique a défié la récession".

Le ministère britannique du Commerce a expliqué que cette nouvelle structure a vocation à "fournir un centre unique pour l'activité spatiale britannique et à faire en sorte que le Royaume-Uni maintienne son rang dans le monde en matière de capacités spatiales".

L'Isic aura en particulier la tache d'exploiter les données des satellites d'observation terrestre, d'utiliser les données rassemblées dans l'espace pour comprendre le réchauffement climatique et tenter d'y remédier, et donner des conseils en matière de sécurité.

De même, l'Isic prendra en charge les projets européens GMES et Galileo qui sont actuellement gérés respectivement par le ministère de l'Agriculture et le ministère des Transports. L'intérêt britannique dans le Centre satellitaire de l'Union européenne (CSUE) est du ressort du ministère de la Défense.

L'objectif de l'Isic de lancer et mener au moins 3 missions d'ici 2030 est dors et déjà malmené car le ministre à précisé que dans le contexte économique actuel, il était irréalisable de prendre de tels engagements. Selon Lord Drayson : "Nous allons exiger une analyse de rentabilisation convaincante pour chaque proposition ou mission".

La création d'une agence spatiale n'est que la dernière d'une série d'initiatives touchant aux intérêts spatiaux britanniques.

En Juillet 2009, l'Esa a enfin ouvert un centre technique au Royaume-Uni - le seul des principaux membres de l'Agence à ne pas déjà avoir une telle vitrine technologique. Il avait nommé en mai un ressortissant britannique, le Major Tim Peake, au corps des astronautes.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Major Tim Peake

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12246.0.html

Mercredi 24 Mars - Tôle & Boulons

Un article de Grant Cameron : "Quelle quantité de débris aurions-nous récupérée ? Des tonnes... selont ceux qui savent. Bob Groves,qui avait interviewé Wilbert Smith en Juillet 1962 quelques mois avant la mort de celui-ci, raconte :

"Il était constamment visité par des représentants du gouvernement canadien ainsi que des représentants du gouvernement américain qui, naturellement, étaient des personnes de haut-rang. Ils arrivaient enchainés à des attaché-case cadenassés, de peur que des documents ne s'échappent et trainent dans un arrêt de bus. Il avait reçu plusieurs de ces visites. Ils lui apportaient des échantillons à analyser, du "tôle et boulon" récupéré." Smith lui avait confié : "En 1952 nous avons eu une observation notoire au dessus de Washington D.C et un avion de l'Air Force a réussi en tirant, à détacher un morceau d'ovni.

Il a été retrouvé 2 heures plus tard. Une lueur émanait du morceau, une lueur blanche et 2 semaines plus tard, la chose s'était transformée en une texture de couleur marron. Le morceau pouvait tenir dans les 2 mains, il avait un bord nettement courbé et des cotés fuselés ce qui laissait penser qu'il s'était détaché du bord d'une double soucoupe, de forme typique."

UFO relics

Les renseignements militaires américains avaient des tonnes de hardware, ainsi que beaucoup de films. Ils l'ont facilement admis à Wilbert Smith lors d'une entrevue lorsque celui-ci était le Directeur du Projet Magnet, de 1950 à 1954.

Echantillons

Il y a un quartier d'aluminium aussi dur que du quartz. Il avait fallu le moudre pour pouvoir l'analyser et cependant la composition était semblable à nos ustensiles de cuisine courants.

La Pièce 52

Nous ne sommes pas certains pour cette pièce qu'elle comprenne un ou deux morceaux. Nous sommes sûrs que le Commandant Alvin Moore, officier du renseignement de la CIA, a récupéré une pièce qui fut transportée chez Wilbert Smith accompagnée d'un échantillon de cheveux d'ange. Le Vice-Amiral Knowles décrit la pièce que Smith lui a montrée : "Ce dont je me souviens, c'est que l'objet avait été touché par le feu d'un avion et a été aperçu tombant dans le jardin d'un fermier de l'autre coté de la rivière, en Virginie. En fouillant la région, ils ont trouvé plusieurs pièces et en ont fait parvenir une à Mr. Smith pour une analyse indépendante. Lors de l'une de ses visites chez moi, il avait apporté le morceau pour que je l'examine.

Débris provenant d'un crash à Chypre en 1973.

C'était un morceau d'une structure amorphe qui ressemblait à du métal amorphe, de couleur marron, avec un coté courbé qui montrait que le tout ne dépassait pas 5 cm de diamètre. Le bord était arrondi en coupe transversale, de l'épaisseur d'environ 6 mm sur le bord et beaucoup plus importante au centre. La surface extérieure était lisse sans être polie. Les sections brisées comportaient des particules de fer et même certains éléments de preuves de rouille. Il était plus léger que s'il avait été composé uniquement de fer, mais pas extrêmement léger."

W. Smith m'a dit qu'une analyse chimique avait été faite, du fer était présent, mais rien d'autre ne pouvait être identifié.

Les Dalles du Saint Laurent

Rien de résolu pour ces pièces. C'est très étrange. Trouvées tout en haut vers la rive caillouteuse du fleuve (1360 et 362 kilos). En 1960, elles sont apparues soudainement sur les rives du Saint Laurent, composées d'acier au manganèse à haute résistance et fabriquées en couches d'une épaisseur variant de 2 mm à 2 cm. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Mangan%C3%A8se

Dalles du Saint-Laurent

Selon Smith "On aurait dit que l'ensemble avait subi l'impact comme s'il était tombé sur une surface dure à une vitesse très élevée. La surface plane (probablement le dessus) était incrustée de myriades de particules provisoirement identifiées comme étant des micro-météorites. L'analyse a montré qu'ils contenaient des éléments connus qui ne sont pas habituellement présents dans l'acier."

Les dalles sont analysées après la mort de Wilbert Smith par le club ufologique d'Ottawa :

- Le matériau a été soumis à une châleur extrême,

- A subi un impact sévère,

- Son magnétisme est faible,

- Pas de traces d'aluminium, de calcium ou de cuivre habituellement trouvés dans le manganèse.

Selon une lettre écrite par Wilbert : Art Bridge l'a pris et a travaillé avec pendant 2 semaines. Son premier essai a été comme le mien: couper un morceau avec la scie électrique. Tout ce qui s'est passé, c'est une pluie d'étincelles et des dents de scie! Il a dû finir par utiliser une scie en tungstène pour obtenir quelques échantillons qu'il a confiés à un ami à lui ingénieur des Mines. L'analyse spectroscopique indique du magnésium ferrite. Or, c'est un matériau strictement artificiel, dont la production nécessite un effort considérable.

Il n'est PAS naturel et ce n'est pas un produit dérivé. "La seule utilisation à laquelle je pense serait pour les parties extérieures des têtes de missiles ou pour la surface intérieure de la tuyère de moteurs-fusées puisqu'il est assez résistant à l'ablation."

Un examen attentif de la surface montre l'inclusion d'un grand nombre de très petites particules, dont la plupart semblent être des silicates de métaux légers. Leur densité est de 30 par cm 2. Il faudrait une année pour accumuler une telle densité.(selon le temps nécessaire pour le sectionner).

Roswell

En 1987, j'ai envoyé une copie des nouveaux documents relatifs au MJ 12 au spécialiste en métaux de Smith. Je lui également adressé une copie du matériel Sarbacher, dont l'entrevue qui avait été faite avec Smith, et de ma lettre à Bill Steinman.

Bien que cet homme n'ait confiance en personne et détestait se servir du téléphone, il m'a appelé aussitôt. D'habitude il ne m'appelait que pour me demander de passer.

La première observation qu'il a faite concernait ce que j'avais envoyé sur le métal de Roswell. "Je vais te dire Grant. J'ai analysé un morceau arraché à cette chose du Nouveau-Mexique. Je sais qu'elle a été analysée, c'était un matériau très léger." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12235.0/topicseen.html

Roswell

Mardi 23 Mars - Le briefing de S. Greer pour Obama

Le Dr Steven Greer, initiateur du Disclosure Project, a enfin détaillé le contenu de son SPB (Special Presidential Briefing) qu'il avait fait parvenir - le 23 janvier 2009 - au Président Obama ainsi qu'à ses responsables militaires et du renseignement : "Le Briefing complet présente une information détaillée sur les programmes, les codes, les noms, les compagnies, les emplacements, etc., en rapport avec le sujet Ovni/ET." La lettre d'accompagnement et le texte d'introduction avaient déjà été publiés le 24 octobre 2009.

"Nous avons également fait remettre ce SPB en mains propres au président d'au moins un pays du G7, aux membres du Congrès les plus influents, et à d'autres personnages clés du gouvernement, par l'intermédiaire de points de contact (POCs) connus et dignes de confiance."

"On y trouve un document de trois pages de la NRO (National Reconnaissance Office - http://fr.wikipedia.org/wiki/National_Reconnaissance_Office), qui concerne la mobilisation de groupes ufologiques à l'extérieur de la Zone 51, et une liste d'emplacements et d'organisations dont on pense qu'elles sont en rapport avec le sujet Ovni."

Page 1 - http://www.ovnis-usa.com/DIVERS/GREER_Obama_briefing/nro-document-page1.pdf

Page 2 - http://www.ovnis-usa.com/DIVERS/GREER_Obama_briefing/nro-document-page2.pdf

Page 3 - http://www.ovnis-usa.com/DIVERS/GREER_Obama_briefing/nro-document-page3.pdf

"Il peut y avoir des faux parmi ces documents, mais ils ne nous semblent pas moins intéressants. Ceux qui se passionnent pour le phénomène Ovni doivent tout envisager, évaluer leur contenu, nous devons y réfléchir, afin de parvenir à des conclusions personnelles dans toute la mesure du possible..." - Source -

http://www.barackobamaufo.com/?p=1069

http://www.disclosureproject.org/docs/obama/index.shtml

http://www.disclosureproject.org/email-update-october-24-2009.shtml

D'autres pièces assez anciennes, dont une lettre de trois pages du canadien Wilbert Smith datée de 1950, ainsi qu'une note du FBI sur la récupération d'épaves au Nouveau-Mexique, font partie du briefing destiné au président. - http://en.wikipedia.org/wiki/Wilbert_B._Smith - http://www.ovnis-usa.com/x-conference-paul-hellyer/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3568.45.html

Lundi 22 Mars - 60ème anniversaire : une flotte d'Ovnis à Farmington, Nouveau-Mexique

On dit souvent qu'il faudrait, pour prouver l'existence des Ovnis, qu'il y ait un très grand nombre de personnes observant en même temps le même phénomène et ainsi démontrer qu'ils ne sont pas le fruit de notre imagination. Il n'y eut que peu de témoins à Roswell, en 1947. Les Lumières de Phoenix (1997) étaient un évènement nocturne. Mais la plus grande observation de toute l'histoire américaine et peut être du monde s'est déroulée pendant trois jours en mars de l'année 1950 dans une petite ville du Nouveau-Mexique : Farmington.

Carte de Farmington

Farmington est située à 72 km au sud-est de la région des "Fours Corners", une zone connue pour ses multiples observations d'Ovnis depuis la fin des années 40.

Elle est située à seulement 29 km au sud-ouest d'Aztec, site présumé d'un crash d'une soucoupe en 1948.

Elle se trouve aussi à moins de 100 km à l'ouest de la base aérienne de Dulce, ou se trouveraient en sous-sol des laboratoires US-aliens d'études exo-biologiques.

Enfin, Farmington se trouve à 160 km au nord-ouest de Los Alamos, un centre de recherche ultra secret.

Le 18 mars 1950, le quotidien de la ville de Farmington, le "Farmington Daily Times" publia un article suite à une nouvelle observation d'ovnis au dessus de la ville. Voici cet article :

UNE IMMENSE ARMADA DE 'SOUCOUPES' SECOUE FARMINGTON

Farmington ufo

Vue d'artiste de l'observation d'ovnis par James Neff (copyright James Neff)

Les engins vus par des centaines de gens. Vitesse estimée à 1600 km/h, Altitude 6000 mètres.

Pour la troisième journée consécutive des soucoupes volantes ont été observées au-dessus de Farmington, à chaque fois entre 11 heures et midi. Trois personnes ont appelé le bureau du Daily Times pour témoigner qu'ils ont vu ces objets étranges dans le ciel juste avant midi.

On a vu également plusieurs personnes le long de la Rue Principale, regardant vers le ciel et pointant du doigt. Les vents forts et une tempête de poussière ont empêché une vision claire.

La moitié de la population totale de la ville est certaine aujourd'hui qu'elle a vu des vaisseaux spatiaux ou d'étranges engins volants - des centaines de ceux-ci filant à travers le ciel hier. Les évaluations du nombre allaient de "plusieurs, à plus de 500." Quoi qu'ils aient été, ils ont causé une émotion importante dans cette communauté, qui se trouve au nord-ouest à seulement 160 kilomètres de l'énorme centre de recherche atomique de Los Alamos.

Les objets ont semblé jouer à cache-cache dans le ciel. Parfois ils ont filé au loin à des vitesses presque incroyables. Un témoin a fait une observation de triangulation sur un des objets et a estimé sa vitesse à environ 1600 km/h, de plus il a estimé sa taille à environ deux fois celle d'un B-29.

Les citoyens de Farmington qui se tenaient dans les rues hier ont vu la première observation massive de "soucoupes volantes" jamais aperçue. Le trafic routier a été ralenti pour éviter de renverser ceux qui observaient le ciel. Le bureau du Daily Times de Farmington a été inondé par les appels des gens qui ont vu les objets.

Farmington news

Un leader rouge

Des douzaines de personnes ont décrit les objets comme des disques argentés. Un certain nombre en ont vu un de couleur rouge - plus grand et plus rapide, et il était apparemment le leader de la formation. Clayton J. Boddy, 32 ans, gestionnaire d'entreprise du "Farmington Times" et ancien capitaine dans le Génie pendant la guerre 39-45 en Italie, était parmi ceux qui ont vu les objets étonnants. Boddy était sur la chaussée quand tout d'un coup il a remarqué quelques objets mobiles hauts dans le ciel. "Quelques instants plus tard apparut ce qui sembla être une flotte d'environ 500 d'entre eux", a poursuivi Boddy. Il ne pouvait pas estimer leur taille ou leur vitesse, mais a dit qu'elle semblait se situer à environ 4,5 kilomètres d'altitude. Le compte rendu de Boddy a été confirmé par Joseph C. et Francis C. Kelloff, des épiciers d'Antonito, Colorado, qui étaient à Farmington pour inspecter le site d'un nouveau magasin, ainsi que par Bob Foutz et John Burrell de Farmington. Les Kelloff ont indiqué que les objets semblaient voler en formation. Un des compte-rendus les plus impressionnants est venu de Harold F. Thatcher, chef de l'unité de Farmington du Service de Conservation des Sols. Thatcher a fait une triangulation sur l'un des nombreux engins volants et il a dit que si cela avait été un B-29, il aurait été à 600 mètres de haut et volerait à plus de 1600 kilomètres par heure.

Il s'y connait en ingénierie

"Je ne suis pas un ingénieur professionnel", a dit Thatcher, "mais j'ai pas mal d'ingénieurs qui travaillent sous ma direction et je sais établir une triangulation approximative sur un objet." Thatcher a catégoriquement démenti un rapport précédant disant que les objets pourraient avoir été de petits morceaux de duvet de coton flottant dans l'atmosphère. "Ce n'était pas du coton" a-t-il dit, "j'ai vu plusieurs morceaux de duvet de coton flotter dans le ciel à cette époque, mais ce que j'observais n'était pas du coton." Le rapport sur le "coton" a été initié par le Patrouilleur d'Etat Andy Andrews, qui a cité plusieurs résidents de Farmington affirmant que c'était du coton qu'ils avaient vu. Ces résidents ont démenti le rapport d'Andrew. Les premiers rapports de soucoupes volantes ont été notés quelques minutes avant 11 heures du matin hier. Pendant plus d'une heure ensuite, notre journal a reçu un déluge de rapports sur les objets. Une deuxième observation à grande échelle s'est produite à 15h. A ce moment-là, Mme Wilson Jones, 27 ans, et M. Roy Hicks, 33 ans, ainsi que des femmes au foyer ont rapporté voir des objets au nord de Farmington, volant en formation parfaite. D'autres ont rapporté le même spectacle, tels que Johnny Eaton, 29 ans, un vendeur de biens immobiliers et d'assurances, et Edward Brooks, 24 ans, un employé du garage de Perry Smoak, étaient les premiers à rapporter l'objet de couleur rouge dans le ciel.

Pas des avions Brooks, un mitrailleur de queue de B-29 pendant la guerre, a dit qu'il était certain que les objets aperçus n'étaient pas des avions. "Les manoeuvres de ces choses ne pourraient pas être celles d'avions modernes", a-t-il dit. John Bloomfield, un autre employé du garage de Smoak, a dit que les objets qu'il a vus volaient à une vitesse qui lui a semblé être environ 10 fois plus rapide que celle des avions à réaction.

Il a ajouté que les objets ont fréquemment opéré des virages à angle droit. "Ils semblaient aller l'un vers l'autre face à face", a-t-il raconté. "A la dernière seconde, l'un virait perpendiculairement vers le haut, l'autre perpendiculairement vers le bas. Une soucoupe dépassait les autres et immédiatement celle située à l'arrière filait pour reprendre la tête."

Farmington news

Marlow Webb, un autre employé du garage, a indiqué que les objets vus à l'œil nu ont semblé être d'environ 20 centimètres de diamètre vu depuis le sol. Il les a décrits comme "à peu près de la taille d'une assiette à dîner." "Ils volaient en biais, sur le coté, et sous tous les angles imaginables" a-t-il dit. "C'est ce qui a facilement permis de déterminer qu'ils étaient en forme de soucoupe." Personne parmi les douzaines de rapporteurs n'a parlé du moindre bruit de moteur ou traînée de vapeur. Personne non plus n'a rapporté le moindre hublot ni d'inscriptions sur les engins. Pour finir, la population de Farmington a admis calmement le phénomène, bien que quelques employées d'une blanchisserie aient semblé un peu paniquées. La désintégration d'un ballon Skyhook avait été avancée pour expliquer cet incident à témoins multiples, aujourd'hui tombé dans l'oubli, mais qui avait fait la Une à l'époque.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Farmington.flv 400 240]

Les Skyhooks se brisent aux températures très basses de la troposphère supérieure, et parfois en un certain nombre de morceaux plus petits.

Mais il n'est tout simplement pas raisonnable de suggérer que de tels fragments en plastique transparent à des altitudes de l'ordre de 12 à 15 kms puissent être détectés à l'oeil nu.

Il n'est pas non plus possible que ces objets éloignés, avec une vitesse angulaire relativement basse, puissent tromper des douzaines de personnes et les mener à décrire des objets rapides en forme de disque (y compris un grand objet rouge).

Toutefois une vérification fut faite et pour ceci un enquêteur indépendant est entré en contact avec la base aérienne de Holloman AFB et ensuite avec le Bureau de la Recherche Navale, qui tiennent conjointement des enregistrements de tous les envois de ballons Skyhook depuis Alamogordo. Aucun Skyhook ni aucun autre ballon expérimental n'avait été lâché dans la région de Holloman ou de n'importe quelle autre partie du pays proche des lieux et de la date de cet incident. Une suggestion que les témoins ont tout simplement vu des fibres de coton était non seulement peu raisonnable, eut égard aux témoignages exposés, mais un journaliste local a signalé que c'était l'avis personnel d'un officier de police, relevé au passage par un autre journaliste. Aucune explication n'a été à ce jour fournie pour expliquer ces nombreux objets en forme de disque se déplaçant d'une façon peu conventionnelles et vus par un grand nombre de résidents de Farmington ce 17 Mars 1950.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 21 Mars - Un Ovni sur la base Air Force de Vandenberg

L'enquêtrice Linda Moulton Howe avait reçu fin février un email d'un ancien employé de l'US Air Force : "Hello Linda, je lis EarthFiles et vous écoute sur C2C. Je peux vous parler d'un incident Ovni qui date de 1969, sur une grande base Air Force de Californie où j'effectuais mon service. - Steve"

LMH vient de publier l'interview. "Steve" est né à San Diego, Californie. Il s'est engagé dans l'US Air Force en 1966. Après avoir reçu une formation de base comme policier de sécurité, il fut d'abord assigné pendant 18 mois à Kunsan, en Corée, puis sur la base de Vandenberg de Juillet 1966 à juillet 1970.

"Steve m'a confié que depuis son observation, avec d'autres agents de sécurité de l'USAF, il n'avait raconté son expérience à personne, après qu'un colonel de l'AFOSI lui ait répété avec insistance : "Vous n'avez rien vu !"

Aujourd'hui, alors qu'il a 60 ans, le témoin estime que ses contemporains doivent connaître la vérité, et il a accepté de s'entretenir avec moi pour une interview enregistrée au téléphone "parce qu'il pense que tout le monde a le droit de savoir ce que le gouvernement aimerait nous cacher."

Ovni en V
Un immense engin volant en forme
de V au-dessus du Galaxy C-5

Steve - Ca s'est passé huit mois avant le terme de mon service, donc fin novembre ou en décembre 1969, vers 21h45. On nous avait ordonné par radio de renforcer la sécurité à l'arrivée d'un avion de transport Galaxy C-5 qui devait atterrir vers 21h. C'était considéré comme un vol prioritaire.

Nous l'avons vu se poser et il s'est immobilisé à l'endroit prévu. Nous nous sommes approchés et avons établi le contact avec les policiers navigants. Il y avait toujours quatre ou cinq officiers chargés de veiller sur les cargaisons.

Le Galaxy C-5 était un avion militaire récent, d'une taille impressionnante. Donc nous sommes montés à bord, et l'avons inspecté. On nous a montré son étonnante capacité, et ses instruments de pilotage. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_C-5_Galaxy

Galaxy C-5

Le Galaxy C-5 de Lockheed est entré en service pour l'USAF à la fin de l'année 1969, et il était utilisé pour des transports de fret très conséquents.

Steve - J'ai remarqué que le seul fret embarqué consistait en deux caisses en bois qui n'étaient pas très grandes, environ un mètre sur trois, et posées l'une sur l'autre. Il n'y avait rien d'autre dans la soute.

Puis nous sommes ressortis. Nous venions de retrouver le sol depuis une minute ou deux, et soudain nous avons remarqué un engin totalement silencieux qui tombait tout droit du ciel. Il devait se trouver à 500 mètres de nous, s'immobilisant à une altitude d'environ cent mètres.

LMH - Pouvez-vous décrire sa forme et sa couleur ?

Steve - Il n'était pas facile de se faire une idée de sa forme. Mais on distinguait nettement deux lumières rouges orangées qui brillaient de chaque côté, à quelques dizaines de mètres d'écart. Puis il est apparu comme un triangle la pointe en haut, en forme de V. Il semblait constitué de métal argenté.

LMH - Le ciel était-il bien dégagé ?

Steve - Il était environ 21h45, une nuit sans nuages, mais très sombre, sans lune.

LMH - Ce sont ces deux lumières que vous avez vues en premier ?

Steve - Oui, elles étaient distantes, mais elles semblaient rattachées à un cadre qui s'est dressé verticalement dans le ciel. Il devait mesurer 800 à 900 pieds de long en hauteur, et 300 à 400 pieds de large.

LMH - A quelle distance se trouvait l'extrêmité la plus proche de vous ?

Steve - L'engin était à la verticale de la piste principale, pratiquement perpendiculaire, et depuis le parking où se trouvait le C-5, il devait y avoir 300 mètres.

LMH - Combien de personnes l'ont observé ?

Steve - Nous étions trois ou quatre, plus les quatre ou cinq policiers de sécurité qui étaient affectés au transport. Donc neuf en tout.

LMH - Et personne n'a remarqué le moindre bruit ?

Steve - Non, il était absolument silencieux ! Nous avons tous été surpris lorsque nous avons commencé à le voir, parce qu'il était descendu sans aucun bruit. Nous l'avions remarqué en le voyant descendre et se stabiliser à environ 150 mètres au-dessus du sol.

LMH - Qu'est-ce vous échangiez à ce moment-là ?

Steve - Rien. Nous étions stupéfaits. Je n'ai pas le souvenir d'avoir dit quelque chose en le regardant, ni que les autres aient parlé entre eux. Nous étions figés sur place, en train de voir une chose si peu familière que cela nous clouait sur place.

LMH - Que s'est-il passé ensuite ?

Steve - OK, l'énorme engin en forme de V était donc silencieux et stationnaire, et il a émis un rayon lumineux qui a éclairé le sommet du C-5. Il n'était pas dirigé vers nous. C'était comme un rayon laser, qui pointait directement vers la soute du C5.

Reconstitution

Steve a utilisé une photo d'un Galaxy C-5 pour représenter le rayon bleu-vert.

LMH - Quelle était la couleur et la largeur du rayon ?

Steve - Autant que je me souvienne il était vert-bleu et à peine plus large que l'avion, soit environ 8 mètres. Je parle seulement du fuselage, le rayon était dirigé vers la partie médiane du C-5.

LMH - C'est là que se trouvaient les conteneurs ?

Steve - Oui, à peu près dans cette zone.

LMH - Qu'est-il arrivé ensuite ?

Steve - L'émission du rayon a duré une dizaine de secondes, puis plus rien. Quelques secondes plus tard, l'Ovni est monté rapidement vers le ciel et il a disparu.

LMH - Est-ce que vous êtes aussitôt allés voir dans le C-5 si les caisses avaient été affectées ?

Steve - Non, mais les policiers d'accompagnement du C-5 y sont allés. Puis ils sont revenus, et nous ont dit qu'ils qu'ils allaient bientôt repartir, et que nous devrions partir également.

LMH - Savez-vous s'ils avaient essayé d'inspecter les conteneurs ? S'il y avait quoi que ce soit d'anormal à bord du C-5 ?

Steve - Non, Mais je me souviens d'un détail avant l'arrivée de l'Ovni. Nous parlions avec le groupe de sécurité de l'avion, et j'avais demandé au sergent : "Où allez-vous ensuite?" Il avait répondu : "Groom's Lake". C'est là que se trouve ce qu'on nomme aujourd'hui la Zone 51. A l'époque, ils disaient 'Groom's Lake'. J'avais demandé où ça se trouvait, et il m'avait dit "au Nevada".

LMH - Avez-vous eu l'occasion d'en apprendre davantage sur ce qu'il y avait dans les conteneurs ?

Steve - Non. Nous n'étions pas habilités à connaître cette information. Nous n'étions chargés que d'apporter un renfort de sécurité pendant que l'avion était au sol. Après quoi nous sommes retournés au poste, parce que notre service se terminait environ 40 minutes plus tard, et une autre équipe allait prendre la relève. Nous avons rapporté l'incident à notre supérieur, il nous a écoutés et a pris des notes.

Un Colonel de l'AFOSI menace Steve

Le lendemain, j'étais en service de 16h à minuit, mais affecté à l'un des postes de garde de la base de Vandenberg. Deux heures plus tard, un véhicule de fonctions s'est approché. Celui qui vint me trouver était habillé en civil; il a décliné son identité. C'était un Colonel de l'AFOSI ('Office of Special Investigations' de l'US Air Force).

Il m'a demandé si j'étais bien -------------. J'ai voulu savoir si c'était à propos de l'incident d'Ovni. Il a seulement répliqué : "Vous n'avez rien vu !" C'était tout. Mais il a répété, pour être sûr que j'avais bien compris : "Vous n'avez rien vu, n'est-ce pas ?!"

J'ai répondu : "Non, sir, je n'ai rien vu". Après cela il est parti.

Vandenberg map

LMH - Avez-vous évoqué l'incident avec vos collègues ?

Steve - Je n'ai jamais revu les deux autres types qui étaient avec moi ce soir là. Je ne me souviens pas que nous en ayons parlé. Je n'ai aucun souvenir de les avoir revus. J'ignore ce qu'ils sont devenus.

Le fait que l'officier de l'AFOSI n'ait même pas cherché à savoir ce que j'avais vu montre qu'il savait déjà ce qui s'était passé. Il voulait seulement s'assurer que je n'en parlerai à personne.

LMH - La séparation des témoins est une procédure courante, afin qu'ils ne puissent comparer leurs appréciations.

Steve - Oui, c'est ce que j'ai pensé. On a du les affecter rapidement vers d'autres postes. Ou bien ils ont pu refuser de coopérer avec l'AFOSI. Pour ma part, j'étais très jeune à l'époque, et je n'allais pas m'amuser à contrarier un Colonel de l'OSI. On n'a pas souvent l'occasion de se trouver en face d'un Colonel, le plus souvent on peut avoir affaire à des capitaines ou des Majors..

LMH - C'était une manière efficace de vous intimider...

Steve - Oui, ça a d'ailleurs bien marché. Sous-entendu : "Vous n'avez rien vu, et s'il vous prenait l'envie d'en parler, ça risquerait de tourner mal."

LMH - Que pensez-vous de tout ça aujourd'hui ?

Steve - Je pense qu'il s'agissait d'un engin alien, venu d'un autre monde. Pour moi, il s'intéressait à la cargaison du C-5. Il me semble évident que ça devait leur appartenir. On ne peut savoir a quoi pouvait servir ce rayon pointé vers l'avion, s'il s'agissait d'activer ou de manipuler ce qui se trouvait dans les conteneurs.

LMH - Pourquoi selon vous les gouvernements maintiennent-ils cette politique du secret ?

Steve - Ils nous ont menti depuis si longtemps qu'il leur est pratiquement impossible de le reconnaître, après plus de 50 ans. Je pense que les gouvernements craignent de ne pouvoir contrôler les populations. Ils collaborent probablement avec les aliens, s'échangent de l'information, et ça les occupe suffisamment pour ne pas avoir en plus à traiter des requêtes de la population mondiale qui pourrait s'attendre à ce qu'on les protège des aliens. Ca serait trop demander qu'ils s'occupent de tout ça." - Source - http://www.earthfiles.com/news.php?ID=1683&category=Environment

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12205.0.html

Samedi 20 Mars - Des Evènements incompréhensibles - 2ème partie

"A un moment, l'un des 2 grands êtres marron s'est baissé et a placé le dos de sa main contre la terre, au sol. Que faisait-il? Qu'est-ce que ça signifie? Je ne pense pas que nous le saurons un jour mais c'est un geste que les témoins ont vu très nettement, l'être plaçant le dos de sa main contre le sol. Et là, les témoins ont déclaré que 2 ou 3 des petits êtres gris étaient chacun enveloppé dans ce qui ressemblait à une bulle de savon. Chaque être se trouvait à l'intérieur d'une grosse bulle d'environ 3 mètres de large. Ça a l'air bizarre mais c'est ce que les témoins ont rapporté. Elles n'ont pas vu les êtres gris aller physiquement dans les bulles. Elles se souviennent uniquement d'avoir regardé les petits gris et les 2 grands marron, puis Bang!

Les choses comme des bulles de savon bougeaient à travers le champ, se dirigeant vers leur voiture en venant de la forêt. Les bulles sont arrivées jusqu'à environ 8 mètres de la voiture. Juste avant que Mary ne démarre, elle dit avoir senti comme si quelqu'un la tirait en arrière par la tête, c'était une sensation étrange. "Je regardais ces bulles-créatures venir vers nous, à environ 8 mètres du pare brise, puis c'est comme si les mains de quelqu'un enserraient ma tête en la tirant en arrière. Je me sentais perdre conscience, comme si j'allais m'endormir mais heureusement je me suis reprise à temps pour démarrer la voiture."

Bulles

Pendant cet instant, l'adolescente assise à l'arrière dit qu'à travers la vitre elle pouvait voir un petit être gris se tenant près de la voiture. Puis Mary a mis le pied au plancher et elles ont quitté l'endroit rapidement.

A cet instant, la route entière s'est illuminée d'un éclair de lumière bleue immense, qui éclairait tout le coin. Elles ont conduit directement à la maison, plutôt remuées, tout le monde tremblait. Malgré leur peur, elles voulaient y retourner!

Elles y sont heureusement retournées et ont vu la même scène, elles se sont garé à un endroit différent. Les êtres-bulles n'étaient plus là, mais elles ont vu les faisceaux lumineux ainsi que les petits êtres gris qui continuaient à porter des objets dans le bois jusqu'au vaisseau triangulaire.

Par la suite, une chose étrange est arrivée au fils de Mary, David, qui était avec elles et avait donc vu tout ce que les témoins avaient vu. L'un de ses copains jouait avec lui dans sa chambre à l'étage pendant que sa mère et son amie étaient au rez de chaussée.

Soudain, les mères ont entendu des cris! Elles sont montées quatre à quatre et David leur dit qu'il avait vu une petite créature blanche et non grise, qui flottait juste dehors derrière sa fenêtre, la créature avait des dents 'en dents de scie'.

Lorsque David a regardé la créature dans les yeux, celle ci a disparu. Il n'est pas allé voir par la fenêtre où elle était allée. Il s'étranglait à crier comme un fou, assis par terre. Son copain était dans le même état.

Carte Freuchie
Malcom Robinson
Malcom Robinson

C'est la première description de dents dans la bouche d'une petite créature non humaine. Et quand je dis des dents, je ne parle pas de dents comme les vôtres ou les miennes.

C'était des dents pointues et en dents de scie. Il ne faut pas oublier que la maison de cette personne est une maison de ferme, en pleine nature.

Située sur une colline, la vue donne sur la vallée et les bois. Mary m'a raconté que par une nuit claire et étoilée, elle était à la fenêtre dans la chambre du haut, le silence était total puisqu'il n'y a pas de villes alentour, quand soudain, au dessus de sa tête, à environ 10 mètres d'elle, elle a vu un objet énorme, noir et silencieux qui passait très très lentement au dessus du toit.

C'était incroyable, il y avait des tuyaux, des boites et toutes ces protubérances sous l'objet, il était triangulaire. Puis, comme un élastic que vous tenez en main et relâchez, le vaisseau a disparu en 1 seconde. Entièrement.'' - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

compléments & commentaires

Vendredi 19 Mars - Des Evènements incompréhensibles - 1ère partie

Linda Moulton Howe

C'est dans le village de Freuchie, au centre de l'Ecosse, qu'une scène extrêmement étrange est observée : des douzaines de petits êtres gris et un vaisseau triangulaire en sont les acteurs.

Quatre ans plus tôt dans la ville proche de Tarbrax, 2 hommes en voiture aperçoivent un disque au dessus de la route et se rendront compte plus tard qu'ils ont un temps manquant d'une heure et demie.

Un habitant de la région, Malcom Robinson, a publié certaines de ses enquêtes dans son livre : UFO Case Files of Scotland, Amazing Real Life Encounters et fait part des cas les plus étranges à l'enquêtrice Linda Moulton Howe.

"Nous sommes le 23 septembre 1996, il est 20h05, à environ 50 kms de Bonnybridge, un endroit réputé pour ses témoignages d'observations d'ovnis. Mary Morisson est en voiture avec son amie Jane et son petit garçon assis à l'arrière. Ils vont au village qui est à 6 kms, acheter un paquet de café. En chemin, ils aperçoivent un objet triangulaire en position stationnaire au dessus de la route. Mary se gare et elles sont étonnées de voir cet objet émettre par le dessous deux colonnes cylindriques de lumière. Comme une danse rythmique, les colonnes tournent sous l'objet, illuminant le sol devant elles. Ces personnes n'avaient jamais rien vu de tel, elles savaient que ce n'était ni un avion ni un hélicoptère. L'objet monte brusquement pour disparaitre rapidement. Elles continuent leur voyage, achètent le café et prennent la route du retour par le même chemin.

Cette route est peu fréquentée, le coin ne consiste que de champs de chaque coté, des bois et quelques maisons isolées de ci de là. En rentrant, elles voient de nouveau un objet triangulaire, peut-être le même, qui fonce à grande vitesse vers leur voiture. L'objet avance si rapidement que le garçon s'écrie : "Maman, maman, c'est quoi? Il va s'écraser?!" L'objet passe au dessus de leur voiture et disparait.

Elles rentrent chez elles et Jane dit à l'adolescente, une amie, qui était restée à la maison : "Tu ne vas pas croire ce que nous venons de voir près des bois là-bas ! C'est incroyable ! Un Ovni !" L'adolescente, Susan, ne les croyant pas, elles décident d'y retourner avec elle. Elles sortent de la route principale pour prendre un petit chemin qui mène au bois. Elles agissent ainsi après avoir aperçu des faisceaux cylindriques de lumière s'élever de la cime des arbres.

Il y en a environ une douzaine qui s'élèvent du sol des bois à travers les arbres et qui éclairent le ciel et les nuages. Les lumières sont rouges, bleues et vertes. La famille vit dans la région depuis toujours et n'a jamais vu ça. Elles arrêtent la voiture et regardent le ciel, il y a des centaines et des centaines de minuscules lumières scintillantes au dessus de leurs têtes.

Livre de Robinson

Au dessus de la colline, elles voient une boule de lumière orange qui n'aurait pas dû se trouver là. C'est la première fois qu'elles observent une apparition comme celle-ci. Puis, elles prennent conscience d'une brume bleutée qui se répand sur le devant du bois et c'est là que ça devient vraiment bizarre parce qu'elles disent que dans cette brume bleutée, elles voient des centaines de petites créatures grises occupées à soulever des boites et des cylindres et à les apporter plus loin vers une clairière, dans laquelle l'une des 2 adultes dit apercevoir l'un des objets triangulaires." L'enquêteur a demandé aux témoins si les créatures déterraient les boites : "Elles disent voir les petites créatures soulever des boites et des cylindres du sol, ils ne déterrent pas. Ce qui ne veut pas dire qu'ils n'ont pas creusé, un seul moment de toute l'activité a été observé par les témoins qui étaient juste fascinées par les petites créatures grises".

First_Pic

"Celles-ci emportaient les boites et les cylindres vers un vaisseau triangulaire dans les bois, pas vers les faisceaux de lumière qui s'élevaient du sol un peu plus loin dans les bois. Les faisceaux semblaient être derrière le triangle qui stationnait dans la clairière. Je m'y suis rendu, la clairière est bien là. Mary et les autres expliquent que les faisceaux de lumière ne venaient que de l'intérieur du bois et s'élevaient. Il n'y a aucune indication d'un vaisseau au dessus de la forêt envoyant des lumières vers le sol, les témoins n'ont pas vu ça. Elles étaient à environ 500 mètres du site et rapportent qu'il y avait 2 créatures différentes, très grandes et de couleur marron. L'une se tenait à la droite de toute cette activité et l'autre à la gauche. Elles étaient très grandes, beaucoup plus que les êtres gris. Et ces grandes entités marron avaient le dos de la tête tout plat et un visage pointu. La description des témoins est très bizarre." - Source

2ème partie demain.

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12001.0.html

compléments & commentaires

Jeudi 18 Mars - L'affaire de Rendlesham

Au cours des dernières décennies, certaines armées parmi les plus puissantes du Monde ont dû faire face à l'intrusion inopinée sur leur territoire d'engins volants non identifiés. Malgré l'hétérogénéité spatiale des manifestations liées au phénomène Ovni, bon nombre d'évènements se démarquent en survenant sur des sites stratégiques qui n'ont évidemment rien d'anodin, ni rien du hasard, surtout lorsqu'il s'agit de bases de stockage d'armes nucléaires tactiques.

L'un des cas les plus spectaculaires concerne les bases aériennes militaires anglo-américaines - RAF Bentwaters and RAF Woodbridge - à Suffolk en Angleterre, les deux bases étant séparées par la forêt de Rendlesham. Le témoignage provient directement de l'ancien responsable de la base de Bentwaters à l'époque des évènements, le Colonel Charles I. Halt, dont voici le résumé.

Le 26 décembre 1980, aux alentours de 3h du matin, des soldats en patrouille aperçurent des lumières inhabituelles dans les bois, et demandèrent à leur hiérarchie l'autorisation de se rendre sur place. Les militaires rapportèrent avoir observé dans une clairière un objet à l'aspect métallique, de forme triangulaire, d'une longueur horizontale approximative de deux à trois mètres, et d'une hauteur de deux mètres. L'objet illuminait entièrement la forêt d'une vive lumière blanche, et ils distinguèrent une lumière rouge clignotante à son sommet, ainsi qu'une nuée de lumières bleues au-dessous. Les militaires s'en approchèrent jusqu'à quelques mètres, l'inspectèrent sans trouver d'ouverture, et remarquèrent différents symboles apposés sur celui-ci. Puis l'engin s'éloigna vers les bois pour enfin disparaître dans le ciel à une vitesse vertigineuse.

Quelques heures plus tard furent découvertes sur les lieux trois dépressions, des empreintes de 4 cm de profondeur et 18 cm de diamètre, formant un ensemble triangulaire. Par la suite on détecta également des signatures de radiations type beta/gamma - de l'ordre de 0.1 milliroentgens - aux emplacements des-dites dépressions, et une plus faible proportion sur les arbres alentours.

Colonel Charles Halt

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Dans la nuit du 27-28 décembre, cette fois c'est une intense lumière rouge qui apparut dans les bois. Le chef de la police militaire de la base en informa le Colonel Halt, lequel décida de rejoindre la douzaine de militaires déjà postés en bordure de la forêt. Ils constatèrent que la source lumineuse provenait de la clairière où avait été observé le premier phénomène. Ils atteignirent l'endroit et virent un objet rougeoyant en forme d'ellipse flottant à environ quatre mètres au-dessus du sol. Les militaires n'eurent pas le temps de s'approcher davantage que l'objet lumineux pulsa, semblant éjecter une flopée de particules, et se sépara en cinq objets distincts qui s'envolèrent immédiatement.

Le point rouge au centre indique le champ du fermier, dans la forêt de Rendlesham près de Capel St. Andrew. Le phare d'Orford Ness est à droite de la carte. La base de la RAF à Bentwaters est indiquée par le point rouge en haut, à environ 10 kms au nord-est de la base RAF de Woodbridge, à gauche.

Aussitôt après trois objets lumineux furent détectés dans le ciel (confirmés ensuite par les radars de la base et de Londres), deux au Nord et un au Sud. Un quatrième engin lumineux apparut au Sud et se dirigea à très grande vitesse vers le groupe de militaires, se figeant à une trentaine de mètres d'eux. L'engin projeta une sorte de rayon-laser devant leurs pieds durant quelques instants, puis repartit dans les airs en disparaissant à nouveau. Les trois autres objets dans le ciel continuèrent à évoluer rapidement via des mouvements angulaires affinés, et firent jaillir des lumières rouges, vertes et bleues. Les deux objets au Nord restèrent visibles un peu plus d'une heure, celui au Sud entre deux et trois heures, ce dernier projetant de temps en temps des rayons de lumière vers le sol.

Tout ceci pourrait laisser entrevoir l'apparence d'un début de scénario pour un film de science-fiction, et pourtant ce rapport a été officiellement mis à disposition du grand public par l'armée britannique elle-même en 1983, grâce au 'Freedom of Information Act'. La presse, les radios et les chaînes télévisées outre-manche en ont fait quelque temps leurs choux gras, obligeant les 'debunkers' (comme par exemple James McGaha à l'époque) à sortir de leur tanière et de conclure, et ça ne s'invente pas :

Rendlesham traces "Les lumières dans les bois ne sont que le résultat de l'éclairage périodique du phare d'Orford Ness à proximité". Et Charles I. Halt de rétorquer : "Le phare était dans notre champ de vision durant tout ce temps, mais il était à 35-45 degrés de différence par rapport aux évènements en question".

Charles I. Halt déclara également que ces manifestations ont a priori un lien avec les stocks d'armements nucléaires présents dans les sous-sols de la partie américaine de la base. Il précisa que les Etats-Unis n'ont jamais officiellement avoué posséder de telles armes en territoire britannique, mais il apprit de source sûre par sa hiérarchie que c'était bien le cas (au sein de bunkers renforcés, extrêmement bien gardés, dans la section US). D'après lui les 'objets' lumineux s'intéressaient assidûment à tout ce qui touche à l'arsenal nucléaire.

A l'époque les troupes soviétiques basées en Europe de l'Est étaient en surnombre par rapport à l'ensemble des forces armées alliées stationnées sur le Continent. En cas d'invasion soviétique en Allemagne de l'Ouest, les plans US prévoyaient l'utilisation d'armes nucléaires tactiques pour repousser l'ennemi, les ADM étant chargées sur des avions bombardiers F-16 préparés à cet effet, et capables d'atteindre la zone en quelques dizaines de minutes.

Selon les témoignages du personnel de la base lors des manifestations survenues le 27-28 décembre, bon nombre évoquent le fait que l'un des Ovnis projetait une sorte de rayon-laser à l'endroit exact des bunkers contenant les têtes nucléaires.

Les heures et les jours suivants, les bruits de couloir laissaient entendre que certains dispositifs électroniques relatifs aux armements nucléaires avaient été mis hors service durant un temps.

La rumeur n'était pas infondée car il s'est avéré que 'quelque chose d'inhabituel' s'était produit - selon les 'briefings' dans les sections - au coeur même du centre névralgique lié aux armes nucléaires. - http://www.ovnis-usa.com/2009/11/10/retour-su-rendlesham/

Halt répondit ceci quant à la manifestation de ces engins : "Nous avons vu des objets qui étaient sous le contrôle d'une intelligence. [...]

Rendlesham symbolesSymboles relevés par le sergent Jim Penniston sur l'engin. Il avait observé l'ovni de très près au sol, pendant une demi-heure, et l'avait même touché.
Ce devait être quelque chose au-delà [de la technologie humaine] à cause des vitesses et mouvements de ces engins, les angles accomplis, et tout ce qu'ils faisaient. Ces objets auraient-ils pu être contrôlés à distance ? Certainement. [...] Je n'ai jamais vu de 'petits hommes verts', mais il est possible qu'il s'agisse d'une technologie extraterrestre. Bien sûr je souhaiterais obtenir des réponses, mais je pense que je ne les aurai jamais."

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3598.0.html

Mercredi 17 Mars - La Grande-Bretagne se désintéresse de Saturne

La NASA n'est pas la seule agence spatiale qui subisse des restrictions budgétaires : les scientifiques britanniques qui ont fait des découvertes étonnantes sur Saturne et ses lunes vont devoir abandonner leurs recherches par manque de moyens.

La mission Cassini vers Saturne est un tel succès que la NASA va décidé de la prolonger de sept ans. Cependant, la participation anglaise va s'interrompre parce qu'une agence gouvernementale s'est désengagée du financement. Dans une lettre au Times de Londres, huit scientifiques qui travaillent sur Cassini ont dénoncé cette décision du STFC (Science & Technology Facilities Council), qui selon eux va gravement nuire aux travaux de l'astronomie britannique. - http://www.timesonline.co.uk/tol/comment/letters/article7015431.ece

Ils accusent l'agence d'avoir rompu des partenariats internationaux et compromis l'engagement de leur pays dans des prochaines missions, tout cela pour économiser seulement 1,1 million de dollars par an.
http://www.timesonline.co.uk/tol/news/science/space/article7015839.ece

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Cassini_Four_Years_of_Discovery.flv 640 360]

"Les équipes britanniques travaillant pour Cassini ont découvert les volcans de glace de Encelade, la chimie organique de la haute atmosphère de Titan, et le mécanisme des aurores de Saturne. Elles sont à présent sur le point d'être demantelées, bien que leurs instruments en orbite autour de Saturne soient toujours opérationnels. Alors qu'une nouvelle Agence spatiale anglaise se met en place, le STFC a décidé de rompre ses engagements internationaux, et de compromettre la position de l'Angleterre dans les futurs programmes spatiaux multinationaux."

"La mission Cassini, qui avait atteint Saturne en 2004, a bouleversé nos connaissances sur la planète et ses lunes. Les savants britanniques étaient jusqu'ici impliqués dans le fonctionnement de cinq instruments de la sonde et le traitement des données recueillies. Avec un trou de 180 millions de dollars, le STFC a été contraint de réviser ses priorités." - Source - http://www.foxnews.com/scitech/2010/02/05/britain-turns-saturn/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%253A+foxnews%252Fscitech+%2528Text+-+SciTech%2529

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12169.0.html

Mardi 16 Mars - Les scientifiques s'intéressent aux OVNIS - 2ème partie

Au fil du temps, ces trois organisations (Le CUFOS, l'APRO et le NICAP) ont soit perdu de leur influence, ou ont complètement cessé toute activité. "Ainsi, en 1969, de nombreux membres de l'APRO ont fondé le Mutual UFO Network (MUFON), qui est actuellement la plus grande organisation OVNI dans le monde. Le MUFON américain a été fondé par Walt Andrus, qui avait une longue carrière d'éducateur et directeur de la technologie au sein de l'APRO, ainsi que par l'ingénieur John Schuessler et le Dr Allen Utke.

john_schuessler
John Schuessler

John Schuessler est un ingénieur en aéronautique à la retraite qui a passé 36 ans à travailler pour le programme de vol spatial habité au sein de Boeing Corp. Il a été administrateur et gestionnaire de projet pour les opérations de vol de la navette spatiale, et a reçu la "NASA Public Service Medal" pour son leadership et son rôle dans les laboratoires de flottabilité neutre de la NASA.

Directeur International du MUFON de 2000 à 2006, il cède son poste à James Carrion, mais reste membre du comité directeur du MUFON et consultant en aéronautique, ainsi que membre du comité médical du MUFON. Bien que retiré des diverses et nombreuses fonctions qu'il occupait dans l'industrie aéronautique au sein de compagnies aussi prestigieuses que McDonnell Douglas, Boeing et la NASA, il reste membre de nombreuses associations de recherche scientifique, telle que la Société pour l'Exploration Scientifique. (SSE)

Parmi les nombreux scientifiques qui composent les membres du MUFON se trouvent des chercheurs de renom comme le physicien Stanton Friedman, le physicien optique Dr Bruce Maccabee, l'ingénieur en aéronautique Dr Bob Wood, et le professeur de physique Dr Jack Kasher. J'en oublie certainement, car il y a abondance de scientifiques spécialisés à même d'aider le MUFON dans ses efforts de recherche sur les ovnis. Le physicien Stanton Friedman est probablement le plus célèbre chercheur dans le domaine ufologique. Il a été présenté dans de nombreux documentaires sur ce sujet.

Ancien professeur de physique et d'astrophysique appliquée à l'université de Stanford, Peter Sturrock déclara déjà en 1977 : "La résolution définitive de l'énigme des ovnis ne viendra pas sans que le problème soit soumis à une étude scientifique complète et ouverte selon les procédures normales de la science établie. Cela suppose un changement d'attitude, principalement de la part des scientifiques et des recteurs d'universités." Sturrock est aussi connu pour avoir envoyé un questionnaire à 2611 membres de la Société Américaine d'Astronomie. Sous couvert d'anonymat, la moitié d'entre ceux-ci répondirent et Sturrock enregistra 65 nouvelles observations.

Peter_Sturrock
Dr. Peter Sturrock

Enfin, il est l'instigateur de la réunion de Pocantico, sous l'égide de Laurance Rockfeller et de la SSE (Society for Scientific Exploration), visant à offrir à l'œil critique d'un panel de scientifiques de haut niveau les meilleurs dossiers ovnis. Dans leurs conclusions, ils insistent sur le fait que "il serait souhaitable qu'il puisse y avoir un soutien institutionnel afin d'aider la recherche dans ce domaine". Son collègue, le Dr Jacques Vallée, avait écrit des livres sur les ovnis, et la lecture de ceux-ci a fini de convaincre Sturrock que le sujet est digne d'être étudié scientifiquement. Il sentait que les scientifiques avaient un problème à comprendre les phénomènes ovnis. Ce qui l'amène finalement a déclarer en 1987 : "Dans leurs déclarations publiques (mais pas nécessairement dans leurs déclarations privées), les scientifiques expriment généralement une attitude négative envers le problème ovni, et il est intéressant d'essayer de comprendre cette attitude. La plupart des scientifiques n'ont jamais eu l'occasion d'être confrontés à des éléments concrets relatifs au phénomène ovni. Pour un scientifique, la principale source d'informations crédibles (autres que leurs propres expérimentations et observations) est fournie par des journaux scientifiques. A quelques rares exceptions, les journalistes scientifiques ne publient pas de rapports d'observations d'ovnis." En 1995, l'investisseur immobilier Robert Bigelow a créé le NIDS ("National Institute for Discover Sciences").

Bigelow_genesis
Module gonflable de la "Bigelow Aerospace" en orbite

Bigelow a grandi à Las Vegas tandis que la bombe atomique était mise au point, et se souvient de sa famille et des rapports de leurs nombreuses observations d'ovnis.

Depuis, il a eu un intérêt grandissant à connaître l'origine du problème. Il a donc créé le NIDS et embauché des scientifiques pour étudier les phénomènes inexpliqués, y compris les ovnis.

Le NIDS a été dissout en 2004, lorsque Bigelow a recentré son énergie sur les technologies spatiales et a créé une nouvelle société du nom de "Bigelow Aerospace". Toutefois, il n'abandonne pas la recherche sur les ovnis.

Ainsi, Bigelow Aerospace travaille avec le MUFON et tout récemment il a été annoncé que la FAA chargeait la société de la centralisation officielle de leurs rapports d'ovnis faits par les pilotes professionnels.

Certains des scientifiques qui participaient à des projets NIDS étaient des personnalités bien connues dans le monde ufologique : le Dr Colm Kelleher, le Dr Jacques Vallée, le Dr Christopher Greene, le Dr Roger Leir, le Dr Hal Puthoff, le Dr. John Alexander, et l'astronaute Dr. Edgar Mitchell. Biologiste moléculaire, le Dr Colm Kelleher organise encore des travaux pour les enquêtes ovnis en cours de Bigelow Aerospace. En 2008, la SSE inclus le sujet OVNI dans sa réunion annuelle de 2008 à Boulder, Colorado. Parmi les conférenciers invités à couvrir le sujet : le Dr Bob Wood, le Dr. John Alexander, le Dr. Simeon Hein, M. Shelley Tanenbaum, et le Dr Claude Swanson. L'ex-ministre de la défense pour le Canada, l'honorable Paul Hellyer, a également abordé la SSE lors de cette réunion appelant, entre autres sujets, à mettre fin au secret OVNI.

Un autre chercheur connu et médiatisé qui a intégré le sujet OVNI dans ses cours est un physicien théoricien, le Dr Michio Kaku. On peut le voir sur de nombreux documentaires récents concernant d'incroyables percées dans le domaine de la technologie de pointe et il est également un contributeur majeur à la théorie des cordes.

Dans son dernier livre, "Physique de l'impossible", il évoque l'existence de civilisations avancées. Il les classe selon le niveau de technologie auquel elles seraient parvenues; les humains étant considérés comme étant un "type 0".

Au-delà de l'astrobiologie, il a souligné dans de nombreuses interviews la nécessité de prendre le sujet des ovnis au sérieux.

Michio Kaku
Dr. Michio Kaku

Pour résumer son propos, il note que, même dans les projets tels que celui de l'Air Force et son fameux "Project Blue Book", il existe un petit pourcentage d'observations qui n'ont pas pu être expliquées. Ce qui, en proportion des milliers de rapports reçus, représente une grande quantité. Les physiciens théoriciens croient possibles les voyages à grandes distances sur des temps courts; ainsi, avec la découverte de planètes pouvant abriter la vie, ce n'est pas inimaginable de penser qu'une civilisation plus avancée puisse déjà nous visiter. Cet article pourrait continuer presque indéfiniment, tant il y a de scientifiques concernés par la question des OVNIS. J'ai ainsi vraiment été surpris, lorsque j'ai commencé à m'impliquer dans ce domaine, par le nombre de scientifiques et d'ingénieurs intéressés.

Je me suis retrouvé parmi les vénérables messieurs que vous vous attendiez à trouver lors d'une conférence de la NASA. Il est vrai cependant qu'il n'y a pas de grandes institutions scientifiques ou d'universités dédiées à ce sujet. Ceci est probablement la raison pour laquelle les gens croient que les scientifiques ne sont pas intéressés. Obtenir d'une institution scientifique qu'elle s'intéresse à cette question conduirait probablement à des percées étonnantes dans ce domaine, et, avec l'intérêt constant que montrent des scientifiques de haut niveau, tels que ceux que j'ai brièvement présentés, nous pourrions bien voir cela se produire dans un proche avenir." - Alejandro Rojas - Source

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 15 Mars - Les scientifiques s'intéressent aux OVNIS - 1ère partie

Il est commun d'entendre que les scientifiques ne sont pas intéressés par le sujet des OVNIs : "S'il y avait réellement quelque chose d'intéressant, alors les scientifiques s'en occuperaient déjà..." La réalité est que non seulement les scientifiques sont intéressés, mais ils ont aussi été les principaux promoteurs de ce sujet depuis le début de la recherche moderne sur les ovnis.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Arte_extraterrestres_10mars2010.flv 320 240]

Lorsque le public a commencé à prendre connaissance des observations d'OVNI dans les années 40, l'Air Force était sur le point de débuter une enquête d'envergure sur le phénomène. Ils ont lancé plusieurs programmes, le tout devant aboutir à l'enquête la plus vaste de l'US Air Force appelée Projet Blue Book.

Pour les aider dans leur enquête ils ont embauché l'astronome J. Allen Hynek, dès 1948 avec le projet Sign. Le Dr Hynek n'a pas été enthousiaste sur le sujet à l'époque. Il avait déclaré : "l'ensemble du sujet semble tout à fait ridicule". Il s'est ensuite efforcé d'expliquer toutes les observations incroyables qui continuaient à être signalées par des personnes crédibles.

Un de ses debunkings les plus infâmes eut lieu en Mars 1966, lorsque des centaines de témoins dans le Michigan ont rapporté des observations sur une période de deux jours. Hynek avait tenté d'évoquer les gaz des marais. Mais à sa décharge, à l'époque, il avait déjà changé d'avis sur les ovnis, et il révéla que cette explication ridicule lui avait été imposée par les officiers militaires du projet Blue Book. Ainsi, après avoir examiné suffisamment de cas, Hynek a commencé à penser qu'il y avait effectivement quelque chose d'autre derrière le mystère OVNI. Il a donc été en désaccord avec les conclusions de l'Air Force sur certaines affaires, en particulier celles dont les témoins étaient des pilotes. Une fois le projet Blue Book fermé, il est devenu convaincu de la nécessité de faire des recherches plus poussées sur la question. Dans une interview donnée en 1985, Hynek explique qu'il est frustré par l'attitude de l'Air Force, faisant pression sur lui afin de trouver des réponses rapides et prosaïques à toute observation, au lieu de lui permettre de mener des enquêtes appropriées et approfondies.

Dr J. Allen Hynek
Dr J. Allen Hynek dans "Rencontres du 3éme type"

Dans cet esprit, il fonda le "Center for UFO Studies" (CUFOS). Il est aussi devenu conseiller auprès de Steven Spielberg pour son film Rencontres du troisième type. Le titre du film était emprunté au célèbre système de classification que Hynek avait développé pour les observations d'OVNI, incluant les fameuses "RR3".

L'histoire d'Hynek est importante parce que nous voyons ici que le premier scientifique chargé d'une fonction officielle de recherche sur les OVNIS, devant les évidences, est devenu tellement intéressé qu'il a consacré beaucoup d'effort et de travail tout au long de sa vie à son étude.

Bien que Hynek fut précurseur de l'un des premiers et des plus importants organismes de recherche OVNI, le CUFOS ne fut pas le seul à être lancé par les scientifiques. On peut toujours discuter pour savoir lequel des organismes de recherche sur les ovnis a été le plus important, mais on oublie trop souvent que l'un des trois premiers a été le Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens (NICAP) et fut fondé, entre autres, en 1956 par le physicien Thomas Townsend Brown.

Brown faisait des recherches au sein de l'US Navy sur l'électromagnétisme, le rayonnement, les champs physiques, la spectroscopie, la gravité et d'autres technologies de pointe.

Parmi les organisations pour lesquelles il a travaillé, on trouve le "National Defense Research Committee" et l'"Office of Scientific Research and Development". Brown a publié quantité de travaux et de résultats, révélés au public par le bien connu William Moore ("The Roswell Incident"), ayant obtenu des ayant-droits de publier trois des quatre volumes des cahiers scientifiques.

Beaucoup de ces recherches et travaux ont été amplement discutés et repris, en particulier pour les théories électro-hydrodynamiques exploitant l'Effet Biefeld-Brown pour expliquer la propulsion des ovnis.

Son organisation, le NICAP, a par la suite inclus de nombreux nouveaux membres, et en particulier des notables et conseillers, y compris des militaires à la retraite et encore actifs.

Thomas Townsend Brown

Après Brown, l'un des dirigeants les plus importants du NICAP fut le Major Donald Keyhoe. Il a ensuite sollicité l'aide d'un de ses collègues de l'Académie navale, l'amiral Roscoe H. Hillenkoetter. Entre autres attributions, Hillenkoeter a été le premier directeur de la CIA. Il était ouvertement critique de la manipulation de l'Air Force sur le sujet OVNI, comme on le voit dans sa déclaration célèbre au New-York Times, "Dans les coulisses, de hauts officiers de l'aviation s'occupent discrètement du sujet des ovnis. Mais par le secret officiel et le ridicule, de nombreux citoyens sont amenés à croire que les objets volants non identifiés sont une absurdité."

La troisième grande organisation fut l'"Aerial Phenomena Research Organization" (APRO), créée en 1952 par le technicien en électricité, Jim Lorenzen avec son épouse Coral. Avec le temps, ils ont recueilli l'adhésion d'une longue liste de consultants scientifiques (pas moins d'une quarantaine, tous titulaires d'un doctorat dans leur discipline respective!), dont le physicien Dr. James McDonald, le professeur en ingénierie hydraulique Dr. James Harder, et des psychologues tels que le Dr. Leo Sprinkle.

Ces scientifiques sont consultés lorsqu'une expertise est jugée nécessaire par les Lorenzen, après enquête sur le terrain par l'un des 700 délégués nationaux. Ainsi, à la fin des années 50, il y avait trois grandes organisations comportant des membres scientifiques respectés à même de mener l'enquête sur les ovnis.

Dr. Ronald Leo Sprinkle
Dr. Ronald Leo Sprinkle en 2009

Pour compléter ce panorama, en 1969, l'Association américaine pour l'avancement des Sciences (AAAS) invita à une rencontre annuelle de nombreux scientifiques concernés par le sujet des ovnis. Ce fut tout au début de la recherche sur les ovnis, et l'intérêt scientifique se poursuit à ce jour. - Source

A suivre.....

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 14 Mars - L'aviation secrète

Les ufologues devraient s'intéresser davantage aux articles sur "l'aviation classifiée". En effet, certains projets extrêmement avancés sont développés par le gouvernement US depuis des décennies et un pourcentage inconnu, mais significatif, d'observations d'ovnis pourrait s'expliquer par leur existence. Plusieurs documents ont été obtenus avec l'aide des pilotes d'essai, des ingénieurs, des contractants et des témoins. Ils indiquent que la plupart de ces avions top-secrets furent construits à l'apogée de la guerre froide par des contractants du Département de la Défense tels que Lockeed Martin, Northtrop et Boeing.

Brilliant Buzzard
Le "Brilliant Buzzard"

La plupart de ces véhicules ont atteint un statut légendaire dans la littérature aérospatiale ainsi que dans les cercles ufologiques. Puisque ces avions n'existent pas officiellement, nous pouvons supposer qu'ils sont financés par ce qu'on appelle les "Black Budget Programs" du gouvernement, ce qui signifie qu'ils échappent à la surveillance du Congrès et à l'examen du public.

"Brilliant Buzzard" est né du besoin de l'Air Force de garder un accès fiable vers l'espace en 1983 après que plusieurs lancements de la navette spatiale furent retardés, et à la suite de l'explosion de Challenger le 28 janvier 1986.

Conçu et construit par la célèbre section "Skunk Works" (Projets Avancés) de Lockheed, Brilliant Buzzard est un avion de reconnaissance stratégique hypersonique.

Il comprend des éléments du SR-71 et du XB-70 Valkyrie, la sous-traitance est assurée par Rockwell. Brilliant Buzzard est conçu pour être un avion spatial TSTO ("Two-Stage-To-Orbit"), utilisé pour les insertions de satellites militaires, il est aussi capable d'effectuer des missions de reconnaissance n'importe où sur le globe en moins de 3 heures.

Ben Rich, Mickey Blackwell et Melvin Salvay, 3 ingénieurs de Skunk Works, en sont les concepteurs. Le Brilliant Buzzard comprend 2 éléments distincts : un grand avion servant de base et de support à un plus petit. Le grand "vaisseau-porteur" mesure 85 mètres de long et embarque un équipage de 3 personnes, le pilote, le co-pilote et un officier de contrôle. Ils sont placés à l'extrême avant de l'engin. Il peut atteindre une altitude de 36 kilomètres, et croiser à une vitesse supérieure à Mach 5 (environ 5310 km/h). Sa structure de base est composée d'un matériau fait de titane.

Il possède un fuselage allongé, avec des bordures arrondies identiques à celles du SR-71, et se termine en aile delta, le tout ayant une envergure d'environ 40 mètres.

Le "vaisseau-porteur" est alimenté par deux biturbo-statoréacteurs brûlant du méthane liquide et de l'oxygène liquide, qui ont été logés dans deux nacelles rectangulaires suspendues sous les ailes.

Les motopropulseurs PDWE utilisent l'onde de choc d'une détonation pour compresser un mélange carburant/ comburant avant la combustion.

Brilliant Buzzard

Ces ondes de détonation pulsées à cycle combiné "Wave Engines" (PDWE) sont mécaniquement simples, et peuvent opérer à des altitudes pouvant aller jusqu'à 30-50 km, et des vitesses allant jusqu'à Mach 10. Une chambre cylindrique conçue spécifiquement pour permettre la combustion-détonation est construite avec un plat (ou profilé) à l'extrémité avant et qui sert de mur de poussée. Chaque nacelle mesure 12 mètres de longueur, et se termine au bord de fuite de l'aile.

Les larges entrées diagonales d'admission d'air, qui se trouvent 2 mètres sous les ailes, sont assez grandes pour contenir une petite voiture. Une configuration d'atterrissage "tricycle" (deux roues sous le nez, et quatre sous chaque aile) a été adoptée pour le Brilliant Buzzard. La base de l'avion se trouve à 3 mètres du sol. L'avion plus petit qui se trouve sur le dessus du vaisseau-mère a un équipage composé d'un pilote et d'un co-pilote. Il mesure 27 mètres de longueur. L'engin utilise une configuration d'aile à 75° avec des stabilisateurs verticaux coupés au sommet.

Scramjet operation
Principe de fonctionnement du "Scramjet"

Le "XR-7 Thunderdart" utilise deux scramjets (des statoréacteurs à combustion supersonique) équipés de moteurs à combustion de méthane liquide, avec un additif à base de bore.

Par ailleurs, il intègre une petite fusée à hydrogène liquide servant à placer deux satellites militaires et leurs charges utiles en orbite.

Il transporte des capteurs multi-spectraux, comme le radar optique, infrarouge, LIDAR ("Light Detection And Ranging"), et CEIR ("Computer Enhanced Imaging Radar") qui a une précision de 1" à 48.000Kms. Il recueille en temps réel les images, et illumine les cibles. Capable de voler à Mach 15, soit un peu plus de 5Km/s, le XR-7/SR-74 "Scramp", aussi appelé "XOV" (Véhicule Expérimental Orbital) est lancé en vol depuis le "vaisseau-mère" à environ 460Kms de ses cibles.

Il ne peut pas décoller du sol, et doit être lancé à partir du vaisseau-porteur à une altitude supérieure à 30Kms, où il peut atteindre une altitude orbitale de 240Kms. Les observations du "Brilliant Buzzard" proviennent de sources multiples, y compris de témoins oculaires et auditifs, en particulier les résidents du domaine de Palmdale / Lancaster (Californie).

Les témoins ont décrit un avion à grande vitesse caractérisé par un très fort et profond grondement rappelant le rugissement des fusées. Quand on l'observe à moyenne altitude, ce type d'appareil émet souvent un bruit de pulsations, et laisse une épaisse fumée ou une traînée de condensation segmentée. - Source

Diouf et Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 13 Mars - Les Lumières de Phoenix, 13ème anniversaire

Les articles commémoratifs se sont multipliés dans la presse américaine à l'approche de la date anniversaire des 'Lumières de Phoenix'. Celui-ci est signé de Grant Lawrence pour AlterNet, avec des passages empruntés à un article de Bill Knell, daté de décembre 2009 : - http://fr.wikipedia.org/wiki/Lumi%C3%A8res_de_Phoenix

"C'était énorme, inexplicable. Qui peut dire d'où cela provenait ? Beaucoup de gens ont vu ces lumières. Et je fais partie de ceux-là." - Fife Symington, ancien Gouverneur de l'Arizona.

"Depuis l'incident du 13 mars 1997, d'autres lueurs étranges ont été rapportées au-dessus de Phoenix. Mais rien qu'on puisse comparer aux formations qui ont occupé le ciel d'Arizona pendant des heures il y a 13 ans.

Parmi les milliers de témoins, certains ont pensé qu'ils allaient assister à une invasion, un débarquement alien.

Après l'incident, Fife Symington avait cru bon de plaisanter lors d'une conférence de presse, en faisant apparaître à côté de lui un employé de la ville portant un masque d'alien. Il fallut attendre 2007 pour qu'il s'exprime de nouveau sur le sujet, et reconnaisse qu'il "avait craint des réactions de panique dans la population."
http://www.ovnis-usa.com/2009/10/09/je-sais-ce-que-jai-vu/

Sa tournure de phrase était même éloquente à plus d'un titre : "A l'époque, j'étais un homme politique, je devais surveiller mes propos. Aujourd'hui je suis redevenu un citoyen, je dois être honnête envers le public."

Fife Symington Fife Symington

Pour Fife Symington, l'objet était "un vaisseau d'origine inconnue."... "Ce fut une soirée épique. Ca ne pouvait être des fusées éclairantes [lancées par des avions de l'armée] parce que la forme était symétrique."

Mais Symington est bien le seul homme politique d'Arizona qui se soit aventuré à commenter les Lumières de Phoenix, en affirmant qu'il ne s'agissait pas de fusées éclairantes. Pressé de donner son avis sur la question, en 2000, le Sénateur John McCain s'était contenté de répondre : "Personne n'a jamais fourni d'explication convainquante à ce sujet." Il avait aussitôt ajouté : "Mais je dois vous dire que je n'ai aucune sorte de preuve qu'il s'agisse d'aliens ou d'Ovnis..."

Fife Symington s'est donc excusé d'avoir plaisanté au sujet de cet incident, parce qu'il avait pensé nécessaire à l'époque de faire quelque chose pour calmer l'hystérie qu'il voyait s'installer. Mais pour moi, Symington n'a pas complètement expliqué pourquoi il s'était comporté de cette manière." - Source - The Truth is Out There - http://www.123spooked.com/2009/12/phoenix-lights-ufo-mystery-2007-former-az-gov-symington-admits-to-seeing-craft-of-unknown-origin/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/PhoenixLights_Canal+.flv 400 280]

Frances Emma Barwood Frances Emma Barwood était Conseillère municipale de Phoenix en 1997. Elle avait multiplié les démarches pour obtenir qu'une enquête soit lancée, et elle a raconté que diverses agences gouvernementales avaient essayé de la déstabiliser.

Bill Knell a fait remarquer : "Barwood a encore rappelé récemment qu'elle n'était jamais parvenue à convaincre les autorités fédérales d'interroger ne serait-ce qu'un seul des 700 témoins avec lesquels elle avait communiqué. Etonnant ! Il ne suffit pas d'être un représentant élu du peuple quand il s'agit d'obtenir des réponses des militaires au sujet des Ovnis."

("Ovnis - Quand l'armée enquête" - Canal+).

Grant Lawrence poursuit : "Il est bien possible que Symington n'avait pas décidé seul de ridiculiser l'incident, mais que de hauts responsables lui avaient suggéré d'employer les bonnes vieilles méthodes de propagande qui ont fait leurs preuves depuis des décennies. Je pense qu'il lui avait été conseillé de plaisanter ce jour-là, parce que le ridicule a toujours montré son efficacité pour empêcher qu'une enquête sérieuse soit conduite.

Peu importe combien de responsables gouvernementaux, d'astronautes, de pilotes, d'officiers de police et autres témoins crédibles sont venus témoigner de leurs observations d'Ovnis, peu importe la quantité de documents sur le phénomène qui se trouve entre les mains des autorités, il y aura toujours des gens pour nier que nos espaces aériens sont parcourus par des engins volants qui échappent à notre contrôle.

Le gouvernement américain peut continuer de mentir à propos de Roswell, des Lumières de Phoenix, des Evènements de Stephenville, et l'énorme quantité des observations rapportées chaque année par le public.

Les entités aliènes n'en ont probablement rien à faire. De toutes manières, les ETs continueront d'évoluer sous nos yeux." - Source - http://blogs.alternet.org/grantlawrence/2010/03/07/the-phoenix-lights-13-years-later/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3574.0.html

Vendredi 12 Mars - The Sun prend la relève du MoD

http://www.ovnis-usa.com/2010/03/07/fin-de-partie-pour-le-mod/

Les responsables du MoD qui ont fermé le Bureau Ovni officiel ne s'attendaient peut-être pas à voir cette initiative se mettre en place aussi rapidement : le journal populaire britannique The Sun a décidé de prendre la relève du Ministère de la Défense. Il propose une adresse email, un compte texto, et une ligne ouverte.

Il était certainement préférable que des personnalités comme David Clarke ou Nick Pope se mettent en avant, mais les contraintes étaient surement trop fortes pour des individus.

Le quotidien publie plusieurs réactions favorables. Le Dr Christopher McKay - membre depuis 1982 du département scientifique de la NASA - a consacré toute sa carrière à rechercher des formes de vie extra-terrestres. Il a été co-responsable de la mission Mars Phoenix Lander en 2008. Le Dr McKay a déclaré : "Il est important de conserver une trace des observations d'Ovnis. Je pense que c'est nécessaire, parce que les hommes s'interrogent sur la présence de la vie ailleurs dans l'espace. Le public est très intéressé par ces phénomènes inexpliqués, et je pense que ça vaut la peine de les recenser."

Il considère que l'initiative du tabloïd, qui vise à comptabiliser les manifestations d'Ovnis dans le ciel de la Grande-Bretagne, poursuit les mêmes objectifs - la découverte de formes de vie aliènes. Il a ajouté : "Ceux qui s'intéressent aux Ovnis vont dans le même sens. Je m'intéresse à ce problème d'un point de vue scientifique, mais je me pose la même question - y a-t-il d'autres formes de vie dans l'univers ?"

Christopher McKay
Colin Pillinger Le Professeur Colin Pillinger, expert britannique de la planète Mars, est du même avis. Il a félicité The Sun d'avoir pris la relève du MoD, après la fermeture de son Bureau Ovni le 1 décembre 2009.

On sait que le Ministère a décidé de ne plus enregistrer les témoignages, du moins officiellement, parce que ses responsables ont estimé que dépenser annuellement 50.000 Livres en coût de fonctionnement, c'était faire "un usage inapproprié des ressources de la Défense". La décision avait été prise malgré un triplement des témoignages d'Ovnis entre 2008 et 2009, leur nombre s'établissant l'an dernier à 643.

Le Professeur Pillinger avait coordonné la mission Beagle 2 vers Mars pour le compte de l'ESA - mais la sonde automatique s'était écrasée le 25 décembre 2003. Il a ainsi déclaré : "The Sun a eu raison de poursuivre le recueil des témoignages. Vous avez un lectorat très conséquent, et il se peut que certains de vos lecteurs nous amènent à faire des découvertes extraordinaires.

Même s'il ne s'agissait pas de mettre en évidence des formes de vie aliènes, il pourrait s'agir de signaler une chute de météorite et ce serait d'un grand intérêt pour la communauté scientifique. La démarche dans laquelle s'est engagé The Sun est totalement fondée. Ce n'est pas parce que nous ne comprenons pas un phénomène qu'il doit être écarté." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Beagle_2

Le professeur américain Albert A. Harrison, de l'Université de Californie, nous a également apporté son soutien. Il a travaillé pour le compte de la NASA sur les problèmes de confinement de longue durée, dans le cadre par exemple de futures missions martiennes.

Il a déclaré : "Il est important de recueillir les témoignages d'Ovnis parce que c'est un sujet fascinant pour ceux qui s'intéressent à la recherche de la vie dans l'univers, et cherchent à savoir s'il est possible que nous ne soyons pas seuls. L'étude de ce genre d'observations peut permettre de collecter des informations intéressantes."

Albert Harrison

The Sun s'est engagé à publier les rapports qui lui seront adressés. - Source - http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/2828317/NASA-backs-The-Suns-X-Files.html#ixzz0duc3J8VU

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12082.0.html

Jeudi 11 Mars - Un ancien médecin de l'US Air Force confirme la rencontre Eisenhower - ETs

Héros de la Seconde Guerre Mondiale alors qu'il était Général commandant en chef des forces alliées en Europe, Dwight David Eisenhower, surnommé "Ike", fut le 34ème président des Etats Unis de 1953 à 1961.

Alors qu'il avait annoncé le 9 février 1955 partir pour la Géorgie pour quelques jours, Dwight D. Eisenhower, à bord d'Air Force One, atterrit le 11 février sur la base Air Force de Holloman au Nouveau-Mexique, sans la kyrielle de journalistes et de conseillers qui l'accompagnaient habituellement.

Cette visite secrète, déjà abordée ici le 25 mars 2009, est confirmée par un nouveau témoin, Bill Kirklin, qui s'est confié à la journaliste exopolitique Paola Harris en marge de la X-Conférence de Steve Bassett, en avril 2009 à Washington D.C.

Voici les commentaires de Paola Harris :

Eisenhower

"Bill Kirklin réalise maintenant, après de nombreuses années, que ce qu'il entendit en 1955 lorsqu'il était médecin sur la base Air Force Holloman, pourrait bien être vrai. Il pense que le président Dwight D. Eisenhower y a rencontré des extraterrestres lors d'une réunion secrète.

C'est pourquoi il a accepté l'interview proposée. Kirklin était présent sur la base ce jour-là et quoiqu'il n'ait rien vu, certains de ses collègues furent plus chanceux. Ce dont il est sûr, c'est qu'Eisenhower est venu sur la base en 1955. Il se souvient des circonstances inhabituelles parce que normalement, il y avait une parade pour l'arrivée du président alors que cette fois, la parade fut annulée la veille. Kirklin se souvient également avoir assisté à une conversation étrange entre deux officiers au cours d'une pause café :

Officier1 : "Je suis l'Officier de Garde pour la journée. Air Force One vient d'arriver."

Bill Kirklin : "Que se passe-t-il ?"

Officier1 : "Il s'est posé, a tourné et s'est arrêté." Après une pause, l'officier ajouta : "On nous a dit de désactiver le radar."

Bill Kirklin : "Pourquoi devait-on désactiver le radar ?"

Officier1 : "Je ne sais pas, nous avons juste obéi."

'Officier2 : "J'ai entendu dire que celui qui avait été descendu près de Roswell l'avait été à cause des radars." (On suppose que l'officier parlait du prétendu crash d'un OVNI près de Roswell).

Harris et Kirklin

Plus tard dans la matinée, Bill Kirklin s'aperçut que son officier supérieur, Dorsey Moore, était manquant à ses obligations. Moore avait sa propre histoire à raconter : Lui et son épouse avaient observé dans la matinée un grand disque de métal en position stationnaire au dessus de la piste d'envol. Moore disait qu'il faisait 6 à 10 mètres de large. Ils l'avaient vu en allant à l'économat, le disque était toujours là lorsqu'ils étaient revenus.

Moore dit à Kirklin qu'il devrait aller y jeter un oeil. Kirklin demanda la permission de quitter l'hôpital mais il ne l'obtint pas et ne put aller voir le disque. Plus tard dans la journée, Kirklin a été questionné par un sous-lieutenant pour savoir s'il avait pu voir ou non quelque chose sur la piste d'envol ce jour-là. Kirklin lui a déclaré qu'il n'avait rien vu, mais lui a raconté ce qu'il avait entendu.

Après son travail, Kirklin chercha à nouveau Moore car il avait disparu pour la deuxième fois de la journée. Kirklin a demandé à Moore où il était allé dans la journée et Moore lui répondit qu'il avait assisté à une réunion. Il en apprendra davantage sur cette réunion un peu plus tard.

Après le diner, Kirklin ferma l'hôpital et entendit un docteur et un lieutenant en pleine discussion. Le lieutenant racontait qu'il y avait eu plusieurs réunions dans le théâtre de la base avec plus de 250 hommes, chacune présidée par le commandant de la base et le "Commander-in-Chief". Kirklin demanda s'il devait comprendre que c'était le président mais le lieutenant ne faisait que répéter "Commander-in-Chief".

Malgré les questions de Kirklin, le lieutenant restait très vague quant au sujet des réunions, il disait que les conversations étaient "classifiées". "Confidentielles ?" demanda Kirklin. "Plus que ça" répondit le lieutenant. "Secret ?" insista Kirklin. Le lieutenant répéta "Plus que ça", et qu'il fallait qu'il se mêle de ses oignons. De retour dans sa chambre en fin de soirée, Kirklin observa Air Force One quitter la base. Il a pu observer qu'il partait et au moins témoigner que le président avait bien visité la base."

Kirklin raconta à Paola Harris qu'il n'avait pas vraiment réfléchi à ces évènements depuis, et c'est en écoutant Robert Dean à la radio parlant de cette mystérieuse visite à la base Holloman par Air Force One qu'il s'est exclamé : "Mais j'y étais !"

Depuis lors Kirklin en a parlé avec des anciens collègues qui ont également travaillé à Holloman. Il a toutefois dit à Harris qu'il ne croyait pas qu'aucun de ces gars-là pourrait en parler, parce qu'ils avaient prêté serment et ils le prenaient très au sérieux."

Paola Harris lui a demandé s'il avait peur d'en parler. Kirklin estime que s'il avait parlé il y a environ trente ans, il serait déjà mort, mais il se sent en sécurité aujourd'hui en raison des nombreux autres témoins qui se sont manifestés. Par exemple, le projet Divulgation de Steven Greer, qui a permis à d'anciens militaires de témoigner de leurs expériences d'Ovnis, l'a aidé à se sentir plus en sécurité.

Alejandro Rojas - Source

Holloman AFB artist conception

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 10 Mars - Le Dr. Michio Kaku est professeur de Physique Théorique au City Collège de New-york, il est l'auteur de "La Physique de l'Impossible" et l'hôte de l'émission "Sci Fi Science: Physics of the Impossible" sur Science Channel. Le Dr. Kaku s'est intéressé aux recherches de l'Agence Spatiale Russe et publie ses réflexions sur la page Opinions du Wall Street Journal.

Michio Kaku "Anatoly Perminov, Directeur de l'Agence Spatiale Russe, a surpris les scientifiques quand il les a convoqués pour une réunion à huis-clos. Sujet de la discussion : Neutraliser un astéroide menaçant qui vient dans notre direction. Il ajoute qu'aux alentours de 2036, un impact avec l'astéroide Apophis pourrait faire des centaines de milliers de victimes.

Cette annonce a immédiatement évoqué des images du film Armageddon de Bruce Willis et de ses cowboys venant à la recousse en Space Shuttle. En réalisant que la menace est faible mais réelle, les scientifiques ont fait des propositions, de manière sérieuse, des différentes façons de détourner l'astéroide.

Pour ce qui est des astéroides, Apophis se pose là : près de 300 mètres de diamètre, environ de la taille du Rose Bowl [Stade de football]. C'est en 2029 que le bolide passera la première fois autour de la Terre, si proche qu'il se déplacera sous nos satellites de communication. En fait, vous pourrez le voir filer au dessus de nos têtes avec des jumelles. Selon la façon dont il évolue autour de la Terre, il existe un risque minime qu'il heurte réellement la Terre à son retour en 2036 (mais les derniers calculs évaluent ce risque d'impact à 1 sur 100.000). - http://fr.wikipedia.org/wiki/(99942)_Apophis

Les russes prennent cette menace très au sérieux depuis qu'en 1908 un bolide a frappé Tunguska en Siberie, en aplatissant plus de 1.500 kilomètres carrés de forêts, détruisant environ 100 millions d'arbres, et gravant une énorme cicatrice sur la Terre. L'objet qui frappa la Sibérie n'était probablement qu'à 30 mètres du sol, cependant, il a provoqué un souffle 1000 fois plus important que la bombe d'Hiroshima. Les ondes du choc furent si importantes qu'elles ont été détectées en Europe. Il y eut une étrange lueur, s'étendant jusqu'en Asie et en Europe si bien qu'on pouvait lire les journaux de Londres la nuit. Si Moscou avait été touchée, la ville entière et ses alentours auraient été pulvérisés. Un tel objet, capable de détruire une ville ne se présente qu'une fois tous les 100 à 300 ans et la plupart plongent dans les océans.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Bombing_vs_Deflecting_an_Asteroid.flv 640 360]

Mais un impact d'Apophis, c'est une autre histoire. Il affecterait un pays entier, capable de créer des tempêtes électriques, des ondes de choc, et une pluie de débris enflammés qui détruiraient une surface pratiquement de la taille de la France ou bien tout le nord-est des Etats-Unis. L'énergie de l'impact serait en gros 100.000 fois plus importante que celle de la bombe d'Hiroshima. Si l'impact a lieu dans l'Océan Pacifique, il pourrait générer un raz de marée immense, un mur d'eau gigantesque qui inonderait la plupart des villes côtières des Amériques et d'Asie. On estime qu'un impact avec un astéroide de la taille d'Apophis se produit une fois tous les 1000 ans.

Le pire scénario serait l'impact d'un bolide aussi proche qu'à 9 km, comme l'impact qui a frappé Mexico et probablement supprimé les dinosaures il y a 65 millions d'années. Les mesures pour contrer une telle menace sont plutôt squelettiques.

On pourrait être tentés d'envoyer la navette spatiale pour le faire exploser. Mauvais choix. Tout d'abord, cela pourrait fragmenter l'astéroide si bien que nous aurions un essaim de mini astéroides en chemin vers la Terre.

Ensuite, la navette spatiale ne peut que tourner autour de la Terre, elle est incapable d'atteindre l'espace profond pour intercepter l'astéroide. De plus elle est sur le chemin du garage et il faut attendre cinq ans pour la remplacer. Les scientifiques ont proposé plusieurs solutions. Un scénario possible est de pousser légèrement l'astéroide pendant qu'il se trouve dans l'espace profond afin qu'éventuellement il rate la Terre. Cette déviation pourrait se faire avec des fusées pour envoyer l'astéroide des années avant qu'il passe dans notre direction. Ou alors, la gravité du vaisseau lui-même pourrait être utilisée pour le tirer légèrement de sa trajectoire. Une autre proposition suggère l'utilisation de miroirs et même de peinture pour augmenter la pression de la lumière solaire de façon à ce que des décennies plus tard sa trajectoire soit modifiée.

A ce jour, aucun équipement n'existe pour de telles missions, nous serons donc impuissants pendant des années si une menace de cette amplitude survenait. De plus, n'importe quelle proposition sérieuse se chiffrera en dizaines de milliards de dollars. En ces temps de pain noir pour notre économie, l'argent se fait rare ne serait-ce que pour maintenir le programme spatial actuel. Le Rapport Augustine sur l'avenir du voyage spatial accrédité par la NASA et présenté au Président Obama en octobre dernier, a déclaré que les missions habitées vers la Lune et vers Mars n'étaient pas pérennes sans un nouvel apport de fonds.

Il reste cependant une possibilité, celle de se poser sur l'astéroide. La possibilité réelle d'envoyer une sonde se poser sur l'astéroide en 2029 afin que les scientifiques soient en mesure d'étudier ses propriétés tout en profitant de la ballade dans le système solaire. Nous avons si peu d'information sur Apophis qu'il pourrait très bien être un objet solide ou bien un amas de débris rocheux maintenus par la gravité. Certains adeptes de la théorie du complot ont soulevé la possibilité macabre qu'une nation ayant les moyens de dévier un astéroide pourrait aussi l'envoyer vers ses ennemis, mais une telle arme est tout simplement trop instable pour représenter une menace sérieuse.

Les scientifiques félicitent l'Agence Spatiale Russe d'avoir abordé la question, même si le danger venant d'Apophis est mince. De toutes les menaces possibles, seul le choc d'un astéroide géant pourrait détruire la planète entière. Si nous nous préparons maintenant, nous améliorerons nos chances de survie. Les dinosaures n'ont jamais su ce qui les avait frappés.

Page opinion du Wall Street Journal
http://online.wsj.com/article/SB10001424052748703580904574638230276797924.html

http://mkaku.org/

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2171.0.html

Mardi 9 Mars - FAQ sur les Ovnis - 2ème Partie

2 - L'éjection d'un plasma à très haute vitesse suppose l'existence d'un matériau composant les tuyères du vaisseau spatial capable de résister à des températures extrêmes. Cette affirmation méconnaît la possibilité dans l'absolu d'éjection d'un plasma sans contact, canalisé grâce à un champ magnétique. Voir à ce sujet les projets ITER et DEMO, mettant en oeuvre un réacteur à fusion thermonucléaire utilisant un plasma isolé par un champ magnétique toroïdal de 5.3 Tesla. Il y a aussi et surtout, dans la même idée et moins encombrant, le moteur VASIMR dont nous avons parlé ici même récemment, et qui pourra être mis en œuvre dès 2013. A noter par ailleurs que, dans le vide spatial, la loi de conservation de la quantité de mouvement permet au propulseur d'éjecter un plasma pendant un certain temps pour produire une accélération, jusqu'à la vitesse de croisière. Celle-ci atteinte, l'engin continue sur sa lancée. 3- La propulsion d'un vaisseau spatial dans l'espace inter galactique suppose une gigantesque quantité de carburant, alourdissant d'autant le vaisseau, donc consommateur de davantage de carburant, introuvable dans le vide sidéral.

Bussard
Vue d'artiste du collecteur Bussard

Ceci est exact, dans la mesure où l'on considère un mode de propulsion conventionnel, selon un déplacement classique linéaire. Par ailleurs, et dans ce cas, dans le vide spatial le carburant serait essentiellement utilisé pour l'impulsion initiale et les corrections de trajectoire, inévitables sur la longueur du trajet à parcourir.

Un moteur de type VASIMR nécessite une masse de carburant environ 20 fois moindre que celle d'un moteur classique à ergols, pour le même voyage. Encore mieux, un moteur de type collecteur Bussard utiliserait zéro carburant embarqué, collectant l'hydrogène présent dans l'espace afin de le comprimer et de servir de carburant à un statoréacteur.

Le vaisseau l'utiliserait dans une réaction de fusion nucléaire et expulserait l'hélium résultant. Comme le carburant serait collecté en route au fur et à mesure, le vaisseau pourrait théoriquement accélérer jusqu'à une vitesse proche de celle de la lumière. Il serait cependant nécessaire que ce réacteur soit stabilisé par un gyroscope, afin de contrecarrer la trainée immense formée par le collecteur, d'une force supérieure en théorie à celle de la poussée produite. Les voiles solaires représentent un autre dispositif élégant et original de propulsion. Le soleil émet en permanence des photons (particules composant la lumière), que l'on peut utiliser pour faire avancer un vaisseau. Pour profiter du vent solaire, il suffit de déployer des voiles sur lesquelles s'exercera la poussée infime des photons solaires. Lentement mais sûrement, le voilier spatial se mettra à accélérer. L'accélération sera minime au départ mais cumulée sur des dizaines d'années, elle pourra atteindre des valeurs phénoménales.

garlick-sail
Voilier solaire propulsé par Laser

Ce dispositif est extrêmement économique, puisqu'il ne nécessite ni moteur ni réservoirs de carburant. Mais trois challenges restent à résoudre avant de pouvoir sillonner l'Univers à bord de ces papillons célestes.

Les voiles devront être taillées dans un matériau à la fois très léger (pour pouvoir bénéficier au maximum de la poussée des photons solaires) et très résistant (pour éviter les déchirures).

Ces structures gigantesques et fragiles, dont l'envergure atteindra facilement la centaine de mètres, devront également être déployées grâce à un mécanisme adéquat, qui pourrait facilement constituer un véritable casse tête pour les ingénieurs. Difficile, mais pas insoluble.

Enfin, sorti du système solaire, le vent solaire s'amenuise et il faut donc trouver une solution de rechange pour la propulsion. Un laser très puissant et très focalisé, construit sur la Lune, serait une alternative viable au Soleil. Un laser de 100Mégawatts, par exemple, produirait une accélération constante de 1ms-2, ce qui prendrait environ cinq ans à la voile pour atteindre la moitié de la vitesse de la lumière. - SOURCE

Une autre astuce permettant de gagner en vitesse et d'économiser du carburant est d'utiliser l'assistance gravitationnelle, en se servant de l'attraction d'un corps céleste afin de modifier la trajectoire et la vitesse d'une sonde, à la manière d'une fronde. La première sonde à avoir utilisé cette assistance fût Voyager 1, en 1977; "New Horizons", lancée en Janvier 2006 pour atteindre Pluton et Charon en 2015 a pu gagner 4 km/s par cette méthode. 4- A très haute vitesse, le moindre impact météoritique risque d'anéantir le vaisseau, lequel est de toute façon incontrôlable à cette vitesse, dans l'hypothèse d'une manoeuvre d'évitement. Sans compter les dommages causés par les particules énergétiques.

A l'image de la Terre protégée des particules à haute énergie, provenant en particulier du soleil, par sa magnétosphère, des scientifiques Anglais ont déjà envisagé de la recréer, à l'échelle d'un vaisseau spatial. Pour créer le bouclier déflecteur autour d'un vaisseau spatial ou sur la surface d'une planète ou de la lune, les scientifiques ont besoin de générer un champ magnétique, puis de le remplir avec du gaz ionisé appelé plasma. Un tel plasma serait ainsi maintenu en place par un champ magnétique stable (sans le champ magnétique, le plasma serait tout simplement à la dérive). Ce bouclier pourrait être déployée autour d'un vaisseau spatial, ou d'astronautes en sortie hors du vaisseau.

plasmafield

A noter qu'en plus, cette "bulle" magnétique peut servir à propulser le vaisseau qui surferait ainsi sur les particules solaires, pour atteindre progressivement la vitesse de 300 à 800 Km/s (4 à 11 fois plus rapide que la sonde Hélios 2, engin le plus rapide jamais construit de main d'homme, avec + de 250.000 Km/h...) Cependant, le problème des micro-météorites demeure. Ainsi, il faudra équiper le vaisseau d'une coque métallique extérieure protègeant l'équipage contre les impacts. Les particules micro-météoritiques se déplacent à très grande vitesse (entre 10 km/s et 270 km/s), mais heureusement, leur masse est en générale très faible (de l'ordre du picogramme), ce qui empêche la perforation de la paroi extérieure du vaisseau lors d'un choc. Le risque de rencontrer un corps possédant une masse et une vitesse suffisante pour percer la coque, même s'il n'est pas nul, peut être considéré comme négligeable. ...A suivre...

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 8 Mars - FAQ sur les Ovnis - 1ère Partie

Des avancées scientifiques considérables ont été faites au cours des dernières décennies dans la compréhension de l'Univers qui nous entoure. Les plus remarquables et passionnantes sont sans nul doute celles qui concernent son exploration et les moyens que nous mettons en oeuvre pour la mener à bien. Ainsi, notre connaissance technologique et les applications pratiques qui en découlent ont littéralement explosé, depuis la fin du 19éme siècle et l'avènement de l'automobile, jusqu'à aujourd'hui où nous cherchons à nous arracher de façon prolongée à la pesanteur terrestre.

Y parviendrons-nous?

La question est loin d'être anodine et recèle de nombreux aspects sur lesquels il est intéressant de débattre. L'un de ces aspects nous interpelle directement, car il concerne les limitations possibles de l'évolution de la technologie.

Ces limites, à en juger par les effarantes prouesses dont sont capables les OVNIs, et contrairement à ce que certains se plaisent à affirmer, semblent ne pas exister ou, du moins, se situer très en deçà de nos réalisations actuelles.

Qu'en est-il réellement?

Vaisseau

Que savons-nous des OVNIs qui puisse mieux nous aider à comprendre le bond technologique que nous avons à faire? Comment certains scientifiques chevronnés d'aujourd'hui élaborent des modèles qui s'appliquent à la propulsion des OVNIs, et pourraient servir à de futurs vaisseaux ? Quelles sont les idées reçues qui subsistent encore sur les possibilités du voyage interstellaire, malgré la voie toute tracée que nous montrent les OVNIs? Nous allons tenter de répondre à ces questions en exposant les faits et arguments scientifiques sous la forme d'une FAQ contradictoire. C'est-à-dire en répondant point par point aux idées communément exposées par ceux qui ne croient pas en la possibilité du voyage interstellaire.

I. Le voyage intersidéral

1- Tout voyage intersidéral est impossible au vu des distances considérables à parcourir

Hercule
L'amas de galaxies d'Hercule

Raisonner ainsi est avoir une vision purement géocentrique des progrès scientifiques. On estime à 1022 le nombre d'étoiles et à environ 100 milliards le nombre de galaxies rien que dans notre Univers visible.

En effet, nous ne savons rien de ce qu'il y a au-delà, notre vision globale de l'Univers étant limité par le temps que met la lumière des astres les plus éloignés à nous parvenir.

Ces chiffres qui donnent le vertige font à eux seuls réfléchir sur les possibilités qu'une vie au moins aussi évoluée que la nôtre ait pu atteindre sinon dépasser notre niveau technologique et s'affranchir de ces distances.

Voilà seulement 100 ans que notre premier avion a décollé et, déjà, nos sondes sont sorties du système solaire, alors est-il possible d'imaginer seulement ce qu'une autre civilisation ayant 300.000 ans d'avance - une fraction de seconde à l'échelle astronomique - ait pu réaliser?

Ainsi, une telle civilisation a très bien pu exploiter les ressources inépuisables et insoupçonnées d'un immense Univers pour contourner de manière ingénieuse ce problème. La vision étriquée du déplacement linéaire dans l'Univers, même à une vitesse proche de celle de la lumière, est bel et bien révolue. Largement insuffisante pour une exploration spatiale à long terme; il faudrait par exemple plus de 4 années pour parvenir à Proxima du Centaure, l'étoile la plus proche de nous..... Alors voyager jusqu'à une autre galaxie! Des théories séduisantes ont donc vu le jour, permettant de s'affranchir de la vitesse de la lumière, la plus populaire étant encore la "métrique d'Alcubierre", du nom du physicien Mexicain qui l'a imaginée en 1994. Elle permet ainsi de déformer l'espace temps autour du vaisseau et de raccourcir artificiellement le trajet, sans violer la théorie de la relativité qui interdit à un objet ayant une masse d'accélérer à une vitesse supraluminique.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Arte_univers.flv 320 220]

Cette théorie comporte cependant de nombreuses difficultés d'application et reste pour l'instant un modèle mathématique, prometteur certes mais dans l'attente d'évolutions futures. Ce

dernières pouvant être par exemple une théorie unifiée de la gravité quantique viable, unifiant la mécanique quantique et la relativité générale, comme la théorie des cordes ou supercordes.

Il faudra du temps et beaucoup de travail pour arriver à résoudre ces problèmes théoriques, et imaginer d'autres univers parallèles, d'autres dimensions pour enfin achever l'unification de la mécanique quantique et de la relativité générale.

Mais au vu de nos progrès exponentiels et (si nous ne nous auto-détruisons pas avant, mais ceci est un autre sujet...) du temps dont on dispose, nul doute que cette unification surviendra un jour, ouvrant la porte à des applications pratiques imaginées des décennies auparavant, et confirmant du même coup la possibilité du voyage supraluminique. Maintenant que nous avons posé les bases théoriques, examinons quels sont les problèmes pratiques qu'un vaisseau pourrait rencontrer pour mener à bien ce voyage. ...A suivre...

Elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 7 Mars - Fin de partie pour le MoD

David Clarke explique sur son Blog les nouvelles directives du MoD. Il était le mieux placé pour confirmer que le Ministère de la Défense britannique va détruire tous les rapports d'Ovnis qui lui seront adressés, "afin de ne plus avoir à répondre aux requêtes FOIA des citoyens." Les détails qu'il expose permettent de mieux comprendre comment le gouvernement anglais a été amené à prendre cette décision.

"Cela signifie que toute nouvelle observation - y compris celles provenant de sources crédibles comme des personnels navigants, des opérateurs radar ou des policiers - seront détruits après 30 jours. C'est ce que montre un document secret daté du 25 novembre 2009, que j'ai obtenu selon la procédure FOIA.

http://www.channel4.com/news/articles/science_technology/mod+ufos+are+not+a+military+threat/3566772

J'en au remis des copies à l'Association des journalistes ainsi qu'à Channel 4. Le site web de la chaîne a décidé de le publier.

La mise en place de ce nouveau protocole avait été décidée lors d'une réunion du MoD en novembre 2009, juste après la décision de fermer le Bureau Ovni et le 'téléphone rouge' accessible au public. Selon les responsables, "ce dispositif n'était pas utile aux services de la Défense, et suscitait de trop nombreux échanges de courriers qui ne relevaient pas de l'activité ministérielle." Cette décision a été approuvée par le député Kevan Jones, sous-secrétaire d'Etat à la Défense :

"...les rapports d'observations... ne nécessiteront qu'une réponse standard et, selon l'avis rendu par Corporate Memory et les Archives Nationales, ils seront conservés 30 jours puis détruits; ceci nous soulagera à l'avenir d'un grand nombre de requêtes FOIA, et nous n'aurons plus à publier de dossiers concernant la période qui commence au 30 Novembre 2009."

La justification de cette décision est le triplement du nombre de cas signalés au MoD, passant d'environ 150 rapports par an durant la décennie écoulée, au chiffre impressionnant de 634 en 2009. Selon les conclusions de cette réunion : "L'augmentation de la charge de travail causée par cette recrudescence... dépasse à présent les capacités en personnel du service, et ralentit les activités des autres départements."

MoD 25-11-2009

Il est bien possible que cette accroissement du nombre de témoignages soit du à la campagne orchestrée par le journal The Sun, qui incitait ses lecteurs à penser que des lanternes chinoises pouvaient être des vaisseaux aliens.

Depuis quelques années, le Ministère de la Défense britannique cherchait un prétexte pour fermer son Bureau Ovni et cette augmentation spectaculaire lui en a fourni l'occasion. Ses responsables se doutaient qu'une telle décision susciterait la colère des UFOlogues, au point qu'ils pourront "individuellement ou en groupe, lancer une campagne animée mais de courte durée, pour rétablir 'le téléphone rouge Ovni'; les protestataires ne manqueraient pas de faire remarquer que, en refusant d'enquêter sur les Ovnis, le MoD a failli à sa mission de défense." Le document anticipe les réactions : "Il est possible que pendant un temps des membres du public multiplieront les courriers pour mobiliser leurs Députés [mais] la presse devrait certainement... traiter les choses à la légère plutôt que se montrer vraiment critique."

Visiblement déstabilisés par les accusations de dissimuler l'information sur les Ovnis, les gens du MoD révèlent qu'ils avaient "délibérement évité d'établir des contacts formels sur ce sujet avec les autres Gouvernements [car cela] aurait été interprété par les 'ufologues' comme la preuve d'une collaboration et d'une conspiration internationales." En conséquence, les responsables du MoD avaient fouillé le site web du Ministère de la Défense américain pour y dénicher un vieux communiqué de presse déclarant : "le Gouvernement n'enquête plus sur le sujet des Ovnis". Ce protocole avait été institué après la clôture du Project Blue Book en 1969, et le transfert des archives aux Archives Nationales américaines (NARA).

Je m'étais douté depuis le début que la fermeture du Bureau Ovni et la décision de transférer tous les dossiers aux Archives Nationales était une mesure concertée. En référence à l'exemple américain, la note du MoD précise : "Ceci est largement conforme aux dispositions prévues. Des sources civiles laissent entendre que d'autres Gouvernements se préparent à nous imiter, alors que les gouvernements canadien, français et danois ont publié ces dernières années leurs dossiers Ovnis."

Bob Ainsworth Le document de cinq pages qui m'a été adressée ainsi qu'à mon collègue Joe McGonagle avait auparavant été remis le 11 Novembre 2009 au Secrétaire d'Etat Bob Ainsworth, à de hauts fonctionnaires et des autorités militaires dont le Chef d'Etat-Major aérien, ainsi qu'à la branche du renseignement du Commandement de la RAF.

Il comportait une "mise au point de la défense" expliquant que la décision de mettre fin aux enquêtes sur les Ovnis avait été prise parce que cette activité "détournait des ressources des affaires centrales de la défense... Le MoD n'est pas intéressé par les témoignages d'observation d'Ovnis et il ne prendra pas en compte les rapports qui lui parviendront après Novembre 2009."

Une 'Instruction & Notice de la Défense' a circulé le 1er Décembre dans tous les établissements de l'armée, détaillant le nouveau protocole. "Il était prescrit aux personnels en rapport avec le public... de ne pas encourager leurs correspondants à déposer un rapport sur une observation d'Ovni, et de leur dire de ne pas s'attendre à ce qu'une enquête soit diligentée."

Selon la nouvelle procédure, l'auteur d'un témoignage recevra en retour une lettre standard, et son courrier sera détruit 30 jours plus tard : "Cela siginifie que nous ne serons plus sollicités au nom du FOIA, et ne serons plus tenus de verser des dossiers aux Archives Nationales, puisque les seuls éléments conservés ne seront que des copies de la réponse standard."

Ca permet également au MoD de transférer aux Archives Nationales les plus récents dossiers Ovnis du Commandement aérien, rédigés avant le 30 Novembre 2009, alors que la décision n'était pas entrée en vigueur. En somme, au terme de son programme de déclassification, le MoD n'aura plus aucun document sur les Ovnis.

Le document conclut : "Il n'est plus nécessaire de maintenir un Bureau Ovni au sein du Commandement aérien, ni de mobiliser des personnels dans cette activité. Ils seront réaffectés aussitôt que possible à d'autres tâches publiques et en relation avec le Parlement."

Etrangement, cette décision n'apporte aucune modification aux "procédures habituelles pour la surveillance et la défense de l'espace aérien britannique." A la question : "Notre ciel est-il laissé sans défense ?" le communiqué de presse répond : "Les procédures habituelles ne seront pas modifiées, et l'intégrité de notre espace aérien sera maintenue grâce aux efforts conjugués des radars civils et militaires, ainsi qu'aux escadrilles capables de décoller en situation d'urgence."

RAF 25-02-2010

En conclusion du nouveau protocole, un responsable de la défense ajoute que la réponse publique du MoD, face aux questions portant sur les Ovnis, consistera à rappeler :

* Le MoD n'a pas d'avis sur l'existence ou non des extraterrestres,

* Depuis plus de cinquante ans, aucun témoignage adressé au MoD n'a n'a laissé pensé à une menace militaire sur le Royaume-Uni,

* Le MoD a la responsibilité de faire usage des ressources de la défense uniquement pour conduire des activités qui contribuent à la défense et la sécurité du pays,

* Les rapports d'Ovnis émanant du public n'apportent rien à nos sytèmes de défense et le fait d'avoir à y répondre détourne les ressources du MoD des tâches utiles à la défense.

Project Blue Book La divulgation de ce document montre c'est la fin de partie pour le MoD. Il apparait clairement, en cette époque où on doit procéder à des économies en raison de la crise, que des coupes dans les dépenses publiques ne pouvaient que fournir un bon prétexte à ceux qui voulaient se débarrasser d'un sujet qu'ils considéraient comme une nuisance. En fait, le parallèle est troublant si on compare ces nouvelles directives et les recommandations du rapport de l'Université du Colorado qui conduisirent à la fermeture du Project Blue Book de l'USAF en 1969.

Mais si le MoD a appris quelque chose, en 50 ans d'expérience, ça devrait être que les Ovnis ne vont pas simplement disparaître. Je me doute bien qu'au prochain incident aérien, comme une collision évitée de justesse impliquant des avions civils ou militaires, ils seront obligés de réviser cette procédure à courte vue. L'histoire nous le dira." - Source - http://drdavidclarke.blogspot.com/2010/02/mod-endgame-new-ufo-reports-destroyed.html

On sait par ailleurs que la clôture du Project Blue Book avait reporté sur d'autres services la poursuite des enquêtes.

Le site web de Channel4 ajoute : Nick Pope, qui a enquêté sur les Ovnis pour le MoD de 1991 à 1994 nous a déclaré que c'est une "tragédie" si de nouvelles observations terminent à la corbeille au lieu d'être transmises aux Archives nationales. - http://www.channel4.com/news/articles/science_technology/mod+ufos+are+not+a+military+threat/3566772

"Ce qui va se passer : les medias vont prendre le relais, les associations ufologiques privées vont s'investir, mais il n'y aura personne capable de rassembler les énergies. Que l'on croie ou non aux Ovnis, c'est l'un des plus grands mystères de notre époque... Un mystère que nous aurons moins de chances d'éclaircir."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12082.0.html

http://www.ovnis-usa.com/retrait-apparent-du-mod/ - http://www.ovnis-usa.com/2009/12/09/nick-pope-critique-le-mod/ - http://www.ovnis-usa.com/declassification-britannique/

Samedi 6 Mars - La Bataille de Los Angeles : 68 ème anniversaire - Part 2/2

"Plusieurs ufologues considèrent que c'est l'une des plus grandes observations de l'histoire de l'ufologie, avec plus d'un million d'observateurs. Seule la vague de Mexico dans les années 90 obtint plus de témoins. Frank Warren, Bruce Maccabee et moi-même, avons déterminé la trajectoire exacte de l'objet avant son apparition dans le ciel de Hermosa Beach. Il a été vu par plusieurs résidents de Pacific Palisades, qui s'élevait au dessus des montagnes de Santa Monica vers 2h45 du matin. De là, il s'est dirigé en direction du sud-est au dessus de Santa Monica et West Los Angeles, vers Baldwin Hills.

La photo, parue dans le Times du 26 février, est la seule que nous ayons du vaisseau, il est entouré des faisceaux lumineux des projecteurs de l'armée, les nombreux points blancs représentent les éclats d'obus lors des explosions.

Plusieurs habitants situés au nord des collines l'ont vu distinctement. D'après leurs rapports le vaisseau était circulaire avec une bosse sur le dessus. Un témoin qui l'a observé de sa fenêtre se souvient qu'il était énorme, de forme elliptique, émettant une lueur orange.

LA Battle

Je pense que ma mère et moi l'ayant vu du dessous, avons aperçu son ventre qui, à cette altitude était blanc argenté. De toutes façons la photographie montre clairement que le barrage anti-aérien avait débuté et que les projecteurs le suivaient sans interruption. A partir de la largeur des rayons de lumière à l'endroit oú ceux-ci atteignent l'objet, information ajoutée à celle qu'au moins l'un de ces rayons venait d'un projecteur de Manhattan Beach 15 kms plus loin, Frank Warren déduit que l'objet devait être très grand, environ 250 mètres de long. Celui-ci a survolé les sites d'aviation de la région : Douglas, North Américan et Lockeed, ce qui nous incite à plus de questionnements.

LA Mystery

Récemment, il a été suggéré que le vaisseau se soit écrasé dans l'océan au large de San Diego et qu'il fut récupéré par les plongeurs de la Navy. Toutefois, les preuves sont minces. Cependant cela expliquerait sa descente apparente au dessus de Redundo Beach. Peut-être l'objet a t-il été touché par la salve de tirs nourris qu'il reçut et qu'il a perdu le contrôle avant de s'enfoncer dans la mer. Une autre théorie laisse croire qu'il aurait attérri sur l'île de San Clemente, une aire d'essais de la Navy.

Il aurait été réquisitionné corps et biens, en admettant que les occupants survécurent. Là également, les preuves sont minces. S'il existe un brin de validité pour ces théories, les militaires avaient alors entre les mains un bon nombre de preuves lorsque le crash de Roswell se produisit en 1947, en plus de ce qu'ils pourraient avoir obtenu avant 1942. La théorie extraterrestre me semble plausible à cause du fait que l'objet fut capable de résister à l'impact de plus de 1.400 tirs d'obus anti aériens. Aucun avion moderne et encore moins ceux de la seconde guerre mondiale n'est capable d'une telle résistance. Je pense que l'objet était entouré d'un champ électromagnétique qui déviait les obus et les faisaient s'exploser sans le moindre danger pour lui-même.

LA Battle

Peut-être dans l'après guerre, après que nous ayons obtenu des scientifiques allemands la technologie pour concevoir des missiles air-air, mais c'est une autre histoire. A partir de là, il semblerait que nous avions la possibilité d'abattre des ovnis, au moins de temps en temps, ce qui explique en partie la vague de crash d'ovnis, dont ceux de Roswell et d'Aztec à la fin des années 40 et au début des années 50. Mais pas en 1942.

Un jour peut-être, la vérité se fera sur la "Bataille de Los Angeles", avec la vérité sur toutes les observations qui sont faites dans le monde entier avant et après 1942. Pour résumer, au vu des preuves nous pouvons dire de l'objet qu'il démontrait

    * Un vol dirigé et contrôlé intelligemment.

    * Invulnérabilité à un intense barrage anti-aérien.

    * Sa taille (environ 250 m de diamètre).

    * Sa lueur argentée (parfois orange) visible au sein des lumières intenses des projecteurs.

    * Sa configuration (ovale, protubérance sur le dos).

    * Son impact EMF probable sur nos avions de chasse trop proches.

    * Et l'absence de rapport d'avion japonais au dessus de Los Angeles cette nuit là.

LA Plane
A plane was shot during battle

Je suis convaincu d'avoir été le témoin, avec 2.500 autres personnes sur la plage de Hermosa Beach d'une observation d'ovni parmi les plus importantes ne serait-ce que parce qu'elle fut observée par plus d'un million de californiens qui espéraient tous que ce ne soit pas une attaque japonaise." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments et Commentaires

Vendredi 5 Mars - La Bataille de Los Angeles : 68 ème anniversaire - Part 1/2

C. Scott Littleton avait 9 ans en 1942, il vivait à Los Angeles et se souvient parfaitement de la nuit du 25 février. C'est à la suite d'un travail de recherche fait avec l'ufologue Frank Warren et l'enquêteur Bruce Maccabee que 60 ans après, il fait part au public de ses souvenirs. En effet, ils ont déterminé la trajectoire de l'ovni avant qu'il apparaisse dans le ciel au dessus de Hermosa Beach.

LA Times ufo

Professeur Emérite d'Anthropologie à Los Angeles, Scott Littleton n'est pas ufologue, il nous fait part de son intérêt pour la mythologie: "Je suis très intéressé par le thème universel de "la guerre des dieux" qui pourrait représenter les "dommages collatéraux" causés par une guerre coloniale entre deux civilisations aliènes high-tech pour l'hégémonie de notre planète il y a 8 ou 9000 ans."

Scott Littleton

"Moins de 3 mois après Pearl Harbour, la menace d'invasion se faisait sentir, beaucoup y compris les militaires s'attendaient à être bombardés prochainement. Par conséquent, la région californienne était un des terrains d'exercices de la défense anti aérienne. Chaque soir, les militaires tiraient sur des cibles envoyées dans les airs au dessus de l'océan par des avions spécialement conçus à cet effet. Les cibles étaient éclairées par des projecteurs qui illuminaient les éclats d'obus.

Du grand spectacle qui durait une demie heure, se terminant avant 22 heures. Au début, nous les gosses, regardions tout ça totalement fascinés mais après quelques veillées début janvier, le bruit des tirs et des explosions devint routinier, aussi prévisible que le bruissement des vagues pendant l'hiver.

Cela nous donnait une certaine sécurité, nos braves militaires de la défense aérienne nous sauveraient rapidement d'une attaque des mauvais japonais si l'idée leur prenait de pénétrer notre espace aérien. La soirée du 24 février fut ordinaire, quelques exercices suivis de silence avant 22 heures. Je suis allé me coucher et j'ai lu un peu à la lumière de la lampe électrique que je cachais sous mon oreiller, puis je me suis endormi.

Vers 3h15, je m'éveillai au bruit de ce que je cru être un orage distant, puis je pensais qu'un exercice avait repris malgré l'heure tardive mais il y avait quelque chose dans la vitesse et l'intensité du bombardement qui ne collait pas avec ce que nous entendions tous les soirs. Ma chambre faisait face au sud si bien que je voyais l'océan de biais, cependant le coin de ciel que je pouvais voir était empli de lumières aveuglantes de projecteurs ainsi que d'éclairs lumineux d'explosions. Grâce à tous les exercices sur des cibles dont j'avais été témoin, j'étais tout à fait à l'aise pour reconnaître quelque chose de différent. Les faisceaux des projecteurs et les explosions avaient toujours eu lieu assez loin au dessus de l'océan et pour la plupart, invisibles depuis ma fenêtre quand j'étais dans mon lit. Cette fois-ci, tout semblait beaucoup plus proche. J'entendis mes parents parler dans le couloir et je sortis.

Mon père avait l'air inquiet et disait que ça n'avait aucun sens. Il était gardien de surveillance de raid aériens et avait essayé de joindre le quartier général de la défense civile mais il n'obtenait pas de réponse.

(Nous avons appris plus tard que l'alerte avait été donnée à 2h25 mais personne n'avait pensé à prévenir les gardiens locaux).

Alors il a mis son attirail et est sorti voir ce qui se passait. Il est vite revenu, plus inquiet que jamais et dit à ma mère de m'emmener ainsi que mes trois grands-parents qui vivaient avec nous, en bas dans l'abri qu'il avait commencé à construire l'après-midi du 7 décembre.

Aussi vite que possible. Habituellement, mon grand-père maternel était plus lent que le retour du Christ pour tout ce qui était de ses habitudes personnelles, c'est à dire s'habiller, se raser, etc...

LA Battle 1942

Mais, lorsque mon père a dit: "Mr.Hotchkiss, je crois que là, c'est pas un coup pour rien." Il était à la cave en moins d'une minute. J'étais aussi excité que j'avais peur et je voulais désespérément savoir de quoi il retournait. Mon père était ressorti et nous entendîmes enfin la sirène de l'alerte par dessus les bruits d'un feu continu. Ma mère accompagna ses beaux parents et son père dans l'abri qui consistait de deux petites pièces protégées par des caisses de sable rangées de chaque coté de la cave.

Air Battle

Je les suivis et ce n'était pas de gaité de coeur, je voulais sortir et voir toute l'action. Ma mère aussi, comme elle le dit plus tard, après 10 minutes à l'étroit (nous étions assis sur les bancs qui contenaient des kits de première urgence, des bouteilles d'eau, de la nourriture en boite), entourée de la génération des anciens et de l'haleine exhalée, elle était prête à confronter une bombe japonaise!

Notre première idée était que nous avions un escadron ennemi au dessus de la tête car nous entendions le vrombissement des moteurs d'avions, nous apprendrons plus tard que c'était notre propre chasse aérienne. Quand ma mère sortit de l'abri par la porte qui menait vers la plage, je la suivis.

Nous nous tenions côte à côte devant la maison, nous serrant l'un contre l'autre dans la nuit fraîche, levant les yeux vers le ciel. Les avions entendus n'étaient pas visibles, mais ce qui attira notre attention était "une bestiole"argentée" en forme de losange, comme ma mère l'a décrit plus tard, clairement visible dans la lumière des projecteurs qui la localisaient. C'était une nuit très claire, cependant on ne pouvait distinguer aucun autre détail à part que l'objet se tenait sans bouger presque au-dessus de nos têtes. Son altitude est difficile à estimer, surtout après tant d'années mais je dirais entre 1200 et 2400 mètres.

Ça pourrait expliquer pourquoi nous n'avons pas vu la phosphorescence orange rapportée par plusieurs témoins à Santa Monica et à Culver City où l'objet était beaucoup plus bas (un témoin a suggéré que cette lueur pouvait être la réflection d'éclats d'obus contre le corps argenté de l'objet)". De toutes façons des obus anti-aériens explosaient tout autour du vaisseau mystérieux.

Le bruit était assourdissant. A chaque fois qu'un nouvel éclair rouge survenait, l'odeur âcre de la cordite était plus prononcée. Des éclats d'obus tombaient sur la plage et nous devions reculer jusqu'à la maison pour les éviter (le lendemain, nous les gosses avons tout ramassé sur le sable pour les échanger pour quelques pièces).

Malgré les tirs, le vaisseau n'émit aucun son, et n'agit pas de façon aggressive.

 LA Times ufo
LA map 1942
Trajectoire de l'Objet

Alors que nous regardions l'objet, la bouche grande ouverte, celui-ci pas le moins du monde dérangé par la pléthore de tirs dirigés contre lui, commença à se déplacer lentement vers le sud-est, descendant vers Redundo Beach où il disparut.

Soit nos tireurs n'étaient pas doués malgré tout l'entrainement de ces dernières semaines, soit il était invulnérable. Des années plus tard, j'ai lu qu'il y avait eu plus de 1400 tirs ce soir là. Le rapport de l'armée en cite 1430 mais c'est certainement beaucoup plus.

L'objet réapparut au dessus de San Pedro et de Long beach avant de disparaitre finalement au dessus de l'océan quelque part entre les comtés d'Orange et de San Diego.

Peu de temps après l'avoir perdu de vue, nous entendions de nouveau des moteurs d'avions, le bombardement avait presque cessé et plusieurs chasseurs de l'armée de l'air, des P-38 probablement basés à Mines Field (l'aéroport de Los Angeles aujourd'hui) venaient du nord-est, apparemment à sa poursuite.

Il était 4 heures du matin, tout cet épisode avait duré une demie-heure. Les tirs avaient cessé mais personne n'alla se coucher. L'édition du Los Angeles Examiner, que je possède toujours quelque part, sortit avec son titre accrocheur Air Battle Rages Over Los Angeles." - Source

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Jeudi 4 Mars - La Terre, un zoo grandeur Nature ? - 3ème partie

Suite & fin des articles publiés les 2 et 3 mars

En 1964, lors d'une conférence sur le programme soviétique d'écoute spatiale, l'astronome russe Nikolaï Kardashev proposa une échelle afin d'estimer - via un schéma exponentiel - l'évolution d'hypothétiques civilisations 'avancées', selon leur niveau technologique et la quantité d'énergie à leur disposition. Il les définit en trois catégories : civilisations de Type I, de Type II et de Type III :

- Une civilisation de Type I est parvenue à utiliser la totalité de l'énergie disponible sur sa planète, soit environ 1,74×1016 Watts (sur Terre la puissance disponible s'élève à 1,74×1017 W).

- Une civilisation de Type II exploite toute l'énergie produite par son étoile centrale, soit en moyenne 1×1026 W (Soleil : 3,86×1026 W).

- Une civilisation de Type III collecte la totalité de l'énergie disponible dans sa galaxie, soit 1×1036 W en moyenne. Cette échelle peut être ouverte et soumise à extrapolation jusqu'aux Types IV, V, VI et VII :

Nikolai Kardashev

La civilisation de Type IV exploitant toute l'énergie d'un superamas galactique (1046 W), la civilisation de Type V tout l'Univers observable (1056 W). Ensuite les civilisations de Type VI et VII - très spéculatives - auraient atteint un tel niveau évolutif qu'elles paraîtraient incarner des 'divinités', ayant la capacité d'exploiter voire créer des univers entiers. Quant à L'Humanité, selon l'échelle de Kardashev, elle représente une civilisation de Type 0, située quelque part sous le Type I, car elle n'exploite qu'une fraction de l'énergie disponible sur Terre. L'absence de 'contact' massif officiel pourrait amener à penser que pour l'instant - entre autres hypothèses - les civilisations de Type II au sein de la Galaxie, ou les civilisations extra-galactiques de Type III, représentent la limite évolutive. En effet, une civilisation de Type III exploitant l'entière Voie Lactée aurait déjà dû 'montrer le bout de son nez'. Et c'est la même chose pour une civilisation de Type IV exploitant le superamas galactique. Mais cette hypothèse n'est pas la seule spéculation relative à l'absence de 'contact' de grande envergure.

Deep space

L'échelle de Kardashev soumet donc le postulat qu'il pourrait exister plus de civilisations ou espèces différentes qu'il existe d'espèces sur Terre, avec des niveaux évolutifs et intellectuels de nature ou degré différent, selon quantités de variables et l'arbre des possibles. Jusqu'ici, officiellement, les preuves formelles d'un tel postulat se font toujours attendre.

En outre pour paraphraser une célèbre maxime : "L'absence de preuve est-elle la preuve de l'absence ?"

La "preuve", c'est cela qui compte. D'ailleurs l'ouverture des archives militaires laisse justement envisager le caractère extraterrestre des phénomènes concrets en question. Alors qu'est-ce qu'une "preuve" fondamentalement ?

Est-il légitime de lier à ces engins atypiques - violant les lois de la Physique académique - l'origine humaine officieuse uniquement ? Ces 'objets' solides et non identifiés peuvent évidemment correspondre à la manifestation d'une présence ou visite extraterrestre, mais 'discrète'. Les autorités militaires avouent elles-mêmes que la science relative à ces engins est au-delà de tout ce que nous connaissons. En se référant au Rasoir d'Occam, l'option extraterrestre est le chemin le plus court et le moins tortueux (pour une partie des manifestations tout au moins).

C'est ce qui découle d'un rapport remis à Jacques Chirac et Lionel Jospin en 1999, le rapport COMETA - qui a ensuite été publié puis mis en ligne. Cet extrait du rapport fait un parallèle avec l'absence de 'contact' de grande envergure pour la Terre, et rappelle le fameux devoir de non ingérence : "Imaginons qu'une expédition humaine s'installe dans la ceinture d'astéroïdes d'un système où une civilisation existe, à un stade d'évolution technique très probablement inférieur au nôtre : par éthique, mais aussi dans l'intérêt d'une étude scientifique sérieuse, il ne sera pas question d'intervenir au grand jour, au risque de provoquer un choc culturel fatal.

L'étude devra donc être très discrète, utilisant des engins rapides et silencieux pour se déplacer dans l'atmosphère de la planète, et des armes non-létales pour éviter les conséquences d'une rencontre inopportune. Lorsque la civilisation visitée aura atteint le stade du voyage dans l'espace, il deviendra nécessaire de lui faire connaître l'existence de visiteurs.

Une façon de faire sans traumatisme serait de commettre des 'indiscrétions calculées' qui habitueraient, peu à peu, la population à l'idée qu'il pourrait bien y avoir des visites d'extra-planétaires."

Rapport Cometa

En levant le secret sur des détections survenues depuis les années 1940 a minima, force est de constater que certaines instances dirigeantes sur la Planète souhaitent acclimater petit à petit l'Humanité. Ces manifestations ont dû causer bien des tracas et susciter beaucoup d'intérêt de la part des armées mondiales, toutefois de manière officieuse au préalable. L'omerta qui fut jadis inciterait à conclure qu'elle représentait une sécurité afin d'éviter toute panique généralisée, entre autres raisons, comme la remise en cause de bon nombre de paradigmes établis liés au Genre Humain. La divulgation récente de ces cas avérés s'apparente à une étape intermédiaire, jusqu'à la divulgation officielle de la présence d'entités extraterrestres au sein du Système Solaire.

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 3 Mars - La Terre, un zoo grandeur Nature ? - 2ème partie

Suite de l'article publié le 1er mars - http://www.ovnis-usa.com/2010/03/01/la-terre-un-zoo-grandeur-nature/

L'hypothèse selon laquelle la Terre - ou l'Humanité - serait sous 'surveillance' signifie en substance que des entités extraterrestres portent un certain intérêt, ou un intérêt certain, à notre environnement, ou à nos moeurs qui sait. Serait-ce l'image d'une récurrence égocentrique, ou anthropocentrique, liée au fait que l'Homme se soit toujours pris pour le nombril de l'Univers ?

Qu'aurait-il au fond de si spécial pour que des êtres a fortiori 'plus avancés' s'intéressent à cette espèce de temps en temps... destructrice ? Et pourquoi pas un 'contact' grandeur Nature ?

De là à communiquer ou interagir de manière massive avec l'espèce Humaine, les tenants et aboutissants pourraient s'avérer bien au-delà des capacités intellectuelles qui la caractérisent, ou des spéculations aléatoires affectées par le manque d'informations officielles disponibles.

Un jour d'été 1950, à la cantine du Laboratoire National de Los Alamos aux Etats-Unis, durant une conversation avec une poignée d'éminents collègues, le physicien Enrico Fermi fonda sans le savoir les bases du paradoxe qui porte aujourd'hui son nom.

Enrico Fermi

En considérant les connaissances physiques établies, et les capacités technologiques de l'Homme moderne, Fermi élabora la déduction que par bonds successifs de systèmes stellaires en systèmes stellaires - à raison d'un pourcent de la vitesse de la lumière - la Voie Lactée pourrait être entièrement colonisée en quelques millions d'années. L'âge de la Galaxie étant plus ou moins mille fois supérieur, en partant du principe que d'autres civilisations aient pu émerger au sein de la Galaxie, Fermi s'étonna qu'aucune ne soit encore venue nous dire bonjour. Car c'est ce que l'Homme ferait a priori. http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Fermi

Nebuleuse Si certaines ne sont qu'à un stade évolutif inférieur par rapport à l'Homo Sapiens, d'autres doivent être à un stade évolutif avancé, intellectuellement ou scientifiquement. D'autant plus que le paradoxe de Fermi ne concerne que notre Galaxie, il ne prend pas en compte les autres centaines de milliards de galaxies dans l'Univers observable.

Ensuite, il est basé sur une progression dépendant d'une infime fraction de la vitesse de la lumière; la donne serait tout autre selon la Science d'hypothétiques êtres 'avancées'. Alors quid de ce 'silence' ? Les spéculations sur l'absence de 'contact' massif vont bon train...

En fait, ce paradoxe n'en est pas vraiment un, car il s'inspire principalement du 'contact' massif obligatoire en cas de visite extraterrestre.

Or nous ne saurions pas quelles seraient les aspirations d'une civilisation ayant évolué dans un autre environnement, d'autres conditions, au gré d'une tout autre Histoire ou expérience que la nôtre.

Des nuances sont déjà présentes chez l'espèce Humaine, qu'elles soient ethniques, sociales, religieuses, politiques, traditionnelles, etc...

Par conséquent, il semblerait précipité de mettre en exergue la volonté obligatoire de communiquer, surtout pour des entités ayant peut-être des millions, des dizaines de millions d'années d'avance, voire plus.

Il est nécessaire de considérer un probable devoir de non ingérence ayant pour but de ne pas perturber l'évolution d'une civilisation moins 'avancée'. Le Soleil est une étoile de troisième ou quatrième génération.

La Voie Lactée - d'un diamètre approximatif de 100.000 années-lumière - est composée d'environ 200 milliards d'étoiles. L'astronome américain Frank Drake suggéra en 1961 une équation permettant d'estimer le nombre potentiel de civilisations dans la Voie Lactée en mesure de communiquer avec l'Humanité, par rapport à la quantité de systèmes stellaires offrant les conditions adéquates et susceptibles d'abriter la vie et... l'intelligence.

Cependant, l'équation de Drake comporte tellement d'inconnues ou valeurs incertaines qu'il est toujours à l'heure actuelle inenvisageable d'évaluer le facteur d'erreur dans le résultat. http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quation_de_Drake

Suite et fin demain.

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12006.0.html

Jeudi 4 Mars - La Terre, un zoo grandeur Nature ? - 3ème partie

Suite & fin des articles publiés les 1er et 2 mars

En 1964, lors d'une conférence sur le programme soviétique d'écoute spatiale, l'astronome russe Nikolaï Kardashev proposa une échelle afin d'estimer - via un schéma exponentiel - l'évolution d'hypothétiques civilisations 'avancées', selon leur niveau technologique et la quantité d'énergie à leur disposition. Il les définit en trois catégories : civilisations de Type I, de Type II et de Type III : - http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_de_Kardashev

- Une civilisation de Type I est parvenue à utiliser la totalité de l'énergie disponible sur sa planète, soit environ 1,74×1016 Watts (sur Terre la puissance disponible s'élève à 1,74×1017 W).

- Une civilisation de Type II exploite toute l'énergie produite par son étoile centrale, soit en moyenne 1×1026 W (Soleil : 3,86×1026 W).

- Une civilisation de Type III collecte la totalité de l'énergie disponible dans sa galaxie, soit 1×1036 W en moyenne.

Cette échelle peut être ouverte et soumise à extrapolation jusqu'aux Types IV, V, VI et VII. La civilisation de Type IV exploitant toute l'énergie d'un superamas galactique (1046 W), la civilisation de Type V tout l'Univers observable (1056W). Ensuite les civilisations de Type VI et VII - très spéculatives - auraient atteint un tel niveau évolutif qu'elles paraîtraient incarner des 'divinités', ayant la capacité d'exploiter voire créer des univers entiers.

Nikolai Kardashev

Quant à L'Humanité, selon l'échelle de Kardashev, elle représente une civilisation de Type 0, située quelque part sous le Type I, car elle n'exploite qu'une fraction de l'énergie disponible sur Terre.

L'absence de 'contact' massif officiel pourrait amener à penser que pour l'instant - entre autres hypothèses - les civilisations de Type II au sein de la Galaxie, ou les civilisations extra-galactiques de Type III, représentent la limite évolutive. En effet, une civilisation de Type III exploitant l'entière Voie Lactée aurait déjà dû 'montrer le bout de son nez'. Et c'est la même chose pour une civilisation de Type IV exploitant le superamas galactique. Mais cette hypothèse n'est pas la seule spéculation relative à l'absence de 'contact' de grande envergure.

Deep space L'échelle de Kardashev soumet donc le postulat qu'il pourrait exister plus de civilisations ou espèces différentes qu'il existe d'espèces sur Terre, avec des niveaux évolutifs et intellectuels de nature ou degré différent, via quantités de variables et l'arbre des possibles. Jusqu'ici, officiellement, les preuves formelles d'un tel postulat se font toujours attendre. En outre pour paraphraser une célèbre maxime... "L'absence de preuve est-elle la preuve de l'absence ?"

La "preuve", c'est cela qui compte. D'ailleurs l'ouverture des archives militaires laisse justement envisager le caractère extraterrestre des phénomènes concrets en question. Alors qu'est-ce qu'une "preuve" fondamentalement ? Est-il légitime de lier à ces engins atypiques - violant les lois de la Physique académique - l'origine humaine officieuse uniquement ? Ces 'objets' solides et non identifiés peuvent évidemment correspondre à la manifestation d'une présence ou visite extraterrestre, mais 'discrète'.

Les autorités militaires avouent elles-mêmes que la science relative à ces engins est au-delà de tout ce que nous connaissons. En se référant au Rasoir d'Occam, l'option extraterrestre est le chemin le plus court et le moins tortueux (pour une partie des manifestations tout au moins). - http://www.cnes-geipan.fr/documents/Cometa.pdf

C'est ce qui découle d'un rapport remis à Jacques Chirac et Lionel Jospin en 1999, le rapport COMETA - qui a ensuite été publié puis mis en ligne.

Cet extrait du rapport fait un parallèle avec l'absence de 'contact' de grande envergure pour la Terre, et rappelle le fameux devoir de non ingérence :

"Imaginons qu'une expédition humaine s'installe dans la ceinture d'astéroïdes d'un système où une civilisation existe, à un stade d'évolution technique très probablement inférieur au nôtre : par éthique, mais aussi dans l'intérêt d'une étude scientifique sérieuse, il ne sera pas question d'intervenir au grand jour, au risque de provoquer un choc culturel fatal.

L'étude devra donc être très discrète, utilisant des engins rapides et silencieux pour se déplacer dans l'atmosphère de la planète, et des armes non-létales pour éviter les conséquences d'une rencontre inopportune. Lorsque la civilisation visitée aura atteint le stade du voyage dans l'espace, il deviendra nécessaire de lui faire connaître l'existence de visiteurs. Une façon de faire sans traumatisme serait de commettre des 'indiscrétions calculées' qui habitueraient, peu à peu, la population à l'idée qu'il pourrait bien y avoir des visites d'extra-planétaires."

Rapport Cometa

En levant le secret sur des détections survenues depuis les années 1940 a minima, force est de constater que certaines instances dirigeantes sur la Planète souhaitent acclimater petit à petit l'Humanité. Ces manifestations ont dû causer bien des tracas et susciter beaucoup d'intérêt de la part des armées mondiales, toutefois de manière officieuse au préalable.

L'omerta jadis inciterait à conclure qu'elle représentait une sécurité afin d'éviter toute panique généralisée, entre autres raisons, comme la remise en cause de bon nombre de paradigmes établis concernant le Genre Humain. La divulgation récente de ces manifestations avérées s'apparente à une étape intermédiaire, jusqu'à la divulgation officielle de la présence d'entités extraterrestres au sein du Système Solaire.

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12006.0.html

Mardi 2 Mars - Un nouvel édito de Dennis Balthaser

L'ufologue et conférencier Dennis Balthaser apporte une contribution régulière au blog de Frank Warren, The UFO Chronicles. "Le débat sur l'existence des Ovnis dure depuis des décennies, mais on doit commencer par définir ce dont on parle : tout ce qui vole et qu'on ne peut identifier est un Ovni.

Ca se complique quand on cherche à savoir de quoi il s'agit.

On se demande alors si ça peut être des engins d'origine terrestre, conçus ou créés sur Terre, par nos techniciens ou ceux d'autres pays, ou bien s'ils proviennent d'ailleurs, que ce soit dans notre galaxie, une galaxie lointaine, ou si leur origine est encore plus étrange. - http://www.truthseekeratroswell.com/

Pendant des années les esprits bornés n'ont cessé de nous dire que nous ne pouvions être visités, parce que les distances entre les planètes seraient infranchissables, les systèmes de propulsion nécessaires ne sont pas concevables, et que nos armées ainsi que nos gouvernements se refusent à reconnaître leur existence. Ces gens ne font que ressasser les mêmes arguments, et ne se soucient pas vraiment de débattre.

Pour moi ces individus sont emmurés dans leurs certitudes, persuadés d'avoir déjà tout compris. En fait, si ces engins inconnus sont pilotés par des entités, leur technologie et leurs connaissances doivent avoir des centaines, voire des milliers d'années d'avance sur nous, parce que nous sommes loins d'avoir les mêmes capacités.

Dennis Balthaser

L'attitude égotique de nombreux scientifiques, astronomes, et autres déboulonneurs, a prévalu pendant un bon nombre d'années : ils voudraient nous faire croire qu'ils ont toutes les réponses.

Ceux qui s'intéressent sérieusement à l'Ufologie ont constaté que de nombreuses sources fiables ont soutenu l'existence des Ovnis. Comme chaque fois lors de mes recherches, je me dois d'écarter ceux qui ont manqué à mes yeux d'apporter les références nécessaires, ou de fournir des données scientifiques, etc...

Dennis Balthaser sketch Parmi eux je dois citer Bob Lazar à propos de la Zone 51, Phil Schneider sur la base souterraine de Dulce, au Nouveau-Mexique, le Lieutenant-Colonel Philip Corso, dont l'ouvrage célèbre "The Day After Roswell" manque selon moi de références, Tony Bragalia au sujet de Roswell, et quelques autres.

J'espère que des informations complémentaires feront surface, qui m'amèneront à revoir ma position en ce qui les concerne.

Je vous propose une sélection de citations des sources qui me paraissent les plus crédibles :

"Les OVNIs sont aussi réels que les avions qui survolent votre tête... Je me sens réellement concerné par ce que pourraient être les conséquences, si l'on commençait une guerre intergalactique, et je pense qu'il était de mon devoir d'en parler." - Paul Hellyer, ancien Ministre Canadien de la Défense, 25 septembre 2005, Université de Toronto.

"Le sujet des Ovnis requiert le plus haut niveau de sécurité." - Allen Dulles, Directeur de la CIA, 1955

"Je pense que l'US Air Force ne nous a pas donné toute l'information disponible sur les Objets Volants Non-Identifiés. On ne peut écarter autant de sources incontestables." - John W. McCormack, Président de la Chambre des Représentants, 1965.

"Je pense sincèrement qu'il y a des extraterrestres dans l'espace, et qu'ils visitent notre planète. Ils n'ont peut-être pas la même apparence, mais j'ai le sentiment très fort qu'ils se sont développés bien au-delà de nos capacités mentales." - Sénateur Barry Goldwater, Arizona, 1965

"De nombreuses raisons nous amènent à penser que les Ovnis existent. Des témoins crédibles nous ont apporté des quantités de preuves." - Prince Philip, Duc d'Edinbourgh, 28 mars 1954.

"Bien sûr, il est possible que les Ovnis transportent des aliens, comme beaucoup de gens le pensent, et que le Gouvernement le cache." - Professeur Stephen Hawking

"Le moment est venu de révéler la vérité, par des auditions publiques au Congrès. Dans la coulisse, des officiers de haut-rang appartenant à l'Air Force s'intéressent discrètement aux Ovnis. A cause du secret officiel, et d'une campagne de dénigrement, de nombreux citoyens sont amenés à croire que les objets volants inconnus sont des absurdités." - Vice-Amiral Hillenkoetter, premier Directeur de la CIA, 27 février 1960.

Barry Goldwater
Harry Truman "Je puis vous assurer que les soucoupes volantes, si tant est qu'elles existent, ne sont pas construites par une puissance terrestre." - Président Harry Truman, 4 avril 1950, Conférence de Presse à la Maison Blanche.

"Dans notre obsession des antagonismes du moment, nous oublions souvent combien tous les membres de l'humanité peuvent être unis. Peut-être avons-nous besoin de quelque menace extérieure universelle pour prendre conscience de ce lien. Je pense parfois combien nos différences de par le monde disparaîtraient si nous avions à faire face à une menace étrangère hors de ce monde.

Encore que, je pose la question : une force étrangère n'est-elle pas déjà parmi nous ? Que pourrait-il y avoir de plus étranger aux aspirations universelles de nos peuples que la guerre et la menace de la guerre ?" - Président Ronald Reagan, 21 Septembre 1987 devant l'Assemblée Générale des Nations-Unies.

"Le phénomène des Ovnis est réel et doit être abordé sérieusement." - Mikhaïl Gorbatchev, dirigeant de l'Union soviétique, 4 mai 1990, journal "Jeunesse Soviétique".

"Parce qu'il y a des milliards de planètes semblables à la Terre, il n'y a aucun doute que la vie existe ailleurs dans l'univers. Nous ne sommes pas seuls dans l'immensité de l'univers." - Albert Einstein

"Je sais que des centaines de pilotes militaires et civils, des contrôleurs aériens, des traceurs de missiles et autres observateurs compétents ont témoigné de leurs observations... Ces Ovnis sont des engins interplanétaires qui observent la Terre de manière systématique, qu'ils soient pilotés ou contrôlés à distance, ou les deux." - Colonel Joseph Bryan, CIA 1960.

"En tant que professionnel je ne peux pas faire de commentaires sur le contact extraterrestre. Cependant, à titre personnel, je peux vous assurer que nous ne sommes pas seuls." - Charles J. Camarda, (Ph.D.), Astronaute de la NASA (mission STS-114).

"Considérant l'immensité de l'univers, il est possible que d'autres formes de vie existent ailleurs, et même des êtres intelligents." - Père Jésuite José Gabriel Funes, Directeur de l'observatoire du Vatican, 2008

"L'humanité s'est toujours demandé si nous étions seuls dans l'univers. Mais les preuves n'ont été apportées que très récemment. Non, nous ne sommes pas seuls." - Edgar Mitchell, astronaute d'Apollo 14, au National Press Club, 2009

"Il y aurait bien d'autres citations intéressantes à rapporter, de personnages remarquables qui non seulement attestent de la réalité des Ovnis, mais pensent aussi que leurs occupants ne sont pas d'ici.

Charles J.Camarda

Cette série de citations ne changera pas le point de vue des réfractaires, opposés à la possibilité qu'il existe d'autres formes de vie dans l'univers, mais en tant qu'ufologue, j'estime nécessaire de poursuivre la recherche. Ce n'est pas toujours facile, mais ça en vaut la peine si ça permet enfin établir que nous ne sommes pas seuls dans l'univers." - Source - http://www.theufochronicles.com/2010/02/what-some-say-about-existence-of-ufos.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,12043.0.html

Lundi 1er Mars - La Terre, un zoo grandeur Nature ? - 1ère partie

Quelle question ! Cette idée d'une faune ou flore terrestre - Humanité comprise bien entendu - sujette à l'observation pourrait paraître saugrenue de prime abord. 'Si l'Humanité était observée, ça se saurait... Et observée par qui, ou quoi ?' Voici un extrait tiré du livre Sight Unseen (Atria Books, New York, 2004) de Budd Hopkins, ufologue américain, spécialiste notamment des phénomènes d'abduction :

"En 1973, John A. Ball proposa "l'hypothèse du zoo" dans la revue Icarus, une revue internationale sur les études du système solaire.

En tant que radio-astronome affecté au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, il avança très sérieusement l'idée que la Terre était un zoo et que des extraterrestres étaient chez nous, déjà occupés à nous observer. Ball ajouta aussi : "Dans le zoo parfait - zone sauvage ou sanctuaire - la faune qui s'y trouve ne doit pas avoir de liens directs avec les gardiens du zoo, ni avoir conscience de leur existence".

Ball fut tourné en dérision par de nombreux scientifiques pour sa théorie, parce qu'elle impliquait l'existence d'extraterrestres vivant parmi nous.

(Ball, J. A., The Zoo Hypothesis, Icarus, 1973)"

Budd Hopkins

Dans ce cas de figure, des entités extraterrestres existeraient au sein du Système Solaire, sans pour autant que nous puissions les remarquer de manière objective. Des observateurs discrets, tels des chercheurs analysant des animaux primitifs. Cela supposerait donc que l'Homme soit une espèce lambda - peut-être un peu plus particulière que les autres - sous surveillance, avec ses 'nids' répandus un peu partout sur chaque continent. A l'instar de milliards de 'fourmis pensantes', parmi des millions d'autres espèces lambda, vivant à la surface de ce monde fertile et prolifique, une réserve naturelle, la 'zoo-sphère'.

Homme espace

Une espèce pas comme les autres toutefois, car elle a eu l'opportunité de découvrir le(s) moyen(s) de défier la pesanteur, d'atteindre les planètes, voire à l'avenir les étoiles.

Cela change la donne du tout au tout; 'bébé' est parvenu à quitter le berceau Terre de sa propre volonté, et il ne s'arrêtera pas en si bon chemin. L'accès de Homme à l'Espace représente un nouveau tournant dans l'Histoire des civilisations.

Au vu de la militarisation massive des sociétés 'avancées' à l'ère contemporaine, et du manque de raison quant aux guerres provoquées ici-ou-là sur le Globe, depuis la nuit des temps ou presque, l'Homme - ou plutôt les 'chefs' - est à lui seul un danger pour les autres, et surtout pour lui-même.

Alors ce sempiternel schéma doit sans doute aller à l'encontre d'une supposée philosophie extraterrestre loin des méthodes barbares et avilissantes. Dans cette optique, il semble difficile d'appréhender les éventuels desseins, envies ou désirs d'êtres dont l'écart évolutif pourrait représenter un gouffre béant par rapport à l'Humanité. Selon ce postulat d'une 'zoo-sphère', qu'incarnerions-nous pour d'hypothétiques entités, observateurs extraterrestres ? Nous verraient-ils comme nous voyons le bonobo pour l'exemple, le dauphin, l'amibe ? A savoir des entités biologiques a priori spirituellement, intellectuellement ou technologiquement 'inférieures'.

Terre

Pour cela faudrait-il encore que ces entités aient pu atteindre le Système Solaire, notre portion spatio-temporelle ou dimensionnelle. C'est là que certains documents amènent à suggérer l'option liée à la 'visite extraterrestre', évènements aéronautiques ou astronautiques - PAN (ou phénomène aérospatial non identifié) - s'apparentant à des cas des plus déconcertants.

Depuis l'émergence de l'internet, toutes sortes de textes, images, vidéos, relatifs au phénomène OVNI parcourent la Planète, dont une grande partie peut être rangée dans la catégorie 'fake'.

Cependant, depuis la mise en ligne massive de vidéos officielles, telles les images des navettes STS diffusées au préalable sur NASA-TV, une poignée de séquences entraînent automatiquement de sérieuses et pragmatiques interrogations, notamment :

que représentent ces 'bolides' qui virevoltent au devant des caméras spatiales... ? Ici un échantillon - parmi des centaines d'autres - enregistré en infra-rouge via la mission STS-63 le 3 février 1995.

Selon la NASA il s'agirait de cristaux de glace... Qui prend les paris ?

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/STS-63.flv 400 280]

Et surtout, depuis l'ouverture officielle des archives militaires ces dernières années ou ces derniers mois (effet domino), de plus en plus de gouvernements - par le biais du corps militaire - avouent enfin officiellement que des objets solides non identifiés - rapports des radars sol et air - ont été observés durant des décennies, poursuivis - et parfois attaqués - par des avions de chasse, en vain - (à lire 'UFOs & The National Security State', Trilogie - de Richard M. Dolan).

Les militaires ne disent pas ce que c'est, officiellement ils émettent des hypothèses (rapport COMETA, archives brésiliennes, etc...). Mais les militaires des pays concernés avouent malgré eux que ces engins défient les lois de la Physique académique, relativement aux manoeuvres, prouesses aéronautiques ou astronautiques. Des engins capables de passer le mur du son en air ambiant sans émettre de bang sonique (par ailleurs la MHD le permettrait aussi), changer brusquement de cap à angle droit, faire du sur-place et passer en vitesse hypersonique en une fraction de seconde...

Dans ces rapports, l'intelligence manifeste liée à ces engins est également évoquée. Alors, à moins de nier ces déclarations, 'déclassifications' militaires - lesquelles ont été bien plus nombreuses ces dernières années qu'en un demi-siècle - il est on ne peut plus censé de chercher à comprendre qui sont les 'propriétaires' de ces engins solides, concrets, à présent officiels. Par conséquent les options qui s'offrent à l'Humanité dans ce cas précis sont au nombre de deux : ces 'objets' sont soit d'origine humaine 'technologie officieuse' soit d'origine extraterrestre. Il ne semble y avoir d'autres alternatives. En réalité l'ufologie prête aux OVNI aussi bien le caractère originel humain que ET, selon les cas et les manifestations.

Les deux sont parfois même liés (rétro-conception). En procédant par élimination, il y a donc une chance pour que le Système Solaire abrite bel et bien des entités intelligentes extraterrestres, et que la Terre soit sous observation. En l'espace de quelques années, les aveux militaires ont permis d'accroître d'un très grand facteur les probabilités relatives à l'existence de la vie et de l'intelligence ailleurs dans l'Univers.

zoo-sphere

Karmayata, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 28 Février - Un article de Nick Pope

Nous avons vu que les nouveaux dossiers déclassifiées par le MoD couvrent la période 1994-2000. Dans cet article publié par The Guardian, Nick Pope se montre relativement désabusé quant à leur contenu :

"On a coutume de dire que le meilleur endroit pour cacher un livre est une bibliothèque. La plus récente déclassification des dossiers Ovnis du Ministère de la Défense représente plus de 6.000 pages de documents... donc s'il y avait là-dedans une note disant que le MoD cache une épave de soucoupe dans un des hangars de la RAF, on pourrait bien passer à côté.

Toutefois je pense préférable d'éviter de propager une nouvelle théorie conspirationniste, et je précise qu'il n'y a aucune indication de ce genre parmi les nouveaux dossiers, ni de vaisseau crashé - et j'ai consacré trois ans dans cette branche sur mes 21 années de carrière au MoD.

C'est la cinquième vague de déclassification, dans le cadre d'un programme étalé sur trois ans qui consiste à publier la totalité des documents.

Nick Pope

La décision avait été prise en 2007, pour soulager l'administration de trop nombreuses requêtes FOIA. A une époque, le sujet Ovni arrivait en tête de toutes les demandes sur différents thèmes.

Avatar Les nouveaux dossiers couvrent la période 1994-2000. Il est intéressant de noter que la série télé "X-Files" était extrêmement populaire à l'époque. Aurait-elle pu influencer les témoins ?

Je ne suis pas de ceux qui feraient un lien entre la science-fiction et les rapports de manifestation d'Ovnis. Si la popularité des X-Files peut avoir conduit certains à s'interroger - à propos des aliens - sur les opérations de couverture menées par le gouvernement, rien ne prouve que les films de SF et les émissions TV puissent influencer les perceptions des gens quand ils sont face à des phénomènes étranges.

Considérez par exemple le succès planétaire du film Avatar : s'il y avait un fond de vérité dans cette hypothèse, nous devrions être inondés de rapports signalant des aliens bleus. Or ce n'est pas le cas !

Est-ce que les véritables Mulders et Scullys du MoD ont quelque chose en commun avec les personnages de X-Files ? Pour avoir fait ce travail de 1991 à 1994, je suis au regret de vous dire qu'il est loin d'être aussi palpitant que ce que vous pouvez imaginer.

On ne passe pas son temps à fouiller de sombres entrepôts, armés de pistolets et munis de lampes torches. Ca consiste plutôt à demander aux collègues de la RAF de vérifier des enregistrements radars et à rédiger des lettres polies en réponse aux demandes du public, expliquant que la plupart des Ovnis ne sont finalement que des méprises causées par des objets ordinaires ou des phénomènes naturels.

Ceux qui auront la patience de parcourir ces 6.000 pages de documents doivent s'attendre à un fourre-tout. Il y a énormément d'échanges de courriers entre le MoD et le public, et un grand nombre de supposées observations d'Ovnis ne sont de toute évidence que des signalisations d'avions, des satellites ou encore des météorites. Mais il y a des choses intéressantes.

MoD 2010

Il y a bien sûr cet objet triangulaire au-dessus du domicile de Michael Howard à Folkestone, dont la presse a beaucoup parlé. Mais on relèvera aussi par exemple cet Ovni observé en l'air, à Chelsea FC, par un officier de police, et le contrôleur aérien de Prestwick qui a suivi au radar un objet isolé, qui se déplaçait à une vitesse ahurissante. Plus dramatique est cet incident du 6 janvier 1995, quand un Boeing 737 en approche de l'aéroport de Manchester a failli rentrer en collision avec un Ovni en forme d'aile delta. Le pilote et un officier supérieur avaient rédigé un rapport officiel. Ni le MoD ni les autorités de l'Aviation civile n'ont pu trouver d'explication.

MoD 2010 En consultant ces dossiers, on peut se représenter pourquoi le MoD a commencé à se braquer sur le sujet - le point culminant a été atteint le 1er décembre 2009 lorsqu'il s'est finalement désengagé de l'affaire et annoncé qu'il ne mènerait plus aucune enquête sur les observations signalées par le public. Certains des dossiers portent la mention "correspondant récurrent". C'est une manière codée de signifier : "cette personne commence à nous poser problème". Comme nous le verrons avec les prochaines déclassifications - les dernières interviendront en 2011 - leur frustration avait atteint son comble lorsque la Loi sur la Liberté de l'Information a commencé d'être strictement appliquée.
On constate un autre signe des tensions au sein du MoD sur ce sujet en lisant la réponse adressée à un correspondant qui prétendait avoir été enlevé par des aliens (il ne s'agit pas que d'Ovnis; il y a dans ces X-Files des témoignages sur d'autres phénomènes mystérieux comme les abductions et les crop-circles).

Cette personne avait écrit en demandant quelle était la politique du MoD concernant les abductions aliènes, et avait souligné que si l'expérience était bien réelle, le MoD n'était alors pas en mesure d'assurer l'intégrité territoriale de l'espace aérien du pays - sa mission essentielle de défense nationale. Après avoir rappelé le rôle du MoD à propos des Ovnis, la réponse assez superficielle disait ceci : "L'enlèvement est un acte criminel, et de ce fait il relève des services de police."

MoD 2010

Ca nous évoque une scène étrange où un agent de police perplexe se penche vers une soucoupe volante posée au bord de la route, pour interpeller le pilote : "Excusez-moi monsieur, mais vous êtiez au-delà de la vitesse autorisée..." - Source - http://tinyurl.com/yaj4c9e

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2301.0.html

Samedi 27 Février - Le Futur Aujourd'hui

Chaque année apporte ses idées radicalement nouvelles, mais cependant élaborées à partir de ce que nous maitrisons au moment de leur conception, aussi envisager une civilisation qui aurait une avance d'un siècle est vertigineux... Le génie créateur au travail nous prépare un quotidien que les écrivains nommaient fantastique il y a peu de temps.

Pranav Mistry

C'est lors d'une conférence TED que Pattie Maes, professeur au MIT Media Lab propose à son élève, Pranav Mistry, de présenter et démontrer son invention : un outil portable conçu à partir d'un' webcam et d'un mini projecteur, qui permettra d'utiliser n'importe quelle surface comme un écran interactif.

Les possibilités de son invention sont démontrées dans la vidéo, elles sont époustouflantes. SixthSense, qui vient de fêter son premier anniversaire, n'a que faire des interfaces électroniques que nous utilisons aujourd'hui pour consulter Internet puisqu'il les remplace par le monde physique et réel qui nous entoure.

Jesus Diaz, du site Gizmodo nous fait part de son émerveillement : "Il est difficile de décrire la technologie 'Sixth Sense' qui projette de l'information sur ce qui vous entoure en utilisant la surface des objets à proximité. C'est beaucoup plus que ça. La vidéo est explicite, le mécanisme obéit aux gestes de vos doigts comme dans le célèbre film Minority Report."

Au lieu d'exiger que vous soyez devant un écran comme Tom Cruise, Sixth Sense opère oú que vous soyez. La caméra reconnait les objets qui vous entourent et le mini projecteur superpose l'information reconnue sur n'importe quelle surface à proximité, y compris les objets eux-mêmes ou bien votre propre main.

Alors, vous pouvez accéder à l'information et la manipuler avec vos doigts. Les pouces et index sont recouverts de petits marqueurs de couleur (bleu, vert, rouge, jaune) Une photo à prendre? Formez un cadre avec vos doigts et le système fera une photo de ce que vous avez encadré. Par la suite vous pourrez organiser ces photos avec vos 4 doigts 'marqués' faisant le tri sur ...de l'air.

Hand Phone

Mais, attention, ce ne sont pas des gadgets. Le véritable pouvoir de Sixth Sense repose sur sa capacité à connecter le monde matériel avec le monde Internet et à superposer l'information du Net sur le monde environnant. Imaginez que vous êtes au supermarché, vous demandant quel vin vous devriez choisir pour le diner de ce soir.

Et bien tenez la bouteille entre vos mains et Sixth Sense vous montrera si vous avez fait le bon choix. Chaque aspect du quotidien peut ainsi s'agrémenter d'informations utiles. Sixth Sense reconnait les objets qui vous entourent, présente l'information de façon automatique et vous laisse y accéder selon votre désir de la façon la plus simple qui soit.'' - Source

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/SixthSense.flv 400 260]

Le concepteur, Pranav Mistry, résume les possibilités majeures du système : "Malgré la miniaturisation des ordinateurs qui nous permet d'en transporter dans nos poches en nous gardant continuellement connectés au monde numérique, il n'existe pas de lien entre nos outils numériques et nos interactions dans le monde physique. L'information se trouve confinée sur du papier ou numériquement sur un écran. SixthSense comble cette lacune, en apportant de l'information numérique, sur le monde matériel et en nous permettant d'interagir avec cette information au moyen des gestes de la main. SixthSense libère l'information des ses contraintes en l'intégrant à la réalité et en faisant du monde entier votre ordinateur.

Sixth Sense est une interface portable et gestuelle qui surimpose des informations numériques sur le monde physique environnant et nous laisse utiliser les gestes naturels de nos mains afin d'interagir avec ces informations. Le projecteur et la caméra sont connectés au portable dans la poche de l'utilisateur.

Le projecteur permet à toutes sortes de surfaces, comme les murs par exemple, de servir d'interfaces pendant que la caméra reconnait et suit les mouvements des mains de l'utilisateur, ainsi que les mouvements des objets physiques en se servant de techniques semblables à celles d'un module de reconnaissance. Le logiciel gère les données vidéo capturées par la caméra et localise les 4 marqueurs colorés situés au bout des doigts.

Boston Globe

Les mouvements et les positions des marqueurs sont interprétés en gestes qui agissent comme des instructions d'interaction pour l'application sur les interfaces projetées. SixthSense accepte les interactions tactiles multiples ainsi que les interactions de plusieurs utilisateurs.

Billet d'Avion

Le prototype SixthSense exécute plusieurs applications qui démontrent son utilité, sa flexibilité et sa viabilité. L'application cartographique permet à l'utilisateur de naviguer sur une carte projetée sur une surface proche en se servant de ses doigts, ce qui est semblable aux gestes interprétés par les systèmes tactiles.

L'utilisateur peut faire un zoom et interagir intuitivement avec de simples gestes. Le système met en oeuvre une caméra gestuelle qui prend une photo de la scène que l'utilisateur encadre de ses doigts lorsqu'il la regarde, la caméra détecte le geste 'd'encadrement' qu'a fait l'utilisateur.

Ensuite celui-ci peut s'arrêter devant n'importe quel mur ou autre surface et trier les photos qu'il vient de prendre. L'utilisateur peut aussi dessiner des symboles dans l'air, ou des icônes, en se servant de son index. SixthSense interprète ces symboles comme étant des instructions d'interactions. Par exemple, dessiner le symbole d'une loupe emmène l'utilisateur vers l'application d'une carte comme Google Maps. Dessiner le symbole de l'arobase '@' lui permet de vérifier sa boite mail. Le système SixthSense rend les objets utilisés plus complets en projetant sur eux-mêmes les informations qui les concernent et qui sont disponibles sur la toile. Par exemple, un journal peut afficher des vidéos sur une feuille de papier. Le dessin d'un cercle sur le poignet de l'utilisateur projettera une montre analogique sur sa peau." - Source

Certains prédisent que le mini projecteur de SixthSense sera remplacé un jour par nos verres de contact qui surimposeront les données directement sur notre champ de vision. La réalisation du prototype actuel a coûté 350 dollars. Les fabricants de téléphones portables vont bientôt sortir des appareils qui intégreront un projecteur, ce qui va simplifier le système. Pranav Mistry a obtenu le Prix 2009 de l'Invention décerné par Popular Science. Son brevet est déposé.

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments et Commentaires

Vendredi 26 Février - Une découverte inévitable

Dans un article pour "The Examiner" publié le 23 Février, Michael Salla présente une synthèse des évènements récents : "Dans la version cinématographique du livre d'Arthur C. Clarke, "2010 : L'Année du Premier Contact", cette année marque le début d'une nouvelle ère pour l'humanité - la découverte officielle de la vie extraterrestre.

Vers la fin de l'année 2009, diverses sources et plusieurs articles ont commencé à laisser transparaître qu'une révélation officielle au sujet de la vie extraterrestre évoluée était imminente. Fin 2009 et début 2010, un nombre sans précédent d'évènements ont été observés; ils continuent à suggérer que la divulgation est imminente, d'une manière ou d'une autre.

Alors que les prédictions d'une divulgation officielle pour le début de l'année 2010 ne se sont, jusqu'ici, pas avérées, un processus préparatoire semble bien néanmoins enclenché.

La population mondiale a été préparée à une telle annonce par une série de congrès scientifiques, concluant que la découverte de la vie extraterrestre était inévitable.

Michael Salla

- http://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_C._Clarke

Dans une démarche qui semble précisément calculée, la Grande-Bretagne joue un rôle majeur en préparant le monde pour cette annonce concernant la découverte de formes de vie extraterrestres primitives, tout en essayant de tempérer les attentes des ufologues.

Les 25 et 26 janvier 2010, la Royal Society de Londres, l'équivalent de l'Académie des Sciences américaine, à organisé une réunion de deux jours sur le thème : "La détection de la vie extraterrestre et ses conséquences pour la science et la société". - http://royalsociety.org/Is-there-anybody-out-there/

Certaines des plus hautes autorités scientifiques mondiales dans la recherche de vie extraterrestre y étaient conviées. Les principaux orateurs étaient des astrobiologistes. Ils ont évoqué l'inexorabilité du processus biologique évolutif qui apparaitrait sur des exoplanètes pouvant offrir des conditions semblables à celles de la Terre.

Simon Conway Morris Le professeur Simon Conway Morris, un biologiste évolutionniste de l'Université de Cambridge, déclara : "Contrairement à la pensée néo-Darwinienne actuelle, l'évolution est beaucoup plus prévisible que les gens ne le pensent.

En bref, dans les conditions adéquates d'une "biosphère" telle que nous la connaissons sur Terre, les molécules nécessaires à la formation de la vie complexe et intelligente sont déjà disponibles; l'évolution darwinienne fera simplement le reste."

Les conclusions de la conférence ont été résumées par Lord Martin Rees, Président de la Royal Society, dans une interview accordée au magazine Prospect : "Les aliens sont peut-être en train de nous regarder dans les yeux mais nous ne serions peut-être pas en mesure de les reconnaitre. Le problème est que nous cherchons quelque chose qui nous serait assez semblable, en pensant qu'ils doivent au moins avoir les mêmes mathématiques et le même genre de technologie.

Je pense que l'on doit pouvoir trouver dans l'espace des formes de vie et d'intelligence mais que nous ne pouvons nous les représenter. De même que les chimpanzés ne peuvent comprendre la théorie quantique, il se peut que des aspects de la réalité soient au-delà de la capacité de nos cerveaux."

A Rome, les astrobiologistes réunis en congrès du 6 au 11 novembre 2009, à l'initiative de l'Académie pontificale des sciences au Vatican, se sont largement accordés à reconnaître que la découverte d'une vie primitive extraterrestre était inévitable, compte tenu des conditions de base constatées sur d'autres planètes de notre système solaire.

Selon le père jésuite Jose Funes, directeur de l'observatoire du Vatican : "Les découvertes de la vie sur terre en conditions très inhospitalières, tels des microbes se nourrissant de roches et vivant profondément enfuis sous le socle océanique, ont démontré que ces formes de vies différentes peuvent exister sur d'autres planètes."

Le 18 février, trois semaines après la réunion de la Royal Society, le Ministère de la Défense Britannique (MoD) a déclassifié 6.000 nouvelles pages de ses dossiers Ovni. Un rapport daté de 1997 concerne six témoins qui ont vu un Ovni "planer" au-dessus de la maison du Ministre de l'Intérieur britannique, Michael Howard.

Père José Funes

http://www.ovnis-usa.com/vatican-let-est-mon-frere/

Comme d'habitude, le MoD a cherché à banaliser le contenu des dossiers, concluant qu'il n'y a pas de preuve suggérant une incursion non autorisée dans l'espace aérien du Royaume-Uni : "Jusqu'ici aucun rapport d'Ovni n'a indiqué une telle évidence, aussi nous n'essayons pas d'identifier la nature précise de chaque observation qui nous est rapportée." Le MoD avait utilisé cet argument pour démanteler son bureau Ovni, le 1er décembre 2009. Il avait été institué cinquante ans plus tôt.

La récente conférence de la Royal Society, traitant d'exobiologie, et les commentaires de son Président Lord Ress, conjointement avec les dernières déclassifications OVNI du Ministère de la Défense Britannique, ont oeuvré à aller plus loin dans la préparation des peuples Britannique et mondiaux en vue de l'annonce inévitable quant à la découverte de vie extraterrestre primitive.
http://www.ovnis-usa.com/2010/02/24/percevoir-la-presence-aliene/

2010 Ce processus préparatoire apparait être soigneusement calibré, pour nous amener vers la seule et unique conclusion que la vie primitive extraterrestre et la vie évoluée liée aux OVNI sont séparées.

L'annonce par le MoD, en décembre 2009, de la fermeture de son bureau Ovni, avait été préméditée pour faire penser que le sujet Ovni n'était pas digne d'un examen militaire minutieux ou d'une étude scientifique sérieuse, en dépit des très nombreux phénomènes rapportés dans l'ensemble des îles Britanniques.

En conséquence, une annonce formelle de la découverte de vie extraterrestre primitive est certes inévitable, mais elle sera au départ dissociée du sujet Ovni.

Une telle "découverte" semble imminente avec l'augmentation du nombre des conférences relatives à l'exobiologie, les soutiens reçus par les plus grands noms de l'Astronomie mondiale, et le rapide regain d'intérêt médiatique pour les débats scientifiques concernant l'existence de vie extraterrestre.

Ainsi qu'Arthur Clarke l'avait pressenti dès 1984, 2010 pourrait bien être l'année de l'annonce mondiale de la découverte officielle de la vie extraterrestre, au moins sous une forme organique primitive." - Source - http://www.examiner.com/x-2383-Honolulu-Exopolitics-Examiner~y2010m2d23-Is-2010-the-year-discovery-of-extraterrestrial-life-is-announced

Michel-Vallée, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11982.0.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Colin_Pillinger

Jeudi 25 Février - IMAX : Hubble3D - Leonardo DiCaprio raconte

Le télescope spatial Hubble est le protagoniste du film documentaire de la réalisatrice Toni Myers, produit par Warner Bros. avec la collaboration de la Nasa. Une caméra conçue pour le relief a filmé les travaux de maintenance et de réparation du télescope spatial Hubble par une équipe d'astronautes de la NASA

DiCaprio

"Je suis ravi que Leonardo ait accepté de guider nos spectateurs dans ce voyage incroyable à travers le cosmos", a précisé Myers. "C'est un très grand honneur que cet acteur de talent fasse partie de l'équipe Hubble 3D. Son charisme inimitable est un atout parfait pour l'expérience Hubble."

À travers la force singulière de la technologie IMAX, le film permettra aux amateurs de cinéma de voyager à travers de lointaines galaxies pour explorer la splendeur et les mystères de notre environnement céleste.

Ils auront également la chance d'accompagner les astronautes dans leur marche spatiale tentant d'accomplir la tâche la plus difficile et importante de l'histoire de la NASA. Le long métrage offrira un regard unique et inspirant sur l'héritage que nous offre le télescope spatial Hubble, capable d'effectuer un tour complet de la Terre en 100 minutes. - Source

Le 11 mai 2009 à 18 h 01 TU depuis le pad 39A de Cap Canaveral, la navette Atlantis décolle pour une dernière mission d'entretien du télescope spatial Hubble. L'équipe de la mission STS-125 est composée du commandant de bord Scott Altman (quatrième vol), du pilote Gregory C. Johnson (premier vol) et des spécialistes de mission Mike Massimino, Michaël Good, Megan Mc Arthur, John Grunsfeld et Andrew Feustel.

"La mission se termine bien. Il est vraiment difficile de ne pas penser à Hubble comme à une chose vivante, au contraire, je pense plutôt à lui comme à un ami", confiait John Grunsfeld lors d'une conférence donnée depuis Atlantis à l'issue de la cinquième sortie. Source

Navette

Lancé dans l'espace le 24 Avril 1990 depuis Cap Canaveral et mis sur orbite par la navette spatiale Discovery (STS-31), le HST a été placé sur une orbite circulaire de type LEO inclinée à 28.5 degrés à l'équateur. Hubble accompli ainsi le tour de la Terre en environ 96 minutes à environ 600 km au-dessus de notre planète.

Cette position dans l'espace permet au télescope d'effectuer des observations avec une très haute résolution, en infrarouge ou ultraviolet, sans les contraintes dues à l'atmosphère terrestre. Le télescope spatial Hubble (HST pour Hubble Space Telescope) a été nommé en l'honneur d'Edwin Powell Hubble (1889-1953), l'un des grands pionniers de l'astronomie moderne. - Source

Mais où est la caméra ? Pour Hubble 3D, Toni Myers désirait des vues des sorties en scaphandre des 2 astronautes filmées depuis la soute de la navette. Mais en raison des contraintes de la mission, il était impossible qu'un des deux astronautes endosse le rôle de cameraman.

L'équipement IMAX 3D devait donc être fixé dans la soute à un endroit stratégique afin de ramener des plans intéressants. La caméra IMAX a été placée dans la soute de la navette à un endroit stratégique (cercle rouge), lui donnant un point de vue unique sur les opérations d'entretien de Hubble.

Pendant celles-ci, le télescope était amarré sur le support cerclé en vert.

Au sol, des techniciens préparent la caméra IMAX 3D
afin de l'installer dans la soute de la navette Atlantis.

Difficulté supplémentaire : il n'était pas question de changer la pellicule en cours de vol. Huit minutes étaient dès lors disponibles et pas une seconde de plus... La réalisatrice loue d'ailleurs la coopération pleine et entière de la NASA ainsi que celle de l'équipage de la mission STS-125, chargé de déclencher à distance la caméra afin de saisir les moments les plus significatifs. Les images de la bande annonce sont très spectaculaires. On attend donc avec impatience de pouvoir les admirer en relief sur écran géant.

Imax

La technologie IMAX
IMAX est un système d'exploitation cinématographique géant d'origine canadienne créé à la fin des années 1960 et montré au public pour la première fois en 1970 à l'exposition universelle à Osaka (Japon) avec la projection du film Tiger Child (commandité par FUJI). Déjà en 1967, à l'exposition universelle à Montréal, on donnait des spectacles multimédias à écrans multiples pour former une grande image. -
Suite

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Hubble3D_trailer.flv 640 360]

Lilou, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mercredi 24 Février - Percevoir la présence aliène

http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_Rees,_Baron_Rees_of_Ludlow

Lord Martin Rees présidait la conférence scientifique organisée à Londres les 25 et 26 janvier, intitulée "La Détection de la Vie Extraterrestre & ses Conséquences pour la Science et la Société". La question centrale qu'il adressait aux participants était de savoir si la découverte des Aliens pourrait causer la terreur ou l'espoir pour les terriens.

Nick Pope, en publiant ses commentaires sur cet évènement, n'avait pas rapporté de propos significatifs du président de la Royal Society. - http://www.ovnis-usa.com/conference-de-londres-janvier-2010/

Mais peu après la tenue de cette conférence, 'l'astronome de la Reine' s'est exprimé dans une interview accordée au magazine Prospect. Il estime que des Aliens pourraient bien être "en train de nous regarder dans les yeux"... mais il envisage que les humains ne seraient simplement pas en mesure de les reconnaître.

Lord Martin Rees pense que l'existence de la vie extraterrestre pourrait être hors de portée de notre compréhension humaine.

- http://www.prospectmagazine.co.uk/2010/02/cosmic-man/

"Le problème est que nous cherchons quelque chose qui nous serait assez semblable, en pensant qu'ils doivent au moins avoir les mêmes mathématiques et le même genre de technologie".

"Je pense qu'on doit pouvoir trouver dans l'espace des formes de vie et d'intelligence mais que nous ne pouvons nous les représenter. De même que les chimpanzés ne peuvent comprendre la théorie quantique, il se peut que des aspects de la réalité soient au-delà de la capacité de nos cerveaux."

Le Baron Rees de Ludlow s'est montré confiant dans les possibilités des nouveaux télescopes, qui ont considérablement augmenté nos chances de découvrir une vie extraterrestre. - Source - http://www.telegraph.co.uk/science/space/7289507/Royal-astronomer-Aliens-may-be-staring-us-in-the-face.html

Par ailleurs, Lord Rees pense que notre civilisation n'a que 50% de chances de survie au terme de ce siècle.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11981.0.html

Jeudi 25 Février - IMAX : Hubble, DiCaprio raconte

Le télescope spatial Hubble est le protagoniste du film documentaire de la réalisatrice Toni Myers, produit par Warner Bros. avec la collaboration de la Nasa. Une caméra conçue pour le relief a filmé les travaux de maintenance et de réparation du télescope spatial Hubble par une équipe d'astronautes de la NASA

Di Caprio

"Je suis ravi que Leonardo ait accepté de guider nos spectateurs dans ce voyage incroyable à travers le cosmos", a précisé Myers. "C'est un très grand honneur que cet acteur de talent fasse partie de l'équipe Hubble 3D. Son charisme inimitable est un atout parfait pour l'expérience Hubble."

À travers la force singulière de la technologie IMAX, le film permettra aux amateurs de cinéma de voyager à travers de lointaines galaxies pour explorer la splendeur et les mystères de notre environnement céleste.

Ils auront également la chance d'accompagner les astronautes dans leur marche spatiale tentant d'accomplir la tâche la plus difficile et importante de l'histoire de la NASA. Le long métrage offrira un regard unique et inspirant sur l'héritage que nous offre le télescope spatial Hubble, capable d'effectuer un tour complet de la Terre en 100 minutes. - Source

Le 11 mai 2009 à 18 h 01 TU depuis le pad 39A de Cap Canaveral, la navette Atlantis décolle pour une dernière mission d'entretien du télescope spatial Hubble.

L'équipe de la mission STS-125 est composée du commandant de bord Scott Altman (quatrième vol), du pilote Gregory C. Johnson (premier vol) et des spécialistes de mission Mike Massimino, Michaël Good, Megan Mc Arthur, John Grunsfeld et Andrew Feustel.

"La mission se termine bien. Il est vraiment difficile de ne pas penser à Hubble comme à une chose vivante, au contraire, je pense plutôt à lui comme à un ami", confiait John Grunsfeld lors d'une conférence donnée depuis Atlantis à l'issue de la cinquième sortie. Source

Navette

Lancé dans l'espace le 24 Avril 1990 depuis Cap Canaveral et mis sur orbite par la navette spatiale Discovery (STS-31), le HST a été placé sur une orbite circulaire de type LEO inclinée à 28.5 degrés à l'équateur. Hubble accompli ainsi le tour de la Terre en environ 96 minutes à environ 600 km au-dessus de notre planète.

Cette position dans l'espace permet au télescope d'effectuer des observations avec une très haute résolution, en infrarouge ou ultraviolet, sans les contraintes dues à l'atmosphère terrestre. Le télescope spatial Hubble (HST pour Hubble Space Telescope) a été nommé en l'honneur d'Edwin Powell Hubble (1889-1953), l'un des grands pionniers de l'astronomie moderne. - Source

Mais où est la caméra ? Pour Hubble 3D, Toni Myers désirait des vues des sorties en scaphandre des 2 astronautes filmées depuis la soute de la navette. Mais en raison des contraintes de la mission, il était impossible qu'un des deux astronautes endosse le rôle de cameraman.

L'équipement IMAX 3D devait donc être fixé dans la soute à un endroit stratégique afin de ramener des plans intéressants. La caméra IMAX a été placée dans la soute de la navette à un endroit stratégique (cercle rouge), lui donnant un point de vue unique sur les opérations d'entretien de Hubble.

Pendant celles-ci, le télescope était amarré sur le support cerclé en vert.

Au sol, des techniciens préparent la caméra IMAX 3D
afin de l'installer dans la soute de la navette Atlantis.

Difficulté supplémentaire : il n'était pas question de changer la pellicule en cours de vol. Huit minutes étaient dès lors disponibles et pas une seconde de plus... La réalisatrice loue d'ailleurs la coopération pleine et entière de la NASA ainsi que celle de l'équipage de la mission STS-125, chargé de déclencher à distance la caméra afin de saisir les moments les plus significatifs. Les images de la bande annonce sont très spectaculaires. On attend donc avec impatience de pouvoir les admirer en relief sur écran géant.

La technologie IMAX

IMAX est un système d'exploitation cinématographique géant d'origine canadienne crée à la fin des années 1960 et montré au public pour la première fois en 1970 à l'exposition universelle à Osaka (Japon) avec la projection du film Tiger Child (commandité par FUJI).

Déjà en 1967, à l'exposition universelle à Montréal, on donnait des spectacles multimédias à écrans multiples pour former une grande image. - Suite

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Hubble3D_trailer.flv 640 360]

Lilou, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11768.0.html

Mardi 23 Février - Déclassification britannique : le dossier Michael Howard

Nous avions succinctement abordé la semaine dernière la nouvelle déclassification en Grande-Bretagne, concernant la période allant de 1994 à 2000. Certains dossiers méritent qu'on s'y attarde un peu avec notamment l'observation d'un Ovni le 8 mars 1997, non loin du domicile de Michael Howard à Folkestone, dans le Kent, alors qu'il était Ministre de l'Intérieur.

Au moins trois témoins oculaires ont repéré un objet de forme triangulaire et bourdonnant non loin de la maison de Mr Howard. L'objet aurait oscillé pendant plusieurs minutes avant de s'éclipser dans un flash de lumière.

Selon un témoin : "C'était une chose gigantesque en forme de triangle, qui était beaucoup plus grande qu'un avion ou que n'importe quoi. Il était entouré de lumières à l'extérieur et il y avait aussi une grande lumière sur l'avant de l'engin. Je me suis garé et pendant ce temps, il s'est éclipsé."

"J'étais vraiment effrayé par cela et pourtant je ne suis pas stupide. Je ne crois pas à l'existence des ovnis. Ce n'est pas quelque chose que j'avais déjà vu auparavant ou quelque chose que nous aurions pu construire."

Michael Howard

Chris Rolfe, coordinateur de l'organisation ufologique UFOMEK, pense que l'ovni aurait pu être à la recherche de Michael Howard. Mr Rolfe a déclaré : "Il semblerait que l'objet ce soit désintéressé de Sophie, une des témoins. La jeune fille qui a signalé son observation a pu regarder l'objet pendant un temps assez long. Cela fait certainement penser que l'objet avait un but et m'a suggéré que cela avait peut être quelque chose à voir avec Mr Howard."

National Archives

UFOMEK a compilé son propre rapport sur cette affaire et l'a transmis au Premier Ministre, au Ministère de l'Intérieur et au Ministère de la Défense. L'enquête qui fut menée par la Royal Air Force, vu l'importance de la position de Mr Howard, a conclu qu'il n'y avait aucune preuve concernant une activité aérienne non autorisée et qu'il n'y eut aucune alerte de sécurité dans la région du Kent à l'époque des faits. Une réponse du MoD, qui figure dans le dossier, nous dit : "Votre lettre mentionne une observation d'Ovni au dessus de la maison du ministre de l'intérieur, Michael Howard, près de Folkestone. Bien que le Ministère de la Défense ait reçu des rapports d'observations d'un prétendu Ovni près du domicile de Michael Howard, le 8 mars 1997, le MoD confirme qu'il n'existe aucune preuve suggérant toute incursion non autorisée dans la région et l'espace aérien du Royaume-Uni à cette date."

http://www.nationalarchives.gov.uk/ufos/

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 22 Février - L'affaire Travis Walton - 2ème partie

Suite de l'article en deux parties, commencé hier.

Les recherches Le shérif adjoint Chuck Ellison répondit au téléphone à Ken Peterson et une rencontre informelle s'ensuivit, dans un centre commercial. Tous les hommes furent présents et se trouvaient, d'après le shérif adjoint, dans un état de détresse, deux d'entre eux étant "en larmes". Après avoir été avertis, le Shérif Marlin Gillespie et l'Officier Ken Coplan, écoutèrent le récit des hommes et décidèrent, devant l'insistance de Rogers, de se rendre sur place, accompagnés par trois des hommes de l'équipe.

Travis Walton

Aidés par de nombreux bénévoles et policiers, les compagnons de Walton ne trouvèrent aucun indice sur place. Cet état de fait commença à éveiller les soupçons de la police quand à la véracité du récit des hommes.

Par ailleurs, l'inquiétude grandissait concernant Travis Walton lui-même qui, dans cette zone montagneuse particulièrement froide en hiver, pouvait être victime d'hypothermie.

Le frère, Duane, et la mère de Travis, Mary Walton Kellett furent avertis de la situation. La réaction de Miss Kellett, gardant son calme malgré les circonstances, étonna la police et renforça même pendant quelques temps les soupçons...

Premières polémiques

Au matin du 9 Novembre, toujours aucune trace de Walton, malgré les importants moyens déployés par la police (hélicoptères, police montée, jeeps....). Cette dernière envisageant de plus en plus une histoire montée de toutes pièces pour masquer un homicide. Pendant ce temps, l'affaire fait le tour du monde et les enquêteurs, journalistes et curieux commencent à se presser à Snowflake. L'un des premiers à avoir interrogé les Walton fut Fred Sylvanus. Son enquête apporta les précisions suivantes : - En raison de la disparition de son ami, Rogers estima être incapable de terminer le contrat le liant au Service des Forêts, et espéra que la recherche de son ami disparu puisse atténuer la situation. - Duane Walton rapporta que son frère et lui-même ont été vivement intéressés par les OVNIS, après que Duane aie été témoin à plusieurs reprises d'OVNIs, et ce durant dix ou douze années. Cette déclaration fut contraire à celles de Travis, après son retour. Une des conséquences du rapport de Sylvanus, fut la déclaration du Marshall de la ville de Snowflake, Sanford Flake, selon lequel toute l'affaire n'était qu'une blague réalisée avec un ballon, version contestée par sa propre épouse, les qualifiant de "farfelues".

Le lundi 10 Novembre, toute l'équipe fut soumise à des tests polygraphiques (communément appellé "détecteur de mensonges") administrés par Cy Gilson, du Département de Sécurité Publique de l'Arizona.

Les sept hommes furent soumis à une série de questions, à savoir si l'un d'entre eux avait causé un quelconque préjudice physique ou moral à Travis et s'ils avaient bien été témoins de l'apparition de l'OVNI.

A l'exception de Dallis (qui n'avait pas terminé son examen), Gilson conclut que tous les hommes disaient la vérité, les résultats étant concluants. Cette version des faits fut acceptée par le Sheriff Gillespie, mais pas par Flake qui, convaincu que Travis Walton se cachait dans la maison familiale, s'y présenta accompagné d'une équipe de télévision.

La polémique sur ce point important n'est pas terminée, nous y reviendrons plus tard.

abduction

Le retour de Walton

Le beau-frère de Walton, Grant Neff, reçu un appel téléphonique le lundi 10 Novembre, peu avant minuit. Croyant au début à une blague, il finit par reconnaitre la voix de Travis Walton, hurlant au téléphone en lui demandant de l'aide. Neff et Duane se sont donc rendus à la station de gaz de Heber, où ils trouvèrent Travis Walton prostré dans la cabine téléphonique, portant les mêmes habits que cinq jours auparavant, amaigri, et pas rasé. Persuadé de n'avoir été absent que quelques heures, Walton sembla abasourdi lorsqu'il appris que presque une semaine s'était écoulée depuis sa disparition. Duane décida de ne pas révéler de suite le retour de son frère, "pour ne pas le fragiliser davantage" ce qui ne manqua pas de susciter la polémique. Il lui fut ainsi reproché d'être complice de dissimulation de preuves. Dans le même esprit de suspicion, deux des hommes de Gillespie, suite à une indiscrétion d'un employé de la compagnie de téléphone (confirmant par ailleurs l'existence du coup de fil) furent envoyés sur place afin de relever des empreintes de Travis Walton, qu'ils ne trouvèrent pas. Mais les conditions de prélèvements étant loin d'être optimales, de nuit, ce point restera aussi litigieux.

Examen médical et premières incohérences

William H. Spaulding, fondateur du "Ground Saucer Watch" avait proposé à Duane peu de temps après la disparition de son frère, d'organiser un examen médical, s'il devait revenir. Ce qui fut fait, à Phoenix, Arizona, le mardi matin. Cependant, déçus que le médecin soit un hypnothérapeute (le Dr Lester Steward) et non un généraliste, les Walton se fâchèrent avec Spaulding et refusèrent dès le lendemain tout autre contact avec lui.

jimcorallorenzen
Jim et Coral Lorenzen

C'est à cet instant que Coral Lorenzen, de l'A.P.R.O., entra en contact avec les Walton et restera leur interlocuteur privilégié. Une des premières actions de Lorenzen fut d'organiser à nouveau un examen médical, cette fois-ci avec un généraliste et un pédiatre. L'examen médical a révélé que Travis était essentiellement en bonne santé, mais avec cependant deux caractéristiques inhabituelles :

* Une petite tache rouge au niveau du pli du coude droit de Travis pouvant être le signe d'une injection hypodermique, mais les médecins ont également noté que l'endroit n'était pas à proximité d'une veine;

* L'analyse d'urine de Travis a révélé un manque d'acétones. C'était inhabituel, car si Travis avait en effet été absent pendant cinq jours, sans nourriture, comme sa perte de poids l'avait suggéré, son corps aurait dû commencer par décomposer les graisses pour survivre, produisant ainsi des niveaux très élevés d'acétone dans ses urines. Les critiques pourraient faire valoir ce point comme une preuve contre l'histoire de Travis.

Cependant, on ne connaît pas exactement les détails du traitement subit par Walton dans l'OVNI. La régression hypnotique montre chez Travis l'existence d'un blocage mental impénétrable. Il est ainsi tout à fait possible qu'une partie nous soit inconnue, et pourquoi pas l'administration d'une forme de nourriture, précédant ou suivant un examen médical.

Dans son livre "The UFO Book : Encyclopedia of the Extraterrestrial" Jérôme Clark, éminent ufologue, chercheur et écrivain, note l'absence de meurtrissures, bleus, bosses et autres traces qui auraient dû apparaître après une chute de 3m lorsque l'OVNI émis le rayon qui frappa le témoin. Mais ce point est vivement contesté par Walton qui affirme être peu sensible à ce genre de meurtrissures, de par son expérience de boxeur amateur et son habitude à travailler dans des conditions rudes. Après cinq jours d'absence, sait-on véritablement ce qui resterait de telles traces?

Travis Walton dans l'OVNI

La première personne a entendre le récit de Walton fut le sheriff Gillespie. Mais revenons dans la clairière où Travis Walton fut frappé par le rayon lumineux émis par l'OVNI. Selon lui, ce sera son dernier souvenir.

Son réveil, douloureux, lui donnera l'impression première de se trouver dans un hôpital. Après avoir recouvré ses esprits, il se rendit compte qu'il était entouré par trois créatures chauves, petites, avec des grands yeux sombres et habillés d'un genre de combinaison orange. Travis, devenu comme hystérique à ce moment-là, tenta malgré sa faiblesse, d'attaquer les créatures et de leur faire peur, avec pour seul résultat de les faire fuir. S'ensuivent diverses évolutions de Travis dans l'OVNI, et rencontres avec d'autres types d'entités humanoïdes, dont le récit détaillé et complexe se trouve sur son site.

s_aliens

Après que l'une de ces entités lui eut appliqué sur le visage un masque anesthésiant, Travis s'évanouit et se réveilla sur la route à proximité de la station de Heber.

Polémiques et controverses

Nombreuses furent les polémiques; on sait qu'elles débutèrent avant même le retour de Travis, elle reprirent de plus belle à peine Travis eut-il raconté son histoire au Sheriff Gillespie. Ainsi, après avoir entendu l'histoire de Travis, Gillespie spécula que Travis aurait pu avoir été frappé puis drogué et emmené dans un hôpital où il avait confondu les détails d'un examen de routine avec quelque chose de plus spectaculaire. Travis a rejeté cette idée, en affirmant que l'examen médical n'a trouvé aucune trace de traumatisme crânien ou de drogue dans son corps. C'est alors que Travis proposa au Sheriff Gillespie de se soumettre soit au test du polygraphe, soit à l'hypnose, afin de soutenir ses affirmations. Gillespie déclara que le polygraphe devrait suffire, et a promis d'en organiser un dans le secret pour éviter la cacophonie médiatique croissante. La séance d'hypnose fut cependant faite en premier lieu, en présence de Duane Travis. La rencontre eut lieu à Scottsdale, en Arizona, avec le consultant de l'APRO, James A. Harder, qui organisa la scéance, dans l'espoir de découvrir plus de détails sur les cinq jours manquants. Clark écrit à propos de cette séance que "contrairement à beaucoup d'autres personnes enlevées, la mémoire consciente et inconsciente de Walton étaient identiques, mais présente que pour un maximum de deux heures, et peut-être moins, sur une absence totale de cinq jours". Curieusement Walton... a rencontré un blocage mental impénétrable et a exprimé l'avis qu'il serait "mort" si la régression se poursuivait.

NATIONAL ENQUIRER UFO REPORT

En ce qui concerne le test polygraphique, Duane Travis l'annula dans un premier temps, car la presse ayant eu vent de l'histoire, il pensa avoir été trahi par le Shériff...

Finalement, après maintes tergiversations, il fut convenu de faire l'examen, sous contrôle cette fois-ci de John J McCarthy, du laboratoire de polygraphie de l'Arizona. Ce test fut un échec total et restera très controversé, aussi bien du côté des partisans des Walton, jugeant les méthodes de Mc Carthy peu orthodoxes, que de celui de leurs opposants, se fiant à sa conclusion, à savoir que Travis Walton mentait.

Il fut décidé en définitive d'annuler ce test, avec l'accord des Walton, de l'APRO et du "National Enquirer", qui finançait ses recherches sur ce cas. Encore aujourd'hui, les spécialistes et experts psychiatres et polygraphiques restent divisés sur la question, certains remettant en cause la méthode elle-même.

Enfin, pour en terminer avec les controverses, il faut noter l'implication dans l'affaire du célèbre debunker Philip J. Klass, qui a révélé l'existence du polygraphe annulé à la presse. Ses deux principaux arguments contre la véracité de l'affaire sont :

- Un intérêt financier important, dû à l'incapacité de Rogers d'honorer son contrat avec le Service des Forêts, bien que cela se soit déjà produit par deux fois, sans préjudices pour Rogers,

- Le fait que Rogers avait vu une partie du documentaire "The UFO Incident" diffusé par la chaîne ABC, et relatant l'enlèvement des époux Hill, mais ce fait n'a jamais été formellement prouvé et rien n'indique chez Rogers une telle prédisposition à l'affabulation.

Suites de l'affaire

En 1978, Travis Walton publia le livre "The Walton Experience", où il narre de façon exhaustive son expérience; une partie de ce récit est consultable sur son site Internet.

Ce fut l'occasion pour certains de se montrer incrédules, accusant Travis d'un excès d'imagination. Peut-être avait-il voulu simplement "améliorer" son récit afin de le rendre plus attractif, sans réelle volonté de mentir ?

En 1993, l'adaptation de l'histoire de Walton sort sous le nom "Fire in the sky". Bien que Walton et Rogers aient participé à sa promotion, il rencontra un succès mitigé.

L'essentiel des critiques reposait sur le fait que le film n'était pas véritablement fidèle aux évènements, en particulier concernant les évolutions de Walton dans l'OVNI. Des lettres d'excuses furent envoyés par le scénariste à quelques ufologues, s'excusant des altérations apportées à l'histoire de Walton, arguant que celles-ci avaient été demandé par les studios... Mais le mal était fait...

Depuis, Travis Walton fait des apparitions régulières dans les conventions ufologiques Américaines, telle celle de Laughlin le 26 février, et participe à l'élaboration de documentaires.

fire in the sky

Pour conclure, cette affaire passionnante et complexe n'a jamais pu véritablement être prouvée comme étant une fabrication des Walton et de Rogers. De nombreuses controverses continuent donc encore aujourd'hui à avoir lieu, et aucun des 7 membres de l'équipe présents ce jour-là ne s'est défaussé, même 35 ans après.

Source 1 - Source 2

elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Dimanche 21 Février - L'affaire Travis Walton - 1ère partie

Parmi les affaires d'enlèvements les plus incroyables de l'histoire ufologique, celle de Travis Walton occupe sans aucun doute une place prépondérante. De par sa complexité et les nombreuses et diverses retombées et controverses qu'elle a occasionné, cette histoire, déjà ancienne de plus de 35 ans, ne cesse de faire régulièrement la "une" de l'actualité ufologique. Travis Walton reviendra sur son expérience le 26 février, lors de la conférence de Laughlin, Nevada, qui se déroule du 21 au 27. Cette réunion ufologique internationale est couverte entièrement par OpenMinds TV Production qui assure la retransmission des exposés en direct. Mais revenons sur l'histoire elle-même.

Travis Walton
Travis Walton

La genèse L'affaire a débuté le mercredi 5 Novembre 1975. Walton était employé par Mike Rogers (38 ans à l'époque, le plus âgé des sept), qui se trouvait depuis neuf ans sous contrat avec le Service des Forêts des Etats-Unis pour divers travaux. Rogers était par ailleurs le meilleur ami de Walton et épousera sa soeur Dana quelques années plus tard.

Les autres hommes de l'équipe, tous témoins, étaient Ken Peterson, John Goulette, Steve Pierce, Allen Dallis et Dwayne Smith : tous vivaient dans la petite ville de Snowflake, en Arizona. Rogers a été embauché cet automne-là pour nettoyer les sous-bois d'une vaste zone (plus de 480 hectares) près de "Turkey Springs", en Arizona.

Ce contrat était le plus lucratif que Rogers aie jamais eu du Service des forêts, mais son équipe était en retard. En conséquence, ils travaillèrent pendant de longues heures pour terminer leur tâche; les horaires étant généralement de 6h jusqu'au coucher du soleil.

Peu après 18h, le soir du 5 Novembre, Rogers et son équipe avaient donc terminé leur travail pour la journée et étaient entassés dans le pick-up de Rogers pour le retour à Snowflake. L'équipe déclara avoir alors vu une vive lumière derrière une colline.

l'OVNI En s'approchant, et les arbres ne masquant plus la vue, ils purent observer un disque doré étincelant, planant au-dessus d'une clairière. Il avait environ 8/10 pieds (2/3 m) de haut et 18/20 pieds (5/6 m) de diamètre. Mike, le conducteur du pickup, stoppa alors le véhicule.

Les sept hommes stupéfaits restèrent, immobiles et silencieux, a détailler l'OVNI pendant un bon moment... Sous la lumière étrange émise par l'OVNI, la forêt aux alentours prenait des teintes étranges, très différentes de ses couleurs naturelles. Soudainement, désireux de satisfaire sa curiosité et ne souhaitant pas rater "la chance de sa vie", Walton sauta du camion et couru vers le disque.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Travis_Walton_temoigne_8mns.flv 320 240]

Sous les injonctions inquiètes de ses compagnons, Walton marqua une pause, mais continua malgré tout vers l'OVNI. Arrivé à quelques mètres de la verticale de l'engin, il put discerner un bruit étrange en provenant: mélange de faibles sons aigus mécaniques, de "bips", de sons stridents superposés, et de grondements sourds d'une lourde machinerie. Il était impossible de les comparer à aucun son connu.

l'enlevement-1975

Puis, soudainement, le volume de ces sons augmenta et dans le même temps, l'OVNI commenca à vaciller sur son axe, tel une toupie.

C'est alors qu'un rayon lumineux bleu-vert jaillit de la partie inférieure de l'OVNI et vint frapper Walton en pleine tête et poitrine. Il se retrouva dès lors comme électrocuté, bras et jambes écartés, soulevé du sol à 3 mètres de hauteur, et retomba lourdement sur le sol rocheux de la clairière, inconscient.

Ses six compagnons, absolument terrifiées, s'échappèrent à toute allure (roulant jusqu'à presque 60Km/h sur cette piste), persuadés que Walton était mort et que l'OVNI allait les poursuivre.

Après avoir ralenti l'allure, de peur de tomber en panne, Mike s'engagea sur une fausse route; c'est alors qu'ils se rendirent compte que l'OVNI ne les poursuivait pas.

Ils décidèrent finalement, après d'âpres discussions, de retourner sur place. N'ayant parcouru qu'environ 400m et, malgré leur appréhension, il ne leur fut pas difficile de retrouver l'endroit. Ils restèrent sur place, éclairés par les phares du pick-up et l'unique lampe torche, à fouiller les environs durant 1/2 heure, mais sans résultats. Finalement, encore bouleversés par leur expérience, ils rentrèrent vers Snowflake et Ken Peterson décida d'avertir la police dès le lendemain matin. A suivre demain. - Source 1 - Source 2

elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Samedi 20 Février - Les Ovnis & la Sécurité Nationale, Volume II

Après cinq ans de recherches l'historien Richard M.Dolan a terminé il y a quelques mois la seconde partie de son ouvrage : UFOs & The National Security State. La trilogie, en cours d'écriture pour son troisième volet, figure sur la liste des ouvrages incontournables pour qui veut comprendre la dimension supplémentaire qu'ajoute le phénomène ufologique à la sécurité nationale américaine et mondiale. Le premier volume comporte l'histoire chronologique et détaillée du phénomène, de 1941 à 1973, et surtout de son rapport avec une cinquantaine de bases militaires ainsi qu'avec les réseaux des services secrets. La démonstration est faite : Le sujet des ovnis n'est pas pris à la légère. Jacques Vallée a participé à l'écriture de ce volume, sous-titré : Chronologie d'un Cover-up, 1941-1973. Le second est préfacé par la journaliste Linda Moulton Howe, sous-titré :The Cover-up Exposed, 1973-1991.

Richard Dolan

Vincent White, pour UFODigest nous propose sa critique de l'ouvrage :

"Dans notre monde, il faut du courage pour parler à quelqu'un des plus grands tabous parmi nos mythes et illusions populaires. Les critiques littéraires bien pensants se contenteront de faire de la dérision, en exposant leur ignorance. Ils passeront sous silence cette montagne de vérités que sont les faits. Quelque soit la reconnaissance attribuée, elle le sera avec réticence et nombreux seront les pièges. De tels livres sont rares.

L'intégrité du thème mène le lecteur sérieux vers une série d'évènements liés aux nombreuses ficelles de l'histoire cachée, le tout s'entremêle pour former le tableau d'une ère étonnamment sombre, cachée et non reconnue par le monde endormi conventionnel et médiatique.

"UFOs & The National Security State" décrit la perte de notre république, à l'époque où l'enfant terrible issu de la loi sur la sécurité nationale, en 1947, grandissait pour se transformer en monstre omnipotent dans ses capacités à morceler et cacher la vérité au peuple américain. Un esprit d'"insécurité nationale" issu de la paranoïa de la guerre froide a donné naissance au gigantesque complexe militaro-industriel d'aujourd'hui. Celui-ci se nourrit de peur, de méfiance, d'ennemis étrangers, d'ennemis nationaux, réels et imaginaires. Il démontre également un appétit marqué pour les apports financiers, n'ayant de comptes à rendre à personne, pas même au président des États-Unis. Cette histoire ose explorer toutes les conséquences des preuves largement archivées.

Elle rend même crédible la possibilité d'une civilisation "détachée", résultat de plus de soixante ans de progrès scientifiques et technologiques gardés à l'insu du plus grand nombre et dérivés de la rétro-conception d'épaves extraterrestres.

Je pose la question : Est-ce que cette histoire renforce les rapports d'une ville souterraine dans les Tehapachi Mountains, à quelques 130 kms de Los Angeles, où se construiraient les vaisseaux d'une flotte spatiale secrète ? Cette rumeur est-elle fondée, qui nous parle de réseaux de bases souterraines, où des soucoupes seraient alignées sur des aires de stationnement aménagées dans les montagnes de la base de Nellis ? C'est du moins ce que nous rapportent d'honorables employés de maintenance... Les contribuables de ce pays ont-ils financé la réalisation de ces engins ?

Aurions-nous déjà des bases secrètes sur la Lune et sur Mars ? Serions-nous déjà capables d'énoncer un nouveau paradigme en physique? Est-ce le gouffre dans lequel se sont engloutis des milliards de milliards ? Lisez ce livre et faites-vous votre propre idée. Qui fait les comptes ? Certainement pas le Congrès. Jadis discret, ce pilier de notre nation se tient maintenant au centre de la scène, à cheval sur notre ancienne république et la domine en secret.

Dolan Book

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Richard_Dolan_Press_X-Conference09.flv 320 240]

Notre gouvernement s'est éclipsé pour s'installer dans une zone de pénombre transnationale non élue et inconnue. Ce second volume assemble les faits précis qui ont construit le monde embryonnaire d'un gouvernement mondial à venir. Ce gouvernement est invisible et secret, comme le mentionne le New-York Times dès 1958 dans un article parlant de ''Gouvernement Invisible''.

Devenu le modèle d'un règne mondial machiavélique son pouvoir est fondé sur le grand mensonge de notre époque. C'est à dire que l'humanité consiste en un monde intelligent isolé du reste du cosmos et peuplé des êtres humains, le summum de la Création, unique intelligence dotée de réflexion et seule dans l'univers.

Le travail d'historien de Richard M.Dolan dresse le portrait de ce pouvoir ascendant comme jamais un historien ne l'avait osé. L'auteur démontre méthodiquement que nous vivons une histoire à deux niveaux, et il chiffre les coûts de cet artifice. Il nous montre comment l'érosion lente de nos valeurs républicaines nous a conduit dans un règne mondial régi par le secret, la tromperie et le vol, et dirigé par une entreprise fantôme de corporations que certains appellent ''Le Gouvernement de l'Ombre''. D'autres l'ont nommé le ''Gouvernement Permanent'' ou bien le ''Gouvernement Invisible''. Mais quelle que soit la nomenclature, elle insinue une tête unique dirigeante, qui met en scène les évènements mondiaux comme une ''cabale'' prédite dans le livre de H.G.Wells : ''The Shape of Things to Come''.

HG Wells

Après la ''fausse chute'' du communisme, la cabale devient l'Hydre de notre mythologie. Une oligarchie régnante située au dessus des nations et des institutions. Elle forme des ''sous-cabales'' qui prennent place dans les couloirs du Congrès, des Nations-Unies, des gouvernements mondiaux, de la Finance Internationale, des agences de renseignements et de l'industrie multinationale de défense. C'est un livre pour ceux qui cherchent la vérité, la justice, l'équité et l'honnêteté. Dolan expose également un projet pour défendre nos idéaux et pour libérer nos esprits des mensonges sur ce qui se passe dans nos cieux.

Un projet pour nous permettre d'agir avec compréhension, nous qui vivons dans une époque oú une machine médiatique déverse ses contenus abrutissants jour et nuit, sept jours sur sept, 365 jours par an. Parmi ces absurdités, la plus grande de toutes les conspirations consiste à nous faire croire...''qu'il n'y a pas de complot réussi'' et encore moins d'évènements de cette nature dans notre histoire récente.

C'est le genre de livre dont on dit plus tard qu'il n'y en a qu'un par génération, une bible à consulter qui clarifie les actions nécessaires pour les réparations à venir. Pour ceux qui dorment encore, il est prédit qu'un beau matin, un seau d'eau glacée nous tombera sur la tête et en éveillera beaucoup, mais que beaucoup d'autres continueront à dormir.'' - Source

Lors de la présentation de son livre, l'auteur expose les thèmes importants de la période examinée :

"Le transfert de l'autorité du domaine public vers le domaine privé est l'un des résultats majeurs de la mondialisation. L'évolution du secret ufologique en est un exemple. Il est impossible d'en connaitre les détails mais la vue d'ensemble est assez claire. Le contrôle des éléments clés du secret s'est de plus en plus éloigné du gouvernement et des militaires pour se tourner vers des entités privées. Ce transfert de pouvoir apparait dans nombre de déclarations faites par ''ceux qui savent'' ainsi que dans des études plus générales du système des ''Special Access Programs'' du Pentagone, les prototypes des programmes ''Black Budget''. Le monde a subi une révolution transnationale silencieuse pendant la fin des années 80 et au début de la décennie qui suivit.''

''Nous pouvons supposer que le mensonge originel des années 40 a servi à gagner du temps. Les décideurs politiques essayaient de comprendre. Mais ce mensonge s'est développé pour devenir une infrastructure à part entière, imposante et complexe. Plus le temps passait plus les partis retranchés s'éloignaient des vérités établies officiellement et il leur devenait impossible d'expliquer au reste du monde ce qui arrivait. C'était une chose d'expliquer au public qu'une ou plusieurs intelligences ET opéraient librement sur la Planète Terre pour des raisons qui leur étaient propres.

Dolan_Book1

C'était une toute autre histoire d'expliquer qu'une infrastructure gigantesque et secrète s'était constituée, avalant l'argent public, opérant dans le secret le plus total pendant des années, développant de nouvelles technologies, et faisant des profits sur l'exploitation d'un monopole basé sur de la technologie extraterrestre acquise. Et une autre chose encore, d'expliquer que le président des États-Unis, ou bien d'autres dirigeants nationaux n'étaient pas ''de facto'' les décideurs pour ces questions.'' Source

"Le troisième volume sera sous-titré : ''The Fight for Disclosure'' et couvrira la période de 1992 à nos jours, une nouvelle tranche de presque vingt ans. L'Initiative Rockefeller sera évoquée, ainsi que les efforts du Dr. Steven Greer et des groupes exopolitiques grace à Stephen Bassett et beaucoup d'autres. Merci à Richard M. Dolan pour cette récapitulation magistrale de plus d'un demi siècle."

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments et Commentaires

Vendredi 19 Février - Nouvelle déclassification en Grande-Bretagne

La précédente opération de déclassification remontait au 18 août 2009. Comme chaque fois, c'est le Dr David Clarke qui a été chargé par les Archives nationales britanniques de commenter quelques cas remarquables. Il est l'auteur de "The UFO Files", qui est également en vente sur le site : - http://www.ovnis-usa.com/declassification-britannique/

Les 24 dossiers déclassifiés couvrent cette fois la période 1994 à 2000. Ils représentent 6.000 pages, et peuvent être téléchargés sur le site web des Archives Nationales.

L'une des affaires parmi les plus étranges est celle de ce résident d'Ebbw Vale (south Wales), en 1997 : il rapporta l'incident à la police, affirmant que sa voiture avait été encerclée par un "tube de lumière".

Il fut malade le lendemain, et présentait une curieuse maladie de peau. Selon le rapport de police "Il lui avait semblé qu'une étoile géante se déplaçait vers son véhicule. Il avait éteint ses phares, et une très vive lumière l'encercla pendant environ cinq minutes. Il lui fut cependant possible de s'éloigner de l'endroit. Cette manifestation était parfaitement silencieuse, il n'y avait rien qui ressemble au bruit d'un avion ou d'un hélicoptère. L'homme se sentit très mal, et il était très effrayé."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2301.msg136152.html#msg136152

Jeudi 18 Février - La Conférence de Laughlin 2010

- http://ufocongress.com/ufo-conference/2010-speakers/

Comme chaque année, à l'Aquarius Resort de la petite ville de Laughlin, au Nevada, se déroule l'un des plus longs cycles de conférences ufologiques. L'évènement pourra être suivi en video du 21 au 27 février sur le site web de Open Minds Production - désormais propriétaire du festival. - http://www.openminds.tv/

La liste détaillée des participants est disponible ici. Seuls les principaux auteurs et ufologues sont présentés ci-dessous.

Ross Hemsworth (GB) - Il va revenir sur plusieurs théories conspirationnistes : le Programme SERPO, les missions lunaires, 2012, le 11 Septembre, les attentats de Londres... et tenter de déterminer celles qui semblent valides. Ross Hemsworth anime le "Phantom or Fraud Project" qui tente une approche scientifique des phénomènes paranormaux. Il vient de publier "The Dead Are Talking". http://www.nowthatsweird.co.uk

Aquarius Resort

Donald Ware, Lieutenant-Colonel - L'exposé consistera à dénombrer au moins six races intelligentes qui se sentent ici chez elles, dont quatre possèdent des "soucoupes". Les deux autres seraient des êtres spirituels éternels qui sont actuellement incarnés. Il s'agit des Cétacés (baleines et dauphins), et de ce que certains nomment les Bigfoots. - htpp://www.freewebs.com/donware/index.htm

Chuck Zukowski - Retour sur l'incident de Roswell en 1947 : Chuck racontera les enquêtes de terrain auxquelles il a participé. Il présentera des photos de débris découverts pendant les fouilles de 2002 et 2006. Il diffusera une interview d'un témoin de l'époque, révèlant un accrochage avec des militaires autour d'un autre emplacement. - http://www.ufonut.com

Richard Dolan - L'auteur de la trilogie "UFOs & the National Security State", dont deux volumes ont déjà été publiés, expose "Une compréhension nouvelle de l'Exopolitique". - http://www.keyholepublishing.com

Wendelle C. Stevens - L'ancien pilote de l'US Air Force révèlera pour la première fois ce qui s'est passé en marge d'un contact qui a bouleversé l'histoire, et nous a peut-être fait changer de ligne temporelle. - http://www.ufophotoarchives.org

Ross Hemsworth Donald_Ware Chuck Zukowski Richard Dolan Wendelle Stevens

John Ventre - "2012 et la prophétie de la fin des temps". Directeur d'Etat du Mufon, il évoquera les prédictions relevée dans les cultures anciennes, la Bible, et des canaux comme Jean Dixon et Edgar Cayce. Il s'intéressera aux problèmes environnementaux et économiques. - http://www.12-21-2012-a-prophecy.com/ & http://www.johnventre.com

Paul McCarthy (GB) - "Comment l'émergence d'un Nouveau Paradigme, et le contact ET avec l'humanité, vont enrichir notre expérience. Il expliquera que le modèle des hommes à venir s'élabore Maintenant sur Terre; il annonce l'avènement des Méta-Humains qui collaborent avec des êtres extra-terrestres évolués." - http://www.siriusscension.com

Gary Heseltine (GB) - Le policier britannique s'intéresse au phénomène Ovni depuis 2002. Il a monté une base de données qui concerne plus de 350 observations entre 1901 et 2008, impliquant 700 officiers de police. Il exposera des cas qui ont été confirmés par radar, et quelques rencontres rapprochées. - http://www.prufospolicedatabase.co.uk/

John Ventre Paul McCarthy Gary Hesseltine Douglas Taylor Travis Walton

Douglas Taylor - En 1978, à Puerto Rico, il dit avoir fait une incroyable rencontre à bord d'un Ovni et communiqué télépathiquement avec ses occupants. De retour chez lui, Douglas a découvert qu'il pouvait exprimer ses nouvelles connaissances par la peinture. Il maintient des contacts avec ses visiteurs depuis une trentaine d'années. - http://www.soulicjourneys.com

Travis Walton - "Fire in the Sky, 34 ans plus tard" - Travis Walton reviendra sur l'évènement dont il fut victime le 5 novembre 1975, et fera le point sur cette affaire. Sa présentation sera précédée d'une video montrant des cartes, des photos et des dessins. Il répondra aux questions de l'assistance. - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3594.0.html

Paola Harris Paola Harris - De l'ufologie "tôle et boulons" vers une approche interdisciplinaire. La conférence se situera au plan international, et traitera de l'éducation, des progrès dans la diffusion des idées, et des messages cosmiques. - http://www.paolaharris.com

Danny Sheehan - "Il traitera des principales questions d'ordre Philosophique, Théologique et Politique relatives au Contact avec des intelligences extraterrestres, considérées "parfaitement légitimes" par le Père jésuite qui dirige l'Observatoire du Vatican"

Danny Sheehan

Source - http://ufocongress.com/ufo-conference/2010-speakers/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11835.0.html

Mercredi 17 Février - Aller sur Mars en 40 jours ?

C'est ce que pense pouvoir réaliser Franklin R. Chang-Diaz, physicien astronaute américain d'origine costaricienne, ayant déjà participé à 7 missions à bord de la navette spatiale américaine. Ce physicien diplômé en physique des plasmas au MIT (Massachusetts Institute of Technology) en 1977, poursuit depuis des recherches sur la propulsion au plasma et a mis au point le moteur VASIMR (Variable Specific Impulse Magnetoplasma Rocket), une fusée magnétoplasma à impulsion spécifique variable.

Le principe de ce moteur révolutionnaire consiste à chauffer, grâce à un réacteur nucléaire, du gaz argon à plusieurs millions de degrés et créer ainsi un plasma. Pour éviter que les hautes températures de ce plasma ne fassent fondre les parois du moteur dans lequel il est généré, un champ magnétique empêche qu'il puisse rentrer en contact avec elles.

Le plasma est ensuite accéléré à travers une bobine électromagnétique et il est éjecté à travers une tuyère de diamètre variable qui déterminera la puissance de poussée voulue.

En fonction de l'utilisation de ce type de moteur, la puissance électrique nécessaire peut varier de quelques kilowatts pour une utilisation dans la banlieue terrestre à plusieurs mégawatts pour un vaisseau interplanétaire. Selon la société Ad Astra Rocket fondée par Franklin R. Chang-Diaz, le moteur magnétoplasmique est particulièrement économe au niveau du carburant, car il n'aurait besoin que de 320 kg d'argon par an au lieu des 7 tonnes d'ergol utilisés par les vaisseaux Progress ou ATV pour faire exactement la même chose. La NASA ne s'y est pas trompé et a signé un accord qui permet à Ad Astra Rocket d'installer à bord de l'ISS un prototype VF-200 pour tester pendant plusieurs mois le fonctionnement de ce moteur dans des conditions réelles.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Vasimr.flv 400 280]

Ce projet ne devrait aboutir qu'aux alentours de 2013. Le moteur ne pouvant fonctionner dans l'atmosphère terrestre, il sera tout d'abord transporté dans l'espace à bord d'une fusée classique. Ce prototype, qui sera alimenté par les panneaux solaires et les réserves d'hydrogène de l'ISS, permettrait à terme et si les essais sont concluants, de maintenir la station spatiale internationale à une altitude optimale sans avoir recours aux actuels vaisseaux Progress pour la repositionner, et surtout sans carburant additionnel. Suite à l'arrêt du programme Constellation de la NASA décidé par Barack Obama, on se rend compte que la découverte de nouveaux moyens de propulsion peut relancer l'aventure spatiale.

L'avenir de l'espace n'est définitivement plus lié aux seules agences gouvernementales mais les entreprises privés auront leur mot à dire dans les prochaines années. Grâce à ce type de moteur, il est donc envisageable de raccourcir le voyage vers Mars à 40 jours (39 jours exactement) au lieu de 6 à 8 mois actuellement. Les avantages sont multiples : hormi le gain de temps cela permettrait de réduire le risque d'exposition aux radiations cosmiques auxquelles sont soumis les astronautes durant le trajet, ainsi que les conséquences néfastes que l'apesanteur fait subir au corps humain.

Chang-Diaz : "L'énergie nucléaire est définitivement la meilleure solution si nous voulons aller sur Mars". Cela signifie que VASIMR doit être intégré au nouveau projet Prometheus annoncé par la NASA, qui doit développer des générateurs nucléaires pour les futurs voyages spatiaux.

Schéma de VASIMR en coupe :

1. Le gaz neutre (hydrogène ou hélium) est injecté en entrée du dispositif. 2. Un tube en quartz recueille et confine ce gaz neutre avant son ionisation. 3. Une "antenne hélicon" spéciale pré-ionise le gaz (chauffage à 30.000 kelvins) à l'aide de radio-fréquences émises dans un champ magnétique axial (rayonnement hélicon excitant les électrons). 4. Le plasma est confiné à distance de la paroi par des solénoïdes entourant la chambre cylindrique, créant un champ magnétique axial dans l'enceinte. 5. Une "antenne ICRH" (Ion Cyclotron Resonant Heating) ionise totalement le plasma en le portant à très haute température (10 megakelvins) et génère un champ électrique induit qui accélère les ions en une trajectoire hélicoïdale vers la sortie. C'est le booster principal. 6. Une "tuyère magnétique" en sortie contrôle le jet de plasma en modelant axialement la trajectoire des ions.

Vasimr

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Mardi 16 Février - Propulsion des OVNIs : une nouvelle théorie ?

Nombreuses ont été les théories élaborées depuis l'apparition des OVNIs pour tenter d'expliquer leur mode de propulsion. Depuis le lieutenant Jean Plantier en 1953, qui concrétisera son essai en 1955 avec la publication du livre "La propulsion des soucoupes volantes par action directe sur l'atome", jusqu'aux Universons de Claude Poher, aucune nouvelle théorie scientifique sérieuse capable d'expliquer à la fois l'apparence des OVNIs et leurs déplacements fulgurants n'avait été publiée.

Stoyan Sarg

Cette lacune vient peut-être d'être comblée grâce aux travaux récents du professeur Stoyan Sarg, un scientifique, chercheur et écrivain, actuellement en poste à l'Université York à Toronto.

Né en Bulgarie, Sarg a obtenu un diplôme d'ingénieur et est titulaire d'un doctorat en physique. Sa carrière a commencé avec des projets de recherche spatiale coordonnés par l'ex-Union soviétique pour les programmes internationaux" Intercosmos".

Il a immigré au Canada en 1991 et plus tard participé à des projets pour l'Agence spatiale canadienne. Aujourd'hui, Sarg se concentre sur son rôle d'éducateur et d'auteur. Après un premier ouvrage passionnant sur la théorie unifiée "Supergravitationnelle" (Préface), Sarg s'est penché sur les manifestations physiques des OVNIs et tente d'en expliquer la nature avec une théorie totalement novatrice.

Selon sarg, la nature des phénomènes ovni est toujours considérée comme un mystère, car les effets physiques observés et enregistrés ne sont pas explicables du point de vue de la physique moderne traditionnelle et établie. apportant des preuves accablantes, sarg soutient que la communauté scientifique devrait revoir certaines idées reçues sur la gravité et la propulsion par rapport aux possibilités de vol spatiaux.

Dans cet esprit, Sarg présente une théorie appelée "Structures de base de la matière - Théorie unifiée de la Supergravitation", qui prédit un effet appelé "réaction stimulée anormale à la gravité". Il est basé sur un processus qui invoque les interactions mécaniques quantique oscillant entre paires d'ions et d'électrons du continuum espace-temps.

Selon Sarg, l'effet pourrait mener au développement d'un nouveau système de propulsion d'un vaisseau spatial.

Le livre, publié en octobre dernier, est un mélange d'analyses théoriques; les conclusions et les expériences liées aux nouvelles technologies pouvant permettre d'alimenter et de guider un vaisseau spatial. Comportant de nombreuses illustrations et dessins, l'ouvrage vise à démontrer la faisabilité de la méthode prévue de propulsion et offre une base pratique pour la recherche future.

Mais Sarg ne se contente pas d'élaborer une théorie complexe et prometteuse, il égratigne aussi au passage "l'établishment" scientifique :

Stoyan Sarg book

"Une enquête sérieuse sur le sujet OVNI n'est pas à l'ordre du jour dans la communauté scientifique, et ce, malgré l'importante base de données d'observations et les nombreuses données physiques enregistrées", dit-il. "Nous ne pouvons simplement pas ignorer les preuves parce que le phénomène semble en contradiction avec les lois de la physique. Au contraire, certains postulats adoptés devraient être révisées."

On l'aura compris, ce scientifique est de ceux qui osent lever le voile épais de moquerie et de dédain qui caractérise la majorité de la communauté scientifique lorsque l'on aborde le sujet OVNI. Pourtant, elle a tout à gagner à se servir des données gigantesques accumulées depuis plus de soixante ans, pour élaborer de nouvelles hypothèses et ouvrir de nouveaux horizons, aussi bien en physique théorique et expérimentale, qu'en astronomie, chimie, etc....

logo HSF

Sarg expose ses théories et publications sur un site "Helical structure", qui comporte aussi un groupe de discussion Yahoo:"The Helical Structures Forum (HSF)" dont le crédo est : "de discuter et de promouvoir les connaissances scientifiques de pointe sur les structures physiques dans la nature de la micro à la macro-échelle. HSF approuve une nouvelle approche pour l'étude des phénomènes naturels dans différents domaines de la physique. Les principes de l'objectivité réelle, la causalité et la compréhension logique sont fortement observés. - Source

elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Lundi 15 Février - L'enquête de Danny Dyer sur BBC3

"Toutes les 6 minutes, quelqu'un, quelquepart, voit un Ovni". L'acteur et présentateur Danny Dyer mène son enquête pour répondre à la question essentielle : "Sommes-nous seuls dans l'univers ?" - http://fr.wikipedia.org/wiki/Danny_Dyer

Le documentaire "I Believe in UFOS" a été diffusé le 26 janvier 2010.

Danny Dyer commence par rendre visite à Sir Patrick Moore, astronome et ancien présentateur de la très célèbre émission télévisée The Sky at Night sur la BBC - pour lequel "il n'y a pas de preuve que nous soyons visités", cependant "il se passe définitivement quelque chose". - http://en.wikipedia.org/wiki/Patrick_Moore

On retrouve le Dr David Clarke, professeur d'université et chercheur, choisi par le Ministère de la Défense britannique pour commenter ses récentes vagues de déclassification.

Le présentateur a poursuivi son enquête l'été dernier dans le Whiltshire, à propos des Crop-circles, en compagnie de Gary King.

Danny Dyer

http://www.ovnis-usa.com/declassification-britannique/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/BBC3_Danny_Dyer_1de3.flv]

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/BBC3_Danny_Dyer_2de3.flv]

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/BBC3_Danny_Dyer_3de3.flv]

Danny_Dyer L'acteur s'intéresse aux mutilations animales et s'entretient avec l'incontournable Nick Pope, ancien responsable du Bureau Ovni au sein du MoD.

Puis il accompagne Phil Hoyle à la rencontre de fermiers britanniques.

Danny Dyer se rend aux Etats-Unis, dans le Colorado, pour rencontrer Stan Romanek qui lui montre la video originale de "l'alien à la fenêtre" ...et une radiographie d'un implant.

Nick Pope revient à l'image pour commenter la déclassification par la Grande-Bretagne d'une partie de ses dossiers Ovnis.

D. Dyer présente un passionné qui filme le ciel nocturne environ 4 heures chaque jour, et lui montre l'image d'un objet traversant à grande vitesse le champ de son télescope pointé vers la Lune.

http://www.ovnis-usa.com/2008/06/01/dimanche-1er-juin/

Richard Lawrence, actuel responsable de 'The Aetherius Society' évoque leur fondateur George King, qui devint en 1954 'la voix du Parlement interplanétaire'. - http://www.aetherius.org/*

Des extraits d'émissions des années 60 montrent G. King en situation de 'channeling' d'entités d'autres planètes. Le reportage montre des groupes s'essayant à des communications télépathiques.

Pendant sa tournée aux Etats-Unis, le présentateur a rendu visite à James Gilliland dans son ranch de Trout Lake, dans l'état de Washington.

L'équipe du présentateur a pu filmer en vision nocturne des passages de sphères lumineuses à haute altitude. - http://www.ovnis-usa.com/le-sanctuaire-de-james-gilliland/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11849.0.html

Danny Dyer


Dimanche 14 Février - T.I.M.E.! : Culture & Ovnis

Une émission de près de 7 heures, réalisée sur "Radio Ici & Maintenant!", présentée le 10 février par Alexandre, avec Aldo et Egon. Les 3 premières heures.

Samedi 13 Février - La video de Stephen Bassett à Paris

L'intégrale de la conférence "Divulgation 2009" présentée par l'activiste Stephen Bassett à l'occasion de son séjour à Paris, le 18 octobre 2009 : un évènement organisé par la radio "Ici & Maintenant!". Le directeur exécutif du Paradigm Research Group s'exprime en anglais pendant 62 minutes.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Stephen_Bassett_Divulgation2009.flv 640 480]

La traduction par Gildas Bourdais se trouve sur l'archive audio de 2h20 mns : [audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Stephen_Bassett_Divulgation2009.mp3]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9862.0.html

L'émission radio, filmée et enregistrée le lendemain. - http://www.ovnis-usa.com/stephen-bassett-a-paris/

[flv:http://videos.rim952.fr/ufologie/Edgar_Mitchell_Divulgation2009.flv 400 280]

Vendredi 12 Février - Les risques de révéler notre existence

Les tentatives de communication avec des formes de vies extraterrestres, hors de notre système solaire, font toujours débat.

Les sondes spatiales Voyager 1 et 2, lancées en 1977, embarquaient le Voyager Golden Record, "un disque contenant des sons et des images sélectionnés pour dresser un portrait de la diversité de la vie et de la culture sur Terre, qui sont destinés à d'éventuels êtres extraterrestres qui pourraient les trouver." - http://fr.wikipedia.org/wiki/Voyager_Golden_Record

Bien plus tard, le projet "Earth speaks" lancé par l'Institut SETI en 2009, a proposé aux internautes de l'aider à définir "ce que nous aimerions leur dire"... en ciblant d'éventuelles formes de vies intelligentes dans l'univers que nous serions amenés à découvrir. - http://www.ovnis-usa.com/la-terre-parle/

Voyager message

En décembre 2007, une polémique sur le SETI "actif" avait amené deux responsables à démissionner : ils soulignaient les risques d'émettre des messages vers l'espace et le danger potentiel d'alerter des entités dangereuses ou malveillantes quant à notre présence. - http://www.ovnis-usa.com/2007/12/16/dimanche-16-decembre/

Albert Harrison En février 2008, la NASA - depuis son antenne géante installée à Madrid - diffusait dans l'espace la chanson des Beatles "Across the Universe". Une initiative alors saluée par Paul McCartney. - http://www.ovnis-usa.com/2008/02/04/lundi-4-fevrier/

Mais des experts s'inquiètent toujours de la profusion des messages filant vers le cosmos. Est-il sage de signaler notre présence à d'éventuels voisins hostiles ?

Cette question a été à nouveau abordée lors de la conférence organisée à la Royal Society de Londres (Académie des sciences britannique) les 25 et 26 janvier. - http://www.ovnis-usa.com/2010/01/30/commentaires-sur-la-conference-de-londres/

Parmi les intervenants, Albert Harrison, professeur de psychologie sociale à l'Université de Californie : "Beaucoup de messages sont responsables mais je m'interroge sur certains autres trucs qui sont transmis".

Il faisait allusion à "des photos de célébrités, de deux candidats politiques - l'un identifié comme bon, l'autre comme mauvais - des publicités alimentaires, des lettres d'amour de rock stars".

Il précisa : "Lorsqu'on commence à émettre et à attirer l'attention sur nous, il faut faire très attention à l'image que l'on donne. Nous pourrions apparaître comme une menace pour eux".

Albert Harrison concluait : "Nous ne savons pas ce qu'il adviendra de ces messages".

L'astrophysicien européen Malcolm Fridlund pense qu'en l'absence de preuve de l'existence d'ET, ces tentatives de communication risquent d'être une perte de temps.

Mais il invite néanmoins à la prudence : "Je ne me réveille pas la nuit en me demandant s'il existe des seigneurs de la galaxie. Mais quand on ne sait rien de ce qu'il y a là-bas, on devrait être un peu plus prudents".

Quoiqu'il en soit, il y a des dizaines d'années que nos émissions radios et télés se propagent dans l'espace.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11823.0.html

Malcolm Fridlund

Jeudi 12 Février - Rencontres Rapprochées avec le Pentagone

Les travaux de Matthew Alford et Robbie Graham portent sur le Cinéma Hollywoodien Ufologique et sa connection avec le Pentagone. L'étude est commandée par le journal britannique The Guardian qui n'en publiera qu'une courte partie en novembre 2008 et choisira alors d'oublier la suite, c'est à dire, ce qui nous intéresse le plus.

L'explication de la censure fournie par The Guardian a été donnée ici par Matthew Alford. Les recherches largement référencées, portent sur une rétrospective des 60 dernières années. Les exemples choisis sont croustillants de détails assez parlants qui ne laissent aucun doute sur les intentions du Pentagone.

L'étude approfondie des deux chercheurs, en cours de traduction, est à lire sur le forum, cependant l'introduction qui suit, plante le décor avec la décision, dés 1953, de mettre en oeuvre des dispositions afin d'amener le public à voir les choses d'une certaine façon. La leur.

Hollywood Pentagone

''Depuis 60 ans, les extraterrestres ont laissé leur griffe sur le 'Hollywood Box-office' dans certains des films les plus populaires de tous les temps comme Le jour oú la Terre s'arrêta (1951), E.T L'extraterrestre (1982), Independence Day (1996), etc.. A noter en passant, la franchise Transformers (2007) à ce jour, a enrichi la mythologie ufologique de la bagatelle dépassant 1.5 milliard de dollars.

Cependant, les aspects les plus intéressants des films Transformers sont moins évidents dans leur forme celluloïd qu'ils ne le sont derrière la scène, un système de production bâti sur une relation étroite entre Hollywood, l'armée américaine, et diverses agences gouvernementales.

Alors que les détails du "complexe militaro-industrio-divertissement" sont documentés facilement, l'histoire de l'implication du gouvernement dans le cinéma ufologique Hollywoodien représente un chapitre oublié dans l'histoire du cinéma américain.

Bizarrement, et pour des raisons plutôt obscures, le gouvernement US s'est pris d'intérêt pour les films Hollywoodiens de soucoupes volantes dés les premiers jours du phénomène."

"Il y eut des efforts officiels pour déboulonner les ovnis en utilisant les médias dés 1953, efforts organisés par la Commission Robertson (sponsorisée par la CIA) qui décida que "l'engouement du public pour les soucoupes volantes devait être activement découragé.''

La Commission recommanda que "la NSA prenne des mesures immédiates pour effacer l'aura de mystère dont les objets volants non identifiés étaient malheureusement entourés" et que ceci "devait être accompli par les médias de masse tels que la télévision et le cinéma... avec des références particulières envers Walt Disney." (1)

Parmi leurs nombreux exemples, les auteurs ont titré celui-ci "Une Patate Chaude". Nous sommes en 1958-1959 et le scénario de quelques épisodes d'une série TV extrêmement populaire n'est pas du tout au goût du commandement de l'époque.

Certaines parties du scénario devront passer à la moulinette made in USAF plusieurs fois avant d'être estampillées TV Ready.

Vintage Cover Steve Canyon

Alford & Graham racontent : "En 1958-1959, l'USAF effectue aussi beaucoup de changements dans le scénario d'un épisode apparemment innocent du feuilleton TV Steve Canyon. Soutenu par la marque de cigarettes Chesterfield et produit par Universal Studios avec l'entière coopération de l'Air Force américaine, le programme de NBC fait découvrir à ses spectateurs les exploits héroïques du célèbre personnage de la bande dessinée de Milton Caniff. Chaque épisode se termine par le sceau du Département de l'Air Force accompagné d'une voix disant : "Steve Canyon! La gloire des hommes de l'Air Force de l'Amérique!"

"L'épisode en question qui valut l'objection de l'USAF s'appelait : "Projet UFO". On y voyait le Colonel Steve Canyon enquêter sur une série d'observations de soucoupes volantes signalées à la base de l'Air Force locale.

Selon l'historien aéronautique James H.Farmer, "l'Air Force ne voulait vraiment pas que cet épisode soit diffusé."

Dans son commentaire pour le DVD de Steve Canyon, Farmer mentionne que l'USAF n'était pas à l'aise avec cet épisode parce que les ovnis, à l'époque de la production, "leur causaient de nombreux problèmes de relations publiques... de Roswell en 47 jusqu'aux survols de Washington DC en 52... l'Air Force ne voulait pas y être mêlée", dit Farmer.

"C"était une patate chaude dont ils furent bien contents de se débarrasser lorsque le Projet Blue Book se termina en décembre 69".

Steve Canyon
Mister Canyon

"Lorsque l'USAF rend sa version du scénario, celui-ci était, pour citer Farmer, "plutôt timide... comparé aux scénarii précédents."

En effet, dans l'épisode diffusé, les observations ovnis sont attribuées à une combinaison de hoax induits sous le coup d'une hystérie (en adéquation avec la version de l'Air Force de Roswell) et des erreurs de jugement sur les ballons météo.

John Ellis, le producteur des biens Milton Caniff, est intrigué par le nombre de révisions auxquelles le scénario fut soumis : "C'est intéressant parce qu'en regardant les scripts originaux... chaque page a éte remaniée, et remaniée et remaniée." (2)

Le metteur en scène de la série David Haff est plus précis en se souvenant de la réaction de l'Air Force lorsqu'il leur avait soumis le premier jet du scénario afin d'obtenir l'approbation officielle: "Oh, oh, oh, oh! No, no, no, no!" Haff mentionne également que l'USAF avait aussi des difficultés pour décider ce qui serait acceptable pour une diffusion." (3)

"Plusieurs changements dans le scénario de "Project UFO" sont particulièrement parlants. Dans l'un des premiers brouillons par exemple, Steve Canyon s'adresse à son officier supérieur, le Colonel Jamison, pour la défense d'un témoin d'ovni, un civil : "Pourquoi le traiter d'abruti?" demande Canyon, "Il me semble qu'il a agi en citoyen avec beaucoup de sang-froid..." Ce dialogue fut supprimé. Ailleurs dans le brouillon, Canyon est enthousiaste vis à vis des soucoupes volantes.

A un moment, alors qu'un nouveau rapport d'ovnis de la ville voisine arrive à la base, Canyon "se précipite vers la porte" et s'écrie, "ça, il faut que je le vois!" avant de sortir en courant. Et dans la scène finale (le scénario d'origine), on voit Canyon ouvrir un livre sur les soucoupes volantes, "et s'assoir tranquillement pour lire..." Cette scène n'a jamais vu le jour dans la scène finale et dans la version diffusée : l'excitation de Canyon sur les ovnis est remplacée par du scepticisme ou au mieux, de l'indifférence.

Steve Canyon

Souvenons-nous que tous ces changements entrent tout à fait dans la ligne de conduite préconisée dans les recommandations de la Commission Robertson, c'est à dire : "l'engouement du public pour les soucoupes volantes devait être activement découragé.'' et "que la NSA prenne des mesures immédiates pour effacer l'aura de mystère dont les objets volants non identifiés sont malheureusement entourés" et que ceci "devait être accompli par les médias de masse tels que la télévision et le cinéma."

Le remaniement le plus significatif d'un épisode de "Project UFO" est la suppression totale d'une scène concernant la récupération et l'analyse scientifique de débris supposés être ceux d'un ovni (mais qui finiront par être autre chose). Le brouillon comporte un dialogue du style : 'Cette chose [soucoupe] a fait tomber une petite boule de métal qui contient un appareil électrique si complexe, si ingénieux, personne encore n'a été capable de comprendre à quoi cela servait', et, 'le métal ne réagissait à aucun de nos tests standards. "Avec de telles allusions à Roswell, il n"est pas surprenant que l'Air Force se sente concernée." (11)

Steve Statue2

"En dépit du contenu abaissé au niveau d'un navet, l'USAF a préféré que l'épisode ne soit pas diffusé du tout. "C'est resté sur l'étagère" dit Ellis dans son commentaire DVD, "l'épisode était terminé "mais ils ont préféré attendre vers la fin de la série pour le diffuser."

En fait c'était un dernier acte de défiance de la part des producteurs de le diffuser vers la fin en 1959.

Que le Pentagone trouve correct de s'impliquer dans le divertissement lié aux ovnis avec la possibilité de déboulonner prend tout son sens au vu de ses essais répétés pendant des décennies pour se laver les mains publiquement du problème des ovnis.

Mais cette approche est contraire à plusieurs occasions, qui datent des années 50, oú les militaires US ( probablement avec la CIA) ont en fait facilité la production de contenu médiatique ufologique, en faisant la promotion non seulement de l'idée même de la réalité extraterrestre mais aussi de celle des visiteurs extraterrestres."

Source

Dans la ville d'Idaho Springs au Colorado, le patriotisme d'après guerre atteignait des sommets au point qu'en 1947, les habitants d'un quartier de la ville, nommé depuis toujours ''Le Ravin des Ecureuils'' décidèrent de renommer leur quartier ''Steve Canyon'' en hommage au héros de la bande dessinée de la seconde guerre mondiale. Deux ans plus tard, leur ferveur n'ayant pas diminué, ils réussirent à convaincre le gouvernement fédéral de payer 12.000$ pour la commande d'une statue plus grande que nature de leur nouvel homonyme. L'oeuvre fut envoyée à Idaho et consacrée le 8 juillet 1950. On peut lire sur la plaque : ''Le Trésor Public salue Steve Canyon et à travers lui, tous les personnages de bande dessinée qui servent la Nation''.

Patrick Winn - Reporter pour Air Force Times, raconte : ''Milton Caniff n'était pas taillé pour devenir un pilote de l'Air Force. En dehors de ses phlébites à répétition la narcolepsie dont il souffrait l'aurait tenu à l'écart du cockpit. C'est par une porte arrière qu'il avait obtenu ses entrées dans la maison.

Dessinateur, Caniff s'est introduit dans le cercle le plus intime des généraux étoilés. Les bandes dessinées des aventures de son héros ''Steve Canyon'' (pilote de chasse, chevelure blonde) lui ont valu d'être le civil le plus chouchouté qui fut. Débattu dans les rapports classifiés et consulté par les généraux, ses obsèques ne sont rien de moins qu'une cérémonie accompagnée des honneurs militaires au complet.''

Milton Caniff
Milton Caniff

''Alors que l'Air Force célèbre son soixantième anniversaire, les fans de Caniff célèbrent la bande dessinée journalistique la plus longue de sa carrière. Steve Canyon est né en 1947, cette même année les dirigeants du Département de la Défense avaient convenu que l'armée de l'air deviendrait une armée indépendante.'' Source

Le début de l'article se trouve dans Commentaires.

Hollywood et la CIA

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

(1): DVD Commentary by James H. Farmer and John Ellis: The Complete Steve Canyon on TV Volume 1, Episode 7: ‘Project UFO’ (NBC First Run Tuesday May 19, 1959), DVD released through Milton Caniff Estate. (2): Haft recalled his experiences of working on Steve Canyon during an interview conducted by John Ellis, August 17, 2006. (3): Early script draft by Sidney Carroll dated June 27, 1958, supplied by John Ellis to Robbie Graham and Matthew Alford, May 27, 2009, courtesy of the Milton Caniff Estate.

Mercredi 11 Février - La station spatiale internationale : un leurre?

Avec la réussite du lancement de la navette Endeavour, sous le nom de "STS-130", avec six astronautes à bord et en direction de la station spatiale internationale, la NASA confirme son souhait de terminer la construction de ce mécano géant entamée en 1998. Le projet, initié en 1983 par le président Ronald Reagan, verra son achèvement l'année prochaine. Dans l'attente, l'apport des deux modules supplémentaires avec la mission "STS-130" la compléte à 90%.

STS-130

Ces deux modules, nommés Tranquility et Cupola, n'en sont pas moins deux beaux objets techniques, confirmant le savoir-faire européen. Tranquility est un élément de jonction pressurisé permettant la circulation à l'intérieur de la station. Ce cylindre-base de repos possède son propre système de purification d'eau et de régénération de l'oxygène. Présenté comme le "support vie le plus sophistiqué jamais lancé dans l'espace", il donne accès à un instrument qui promet de devenir un des points d'attraction de la station : la Cupola. Ce cône de 3 mètres de diamètre est équipé de sept hublots panoramiques. C'est une sorte de tour de guet réservée aux deux astronautes chargés de surveiller le voisinage et de saluer les visiteurs.

Pour les protéger, les ingénieurs de Thales Alenia Space (Turin - Italie) ont mis au point un triple système de vitrage maintenant l'étanchéité et supportant d'éventuels chocs de débris spatiaux.

Les superlatifs pour qualifier ce géant de l'espace ne manquent pas, ainsi que les chiffres, astronomiques: un poids de près de 400 tonnes, une centaine de modules, 100 milliards de dollars.... La conséquence qui découle de ces chiffres est que des doutes subsistent quand à la viabilité d'un tel projet pharaonique et des intentions originelles des concepteurs: Le rapport coût-bénéfice de cette méga-structure de la taille d'un terrain de football est loin de faire l'unanimité dans la communauté scientifique. "C'est une dinde volante", déclarait en 2007 le prix Nobel Steven Weinberg dans une sortie restée dans toutes les mémoires. Le célèbre physicien américain, connu pour ses travaux sur les forces atomiques électrofaibles, dénonçait avec humour ce projet.

ISS

Un bilan scientifique modeste : La station, présentée comme un incomparable laboratoire orbital produisant des molécules, des cristaux et des protéines d'une pureté exceptionnelle, a pour l'instant un bilan très modeste. Les industriels de la pharmacie et des matériaux, initialement séduits par "l'accès à la microgravité", se sont prudemment retirés.

ColombusColombus

Pour certains observateurs, la SSI poursuivait en fait deux objectifs purement politiques. D'abord, prévenir la fuite des cerveaux du secteur spatial russe vers des pays peu sûrs. Mission réussie. La SSI a occupé les ingénieurs et l'outil industriel russe pendant presque vingt ans, tout en permettant aux Américains de se familiariser avec les vols habités de longue durée. Le second objectif est plus discutable : pour certains, il s'agissait de consommer les ressources financières des agences spatiales non américaines, en les entraînant dans une coopération internationale très coûteuse. Objectif également atteint, car 16 pays ont signé l'accord en 1998.

C'était un leurre, résume un industriel français du secteur. A la fin des années 1990, Claude Allègre, alors ministre de la Recherche, avait lui aussi dénoncé l'inutilité d'une opération destinée à flatter l'ego des astronautes voulant faire trois petits tours en orbite. - Source

elevenaugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires


Mardi 10 Février - La NASA dévoile ses Robonautes

On sait maintenant à quel point les restrictions budgétaires ont affecté les projets de la NASA pour ses programmes habités, mais l'agence spatiale américaine vient de montrer qu'elle n'avait cessé de préparer d'autres d'autres solutions...

Parmi ses nouveaux développements, le Robonaute 2. A l'origine, il y a une dizaine d'années, il s'agissait d'un programme de recherches conjoint de la NASA et de la DARPA (l'agence de recherches de la Défense). La compagnie General Motors s'est associée au projet depuis trois ans. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_Robonaut

Robonautes

Le Robonaute2 - ou R2 - représente la nouvelle génération de robots humanoïdes "habiles". Il a été conçu pour utiliser les outils habituels, et peut travailler "côte à côte avec les humains, les assistant pour les tâches difficiles ou dangereuses, sur Terre et dans l'espace."

La NASA et GM ont compris leur intérêt de disposer de nouvelles machines, aussi bien pour l'exploration spatiale que la construction automobile.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Robonaut.flv 680 400]

Chris Ihrke, un ingénieur de General Motors affecté à ce programme, teste les aptitudes du Robonaute dans les laboratoires du Johnson Space Center. - http://robonaut.jsc.nasa.gov/

Robonaut Robonaut

La partie supérieure du Robonaute B peut être fixée sur une platforme de type Segway (RMP) afin qu'il puisse se déplacer. Cette représentation le montre aux commandes d'un projet de rover martien. Source - http://www.foxnews.com/slideshow/scitech/2010/02/04/nasa-unveils-robonaut

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11778.0.html

Lundi 9 Février - Obama enterre le projet de retour sur la Lune

Le programme Constellation, qui devait être celui du "retour sur la Lune" en 2020, est annulé. Barack Obama vient de le confirmer. Trop coûteux et même si 9 milliards de dollars ont déjà été dépensés, le projet lancé par George W. Bush n'ira pas plus loin. La Nasa devra plancher sur des missions habitées vers des satellites de Mars. Quant à l'accès à l'espace après la mise à la retraite des navettes, il sera confié à des entreprises privées.

La commission d'experts présidée par Norman Augustine, créée par le président Obama, jugeait dans les conclusions de son rapport fin 2009 que les objectifs de Constellation étaient irréalistes en raison notamment de l'insuffisance de son budget. Selon la commission, trois milliards de dollars de plus par an seraient nécessaires.

L'enveloppe totale de la Nasa se monte à 18,7 milliards en 2010, dont quelque dix milliards sont consacrés aux vols habités (navette et développement de Constellation).

"Nous devons investir dans des technologies spatiales fondamentalement nouvelles et dans de nouvelles façons de faire les choses si nous voulons développer un programme d'exploration spatiale vraiment viable sur le long terme", a déclaré Charlie Bolden, le directeur de l'agence spatiale américaine.

Charlie Bolden a également souligné que "des décennies de sous-investissement dans le développement de technologies spatiales" avaient entraîné un sérieux déficit technologique. Interrogé par la presse sur le fait de savoir si la Nasa avait décidé de destinations au-delà de l'orbite terrestre vers lesquelles l'agence spatiale voulait envoyer des astronautes et quand elle comptait le faire, M. Bolden a admis que ces questions restaient ouvertes.

"Ces décisions ne seront pas prises dans les prochaines semaines mais avant un an", a-t-il promis. Le gouvernement va proposer d'augmenter le budget de la Nasa de 5,9 milliards de dollars sur cinq ans pour en partie encourager le développement d'un secteur commercial capable d'assurer le transport orbital de personnes et de fret vers l'ISS. L'administration Obama souhaite réduire dès que possible la dépendance des vaisseaux russes Soyouz pour transporter les astronautes américains vers l'ISS après la mise à la retraite des navettes.

Obama et la LuneLa décision de Barack Obama risque de provoquer une levée de boucliers au Congrès où les élus de Floride, et d'autres États dépendants de la Navette et de Constellation, vont voir d'un très mauvais oeil l'abandon du programme lunaire, qui assurait de nombreux emplois dans leur circonscription.

Certains en profitent : cette annonce du président Obama à peine officialisée, ceux qu'on présente déjà comme partenaires incontournables de l'agence s'avancent en rangs serrés. A la fois par l'intermédiaire des groupements auxquels ils participent - The Next Step in Space Coalition ou la Commercial Spaceflight Federation, et aussi en nom propre.

http://www.nextstepinspace.com - http://www.commercialspaceflight.org

Dans les starting-blocks, une nouvelle génération de pionniers comme Space Adventures, Bigelow Aerospace, la X PRIZE Foundation ou Elon Musk, dirigeant de la startup SpaceX, ou encore Orbital Science. Mais aussi des poids-lourds bien établis : United Launch Alliance (ULA), joint-venture réunissant Boeing et Lockheed Martin, deux mastodontes forts de moult références, dont les fusées Delta IV et Atlas V. http://www.ulalaunch.com/docs/product_sheet/AtlasProductCardFinal.pdf.

Dans un premier temps, l'objectif sera d'assurer la desserte de l'ISS après le retrait des navettes prévu à la fin de l'année et de limiter la période pendant laquelle la NASA dépendra uniquement des fusées russes Soyouz pour envoyer ses astronautes vers l'orbite basse. Ou de la fusée Ariane et de son ATV pour l'approvisionnement de l'ISS en vivres et en matériel. Reste à savoir si, le moment venu, les États-Unis reprendront, seuls ou dans le cadre d'un partenariat global, leur projet de conquête lunaire ou martienne. "Une fois que l'on a cassé une dynamique, vu les coûts, ce sera très difficile de redémarrer", estime Jacques Villain. D'autant que l'humanité préférera peut-être investir ces sommes dans l'environnement, le climat ou le social.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4074.msg79711.html#msg79711

Dimanche 8 Février - Des saisons sur Pluton ?

Les images de Pluton prises par le télescope spatial Hubble en 2003-2004 viennent seulement d'être rendues publiques. Quatre années ont été nécessaires à 20 super-calculateurs travaillant de pair et de façon continue afin de traiter les images et de les rendre lisibles par tous. Cette ex-planète, la plus lointaine du système solaire est aussi la plus mystérieuse.

Pluton Hubble

En effet, jusqu'à présent, que savions-nous de Pluton ? Découverte en 1930 par l'Américain Clyde W. Tombaugh, Pluton est la seule planète à n'avoir jamais été visitée par une sonde spatiale et sa petite taille ainsi que sa distance, ne permettent pas d'avoir des photographies de bonne résolution.

En réalité, ce n'est même pas une planète, trop petite pour être une planète gazeuse, trop éloignée du Soleil pour être une planète tellurique, et avec une orbite fortement inclinée, ce qui fait varier sa distance au Soleil de 4,4 à 7,4 milliards de km.

Par ailleurs, Pluton possède trois satellites, Hydra, Nix, et surtout Charon, qui semble beaucoup trop proche et trop gros pour s'être formé près d'une si petite planète. Il est à noter que le couple Pluton-Charon présente des particularités uniques dans le système solaire, et parmi celles-ci, leur rotation synchrone.

NPC Ballroom

La sonde New horizons lancée depuis Cap Canaveral le 19 Janvier 2006 a profité de l'effet de fronde gravitationnelle de Jupiter pour se propulser à la vitesse de 75.000 km/h en direction de Pluton, qu'elle survolera en Juillet 2015, offrant ainsi à la communauté scientifique l'occasion de réaliser de nombreuses mesures cartographiques, en particulier en lumière visible et infrarouge.

Cet évènement scientifique majeur sera l'occasion, entre autres, de confirmer ou d'infirmer les théories que le télescope Hubble avait permis aux astrophysiciens d'élaborer.

Ainsi, les modifications rapides d'apparence de la surface de l'astre, et en particulier de sa couleur, plus rouge, seraient dues à l'action d'un phénomène de saisons.

Selon l'astronome Marc W. Buie, grand spécialiste de Pluton et découvreur de plus d'une centaine d'astéroïdes, le méthane se trouvant à la surface de Pluton jouerait un rôle prépondérant dans la modification des calottes glaciaires des pôles, par la décomposition de ses molécules sous l'effet du rayonnement ultraviolet.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/images/Pluton_anim.flv 400 280]

Tout ceci étant la conséquence de l'entrée de l'astre dans un nouveau cycle de 248 ans, défini par sa période de révolution. Enfin, Buie et son équipe sont particulièrement intrigués par un spot très brillant de Pluton, exceptionnellement et inhabituellement riche en glace de monoxyde de carbone, cet endroit présentant un objectif principal pour la sonde "New Horizons". - Source

ElevenAugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires

Vendredi 6 Février - Edgar Mitchell en duplex video avec Paris

Traduction de l'intervention du Docteur Edgar Mitchell, dans le cadre de la Conférence "Divulgation 2009", organisée par "Ici & Maintenant!", à Paris le 18 octobre 2009 :

STEPHEN BASSETT : Edgar, je peux te dire que nous avons ici un groupe qui me semble excellent. Merci d'être de nouveau avec nous.

STEPHEN BASSETT : Je veux vous présenter un homme, je pense que vous le connaissez déjà, bien sûr, c'est le Docteur Edgar Mitchell, l'astronaute d'Apollo 14, qui détient le record de la plus longue marche sur la Lune. Il a grandi à Roswell au Nouveau Mexique, ce qui est intéressant comme vous le savez. Il est ensuite devenu militaire, bien sûr.

Edgar Mitchell a un doctorat en astronomie et en aéronautique du Massachusetts Institute of Technology, il est entré à la NASA et ses compétences furent reconnues ce qui lui valut d'être désigné pour une mission lunaire, et de marcher sur la Lune.

Stephen Bassett

Il est revenu profondément changé de la mission Appolo 14, et a commencé à s'intéresser aux problèmes de la conscience et à sa relation avec la matière, ainsi qu'à d'autres questions de ce genre. C'est ce qui l'a poussé à créer l'Institut des Sciences Noétiques, qui a été récemment célébré dans le nouveau best-seller international de Dan Brown. Il a aussi écrit plusieurs livres dont "The Way of the Explorer". C'est une légende et un grand américain et, bien sûr, il a, pendant dix ans, exposé franchement sa conviction de la présence extra-terrestre, de la réalité de Roswell, et du fait que le gouvernement américain doit divulguer ce qu'il sait. Donc, je voudrais souhaiter la bienvenue à Paris, ce soir, au Docteur Edgar Mitchell.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Edgar_Mitchell_Divulgation2009.flv 480 320]

STEPHEN BASSETT : Je précise pour Edgar que nous allons faire une traduction consécutive et qu'il pourrait y avoir un peu de décalage, mais, heureusement, vous pourrez entendre le traducteur, Gildas Bourdais, prendre le relais et ainsi de suite. Pour commencer, Gildas a une question qu'il voudrait poser au Docteur Mitchell.

GILDAS BOURDAIS : Bonjour, Docteur Mitchell, ça fait plaisir de vous voir ici. J'aimerais vous poser une question sur Roswell. Vous avez répété à maintes reprises que vous connaissiez des personnes à Roswell, la ville de Roswell et sans doute la région de Roswell, qui vous ont confirmé le crash. Pouvez-vous, s'il vous plaît, nous en dire davantage sur ces gens, qui ils étaient, et ce qu'ils vous ont dit ?

EDGAR MITCHELL : Je ne donnerai pas de noms, parce qu'ils ont demandé l'anonymat. L'un d'entre eux est un officier de la base militaire, les autres étaient des descendants et des enfants de personnes impliquées dans l'incident de Roswell. Par exemple l'entrepreneur de pompes funèbres qui a fourni le petit cercueil, les fonctionnaires de police qui aidaient au contrôle de la circulation, je tiens l'histoire de ces gens-là.

Il y a donc environ trois ou quatre personnes qui m'ont raconté soit leur histoire, soit l'histoire de leur famille ou de quelqu'un de leur famille qui était impliqué, et je connais bien aussi Jesse Marcel Junior, le fils du Major de l'Air Force qui a été le premier sur le site du crash et il m'a raconté son histoire également.

STEPHEN BASSETT : Docteur Mitchell, nous avons ici un panel de personnes qui vont se présenter et poser chacune une question.

Question de CHRISTEL SEVAL : Ces dernières années, le public, qui se passionne pour le sujet ovni, a pris une position logique de scepticisme envers tout ce que peuvent raconter les gouvernements. Entre la dénégation du phénomène OVNI ou, par exemple, la preuve d'armes de destruction massive présentée à l'ONU par Colin Powell, le public est bien convaincu d'une chose, c'est que les gouvernements nous mentent effrontément, sans vergogne, dès qu'il s'agit de sécurité nationale et que la NASA ne fait pas exception à cette règle. Docteur Mitchell, pensez-vous que la NASA conserve des secrets importants qu'elle ne veut pas rendre public, notamment concernant la présence aliène sur terre ?

EDGAR MITCHELL : Je n'ai pas de connaissance directe de l'implication de la NASA. Je suis parfaitement au courant que le gouvernement n'est pas le seul concerné, qu'il y a le complexe militaro-industriel, dont le président Eisenhower parle dans sa fameuse allocution. Donc, qui dans le gouvernement en fait partie, en tant qu'individus, ou quels secteurs de l'administration ?

Christel Seval

Je le sais, mais je ne connais pas les détails, mais je sais que c'est plus que le gouvernement. Et beaucoup de personnes proches de la présidence, beaucoup d'entre eux ont dit "on ne sait pas", et ils ont gardé leurs informations.

Jean-Charles Duboc JEAN-CHARLES DUBOC : Bonjour Docteur Mitchell. Je m'appelle Jean-Charles Duboc, je suis un commandant de bord retraité de Boeing 747, et j'ai vu un énorme OVNI au-dessus de Paris en 1994. Sa taille était d'environ trois cents mètres. J'étais à la conférence au National Press Club, à Washington, en 2007. Ma question est la suivante : après la divulgation, quel pourrait être le principal changement dans le paradigme scientifique et quelles en seraient les conséquences pour l'humanité ?

EDGAR MITCHELL : Je ne sais pas si il y aurait beaucoup de changement officiellement. La vraie question est "quelle serait la réaction des gens ?" Je crois que nous avons la preuve maintenant que les gens, sur toute la planète, spécialement les occidentaux, acceptent de plus en plus la réalité de la présence extra-terrestre. Et il ne semble pas que ça nous affecte beaucoup plus que ça, à part le fait de comprendre que nous sommes une partie d'une communauté universelle.

JEAN-CHARLES DUBOC : J'ai une question liée : pensez-vous qu'il est possible d'avoir une énergie libre illimitée ?

EDGAR MITCHELL : Ce n'est pas pour l'instant dans le domaine public. Tous ceux d'entre-nous qui en savent un peu sur la propulsion savent que leur présence ici est tout à fait indicative que leur compréhension des systèmes physiques et de propulsion est très différente des technologies dont nous disposons, et peut-être que quelque part à l'intérieur de cette cabale qui contrôle l'information, ils ont l'information et elle n'est certainement pas dans le domaine public à l'heure actuelle.

ALAIN BOUDIER : Docteur Mitchell, bonjour, mon nom est Alain Boudier, président de la nouvelle commission créée pour la 3AF, Association Aéronautique et Astronomique de France, ma question est très courte. Parmi vos collègues astronautes, en dehors de Gordon Cooper, malheureusement décédé, qui d'autre a eu des observations intéressantes à formuler et surtout a eu le courage de le dire publiquement ?

EDGAR MITCHELL : Eh bien ! Je pense à Dick Slayton et il y avait, je me souviens, deux autres astronautes qui pendant leur carrière militaire avant de devenir astronautes, pendant leur carrière d'aviateur, ont eu des contacts avec des OVNI alors qu'ils étaient "radio guidés" pour donner la chasse aux OVNI. Mais Dick Slayton est le seul nom qui me vienne à l'esprit à l'instant, outre Gordon Cooper.

Alain Boudier
MARIE-THÉRÈSE DE BROSSES : Bonsoir, Docteur Mitchell, je m'appelle Marie-Thérèse de Brosses, je vous ai rencontré à maintes reprises, et je voulais vous demander quelque chose de très différent. Je suis profondément impliquée dans les recherches sur la conscience et, après être devenu le fameux astronaute que vous êtes, vous êtes devenu "psychonaute" et vous explorez la conscience. J'aimerais savoir ce que, vous, vous avez découvert sur la conscience. C'est une grande question, mais elle est si importante.

EDGAR MITCHELL : Une des choses importantes a été, depuis le cartésianisme en France, il y a quatre cents ans, la science a émergé à la compréhension. C'est la notion que la conscience n'était pas un sujet d'étude approprié pour la science. Et après que je sois revenu de la Lune, j'ai été en respectueux désaccord avec tout ça et j'ai essayé d'introduire des recherches sur la conscience : pourquoi est-on conscient, comment est-on conscient, qu'est-ce que la conscience ? et d'utiliser l'outil scientifique pour cette recherche.

On a fait de grands progrès dans ce domaine et je pense que l'une des choses les plus importantes sont les travaux du Docteur Walter Schempp, qui a étudié, il y a quinze ans, en Allemagne, et a découvert l'hologramme quantique, qui est une structure informative quantique basée sur les travaux sur le rayonnement du corps noir de Max Planck. Et on comprend maintenant que la majeure partie de ce que l'on appelle intuition ou information psychique, je n'aime pas ce mot, d'ailleurs, "psychique", l'information psychique ou intuitive est en vérité de l'information quantique, et c'est effectivement davantage au niveau subliminal et l'étude de cas nous aide à cette compréhension.

JEAN-GABRIEL GRESLÉ : Docteur Mitchell, je m'appelle Jean Greslé et j'ai été pilote la plus grande partie de ma vie. J'ai deux courtes questions à vous poser. La première : à votre avis qu'est-ce qui constituerait une révélation complète ? Et la seconde, encore plus courte : êtes-vous sûr que le public veuille être mis au courant de la présence extra-terrestre ?

EDGAR MITCHELL : Je pense que les preuves en faveur de la présence extra-terrestre, et, bien sûr, les extraterrestres doivent être coopératifs, et ils pourraient l'être assez facilement, et il semble même parfois qu'ils le sont. Je pense que les gens veulent savoir, parce que c'est mieux accepté dans le public aujourd'hui et les gens veulent avoir les réponses. D'une façon certaine, les sondages d'opinion, par les agences de sondage, disent que le nombre de gens qui acceptent et croient en la présence extra-terrestre a augmenté considérablement ces dernières années.

Jean-Gabriel Greslé

STEPHEN BASSETT : J'ai une petite question. Dan Brown dans son nouveau livre, "Le Symbole perdu", dont cinq millions d'exemplaires ont déjà été vendus, décrit l'Institut des Sciences Noétiques de façon évidente. Edgar ne savait pas que cela allait arriver. Je lui en ai parlé il y a peu, lui demandant s'il avait eu des retours pour I.O.N.S. (Ndt : Institut Of Noetic Sciences), son institut, du fait qu'il soit dans ce best-seller.

EDGAR MITCHELL : Avant-hier, Dan Brown était l'invité vedette de "USA today", l'un des programmes télévisés américains les plus populaires. On a parlé de son livre pendant presque une heure et montré des images de notre quartier général en Californie. Mon téléphone n'a pas arrêté de sonner. Des gens intéressés qui voulaient en savoir plus. Le site web de Noetics a reçu des milliers de requêtes. Et donc, le public est très intéressé, le public veut savoir ce que l'on fait et c'est une grande opportunité pour nous de faire passer notre message, qui est d'apprendre à s'apprécier les uns les autres et de faire passer toutes ces choses. On fait tous partie du même système, on doit arrêter de s'entretuer et on doit coopérer sur cette planète.

Institut Noetic Sciences STEPHEN BASSETT : C'est vraiment un évènement très important pour I.O.N.S. (Institut Of Noetic Sciences) et vous allez voir que I.O.N.S. va devenir un sujet récurrent dans les infos, c'est un énorme cadeau de Dan Brown et je sais qu'Edgar voudrait lui faire une grosse accolade.

STEPHEN BASSETT (rires) : Ok ! Jean-Charles à une autre question à poser.

http://www.noetic.org/

JEAN-CHARLES DUBOC : La conscience humaine est-elle, d'après vous, liée à une sorte d'univers parallèle ? C'est le problème ummite. (*)

EDGAR MITCHELL : Eh bien, certainement, s'il existe d'autres univers et d'autres dimensions, et je suis sûr que c'est le cas, je ne pense pas qu'on ait besoin de faire appel à ça dans notre compréhension du phénomène, et si en effet, dans le futur, nous pouvons réellement faire la preuve d'autres univers et d'autres dimensions, je serais heureux de pouvoir m'y intéresser également, mais à l'heure actuelle, je ne pense pas que ce soit nécessaire.

STEPHEN BASSETT : Edgar, es-tu inquiet que le gouvernement américain puisse présenter d'une façon fausse la réalité extraterrestre et même aller plus loin en présentant une fausse guerre ou une fausse menace dans le cadre d'une révélation ?

EDGAR MITCHELL : Je ne pense pas que ça aura lieu sous l'administration actuelle. Sous l'administration précédente, je ne suis pas sûr que ça n'aurait pas déjà eu lieu. Mais je ne pense pas que ce soit une menace en ce moment.

STEPHEN BASSETT : Docteur Mitchell, une fois encore, c'était amusant de parler avec vous par Skype de France et nous avons été heureux que vous ayez pu vous joindre à nous. Nous avons hâte d'avoir des nouvelles des futurs projets de l'Institut des Sciences Noétiques.

EDGAR MITCHELL : Merci beaucoup STEPHEN. On va se voir bientôt, bien sûr.

STEPHEN BASSETT : Très bien.

EDGAR MITCHELL : Passez une bonne journée.

(*) [NdT : Jean-Charles Duboc fait allusion aux messages ummites. Dans la théorie cosmologique ummite, il existerait deux univers "parallèles" dont l'un engrammerait les âmes individuelles, et l'autre l'âme collective planétaire.] - http://www.ummo-siences.org

Transcription & Traduction : Didier Talmone

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,10613.0.html

Jeudi 5 Février - Les Présidents croient-ils aux aliens ?

Un article de Johany DeMarco, publié par UFO Digest :

"Est-ce que nos plus grands présidents croient en l'existence des aliens ? Pensent-ils véritablement que les aliens sont réels? N'est-ce pas du domaine de la science-fiction ou de la fantaisie ?

Hé bien vous seriez surpris d'apprendre que nos présidents eux-mêmes croient aux aliens. Mieux que ça, ils en parlent! Voyons ça de plus près : ce qui suit sont les véritables mots prononcés par nos présidents au sujet de la vie extraterrestre.

Bill Clinton: "Si nous étions attaqués par des êtres venant de l'espace, nous ne jouerions pas à ces jeux là."

De tous les mots existant dans un dictionnaire anglais, pourquoi le Président Bill Clinton choisit-il le terme ''êtres venant de l'espace"? Pourquoi ne dit-il pas : "Si nous étions attaqués par une autre puissance mondiale ?" Ou bien "Si nous étions attaqués par des terroristes" ? On se pose tout de même des questions.

Jimmy Carter: Pendant sa campagne présidentielle il dit la chose suivante : "Si je deviens président, chaque document concernant les observations d'ovnis que ce pays possède sera mis à la disposition du public et des scientifiques. Je suis convaincu que les ovnis existent car j'en ai vu un."

Gerald Ford : Lorsqu'il était membre du Congrès, voici ce que Gerald Ford déclarait sur les ovnis: "Je crois fermement que le public américain mérite une meilleure explication que celle qui nous est donnée par l'Air Force jusqu'à ce jour. Je recommande vivement la création d'un comité d'investigation sur le phénomène ovni. Je pense que nous devons au peuple d'être crédible sur les ovnis, nous devons apporter le plus de lumière possible sur cette question."

Bill Clinton Jimmy Carter Gerald Ford Harry Truman  President Reagan

Harry Truman : Lors d'une conférence de presse à Washington DC, le 4 avril 1950, le Président Truman déclare : "Je peux vous assurer que les soucoupes volantes, pour autant qu'elles existent, ne sont construites par aucune puissance terrestre."

Harry Truman: Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à Washington DC, le 4 avril 1950, Président Truman déclare : "Je peux vous assurer que les soucoupes volantes, pour autant qu'elles existent, ne sont construites par aucune puissance terrestre."

Ronald Reagan : Le 4 décembre 1985, Ronald Reagan est en visite à Falston High School. Il ne s'adresse pas qu'aux lycéens, les professeurs sont présents. Que dit-il exactement des aliens?

"Je n'ai pu m'empêcher de dire à Gorbatchev à quel point sa tâche et la mienne seraient plus simples si tout d'un coup notre monde était menacé par une autre espèce venant d'une autre planète de l'univers. Nous oublierions toutes nos petites différences locales, nous réaliserions une bonne fois pour toutes qu'en réalité nous sommes tous des êtres humains, ici sur Terre. Je ne pense donc pas que nous devons attendre qu'une race aliène vienne nous menacer, mais je crois qu'entre nous, nous pouvons provoquer cette réalisation. Merci à tous, que Dieu vous garde."

Puis, le 21 septembre 1987, dans ce fameux discours devant l'Assemblée Générale des Nations-Unies, le Président Reagan déclare :

"Peut-être avons-nous besoin de quelque menace extérieure universelle pour prendre conscience de ce lien. Je pense parfois combien nos différences de par le monde disparaîtraient si nous avions à faire face à une menace aliène.Encore que, je pose la question: Une force étrangère n'est-elle pas parmi nous? Que pourrait-il y avoir de plus étranger aux aspirations universelles de nos peuples que la guerre et la menace de la guerre?"

L'auteur recommande en conclusion de lire Ronald Reagan & sa croyance dans les ovnis - http://www.presidentialufo.com/ronald-reagan/99-reagan-ufo-story

Johany DeMarco - Source - http://www.ufodigest.com/news/0110/presidents.php

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,10708.0.html

Mercredi 4 Février - La Vie Extraterrestre s'invite à Davos

L'information a été peu reprise dans les medias traditionnels, mais le récent Forum Economique mondial de Davos avait organisé une session sur le thème : "La vie sur d'autres planètes"...

David Ignatius a publié ses réflexions personnelles sur un blog du Washington Post : "La vie intelligente existe-t-elle sur d'autres planètes ? Et si oui, s'inviterait-elle à Davos? Tout dépend de quoi nous parlons, d'ET qui préfèrerait une ballade à vélo avec des gamins, ou bien d'une quelconque version extraterrestre de Bill Gates ?

Pour réfléchir à ce problème après l'ennuyeux discours de George Soros, je suis allé écouter la présentation d'une scientifique remarquable: Jill Tarter, qui préside au SETI Institute. Pour entrée en matière, elle s'interroge : "Et si quelqu'un là-haut se posait les mêmes questions que nous ?"

David Ignatius

Tarter explique que malgré tout le travail accompli pour capturer des signaux émanant d'autres mondes, nous n'en sommes qu'au début : "Toutes les recherches effectuées depuis près de 50 ans équivalent à l'examen d'un verre d'eau prélevé dans l'océan".

Jill Tarter Elle décrit les travaux en cours pour la capture des signaux ET avec des instruments de plus en plus précis et suggère que nous soyons prêts pour la rencontre rapprochée avec d'autres formes de vie en commençant par ajouter des terriens sur nos profils FaceBook et Myspace. Tu es bien la première à dire ça, Jill !

C'est le genre de truc hallucinant que l'on croise à Davos. J'y retourne chaque année pour cette raison. Les nourritures de l'esprit compensent les messages peu convainquants des dirigeants mondiaux qui s'y rendent.

J'ai demandé à Jill Tarter ce qui arriverait à notre culture, ici sur la planète Terre, (et aux marchés financiers déglingués de George Soros par exemple), quand nous aurons réalisé que nous ne sommes pas seuls.

Elle a répondu qu'elle n'était sûre de rien, la réaction pourrait être bonne ou ...mauvaise, mais c'est la raison pour laquelle nous devrions commencer à parler de cette possibilité : afin d'atténuer le choc quand ça se passera pour de vrai.'' - Source - http://blog.washingtonpost.com/davos-diary/2010/01/life_on_other_planets.html#more

Francis Matthew assistait aussi, pour GulfNews, à cette conférence : "Jill Tarter, responsable de l'institut SETI, a évoqué la Recherche d'une Intelligence Extraterrestre, qui est menée depuis plus de 40 ans.

Elle a souligné le fait que la Terre est l'une des 100 millions de planètes qui ont le potentiel d'abriter la vie, ce qui laisse présager d'autres évènements similaires dans l'univers.

Présent également à Davos, Dimitar Sasselov, de l'université d'Harvard, a expliqué qu'il était nécessaire de redéfinir la vie, que nous recherchons parmi les étoiles, de manière à ce que nous puissions identifier ce que nous découvrons.

"Nous devons distinguer différents niveaux de capacités, le plus élémentaire étant celle de se répliquer. Une forme de vie plus avancée aurait la faculté de communiquer, et par la suite nous verrions s'organiser des sociétés.

Les sociétés évoluées s'efforcent de perdurer. C'est peut-être le point sensible pour notre monde, puisque nous sommes concernés par le réchauffement climatique qui menace notre espèce." - Source - http://gulfnews.com/business/economy/davos-diary-leaders-stress-good-water-management-1.575757?localLinksEnabled=false

Dimitar_Sasselov

Diouf & DdP, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11661.0.html

Mardi 2 Février - Tout sur Avatar

Film aux images de synthèse d'une richesse inédite, "Avatar" s'est imposé en quelques semaines et tête du box-office mondial, et propulse le cinéma dans une nouvelle ère technologique. Hollywood a fait le pari de la 3D, James Cameron a crée un nouveau monde.

Phénomène cinématographique mondial, grâce à la beauté des images, prouesse technologique pour donner vie à Pandora et ses habitants les Na'vis, "Avatar" ne laisse personne insensible.

Avatar

James Cameron est né au canada et s'est installé aux Etats-unis; il est diplômé de physique à la California State University. Son premier court métrage, "Xenogenesis", est financé par un consortium de dentistes. Il officie alors comme réalisateur, producteur, co-scénariste, monteur, directeur de la photographie, maquettiste et superviseur des effets spéciaux puis est engagé en 1980 par Roger Corman qui l'engage dans sa compagnie New World Picture.

Il travaille aux effets spéciaux de "New-York 1997", de John Carpenter. En 1984 il concevra le scénario de "Terminator" puis "Alien" en 1986 et "Abbys" en 1989. Titanic, film de 1997, recueillera plus de 1,8 milliard de dollars de recettes dans le monde entier.

Avatar Avatar : Character Design / Na'vis, loups-vipères, insectes, banshees, AMP par Stan Winston/Legacy Effects Studios

Scott Patton, Character designer, a décrit le formidable travail fait par Stan Winston Studios et par lui-même en particulier sur Avatar :

"Il fallait produire des modèles, avec plusieurs expressions, pour valider les concepts artistiques. J'étais plutôt junior en 3D, j'ai plongé là-dedans avec enthousiasme, mais nous avons aussi sculpté à la main ou peint dans Photoshop : c'était le résultat plutôt que la méthode qui comptait! Le principal challenge était artistique : trouver le bon mélange d'acteur et de Na'vi pour les avatars. Je me suis occupé de l'avatar de Jake, de Neytiri. J'ai aussi fait ceux de Norm (ndlr : l'étudiant qui assiste Grace) et Grace, qui ont volontairement l'air plus 'humains' que l'avatar de Jake qui doit se fondre dans les Na'vis. Avez-vous remarqué dans le film que les avatars ont quatre doigts comme les humains, alors que les Na'vis n'en ont que trois ?"

"Pour que l'avatar ressemble à l'acteur, nous sommes partis de scans des acteurs, mais comme ZBrush n'avait pas d'outils de subdivision, c'était compliqué : j'ai dû importer deux maillages ensemble, masquer l'un, déformer l'autre, puis cacher le maillage et l'exporter et le recharger sur mon outil ztool multi level. Après, nous les imprimions en 3D, puis nous en faisons un moule pour les fondre en cire, les scanner à nouveau et recommencer le processus : compliqué... Mais au final cela a fonctionné. Les chevelures par contre ont été d'abord sculptées dans le studio avant d'être numérisées, c'est pour cela qu'elles ont l'air si réelles en 3D!"

La suite est ici - http://www.ovnis-usa.com/tout-sur-avatar/

Lilou, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9779.0.html

Lundi 1er Février - La X-Conference 2010 aura lieu

Stephen Bassett a finalement résolu son problème de financement à court terme, et le Paradigm Research Group vient d'annoncer les dates de la prochaine X-Conference. - http://www.x-conference.com

L'évènement a été fixé du 7 au 9 mai 2010, au National Press Club de Washington, DC. Il ne s'agit plus cette fois d'un séminaire résidentiel dans un Hilton de la banlieue.

Le NPC se situe entre la Maison Blanche et le Capitole, à proximité de pratiquement tous les grands medias représentés dans la capitale. C'est là que s'étaient tenues les conférences du Disclosure Project en mai 2001.

"L'organisation de la X-Conference dans ce lieu prestigieux augmente les chances de voir des personnels de la Maison Blanche ou du Congrès, ou encore des chroniqueurs politiques, participer à l'évènement."

Une conférence de presse marquera la clôture de l'opération, le lundi matin.

George Knapp et Richard Dolan ont déjà confirmé leur participation, les autres intervenants seront annoncés dans les prochaines semaines. Le PRG va se trouver confronté cette année à un choix difficile : en autorisant à nouveau une équipe de videastes bénévoles à retransmettre gratuitement toutes les conférences en direct sur le web, il risque de diminuer l'impact local de l'évènement.

- http://www.paradigmresearchgroup.org/X-Conference2010/X-Conference2010.htm

Steve Bassett Stephen Bassett reconnait par ailleurs la difficulté de financer son organisation :

"Cela fait 14 ans que le PRG milite en faveur d'une résolution politique de la situation en ce qui concerne le phénomène Ovni/ET (la Divulgation). Il a créé ou encouragé des quantités d'initiatives, de projets, de sites web, de conférences et d'organisations pour en finir avec l'embargo sur la vérité Ovni/ET. Sa démarche a reçu le soutien d'une large partie des medias. Mais il reste beaucoup à faire.

Le PRG recherche un courageux mécène, pour amplifier son action - un activiste et philanthrope qui est conscient des véritables enjeux :

1) la reconnaissance de la présence extraterrestre,

2) l'accès à des technologies secrètes, et

3) la suppression des infrastructures mises en place depuis 1947 qui entretiennent la couverture. Les personnes ou fondations concernées peuvent prendre contact avec le PRG."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11292.0.html

Dimanche 31 Janvier - Hillary & la vie extra-terrestre

On se souvient de la découverte par l'équipe Française du forum "Ici&Maintenant!" du titre et de l'auteur du livre offert par Laurance Rockfeller à Hillary Clinton lors de sa visite à son ranch du Wyoming, en août 1995.

Cette trouvaille a fait réagir de nombreux chercheurs et relancé les débats concernant l'intérêt de l'ex-première dame, et d'une façon plus générale, des élites politiques des USA, pour le sujet OVNI. Or, nous apprenons aujourd'hui, grâce à une communication intense entre les différents acteurs de la scène exopolitique, que Hillary Clinton a très certainement été informée en personne de cette découverte, par l'un de ses conseillers personnels, mais aussi par Paul Davies, l'écrivain lui-même. Il est à espérer que Paul Davies prenne la parole à ce sujet lors de la promotion de son prochain livre, The Eerie Silence: Renewing our search for alien intelligence dont la sortie est prévue le 13 Avril 2010 aux USA.

Hillary

Cette prise de parole incitera t'elle Hillary Clinton a sortir de son silence? Quoiqu'il en soit, des articles à ce sujet sont déjà parus; en particulier celui de Billy COX dans Herald Tribune.com.

Steven Greer a aussi réagi à travers le bulletin du "Disclosure Project", pour confirmer l'intérêt du couple Clinton pour le sujet OVNI, ainsi que sa rencontre avec Paul Davies, deux ans avant le "sommet" Hillary/Rockfeller. Ce bulletin dit en substance que :

The Errie Silence

* Le secrétaire d'État Hillary Clinton et l'administration du président Clinton ont été informés sur les ovnis et l'intelligence extraterrestre. * Il y a eu publication de documents de la bibliothèque Clinton apportant la preuve de discussions avec Laurance Rockefeller concernant la révélation de la vérité concernant les OVNIs au public, et exposés par le "Projet Starlight", le prédécesseur du "Disclosure Project" * Le Dr Greer peut corroborer les détails, et fournir un contexte à cette histoire. Voici donc ce qu'il en dit :

"Il a récemment été rapporté qu'Hillary Clinton a rencontré Laurance Rockefeller dans son ranch au Wyoming en août 1995 pour discuter de son insistance à ce que le gouvernement dévoile la vérité sur les ovnis, ainsi que sur les technologies avancées résultant de rétro-ingénierie."

"J'étais présent au domaine de M. Rockefeller, au Wyoming, à l'automne 1993 pour discuter de cette question et planifier des séances d'information pour l'Administration Clinton. J'ai également discuté de cette question en profondeur avec le premier directeur de la CIA du président Clinton, R. James Woolsey, en Décembre 1993. D'autres discussions ont eu lieu entre moi et d'autres initiés de l'administration Clinton. L'objectif de ces discussions a été la divulgation des secrets OVNI et d'établir de façon ouverte des contacts pacifiques avec les civilisations extraterrestres visitant la Terre."

"Par ailleurs, j'ai discuté de cette question en profondeur avec Paul Davies, l'auteur du livre sur les ovnis dont Mme Clinton est vue le tenant dans les images qui accompagnent l'article dans le lien ci-dessus"

Enfin, un article de l'Agence de Presse par Andrew Demillo, daté du 14 novembre 2007 intitulé "La bibliothèque Clinton offre un regard furtif au dossier OVNI", se réfère aux documents FOIA sortis de la Bibliothèque Clinton. Un de ces documents est une lettre de "La Coalition du Projet Starlight" (le prédécesseur du "Disclosure Project" de Dr Greer), signée par le Dr Steven Greer et d'autres, demandant au président Clinton de déclassifier des documents sur les extraterrestres et les ovnis. Cette lettre de la "Coalition du Projet Starlight" a été le résultat de la réunion historique d'Asilomar, en Californie, organisée par le Dr Greer et payée par Laurance Rockefeller en Juin de l'année 1995, juste avant la rencontre Clinton/Rockefeller en août 1995. La lettre de la réponse de la Maison Blanche à M. Greer est aussi inclue dans les documents. Ils sont tous estampillés "CLINTON LIBRARY PHOTOCOPY."
Hillary Clinton
Lien vers la lettre du "Starlight projet" et la réponse de la Maison Blanche.

ElevenAugust, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11652.0.html

Samedi 30 Janvier - Commentaires sur la Conférence de Londres

Nick POPE, l'ancien expert du Ministère de la Défense britannique, s'est exprimé au sujet de la conférence qui s'est tenue à la Royal Society de Londres les 25 et 26 janvier. Voici ses commentaires :

"C'est un sujet de film depuis des décennies : Qu'arriverait-il réellement si des aliens nous rendaient visite ?

Ca pourrait ressembler à un discours de conspirationnistes ou d'obsédés de la soucoupe, mais nos plus brillants esprits scientifiques se sont réunis cette semaine à Londres pour débattre de cette question.

Il a été suggéré avec inquiétude qu'en cas d'arrivée aliène, nous serions face à un scénario à la Mars Attack au détriment du scénario ET.

Nick Pope

Cette conférence - La Détection de La Vie Extraterrestre et Ses Conséquences Pour La Science et La Société - s'est tenue à la Royal Society dans le centre de Londres.

Lord Martin Rees Fondée en 1660, la Royal Society regroupe des scientifiques légendaires tels qu'Isaac Newton, Albert Einstein et Stephen Hawking. Etaient conviés à cette conférence, à laquelle j'ai assisté, des représentants de la NASA, de l'ESA, et du Bureau des Nations-Unies pour les Affaires Spatiales. Lord Martin Rees, Président et Astronome de la Royal Society, a présidé plusieurs sessions.

Il y a plusieurs années nous n'avions aucune preuve de l'existence d'autres planètes en dehors de notre système solaire. Nous en avons découvert maintenant plus de 400.

Des radio télescopes scrutent les cieux, à la recherche de signaux d'une civilisation extraterrestre. Nous écoutons et regardons plus loin que jamais vers l'infini, afin d'obtenir une réponse à l'ultime question : La vie foisonne t-elle dans l'univers ?

Parmi les principaux sujets abordés :

Amis ou Ennemis ? - Les avis divergent. Si nous trouvons la vie, seront-ils amicaux ou viendraient-ils dans l'intention de nous exterminer ?

Il a été suggéré que des civilisations pourraient émettre des informations, une sorte de Facebook cosmique. Pourrions-nous capter des informations et apprendre quelque chose d'utile ? D'autres ont avancé que notre propre histoire pourrait se répéter lorsqu'une société dotée d'une technologie plus avancée aborde une société plus primitive (qui s'éteint dans la violence).

Les aliens ... pourraient contaminer la Terre par des bactéries aliènes.

Le Professeur Simon Conway Morris, paléontologue de l'Université de Cambridge, pense que si le téléphone cosmique sonnait, il vaudrait mieux ne pas répondre. Avec les signaux TV qui se propagent déjà dans l'espace, il pourrait être trop tard.

Biohazard - Dans le film "La Guerre Des Mondes", les envahisseurs aliens furent anéantis par des bactéries terrestres.

Si nous rencontrons des formes de vie extraterrestres, même en cas de microbes, ce destin pourrait-il être le nôtre? Certains ont pensé que le risque était réel en disant qu'il était vital que des contrôles stricts soient mis en place pour gérer des substances biologiques éventuelles rapportées des missions spatiales.

La question d'éthique se pose, même pour les mondes inhabités, de la possibilité que l'un de nos vaisseaux non stérilisé puisse contaminer d'autres planètes. Avons-nous le droit de faire ça?

Pas de panique - Beaucoup de gens pensent que si nous découvrons d'autres formes de vie, une panique générale s'ensuivra. Ce serait nettement le cas devant une invasion. Mais les scientifiques ont suggéré qu'une simple annonce de la preuve de vie aurait peu d'effets. Les sondages d'opinion montrent déjà que de nombreuses personnes croient à la vie extraterrestre.

Ted Peters Ajoutons à cela que les films de science fiction nous accoutument à l'idée des aliens, et à l'idée que ce n'est pas un problème. En 1996 la NASA a annoncé qu'ils avaient trouvé sur Mars une météorite comportant des preuves de vie.

La Religion - Il a souvent été dit que la découverte d'autres civilisations ébranlerait les grandes religions. Les participants n'en étaient pas si sûrs.. Le professeur Ted Peters, un théologien, a mentionné les résultats d'une étude qui indique l'opposé. Plutôt qu'ébranler les croyances religieuses, quelle que soit la religion, elles seraient renforcées, en faisant la création de Dieu plus importante et plus merveilleuse.

Tous n'étaient pas d'accord. Le physicien anglais Paul Davies pensait que les chrétiens auraient un problème car la croyance principale que Jésus est mort pour nous sauver reste au coeur de leur foi.

Si nous découvrons d'autres civilisations, la question embarrassante est celle-ci : ''Pourquoi nous ?''

Qui parle au nom de la planète Terre ? - Qui dirige quand il s'agit de faire face à une visite extraterrestre? Beaucoup ont proposé que ce soit l'ONU.

Il existe un précédent étrange. En 1977, Voyager1 fut lancé dans une course vers les étoiles avec à bord un message du Secrétaire Général des Nations-Unies de l'époque, l'autrichien Kurt Waldheim.

Il était inscrit, entre autres : "J'adresse mes salutations au nom du peuple de notre planète. Nous franchissons les limites de notre système solaire vers les confins de l'univers en paix et en toute amitié."

Les Ovnis - Ces discussions-là étaient plus spontanées autour du café et des petits fours. Les ovnis faisaient figure d'éléphants dans la pièce.

Comme l'ont dit les ufologues, pourquoi chercher le vivant "là-bas" s'il est déjà "ici-bas" ? L'ironie d'un tel évènement, alors que les observations d'ovnis battent tous les records, n'est pas passée inaperçue pour les participants. Quelqu'un a fait la remarque qu'il était contraire à l'esprit scientifique pour le MOD d'avoir réduit son service ovni alors qu'il existait tant de cas comportant des preuves que quelque chose d'étrange avait été observé, comme les observations enregistrées sur radar.

"Les revendications extraordinaires s'accompagnent de preuves extraordinaires", c'est ce que glissa Lord Rees avant de s'esquiver rapidement.

Les Théories du Complot - Lorsque les gens qui s'intéressent aux ovnis ont appris l'existence de cette conférence à la Royal Society, ils ont d'abord été étonnés et intéressés, mais l'humeur a vite tourné à la méfiance et à la colère. Les théories complotistes ont rapidement pris le dessus, et l'évènement est largement commenté sur les sites web, les blogs et les forums.

Pour la "communauté ufologique", c'est la preuve que les pouvoirs savent que nous sommes visités par des formes de vie extraterrestres. Ils pensent que cette réunion est là pour amorcer une confirmation officielle de la présence extraterrestre parmi nous.

Arthur C. Clarke Les Conclusions de la Conférence - L'écrivain de science-fiction Arthur C. Clarke a dit un jour : Il existe 2 possibilités. Soit nous sommes seuls dans l'univers, soit nous ne le sommes pas. L'une est aussi terrifiante que l'autre.

Je suis d'accord avec lui.

La question de l'existence d'autres formes de vie dans l'univers est probablement la plus profonde et la plus importante que nous puissions poser.

Nos découvertes progressent si vite que nous devrions bientôt connaître la réponse.

Devant tant d'incertitudes, une chose est certaine : le jour de notre premier contact changera notre monde pour toujours." - Source - http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/ufos/2828017/Should-we-be-offering-hand-of-friendship-to-ET.html

Diouf, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11661.0.html

Vendredi 29 janvier - Paul Davies à la Royal Society de Londres

Paul Davies est un scientifique hors-pair. Né en 1946 à Londres, il partage son temps entre l'Angleterre, les USA et l'Australie où il fréquente les universités les plus prestigieuses. Physicien théoricien et cosmologiste à l'origine, il s'est tourné ces dernières années vers l'exobiologie, donnant de nombreuses conférences et écrivant plusieurs livres et articles traitant en particulier du mode d'apparition et de développement de la vie sur d'autres planètes.

Cet intérêt pour l'exobiologie s'est concrétisé en 2005 de façon plus officielle, avec sa nomination à la tête du comité du SETI chargé d'évaluer et de communiquer en cas de découverte importante. Cette nomination n'est pas le fruit du hasard, au regard des prix qui lui ont été attribué, en particulier les prix Templeton et "Faraday", délivrés par la "Royal Society of London" "en reconnaissance de son dévouement à communiquer, à travers des conférences, livres, émissions et débats, le sens de l'émerveillement qui nourrit les recherches scientifiques" Cinq ans plus tard, Paul Davies revient à la Royal Society, dans le cadre d'une conférence organisée pour le 350éme anniversaire de cette institution séculaire.

Paul Davies, ici entre Ian Barbour et Alexandre Soljenitsyne lors de la remise du prix Templeton

Il est à noter que le choix du sujet de cette conférence pour cette occasion : "La détection de la vie extra-terrestre et ses conséquences pour la science et la société" n'est très certainement pas anodin mais révélateur de l'intérêt grandissant que portent nos élites scientifiques au sujet de la vie extra-terrestre.

Cet intérêt est parfaitement justifié et résumé par l'un des intervenants du colloque, Martin Dominik, astronome à l'Université de St. Andrews, en Ecosse: "J'ai la conviction que les générations actuelles ont d'excellentes chances d'assister de leur vivant à la détection d'une vie extra-terrestre". Concernant le point de vue de Davies, il a très clairement exprimé lors de son intervention la possibilité que la vie extra-terrestre soit déjà parmi nous, voire en nous, sous forme microscopique. Cette idée n'est pas neuve, et Davies lui-même l'avait déjà évoquée en 2007 dans une publication scientifique Américaine. Il reconnait par ailleurs qu'il serait très difficile de différencier une telle forme de vie.

Il précise cependant que nous ne connaissons que 1% du nombre des espèces mondiales de bactéries, ce qui laisse du champ à des découvertes inédites. Une telle vision des choses sous-entend bien entendu l'intervention de la théorie de la panspermie pour expliquer une origine extra-terrestre de l'humanité, ce qui est conforme à ce que Davies à toujours pensé, même s'il ne l'a pas nommément citée lors de son intervention.

Certains observateurs vont même plus loin, en suggérant que l'intervention de Davies et d'une façon plus générale, l'ensemble de cette conférence, entrent dans le cadre d'un schéma général de divulgation et d'acclimatation du public à la possibilité d'une vie extra-terrestre.

Serait-ce le début d'un changement d'attitude de la communauté scientifique établie à propos de la vie extra-terrestre, et de l'origine de la vie sur Terre ? Quoiqu'il en soit, Paul Davies a la notoriété, l'expérience et les compétences nécessaires pour faire des émules dans ce sens, et s'il y a bien un scientifique à suivre, c'est lui.

Compléments & Commentaires

ElevenAugust, pour Ovnis-USA

Nick POPE participait à cette conférence. Il présentera demain ses commentaires sur l'évènement.

Jeudi 28 janvier - Prochaine déclassification en Nouvelle-Zélande

Un nouveau pays va rejoindre les nombreuses nations qui ont commencé à déclassifier leurs archives sur les Ovnis. Peu de francophones connaissent la Nouvelle-Zélande, située aux antipodes de la France.

Pourtant, il y a eu des observations intéressantes dans ce pays, comme celle de Kaikoura filmée par des journalistes australiens, qui avait même laissé des traces radars.

The Press, qui est en partie à l'origine de cette prochaine déclassification, explique qu'il faudra attendre encore un peu. Un article de Charlie Gates :

The Press

"Des centaines de pages de dossiers secrets sur les observations d'Ovnis en Nouvelle-Zélande seront déclassifiées par l'armée cette année. Ils contiennent des rapports d'observations d'Ovnis de 1979 à 1984, dont celle de Kaikoura qui date de Décembre 1978.

Les dossiers sont conservés par les Archives de Nouvelle-Zélande et devaient être rendus publics ce mois-ci, mais la "Force de Défense" n'a pas fini de supprimer les données personnelles, en conformité avec la Loi sur la protection des individus.

Article 1979

Début Janvier 1979, l'Air Force avait un Skyhawk prêt à enquêter sur les mystérieuses lumières de Kaikoura.

Un porte-parole de la Force de Défense explique : "Pour le moment nous faisons des copies de ces documents, en effaçant les renseignements personnels. Une fois ce travail terminé, nous espérons être en mesure de publier dans le cours de l'année une copie de tous les dossiers Ovnis, y compris certains par anticipation de leur date de déclassification."

Des lumières avaient été observées dans le ciel de Kaikoura en Décembre 1978 et filmés par une équipe de journalistes australiens. Un avion suivait ces lumières, qui laissèrent des traces radar.

Un homme qui travaillait à l'époque pour le département de l'aviation civile du Ministère des Transports attend de pouvoir consulter les dossiers du gouvernement. Il a souhaité garder l'anonymat, mais il était employé à l'aéroport international de Christchurch. Il a déclaré avoir vu des avions de l'US Air Force, portant des marques d'identification inhabituelles, qui patrouillaient la région. Il estime que toute l'histoire au sujet de ces lumières n'a pas été révélée : "Si on considère que l'US Air Force a fait tout ce chemin pour venir jusqu'ici, et y soit restée 3 jours, c'est bien qu'il devait y avoir quelque chose".


C'est en août 2009, et en vertu de l'Official Information Act, que The Press avait réclamé tous les dossiers Ovnis auprès de la Force de Défense.
L'autorité avait d'abord répondu que la demande "requèrait un travail préalable de classement, de recherches et de consultation très important, afin de déterminer quelles informations pourraient être déclassifiées" et qu'elle "n'était pas en mesure de déployer du personnel pour entreprendre cette tâche".

Elle avait ajouté que tous les dossiers publics se trouvaient aux Archives de Nouvelle-Zélande. The Press s'était alors adressé aux Archives pour pouvoir les consulter, mais n'avait pas eu accès à ces documents car la Force de Défense les avait empruntés.

Suzanne Hansen, directrice du groupe de recherches UFOCUS NZ, est contrariée de ce retard, bien qu'elle comprenne les raisons de confidentialité : "Nous sommes en pourparlers avec la Force de Défense néo-zélandaise depuis de nombreuses années... C'est frustrant pour la recherche parce que nous aimerions confronter ces observations avec les données recueillies dans d'autres pays."

Suzanne Hansen

Selon elle, certaines observations pourraient être la manifestation de technologies extraterrestres. "Certains cas ne relèvent surement pas de nos moyens terrestres. Il a été prouvé scientifiquement que de telles visites sont possibles." - http://www.ufocusnz.org.nz/

Pour Vicki Hyde, la présidente des "Skeptics" de Nouvelle-Zélande, les dossiers secrets ne doivent pas présenter un intérêt majeur : "Tous les gouvernements du monde ont des dossiers de ce genre, et ils ne sont pas aussi excitants que vous pourriez l'imaginer. Le gouvernement est obligé d'enregistrer ces témoignages, et ça peut donner la fausse impression qu'il se passe vraiment quelque chose. Il y a probablement une vie intelligente ailleurs, mais c'est une autre question de savoir si elle est venue ici pour jouer avec nous dans un jeu de cache-cache cosmique.

Il y a une marge considérable entre rapporter un évènement mystérieux dans le ciel et déclarer que c'est un engin piloté par les extraterrestres." Pour Vicki Hyde, la plupart des observations pourraient se ramener à des choses banales, comme des satellites ou des bancs d'oiseaux.

dificultnspa, pour Ovnis-USA

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11593.0.html

Mercredi 27 Janvier - Une Autre Histoire de la Scientologie

Nous écrivions hier : "Ceux qui avaient des raisons de se méfier de la scientologie verront sans doute leurs craintes renforcées." Considérer cet article comme une promotion serait d'une extrême mauvaise foi.

En ces temps de révélations où les manipulations de toutes sortes se dévoilent peu à peu, s'il en est une qui risque de rester dans l'ombre bien longtemps c'est probablement celle-ci. Bill Ryan, co-fondateur de Project Camelot est inscrit depuis longtemps sur la liste des ennemis déclarés de l'Eglise de Scientologie.

En mettant la série d'interviews de son site à la disposition du public, il ne s'attendait certainement pas à recevoir un jour la visite d'un homme, célèbre au sein de la scientologie sous le pseudo de Dane Tops.

C'est en écoutant certains lanceurs d'alerte confier leurs récits à la caméra de Bill Ryan et Kerry Cassidy que Dane Tops assembla les toutes dernières pièces d'une infiltration de longue date, continue et secrète de l'Eglise de Scientologie par le pouvoir occulte.

Dane Tops avait déjà sonné l'alerte à l'époque, mais ses différentes interviews permettent de comprendre les raisons qu'avait ce pouvoir secret de faire de la scientologie des années 50, le véritable piège monstrueux qu'elle est aujourd'hui pour ses membres.

Scientology protest

http://projectcamelot.org/index.html

L'ufologie a sa place dans cette histoire, mais les maître mots restent avant tout le tandem manipulation/contrôle; c'est l'histoire que nous connaissons.

Bill Ryan explique, pour présenter le sujet : "Dans cette interview, Dane relate la véritable histoire du démantèlement de la scientologie. Il décrit la force des techniques de Hubbard, qui, lorsqu'elles sont pratiquées avec éthique par des praticiens qualifiés, augmentent les capacités psychiques et autres à des niveaux insoupçonnés. Il explique comment les gouvernements et les services de renseignements de Russie et des États-Unis devinrent déterminés à utiliser ces techniques pour leurs propres fins, contraires à toute déontologie. Il rappelle comment Hubbard devint la cible d'opérations secrètes, compromis, désinvesti de tout pouvoir et comment l'église fut infiltrée et renversée..."

Ingo Swann "Dane décrit des collègues scientologues qui avaient aussi des capacités améliorées. L'un d'eux est le célèbre Ingo Swann. Ses performances étaient affinées au point qu'Ingo Swann, avec plusieurs autres scientologues, comme Russell Targ, Hal Puthoff et Pat Price, furent financés par la CIA sous les auspices du Stanford Research Institute (SRI). C'est le début du pool d'informations qui lança le programme avec ses protocoles, maintenant connu sous le nom de Remote viewing..."

La célèbre lettre de Dane Tops appelée aussi le "Dane Tops debrief" décrit comment l'Église de Scientologie fut renversée et dirigée par une force mystérieuse pendant plusieurs années. Comment Hubbard fut délibérément marginalisé de façon calomnieuse, puis éloigné du contrôle direct de son organisation pendant que de fausses directives émanant soi-disant de lui étaient mises en circulation, avec de fausses signatures, mais jamais écrites de sa propre main.

Dane Tops relate ce qu'il a vécu en compagnie d'un vieil ami, présent dans le mouvement scientologue aux cotés de Ron Hubbard depuis les débuts :

"Dans les années 40, Ron Hubbard a découvert et démontré qu'il n'y a pas de mémoire qui ne puisse être récupérée. C'était saisissant et incroyable.

A cette période, il a développé des techniques pour que les gens retrouvent le souvenir de leur naissance ET aussi de leur vie in-utéro à partir de leur conception. Les souvenirs étaient vérifiés pour leur exactitude avec par exemple l'accoucheur ou bien les parents pour des incidents survenus pendant la grossesse.

Il a mis au point des techniques qui permettaient à tout un chacun, avec un peu de travail, de se remémorer n'importe quel événement de son histoire. Nous ne parlons pas d'imagination mais de souvenirs de la vie foetale et de souvenirs de la naissance, ainsi que de conversations entières et d'évènements précis.

Ron Hubbard a donc fait ce travail dans les années 40 et il l'a écrit dans un livre appelé 'Dianetics, une Science Moderne de la Santé Mentale' en 1950. C'était un best-seller.

La Russie l'a contacté et voulait l'embaucher, les russes le voulaient car ils avaient reconnu que les techniques de ce livre pouvaient être inversées de façon à développer des outils de guerre psychique et des techniques pour contrôler l'esprit et le mental [mind control].

Les russes avaient compris que les perceptions hors du corps que Ron Hubbard développait pouvaient être utilisées pour espionner et glaner des renseignements dans des lieux éloignés. Ils avaient vu que la puissance de l'esprit pouvait se concentrer à distance pour influencer les pensées d'autrui.

Maintenant, après Camelot, j'ai réalisé qu'à l'époque (dans les années 50) nous avions récupéré des corps extraterrestres dans les épaves des disques. Je vois maintenant que la Russie et les États-Unis étaient intéressés par les techniques de Ron Hubbard non pas à cause d'une animosité réciproque mais parce que les gouvernements avaient vraiment peur du problème extraterrestre. S'ils avaient dit à Hubbard ce qui se passait, il aurait été heureux d'aider et s'en serait bien mieux sorti que ce qu'a fait notre gouvernement." - Dane Tops - La suite... - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11512.0.html

Diouf, pour Ovnis-USA

Source - http://www.projectcamelot.net/lang/en/dane_tops_en.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11512.0.html

Mardi 26 Janvier - La continuité est assurée

La publication d'articles au quotidien ne connaîtra pas d'interruption sur Ovnis-USA : l'équipe d'animateurs du forum a accepté de prendre la relève. Chacun à son tour rapportera ses découvertes selon le même principe de la veille ufologique anglo-américaine. Ils se sont organisés dans les heures qui ont suivi mon annonce, et la charge de travail est déjà répartie équitablement.

A en juger par les commentaires très chaleureux qui ont suivi l'article d'hier, ce travail ne pouvait s'arrêter. Pourtant, la décision était prise et je n'allais pas y revenir. Une nouvelle formule a rapidement été trouvée.

Mais il y a peu de risques que les lecteurs notent une différence : les Modérateurs qui animent le Forum sont très motivés et savent aussi bien que moi où rechercher les informations. Je pense pouvoir assurer ici la mise en page des articles qu'ils vont produire. Vous allez au contraire découvrir d'autres rédacteurs.

Big smile

Chacun a la stature, les connaissances, les compétences, de faire aussi bien. Et chacun son tour va présenter un article, il n'y aura pas d'interruption. Les premiers choix de sujets que j'ai vu se préciser et sont déterminés pour les prochains jours concernent au fond des thèmes que j'aurais traités, parce que c'est l'actualité. Donc pas de changement, sauf dans les signatures.

Je prendrai ma place parmi eux pour publier aussi. Le Blog n'est plus individuel mais collectif.

C'est Diouf, pour Ovnis-USA, qui inaugure demain la nouvelle formule, avec un long travail de traduction. Ceux qui avaient des raisons de se méfier de la scientologie verront sans doute leurs craintes renforcées.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11590.0.html

Lundi 25 Janvier - Le Forum prend la suite

Pendant 4 ou 5 jours en janvier, une fenêtre s'est ouverte devant la page d'accueil de ce site. Elle invitait ses lecteurs à "Contribuer" par un don, pour encourager cette création quotidienne depuis 4 ans.

Je remercie tous ceux qui ont alors appuyé sur le petit bouton "Paypal" et envoyé des sommes parfois très conséquentes, tout comme d'autres qui n'avaient pas beaucoup de ressources mais souhaitaient quand même se manifester en m'adressant 1 euro.

Cependant les sommes importantes, de 30E et plus, représentent une contrainte, comme un paiement d'avance pour un service qui ne devrait jamais s'arrêter. C'est pourquoi j'ai préféré rembourser tous les dons supérieurs à la moyenne.

Cet épisode a été l'occasion de réfléchir sur mon implication et de réaliser que je consacrais beaucoup trop de temps à l'exercice. Ca consistait à fouiller les sites web et les forums anglo-américains, prendre des notes à l'écoute des archives audios & videos, puis traduire, rechercher des images et publier.

Malgré un nombre impressionnant de lecteurs (6.200 visites uniques par 24h), je ne peux m'engager à continuer. Cette mise à disposition représentait chaque jour jusqu'à cinq ou six heures de travail... En réalité n'importe qui aujourd'hui peut rechercher l'information qui l'intéresse, par un système d'alerte sur divers sites web, et faire appel à un traducteur automatique.

Le moment est venu de passer à autre chose, comme la rédaction d'un scenario. C'est beaucoup plus confortable de cesser une activité par choix personnel que par lassitude ou pour des raisons de santé.

Un petit exemple sera peut être utile pour illustrer la servitude dont je me libère : Au moment d'envisager pour le printemps un voyage de deux semaines, j'en étais venu à prévoir l'achat d'un panneau solaire flexible pour mon ordinateur portable, uniquement dans l'idée de continuer à alimenter ce blog au quotidien... En fait, toute ma vie était réglée par la ponctualité de cette publication.

J'espère au moins avoir démontré pendant 4 ans qu'il se passe dans ce domaine bien d'autres choses intéressantes que la situation en France ne le laisserait penser. Le forum Ovnis-USA était déjà l'un des plus actifs en langue française. Il devient naturellement, avec ses animateurs qualifiés, le principal support pour traiter de l'actualité. - http://icietmaintenant.fr/SMF/

PS : Une reprise est possible, parce que l'audience est vaste, avec un record le 19 janvier de 8.131 visites uniques/jour (!) mais je n'ose la proposer à personne parce que c'est extrêmement contraignant.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11590.0.html

Dimanche 24 Janvier - Illusion d'optique

Malgré les explications données par la NASA, cette photo du sol martien (prise en avril 2008) continue de surprendre; elle est encore largement commentée sur de nombreux forums. Des medias populaires, comme ici The Telegraph, ont jugé utile de publier cette explication détaillée :

"L'image semble montrer des alignements de "conifères", émergeant des dunes et des collines à la surface de Mars. Mais il s'agit d'une illusion d'optique.

Les dunes de sable sont recouvertes d'une fine couche de CO2 gelé. Le lieu se situe à moins de 240 miles du pôle nord de la planète.

Les "arbres" sont en fait des traînées de débris, produites par des glissements de terrain au moment de la fonte de la glace, pendant le printemps martien. On peut voir également un nuage de poussière à gauche du centre de l'image, où une avalanche a été saisie en mouvement.

La photo a été prise en orbite par HiRISE, la plus puissante caméra qu'on ait à ce jour envoyée vers une autre planète.

PSP_007962_2635

http://hirise.lpl.arizona.edu/PSP_007962_2635

Candy Hansen, de la NASA, a commenté : "Ces formations ne sont que du sable, libéré au moment de l'évaporation de la glace, qui coule le long des dunes. A cette époque de l'année, toute l'étendue est recouverte d'une glace de CO2."

The Telegraph complète son article avec cette information : "La Nasa a annoncé le mois dernier qu'un nouveau télescope avait détecté cinq nouvelles exoplanètes. L'observatoire, lancé l'année dernière pour découvrir d'autres Terres, avait fait cette découverte dès les premières semaines de sa mise en route.

Bien que ces nouveaux mondes soient plus volumineux que Neptune, la Nasa a déclaré que le télescope fonctionnait au mieux des attentes." Source - http://www.telegraph.co.uk/science/space/6979855/Nasa-photographs-trees-on-Mars.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3346.240.html

Interview de Stephen Basset par Alfred Webre sur Exopolitics Radio - http://www.exopoliticsradio.org/
le samedi 23 janvier 2010. Deux parties de 60 minutes chacune - "Update 2009-2010" :

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Exopolitics_Radio_steve_bassett_exoupdate_1.mp3]

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/Exopolitics_Radio_steve_bassett_exoupdate_2.mp3]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2921.0.html

Samedi 23 Janvier - La Veuve du Général confirme Roswell

Tony Bragalia retrouve l'estime de ses lecteurs, après la vive polémique qui avait suivi son traitement un peu léger de l'affaire de Socorro, où finalement aucun nouveau témoin n'était apparu pour amener à réviser les enquêtes de Allen Hynek et Ray Stanford. - http://www.ovnis-usa.com/la-polemique-autour-de-socorro/

Il a cette fois obtenu les confidences de Rogene Cordes, la veuve d'un ancien Général de l'US Air Force. Elle confirme que le crash de Roswell en 1947 était celui d'un engin extraterrestre.

"Son mari, le Général Harry Nations Cordes, disposait d'une habilitation Top Secret/SCI. Il occupait une position unique pour être "au courant" de telles affaires.

Peu de gradés comme lui auront successivement été basé à Roswell en Juillet 1947; affecté ensuite à la base Air Force de Wright Patterson; travaillé sur la Zone 51; été employé par la CIA; occupé la poste de Vice-Chef de Cabinet au Quartier Général du Renseignement du SAC (Strategic Air Command). Le Général Cordes avait ensuite assuré diverses fonctions au sein du Pentagone.

RAAF

L'histoire du couple Cordes laisse peu de doute que l'engin tombé dans le désert du Nouveau-Mexique il y a plus de 60 ans n'était pas d'origine terrestre."

Bragalia évoque la suite de la carrière exemplaire de Cordes. (...) - http://boards.ancestry.com/topics.obits/37838/mb.ashx?pnt=1

"En 1947, Cordes était opérateur radar sur la base de Roswell. C'est alors qu'il rencontra Rogene, qui allait devenir son épouse. La ferme du père de Rogene était mitoyenne du lieu du crash. Mes entretiens avec Rogene Cordes ont duré plusieurs mois. La veuve du Général, arrivant au terme de son existence, souhaitait raconter ce qu'elle et son mari savaient au sujet de cet incident.

General Harry Cordes Rogene et Harry avaient appris dès le début qu'il s'agissait d'un crash de soucoupe. Ils connaissaient bon nombre des principaux témoins. Mais c'est au cours des années 80, quand l'histoire de Roswell avait refait surface, qu'ils s'étaient interrogés sur la nature de l'épave récupérée et les implications de cet évènement. Rogene savait que son mari ne lui avait pas révélé le fond de l'histoire. Elle décida alors de tout employer pour l'amener à parler.

Elle ne se cache pas d'avoir usé de son "charme" et reçu des "confidences sur l'oreiller". Harry lui avait dit qu'il ne se trouvait pas sur la base cete semaine-là. Mais en insistant, elle en apprit davantage : "Beaucoup de ceux qui se trouvaient là savaient ce qui s'était réellement passé. Mais c'était pour eux une question de loyauté envers le pays de ne rien révéler."

Finalement, elle obtint qu'Harry lui confie : "Tu sais que j'étais opérateur radar. L'objet se trouvait en l'air, et n'était pas identifié. Cette machine volante a été suivie par le radar de White Sands, et les gars sur place ignoraient ce qui se passait." Elle avait insisté : "Dis-moi seulement si ce n'était pas un ballon ?" Harry avait répondu : "Ce n'était pas un ballon. Jesse Marcel a dit la vérité. Mais si je devais entrer dans les détails, tu ne verrais plus jamais la vie de la même manière." Il l'avait suppliée de ne pas en demander plus. Mais elle continua. Harry répliqua : "Rogene, si je te racontais... je devrais ensuite te tuer." Elle pensait qu'il plaisantait. Mais Harry ne riait pas.

Beaucoup plus tard, alors que son mari avait pris sa retraite, Rogene le relança sur le sujet. Elle lui demanda sans détours : "Où cet engin est-il conservé ? sur la Zone 51 ?" Elle savait bien sûr qu'il avait travaillé sur le Site des tests du Nevada. Il répondit par la négative. "Mais il peut avoir transité par Wright Patterson, dans une zone à l'écart."

Rogene se souvenait qu'il avait aussi travaillé pour la CIA et elle demanda à son mari : "Qu'avais-tu appris au sujet du crash quand tu étais à la CIA ?" Il s'était contenté de répondre : "A cette époque, c'est l'une des premières choses que j'avais essayé de faire : rechercher le dossier sur Roswell. Je savais qu'il existait, mais il était introuvable. Ou alors, ils avaient fait en sorte que je ne puisse le consulter."

Journal 8 juillet 1947

Rogene m'a raconté : "Je sais qu'il s'est demandé toute sa vie pourquoi cet incident avait été étouffé."

Bien que Harry Cordes ait été avare de détails sur Roswell, il lui avait parlé d'autres affaires d'Ovnis qui s'étaient manifestés pendant ses années de service. Il avait raconté à sa famille (dont leurs deux filles) qu'un jour en volant à 70.000 pieds (personne n'avait atteint cette altitude à l'époque) il s'était trouvé face à un objet "qui ne pouvait être autre chose qu'un vaisseau alien."

Rogene était née et avait grandi dans un ranch près de Roswell. Elle travaillait comme employée dans une banque de la ville pendant l'été 1947. Elle a connu de nombreuses personnes dont les noms sont maintenant associés à cette affaire.

Colonel William Butch Blanchard Elle m'a parlé à demi-mots de Butch Blanchard, qui commandait la base à l'époque du crash : "Butch croyait à la réalité de cet engin." Elle savait que Blanchard avait averti "tout le personnel de la base" (ils recevaient chez eux de nombreux soldats à dîner, ou pour des parties de cartes et des barbecues), de ne rien révéler de l'incident. Chaque fois que Rogene évoquait le sujet avec les "hommes du régiment", tout le monde devenait silencieux.

Elle m'a raconté : "Tous ceux qui souhaitaient rester dans l'armée gardaient le silence! C'était un devoir patriotique de la fermer et de ne pas poser trop de questions." Elle fréquentait aussi Ethel, la femme de Blanchard à l'époque. Elle pense que Ethel fut profondément choquée de voir que son mari était impliqué dans l'opération de récupération, et c'est ce qui aurait pu les conduire à divorcer.

Rogene était pratiquement voisine du Shériff George Wilcox et son épouse Inez. Même à ce jour, Rogene n'aime pas trop évoquer le rôle de Wilcox : "George Wilcox et Inez avaient été menacés, et ils avaient des raisons d'être effrayés. Il était devenu impossible d'en parler avec eux, même à titre amical. George avait changé après cet incident."

Rogene n'est pas certaine que tous les propos de Glenn Dennis, l'embaumeur et entrepreneur de pompes funèbres, puissent être confirmés mais elle m'a raconté qu'ils avaient fait leurs études supérieures au même endroit. Elle savait qu'il était "sur la bonne voie". Elle ne peut certifier qu'un seul de ses récits : Le lendemain du crash, Rogene essayait de se procurer de la glace pour rafraichir les boissons pendant le prochain week-end.

Sheriff George Wilcox
Glenn Dennis Elle en avait cherché partout, y compris chez Clardy's - le grand magasin en ville. On lui avait alors répondu que des militaires de la base étaient déjà passés, et qu'il avaient acheté "tout ce qu'il y avait". Elle s'était ensuite rendue à la gare, où on pouvait également acheter de la glace. A sa grande surprise, on lui dit également que les militaires "avaient tout emporté".

Rogene avait eu le sentiment que toute la ville était soudain dépourvue de glace. Ce n'était jamais arrivé auparavant, et ça ne s'est pas reproduit après le week-end du crash. Par la suite, lorsque Glenn avait parlé de la nécessité de trouver de la glace pour préserver les corps retrouvés, elle avait "rassemblé les morceaux".

Rogene confirme que les militaires avaient disposé des cordons de sécurité autour des champs attenants au site du crash. Elle avait vu de ses propres yeux "des hommes en armes" empêcher les gens de passer. On les obligeait à faire un détour. Par la suite, à la banque, elle avait entendu "des fermiers qui se lèvent tôt" mentionner le passage de longs camions bâchés qui se rendaient à la base.

Finalement, elle me dit qu'elle avait également bien connu Walter Haut. Haut était l'officier chargé des relations publiques de la base qui avait lancé la nouvelle de la découverte d'une "soucoupe volante".

Rogene pense que la version originale était la bonne. Elle avait été rétractée le lendemain. Elle a ajouté : "Je sais que Walter, au soir de sa vie, a solennellement déclaré que l'engin n'était pas terrestre. Walter avait dit la vérité." - http://www.ovnis-usa.com/affidavit-de-walter-haut/

Cette femme de Roswell - la veuve du Général - a soulagé sa conscience. En conclusion, elle m'a déclaré : "Harry est mort en 2004. Il ne tenait pas à raconter tout ce qu'il savait. Mais je suis plus à l'aise d'avoir parlé. Les gens doivent savoir. Ils n'ont plus de raison de douter. L'incident de Roswell est une réalité."

Walter Haut

- Source - http://www.theufochronicles.com/2010/01/generals-widow-roswell-tell-all.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11558.0.html

Vendredi 22 Janvier - L'utilité de maintenir la pression

Cet article du Dr. David Clarke n'apporte pas de révélations particulières, mais il montre comment les pressions des ufologues et du public ont influencé la sphère politique en Grande-Bretagne. C'est un encouragement pour ceux qui s'interrogent sur l'utilité des pétitions et campagnes de mobilisation. Ca montre également qu'un gouvernement est attentif aux mesures de déclassification prises par les autres pays. - drdavidclarke.blogspot.com

Maître de conférences à l'Université de Sheffield, David Clarke a été choisi depuis 2008 par le MoD (Ministère de la Défense britannique) pour présenter chaque nouvelle vague de déclassification.

"En déposant une requête selon le FOIA, j'ai obtenu du MoD la copie d'un document de 5 pages daté de Septembre 2007, alors que Des Browne, Ministre de la Défense, avait approuvé le transfert des archives Onvis aux Archives Nationales de Grande-Bretagne.

Un haut responsable du Ministère de la Défense écrivait :

"Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le MoD a été chargé d'enregistrer, et de temps à autre, de conduire des enquêtes sur les manifestations d'Ovnis. Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, le MoD ne s'intéressait pas à la question de savoir si des formes de vie visitent le pays, mais il était seulement concerné par l'intégrité et la sécurité de l'espace aérien de la Grande-Bretagne."

David Clarke

L'auteur estime ensuite que même si ces dossiers ne contiennent rien de tangible concernant la défense du royaume, leur contenu "intéresse vivement un large groupe d'ufologues amateurs et professionnels dans le monde entier, qui avaient bombardé le Ministère de requêtes compliquées à traiter depuis la mise en place du Freedom of Information Act en 2005." Le 'Bureau Ovni' - fermé en Décembre 2009 - avait reçu 199 requêtes en 2005, 140 en 2006 et 120 en 2007.

Le traitement de ces requêtes était devenu "de plus en plus coûteux et prenait beaucoup de temps" d'autant que les réponses du MoD étaient ensuite souvent contestées par les chercheurs. En outre, "la diffusion d'information au compte-gouttes... entretient des hypothèses malvenues chez ceux qui croient que le MoD cherche à dissimuler certaines choses." Il fut décidé de rédiger cette note à l'attention du Ministre Des Browne :

"...Le MoD ne dispose pas de preuves en faveur ou contraires à l'existence des aliens, et donc ces dossiers sont bien moins attractifs que les activistes dans le domaine des Ovnis aimeraient le croire."

Joe McGonagle La pression pour une déclassification complète des archives était montée en 2007. A cette époque, avec mes collègues Joe McGonagle et Gary Anthony, nous avions mené campagne pour convaincre le MoD que la seule option raisonnable était pour eux de s'engager à diffuser l'ensemble des dossiers.

Le document obtenu montre combien cette campagne a été efficace. Il fut rapporté au Secrétaire d'Etat que le DIS (Defence Intelligence Staff) s'était déjà engagé par écrit à examiner ses propres dossiers Ovnis en vue de publication, "en réponse à une requête FOI d'un chercheur universitaire" (moi-même).
Auparavant cette année-là, le CNES français avait décidé de commencer à publier ses dossiers Ovnis.

Cette annonce "avait amplifié les spéculations dans la presse et sur l'internet selon lesquelles nous [MoD] serions sur le point de faire de même."

Fin 2007, il était devenu évident que le MoD serait bientôt contraint de diffuser "virtuellement tous ses dossiers Ovnis", et pour des raisons de copyright il fut décidé que le meilleur canal pour cette divulgation serait le service des Archives Nationales, situées à Kew.

Le MoD fit savoir au Secrétaire d'Etat chargé de la Défense que l'opération de diffusion "présenterait l'avantage de répondre aux attentes du public", et cela également "allègerait la charge" sur les employés du Bureau Ovni, qui avaient sans doute d'autres choses plus urgentes à traiter.

Bien que le MoD ne puisse s'attendre à ce que le nombre de requêtes sur les Ovnis diminue lorsque la décision fut annoncée (en Mai 2008), il avait prévu d'invoquer l'exemption 22 au sujet du FOIA, qui permet aux autorités de s'opposer aux requêtes qui concerneraient des déclassifications prévues dans les 12 prochains mois : "Cela nous permettra de procéder de manière plus structurée."

Un total de 160 dossiers Ovnis qui dataient des années 70 furent inclus dans le programme de trois ans, dont 48 ont à ce jour été diffusés par les Archives Nationales. La plupart de ces dossiers avaient été rassemblés par le secrétariat de l'Etat-Major des Forces aériennes, et 27 autres proviennent des services de renseignement de la défense, mais sont le plus souvent des copies de documents accumulés par le 'Bureau Ovni'.

La Divulgation prévue comportera également un nombre considérable de requêtes FOI et les réponses qui avaient été apportées depuis 2005. Une vingtaine d'autres dossiers ont été ajoutés depuis que la décision a été prise.

UK sightings

Le coût total du programme se monte à 13.000 Livres pour la partie scanner et 3.000 pour l'achat de logiciels. Quant au contenu des dossiers, le MoD a fait remarquer qu'il était très inhabituel de transférer des documents aux NA sans tenir compte de la règle des 30 ans. Toutefois, "la demande du public est très forte, et les dossiers ne renferment pas de données sensibles; on ne crée donc pas un précédent avec cette diffusion." Le haut responsable du MoD poursuit :

"La plupart des dossiers sont peu protégés, mais ils contiennent des informations relatives à la défense aérienne, à des technologies défensives, évoquent des relations avec des puissances étrangères, et sont parfois semés d'annotations peu gratifiantes pour des témoins, rédigées par des employés ou des officiers de police, qui seront effacées en accord avec les principes du FOI. En particulier, les PQ [Questions au Parlement] vont nécessiter un travail de révision très conséquent avant que le transfert soit possible, parce qu'y figurent des notes rédigées à l'attention des Ministres, mais il n'y a aucune raison de principe qui pourrait empêcher leur diffusion."

Le document suggère finalement que le MoD continue à minimiser son intérêt pour les Ovnis après la publication du communiqué de presse, en Mai 2008.

UFO files Sachant l'intérêt de la presse et du public dans ce domaine, le Ministre de la Défense fut averti : "les medias risquent de sur-impliquer le MoD dans ces affaires, c'est pourquoi nous devons veiller à faire passer notre propre message, et nous tenir prêts à affronter toutes sortes de questions. Nous devons par ailleurs tenir compte du fait que des personnes pourraient être choquées d'avoir à payer pour consulter les dossiers sur le site des Archives Nationales."

Le téléchargement est donc resté gratuit pendant 30 jours.

Des Browne approuva le projet le 25 Septembre 2007, et la suite de l'histoire est bien connue.

Puisque ces documents "sont réputés être d'intérêt public", le MoD a pour projet de faire figurer dans leur règlement FOI une version complète du document concernant la divulgation." - Source - http://www.theufochronicles.com/2010/01/mod-ufo-files-disclosure.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2301.0.html

Voir aussi : la Déclassification britannique. - http://www.ovnis-usa.com/declassification-britannique/

Jeudi 21 Janvier - Le Disclosure Project 2010

Chantal Boccaccio réalise actuellement un documentaire avec le Dr. Steven Greer pour la compagnie Noflyzone Pictures. La production a commencé à faire circuler ces deux extraits. Greer raconte comment il avait été amené à briefer le Sénateur Clairborne Pell (1918 - 2009), et deux directeurs de la CIA. Il affirme que ces personnages s'étaient vu refuser l'accès aux dossiers sur les Ovnis. -

L'ancien médecin urgentiste de Charlottesville, en Virginie, avait fondé le Disclosure Project en 1993. Il évoque dans ces 'conversations' les possibilités de contacts extraterrestres, et la militarisation de l'espace.

Il présente également les grandes lignes du SPB (Special Presidential Briefing) qu'il avait fait parvenir - le 23 janvier 2009 - au Président ainsi qu'à ses responsables militaires et du renseignement : 

Claiborne Pell

http://en.wikipedia.org/wiki/Steven_M._Greer - http://en.wikipedia.org/wiki/Claiborne_Pell

"Le Briefing complet présente une information détaillée sur les programmes, les codes, les noms, les compagnies, les emplacements, etc., en rapport avec le sujet Ovni/ET."

Il avait déclaré par ailleurs : "Le Président dispose maintenant des informations essentielles dont il a besoin pour agir. Il doit maintenant prendre les mesures nécessaires pour surveiller, contrôler, et diriger ces opérations au bénéfice du peuple Américain et du monde.

Nous avons également fait remettre ce SPB en mains propres au président d'au moins un pays du G7, aux membres du Congrès les plus influents, et à d'autres personnages clés du gouvernement, par l'intermédiaire de points de contact (POCs) connus et dignes de confiance."

Stephen Greer évoque aussi dans ces extraits les ressources d'énergie illimitées qui pourraient être extraites de l'air ambiant. - Source - http://www.barackobamaufo.com/ - http://www.noflyzonepictures.com/

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Steven_Greer_Noflyzone_1de2.flv 320 240]

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Steven_Greer_Noflyzone_2de2.flv 320 240]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3568.0.html

Mercredi 20 Janvier - Coopération entre chercheurs

L'ufologue canadien Grant Cameron était intrigué depuis plusieurs années par cette photo de Hillary Clinton, prise en 1995, en compagnie de Laurance Rockefeller. La Première dame avait répondu à l'invitation du milliardaire de se rendre sur son ranch, à l'époque où il relançait son Initiative en faveur de la Divulgation. Il pouvait être intéressant de découvrir quel livre Hillary tenait dans ses mains. La question intéressa la journaliste Angelia Joiner, qui sollicita sur Open Minds le français Tonio Cousyn (11August). Le défi fut lancé sur notre forum le 30 décembre...

Quelques heures plus tard, un participant surnommé Voyageur découvrait la réponse : "En comparant le style de couverture et en observant un motif semblable sur chacune d'elles, je pense qu'il pourrait s'agir de "Are We Alone?", de P. C. W. Davies (1995)." L'ouvrage était disponible sur un site d'enchères.

Hillary et Laurence Rockefeller
AreWeAlone Son achat a ensuite permis de confirmer la découverte. La bonne réponse est donc remontée vers Grant Cameron, et elle fait aujourd'hui la Une du site web de la radio Coast-to-Coast. - http://www.coasttocoastam.com/article/hillary-the-et-book

Cet épisode montre un exemple de coopération étendue entre chercheurs, et que le développement de l'Internet permet parfois de revenir sur des affaires anciennes. Elle confirme également, pour ceux qui en auraient douté, l'intérêt personnel d'Hillary Clinton pour le phénomène extraterrestre et que la rencontre dans le Wyoming, en août 1995, était bien centrée sur le sujet. - http://www.ovnis-usa.com/hillary-clinton/

Voyageur avait consulté les couvertures de livres sur des sites de vente en occasion, en concentrant sa recherche dans la catégorie Astronomy/Space Exploration : "D'entrée de jeu, j'ai écarté la rubrique "fiction" (y compris les ouvrages "ésotériques"), en me disant que pour un cadeau de L. Rockefeller à H.Clinton (dans le cadre d'une rencontre +/- médiatisée), cela devait avoir une connotation "scientifique"." Quatre autres défis à relever ont depuis été lancés sur le forum francophone, dont le lien est donné à gauche en haut de page.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11347.0.html

Mardi 19 Janvier - La Spirale de Norvège : autre hypothèse

Dan Eden, journaliste de ViewZone, a reçu les confidences d'un de ses anciens contacts. Il souhaite partager avec ses lecteurs son explication de la "Spirale de Norvège", qui était apparue au matin du 12 décembre 2009 : la controverse ne semble pas terminée...

"Il y a une dizaine d'années, alors que j'enquêtais déjà pour ViewZone, je fus invité à Fairbanks, en Alaska, pour y observer une installation militaire secrète. Mes hôtes étaient deux jeunes hommes qui avaient été récemment mis à pied par la Navy. Ils étaient préoccupés par deux tests réalisés avec un puissant émetteur, capable de produire une réflection d'énergie électrique et cinétique sur la couche de l'ionosphère - à environ 160 kilomètres d'altitude.

Norway spiral

Nous avons tous entendu parler de l'installation HAARP de Gakona, en Alaska (image ci-dessous). Mais celle que je devais visiter était beaucoup plus étendue et plus puissante. Elle se situe au nord de Fairbanks, dans une zone connue sous le nom de "Poker Flat". Ces hommes m'ont expliqué que l'installation de Gakona n'était qu'une façade. - http://en.wikipedia.org/wiki/Poker_Flat_Research_Range

Ce document de l'Air Force (Geophysics Laboratory) et de la Navy (Office of Naval Research) confirme le financement par le Département de la Défense d'un second site à Poker Flat. - http://www.viewzone.com/haarp.exec.html

HAARP Gakona Je ne fus pas autorisé à prendre des photos ni à révéler l'identité de ces deux hommes, mais j'avais publié toute l'histoire. Nous étions restés en contact. L'un d'eux m'a écrit cette semaine, et il voulait me parler de ce qu'on a appelé la "spirale" de Norvège.

Il est persuadé que cette spirale n'est pas due à l'échec d'une fusée russe. Il avait observé la même configuration lorsque les expériences furent conduites, à très haute puissance, avec l'émetteur secret de Fairbanks.

http://www.viewzone.com/vz.message.html - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,7823.0.html

L'incident de Norvège n'est pas tranché. Ca s'est passé à quelques kilomètres de Tromso, où se trouve le très puissant réchauffeur ionosphérique. Officiellement, sa puissance est de 1 Gigawatt en sortie.

Je pense en effet que l'histoire racontée par mon contact est plus crédible que celle d'une fusée russe. Tout d'abord, de telles spirales ont déjà été observées - en Russie et en Chine :

Russie Chine

En ces deux occasions, la spirale était le résultat de "tests atmosphériques" conduit avec une arme à énergie dirigée. L'installation russe (ci-dessous), est à Vasilsursk (on la nomme "SURA"). Elle est bien connue et dégagerait, dit-on, 190 Millions de Watts. Ses coordonnées : 56 07'06.64"N / 46 02'05.38"E. Les emplacements en Chine ne sont pas précisés; toutefois, la signature de leur fonctionnement devrait être semblable.

Sura

Voici ce que mon contact m'a adressé afin que je puisse le publier : "J'ai travaillé sur le "réchauffeur" qui se trouve à Poker Flat, près de Fairbanks. Nous étions deux du même âge, et nous avions sympathisé.. Il travaillait au service "Com", où se trouvent les ordinateurs et les émetteurs. J'étais chargé de la maintenance des cables coaxiaux et des tours avec les antennes.

A l'époque, en 1998, nous avions été alertés parce que le réchauffeur était une installation secrète et la Navy conduisait des recherches dont nous pensions qu'elles pouvaient être dangereuses pour les personnes et l'environnement. Leurs dispositifs à faible puissance de Gakona étaient bien connus et mobilisaient toute l'attention, grâce à des relations publiques bien orchestrées, tandis que l'endroit où nous étions affectés, le véritable HAARP, causait des trous dans l'ionosphère avec un rayonnement d'un milliard de watts effectifs.

Nous avons assisté à deux expérimentations très impressionnantes, mais ne savons pas s'il y en eut d'autres. Elles ont eu lieu pendant les mois d'hiver, et c'est à ce sujet que je vous écrit.

Lorsque j'ai vu ces photos et videos de la spirale dans le ciel de Norvège, j'ai tout de suite réalisé de quoi il s'agissait. J'ai surtout été frappé de voir cette spirale bleue qui se dirigeait vers l'immense spirale blanche. C'est ce que nous avions constaté lorsqu'ils avaient "testé" le réchauffeur de Poker flat."

Norway spiral

"Mon collègue m'a raconté le premier test auquel il a assisté à Poker flat. Je n'ai pu voir que le second. Et ça ressemblait exactement à cette photographie de Norvège. Le mouvement en spirale de la ionosphère illuminée est contrôlé par ordinateur. C'est ce qu'on obtient quand on charge l'atmosphère. Il leur faut maintenir l'émission pour conserver une forme particulière, afin que la transmission en basse fréquence soit réfléchie dans la direction souhaitée.

Ils ne l'utilisent plus pour la fonction de radar. Les réchauffeurs servent maintenant à des expériences en tomographie géologique et des tirs de vagues électromagnétiques. D'autres personnes qui ont travaillé sur le site ont raconté qu'ils pouvaient provoquer des tremblements de terre et des forces de marée. L'énergie s'accumule dans les hautes couches de l'ionosphère. Un élément est surajouté afin qu'il soit encore plus puissant, mais je ne l'ai pas constaté; ça m'a juste été rapporté pendant que je me trouvais là-bas.

L'histoire du missile n'est qu'une pauvre excuse. Dès qu'un missile s'écarte de sa trajectoire, on le fait exploser. J'ai également vu plusieurs de ces incidents sur la zone de tir de Poker flat. Je sais ce qui a produit cette spirale, et j'espère que les gens ne se laisseront pas raconter n'importe quoi." - Source - http://www.viewzone.com/spiralthing.html

Détails techniques, Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11117.0.html

William Treurniet signale ses recherches sur la liste Ufo Updates :

"J'ai rassemblé des preuves tendant à conclure qu'il y a eu deux spirales distinctes dans le ciel de Norvège ce jour-là. Mon analyse a consisté à examiner les frames de la video et 6 photos de la spirale. La phase de la spirale qui a été vue à l'origine et filmée se modifie comme on peut s'y attendre, mais elle semble être identique sur les photos. Puisque toutes les photos n'ont pas été prises au même instant, la spirale qu'elles montrent devait donc être statique.

La spirale "dynamique" de la video pourrait être le troisième étage de la fusée russe en rotation, comme cela a déjà été évoqué. Mais la spirale identique, et aussi beaucoup plus grande, que montrent les différentes photos doit avoir une autre explication. Il nous faudrait connaître les horaires précis de la video et des photos. Voir mon analyse ici." : http://www.treurniet.ca/spirals/norwayspiral.htm

Dimanche 17 Janvier - Sommes-nous en guerre avec ET ? 1/2

Steve Bass Un article de Steve Bass, éditeur du Journal of Frontier Science, directeur d'état du Mufon, et correspondant du Research Institute on Anomalous Phenomena, à Kharkiv, Ukraine. Il ne s'attarde pas à valider chacun des points évoqués, considérant qu'ils sont acquis, et souhaite présenter une vue d'ensemble.

"Je suis fasciné par l'idée qu'il puisse y avoir une base sur la Lune. De même, les photos d'artefacts découverts sur place m'intéressent vivement. Ils nous suggèrent que l'humanité a été visitée par d'autres civilisations, et qu'elles ont utilisé la Lune comme base temporaire. La quantité de débris qui s'y trouve indique que les choses auraient mal tourné.

Mais tout cela concerne le passé. Que savons-nous aujourd'hui ?

De nombreux astronautes américains ont signalé qu'ils avaient observé des Ovnis. Le Colonel Leroy Gordon "Gordo" Cooper, de l'USAF, a évoqué les photos classifiées de l'Air Force, montrant un Ovni qui se posait sur la base AF d'Edwards, en Californie. Il a décrit un engin en forme de soucoupe qui s'est approché du sol, a déployé un tripode, et s'est posé. Il avait remarqué que les photographes, juste après avoir pris ces images, étaient sous le coup d'une émotion intense. Ils s'étaient approchés du vaisseau, mais il avait aussitôt décollé, rétractant son tripode, et s'était éloigné. Tout cet épisode n'avait duré que quelques minutes.

Il y a une activité intense autour de cette planète. Pratiquement depuis le début de l'aventure spatiale, des astronautes ont rapporté que des appareils inconnus les avaient suivis, ou laissés sur place, et semblaient les observer.

Gordon Cooper

- http://www.ovnis-usa.com/gordon-cooper-1927-2004/

Donald Slayton Les astronautes Donald Slayton (Apollo-Soyuz Test Project), James Lovell (Gemini 7, Gemini 12, Apollo 8, et Apollo 13), Frank Borman (Gemini 7 et Apollo 8), Scott Carpenter (Mercury-Atlas 7), et Eugene Cernan (Apollo 17) semblent avoir vécu des évènements similaires.

Pour quelle raison auraient-ils été observés ? Les visiteurs voulaient-ils examiner leurs capsules ? Ca semble peu probable, du fait que leur propre technologie dépassait largement la notre. Cherchaient-ils à voir si les astronautes tenteraient de réagir ? Mais que pouvaient-ils faire ?

La réponse nous fut donnée pendant la mission Apollo 11. Selon le livre "Above Top Secret" de Timothy Good, Neil Armstrong et aussi Edwin "Buzz" Aldrin avaient fait une observation incroyable ! A la surface de la face cachée de la Lune, l'équipage d'Apollo a pu observer un cratère, et juste à côté ce que Armstrong a décrit comme une base lunaire et des activités minières.

Armstrong savait bien sûr que les humains n'avaient pas encore posé le pied sur la Lune, et que notre technologie n'aurait pu permettre la construction et la gestion d'une base lunaire. Il réalisa donc que ce site avait nécessairement été mis en place par des aliens.

Lors d'un échange avec le centre de contôle de la NASA, à Houston, les opérateurs radio les avaient entendu s'exclamer : "Ces bébés sont énormes, Sir ! Enormes ! Oh mon Dieu ! Vous ne pourriez jamais imaginer une chose pareille ! Ils y a d'autres engins, alignés sur l'autre bord du cratère ! Ils sont sur la Lune et nous observent !"

Alors qu'Armstrong et Aldrin observaient la scène, un autre engin était venu à leur rencontre, adoptant la même orbite pour se placer à quelques mètres de la capsule Apollo. Armstrong était allé jusqu'à dire qu'il lui avait semblé percevoir une sorte d'avertissement : "Partez d'ici ! Et ne revenez pas !"

Neil Armstrong avait confirmé cet épisode, parlant d'une 'ville lunaire' pour évoquer la base, et souligna que Apollo 11 avait été averti par un vaisseau alien.

Neil Armstrong
Alfred Worden L'astronaute Alfred Worden avait également fait une observation toute aussi impressionnante. Alors qu'il pilotait le Module de Commande d'Endeavor, Worden était concentré sur de multiples tâches. Il avait effectué plusieurs sorties dans l'espace pour récupérer des banques de données sur le SIM (Scientific Instrument Module), situé à l'extérieur. Le SIM avait été utilisé pour étudier la surface de la Lune. Il comportait plusieurs instruments scientifiques, dont une caméra panoramique, un spectromètre de masse, et une caméra de cartographie.

Il était en train d'étudier les données du SIM, lorsque Worden observa ce qui ressemblait à un vaisseau écrasé sur la face cachée de la Lune !

Alors... des extraterrestres se trouveraient et s'activeraient sur la face cachée de la Lune, de NOTRE Lune. Et il semble que ça dure depuis un bon moment. Ils ne souhaitent pas que les Humains se montrent dans le "voisinage", d'où l'avertissement.

Au fond, nous nous sommes comportés comme des Humains, et nous n'avons pas du les surprendre longtemps. Engagée en permanence dans une course aux armements, l'Amérique se devait d'être la première nation capable de mettre la main sur un engin alien, et de maîtriser sa technologie pour étendre encore davantage sa puissance militaire. Sans trop m'avancer, je pense que les Etats-Unis ont maintenant une avancée technologique considérable.

Vers la fin de la Seconde guerre mondiale, les super puissances mondiales étaient constamment surveillées par ce qu'on nommait à l'époque les Foo fighters. Ils volaient à proximité des avions Alliés et de l'Axe, et ils harcelaient les équipages." - Source - http://www.ufodigest.com/news/0110/are-we-at-war.php - Suite et fin demain.

Lundi 18 Janvier - Sommes-nous en guerre avec ET ? 2/2

Suite et fin de l'article publié par Steve Bass :

En Juin 1947, un engin extraterrestre s'est écrasé dans le désert près de Roswell, au Nouveau-Mexique. Découvert et signalé par le fermier Mac Brazel, l'épave fut immédiatement récupérée par les militaires U.S. et emportée vers un endroit secret pour être examinée.

Après le crash de Roswell, plusieurs autres épaves auraient été récupérées dans le désert du sud-ouest. On peut commencer par se demander pourquoi il y avait autant d'Ovnis dans cette région. Ensuite, il serait intéressant de savoir ce qui pouvait avoir causé ces incidents. Ce qui avait attiré leur attention pouvait bien également avoir causé les dysfonctionnements de leurs engins.

Vers la fin des années 40 et au début des années 50, l'armée américaine avait choisi de s'établir dans le sud-ouest, une zone très peu peuplée, pour y conduire ses recherches et le développement de nouvelles technologies, particulièrement les fusées et les radars.

Mac Brazel

La technologie des fusées avait immédiatement attiré l'attention des ET, parce que ça signifiait que les Humains allaient bientôt se répandre dans l'espace, un domaine qui leur était jusqu'ici réservé. Désormais, une espèce belliqueuse, assoiffée de sang, allait se frayer un chemin vers les étoiles. Bientôt, ces humains pourraient être capables de débarquer sur la planète d'origine de ces visiteurs... Les aliens ne pouvaient que s'en préoccuper !

Il nous était nécessaire de perfectionner nos radars pour suivre les fusées après leur lancement. Malheureusement, quelque chose dans la technologie des radars interféra avec la technologique aliène, et causa plusieurs crashs.

Donc, non seulement nos pilotes et équipages étaient harcelés pendant leurs manoeuvres, mais tous les progrès technologiques de l'humanité ont été étroitement surveillés par les extraterrestres.

Des forces militaires efficaces se doivent d'être mobilisées en permanence. Ca signifie également qu'elles se tiennent prêtes à empêcher des attaques. C'est pourquoi le commandement américain ne pouvait permettre à un ennemi potentiel de continuer à nous observer, collecter de l'information, et harceler nos pilotes. Il nous fallait trouver un moyen de repousser ou de maintenir nos visiteurs à distance.

Gary McKinnon En Mars 2001, un jeune homme souffrant du Syndrome d'Asperger fut poursuivi parce qu'ils avait piraté de nombreuses bases de données des services gouvernementaux, y compris le Ministère de la Défense et la NASA. Gary McKinnon souhaitait trouver des preuves de la couverture du sujet Ovni par les autorités américaines.

McKinnon a déclaré publiquement qu'il avait trouvé les noms de vaisseaux de la Navy qui ne figurent sur aucun registre officiel, mais seraient en orbite autour de la Terre. Il aurait également vu les noms, les grades, et les rapports de mouvements de soldats enregistrés comme "officiers non-terrestres".

Si l'information collectée par McKinnon est inexacte, et devait être le fruit de l'imagination d'un mental perturbé, pourquoi alors son extradition de Grande-Bretagne a-t-elle été réclamée avec insistance, afin qu'il puisse être jugé aux Etats-Unis ? Pourquoi condamner un homme atteint du Syndrome d'Asperger à 70 ans de prison si rien de tout cela n'est vrai ?

Si on en juge par l'attitude des Etats-Unis envers McKinnon, il serait raisonnable d'en déduire que nous avons, effectivement, une flotte en orbite, pilotée par des militaires enregistrés comme "officiers non-terrestres", prêts à nous défendre et repousser une attaque. Venant de qui ? Il est évident qu'il s'agirait alors de cette présence extraterrestre.

Le terme consacré lorsque deux forces sont en présence qui maintiennent un climat hostile est celui de "guerre froide". Les Etats-Unis ont remporté celle qui les opposait à l'URSS. Il semble maintenant que l'Humanité soit engagée dans une autre guerre froide, cette fois avec "les Autres". - Source - http://www.ufodigest.com/news/0110/are-we-at-war.php

Moon base

L'article original a été publié par le Journal of Frontier Science. http://www.frontierscience.us/article238.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11504.0.html

Samedi 16 Janvier - Dernier bilan du MoD

Le nombre de rapport d'observations d'Ovnis en Grande-Bretagne a triplé en 2009. Le Ministère de la Défense britannique vient de publier le sommaire de son dernier bilan, en précisant qu'à compter du 1er décembre, conformément à ses nouvelles dispositions, il n'avait souhaité enregistrer aucun témoignage.

Nick Pope, ancien directeur du bureau Ovni, a déclaré au Sun : "Ces 643 rapports concernant des lueurs énigmatiques, des sphères étranges et des orbs mystérieuses dans le ciel établissent un record en 2009, depuis l'année 1978 où l'on en avait compté 750."

Pope a ajouté : "Ironiquement, ces chiffres extraordinaires montrent combien la décision du MoD de fermer sa hotline publique était inappropriée. On trouve dans le catalogue 2009 des récits de militaires, d'officiers de police et de contrôleurs aériens."

Le document de 39 pages est téléchargeable ou consultable en ligne.

http://www.mod.uk/NR/rdonlyres/41A2F229-95B9-47E5-99C6-CB242838A03C/0/ufo_report_2009.pdf

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2301.105.html

Vendredi 15 Janvier - Le pirate anglais peut faire appel

Selon The Independant : "Un juge de la Haute Cour aura a décider si Alan Johnson, Secrétaire à l'Intérieur britannique, a eu tort d'autoriser l'extradition du pirate informatique Gary McKinnon.

Les avocats de M. McKinnon ont été autorisés à faire appel de la décision de M. Johnson. Le ministre avait estimé que son extradition aux Etats-Unis pour y être jugé n'allait pas à l'encontre de ses droits civiques.

Son avocate Karen Todner a déclaré qu'elle était "ravie" de cette décision. Une audience se tiendra en Avril ou Mai. Mais elle a fait savoir que McKinnon, lequel souffre d'une forme d'autisme connue comme le syndrome d'Asperger, est dans un état mental très fragile, en raison du stress.

Elle a demandé à M. Johnson de revenir sur sa décision, et au Président américain Barack Obama d'annuler la demande d'extradition : "Les souffrances de M. McKinnon n'ont que trop duré."

Gary McKinnon

En Novembre, M. Johnson avait rejeté une première demande, en déclarant qu'il n'avait pas le pouvoir de s'opposer à une requête formulée par les Etats-Unis.

Les autorités américaines veulent poursuivre pénalement McKinnon parce qu'il a piraté des ordinateurs top secret de l'armée. Mais l'homme de 43 ans, originaire de Wood Green, avait dit qu'il recherchait des preuves de l'existence des Ovnis.

Janis Sharp, la mère de Gary, a notamment déclaré : "Je n'arrive pas à le croire - enfin un peu de bon sens ! Ce juge a pris une décision raisonnable. Mon soulagement est indescriptible. Nous nous sommes si longtemps battus pour un peu de compassion et de compréhension. La santé de Gary a sévèrement décliné.

J'espère qu'ils prendront la bonne décision, même si c'est à la Cour de l'imposer, à défaut pour notre gouvernement d'avoir pu faire ce choix." - Source - http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/hacker-granted-review-on-extradition-ruling-1866971.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,1557.0.html

Le très controversé James Carrion annonce qu'il abandonne son poste de Directeur International du Mufon avec effet au 1er Mars 2010. Il occupera une position moins exposée au sein de l'organisation, se consacrant aux aspects 'commerciaux'.

La raison officielle est le manque de temps. Il consacrait en effet beaucoup d'énergie en vaines polémiques avec des ufologues et chercheurs. On l'avait vu à l'oeuvre en août dernier, agressant les fondateurs du forum Open Minds en jouant les grands inquisiteurs, après s'être accroché avec Stanton Friedman au sujet de Roswell - à l'occasion du symposium 2009.

Parce qu'il n'avait jamais mené d'enquêtes de terrain, Carrion n'était pas considéré par la plupart de ses directeurs locaux comme un dirigeant crédible. L'organisation avait au contraire subi des désaffections assez remarquées, dont celle du Directeur de l'éducation publique et porte-parole, Alejandro Rojas.

http://www.ovnis-usa.com/le-mufon-sante-precaire/

Mais surtout, personne n'avait oublié qu'il fut formé comme agent de renseignement dans l'armée américaine.

Il a aussitôt été remplacé par Clifford Clift. Le prochain symposium du Mufon, en juillet 2010, devrait marquer le redressement de l'organisation et permettra peut-être de constater le retour des adhérents. - Source - http://www.theufochronicles.com/2010/01/breaking-ufo-news-mufon-director-james.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11481.0.html

Clifford Clift

Les détectives TK Davis & Frank Dixon, invités de la "Crash Retrieval Conference" à Las Vegas, le 8 novembre 2009 :

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LasVegas_THDavis_1de4.flv 320 240] [flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LasVegas_THDavis_2de4.flv 320 240]

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LasVegas_THDavis_3de4.flv 320 240] [flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/LasVegas_THDavis_4de4.flv 320 240]

Jeudi 14 Janvier - La Terre en sursis

Comme s'il ne suffisait pas qu'elle soit menacée par quelques astéroïdes incontrôlables, ou de puissantes tempêtes solaires, la vie sur Terre peut disparaître d'un instant à l'autre dans un flash de lumière. On doit ce rappel à une équipe d'astronomes de l'université Villanova. Ils se sont intéressés à une région précise de l'espace, mais la menace n'est pas isolée. Ben Sandilands est l'un des nombreux journalistes qui ont propagé l'information :

"Des astronomes ont récemment attiré l'attention sur une étoile dont l'explosion pourrait balayer la Terre. Elle est en voie d'auto-destruction, ce qui peut produire à tout moment une rare supernova de type 1a, dégageant une puissance de l'ordre de 20 milliards de milliards de milliards de mégatonnes de TNT.

T Pyxidis est une nova récurrente située dans la constellation de la Boussole (ou Pyxis) qu'on peut apercevoir dans l'hémisphère sud. Des études récentes ont montré que cette étoile est beaucoup plus proche qu'on ne l'avait pensé. Elle se situe à 3.260 années-lumière de notre système solaire. L'explosion thermonucléaire pourrait arracher notre couche d'ozone, qui actuellement nous protège des radiations mortelles. Toute vie sur Terre serait alors condamnée. - http://fr.wikipedia.org/wiki/T_Pyxidis - http://fr.wikipedia.org/wiki/Boussole_%28constellation%29

Ce scenario-catastrophe a été exposé par des astronomes de l'université Villanova, à Philadelphie. Edward M. Sion, Patrick Godon et Timothy McClain ont présenté leurs travaux devant la 215ème réunion de la Société Astronomique Américaine, à Washington, DC.- http://www1.villanova.edu/villanova.html

Ils avaient appris grâce au satellite International Ultraviolet Explorer que T Pyxidis est en fait un système binaire composé d'une naine blanche, qui ne cesse de croître en aspirant le gaz de sa voisine, riche en hydrogène, une étoile semblable à notre soleil. La naine blanche est une étoile bien plus petite que la Terre, mais beaucoup plus massive qui possède un champ gravitationnel extrêmement puissant. Elle se détruira en atteignant sa masse critique, ou limite de Chandrasekhar. - http://fr.wikipedia.org/wiki/International_Ultraviolet_Explorer

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Death_Star.flv 320 240]

L'explosion de type 1a illuminera brièvement l'ensemble de la galaxie, et générera un flux intense de rayons gamma. Cette simulation montre le processus en détails.

Des explosions thermonucléaires se produisent régulièrement tous les 20 ans depuis 1890 - mais le phénomène n'a pas été constaté après 1967."

Ben Sandilands conclut ainsi son article : "Combien de temps nous reste-t-il ? Aussi bien 10 millions d'années que seulement 10 minutes, parce que le phénomène pourrait s'être produit il y a 3.259 ans. De toutes façons nous n'aurions rien vu venir." - Source

http://www.crikey.com.au/2010/01/07/the-death-star-that-may-kill-us/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+CrikeyDaily+%28Crikey+Daily%29

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11478.0.html

http://www.spacedaily.com/reports/T_Pyxidis_Soon_To_Be_A_Type_Ia_Supernova_999.html

Mercredi 13 Janvier - Une panne de notre serveur qui a duré plusieurs heures a empêché un grand nombre de visiteurs de voir l'intéressante video de Pierre Hillard proposée hier. L'offre de connexions simultanées, qui était de 150 visiteurs, vient d'être doublée.

Des relances automatiques sont également programmées pour éviter ces incidents. L'article prévu sur "La Terre en sursis" est reporté à demain.

Mardi 12 Janvier - Pierre Hillard sur RIM

Son interview sur Radio Ici & Maintenant! dimanche soir a duré près de 7 heures (!). Les 3 premières s'affichent ici, la suite sur le Forum. Il évoque bien sûr "la Marche irrésistible du nouvel ordre mondial"... Sa présentation est empruntée à Wikipedia : - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11464.0.html

"Selon Pierre Hillard, le but de l'Union européenne n'est pas la création d'une Europe unie mais d'un bloc euro-atlantique avec les États-Unis incluant le Canada et le Mexique (Union Nord-américaine).

Pierre Hillard Il cite le cas du récipiendaire en 1950 de la plus haute distinction européiste, le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle, du fondateur de la Paneurope Richard de Coudenhove-Kalergi, qui affirmait déjà la volonté de créer une "Union atlantique", l'Angleterre faisant le pont entre l'Europe et l'Amérique. Il désignait l'ensemble comme une "Fédération à trois".

En raison du transfert de compétences politiques, économiques et monétaires à des blocs continentaux en voie d'unification (européen, nord-américain, sud-américain, etc), les Etats vidés de leurs substances sont appelés à se disloquer en raison de facteurs multiples (financiers, ethniques, etc).

Même les Etats-Unis, en raison de la création en cours de l'Union nord-américaine, sont appelés à éclater en plusieurs entités territoriales. Ce processus en cours partout sur la planète permettra à des blocs continentaux débarassés de leurs Etats de constituer l'architecture de la gouvernance mondiale." - Source - http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Hillard

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Pierre_Hillard_RIM_100110_1de3.flv 480 386]

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11464.0.html

Lundi 11 Janvier - La manipulation du Rapport des Citoyens

Après cette période de fêtes, le Paradigm Research Group (PRG) de Stephen Bassett a relancé son initiative du Million de Faxs sur Washington, pour convaincre Barack Obama de mettre fin à "un embargo sur la vérité qui dure depuis 62 ans."

Il continue d'encourager ses lecteurs et auditeurs à faire pression sur l'Association des journalistes accrédités auprès de la Maison Blanche, afin qu'au moins l'un d'entre eux se décide à poser la bonne question sur les positions de figures de premier plan du Parti démocrate - Hillary Clinton, Bill Clinton, John Podesta, Leon Panetta et Bill Richardson - concernant le thème des Ovnis.

Le PRG propose à nouveau aux journalistes qui seraient peu informés sur le sujet de commencer par s'intéresser à l'Initiative Rockefeller.

- http://www.ovnis-usa.com/hillary-clinton/ - http://www.paradigmresearchgroup.org/ - http://www.ovnis-usa.com/un-million-de-faxs-pour-washington/

Mais Stephen Bassett fait aussi ce constat alarmant : les demandes des citoyens, collectées par le site web officiel "Change.gov" pendant la période de transition - avant l'entrée en fonctions de Barack Obama - ont donné lieu à un "Rapport final" de 33 pages... 125.000 internautes avaient soumis plus de 44.000 idées, qui donnèrent lieu à 1,4 million de votes.

Or le 'Citizen's Briefing Book' a été censuré de toutes les demandes relatives à la divulgation sur les Ovnis, avant d'être remis au Président puis publié sur le web. Bassett proteste en estimant que "de telles pratiques sont inacceptables". La divulgation était réclamée par les citoyens sous une vingtaine de formulations différentes, comme les autres sujets sensibles. Quel journaliste américain osera dénoncer cette grossière manipulation ? Pour cela, il faudrait avoir gardé une copie intégrale du site web avant qu'il disparaisse.

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Obama_Citizens_Briefing_book.flv]

Le thème de la divulgation occupait une place privilégiée parmi toutes les propositions.. Il se situait bien avant l'égalité des sexes dans le travail, l'assurance-santé ou les questions d'environnement.. Le site web original a d'ailleurs disparu.

Le blog français Metalogie avait publié cette remarque trois jours avant la clôture : "la politique étrangère ne vient qu'en 8ème position. Quant à la paix au Moyen-Orient, elle est reléguée au 16ème rang, derrière la légalisation du poker online et la recherche sur les Ovni !"

http://www.ovnis-usa.com/2009/01/19/lundi-19-janvier/ - http://citizensbriefingbook.change.gov/ http://www.whitehouse.gov/assets/documents/Citizens_Briefing_Book_Final.pdf - http://metalogie.blog.lemonde.fr/

Stephen Bassett rappelle que la France, le Danemark, le Canada, l'Australia, la Suède, le Brésil, la Russie, la Grande-Bretagne, et d'autres pays ont récemment divulgué des dizaines de milliers de documents qui faisaient partie de leurs archives classifiées.

"Le message adressé aux Etats-Unis est clair : 'Si vous prolongez cet embargo sur la vérité, une autre nation se chargera d'exposer la vérité. La Russie ou encore la Chine pourraient en tirer d'énormes avantages'." La X-Conference 2010 est toujours prévue à Washington, DC, du 16 au 18 avril.

Le site Exopolitique-France a trouvé son rythme. Il est placé sous la responsabilité de Glen Schofield, qui avait organisé la réception de Stephen Bassett à Rennes, le 16 octobre. - http://exopolitique.fr/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11458.0.html

Glen Schofield Stephen Bassett

Dimanche 10 Janvier - Echanges entre chercheurs

Extraits d'un échange amical sur la liste UfoUpdates, entre le Dr Bruce Maccabee & Greg Boone, puis intervient Stanton Friedman. Le sujet central : "Le gouvernement américain serait-il prêt à divulguer ?"

Cet exemple montre comment se déroulent les échanges quotidiens entre des chercheurs qui s'apprécient, à la différence des positions plus réfléchies, exposées dans leurs interviews et sur les Blogs personnels.

L'analyste Bruce Maccabee est d'un avis assez tranché : - "Ce n'est pas prêt d'arriver. Je l'ai dit et répété depuis une vingtaine d'années - à mon avis le gouvernement n'admettra jamais rien au sujet des Ovnis jusqu'à ce que les citoyens en apportent la preuve. Après quoi les autorités nous diront : Oh, oui, nous l'avons toujours su !" - http://brumac.8k.com/

Greg Boone, animateur d'un Blog et auteur de BDs sur les Ovnis, lui répond - "Doc, je suis entièrement d'accord, et je pense que les citoyens on déjà démontré leur réalité. Seulement, nous n'avons pas encore vu l'ensemble des enquêteurs venir se présenter dans une ultime conférence et publier un communiqué final.

Bruce Maccabee

Il nous faut rassembler les données dont nous disposons, monter une conférence de presse, et révéler publiquement, une fois pour toutes ce qui se passe vraiment. Ensuite, il sera temps de répondre aux questions."

Bruce Maccabee - "Ca parait simple. Problème : quelqu'un sait-il "ce qui se passe vraiment" ?
Qui peut répondre à des questions précises telles que Qui, Pourquoi, Comment, Que doit-on faire, et Que va-t-il se passer ?
Des conférences de presse sont organisées chaque année. Celle de Novembre 2007 au National Press Club était peut-être la plus impressionnante. Des questions ont été posées.... et certaines avaient trouvé des réponses... mais la presse n'avait pas été intéressée, malgré la "qualité" des participants.
- http://www.ovnis-usa.com/2009/11/01/james-fox-i-know-what-i-saw/

Stanton Friedman Je ne pense pas que ce soit aussi simple qu'il y paraisse, concernant la réalité d'un phénomène que peu de gens (s'il en existe) souhaitent vraiment voir confirmée."

Stanton Friedman a suivi depuis le début - "Je suis d'accord avec Bruce. Je n'ai pas signé à l'époque la pétition de Kent Jeffrey (the Roswell Initiative) parce qu'il ne comprenait visiblement pas comment fonctionne la Sécurité, et n'a pas semblé comprendre les implications très importantes de la Divulgation. - http://www.v-j-enterprises.com/sfjeffry.html - - http://www.stantonfriedman.com/

Personnellement, je suis persuadé que les implications en matière de sécurité nationale sont très importantes, et que les autorités ne tiennent absolument pas à divulguer des données techniques dont tous les Ben Ladens du monde pourraient faire usage.

La Divulgation a des implications très sérieuses qui sont d'ordre politique, économique, et concernent la religion. Qui peut s'exprimer au nom de la Planète Terre ? Certainement pas le Président des Etats-Unis.

Qui peut négocier la cession de minerais qui auraient été extraits dans notre environnement depuis des millénaires ? Combien de religions pourraient avoir été suscitées par des visites d'aliens dans un lointain passé ?

Que se passerait-il si nous découvrions qu'ils n'étaient pas des dieux, mais des voyageurs un peu plus avancés ? Combien d'espèces nous visitent ? Certaines sont-elles bienveillantes et d'autres malveillantes ?

Que faisons-nous de notre incroyable industrie de l'armement ? Les USA à eux seuls y consacrent plus de 620 milliards de dollars par an. Combien d'appareils militaires ont été abattus par des aliens en situation défensive ? Combien de leurs engins avons-nous détruit ?

Comme vous le savez, j'ai essayé de traiter de tous ces aspects dans Flying Saucers & Science."

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2002.0.html

Alien USflag

http://ufomafia.com/blog/ et http://www.monsterposse.com/

Samedi 9 Janvier - John Bedini s'attaque à Steorn

La démonstration publique conduite par la société Steorn a repris au 'Waterways Centre' de Dublin le 5 janvier. Elle doit durer jusqu'à la fin du mois. L'enjeu consiste à prouver la possibilité de réaliser un moteur surunitaire efficace.

A compter du 1er février, la société mettra en place le SKDB ('The Steorn Knowledge Development Base') : une communauté en ligne pour apprendre et développer la technologie d'Orbo. En attendant, les commentaires des observateurs et participants potentiels sont déposés sur le site YouTube de Steorn.

Il est en particulier demandé aux créateurs d'Orbo d'exposer leur concept original, basé sur l'alignement précis des aimants, avant même qu'il soit question de recharger une batterie.

John Bedini, fondateur de Bedini Electronics, ne semble pas impressionné par les travaux de Steorn. En fait, il affirme que les plans du dispositif ont été tirés de son livre publié en 1984 : "Ils n'utilisent pas le même type de bobines, mais l'effet serait celui que j'avais décrit."

John Bedini

http://www.ovnis-usa.com/steorn-moteur-surunitaire-efficace/ - http://www.steorn.com/

http://johnbedini.net/ - http://en.wikipedia.org/wiki/John_Bedini

http://www.youtube.com/comment_servlet?all_comments&v=S5nae_I_Mus&fromurl=/watch%3Fv%3DS5nae_I_Mus

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/John_Bedini_Zero_Force_Motor.flv 400 300]

La réponse de Bedini à Steorn consiste en cette video du moteur Zero Force :
"Orbo n'est qu'une variante du système monopole, et je la trouve plutôt mal aboutie. Je sais qu'on va me poser beaucoup de questions, mais il faut me laisser le temps de rédiger ma réplique.

Je dois expliquer en quoi consiste un moteur Zero Force et comment le mettre en boucle. Orbo n'est pas ce qu'ils imaginent. En l'étudiant, vous découvrirez qu'il consomme beaucoup trop de courant, qui produit de la chaleur en retour.

Dans les prochains jours nous réaliserons un moteur Zero force. Mais je vous préviens que le danger dans ce montage est la vitesse de rotation, parce qu'elle peut excéder 15.000 tours/mn si on s'y prend bien. Le moteur Zero Force a été construit en 1984, donc Orbo a violé mon brevet d'invention."
- Source : http://www.overunity.com/index.php?topic=8411.1155

La polémique aura au moins pour intérêt de stimuler les recherches dans les divers labos. Quant à l'ingénieur Jean-Louis Naudin, il continue de s'intéresser au moteur Steorn, et de publier ses mises à jour sur les reproductions qu'il a réalisées. - http://jnaudin.free.fr/steorn/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,7297.60.html

Contribuer - Créé le 6 décembre 2005, le site Ovnis-USA a bouclé sa 4ème année. A part la recommandation de quelques livres via Amazon - qui génère environ 5 euros par mois (!) - l'unique ressource serait une libre contribution des lecteurs. La recherche d'informations représente plusieurs heures chaque jour.

Vous pouvez aider concrètement, en témoignant que les infos publiées ici vous intéressent. Merci à tous ceux qui ont déjà fait ce geste !

Didier de Plaige

Vendredi 8 Janvier - Speilberg & Reagan

Johany DeMarco pour UFO Digest - http://www.ufodigest.com/news/0110/presidents.php

L'histoire circule depuis un bon moment sur des forums et elle a été reprise dans plusieurs articles, dont celui-ci, signé de Brendan Burton. Un participant du forum Open Minds a retrouvé cette photo du réalisateur avec le couple Reagan, et c'est une occasion de revenir sur le sujet. - http://www.americanchronicle.com/articles/view/41932

Selon le producteur Jamie Shandera, basé à Hollywood, Steven Spielberg lui aurait raconté la chose suivante : après la projection privée du film "ET, l'extraterrestre" à la Maison Blanche le 27 juin 1982, le Président Reagan se pencha vers lui, lui tapa sur l'épaule, et lui dit : "Vous savez, il n'y a pas six personnes dans cette pièce qui savent à quel point tout cela est vrai." -

L'anecdote est accompagnée de ce bref commentaire : "Malheureusement, d'autres personnes s'approchèrent de Spielberg et du Président, ce qui les empêcha de poursuivre."

Jamie Shandera

http://fr.wikipedia.org/wiki/E.T._l%27extra-terrestre

Le chercheur Grant Cameron a rassemblé tous les détails pour son site web PresidentialUFO. Il raconte par exemple qu'il y avait 35 invités à cette projection. - http://www.presidentialufo.com/ronald-reagan/99-reagan-ufo-story

Cameron signale également que "Spielberg a toujours refusé d'aborder ce sujet avec des journalistes, que ce soit Linda Howe, moi-même, ou Billy Cox." Sans autre preuve, on doit se contenter de la parole de Shandera.

Il serait tout de même étonnant que Jamie Shandera puisse avoir totalement inventé un tel échange, au risque d'être sèchement démenti par Steven Spielberg. Il ne pouvait ignorer que des enquêteurs feraient le nécessaire pour vérifier l'anecdote.

De son côté, Ronald Reagan avait utilisé à plusieurs reprises l'image de la présence aliène : - http://www.bibliotecapleyades.net/exopolitica/exopolitics_reagan03.htm

- le 4 décembre 1985, devant des étudiants de Fallston High School : "une menace aliène pourrait permettre d'unir les nations du monde..."

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Reagan_UN_1988.flv 320 240]

- le 21 Septembre 1987, lors de la 42ème Assemblée Générale des Nations-Unies : "Nous avons peut-être besoin d'une menace aliène pour que nos différences soient rapidement aplanies.."

- Il avait repris le même thème, dans son fameux discours sur le désarmement de 1988, toujours aux Nations-Unies, en ajoutant : "...et je vous pose la question : une force aliène n'est-elle pas déjà parmi nous ?"

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/ReaganUNspeech_1988.mp3]

- En avril 2009, l'ancien Président de l'Union soviétique Mikhail Gorbachev a témoigné qu'au Sommet de Genève, en 1985, Ronald Reagan lui avait demandé : "Que feriez-vous si les Etats-Unis étaient soudain attaqués par quelqu'un venu des confins de l'espace? Est-ce que vous nous viendriez en aide?" - http://www.ovnis-usa.com/2009/04/28/mercredi-29-avril/

Dans une note manuscrite sur son projet de discours, révisé et raccourci par Rhett Dawson, Ronald Reagan insiste spécifiquement pour que son allusion à une menace aliène soit rétablie.

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11148.0.html

Rhett Dawson Reagan speech

Jeudi 7 Janvier - Découverte de lacs asséchés sur Mars

Des scientifiques de l'Imperial College de Londres ont établi de nouvelles preuves qu'il y eut des lacs et des rivières sur Mars. - http://www2.cnrs.fr/presse/communique/504.htm

Des recherches antérieures l'avaient déjà montré, mais bien plus tôt dans l'histoire de la planète : en 2004, des chercheurs des universités d'Orsay et de Lyon avaient étudié les vallées martiennes grâce aux données d'imagerie THEMIS, et signalé la présence de réseaux de vallées fluviales très ramifiées.

Cette nouvelle découverte commence à circuler sur des sites et forums. Selon The Telegraph, "la possibilité que la vie se soit développée sur la planète rouge s'en trouve renforcée."

"Une analyse des images satellite (du Mars Reconnaissance Orbiter), a révélé dans les régions équatoriales de Mars les lits de lacs semblables à ceux qu'on trouve en Alaska et en Sibérie.

Ces récentes confirmations viennent d'être publiées dans la revue Geology.

Plus important, ces chercheurs ont découvert que ces lacs étaient reliés par de petits affluents et des rivières (la flèche).

Lacs martiens

[flv:http://www.ovnis-usa.com/VIDEOS/Water-on-Mars_Jan2010.flv 400 300]

L'eau en circulation aurait beaucoup plus de chances d'entretenir une vie microbienne. Les lacs, pouvant mesurer jusqu'à 20kms de diamètre, remontent à trois milliards d'années. Ils ont été probablement créés par l'activité volcanique dans la zone équatoriale. On pensait jusqu'ici que ces sols avaient toujours été secs et arides.

Les scientifiques considéraient qu'ils étaient surtout formés de glace. Ils pensent aujourd'hui que cette découverte allonge la période pendant laquelle des formes de vie peuvent avoir existé sur Mars.

Ces résultats sont diffusés quelques mois après que la Nasa ait annoncé avoir trouvé de l'eau à la surface de la planète. L'espoir de découvrir un jour des signes de la vie se trouve conforté.

Les chercheurs envisagent maintenant que ces lacs pourraient avoir été créés lors de périodes humides et chaudes, pendant la période hespérienne qui s'étend de -3,4 à -2,9 milliards d'années.

Le Dr Sanjeev Gupta, de l'Imperial College, a commenté : "Potentiellement, la vie pourrait s'être maintenue dans ces lacs; nous pourrions alors parler d'une vie microbienne.

Nous savons maintenant où orienter les recherches. Jusqu'ici, nous pensions que cette ère était trop froide et trop sèche, et nous n'avions pas trouvé de points d'eau, comme des mares, qui seraient nécessaires à la vie. Aujourd'hui nous savons que c'est possible.

Les futures missions automatiques vers la planète, à la recherche de signes de la vie, devraient s'intéresser à la zone où se trouvaient ces lacs".

Bien qu'ils soient asséchés depuis très longtemps, les lacs ont laissé une profonde empreinte à la surface de la planète. Ils ont probablement été créés par l'activité volcanique, des impacts de météorites ou des variations orbitales.

Tous ces évènements ont pu produire les conditions d'un réchauffement provoquant la fonte des glaces, qui a entrainé la formation des lacs et les rivières.

Lacs martiens

Les chercheurs vont maintenant étendre leurs analyses à d'autres régions de la zone équatoriale de Mars, afin d'évaluer sur quelle étendue ces lacs s'étaient formés." - Source - http://www.telegraph.co.uk/science/space/6932017/Ancient-lakes-found-on-Mars-may-have-hosted-life.html

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3346.0.html

Mercredi 6 Janvier - M. Obama, "Abattez ce mur !"

Jeff Peckman vient de publier à son tour sa Lettre ouverte au président Obama :

Cher M. le Président,
Les américains sont enfermés depuis plus de 60 ans derrière un 'Mur de Berlin' fait de mensonges et de secret sur les Ovnis et les visiteurs extraterrestres. Ceux qui ont osé s'échapper de cette prison et révéler la vérité ont été menacés, harassés, maltraités, et pire encore, par des agents du Gouvernement américain. Cette lettre est un appel pour en finir avec ces activités illégales et anti-américaines, et divulguer les dossiers secrets sur les Ovnis.

La première année de votre mandat fut admirable. Dès le premier jour de votre entrée en fonctions, vous avez publié ce memorandum historique, qui déclare : "Le Gouvernement ne doit pas préserver la confidentialité pour la seule raison d'éviter que des responsables soient exposés par la divulgation, ou parce que des erreurs et des échecs pourraient être révélées, ou encore à cause de craintes imaginaires ou abstraites."

Jeff Peckman

http://www.ovnis-usa.com/nouvelles-directives-foia/

Votre memorandum du 30 décembre 2009 était rédigé dans le même esprit : "aucune information ne doit rester indéfiniment classifiée", compte tenu de la sécurité nationale. Dans ce même memorandum, vous écrivez qu'on doit "identifier les informations classifiées qui ne nécessitent plus d'être protégées et peuvent être déclassifiées"; ça ouvre potentiellement la voie pour réaliser votre souhait d'un gouvernement transparent, mais seulement si c'est appliqué.

C'est pourquoi je vous conjure de divulguer les dossiers sur les Ovnis et les visites d'êtres extraterrestres. Le Président Reagan et le Président Carter ont rapporté avoir vu de tels objets. Des centaines d'anciens militaires et d'employés des services de renseignement américains, et des contractants de l'état, ont témoigné de façon détaillée pour le Disclosure Project. Vous seul pouvez autoriser une divulgation officielle. D'autres précisions nous seront alors apportées, qui intéresseront vivement le public.

Constitution des USA M. le Président, vous savez que les relations diplomatiques et les échanges commerciaux avec d'autres pays sont vitaux pour le développement économique, le bien-être, la diversité culturelle, et l'éducation dans ce pays et dans le monde entier. Reconnaître la présence de "visiteurs d'autres planètes" ne pourra qu'apporter divers bénéfices pour l'humanité et notre environnement menacé.

Les sondages d'opinion qui ont été réalisés ces 10-20 dernières années ont montré qu'une large majorité des sondés pensent que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Ils sont aussi nombreux à penser que nous sommes visités par d'autres civilisations, et que le gouvernement américain nous a caché la vérité.

Parmi ces sondés, on retrouve une large part de ces mêmes citoyens américains intelligents, courageux, et progressistes, qui vous ont élu à ce poste. M. le Président, le moment est venu de révéler que nous sommes visités par des êtres venus de l'espace. Il est temps d'envisager les avantages d'entretenir avec eux des relations pacifiques. Plus de 10.000 habitants de Denver, au Colorado, ont signé la pétition préalable, afin que soit soit inscrite au référendum d'Août 2010 la demande de création d'une Commission des Affaires extraterrestres. Un sondage récent, organisé par le L.A. Times, a montré que plus de 70% des participants souhaite qu'une telle Commission soit mise en place dans leur propre ville. - http://www.ovnis-usa.com/linitiative-de-denver/

Nous serions honorés de travailler avec vous pour conduire cette campagne historique et exceptionnelle qui doit amener à reconnaître le fait que nous sommes visités par notre 'famille' élargie à l'ensemble de l'univers. Mais nous n'allons pas vous attendre.

Nous agissons dès maintenant parce que, comme l'avait déclaré le Dr. Martin Luther King : "C'est toujours le bon moment de faire quelque chose de juste". La divulgation des dossiers Ovnis est une juste chose. L'Amérique attend toujours, mais d'autres pays ont commencé, y compris la Russie. Disclosure UK

Le canular en octobre dernier du "garçon emporté par un ballon", nous a renvoyé l'image en réduction du canular géant et extrêmement coûteux organisé par le gouvernement contre les citoyens américains. Ca dure depuis plus de 60 ans - soit deux fois plus longtemps que l'épisode du Mur de Berlin. Nous avons célébré l'an dernier le 20ème anniversaire de la chute de ce mur.

Reagan Berlin Wall 1987 Aussi, en rédigeant cet appel, je souhaite paraphraser le fameux défi lancé par le Président Reagan à M. Gorbachev, à Berlin le 12 juin 1987 : "Nous sommes favorables au changement et à l'ouverture; car nous pensons que la reconnaissance de nos frères et soeurs extraterrestres ne peut que renforcer la cause de la paix mondiale. Le gouvernement des Etats-Unis peut faire un geste significatif qui sera remarqué dans le monde entier, et fera considérablement progresser la cause de la liberté et de la paix."

Président Obama, si vous recherchez la paix et la prospérité des Etats-Unis et du monde, si vous recherchez la vérité, saisissez cette ocassion historique. M. le Président, ouvrez les dossiers sur les Ovnis et les visiteurs extraterrestres. M. le Président, 'Abattez ce mur' du secret sur les Ovnis."

[Reagan avait dit : "...nous pensons que la liberté et la sécurité vont de pair, que les progrès de la liberté humaine ne peuvent que renforcer la cause de la paix mondiale."]

Bonne et heureuse année !
Respectueusement,
Jeff Peckman, Directeur de l'EXTRA Campaign - Source - http://www.examiner.com/x-2024-Denver-UFO-Examiner~y2009m12d31-President-Obama-tear-down-this-wall-of-UFO-secrecy

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,8005.0.html

Mardi 5 Janvier - Prévisions économiques pour 2010

Ian Punnett recevait quatre experts économiques sur Coast-to-Coast-AM le 2 janvier : Gerald Celente, Joseph Meyer, Catherine Austin Fitts, et Robert Chapman, qui ont livré leurs prévisions pour 2010.

Gerald Celente et son Institut observent 300 indices qui lui permettent d'établir ses pronostics. Il avait annoncé la possibilité d'émeutes l'an dernier, et la faillite des grandes surfaces. Mais ses prévisions les plus pessimistes ne semblent pas devoir se réaliser...

L'analyste explique : "On peut prévoir les évolutions des marchés, mais pas les réactions des autorités. En 2009, les Etats-Unis ont dépensé des milliards de dollars, des sommes gigantesques qu'il était impossible d'imaginer, pour opérer des sauvetages ou garantir des établissements en situation de banqueroute.

Le niveau d'endettement des Etats-Unis est sans précédent. Mais c'est une fuite en avant, qui ne pourra empêcher la faiillite complète du secteur commercial. La dévaluation du dollar est en train de se produire sous nos yeux. L'indice Dow Jones, actuellement supérieur à 10.400 points, vaut en réalité 8.200."

Gerald Celente

[audio:http://www.ovnis-usa.com/SONS/C2C_Ian-Punnett_Economics2010.mp3]

Parmi les conseils qu'il est invité à proposer : "N'achètez que ce qui vous est nécessaire - Consommez localement - Considérez simplement votre habitation comme un lieu de vie, pas comme un investissement..."

"Je n'achète rien de ce qui est fabriqué en Chine. Il faut absolument éviter que la Chine occupe le rôle dominant. - Les autorités peuvent organiser la fermeture des banques pour faire une rétention de votre argent. Gardez surtout du liquide, si vous ne voulez pas être surpris. - L'une des tendances que nous observons est d'ordre géopolitique. Le Pakistan représente actuellement la plus grande menace. En conséquence, il peut se produire un évènement aux Etats-Unis qui serait aussi catastrophique que le 11 septembre 2001."

Sollicité par Ian Punnett, qui lui demande s'il y a malgré tout des points positifs dans cette crise, Gerald Celente répond : "Il est nécessaire que des choses dans ce pays disparaissent, et il ne faut pas essayer de les faire perdurer, afin que des éléments nouveaux puissent apparaître : nous pouvons attendre beaucoup des alternatives énergétiques : fusion froide, aimants permanents, énergie du point zéro..."

http://www.ovnis-usa.com/perspectives-economiques-us/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4848.0.html

Gerald Celente, http://www.trendsresearch.com/

Joe Meyer, spécialiste de l'arbitrage et médiateur - http://www.meyerassoc.com/

Catherine Austin Fitts, auteur du Solari Report - http://solari.com/

Robert Chapman, prévisionniste international - http://www.theinternationalforecaster.com/

Lundi 4 Janvier - Atlas remplace Ariane

L'Agence spatiale européenne (ESA) avait plusieurs fois reporté son projet de mission ExoMars. L'envoi du rover automatisé, initialement prévu en 2009 puis 2013, devra attendre janvier 2016 ou même 2018. - http://fr.wikipedia.org/wiki/ExoMars

La NASA et l'ESA ont décidé de conjuguer leurs efforts, mais c'est un lanceur américain Atlas-5 qui prendra la place d'Ariane 5. "Suite à un voyage qui durera entre 9 et 10 mois, la mission entrera en orbite autour de Mars vers la fin de 2016. Elle y attendra la fin de la période des tempêtes de sable. Suite aux observations faites depuis la Terre, la décision sera prise de faire poser le module de descente."

Il s'agira d'étudier la composition de l'atmosphère de Mars, et de détecter en particulier les sources et la concentration de méthane, dont les implications biologiques sont évidentes. La présence de méthane a déjà été confirmée par une sonde en orbite et plusieurs télescopes terrestres.

La recherche des Signes de Vie passée, voire présente, est progressivement devenue l'objectif principal. Il y a encore quelques mois, les scientifiques de la NASA étaient surtout préoccupés de localiser des poches d'eau souterraines.

Selon Doug McCuiston, directeur de l'Exploration martienne pour la NASA : "Rechercher directement des traces de vie serait probablement comme s'attendre à trouver une aiguille dans une botte de foin, mais les signatures de la vie passée ou présente pourraient se révéler dans des déchets, vers les sources de méthane, etc..."

Atlas-5

La NASA et l'ESA vont lancer un appel d'offres en ce mois de janvier 2010, parce que la liste des instruments scientifiques qui seront embarqués ne sera pas déterminée avant juillet prochain.

Source - http://www.universetoday.com/2009/12/22/mars-2016-methane-orbiter-searching-for-signs-of-life/

Compléments & Commentaires - http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,3346.0.html

NASA et l'ESA annoncent Joint Jupiter et Saturne Mission Priorities.

Les responsables de la NASA et de l'Agence spatiale européenne (ESA) réunis à Washington en février 2009, avaient décidé de lancer une mission commune pour étudier Jupiter et ses quatre plus grosses lunes, dites "galiléennes" : Io, Europe, Ganymède et Callisto. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Jupiter_%28plan%C3%A8te%29

Une autre mission aura pour objet de visiter deux lunes de Saturne, Titan et Encelade. - http://fr.wikipedia.org/wiki/Saturne_%28plan%C3%A8te%29